Formation Lettres par Patrick Laudet

Page 3 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Formation Lettres par Patrick Laudet

Message par Reine Margot le Mer 19 Oct 2016, 11:20

Surtout que l'avantage des IG c'est une certaine autonomie et une certaine liberté de parole, ils ont une fonction d'évaluation indépendante du système, et en plus ils sont souvent proches de la retraite, donc...

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Formation Lettres par Patrick Laudet

Message par Iphigénie le Mer 19 Oct 2016, 11:24

oui, j'ai édité pendant que tu tapais pour ajouter:
...pour ceux qui aiment les dorures, comme X. Darcos, ancien IG de lettres classiques, qui même à l'Académie et en appartenant politiquement à l'opposition n' a guère fait entendre (litote) sa parole efficace sur la suppression du latin et du grec dans la réforme du collège. Mais il publie de beaux livres sur Tacite: c'est peut-être le nom de cet auteur, surtout, qu'il admire, finalement?

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Formation Lettres par Patrick Laudet

Message par Tem-to le Mer 19 Oct 2016, 11:33

Pour un élève, il y a déjà une haute marche à gravir dans la continuité de son apprentissage du français entre le collège et le lycée. On fait, globalement, du français en collège et au lycée de la littérature. Il arrive, rarement, que les mauvais trouvent de l'intérêt en littérature là où ils n'en trouvaient pas en français mais il leur manque des outils pour s'exprimer et il est, généralement, trop tard pour eux d'essayer de les acquérir. L'autre partie des collégiens (les moyens, bons et même parfois les très bons) se trouve plus ou moins perdue dès qu'elle est invitée à changer d'altitude. Une chose est sûre, la réforme du collège, nécessaire mais peut-être pas celle-là, rend indispensable une réforme du lycée. Laquelle ? Nous sommes en année électorale. La tentation de se réfugier dans l'attentisme est grande. Dans mon esprit, ce serait néfaste. Non pas pour les profs, inspecteurs ou hauts fonctionnaires au ministère mais pour les élèves. Plus particulièrement pour la cohorte des 3e de cette année (voire des suivantes si l'immobilisme perdure) qui essuie les plâtres de la réforme avec, quoiqu'on en dise, des exigences moindres ou différentes ou les deux en terme de connaissances et de compétence. Pour eux, la marche sera encore plus haute à gravir quand ils arriveront en seconde où le programme et l'arsenal pédagogique de la 2nde à la rentrée 2017 ne sera pas encore changé.
Nous sommes à un seuil ou, si vous voulez, à un carrefour et il n'est pas possible d'en rester là. A l'occasion de cette élection présidentielle 2017, il est possible de reculer (sans connotation forcément péjorative) dans la réforme du collège où d'en modifier la trajectoire. Il est possible, aussi, d'avancer (sans connotation forcément méliorative) en liant la réforme du lycée à celle du collège. Quoi qu'il en soit, la réforme du lycée ne peut pas ignorer la réforme du collège. Alors, en effet,

@sinan a écrit:
Peut-être M. Laudet tente-t-il un discours consensuel sur les nouveaux programmes, ou pour le moins accommodant, pour "rester dans la course", dans le but de peser encore dans les débats qui ne manqueront pas de se poser dans une future réforme du lycée.

Personnellement, je crois qu'il faut attendre le compte-rendu de Atolijoah pour s'avancer davantage. Mais M. Laudet, aussi intéressante et sensée qu'a été son approche ces dernières années, n'est pas non plus le messie.

Tem-to
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Formation Lettres par Patrick Laudet

Message par Nadejda le Mer 19 Oct 2016, 13:18

@Iphigénie a écrit:
@Atolijoah a écrit:Quand même, avant d'aller me coucher, ces mots de Patrick Laudet pour conclure et comme départ de notre travail futur: "Qu'est-ce qu'un élève, dans l'urgence, a besoin de comprendre aujourd'hui, dans notre monde?" La littérature doit intervenir comme une nécessité, comme une urgence, comme portant les enjeux, les grandes vérités humaines.
Oui c'est bien, c'est beau mais concrètement sur le plancher des vaches, on fait comment tout ça? Laughing
On en est au point où les généralités nous comblent, mais quelle différence avant et après les avoir entendues? Bon, ce matin je suis sévère, mais je sature un peu, comme Dalida: Parole, Parole...

topela
J'attends les détails. Pour l'instant je trouve l'ensemble trop vague (les textes porteurs de valeurs humanistes), trop consensuel. Se pose aussi la question de la maîtrise de la langue française, sacrifiée par les nouveaux programmes. Pourra-t-on encore faire lire de la littérature si les élèves arrivent au collège avec un français de plus en plus approximatif ? Patrick Laudet a-t-il vu le danger de ces nouveaux programmes, qui font du français une langue de communication et de la littérature, par ses entrées thématiques, le support de débats ineptes plutôt que de véritables réflexions arrimées aux textes ?

Nadejda
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Formation Lettres par Patrick Laudet

Message par belodet le Mer 19 Oct 2016, 15:12

Hâte de lire également tes notes!

belodet
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Formation Lettres par Patrick Laudet

Message par nlm76 le Mer 19 Oct 2016, 18:26

Petitfils a écrit:Pour un élève, il y a déjà une haute marche à gravir dans la continuité de son apprentissage du français entre le collège et le lycée. On fait, globalement, du français en collège et au lycée de la littérature. Il arrive, rarement, que les mauvais trouvent de l'intérêt en littérature là où ils n'en trouvaient pas en français mais il leur manque des outils pour s'exprimer et il est, généralement, trop tard pour eux d'essayer de les acquérir. L'autre partie des collégiens (les moyens, bons et même parfois les très bons) se trouve plus ou moins perdue dès qu'elle est invitée à changer d'altitude. Une chose est sûre, la réforme du collège, nécessaire mais peut-être pas celle-là, rend indispensable une réforme du lycée. Laquelle ? Nous sommes en année électorale. La tentation de se réfugier dans l'attentisme est grande. Dans mon esprit, ce serait néfaste. Non pas pour les profs, inspecteurs ou hauts fonctionnaires au ministère mais pour les élèves. Plus particulièrement pour la cohorte des 3e de cette année (voire des suivantes si l'immobilisme perdure) qui essuie les plâtres de la réforme avec, quoiqu'on en dise, des exigences moindres ou différentes ou les deux en terme de connaissances et de compétence. Pour eux, la marche sera encore plus haute à gravir quand ils arriveront en seconde où le programme et l'arsenal pédagogique de la 2nde à la rentrée 2017 ne sera pas encore changé.
Nous sommes à un seuil ou, si vous voulez, à un carrefour et il n'est pas possible d'en rester là. A l'occasion de cette élection présidentielle 2017, il est possible de reculer (sans connotation forcément péjorative) dans la réforme du collège où d'en modifier la trajectoire. Il est possible, aussi, d'avancer (sans connotation forcément méliorative) en liant la réforme du lycée à celle du collège. Quoi qu'il en soit, la réforme du lycée ne peut pas ignorer la réforme du collège. Alors, en effet,

@sinan a écrit:
Peut-être M. Laudet tente-t-il un discours consensuel sur les nouveaux programmes, ou pour le moins accommodant, pour "rester dans la course", dans le but de peser encore dans les débats qui ne manqueront pas de se poser dans une future réforme du lycée.

Personnellement, je crois qu'il faut attendre le compte-rendu de Atolijoah pour s'avancer davantage. Mais M. Laudet, aussi intéressante et sensée qu'a été son approche ces dernières années, n'est pas non plus le messie.

Cela fait quelques années pour ma part que je reçois en seconde des cohortes d'élèves en déréliction qui n'ont le début du commencement d'une connaissance ou d'une compétence utile en français, et pour lesquels je reprends le programme de CP, de CE, et éventuellement de CM. Nul besoin de réforme inepte pour ça.

nlm76
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Formation Lettres par Patrick Laudet

Message par nlm76 le Mer 19 Oct 2016, 18:35

@sinan a écrit:Je me demande si cela ne relève pas d'une certaine tactique de la part de M. Laudet.
Je me souviens qu'au cours d'une conférence (excellente, par ailleurs) sur la tragédie, il avait glissé que certains (très influents) souhaitaient évacuer totalement la littérature des programmes de français, pour les réduire à des compétences du type des cours en langue vivante.
Je précise, d'ailleurs, qu'en Belgique (en Wallonie plus précisément), fer de lance depuis quinze ans des compétences, les professeurs de français n'enseignent plus que de manière extrêmement marginale la littérature.
Peut-être M. Laudet tente-t-il un discours consensuel sur les nouveaux programmes, ou pour le moins accommodant, pour "rester dans la course", dans le but de peser encore dans les débats qui ne manqueront pas de se poser dans une future réforme du lycée.
Charybde : le français utilitaire (et techniciste).
Scylla : le français jargonnant (et techniciste) des "méthodologies" du commentaire plus ou moins Genettistes — accompagné d'un refus d'enseigner l'orthographe et la grammaire. (Je déteste le discours "culturegénéraliste" des IPR à propos des BTS tertiaires, pour lesquels la priorité devrait être la maîtrise de la langue.)
M'en cogne: Εἴμ' Ὀδυσεὺς Λαερτιάδης, ὂς πᾶσι δόλοισιν / ἀνθρώποισι μέλω...


Dernière édition par nlm76 le Mer 19 Oct 2016, 18:40, édité 1 fois

nlm76
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Formation Lettres par Patrick Laudet

Message par Sullien le Mer 19 Oct 2016, 18:40

@nlm76 a écrit:
@sinan a écrit:Je me demande si cela ne relève pas d'une certaine tactique de la part de M. Laudet.
Je me souviens qu'au cours d'une conférence (excellente, par ailleurs) sur la tragédie, il avait glissé que certains (très influents) souhaitaient évacuer totalement la littérature des programmes de français, pour les réduire à des compétences du type des cours en langue vivante.
Je précise, d'ailleurs, qu'en Belgique (en Wallonie plus précisément), fer de lance depuis quinze ans des compétences, les professeurs de français n'enseignent plus que de manière extrêmement marginale la littérature.
Peut-être M. Laudet tente-t-il un discours consensuel sur les nouveaux programmes, ou pour le moins accommodant, pour "rester dans la course", dans le but de peser encore dans les débats qui ne manqueront pas de se poser dans une future réforme du lycée.
Charybde : le français utilitaire (et techniciste)
Scylla : le français jargonnant (et techniciste) des "méthodologies" du commentaire plus ou moins Genettistes — accompagné d'un refus d'enseigner l'orthographe et la grammaire.
Surtout "moins" : il suffit de lire ses analyses remarquables dans Figures 1 et 2 pour le dissocier de ses épigones mal inspirés. I love you

Sullien
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Formation Lettres par Patrick Laudet

Message par Tem-to le Mer 19 Oct 2016, 18:40

@nlm76 a écrit:
Cela fait quelques années pour ma part que je reçois en seconde des cohortes d'élèves en déréliction qui n'ont le début du commencement d'une connaissance ou d'une compétence utile en français, et pour lesquels je reprends le programme de CP, de CE, et éventuellement de CM. Nul besoin de réforme inepte pour ça.
Ben si, parce que je ne crois pas que le programme de 2nde te demande de faire cela et cela te prends du temps (je comprends que tu le ressentes comme une nécessité) que tu n'as plus de disponible pour ce que te demande le programme de 2nde.

Tem-to
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Formation Lettres par Patrick Laudet

Message par nlm76 le Mer 19 Oct 2016, 18:44

Eh bien écoute, je "fais" le programme de seconde, et j'alphabétise en même temps. Si les technocrates pondent une nouvelle réforme, je perdrai encore du temps à montrer pourquoi ce que je fais répond aux programmes. Les programmes qu'il faut changer, pour commencer, ce sont de l'école primaire — en prenant, sans en changer un iota, ceux du GRIP — ainsi que ceux des concours d'enseignement. Tant qu'on n'a pas fait ça, le reste, c'est fariboles et calembredaines.

@ Sullien: j'ai essayé de lire Genette. Ça me tombe des mains. J'ai réessayé en me forçant. Ça continue à m'ennuyer et à m'agacer. J'ai assisté à des colloques où les interventions devenaient pitoyables et sans intérêt dès lors que les orateurs se sentaient obligés de faire référence à Genette. Je pense que Genette est un véritable poison dans les études littéraires post-modernes.

nlm76
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Formation Lettres par Patrick Laudet

Message par MUTIS le Jeu 20 Oct 2016, 07:27

@V.Marchais a écrit:
Bon, il a l'air de tenir sa ligne tant bien que mal.

Vous êtes vraiment optimiste Véronique... Considérer que le nouveau programme est un progrès et cracher sur tous les manuels... voilà qui me rend nettement moins confiant pour être courtois.

_________________
"Heureux soient les fêlés car ils laissent passer la lumière" (Audiard)
"Ce n'est pas l'excès d'autorité qui est dangereux, c'est l'excès d'obéissance" (Primo Levi)
"La littérature, quelque passion que nous mettions à le nier, permet de sauver de l'oubli tout ce sur quoi le regard contemporain, de plus en plus immoral, prétend glisser dans l'indifférence absolue" (Enrique Vila-Matas)

MUTIS
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Formation Lettres par Patrick Laudet

Message par Sullien le Jeu 20 Oct 2016, 09:05

@nlm76 a écrit:Eh bien écoute, je "fais" le programme de seconde, et j'alphabétise en même temps. Si les technocrates pondent une nouvelle réforme, je perdrai encore du temps à montrer pourquoi ce que je fais répond aux programmes. Les programmes qu'il faut changer, pour commencer, ce sont de l'école primaire — en prenant, sans en changer un iota, ceux du GRIP — ainsi que ceux des concours d'enseignement. Tant qu'on n'a pas fait ça, le reste, c'est fariboles et calembredaines.

@ Sullien: j'ai essayé de lire Genette. Ça me tombe des mains. J'ai réessayé en me forçant. Ça continue à m'ennuyer et à m'agacer. J'ai assisté à des colloques où les interventions devenaient pitoyables et sans intérêt dès lors que les orateurs se sentaient obligés de faire référence à Genette. Je pense que Genette est un véritable poison dans les études littéraires post-modernes.
Je le comprends, mais essayez si vous ne l'avez pas fait Figures 1 et 2 : ce sont des articles d'analyse littéraire, lumineux et fort bien écrits, sans le moindre jargon ; certains ont fait date, d'ailleurs (sur la littérature "baroque", sur la vraisemblance, etc.). Rien à voir avec ses ouvrages plus conceptuels (Figures 3, le plus connu, Introduction à l'architexte, etc.), dont on emprunte souvent des termes savants pour faire paraître son propos plus intelligent qu'il n'est en réalité.

Sullien
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Formation Lettres par Patrick Laudet

Message par Tem-to le Jeu 20 Oct 2016, 09:08

@Sullien a écrit:
Je le comprends, mais essayez si vous ne l'avez pas fait Figures 1 et 2 : ce sont des articles d'analyse littéraire, lumineux et fort bien écrits, sans le moindre jargon ; certains ont fait date, d'ailleurs (sur la littérature "baroque",  sur la vraisemblance, etc.). Rien à voir avec ses ouvrages plus conceptuels (Figures 3, le plus connu, Introduction à l'architexte, etc.), dont on emprunte souvent des termes savants pour faire paraître son propos plus intelligent qu'il n'est en réalité.

+1

Tem-to
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Formation Lettres par Patrick Laudet

Message par Nyloh le Jeu 20 Oct 2016, 15:50

@MUTIS a écrit:
@V.Marchais a écrit:
Bon, il a l'air de tenir sa ligne tant bien que mal.

Vous êtes vraiment optimiste Véronique... Considérer que le nouveau programme est un progrès et cracher sur tous les manuels... voilà qui me rend nettement moins confiant pour être courtois.

C'est exactement ce que je me suis dit. Pourtant, j'apprécie beaucoup les écrits de M. Laudet sur la lecture analytique. Mais cela et un petit côté "misogyne" dans sa façon de présenter l'augmentation du nombre de candidats masculins au CAPES de lettres me chagrine vraiment : voici la source. J'ose espérer qu'il s'agisse plutôt d'un raccourci fâcheux, mais avouons tout de même que venant de lui, ce type d'image de sous-profession parce que féminisée, ça le fout mal.

Tout d'un coup, la synthèse suite à cette formation m'indiffère désormais.

Nyloh
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Formation Lettres par Patrick Laudet

Message par V.Marchais le Jeu 20 Oct 2016, 15:59

Mais... j'ai raté un épisode ? À part des pétitions de principe très générales, on a un retour sur le contenu de cette formation ?
J'attends de voir ce que ça donne.

_________________
visitez le site http://www.reformeducollege.fr/

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Formation Lettres par Patrick Laudet

Message par Tem-to le Jeu 20 Oct 2016, 16:11

@Nyloh a écrit:
@MUTIS a écrit:
@V.Marchais a écrit:
Bon, il a l'air de tenir sa ligne tant bien que mal.

Vous êtes vraiment optimiste Véronique... Considérer que le nouveau programme est un progrès et cracher sur tous les manuels... voilà qui me rend nettement moins confiant pour être courtois.

C'est exactement ce que je me suis dit. Pourtant, j'apprécie beaucoup les écrits de M. Laudet sur la lecture analytique. Mais cela et un petit côté "misogyne" dans sa façon de présenter l'augmentation du nombre de candidats masculins au CAPES de lettres me chagrine vraiment : voici la source. J'ose espérer qu'il s'agisse plutôt d'un raccourci fâcheux, mais avouons tout de même que venant de lui, ce type d'image de sous-profession parce que féminisée, ça le fout mal.

Tout d'un coup, la synthèse suite à cette formation m'indiffère désormais.

Euh, excuse-moi, mais il faut lire avec plus d'attention. Ce que tu rapportes n'est pas ce qui est dit dans ta source. Le raccourci fâcheux est sans machisme aucun (la misogynie c'est autre chose), ce que tu en écris. Maintenant je comprends que ton attention ait décliné si tu as lu tout le rapport (un pavé j'imagine) parce que ce que tu as lu là semble intervenir en fin de développement.

Tem-to
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Formation Lettres par Patrick Laudet

Message par Chocolat le Jeu 20 Oct 2016, 16:52

@V.Marchais a écrit:Mais... j'ai raté un épisode ? À part des pétitions de principe très générales, on a un retour sur le contenu de cette formation ?
J'attends de voir ce que ça donne.

J'attends ce retour avec toi !
(j'ai trouvé l'intervention d'Anne Vibert très décevante, donc j'espère vivement ne pas être déçue par celle de Laudet...)

_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/

Chocolat
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Formation Lettres par Patrick Laudet

Message par MUTIS le Ven 21 Oct 2016, 07:02

@V.Marchais a écrit:Mais... j'ai raté un épisode ? À part des pétitions de principe très générales, on a un retour sur le contenu de cette formation ?
J'attends de voir ce que ça donne.

Disons que ceux qui rêvaient (c'est le mot) d'une parole dissidente et critique à l'intérieur de l'institution sont maintenant définitivement conscients qu'elle est impossible. Il est beaucoup plus facile de taper sur les petites mains qui font les manuels que sur les intouchables de la Degesco qui pondent les programmes...

_________________
"Heureux soient les fêlés car ils laissent passer la lumière" (Audiard)
"Ce n'est pas l'excès d'autorité qui est dangereux, c'est l'excès d'obéissance" (Primo Levi)
"La littérature, quelque passion que nous mettions à le nier, permet de sauver de l'oubli tout ce sur quoi le regard contemporain, de plus en plus immoral, prétend glisser dans l'indifférence absolue" (Enrique Vila-Matas)

MUTIS
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Formation Lettres par Patrick Laudet

Message par Oxford le Ven 21 Oct 2016, 07:23

@MUTIS a écrit:
Disons que ceux qui rêvaient (c'est le mot) d'une parole dissidente et critique à l'intérieur de l'institution sont maintenant définitivement conscients qu'elle est impossible. Il est beaucoup plus facile de taper sur les petites mains qui font les manuels que sur les intouchables de la Degesco qui pondent les programmes...

topela

Oxford
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Formation Lettres par Patrick Laudet

Message par V.Marchais le Ven 21 Oct 2016, 07:45

Écoute,  si Laudet avait été un rebelle, on l'aurait entendu il y a bien longtemps. Au point où en sont les choses, ce n'est plus du tout ce que j'attends de lui. Je sais qu'il ne remettra pas en cause la réforme, c'est bien trop tard.
Pour l'instant, de ce qu'a posté Atolijoah, il n'a pas dit grand chose qu'il ne dise depuis des années : pas de textes prétextes, on étudie la littérature pour elle-même. Et je suis même d'accord sur ce qu'il dit des chapitres sur les monstres dans les manuels (sauf TDL évidemment Laughing ). Tout ce que j'ai vu était un ramassis d'inepties, juxtaposant des choses qui n'ont rien à voir, comme Polyphème, Barbe-bleue, la bête du Gévaudan... Ce qui est faux-cul de sa part, c'est de feindre de ne pas remarquer que ce sont précisément les nouveaux programmes, leur approche thématique et leur volonté de détruire toute chronologie qui suscitent un tel monstre (c'est le cas de le dire). Cela dit, je le sais pour l'avoir fait, il y avait moyen de s'emparer de ces contraintes de façon plus sérieuse, plus rigoureuse, plus intelligente, sans s'engouffrer gaillardement dans toutes les brèches de ces programmes imbéciles. Les collègues qui se font taper sur les doigts n'ont que ce qu'ils méritent. Ils ont joué le jeu de la bêtise, je n'ai pas de compassion.
Ce qui m'arrange, dans ce discours, et que j'attends de Laudet (mais il faudra voir le détail pour être sûre d'y trouver mon compte), ce n'est pas une révolution qui n'a plus aucune chance d'advenir, ni une Révélation en laquelle je en crois plus guère, mais simplement une légitimation de mon travail (je ne parle pas ici des manuels, mais de mon travail quotidien en classe) par le plus haut étage de notre hiérarchie. Parce que chez nous, les formations IPR sont consternantes. Elles incitent aux mélanges absurdes comme celui sur les monstres. Et le problème, ce n'est pas tant les IPR que les collègues dociles, soucieux de bien faire, avec lesquels nous sommes de plus en plus obligés de composer, pour toutes sortes de raisons - et ça va pas aller en s'arrangeant.
Moi, je sais ce que je pense, ce que je veux faire. Je n'ai pas besoin d'un Laudet pour ça - même si ça fait plaisir de retrouver sa façon de penser dans les paroles d'autrui. Mais le temps heureux du professeur parfaitement libre dans sa classe, fût-ce dans une tour d'ivoire, fuit au pays des ombres. J'ai besoin d'une parole de référence sur laquelle appuyer mon point de vue auprès de mes collègues en quête de légitimité, besoin de convaincre mon équipe, histoire qu'elle arrête les conneries (je vous ai as raconté le merveilleux EPI LCA sur les jardins pondu par mes collègues, où le latin consiste à écrire des noms de plantes sur des étiquettes, ni la conscience professionnelle délirante avec laquelle elles se jettent dans les compétences).
J'attends de Laudet non pas qu'il dézingue la réforme après un an de silence coupable (on se demanderait presque ce qui lui prendrait à cette heure), mais qu'il trace au milieu du marasme un horizon qui nous permette de nous en sortir sans trop de dégâts.
Je me suis connue plus optimiste.

_________________
visitez le site http://www.reformeducollege.fr/

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Formation Lettres par Patrick Laudet

Message par MUTIS le Ven 21 Oct 2016, 08:04

Personnellement, la légitimité de mon travail, je la trouve dans le regard des élèves, dans les remerciements d'anciens, dans la reconnaissance de parents et de gamins. Je ne la cherche plus du tout dans la hiérarchie dont l'opinion m'indiffère définitivement. Avec 30 ans d'expérience (et même avant !!!) on s'aperçoit des terribles défaillances de cette institution. La seule parole critique valable et libre ne peut venir que d'intellectuels extérieurs ou dissidents qui sont plus ou moins muselés par les médias au passage.
Je me souviens toujours avec émotion d'excellents profs de lettres que j'ai connus au lycée et en khâgne. Et je les garde comme modèles car ils étaient à la fois passionnés et passionnants, formidables pédagogues et savants, magistraux et ouverts, bienveillants et terriblement exigeants.
Tout le contraire de ces animateurs à compétences que l'on voit désormais portés aux nues. Une chose est sûre : tous les discours actuels étaient bien loin de la passion pour la littérature qu'ils transmettaient à un gamin parfaitement inculte et démuni comme moi. Tout cela pour dire que mes références sont désormais tout à fait extérieures à l'institution et c'est ce qui me permet de garder le moral et l'envie de transmettre.

_________________
"Heureux soient les fêlés car ils laissent passer la lumière" (Audiard)
"Ce n'est pas l'excès d'autorité qui est dangereux, c'est l'excès d'obéissance" (Primo Levi)
"La littérature, quelque passion que nous mettions à le nier, permet de sauver de l'oubli tout ce sur quoi le regard contemporain, de plus en plus immoral, prétend glisser dans l'indifférence absolue" (Enrique Vila-Matas)

MUTIS
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Formation Lettres par Patrick Laudet

Message par V.Marchais le Ven 21 Oct 2016, 08:09

Nous ne parlons pas de la même chose, Mutis. Ou tu me lis trop vite.
Je ne cherche pas la reconnaissance.
Je cherche des arguments pour convaincre mes collègues toujours le doigt sur la couture du pantalon de limiter les conneries - parce qu'avec l'injonction croissante à travailler en équipe, ces conneries me reviennent de plus en plus dans la figure, et que j'ai de plus en plus de mal à travailler comme je l'entends.

_________________
visitez le site http://www.reformeducollege.fr/

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Formation Lettres par Patrick Laudet

Message par Chocolat le Ven 21 Oct 2016, 08:25

@V.Marchais a écrit:Nous ne parlons pas de la même chose, Mutis. Ou tu me lis trop vite.
Je ne cherche pas la reconnaissance.
Je cherche des arguments pour convaincre mes collègues toujours le doigt sur la couture du pantalon de limiter les conneries - parce qu'avec l'injonction croissante à travailler en équipe, ces conneries me reviennent de plus en plus dans la figure, et que j'ai de plus en plus de mal à travailler comme je l'entends.

+1 ! topela



_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/

Chocolat
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Formation Lettres par Patrick Laudet

Message par MUTIS le Ven 21 Oct 2016, 08:33

@V.Marchais a écrit:
Je cherche des arguments pour convaincre mes collègues toujours le doigt sur la couture du pantalon de limiter les conneries - parce qu'avec l'injonction croissante à travailler en équipe, ces conneries me reviennent de plus en plus dans la figure, et que j'ai de plus en plus de mal à travailler comme je l'entends.
C'est notre point de divergence amicale...
Il n'y a pas d'argumentaire à chercher pour cela du côté de l'institution... Les seules références valables sont à chercher en dehors du l'institution, du côte de gens comme Marcel Gauchet, Nathalie Bulle, Alain Planche ou dans des références plus personnelles qui viennent de l'expérience ou des lectures. Il n'y a aucune "légitimation" de notre travail et encore moins une "parole de référence" à chercher du côté de la parole officielle. C'est ce que laisse entendre définitivement, le premier compte-rendu. Mais attendons la suite pour éventuellement nuancer...

_________________
"Heureux soient les fêlés car ils laissent passer la lumière" (Audiard)
"Ce n'est pas l'excès d'autorité qui est dangereux, c'est l'excès d'obéissance" (Primo Levi)
"La littérature, quelque passion que nous mettions à le nier, permet de sauver de l'oubli tout ce sur quoi le regard contemporain, de plus en plus immoral, prétend glisser dans l'indifférence absolue" (Enrique Vila-Matas)

MUTIS
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Formation Lettres par Patrick Laudet

Message par V.Marchais le Ven 21 Oct 2016, 08:37

Personnellement, j'apprécie ces références, mais pour les collègues frileux, toujours sans opinion, tu sais, ces bons élèves qui veulent continuer à donner satisfaction à leurs supérieurs, il faut que je trouve autre chose.
Ce qui n'empêche pas que je leur ai envoyé le dernier article du GRDS expliquant la convergence entre pédagogisme et libéralisme. Mais pour eux, tout ça est question de "camps" et d'idéologie.

_________________
visitez le site http://www.reformeducollege.fr/

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Formation Lettres par Patrick Laudet

Message par Chocolat le Ven 21 Oct 2016, 09:49

Mutis, cette réforme ouvre vraiment la porte à tout et à n'importe quoi, donc si nous persistons à imaginer que nous pourrons faire exactement comme bon nous semble dans notre coin, nous courons à la catastrophe parce que les décisions devront se prendre en équipe disciplinaire, dorénavant, si nous comptons éviter de laisser le n'importe quoi l'emporter. Et en équipe, il faut reconnaître que sans arguments solides trouvés au sein de l'institution, certains collègues ont peur d'accepter de suivre une direction qu'il faudra être en mesure de défendre en cas d'inspection. Je le déplore, mais c'est ainsi, donc nous devons pouvoir nous appuyer sur des discours difficilement contestables émanant de l'institution.
Dans ce contexte, en Lettres, si nous perdons Laudet et Vibert, nous sommes mal, très mal...

_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/

Chocolat
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum