Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
ycombe
Modérateur

Re: Dépôt de plainte contre un élève, lâchée par la direction

par ycombe le Jeu 6 Oct 2016 - 19:18
Au TA, l'élève sera à la retraite avant d'avoir eu la décision.

avatar
Jacq
Grand sage

Re: Dépôt de plainte contre un élève, lâchée par la direction

par Jacq le Jeu 6 Oct 2016 - 19:23
Oui.
archeboc
Expert spécialisé

Re: Dépôt de plainte contre un élève, lâchée par la direction

par archeboc le Jeu 6 Oct 2016 - 21:35

Attention, l'exclusion temporaire n'est pas une sanction, c'est une mesure d'ordre public. C'est pour cela :
- qu'elle est discrétionnaire (le CDE décide) et que le principe du contradictoire ne s'applique qu'à posteriori, lors d'une éventuelle contestation au TA.
- que l'éventuelle exclusion définitive prononcée par le CD ne peut pas constituer une deuxième sanction des mêmes faits, ce qui serait là aussi interdit par les principes élémentaires de l'état de droit.

_________________
Pour des raisons de commodité nous utilisons dans nos analyses un classement des élèves en « bons », « moyens » et « faibles » qui n'est valable qu'à l'intérieur de chaque classe ou dans des classes de même type. En fait, les élèves que nous appelons « bons » sont plutôt des élèves moyens, les « moyens » des élèves plutôt faibles et les « faibles » des élèves en grande difficulté.
van Zanten Agnès. Le quartier ou l'école ? Déviance et sociabilité adolescente dans un collège de banlieue . In: Déviance et société. 2000 - Vol. 24 - N°4. Les désordres urbains : regards sociologiques. pp. 377-401. note 3


avatar
ycombe
Modérateur

Re: Dépôt de plainte contre un élève, lâchée par la direction

par ycombe le Jeu 6 Oct 2016 - 22:24
@archeboc a écrit:
Attention, l'exclusion temporaire n'est pas une sanction, c'est une mesure d'ordre public. C'est pour cela :
- qu'elle est discrétionnaire (le CDE décide) et que le principe du contradictoire ne s'applique qu'à posteriori, lors d'une éventuelle contestation au TA.
- que l'éventuelle exclusion définitive prononcée par le CD ne peut pas constituer une deuxième sanction des mêmes faits, ce qui serait là aussi interdit par les principes élémentaires de l'état de droit.
Je pense que tu confonds deux choses: l'exclusion temporaire d'au plus huit jours visée par le décret citée ci-dessus, qui est une sanction prise après respect d'une phase contradictoire, et l'exclusion à titre conservatoire d'un élève dans l'attente de son conseil disciplinaire qui n'en est pas une. Cette dernière est prévue à l'article D511-33 du code de l'éducation.

C'est un classique du jeu trouble de certains CdE: prononcer une exclusion temporaire à titre de sanction ce qui, effectivement, interdit de convoquer un conseil de discipline sur les mêmes faits. Il faut parfois rappeler la loi (et l'obligation du CD dans certains cas) avant le délai de trois jours pour éviter cela.

_________________
Assurbanipal: "Passant, mange, bois, divertis-toi ; tout le reste n’est rien".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum