[Libération] Qui a le droit de parler au sein de l’Education nationale ?

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Libération] Qui a le droit de parler au sein de l’Education nationale ?

Message par henriette le Mar 27 Sep 2016 - 22:19

Il savait qu’il prenait un risque en s’exprimant dans la presse. Il savait aussi que c’était un moyen de mettre les responsables politiques face à leurs contradictions, en montrant ce décalage insupportable entre discours et réalité. Christophe Barrand est proviseur du lycée Turgot, dans le IIIe arrondissement de Paris. En juin, il apprenait que 83 % des nouveaux élèves de seconde affectés dans son établissement étaient boursiers, tous issus de milieux défavorisés, donc. Pendant ce temps, dans d’autres lycées de la capitale, le nombre de boursiers est sous la barre des 10 %. Où est l’ambition de mixité sociale, pourtant défendue par la ministre de l’Education nationale et surtout inscrit dans la loi de refondation de l’école de 2013 ? C’était l’un des engagements de ce gouvernement de gauche et un enjeu central dans une société divisée. Cet été, Christophe Barrand s’est exprimé, dans Libération notamment. Il est très rare que des chefs d’établissement s’expriment franchement devant des journalistes. La plupart du temps, ils demandent l’anonymat ou tiennent un discours convenu, par peur des remontrances de leur hiérarchie.

La suite : http://www.liberation.fr/france/2016/09/26/qui-a-le-droit-de-parler-au-sein-de-l-education-nationale_1511332

_________________

-------------------
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."

henriette
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Libération] Qui a le droit de parler au sein de l’Education nationale ?

Message par Cath le Mar 27 Sep 2016 - 22:33

Oh bravo...

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Libération] Qui a le droit de parler au sein de l’Education nationale ?

Message par Olympias le Mar 27 Sep 2016 - 22:50

Réaction du rectorat à la hauteur : lamentable.

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Libération] Qui a le droit de parler au sein de l’Education nationale ?

Message par gauvain31 le Mar 27 Sep 2016 - 22:52

Oui Rectorat qui confond système et institution.

gauvain31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Libération] Qui a le droit de parler au sein de l’Education nationale ?

Message par Verdurette le Mer 28 Sep 2016 - 5:30

Rectorat qui surtout ne sait pas ce qu'est réellement, légalement,  le devoir de réserve et  l'invoque et le met à toutes les sauces dès qu'on ose critiquer le tsar ...

Verdurette
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Libération] Qui a le droit de parler au sein de l’Education nationale ?

Message par Madame Mado le Mer 28 Sep 2016 - 7:16

+1

Madame Mado
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Libération] Qui a le droit de parler au sein de l’Education nationale ?

Message par Reine Margot le Mer 28 Sep 2016 - 7:28

Rectorat qui ne veut surtout pas de vagues et que certaines choses se sachent...Je serais ce monsieur, je noterais tout ce qui se passe pendant cette année et je publierais une fois en retraite.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Libération] Qui a le droit de parler au sein de l’Education nationale ?

Message par Fires of Pompeii le Mer 28 Sep 2016 - 7:40

La parole est muselée oui. La grande muette, c'est l'EdNat. Et puis le devoir de réserve n'a pas de fondement légal il faut le dire. Le rectorat ferme son caquet à ce proviseur mais pire encore : les collègues n'osent plus rien dire, et même les espaces de liberté de parole comme ce forum peuvent devenir "fermés"
Donc... sommes - nous vraiment surpris?

_________________
Je ne dirai qu'une chose : stulo plyme.

Fires of Pompeii
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Libération] Qui a le droit de parler au sein de l’Education nationale ?

Message par Zagara le Mer 28 Sep 2016 - 7:42

Je croyais que le devoir de réserve était sur le temps de travail en établissement.
Si la personne a écrit ses articles hors de l'établissement, sur son temps personnel, je ne comprends pas la base "légale" invoquée par le rectorat.
Reste l'intimidation.

Zagara
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Libération] Qui a le droit de parler au sein de l’Education nationale ?

Message par Pseudo le Mer 28 Sep 2016 - 8:44

@Zagara a écrit:Je croyais que le devoir de réserve était sur le temps de travail en établissement.
Si la personne a écrit ses articles hors de l'établissement, sur son temps personnel, je ne comprends pas la base "légale" invoquée par le rectorat.
Reste l'intimidation.

Non, le devoir le réserve ne dépend pas du temps de travail. Par exemple, elle impose au fonctionnaire d'éviter en toutes circonstances les comportements portant atteinte à la considération du service public par les usagers. Un prof ivre sur la voie public peut se voir ennuyé par exemple (même si c'est rare, mais il y a eu un fait l'année dernière ou il y a deux ans). Alors un CdE osant critiquer la grande maison, hou là là !
Bravo à lui en tout cas !

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Libération] Qui a le droit de parler au sein de l’Education nationale ?

Message par Reine Margot le Mer 28 Sep 2016 - 8:57

Alors pour être tombée l'an dernier dans un examen pro sur les droits et obligations des fonctionnaires, la liberté de parole est garantie, ce qui est à estimer c'est la forme de cette parole (insultes, grossièreté, attaques personnelles...). La forme, pas le fond. Mais certains chefs (et rectorats) tentent l'intimidation. Visiblement ils ont réussi dans le cas de ce CDE.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Libération] Qui a le droit de parler au sein de l’Education nationale ?

Message par Pseudo le Mer 28 Sep 2016 - 9:06

@Reine Margot a écrit:Alors pour être tombée l'an dernier dans un examen pro sur les droits et obligations des fonctionnaires, la liberté de parole est garantie, ce qui est à estimer c'est la forme de cette parole (insultes, grossièreté, attaques personnelles...). La forme, pas le fond. Mais certains chefs (et rectorats) tentent l'intimidation. Visiblement ils ont réussi dans le cas de ce CDE.

Ben faut dire qu'ils peuvent allègrement lui pourrir la vie en continue.

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Libération] Qui a le droit de parler au sein de l’Education nationale ?

Message par Zagara le Mer 28 Sep 2016 - 9:43

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F530

la Pravda a écrit:Cette obligation ne concerne pas le contenu des opinions (la liberté d'opinion est reconnue aux agents publics) mais leur mode d'expression.
Sauf que :
la Pravda a écrit:Le manquement au devoir de réserve est apprécié par l'autorité au cas par cas.
Du coup si ton chef dit que t'as failli, alors tu as failli, point barre. Super intelligent comme système araignée

Zagara
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Libération] Qui a le droit de parler au sein de l’Education nationale ?

Message par Reine Margot le Mer 28 Sep 2016 - 9:48

Oui, voila, ce sont les joies des textes, qui expliquent parfois ce qu'on a le droit ou le devoir de faire, mais aussi que en fait, ben, ça dépend, ça dépasse. Et du coup on peut interpréter comme on veut. Enfin les chefs font ce qu'ils veulent.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Libération] Qui a le droit de parler au sein de l’Education nationale ?

Message par Celadon le Mer 28 Sep 2016 - 9:58

@Zagara a écrit:https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F530

la Pravda a écrit:Cette obligation ne concerne pas le contenu des opinions (la liberté d'opinion est reconnue aux agents publics) mais leur mode d'expression.
Sauf que :
la Pravda a écrit:Le manquement au devoir de réserve est apprécié par l'autorité au cas par cas.
Du coup si ton chef dit que t'as failli, alors tu as failli, point barre. Super intelligent comme système araignée
Supermalhonnête aussi. Twisted Evil

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Libération] Qui a le droit de parler au sein de l’Education nationale ?

Message par Solal des Solal le Mer 28 Sep 2016 - 10:03

@Zagara a écrit:https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F530

la Pravda a écrit:Cette obligation ne concerne pas le contenu des opinions (la liberté d'opinion est reconnue aux agents publics) mais leur mode d'expression.
Sauf que :
la Pravda a écrit:Le manquement au devoir de réserve est apprécié par l'autorité au cas par cas.
Du coup si ton chef dit que t'as failli, alors tu as failli, point barre. Super intelligent comme système araignée
@Reine Margot a écrit:Oui, voila, ce sont les joies des textes, qui expliquent parfois ce qu'on a le droit ou le devoir de faire, mais aussi que en fait, ben, ça dépend, ça dépasse. Et du coup on peut interpréter comme on veut. Enfin les chefs font ce qu'ils veulent.

Dans les faits, c'est un peu plus compliqué que cela, mais bon ... Par ailleurs la proclamation d'un principe général accompagné de l'idée d'une limite à ce principe, non seulement fait partie des principes généraux du droit, mais se retrouve, par exemple dans l'énoncé de l'article 11 de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789 : "La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre à l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi." L'autorité, y compris celle de la loi, même si, évidemment, elle n'est jamais neutre et impartiale à l'égard du contexte, n'est cependant pas l'arbitraire. Tout particulièrement dans la fonction publique (ceux qui ont travaillé, une fois dans leur vie, dans le secteur privé savent de quoi je parle).

P.S. : pourquoi "Pravda" ?

Solal des Solal
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Libération] Qui a le droit de parler au sein de l’Education nationale ?

Message par Ergo le Mer 28 Sep 2016 - 10:06

Au pire, une obligation de loyauté mais un devoir de réserve...Rolling Eyes

Lamentable.

_________________
After all we've been through---it can't be for nothing. ---Ellie

No matter. Try again. Fail again. Fail better.---Beckett
Les stulos-plyme des neos. Illustration de la devise de Ronin: "Cède, cède, cède, je le veux !"

Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Libération] Qui a le droit de parler au sein de l’Education nationale ?

Message par archeboc le Mer 28 Sep 2016 - 10:09

Attention, un recteur ou un proviseur sont des fonctionnaires d'autorité. Il est normal que leur parole soit plus contrainte que celle d'un enseignant, elle-même plus contrainte que celle des agents de service ou de l'infirmier.

Un gros problème dans la communication de ce proviseur, c'est qu'il a accusé on-ne-sait-qui d'avoir organisé le désastre Afflenet dont son lycée est victime. C'est une accusation grave, et d'autant plus grave qu'elle alimente à la fois la théorie du complot et la victimisation de certaines populations. Si elle n'est pas soutenue de preuve, elle justifierait une mutation.

Ce qui est hallucinant ici, c'est que le MEN avait une bonne occasion de retourner la situation : on fait venir le proviseur, on lui passe un savon pour son imprudence, on lui passe de la pommade quant à sa bonne gestion du pastis, on lui dit que c'est une chance inouï, on lui offre une formation média, et on le renvoie dans le vaste monde où il saura porter la bonne parole.

_________________
« Champagne, au sortir d'un long dîner qui lui enfle l'estomac, et dans les douces fumées d'un vin d'Avenay ou de Sillery, signe un ordre qu'on lui présente, qui ôterait le pain à toute une province si l'on n'y remédiait. Il est excusable : quel moyen de comprendre, dans la première heure de la digestion, qu'on puisse quelque part mourir de faim ? » ---- La Bruyère

archeboc
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Libération] Qui a le droit de parler au sein de l’Education nationale ?

Message par Ergo le Mer 28 Sep 2016 - 10:16

Cela dit, j'aimerais bien lire où se situe le devoir de réserve dans cette loi :
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000504704

http://anicetlepors.blog.lemonde.fr/2012/11/30/le-devoir-de-reserve-une-legende-urbaibe-sud-education-decembre-2012/
Anicet Le Pors : Non, l’obligation de réserve ne figure pas dans le statut général des fonctionnaires. Ce n’est pas un oubli, mais une décision réfléchie prise en 1983. Pour la première fois nous avons écrit la liberté d’opinion des fonctionnaires dans le statut. S’est aussitôt posée la question de savoir s’il fallait la compléter par la liberté d’expression. Mais on comprend bien que cette dernière, si elle doit être conçue de la plus large façon, ne peut être illimitée. D’aucuns ont alors soutenu que si l’on inscrivait la liberté d’expression dans le statut, il fallait aussi fixer sa limite : l’obligation de réserve. J’ai estimé qu’il y avait plus de risques que d’avantages à retenir cette solution, d’autant plus que si la liberté d’opinion est de caractère général, la liberté d’expression prend différentes significations en fonction des circonstances, de la place du fonctionnaire dans la hiérarchie et qu’il revenait au juge, par la jurisprudence progressivement établie de trancher tous les cas d’espèce.

Le devoir de discrétion professionnelle étant autre chose...

Maintenant, la jurisprudence s'est bien engouffrée dans les brèches, malheureusement (et, dans ce cas précis, le problème se situant bien dans la divulgation éventuelle de données administratives)...

_________________
After all we've been through---it can't be for nothing. ---Ellie

No matter. Try again. Fail again. Fail better.---Beckett
Les stulos-plyme des neos. Illustration de la devise de Ronin: "Cède, cède, cède, je le veux !"

Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Libération] Qui a le droit de parler au sein de l’Education nationale ?

Message par Zagara le Mer 28 Sep 2016 - 10:29

@Solal des Solal a écrit:
P.S. : pourquoi "Pravda" ?

Pas de raison particulière, juste une boutade sur le fait que je cite un site officiel de la République et donc que c'est "la Vérité".

Zagara
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Libération] Qui a le droit de parler au sein de l’Education nationale ?

Message par Solal des Solal le Mer 28 Sep 2016 - 10:31

@Ergo a écrit:Au pire, une obligation de loyauté mais un devoir de réserve...Rolling Eyes

Lamentable.
Pourquoi "mais" ? L'obligation de loyauté est un aspect du devoir de réserve.

Solal des Solal
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Libération] Qui a le droit de parler au sein de l’Education nationale ?

Message par Ergo le Mer 28 Sep 2016 - 10:39

@Solal des Solal a écrit:
@Ergo a écrit:Au pire, une obligation de loyauté mais un devoir de réserve...Rolling Eyes

Lamentable.
Pourquoi "mais" ? L'obligation de loyauté est un aspect du devoir de réserve.
Non, je me situe sur un plan vaguement moral, se dire soi-même qu'on a une obligation de loyauté mais je n'en suis pas bien convaincue. Quant au devoir de réserve, j'attends toujours de le voir apparaître.

_________________
After all we've been through---it can't be for nothing. ---Ellie

No matter. Try again. Fail again. Fail better.---Beckett
Les stulos-plyme des neos. Illustration de la devise de Ronin: "Cède, cède, cède, je le veux !"

Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Libération] Qui a le droit de parler au sein de l’Education nationale ?

Message par Iphigénie le Mer 28 Sep 2016 - 10:42

@henriette a écrit:
Il savait qu’il prenait un risque en s’exprimant dans la presse. Il savait aussi que c’était un moyen de mettre les responsables politiques face à leurs contradictions, en montrant ce décalage insupportable entre discours et réalité. Christophe Barrand est proviseur du lycée Turgot, dans le IIIe arrondissement de Paris. En juin, il apprenait que 83 % des nouveaux élèves de seconde affectés dans son établissement étaient boursiers, tous issus de milieux défavorisés, donc. Pendant ce temps, dans d’autres lycées de la capitale, le nombre de boursiers est sous la barre des 10 %. Où est l’ambition de mixité sociale, pourtant défendue par la ministre de l’Education nationale et surtout inscrit dans la loi de refondation de l’école de 2013 ? C’était l’un des engagements de ce gouvernement de gauche et un enjeu central dans une société divisée. Cet été, Christophe Barrand s’est exprimé, dans Libération notamment. Il est très rare que des chefs d’établissement s’expriment franchement devant des journalistes. La plupart du temps, ils demandent l’anonymat ou tiennent un discours convenu, par peur des remontrances de leur hiérarchie.

La suite : http://www.liberation.fr/france/2016/09/26/qui-a-le-droit-de-parler-au-sein-de-l-education-nationale_1511332
Visiblement la Cnesco a oublié ce fort témoignage dans son rapport sur l'accroissement des inégalités...
C'est sûr que faire des bilans en interdisant de parler, c'est plus simple.

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Libération] Qui a le droit de parler au sein de l’Education nationale ?

Message par Chamil le Mer 28 Sep 2016 - 10:45

@henriette a écrit:
Il savait qu’il prenait un risque en s’exprimant dans la presse. Il savait aussi que c’était un moyen de mettre les responsables politiques face à leurs contradictions, en montrant ce décalage insupportable entre discours et réalité. Christophe Barrand est proviseur du lycée Turgot, dans le IIIe arrondissement de Paris. En juin, il apprenait que 83 % des nouveaux élèves de seconde affectés dans son établissement étaient boursiers, tous issus de milieux défavorisés, donc. Pendant ce temps, dans d’autres lycées de la capitale, le nombre de boursiers est sous la barre des 10 %. Où est l’ambition de mixité sociale, pourtant défendue par la ministre de l’Education nationale et surtout inscrit dans la loi de refondation de l’école de 2013 ? C’était l’un des engagements de ce gouvernement de gauche et un enjeu central dans une société divisée. Cet été, Christophe Barrand s’est exprimé, dans Libération notamment. Il est très rare que des chefs d’établissement s’expriment franchement devant des journalistes. La plupart du temps, ils demandent l’anonymat ou tiennent un discours convenu, par peur des remontrances de leur hiérarchie.

La suite : http://www.liberation.fr/france/2016/09/26/qui-a-le-droit-de-parler-au-sein-de-l-education-nationale_1511332

Personne n'est obligé d'être chef d'établissement, c'est à dire personnel d'encadrement (et donc d'autorité). Il est normal que celui-ci soit soumis à un devoir de réserve, lui qui a par ailleurs la prérogative d'évaluer les agents de l'établissement y compris dans leur rapport à l'institution.

Chamil
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Libération] Qui a le droit de parler au sein de l’Education nationale ?

Message par Chamil le Mer 28 Sep 2016 - 10:49

@henriette a écrit:
Il savait qu’il prenait un risque en s’exprimant dans la presse. Il savait aussi que c’était un moyen de mettre les responsables politiques face à leurs contradictions, en montrant ce décalage insupportable entre discours et réalité. Christophe Barrand est proviseur du lycée Turgot, dans le IIIe arrondissement de Paris. En juin, il apprenait que 83 % des nouveaux élèves de seconde affectés dans son établissement étaient boursiers, tous issus de milieux défavorisés, donc. Pendant ce temps, dans d’autres lycées de la capitale, le nombre de boursiers est sous la barre des 10 %. Où est l’ambition de mixité sociale, pourtant défendue par la ministre de l’Education nationale et surtout inscrit dans la loi de refondation de l’école de 2013 ? C’était l’un des engagements de ce gouvernement de gauche et un enjeu central dans une société divisée. Cet été, Christophe Barrand s’est exprimé, dans Libération notamment. Il est très rare que des chefs d’établissement s’expriment franchement devant des journalistes. La plupart du temps, ils demandent l’anonymat ou tiennent un discours convenu, par peur des remontrances de leur hiérarchie.

La suite : http://www.liberation.fr/france/2016/09/26/qui-a-le-droit-de-parler-au-sein-de-l-education-nationale_1511332

Soit dit en passant, en France, il y a un autre devoir de réserve non existant hélas: le devoir de réserve en dehors de l'Education nationale pour tous celles et ceux qui parlent du système éducatif sans y être ou y travailler. Cela nous ferait le plus grand bien.

Chamil
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum