Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
carolette
Érudit

Re: Saut de classe pour tous ?

par carolette le Sam 15 Oct 2016 - 9:32
@lene75 a écrit:J'ai pensé à vous hier.
Ma fille rentre de l'école en me disant qu'aujourd'hui ils n'ont pas pu faire les maths qu'ils devaient faire. Elle avait l'air déçue / en colère. Je lui demande pourquoi, elle me répond que c'est à cause de L. qui ne veut jamais travailler. Je lui dis que je ne vois pas bien le rapport : pourquoi n'ont-ils pas pu faire les maths parce que L. ne veut pas travailler ? Bah parce que si L. ne fait pas son travail, toute la classe doit l'attendre... :shock: ... et vous faites quoi en attendant ? Bah on dessine ou on regarde des livres... Faut-il en conclure que toute la classe sauf L. doit sauter une classe ou qu'on marche vraiment sur la tête ? D'autant qu'elle m'a aussi expliqué que quand le L. en question se décide à travailler, il va plus vite et réussit mieux que tout le monde... D'ici à ce qu'il soit précoce et à ce qu'il n'en foute pas une parce qu'il s'ennuie... et la réponse qu'on trouve, c'est d'en demander moins à tout le monde pour l'attendre Rolling Eyes

Enfin on a aussi des élèves précoces qui ne savent pas apprendre, et quand on arrive au CP, et plus tard dans les classes suivantes, certains refusent de travailler parce qu'ils considèrent qu'ils doivent savoir faire instinctivement, ou ne pas faire du tout (et le refus de travail va de "je ne sais pas", à "je me roule par terre, je crie, je hurle, je casse des objets...", et j'en passe). Certains d'entre eux ont un comportement pas du tout adapté à la collectivité, et sont extrêmement difficiles à gérer, étant capables de se mettre en danger, ou de mettre en danger leurs camarades parce que pour la première fois de leur vie ils se retrouvent face à une difficulté qu'ils ne savent pas gérer.
Un enfant précoce ne sait pas forcément lire en entrant au CP... Le haut potentiel intellectuel peut être très hétérogène.
Alors balancer l'ennui à toutes les sauces, ce n'est pas non plus la solution.

Faire avancer chaque élève à son rythme, ce serait très bien. Mais à 27 ou 30 par classe, c'est très utopique.
avatar
carolette
Érudit

Re: Saut de classe pour tous ?

par carolette le Sam 15 Oct 2016 - 9:34
Lornet a écrit:Oui...à la réunion de début d'année, l'enseignante de ma fille a prévenu les parents présents que le programme de CE2 ressemble beaucoup plus à celui de CE1 qu'avant la réforme.
Je ne sais pas trop comment le prendre : ils font durant deux ans pratiquement les mêmes choses ?

Le programme de CE1 est aussi plus léger... Tout comme le programme de 6è est quasiment celui du CM2 d'avant la réforme...
Pour être sûr que les statistiques de réussite s'améliorent, on a réduit les exigences des programmes en plus de supprimer le redoublement et les RASED. Si on en demande moins, on a plus de chances que tout le monde y arrive...
Invité
Invité

Re: Saut de classe pour tous ?

par Invité le Sam 15 Oct 2016 - 9:40
J'ai bien employé le mot "utopique". Toutefois, l'acquisition des compétences ne pourrait fonctionner que dans une école sans classe, sans répartition par âge, où chaque enfant avancerait à son propre rythme.
Une acquisition par compétences dans un cloisonnement par année de naissance, ça ne rime à rien.

On notait les enfants les uns par rapport aux autres (du même âge). On remplace cela par un système de compétences censé individualiser chaque parcours. Or on en reste à un regroupement par tranches d'âge pour mettre en place une évaluation de chacun (hum...) selon ses compétences et/ou son niveau (d'où un surcroît de travail pour les enseignants).
avatar
carolette
Érudit

Re: Saut de classe pour tous ?

par carolette le Sam 15 Oct 2016 - 9:55
Lornet a écrit:J'ai bien employé le mot "utopique". Toutefois, l'acquisition des compétences ne pourrait fonctionner que dans une école sans classe, sans répartition par âge, où chaque enfant avancerait à son propre rythme.
Une acquisition par compétences dans un cloisonnement par année de naissance, ça ne rime à rien.

On notait les enfants les uns par rapport aux autres (du même âge). On remplace cela par un système de compétences censé individualiser chaque parcours. Or on en reste à un regroupement par tranches d'âge pour mettre en place une évaluation de chacun (hum...) selon ses compétences et/ou son niveau (d'où un surcroît de travail pour les enseignants).

Pour mettre en place une telle école, il faudrait quasiment deux fois plus d'enseignants pour arriver à des groupes d'une quinzaine, vingtaine d'élèves maximum... Autant dire qu'on n'est pas prêt de la voir.
Invité
Invité

Re: Saut de classe pour tous ?

par Invité le Sam 15 Oct 2016 - 10:00
@carolette a écrit:
Lornet a écrit:Oui...à la réunion de début d'année, l'enseignante de ma fille a prévenu les parents présents que le programme de CE2 ressemble beaucoup plus à celui de CE1 qu'avant la réforme.
Je ne sais pas trop comment le prendre : ils font durant deux ans pratiquement les mêmes choses ?

Le programme de CE1 est aussi plus léger... Tout comme le programme de 6è est quasiment celui du CM2 d'avant la réforme...
Pour être sûr que les statistiques de réussite s'améliorent, on a réduit les exigences des programmes en plus de supprimer le redoublement et les RASED. Si on en demande moins, on a plus de chances que tout le monde y arrive...

J'ai des 5e (avec l'arrivée du conte et du héros antique précédemment au programme de 6e). Donc oui, si chaque niveau devient en partie ou presque entièrement semblable à son prédécesseur... Suspect Neutral

Ma fille a sauté la GS parce qu'elle savait lire et écrire en MS. En CP, elle s'est ennuyée (vu qu'elle savait déjà lire et écrire). Elle arrive en CE1/CE2 et tout va bien : elle a des 19, des 20, elle est intégrée, a plein de copains, et c'est la belle vie pour elle. Je touche du bois, mais pour moi, c'est reposant.
Toutefois, je me demande s'il en sera de même en CE2. On n'y est pas encore mais si elle refait à peu de choses près ce qu'elle fait cette année, elle va nous redire tous les soirs qu'elle s'ennuie et je ne vois pas le(s) saut(s) de classe comme une solution. Il faudrait prévoir du soutien / approfondissement, ou une solution pour que chaque enfant progresse à son rythme : des connaissances obligatoires que tous doivent acquérir et des choses en plus pour éviter que certains piétinent sur place.

edit : quand je dis "Il faudrait prévoir", je ne parle pas des enseignants qui font tous ce qu'ils peuvent avec les moyens du bord, mais à l'échelle des manuels et des programmes. Du facultatif et de l'obligatoire.
avatar
lene75
Empereur

Re: Saut de classe pour tous ?

par lene75 le Sam 15 Oct 2016 - 11:36
@carolette a écrit:Faire avancer chaque élève à son rythme, ce serait très bien. Mais à 27 ou 30 par classe, c'est très utopique.

Oui mais enfin, faire attendre toute une classe pour un élève, je trouve quand même que c'est se moquer du monde.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
Blablatrice occasionnelle
Niveau 6

Re: Saut de classe pour tous ?

par Blablatrice occasionnelle le Sam 15 Oct 2016 - 14:21
@carolette a écrit:
@lene75 a écrit:J'ai pensé à vous hier.
Ma fille rentre de l'école en me disant qu'aujourd'hui ils n'ont pas pu faire les maths qu'ils devaient faire. Elle avait l'air déçue / en colère. Je lui demande pourquoi, elle me répond que c'est à cause de L. qui ne veut jamais travailler. Je lui dis que je ne vois pas bien le rapport : pourquoi n'ont-ils pas pu faire les maths parce que L. ne veut pas travailler ? Bah parce que si L. ne fait pas son travail, toute la classe doit l'attendre... :shock: ... et vous faites quoi en attendant ? Bah on dessine ou on regarde des livres... Faut-il en conclure que toute la classe sauf L. doit sauter une classe ou qu'on marche vraiment sur la tête ? D'autant qu'elle m'a aussi expliqué que quand le L. en question se décide à travailler, il va plus vite et réussit mieux que tout le monde... D'ici à ce qu'il soit précoce et à ce qu'il n'en foute pas une parce qu'il s'ennuie... et la réponse qu'on trouve, c'est d'en demander moins à tout le monde pour l'attendre Rolling Eyes
Enfin on a aussi des élèves précoces qui ne savent pas apprendre, et quand on arrive au CP, et plus tard dans les classes suivantes, certains refusent de travailler parce qu'ils considèrent qu'ils doivent savoir faire instinctivement, ou ne pas faire du tout (et le refus de travail va de "je ne sais pas", à "je me roule par terre, je crie, je hurle, je casse des objets...", et j'en passe). Certains d'entre eux ont un comportement pas du tout adapté à la collectivité, et sont extrêmement difficiles à gérer, étant capables de se mettre en danger, ou de mettre en danger leurs camarades parce que pour la première fois de leur vie ils se retrouvent face à une difficulté qu'ils ne savent pas gérer.
Un enfant précoce ne sait pas forcément lire en entrant au CP... Le haut potentiel intellectuel peut être très hétérogène.
Alors balancer l'ennui à toutes les sauces, ce n'est pas non plus la solution.
A toutes les sauces peut-être pas, mais à beaucoup de sauces.

La théorie des enfants précoces en souffrance, parce qu'en décalage avec leurs pairs et avec le contenu des enseignements, date de la fin des années 1960 (Terrassier a fondé l'ANPEIP en 1971). Elle était sensée concerner les 2% des enfants les plus performants, et Terrassier leur proposait systématiquement et avec succès un saut de classe pour remédier à leurs problèmes. Mais à l'époque le contenu des enseignements n'était pas du tout ce qu'il est aujourd'hui (il y aurait aussi beaucoup à dire sur la différence avec les pairs à l'heure de l'éducation numérique, mais c'est un autre sujet). Bref, si on suit cette théorie, il faudrait aujourd'hui 2 sauts pour tous ceux capables d'obtenir un bac de 1960 et 3 sauts pour ceux avec QI>130...

On peut critiquer Terrassier et ses épigones, ils ont raconté pas mal de conneries, en particulier sur les difficultés scolaires et comportementales imputables à la précocité, qui sont beaucoup plus marginales que ce qu'ils prétendent. Mais ils n'ont certainement pas tort sur un point: quand on s'ennuie il est beaucoup plus difficile d'apprendre à être élève (et à ne pas faire un tas de choses divertissantes pas forcément bien vues). Alors refuser un saut de classe dans ces circonstances c'est condamner une solution potentiellement salvatrice, même si les motivations des perturbateurs sont diverses et qu'évidemment un saut de classe n'est pas toujours une solution miracle.

Quant aux gamins qui refusent de travailler parce qu'ils sont déboussolés de ne pas savoir faire instinctivement ou parce qu'une fois n'est pas coutume cela impliquerait un effort, ce sont malheureusement des réactions assez naturelles quand tout a été trop facile trop longtemps. Donc c'est plutôt un effet pervers de l'absence de sauts que l'inverse...

Enfin, les cas de haut potentiel très hétérogène sont compliqués, tous différents, et je persiste à affirmer qu'ils sont minoritaires et sans rapport avec ce débat. Quelle que soit la meilleure solution pour chacun d'eux, on ne peut en déduire aucune généralité concernant les autres, largement majoritaires.
Blablatrice occasionnelle
Niveau 6

Re: Saut de classe pour tous ?

par Blablatrice occasionnelle le Sam 15 Oct 2016 - 17:03
@carolette a écrit:
Faire avancer chaque élève à son rythme, ce serait très bien. Mais à 27 ou 30 par classe, c'est très utopique.
C'est pourtant ce que font les instits dans les petites écoles primaires de campagne avec des classes de triple niveau. C'est aussi (par exemple) ce que faisait l'insit d'un de mes enfants l'année dernière au CM2. Il y a des instits formidables et beaucoup de choses sont possibles, mais comme tous ces enfants rejoignent le collège unique, à quoi bon?
Blablatrice occasionnelle
Niveau 6

Re: Saut de classe pour tous ?

par Blablatrice occasionnelle le Dim 6 Nov 2016 - 0:55
Pour en revenir à mon expérience personnelle, histoire d'illustrer le débat: jeudi mon gamin (CM1) a invité son meilleur ami (resté au CE2). Ils ont commencé par faire leurs devoirs ensemble, en les comparant au passage: les deux étaient beaucoup trop faciles, pour les deux.

L'école, dans un coin on ne peut plus favorisé, a la réputation d'être d'excellent niveau...
avatar
Ajupouet
Habitué du forum

Re: Saut de classe pour tous ?

par Ajupouet le Dim 6 Nov 2016 - 10:02
Ma grande, terminale S, spécialité SVT, cours de SVT...
1/2h pour faire un travail en individuel.
En 10 minutes, elle avait fini (note obtenue "9+/10")
Le prof, la voyant avoir fini, à haute voix au travers de la classe " c'est bon? T'as déjà fini? T'es certaine que tu ne veux pas relire? Non, parce que je ne vais pas faire un cours spécial pour toi en plus, hein"

Ma grande fait donc des mandalas en classe.cafe
En terminale
Dans sa matière majeure
Elle est pas belle la vie?

_________________
Enfants, adolescents, adultes : il n'est jamais trop tard pour restaurer son geste d'écriture.
www.sos-ecriture.com   - Facebook
Contenu sponsorisé

Re: Saut de classe pour tous ?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum