Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Oxford
Habitué du forum

Re: Mutisme, stupeur et tremblements... chez les lycéens

par Oxford le Mar 11 Oct 2016 - 10:53
C'est à moi que je pensais !
avatar
Mezzo voce
Niveau 9

Re: Mutisme, stupeur et tremblements... chez les lycéens

par Mezzo voce le Mar 11 Oct 2016 - 11:00
Je sais bien, mais...
avatar
Mrs Hobie
Érudit

Re: Mutisme, stupeur et tremblements... chez les lycéens

par Mrs Hobie le Mar 11 Oct 2016 - 14:22
@VinZT a écrit:Mais pourquoi diantre feraient-ils des efforts ? Ils ont bien compris que, quoi qu'il arrive, leur passage en première est assuré et que, dans un peu plus de deux ans (trois pour les malchanceux) ils seront bacheliers.
sauf que ça n'est même pas assuré, dans mon lycée on a plein de redoublants qui n'ont pas le bac la 2ème fois non plus ...
Rolling Eyes Rolling Eyes
Moi j'envisage de plus en plus la reconversion, mais dans quoi ? Je ne crois plus dans le système, je ne crois plus dans les élèves.
J'ai une crise de foi. Bientôt une crise de foie d'ailleurs aussi, par conséquent ...
Je n'ai plus le courage de chercher d'autres solutions pour les élèves. Marre de réfléchir sur "comment les mettre au travail" qui prend le pas sur "mais comment leur faire comprendre au mieux cette notion"

_________________
    Plus tu pédales moins vite, moins t'avances plus vite.
Et même que la marmotte, elle met les stylos-plumes dans les jolis rouleaux
avatar
belote
Niveau 10

Re: Mutisme, stupeur et tremblements... chez les lycéens

par belote le Mar 11 Oct 2016 - 18:54
@Mrs Hobie a écrit:
@VinZT a écrit:Mais pourquoi diantre feraient-ils des efforts ? Ils ont bien compris que, quoi qu'il arrive, leur passage en première est assuré et que, dans un peu plus de deux ans (trois pour les malchanceux) ils seront bacheliers.
sauf que ça n'est même pas assuré, dans mon lycée on a plein de redoublants qui n'ont pas le bac la 2ème fois non plus ...
Rolling Eyes Rolling Eyes
Moi j'envisage de plus en plus la reconversion, mais dans quoi ? Je ne crois plus dans le système, je ne crois plus dans les élèves.
J'ai une crise de foi. Bientôt une crise de foie d'ailleurs aussi, par conséquent ...

Je n'ai plus le courage de chercher d'autres solutions pour les élèves. Marre de réfléchir sur "comment les mettre au travail" qui prend le pas sur "mais comment leur faire comprendre au mieux cette notion"

Courage !
BelaLugosi
Niveau 7

Re: Mutisme, stupeur et tremblements... chez les lycéens

par BelaLugosi le Mar 11 Oct 2016 - 19:30
Je n'ai pas ce problème de démotivation chez mes élèves. Je suis passée par deux collèges où les élèves sont extrêmement motivés, même si parfois ils font un peu les feignasses.
Mais il y a une chose dont je suis intimement convaincue : ce n'est pas à moi, professeur, de leur donner envie d'étudier. Je viens faire mon cours, j'explique ce qu'il faut expliquer, je réexplique autrement si les élèves n'ont pas compris, mais je ne suis en aucun cas là pour donner envie ou pour motiver. L'envie d'avoir envie, c'est à eux de l'avoir...
avatar
Rabelais
Grand Maître

Re: Mutisme, stupeur et tremblements... chez les lycéens

par Rabelais le Mar 11 Oct 2016 - 20:58
@BelaLugosi a écrit:Je n'ai pas ce problème de démotivation chez mes élèves. Je suis passée par deux collèges où les élèves sont extrêmement motivés, même si parfois ils font un peu les feignasses.
Mais il y a une chose dont je suis intimement convaincue : ce n'est pas à moi, professeur, de leur donner envie d'étudier. Je viens faire mon cours, j'explique ce qu'il faut expliquer, je réexplique autrement si les élèves n'ont pas compris, mais je ne suis en aucun cas là pour donner envie ou pour motiver. L'envie d'avoir envie, c'est à eux de l'avoir...
Le jour où je pourrai appliquer ce principe, je crois que je serai enfin heureuse dans mon métier.

_________________
Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c., on est c.
avatar
Elaïna
Empereur

Re: Mutisme, stupeur et tremblements... chez les lycéens

par Elaïna le Mer 12 Oct 2016 - 11:32
@BelaLugosi a écrit:Je n'ai pas ce problème de démotivation chez mes élèves. Je suis passée par deux collèges où les élèves sont extrêmement motivés, même si parfois ils font un peu les feignasses.
Mais il y a une chose dont je suis intimement convaincue : ce n'est pas à moi, professeur, de leur donner envie d'étudier. Je viens faire mon cours, j'explique ce qu'il faut expliquer, je réexplique autrement si les élèves n'ont pas compris, mais je ne suis en aucun cas là pour donner envie ou pour motiver. L'envie d'avoir envie, c'est à eux de l'avoir...

C'est ce que j'explique aux parents en début d'année.
Ici j'ai de la chance, mes secondes sont souvent assez motivés (ça veut pas dire excellents, mais juste qu'une bonne partie de la classe se sort les doigts). Mes TES en revanche ont une certaine tendance à avoir la grosse tête mais avec de petits moyens. L'autre jour une élève est venue se plaindre que j'étais "pas gentille", "pas motivante" (oui, j'ai eu le malheur de lui mettre sur sa copie qu'il était opportun de réfléchir avant d'écrire des trucs à la limite du racisme). Je lui ai dit que mon boulot consistait à lui donner des clefs pour avoir son bac, pas d'être gentille avec elle. Tout en pensant à Loth d'Orcanie


avatar
klaus2
Niveau 10

Re: Mutisme, stupeur et tremblements... chez les lycéens

par klaus2 le Mer 12 Oct 2016 - 11:45
"Étudiez la vision du bonheur selon Emma : quel(s) lieu(x) rêve-t-elle ? Relevez quelques clichés romantiques.
Est-ce que ce genre de tâche a été fait au moins deux fois ensemble, auparavant, en cours ? Si c'est non, pourquoi leur en vouloir de ne pas savoir le faire ? ils ne savent pas non plus ce qu'on attend d'eux.
Aux concours des écoles de commerce, en LV, on leur demande souvent : "que pensez-vous de.." (réduction du temps de travail, légalisation du hasch..) ; or ce genre de travail n'est pas une conversation de salon, en fait on ne leur demande pas leur avis, mais une argumentation précise, leur opinion n'arrivant que brièvement à la fin. Il faut donc faire plusieurs essais en classe pour que la méthode soit au point.

_________________
Im Busch und auf der Heide verliere ich Kraft durch Freude !
avatar
Mrs Hobie
Érudit

Re: Mutisme, stupeur et tremblements... chez les lycéens

par Mrs Hobie le Mer 12 Oct 2016 - 14:01
@BelaLugosi a écrit:Je n'ai pas ce problème de démotivation chez mes élèves. Je suis passée par deux collèges où les élèves sont extrêmement motivés, même si parfois ils font un peu les feignasses.
Mais il y a une chose dont je suis intimement convaincue : ce n'est pas à moi, professeur, de leur donner envie d'étudier. Je viens faire mon cours, j'explique ce qu'il faut expliquer, je réexplique autrement si les élèves n'ont pas compris, mais je ne suis en aucun cas là pour donner envie ou pour motiver. L'envie d'avoir envie, c'est à eux de l'avoir...
Je suis aussi convaincue de ça, mais c'est de la théorie, quand en pratique tu te retrouves dans un lycée "éclair" avec en face de toi les 3/4 de la classe qui viennent pour ... se mettre au chaud ? Qu'est-ce que tu fais ? Râler contre le système qui les fait arriver en terminale comme portés par une vague ? C'est se battre contre des moulins à vent ...
La seule chose à faire, c'est d'essayer quand même de les motiver, sinon tu fais cours tout seul au tableau, et franchement, ça, ça tue ...

_________________
    Plus tu pédales moins vite, moins t'avances plus vite.
Et même que la marmotte, elle met les stylos-plumes dans les jolis rouleaux
avatar
Mezzo voce
Niveau 9

Re: Mutisme, stupeur et tremblements... chez les lycéens

par Mezzo voce le Mer 12 Oct 2016 - 14:24
@klaus2 a écrit:
"Étudiez la vision du bonheur selon Emma : quel(s) lieu(x) rêve-t-elle ? Relevez quelques clichés romantiques.
Est-ce que ce genre de tâche a été fait au moins deux fois ensemble, auparavant, en cours ? Si c'est non, pourquoi leur en vouloir de ne pas savoir le faire ? ils ne savent pas non plus ce qu'on attend d'eux.
Aux concours des écoles de commerce, en LV, on leur demande souvent : "que pensez-vous de.." (réduction du temps de travail, légalisation du hasch..) ; or ce genre de travail n'est pas une conversation de salon, en fait on ne leur demande pas leur avis, mais une argumentation précise, leur opinion n'arrivant que brièvement à la fin. Il faut donc faire plusieurs essais en classe pour que la méthode soit au point.

Nous ne faisons que cela, ou presque que cela... Afin d'obliger tous les élèves à se pencher sur le texte, à fouiller les indices de texte, je leur avais ponctuellement demandé de répondre aux questions posées ordinairement à l'oral, d'y répondre à l'écrit, donc, et chez eux. L'une des classes ne cesse de progresser. L'autre ne travaille pas. J'essaie avec cette classe-ci, en ce moment, autre chose. Je pourrais aussi tout à fait me contenter de m'appuyer sur les trois élèves qui participent activement et laisser tomber les autres. Mais non. Il s'agit moins de "ne pas savoir faire" que de "ne pas faire du tout", ce qui conduit logiquement à "ne pas savoir faire". Mais bon, je m'interroge, je m'interroge.
avatar
belote
Niveau 10

Re: Mutisme, stupeur et tremblements... chez les lycéens

par belote le Mer 12 Oct 2016 - 18:39
@Mezzo voce a écrit:
@klaus2 a écrit:
"Étudiez la vision du bonheur selon Emma : quel(s) lieu(x) rêve-t-elle ? Relevez quelques clichés romantiques.
Est-ce que ce genre de tâche a été fait au moins deux fois ensemble, auparavant, en cours ? Si c'est non, pourquoi leur en vouloir de ne pas savoir le faire ? ils ne savent pas non plus ce qu'on attend d'eux.
Aux concours des écoles de commerce, en LV, on leur demande souvent : "que pensez-vous de.." (réduction du temps de travail, légalisation du hasch..) ; or ce genre de travail n'est pas une conversation de salon, en fait on ne leur demande pas leur avis, mais une argumentation précise, leur opinion n'arrivant que brièvement à la fin. Il faut donc faire plusieurs essais en classe pour que la méthode soit au point.

Nous ne faisons que cela, ou presque que cela... Afin d'obliger tous les élèves à se pencher sur le texte, à fouiller les indices de texte, je leur avais ponctuellement demandé de répondre aux questions posées ordinairement à l'oral, d'y répondre à l'écrit, donc, et chez eux. L'une des classes ne cesse de progresser. L'autre ne travaille pas. J'essaie avec cette classe-ci, en ce moment, autre chose. Je pourrais aussi tout à fait me contenter de m'appuyer sur les trois élèves qui participent activement et laisser tomber les autres. Mais non. Il s'agit moins de "ne pas savoir faire" que de "ne pas faire du tout", ce qui conduit logiquement à "ne pas savoir faire". Mais bon, je m'interroge, je m'interroge.
Et si au lieu de t'interroger, tu les interrogeais, eux. Avec une notation honnête pour leur montrer l'ampleur de la tâche
Spoiler:
de leur inculture
. Ca pourrait en motiver quelques-uns. Tu peux aussi leur dire qu'en fonction de leur investissement jusqu'à la fin du trimestre, soit tu comptes la note coef. 2 ou 3, soit tu la comptes comme bonus.
avatar
Mezzo voce
Niveau 9

Re: Mutisme, stupeur et tremblements... chez les lycéens

par Mezzo voce le Mer 12 Oct 2016 - 18:54
Quand tu parles d'interrogation, que souhaites-tu signifier, Belote ? La participation orale est évaluée (plusieurs notes par trimestre). Je fais des interrogations orales en début de séance. Je relève des paragraphes de commentaire faisant suite aux lectures analytiques. Ils ont présenté des exposés. Ils ont eu un sujet d'invention sur table. Bref, nous travaillons. Mais, à la maison, ils ne forcent pas. Et, en classe, se reposent sur quelques-uns. Mais peut-être suis-je trop exigeante.
avatar
NLM76
Esprit éclairé

Re: Mutisme, stupeur et tremblements... chez les lycéens

par NLM76 le Mer 12 Oct 2016 - 20:08
Je relis le sujet et me dis :
1. Visiblement, le problème vient plus des élèves que du professeur.
2. Je vous conseillerais d'en parler davantage avec vos collègues (de la classe, autres professeurs de français du lycée) qu'avec les Néos.
3. Eventuellement, essayer de trouver des trucs plus faciles, quoique intéressants, qui les motiveraient pour leur montrer qu'ils sont capables. (Apprendre par coeur le texte, avec autodictée, par exemple; mais c'est en fonction du bout par lequel vous sentez que vous pourriez les attraper).
4. Mais quand même, voir point 1 : vous ne voulez pas participer ? M'en f... Ce que je raconte, moi ça m'intéresse. Et hop, cours magistraux à tire-larigot.

_________________
Sites du grip et des gripiens :
http://instruire.fr
http://slecc.fr/GRIP.htm
http://doublecasquette3.eklablog.com/
http://pedagoj.eklablog.com/
www.lettresclassiques.fr
avatar
doctor who
Vénérable

Re: Mutisme, stupeur et tremblements... chez les lycéens

par doctor who le Mer 12 Oct 2016 - 20:53
@nlm76 a écrit:Je relis le sujet et me dis :
1. Visiblement, le problème vient plus des élèves que du professeur.
2. Je vous conseillerais d'en parler davantage avec vos collègues (de la classe, autres professeurs de français du lycée) qu'avec les Néos.
3. Eventuellement, essayer de trouver des trucs plus faciles, quoique intéressants, qui les motiveraient pour leur montrer qu'ils sont capables. (Apprendre par coeur le texte, avec autodictée, par exemple; mais c'est en fonction du bout par lequel vous sentez que vous pourriez les attraper).
4. Mais quand même, voir point 1 : vous ne voulez pas participer ? M'en f... Ce que je raconte, moi ça m'intéresse. Et hop, cours magistraux à tire-larigot.

5. Et entre deux CM, des travaux en autonomie notés. Histoire de les mettre au boulot. Le CM et les travaux d'écriture sont les deux mamelles du professeur qui a du mal à faire dialoguer sa classe.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com
avatar
belote
Niveau 10

Re: Mutisme, stupeur et tremblements... chez les lycéens

par belote le Mer 12 Oct 2016 - 21:26
Je ne pense pas que tu sois trop exigeante. Tu cherches à les faire travailler... eux cherchent à procrastiner. Il est normal que ce soit difficile. Quand je suggérais de faire un devoir, c'était pour leur montrer que s'ils ne font rien, ne participent pas, ne s'impliquent pas, ils ne progresseront pas. Je ne doutais aucunement du fait que tu les fasses travailler.
J'ai connu des classes qui ne voulaient pas participer. Je me suis sentie très seule. Puis, comme nlm76, j'ai fait du CM... et j'ai adoré ça. Tant pis pour l’interaction, tant pis pour le cours dialogué ; ils ont gratté pendant des heures.
avatar
Dadoo33
Expert spécialisé

Re: Mutisme, stupeur et tremblements... chez les lycéens

par Dadoo33 le Jeu 13 Oct 2016 - 0:49
@Mrs Hobie a écrit:
@BelaLugosi a écrit:Je n'ai pas ce problème de démotivation chez mes élèves. Je suis passée par deux collèges où les élèves sont extrêmement motivés, même si parfois ils font un peu les feignasses.
Mais il y a une chose dont je suis intimement convaincue : ce n'est pas à moi, professeur, de leur donner envie d'étudier. Je viens faire mon cours, j'explique ce qu'il faut expliquer, je réexplique autrement si les élèves n'ont pas compris, mais je ne suis en aucun cas là pour donner envie ou pour motiver. L'envie d'avoir envie, c'est à eux de l'avoir...
Je suis aussi convaincue de ça, mais c'est de la théorie, quand en pratique tu te retrouves dans un lycée "éclair" avec en face de toi les 3/4 de la classe qui viennent pour ... se mettre au chaud ? Qu'est-ce que tu fais ? Râler contre le système qui les fait arriver en terminale comme portés par une vague ? C'est se battre contre des moulins à vent ...
La seule chose à faire, c'est d'essayer quand même de les motiver, sinon tu fais cours tout seul au tableau, et franchement, ça, ça tue  ...

Merci
Contenu sponsorisé

Re: Mutisme, stupeur et tremblements... chez les lycéens

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum