[Hors-série] Laurence De Cock, La fabrique scolaire de l'histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Hors-série] Laurence De Cock, La fabrique scolaire de l'histoire

Message par trompettemarine le Sam 8 Oct 2016 - 16:27

Pour ceux qui sont abonnés à hors-série :
http://www.hors-serie.net/Aux-Ressources/2016-10-08/La-fabrique-scolaire-de-l-Histoire-id198

Je n'ai pas encore eu le temps de l'écouter, je ne peux donc émettre d'avis pour le moment (en plus, je ne suis pas historienne ; en revanche, je ne partage pas l'idée de ne pas "transmettre" qqch : j'attends de voir l'émission.)
Je pense que cette émission peut intéresser les collègues historiens de néo ; du coup, je fais un peu de promotion pour le site !
Voici la présentation de l'interview par le site de Hors-série :

Hors série a écrit: Laura Raim :
L’école fabrique un savoir de l’histoire et cela intéresse au plus haut point nos politiques. « Dès que l’on devient français, nos ancêtres sont gaulois », a déclaré récemment Nicolas Sarkozy, ressuscitant le roman national forgé au début de la IIIème république par le Petit Lavisse. Si Mélenchon rejette une « ethnicisation gauloise du débat », il n’en affirme pas moins que « nous sommes les filles et les fils des Lumières et de la grande Révolution! » Et d’ajouter : « A partir du moment où l'on est français, on adopte le récit national ».
Co-auteur de La Fabrique scolaire de l'Histoire ( Agone), la professeur d’histoire-géo Laurence De Cock interroge le principe même d’un récit national - qu’il soit de droite ou de gauche - à inculquer aux élèves dans l’espoir de faciliter la sacro-sainte « intégration » et de soigner les « malaises identitaires » dont souffrirait la République. Elle propose de reposer les termes du débat et d’explorer plus profondément ce que peut l’Histoire, et à quoi peut servir son enseignement. Membre fondatrice du Collectif Aggiornamento qui travaille au renouvellement de l’enseignement de la discipline, Laurence De Cock nous livre ici un panorama complet sur l’histoire de l’histoire à l'école et défend sa conception d’un enseignement susceptible non pas de transmettre les valeurs héritées d’un passé glorieux, mais d'aiguiser un regard critique sur le présent.
Aux Ressources , émission publiée le 08/10/2016
Durée de l'émission : 74 minutes

Pour ceux qui ne connaissent pas Hors-série (30 euros par an), voici leur site :
http://www.hors-serie.net/
Il a été créé entre autre par Judith Bernard qui travaillait sur Arrêt sur Images de Daniel Schneidermann.
Un extrait de leur dernière newsletter :
La semaine dernière Judith Bernard réalisait une Emission spéciale avec Christophe Aguiton et Laurent Lévy pour explorer les positions de la gauche critique par rapport à l'échéance présidentielle. En être ou pas, soutenir un candidat ou considérer que le calendrier électoral n'est pas notre affaire parce que la politique se joue ailleurs, autrement ? Le discours de Jean-Luc Mélenchon est-il susceptible de recueillir les suffrages de ceux de la gauche radicale qui sont disposés à se faire électeurs ?
Pour info, la semaine prochaine, Mauel Cervera-Marzal revient dans Aux Sources en compagnie d'Yves Sintomer, professeur de science politique à l'Université Paris VIII, pour examiner les pathologies de la démocratie contemporaine et explorer les possibles remèdes : sommes-nous entrés dans l'ère de la post-démocratie ? Du populisme ? D'où viennent les récentes tentations autoritaires ? La démocratie participative et délibérative permet-elle d'y faire face ? Quels scénarios à l'horizon ?

trompettemarine
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Hors-série] Laurence De Cock, La fabrique scolaire de l'histoire

Message par Laotzi le Sam 8 Oct 2016 - 16:51

Je ne suis pas abonné donc je ne peux pas regarder l'émission entièrement. Néanmoins, j'ai visionné l'extrait sur la Guerre d'Algérie que l'on peut librement voir, et la fin m'interpelle. Laurence de Cock, qui mentionne par ailleurs des analyses intéressantes sur la place de la Guerre d'Algérie dans les manuels et sujets dans les années 1980, termine en disant qu'on ne pourrait plus trouver aujourd'hui dans un manuel une phrase comme celle présente chez Nathan à l'époque mentionnant "la responsabilité de l'armée française dans la torture en Algérie". Là, je ne comprends pas bien, car les manuels en parlent, heureusement, et tous les professeurs aussi. J'ouvre au hasard le manuel Hachette 2015 de 1e ES/L/S : il y a une double page sur la torture (pages 276-277) avec différents documents et le manuel utilise des formulations sans ambiguïtés : "la République autorise le recours à des pratiques contraires aux droits de l'homme" et dans le cours page 280, c'est accompagné de la mention explicite : "la torture est d'usage fréquent".
Peut-être dans l'émission entière le propos est expliqué et nuancé.

_________________
"Trouvez donc bon qu'au lieu de vous dire aussi, adieu comme autrefois, je vous dise, adieu comme à présent."

Laotzi
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum