Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Reine Margot
Demi-dieu

Re: La classe renversée ou la négation de l'enseignant

par Reine Margot le Dim 2 Oct 2016 - 8:54
Disons que l'ennui c'est que les querelles de chapelles pédagogiques sur la meilleure méthode masquent le vrai problème, celui des contenus. Ca ne me gêne pas qu'un prof fasse cours sur un pied ou la tête à l'envers si ses élèves ont de bons résultats et je crois volontiers que des profs avec des méthodes différentes peuvent y arriver. Ce qui me gêne c'est la volonté d'imposer des méthodes et d'éviter la question des contenus.
avatar
Elyas
Guide spirituel

Re: La classe renversée ou la négation de l'enseignant

par Elyas le Dim 2 Oct 2016 - 8:58
@amalricu a écrit:
@Zagara a écrit:Sur les photos ce sont clairement des 2e et pas des 5e.

Depuis 2015, David Bouchillon a transformé sa classe inversée en « classe renversée », ou « renversante ». L’idée ? Faire en sorte que l’élève construise le cours.

Donc en 2e.

Le titre de la vidéo est : "sociétés et cultures rurales au MA" -> c'est un titre du programme de 2e ça, pas de 5e.
Programme de 2e :


Ce sont bien des secondes !
A mon sens, le résultat est indéfendable pour un niveau seconde.

C'est clair, si c'est la meilleure capsule vidéo, ça fait peur. En 5ème, c'est passable, mais la BNF balance sur son site de meilleurs audiovisuels à travailler en classe.

Il faut peut-être garder un peu de mesure. Si pour toi, ce n'est que du niveau passable en 5e, je veux absolument lire ou voir ce que font tes élèves de 5e de niveau moyen sur un travail autonome de conceptualisation du sujet.
avatar
Fires of Pompeii
Grand Maître

Re: La classe renversée ou la négation de l'enseignant

par Fires of Pompeii le Dim 2 Oct 2016 - 8:59
Oui, Reine Margot.
Ce qui me gêne moi c'est que le dispositif pédagogique devient une fin en soi...et que le contenu est mis de côté. La question n'est plus : comment faire en sorte que les élèves maîtrisent telle notion mais "alors on va traiter telle notion, quel dispositif pour faire "quelque chose qui change et qui ne soit pas magistral ni dialogué frontal?".

Vous me direz que je caricature mais allez voir dans certains ESPE ce que l'ont dit aux stagiaires.

_________________
Je ne dirai qu'une chose : stulo plyme.
avatar
ysabel
Devin

Re: La classe renversée ou la négation de l'enseignant

par ysabel le Dim 2 Oct 2016 - 9:00
Il est certain que le côté panégyrique de l'article est fort gênant...
Quant à la vidéo, je suis fort dubitative. Du point de vue du contenu tout d'abord, il me semble qu'un élève lambda de 5e sait déjà tout cela, alors en seconde.
Ensuite, l'intérêt de faire une vidéo : une voix déclame un cours et il y a qq illustrations pas vraiment visibles et qui, si je me m'abuse, ne sont pas légendées.
En outre, ceci a dû être particulièrement chronophage pour un résultat quand même piteux.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
avatar
Ruthven
Monarque

Re: La classe renversée ou la négation de l'enseignant

par Ruthven le Dim 2 Oct 2016 - 9:01
@Reine Margot a écrit:Ce qui me gêne c'est la volonté d'imposer des méthodes et d'éviter la question des contenus.

Mais l'opposition ne vaut que si l'on estime que la finalité est un contenu à transmettre, alors qu'on a parfois l'impression que la méthode, c'est le contenu (des compétences de savoir-être notamment). C'est peut-être aussi ainsi que l'on peut comprendre la défense de la logique curriculaire qui dissout le contenu en introduisant de l'indétermination sur les attendus pour conduire à une focalisation sur la "méthode".
avatar
Elyas
Guide spirituel

Re: La classe renversée ou la négation de l'enseignant

par Elyas le Dim 2 Oct 2016 - 9:04
@Fires of Pompeii a écrit:Oui, Reine Margot.
Ce qui me gêne moi c'est que le dispositif pédagogique devient une fin en soi...et que le contenu est mis de côté. La question n'est plus : comment faire en sorte que les élèves maîtrisent telle notion mais "alors on va traiter telle notion, quel dispositif pour faire "quelque chose qui change et qui ne soit pas magistral ni dialogué frontal?".

Vous me direz que je caricature mais allez voir dans certains ESPE ce que l'on dit aux stagiaires.

Quand le dispositif devient une fin en soi, on est dans l'erreur. Peu importe le dispositif. C'est la transmission de savoirs et de savoir-faire qui importe.
avatar
Zagara
Vénérable

Re: La classe renversée ou la négation de l'enseignant

par Zagara le Dim 2 Oct 2016 - 9:06
Elyas : je suis d'accord avec toi, mais je crois que tu interprètes mal ce fil. Peu de gens ici (personne ?) n'a bâché le collègue parce qu'il était "différent" ou ne faisait "pas pareil" que les autres. Si je rencontre une méthode différente qui a l'air efficace, je m'y intéresse et j'essaye de l'incorporer aux cours. Car il me semble que, au delà du fait que chacun fait un cours différent et qu'on ne peut pas imposer la même pédagogie partout, on peut tout de même s'inspirer d'autres pratiques et les transférer ou adapter chez soi. C'est vraiment entendu.

Donc je ne bâche pas le collègue pour qui il est, je ne le bâche pas parce qu'il est différent, je ne le bâche pas non plus car je trouverais inconfortable le fait que ses méthodes soient médiatisées ou par jalousie.

Je le bâche parce que le résultat est indécent de nullité pour des secondes. Je le bâche car il a un discours normatif alors même que ses méthodes n'ont pas été évaluées et que l'article promotionnel sensé faire envie est clairement répulsif si on sait les productions habituelles attendues au lycée. Je le bâche parce qu'il hypothèque l'avenir de ses élèves. Et ça c'est le plus grave. Nous ne faisons pas ce métier pour nous autosatisfaire, pour se faire mousser, pour révolutionner et renverser la table tous les 4 matins. Nous faisons ce métier pour enseigner à des élèves, et donc ce monsieur aurait dû se remettre lui-même en cause en voyant le niveau catastrophique des productions. Je ne pense pas qu'il faille abandonner toute classe inversée, il y a certainement des moyens de le faire bien, mais sa "classe renversée" est un échec patent et c'est à lui d'auto-évaluer ses pratiques puisque personne ne le fera pour lui. Or, tant qu'il continue, il fait perdre leur temps aux élèves (qui ne s'en rendent peut-être même pas compte) et lorsqu'ils vont devoir apprendre à disserter et à apprendre par coeur des dates et des auteurs en 1ere/T, ainsi qu'à avoir une pensée un peu rigoureuse et problématisée, ils vont douiller. Je ne parle même pas de ceux qui aimeraient l'histoire et voudraient se lancer dedans... avec cette formation, c'est fermer leur champ des possibles car ils n'auront pas les connaissances et les compétences attendues.

D'ailleurs le témoignage de profs:( est éclairant.
avatar
Reine Margot
Demi-dieu

Re: La classe renversée ou la négation de l'enseignant

par Reine Margot le Dim 2 Oct 2016 - 9:09
@Ruthven a écrit:
@Reine Margot a écrit:Ce qui me gêne c'est la volonté d'imposer des méthodes et d'éviter la question des contenus.

Mais l'opposition ne vaut que si l'on estime que la finalité est un contenu à transmettre, alors qu'on a parfois l'impression que la méthode, c'est le contenu (des compétences de savoir-être notamment). C'est peut-être aussi ainsi que l'on peut comprendre la défense de la logique curriculaire qui dissout le contenu en introduisant de l'indétermination sur les attendus pour conduire à une focalisation sur la "méthode".

C'est malheureusement le travers de beaucoup de défenseurs des "pédagogies innovantes": ils cherchent "comment faire autrement" mais pas forcément plus efficacement.

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
avatar
Elyas
Guide spirituel

Re: La classe renversée ou la négation de l'enseignant

par Elyas le Dim 2 Oct 2016 - 9:11
Pourquoi bâcher ? Pourquoi ne pas en rester à un ton courtois qui peut être tout autant critique ?  C'est cela qui m'interroge. Je n'aime pas ma profession quand elle fait cela.
avatar
Zagara
Vénérable

Re: La classe renversée ou la négation de l'enseignant

par Zagara le Dim 2 Oct 2016 - 9:14
Je pense que c'est la marque d'une passion pour le sort fait aux élèves : ça me tue de savoir que des 2e ont un niveau 5e ; mais peut-être que les sarcasmes sont une forme trop violente d'expression, je ne sais pas.
avatar
amalricu
Habitué du forum

Re: La classe renversée ou la négation de l'enseignant

par amalricu le Dim 2 Oct 2016 - 9:16
@ysabel a écrit:Il est certain que le côté panégyrique de l'article est fort gênant...
Quant à la vidéo, je suis fort dubitative. Du point de vue du contenu tout d'abord, il me semble qu'un élève lambda de 5e sait déjà tout cela, alors en seconde.
Ensuite, l'intérêt de faire une vidéo : une voix déclame un cours et il y a qq illustrations pas  vraiment visibles et qui, si je me m'abuse, ne sont pas légendées.
En outre, ceci a dû être particulièrement chronophage pour un résultat quand même piteux.

Ca me fait penser à toutes ces vidéos en ligne platement illustrées par un commentaire monotone en sourdine avec une mauvaise capture audio....tu regardes 20 secondes et tu zappes !

Je préfère bosser sur les vidéos Canopé de Caen ou les audiovisuels de la BNF (seigneurie des billettes) : on prélève et on classe les informations avant trace écrite de synthèse (carte mentale pour éviter le pâté paragraphe)

Rapport utilisation du temps disponible/apport de connaissances/Compréhension du sujet, je pense que c'est plus efficace.

avatar
Reine Margot
Demi-dieu

Re: La classe renversée ou la négation de l'enseignant

par Reine Margot le Dim 2 Oct 2016 - 9:23
@Elyas a écrit:Pourquoi bâcher ? Pourquoi ne pas en rester à un ton courtois qui peut être tout autant critique ?  C'est cela qui m'interroge. Je n'aime pas ma profession quand elle fait cela.

Peut-être parce que le ton parfois condescendant des enseignants "innovants" vis-à-vis des autres collègues plus traditionnels nous semble participer au prof-bashing généralisé dans les médias (pas assez bienveillants, pas assez innovants...), et à la perte de sens de notre métier (le prof devenant animateur de garderie plus qu'enseignant). On ferait mieux de laisser les profs faire leur métier et chacun avec sa méthode.

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
avatar
Elyas
Guide spirituel

Re: La classe renversée ou la négation de l'enseignant

par Elyas le Dim 2 Oct 2016 - 9:25
@Zagara a écrit:Je pense que c'est la marque d'une passion pour le sort fait aux élèves : ça me tue de savoir que des 2e ont un niveau 5e ; mais peut-être que les sarcasmes sont une forme trop violente d'expression, je ne sais pas.

On n'a qu'un seul exemple de travail. C'est un peu court pour juger, je trouve. Après, sur le discours militant de David Bouchillon, c'est certain que c'est tendre la perche pour la critique.
Qu'on ne s'y trompe pas, la pratique de David Bouchillon ne me plaît pas personnellement. Mais en l'état, c'est un peu difficile de se faire une idée.
avatar
Anaxagore
Guide spirituel

Re: La classe renversée ou la négation de l'enseignant

par Anaxagore le Dim 2 Oct 2016 - 9:33
Je suis d'accord avec Elyas. On sait que c'est un mâle lorsqu'on le regarde grimper à un arbre.

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

"Woland fit un signe de la main, et Jérusalem s'éteignit."
avatar
Anaxagore
Guide spirituel

Re: La classe renversée ou la négation de l'enseignant

par Anaxagore le Dim 2 Oct 2016 - 9:33
Comme on dit.

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

"Woland fit un signe de la main, et Jérusalem s'éteignit."
avatar
Isis39
Esprit sacré

Re: La classe renversée ou la négation de l'enseignant

par Isis39 le Dim 2 Oct 2016 - 9:34
L'intérêt de faire réaliser une vidéo à des élèves : dans mon collège il y a un très sérieux problème de rédaction. La majorité des élèves ne savent pas faire une phrase correcte à l'écrit. Sans même parler de la structuration des informations.
Les faire s'enregistrer (en créant une vidéo, ou simplement en en enregistrant le son) leur permet de se rendre compte (pour beaucoup) de leurs problèmes de rédaction. Et aussi souvent ils se rendent compte qu'il n'ont pas correctement classé les informations.

Inconvénient : c'est chronophage.


Dernière édition par Isis39 le Dim 2 Oct 2016 - 9:35, édité 1 fois
avatar
amalricu
Habitué du forum

Re: La classe renversée ou la négation de l'enseignant

par amalricu le Dim 2 Oct 2016 - 9:34
Source Wikipédia :

Deux chercheurs québécois en sciences de l’éducation, Steve Bissonnette et Clermont Gauthier, ont réalisé en 2012 une méta-analyse de plus de 250 articles traitant de l’impact de la classe inversée sur l’apprentissage des élèves. Faute de données probantes, les deux chercheurs conseillent en l’état de « plutôt faire la classe à l’endroit qu’à l’envers ».

Vincent Faillet, également chercheur en sciences de l’éducation, a conduit en 2014 une étude sur la classe inversée dans des cours de science d’un lycée parisien. Ses travaux révèlent que « les élèves de bon niveau en sciences dans le système de classe traditionnelle sont globalement moins performants en classe inversée alors que les élèves de niveau plus faible dans la classe traditionnelle sont plus performants dans le système de classe inversée ». Pour Faillet, « cette inversion de la performance est à rapprocher avec une adaptation des élèves de bon niveau au système traditionnel et une tendance à travailler plus pour les élèves de moins bon niveau lorsqu’ils sont dans un système de classe inversée ». Une telle pénalisation des « bons élèves », bien que souvent observée, ne doit pas occulter les bénéfices qui sont notés pour les élèves plus en difficulté.

Cependant, dans une étude expérimentale de 2015, des chercheurs américains et brésiliens relativisent l’impact de l’inversion du cours. Ces chercheurs ont comparé deux groupes qui suivaient un cours de biologie, le premier en format classe inversée, le second en format plus traditionnel. Aucune différence en termes de résultats ou de motivation n’a pu être relevée entre les deux situations d’apprentissage.

Selon ces universitaires, les bénéfices souvent attribués à la classe inversée seraient en réalité le fruit de la pédagogie active qui accompagne la classe inversée. Et il est possible de faire de la pédagogie active sans recourir à la classe inversée.
avatar
Rendash
Bon génie

Re: La classe renversée ou la négation de l'enseignant

par Rendash le Dim 2 Oct 2016 - 9:38
@Isis39 a écrit:L'intérêt de faire réaliser une vidéo à des élèves : dans mon collège il y a un très sérieux problème de rédaction. La majorité des élèves ne savent pas faire une phrase correcte à l'écrit. Sans même parler de la structuration des informations.
Les faire s'enregistrer (en créant une vidéo, ou simplement en en enregistrant le son) leur permet de se rendre compte (pour beaucoup) de leurs problèmes de rédaction. Et aussi souvent ils se rendent compte qu'il n'ont pas correctement classé les informations.

Inconvénient : c'est chronophage.

Plus qu'en leur faisant corriger le texte du voisin ? Je n'en suis pas convaincu, eu égard au temps que ça prend.

De toute façon je n'ai pas de quoi les enregistrer, ni ne souhaite le faire, ça règle la question Razz

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
Fires of Pompeii
Grand Maître

Re: La classe renversée ou la négation de l'enseignant

par Fires of Pompeii le Dim 2 Oct 2016 - 9:39
@Isis39 a écrit:L'intérêt de faire réaliser une vidéo à des élèves : dans mon collège il y a un très sérieux problème de rédaction. La majorité des élèves ne savent pas faire une phrase correcte à l'écrit. Sans même parler de la structuration des informations.
Les faire s'enregistrer (en créant une vidéo, ou simplement en en enregistrant le son) leur permet de se rendre compte (pour beaucoup) de leurs problèmes de rédaction. Et aussi souvent ils se rendent compte qu'il n'ont pas correctement classé les informations.

Inconvénient : c'est chronophage.

Mais c'est là que ça m'échappe : pour écrire mieux il faut écrire! La vidéo c'est du son, de la phonétique et je ne vois pas comment sans passer par l'écrit les élèves vont résoudre le problème de l'orthographe.

_________________
Je ne dirai qu'une chose : stulo plyme.
avatar
Tamerlan
Modérateur

Re: La classe renversée ou la négation de l'enseignant

par Tamerlan le Dim 2 Oct 2016 - 9:42
@amalricu a écrit:Source Wikipédia :

Deux chercheurs québécois en sciences de l’éducation, Steve Bissonnette et Clermont Gauthier, ont réalisé en 2012 une méta-analyse de plus de 250 articles traitant de l’impact de la classe inversée sur l’apprentissage des élèves. Faute de données probantes, les deux chercheurs conseillent en l’état de « plutôt faire la classe à l’endroit qu’à l’envers ».

Vincent Faillet, également chercheur en sciences de l’éducation, a conduit en 2014 une étude sur la classe inversée dans des cours de science d’un lycée parisien. Ses travaux révèlent que « les élèves de bon niveau en sciences dans le système de classe traditionnelle sont globalement moins performants en classe inversée alors que les élèves de niveau plus faible dans la classe traditionnelle sont plus performants dans le système de classe inversée ». Pour Faillet, « cette inversion de la performance est à rapprocher avec une adaptation des élèves de bon niveau au système traditionnel et une tendance à travailler plus pour les élèves de moins bon niveau lorsqu’ils sont dans un système de classe inversée ». Une telle pénalisation des « bons élèves », bien que souvent observée, ne doit pas occulter les bénéfices qui sont notés pour les élèves plus en difficulté.

Cependant, dans une étude expérimentale de 2015, des chercheurs américains et brésiliens relativisent l’impact de l’inversion du cours. Ces chercheurs ont comparé deux groupes qui suivaient un cours de biologie, le premier en format classe inversée, le second en format plus traditionnel. Aucune différence en termes de résultats ou de motivation n’a pu être relevée entre les deux situations d’apprentissage.

Selon ces universitaires, les bénéfices souvent attribués à la classe inversée seraient en réalité le fruit de la pédagogie active qui accompagne la classe inversée. Et il est possible de faire de la pédagogie active sans recourir à la classe inversée.

En fait je ne suis même pas sûr que la majorité de ce qu'on voit étiqueté "classe inversée" en soit vraiment au sens strict. C'est à dire une organisation binaire avec un véritable cours avant la classe et des exercices pendant.

_________________
“Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.”
avatar
Rendash
Bon génie

Re: La classe renversée ou la négation de l'enseignant

par Rendash le Dim 2 Oct 2016 - 9:44
@Tamerlan a écrit:
En fait je ne suis même pas sûr que la majorité de ce qu'on voit étiqueté "classe inversée" en soit vraiment au sens strict. C'est à dire une organisation binaire avec un véritable cours avant la classe et des exercices pendant.

A vrai dire, je ne vois pas en quoi faire les exercices pendant la classe fait du cours une "classe inversée", mais je dois être de mauvaise volonté Razz
Et puis, le cours avant la classe sous forme de texte, ou même de "capsule" ( Rolling Eyes ), y'a pas plus magistral que ça, et je cherche encore la différenciation.

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
Isis39
Esprit sacré

Re: La classe renversée ou la négation de l'enseignant

par Isis39 le Dim 2 Oct 2016 - 9:46
@Rendash a écrit:
@Isis39 a écrit:L'intérêt de faire réaliser une vidéo à des élèves : dans mon collège il y a un très sérieux problème de rédaction. La majorité des élèves ne savent pas faire une phrase correcte à l'écrit. Sans même parler de la structuration des informations.
Les faire s'enregistrer (en créant une vidéo, ou simplement en en enregistrant le son) leur permet de se rendre compte (pour beaucoup) de leurs problèmes de rédaction. Et aussi souvent ils se rendent compte qu'il n'ont pas correctement classé les informations.

Inconvénient : c'est chronophage.

Plus qu'en leur faisant corriger le texte du voisin ? Je n'en suis pas convaincu, eu égard au temps que ça prend.

De toute façon je n'ai pas de quoi les enregistrer, ni ne souhaite le faire, ça règle la question Razz

Oui, je te promet que c'est assez efficace. Sauf pour les élèves très en difficulté.
Lire silencieusement et lire à haute voix et s'écouter, ce sont des processus différents.
avatar
Isis39
Esprit sacré

Re: La classe renversée ou la négation de l'enseignant

par Isis39 le Dim 2 Oct 2016 - 9:47
@Fires of Pompeii a écrit:
@Isis39 a écrit:L'intérêt de faire réaliser une vidéo à des élèves : dans mon collège il y a un très sérieux problème de rédaction. La majorité des élèves ne savent pas faire une phrase correcte à l'écrit. Sans même parler de la structuration des informations.
Les faire s'enregistrer (en créant une vidéo, ou simplement en en enregistrant le son) leur permet de se rendre compte (pour beaucoup) de leurs problèmes de rédaction. Et aussi souvent ils se rendent compte qu'il n'ont pas correctement classé les informations.

Inconvénient : c'est chronophage.

Mais c'est là que ça m'échappe  : pour écrire mieux il faut écrire!   La vidéo c'est du son, de la phonétique et je ne vois pas comment sans passer par l'écrit les élèves vont résoudre le problème de l'orthographe.

Je crois que tu n'as pas compris. Les élèves s'enregistrent en lisant un texte qu'ils ont écrit !!
Tu crois qu'ils improvisent ?
avatar
Fires of Pompeii
Grand Maître

Re: La classe renversée ou la négation de l'enseignant

par Fires of Pompeii le Dim 2 Oct 2016 - 9:49
Au temps pour moi, je pensais qu'ils avaient un brouillon de notes.
Mais ça n'enlève pas le problème : en phonétique, ce qu'ils auront écrit sera correct. J'ai donc du mal à voir comment cela les fait progresser en orthographe. Repassent-ils sur leur texte ensuite ?
Enfin si ça fonctionne tant mieux. J'aimerais juste comprendre.

_________________
Je ne dirai qu'une chose : stulo plyme.
avatar
Tamerlan
Modérateur

Re: La classe renversée ou la négation de l'enseignant

par Tamerlan le Dim 2 Oct 2016 - 9:53
@Rendash a écrit:
@Tamerlan a écrit:
En fait je ne suis même pas sûr que la majorité de ce qu'on voit étiqueté "classe inversé" en soit vraiment au sens strict. C'est à dire une organisation binaire avec un véritable cours avant la classe et des exercices pendant.

A vrai dire, je ne vois pas en quoi faire les exercices pendant la classe fait du cours une "classe inversée", mais je dois être de mauvaise volonté Razz
Et puis, le cours avant la classe sous forme de texte, ou même de "capsule" ( Rolling Eyes ), y'a pas plus magistral que ça, et je cherche encore la différenciation.

L'inversion, c'est surtout de faire le "cours" avant. Ça vient de pratiques universitaire (Lebrun) où le prof demande aux étudiants de se taper le polycop avant puis revient ensuite en présentiel. Effectivement la transposition directe c'est un retour du magistral mais sans la présence de l'enseignant (donc pas de questions) mais avec quand même la possibilité des retours. Le problème c'est que ce modèle binaire n'existe pas ou plus pour tout un tas de disciplines et que les élèves du secondaire n'ont pas la motivation d'étudiants. Les collègues qui font ça (et qui ne sont pas stupides souvent) bâtissent donc des dispositifs très divers mais qu'on regroupe tous sous le nom de classe inversé. Donc beaucoup de confusion quand on en parle.

_________________
“Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.”
avatar
Isis39
Esprit sacré

Re: La classe renversée ou la négation de l'enseignant

par Isis39 le Dim 2 Oct 2016 - 9:55
@Fires of Pompeii a écrit:Au temps pour moi, je pensais qu'ils avaient un brouillon de notes.
Mais ça n'enlève pas le problème  : en phonétique, ce qu'ils auront écrit sera correct. J'ai donc du mal à voir comment cela les fait progresser en orthographe. Repassent-ils sur leur texte ensuite ?
Enfin si ça fonctionne tant mieux. J'aimerais juste comprendre.

Cela les fait progresser grammaticalement. Parce que 75% écrivent des phrases qui ne veulent rien dire. Du genre "Tokyo est la plus grande ville richesse".
Ensuite on travaille l'orthographe.
Contenu sponsorisé

Re: La classe renversée ou la négation de l'enseignant

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum