Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Page 6 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Zagara le Sam 15 Oct 2016 - 11:58

Entrappedinparadise : il y a encore quelques candidats dont la vie politique a été loyale et qui proposent des choses un peu différentes. Suivant ta sensibilité politique, on pourrait citer Bayrou et Mélenchon, qui n'ont pas du tout les mêmes programmes et les mêmes idées mais ont en commun d'avoir tenu leur ligne pendant des années et de ne pas tremper dans les affaires judiciaires. Ce ne sont pas des anges, ni l'un ni l'autre, mais dans l'offre politique je pense que c'est ce qu'il y a de mieux ; l'avantage aussi c'est qu'il y en a un plutôt à droite et l'autre plutôt à gauche, donc "un pour chacun" si on peut dire.

Zagara
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Ascagne le Sam 15 Oct 2016 - 12:22

@Entrappedinparadise a écrit:Vous allez me dire que c'était sûrement déjà le cas précédemment mais j'ai l'impression que cela prend une ampleur particulière depuis quelques années (ou alors j'ai l'âge de m'en rendre compte). Les politiques sont des peoples qui posent dans les magazines au même titre que les chanteurs, acteurs. Or je ne veux pas d'un Gérard Depardieu, Cyril Hanouna ou consorts comme président de la République !
Tu n'es pas la seule à avoir cette impression, Entrappedinparadise. Je trouve que, globalement, dans certains domaines, il y a eu une glissade, quand je compare la situation avec 2006-2007, il y a une dizaine d'années (évidemment, alors, je voyais le monde avec les yeux d'un adolescent de 16-17 ans). Mais, lorsque j'écoute, par exemple, la défense de Macron par rapport à son utilisation de la presse "people", et lorsque je vois que pas mal de personnes approuvent son avis, je suis un peu sidéré.

Je n'ai pas non plus envie de faire le jeu du FN que je considère comme un vrai danger. Alors quoi ? On vote tous blanc ? On s'abstient, quitte à faire le jeu du FN ? (le candidat au second tour contre MLP saura nous inciter à voter pour lui en utilisant cet argument sans aucun doute)
Actuellement, la montée du FN est ce qui paralyse l'échiquier politique au-delà de ses blocages habituels.

D'accord avec Zagara, sinon, même si Mélenchon, ces derniers-temps, me semble avoir cédé à des écarts contestables (d'ailleurs évoqués ici même, et parfois par des personnes plutôt à gauche, je suppose). D'ailleurs, il me semble que Bayrou et Mélenchon restent relativement stables dans les sondages, et ce malgré l'apparition de Macron d'un côté et les ambitions d'un Montebourg de l'autre. C'est le signe, je pense, qu'il y a là derrière deux électorats sérieux dans leur ambition de changer les choses et de dépasser les apories, certes dans des directions différentes, mais avec des points communs. Le FN, euh, c'est un cas à part.  Rolling Eyes

Le problème de Bayrou, actuellement, c'est que la situation de blocage politique fait qu'il est quasiment contraint de soutenir la candidature de Juppé depuis de nombreux mois. Plus généralement, j'ai l'impression que beaucoup ont oublié les spécificités de Bayrou et du centre (centre-centre, hein) et ce qui a expliqué son score de 2007, mais à vrai dire Bayrou n'a pas très souvent l'occasion de le rappeler dans ses interventions médiatisées, à part récemment lors de ses critiques contre Macron (il a même eu l'audace de se considérer "plus à gauche" que lui, malgré l'effroi d'horreur que peut susciter cette expression du côté d'une UDI qu'il espère amadouer). Bon, on peut toujours lire ses livres et réécouter ou relire ses discours.

Ascagne
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Entrappedinparadise le Sam 15 Oct 2016 - 12:23

@Zagara a écrit:Entrappedinparadise : il y a encore quelques candidats dont la vie politique a été loyale et qui proposent des choses un peu différentes. Suivant ta sensibilité politique, on pourrait citer Bayrou et Mélenchon, qui n'ont pas du tout les mêmes programmes et les mêmes idées mais ont en commun d'avoir tenu leur ligne pendant des années et de ne pas tremper dans les affaires judiciaires. Ce ne sont pas des anges, ni l'un ni l'autre, mais dans l'offre politique je pense que c'est ce qu'il y a de mieux ; l'avantage aussi c'est qu'il y en a un plutôt à droite et l'autre plutôt à gauche, donc "un pour chacun" si on peut dire.

J'ai l'impression qu'ils ont toujours été là depuis que j'ai l'âge de m'en souvenir. A quand un VRAI renouvellement de la classe politique actuelle ? Bayrou se présente aux élections depuis 2002, Mélenchon est aussi dans les parages depuis un certain temps. Je ne pense pas non plus me reconnaître dans ces deux personnages.
L'abstention des jeunes est déjà préoccupante (mais en même temps pour qui voter si on ne se reconnaît dans aucun candidat/programme ?), elle risque de continuer à augmenter aux prochaines élections..

Entrappedinparadise
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Ascagne le Sam 15 Oct 2016 - 12:26

A quand un VRAI renouvellement de la classe politique actuelle ?
Le renouvellement, c'est aux législatives qu'il doit se produire. Pour la présidentielle, il me semble essentiel d'avoir pu juger de la solidité des candidats, de leur constance, sur le temps long. La dignité et l'importance mêmes de la fonction l'imposent, à mon sens. Un Président, on l'élit pour cinq ans et il peut se retrouver devant des choix proprement historiques. Le renouvellement dans ce sens-là concerne plus facilement le poste de Premier ministre à mon sens. Il faut de la solidité là aussi, mais le PM est responsable devant l'Assemblée et on peut en changer "facilement", ce qui n'est pas le cas du PR.
Il ne faut pas que la mode problématique des primaires ouvertes fasse oublier que le problème essentiel du renouvellement à l'échelon national tient en réalité à la clôture des législatives. C'est la proportionnelle qui peut changer la donne et les redéploiements politiques et partisans qu'elle permettrait, et qui finiraient par irriguer aussi les autres échelons (niveau local et régional). Pour rappel, cela fait des décennies que les deux mêmes partis se partagent le pouvoir.

Ascagne
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Zagara le Sam 15 Oct 2016 - 12:36

Le renouvellement c'est pas pour tout de suite.
Un chiffre rigolo : en 1980 2/3 de l'assemblée avait moins de 45 ans ; en 2016 2/3 de l'assemblée a plus de 60 ans. Ce sont les mêmes en fait.
Le FN joue de ce vieillissement politique en prétendant que c'est eux le "renouvellement", sauf que la Le Pen est née dans sa start up familiale Razz ce qui en fait la plus vieille politicienne de France.

Zagara
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par jésus le Sam 15 Oct 2016 - 13:06

Bayrou s'est foiré. Il avait une base solide en 2007, il aurait dû capitaliser dessus plutôt que de s'enfoncer dans le défaitisme après 2007, s'allier à la droite en 2017, faire voter Hollande en 2012. ce type a juste peur du pouvoir. Il aime apporter son avis, faire contre-poids, modérer certains candidats. S'il avait joué la carte de l'indépendance, de l'autonomie, il serait peut être déjà président.

Une personne comme Nicolas Hulot s'est aussi foiré en ne voulant pas y aller. L'écologie aurait pesé politiquement.
Une candidature MRC dont on entend pas parler, tout comme une candidature radicale de gauche ( Pourquoi Taubira ou autre n'y va pas?)
Pour les écolos présentent des gens quasi inconnus à sa primaire?
L'extrême gauche est aux abonnés absents? NPA, LO, le parti de travailleurs va présenter quelqu'un mais silence radio...
Bref

jésus
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Laotzi le Sam 15 Oct 2016 - 13:13

@Zagara a écrit:Le renouvellement c'est pas pour tout de suite.
Un chiffre rigolo : en 1980 2/3 de l'assemblée avait moins de 45 ans ; en 2016 2/3 de l'assemblée a plus de 60 ans. Ce sont les mêmes en fait.
Le FN joue de ce vieillissement politique en prétendant que c'est eux le "renouvellement", sauf que la Le Pen est née dans sa start up familiale Razz ce qui en fait la plus vieille politicienne de France.

Cela me semble exagéré, même en prenant 1981 (et non 1980 qui se fonde sur les élections de 1978) où l'Assemblée s'est profondément renouvelée et donc rajeunie (la deuxième plus jeune après 1958), car l'âge moyen était alors quasiment à 50 ans (au début de la législature en 1981).
Actuellement, l'âge moyen est de 58 ans à l'Assemblée nationale donc d'environ 54 ans au début de la législature (ce qui en fait l'une des plus vieilles, le record étant pour celle de 2007 je crois) et il y en a environ la moitié qui ont plus de 60 ans actuellement (à la fin de la législature donc).
Cela n'empêche pas que le constat du fort vieillissement actuel de l'assemblée est juste (mais ils ne proviennent pas des années 1980 non plus pour la grande majorité, plutôt de 2002).

_________________
"Trouvez donc bon qu'au lieu de vous dire aussi, adieu comme autrefois, je vous dise, adieu comme à présent."

Laotzi
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Zagara le Sam 15 Oct 2016 - 13:22

Tout a fait d'accord avec Jésus sur Bayrou, y compris sur sa "peur du pouvoir". Le type a fait une dépression de 3 mois en 2007 parce qu'il ne s'attendait lui-même pas à être 3e homme et que la responsabilité l'a flingué.

NPA et LO ont toujours été des candidats de témoignages, ils ne veulent pas gagner. Donc inutile de voter pour eux.

EELV est une start up plus qu'un parti politique : leur but est clairement de se placer. Je suis sûre et certaine que Duflot n'ira pas au bout, ou très mollement -> une fois élue par la primaire (seuls les militants durs vont voter) elle va négocier avec un autre parti des facilitations pour les législatives (candidats communs) afin de garder son siège de députée de Paris et récompenser ses amis.

-> pour la législature actuelle : http://www.assemblee-nationale.fr/qui/xml/age.asp?legislature=14
461 députés actuels ont + de 50 ans et 280 + de 60
461/577 = 79,8% des députés ont plus de 50 ans.
280/577 = 48,52% des députés ont plus de 60 ans.
C'est énorme mais plus faible que ce que je disais oui. La moitié à plus de 60 ans.

Faut vérifier pour 81, mais c'était bien en dessous (45/50 ans pour 2/3 si je me souviens bien des ratios que j'avais vus)

En tout cas on ne me fera pas croire qu'une gérontocratie est capable de représenter un des peuples les plus jeune d'Europe.

Zagara
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Ascagne le Sam 15 Oct 2016 - 13:32

@jésus a écrit:S'il avait joué la carte de l'indépendance, de l'autonomie, il serait peut être déjà président.
affraid
Excuse-moi, jésus. Je connais Bayrou et je connais mon parti. Dire que nous n'avons pas pris le pari de l'indépendance et de l'autonomie, par excellence de 2007 à 2012, c'est franchement abuser : nous l'avons payé extrêmement cher, et malheureusement cela n'a jamais été porté à notre honneur. Il est possible, à ce sujet, de revoir les vidéos de l'une des dernières grandes réunions de l'UDF, juste après la présidentielle de 2007, puis du congrès fondateur du Modem.
Sur ce point, le fait que l'UDI aujourd'hui soit plus mise en avant, sur certains points, que le Modem, me fait vraiment mal au cœur. Le Nouveau Centre, notamment, a choisi la voie de la facilité et de l'allégeance en 2007, pour des résultats politiques nuls, c'est-à-dire qu'ils ont à peine influencé le quinquennat de Sarkozy et qu'ils n'ont en rien empêché sa dérive durant la campagne de 2012. Il ne faudrait pas inverser les choses, hein.

@Zagara a écrit:Tout a fait d'accord avec Jésus sur Bayrou, y compris sur sa "peur du pouvoir". Le type a fait une dépression de 3 mois en 2007 parce qu'il ne s'attendait lui-même pas à être 3e homme et que la responsabilité l'a flingué.
Encore une fois, je ne sais pas où tu vas chercher cela, Zagara. Bayrou a fait un bon score et a été lâché par la plupart de ses soutiens ayant un poids législatif fort (dont un Morin qui n'hésitait pas à dire qu'il le suivrait jusqu'à la mort  Laughing ) au moment même où il parvenait à mettre en place ce qu'il espérait depuis longtemps, à savoir un parti qui dépasserait de loin les possibilités de l'UDF, mais qui a vu ses chances minées avant même sa fondation par le choix du centre-droit et l'opération-séduction de Sarkozy. Bayrou a de l'ego et il a sans doute mal supporté le fait de ne pas être passé très loin de la ligne à cette présidentielle-là, mais franchement, c'était sans doute très secondaire par rapport aux coups portés à son projet entre la présidentielle et la fin des législatives.
Après, la "peur du pouvoir", c'est assez bizarre en ce qui concerne quelqu'un qui s'est présenté trois fois à la présidentielle.  Laughing

Une personne comme Nicolas Hulot s'est aussi foiré en ne voulant pas y aller. L'écologie aurait pesé politiquement.
Je comprends mal comment les gens font pour considérer Hulot comme Président de la République. Je rappelle que c'est le but de cette élection-là : élire un Président. Il faut que les problématiques environnementales, essentielles, soient plus présentes, c'est sûr, mais ce n'est pas la même question.

Ascagne
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Zagara le Sam 15 Oct 2016 - 13:34

Encore une fois, je vais le chercher dans les membres de ma famille qui ont spontanément construit un groupe d'appui à Bayrou en 2007, qui ont participé à des rassemblements de soutien où il n'est pas venu et qui ont constaté qu'il s'était isolé pendant des mois pour purger son émotion.
Un type aussi fragile j'en veux pas à l'Elysée. Typiquement le genre qui va pleurer devant Merkel, se faire broyer par Poutine et être le caniche des USA.
Mais ce débat est éternel puisque tu sembles oublier mes arguments empiriques à chaque fois que je redis ça.

-> Bayrou se présente à la présidentielle non pas pour gagner mais pour témoigner et faire poids sur les grands candidats, pour essayer de détourner les débats et faire entendre une autre voix. C'est tout à fait logique de s'y représenter, c'est une belle plateforme d'expression. C'est aussi pour ça que NPA ou LO y retournent à chaque fois. Je n'assimile pas Bayrou à ces groupuscules, mais il y a bien d'autres raisons de se présenter à la présidentielle que pour gagner le pouvoir.


Dernière édition par Zagara le Sam 15 Oct 2016 - 13:40, édité 2 fois

Zagara
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par jésus le Sam 15 Oct 2016 - 13:36

Laughing
Bien vu pour EELV, qui est l'anti-chambre pour des carrières pour certains et qui n'est plus un vrai lieu de vie politique où l'écologie serait au centre du débat. De fait, l'écologie, faute de débat dans un parti attitré, est devenu un thème comme un autre des partis politiques. Même Mélenchon s'y met. Ils sont out. L'écologie est , la vrai, est passé dans le milieu alternatif, les associations, la mouvance Colibri. etc. ( A mon sens) Et sur le fond, c'est vrai. Je ne pense plus que l'écologie puisse se réduire à un parti politique , succursale d'un PS qui s'en fout royalement. Et qu'elle se pratique au quotidien...

Pour Bayrou, c'est dommage pour tout le monde. Une droite sans centre fort, c'est le risque de dérive libéral assurée et l'assemblée n'a plus de contre-poids. Alors que c'est son job , au centre. Une belle balle dans le pied. L'Udi, le nouveau centre, Morin et consorts n'existent plus. Rama Yade ne va pas y aller...

Dupont-Aignan va trop loin dans sa défiance envers l'Europe, lui le gaulliste ( je pense) , il est trop conservateur au niveau social. Prendre des gens d'extrême droite dans son éventuel gouvernement...c'est sans moi. Alors qu'il y avait la place pour un candidat bien plus gaulliste car il n'y a pas dans la primaire à droite...

Le FN, lui même se met en position de ne pas gagner car il n' a pas d'alliés, ni réserve de voix et qu'il ne peut pas gouverner dans l'état.

Mais, j'ai l'impression que c'est la dernière élection où le barrage républicain, le vote utile, le vote contre le pire va fonctionner...et que le FN jouer vraiment sa carte en 2022...Quand même le très sérieux juppé n'aurait pas été à la hauteur...


Dernière édition par jésus le Sam 15 Oct 2016 - 13:50, édité 1 fois

jésus
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Ascagne le Sam 15 Oct 2016 - 13:47

@Zagara : Qu'il ait eu de l'émotion, je peux le comprendre, mais ce n'est pas de cela qu'il est question : il me semble que tu fais tout porter sur une question d'ego très personnelle et sur la présidentielle, en oubliant la nature du contexte et ce qui s'est produit alors aux législatives.
Après, euh, de mon côté, un très proche s'est présenté aux législatives et Bayrou n'est pas venu nous soutenir, mais bon, ce n'est pas ce qui a changé mon avis sur Bayrou.  Laughing

@Zagara a écrit:Un type aussi fragile j'en veux pas à l'Elysée. Typiquement le genre qui va pleurer devant Merkel, se faire broyer par Poutine et être le caniche des USA.
Mais ce débat est éternel puisque tu sembles oublier mes arguments empiriques à chaque fois que je redis ça.
Au risque de briser un secret de polichinelle, depuis pas mal de temps, au Modem, ce n'est certainement pas le manque de poigne de Bayrou qui est critiqué, mais bien l'inverse, et il suffit d'aller voir ce que peuvent dire des Modem à propos du choix de Bayrou de soutenir Juppé. Concrètement, euh, entre Hollande et Bayrou, en matière de capacité à tenir tête à un autre chef d'État, je pense que ce n'est pas le premier qui gagne.
J'ai quand même du mal à comprendre ton jugement. Un autre que Bayrou n'aurait certainement pas tenu pendant plus d'une décennie malgré toutes les attaques comme les offrandes piégées venues de la droite comme de la gauche, et l'exemple de maints responsables de tous niveaux du centre-droit et du centre-gauche tend à le montrer. Sur ce point, critiquer Bayrou de la sorte peut difficilement ne pas aller à l'encontre de la défense de l'idée même du centre indépendant, qu'il est le seul à avoir incarnée à ce niveau depuis longtemps.

@jésus a écrit:De fait, l'écologie, faute de débat dans un parti attitré, est devenu un thème comme un autre des partis politiques. Même Mélenchon s'y met. Ils sont out.
Sur ce point, il faudrait sans doute établir des distinctions entre les mouvements écologistes au sens propre et la prise en considération des problématiques écologiques et environnementales, ce qui n'est pas la même chose.

@jésus a écrit:Pour Bayrou, c'est dommage pour tout le monde. Une droite sans centre fort, c'est le risque de dérive libéral assurée et l'assemblée n'a plus de contre-poids. Alors que c'est son job , au centre. Une belle balle dans le pied. L'Udi, le nouveau centre, Morin et consorts n'existent plus. Rama Yade ne va pas y aller...
Bah si, l'UDI existe, mais précisément, le centre-droit peu indépendant a été sur-représenté depuis 2007, il se retrouve toujours dans les mêmes apories et fait régulièrement preuve d'un manque de courage éclatant.

@Zagara a écrit:Bayrou se présente à la présidentielle non pas pour gagner mais pour témoigner et faire poids sur les grands candidats, pour essayer de détourner les débats et faire entendre une autre voix. C'est tout à fait logique de s'y représenter, c'est une belle plateforme d'expression. C'est aussi pour ça que NPA ou LO y retournent à chaque fois. Je n'assimile pas Bayrou à ces groupuscules, mais il y a bien d'autres raisons de se présenter à la présidentielle que pour gagner le pouvoir.
Il faut savoir, à la fin : c'est assez contradictoire avec ce que tu as écrit plus haut, non ?
Est-ce que le Modem et Bayrou, en 2012, se sont présentés juste pour espérer avoir une influence ? Non. La candidature de témoignage au sens propre, c'est pour les candidats qui n'ont pas le poids d'une force derrière eux (c'est-à-dire en dehors de LR, du FN, du PS - jusqu'à présent - du centre et selon les cas d'une candidature de gauche puissante comme celle de Mélenchon).

@jésus a écrit:Quand même le très sérieux juppé n'aurait pas été à la hauteur...
Le problème de Juppé, c'est qu'il est contre la proportionnelle, et qu'il ne comprend pas que même si une coalition un peu différente peut améliorer les choses, ce n'est pas suffisant dans la perspective d'atténuer la crise politique.

Ascagne
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par XIII le Sam 15 Oct 2016 - 16:14

@jésus a écrit:Laughing
Bien vu pour EELV, qui est l'anti-chambre pour des carrières pour certains et qui n'est plus un vrai lieu de vie politique où l'écologie serait au centre du débat. De fait, l'écologie, faute de débat dans un parti attitré, est devenu un thème comme un autre des partis politiques. Même Mélenchon s'y met. Ils sont out. L'écologie est , la vrai, est passé dans le milieu alternatif, les associations, la mouvance Colibri. etc. ( A mon sens) Et sur le fond, c'est vrai. Je ne pense plus que l'écologie puisse se réduire à un parti politique , succursale d'un PS qui s'en fout royalement. Et qu'elle se pratique au quotidien...

Pour Bayrou, c'est dommage pour tout le monde. Une droite sans centre fort, c'est le risque de dérive libéral assurée et l'assemblée n'a plus de contre-poids. Alors que c'est son job , au centre. Une belle balle dans le pied. L'Udi, le nouveau centre, Morin et consorts n'existent plus. Rama Yade ne va pas y aller...

Dupont-Aignan va trop loin dans sa défiance envers l'Europe, lui le gaulliste ( je pense) , il est trop conservateur au niveau social. Prendre des gens d'extrême droite dans son éventuel gouvernement...c'est sans moi. Alors qu'il y avait la place pour un candidat bien plus gaulliste car il n'y a pas dans la primaire à droite...

Le FN, lui même se met en position de ne pas gagner car il n' a pas d'alliés, ni réserve de voix et qu'il ne peut pas gouverner dans l'état.

Mais, j'ai l'impression que c'est la dernière élection où le barrage républicain, le vote utile, le vote contre le pire va fonctionner...et que le FN jouer vraiment sa carte en 2022...Quand même le très sérieux juppé n'aurait pas été à la hauteur...

Je pense aussi que les politiques n'ont pas compris le vote FN! Très bientôt ce parti sera élu dès le premier tour de toutes les élections!

XIII
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Whypee le Sam 15 Oct 2016 - 16:49

@XIII a écrit:
Je pense aussi que les politiques n'ont pas compris le vote FN! Très bientôt ce parti sera élu dès le premier tour de toutes les élections!
A la vitesse où l'abstention augmente j'en suis persuadé également. Mais ce n'est pas cet état de faits qui va me faire retourner voter.

_________________
"Il y a deux types de personnes qui vous diront que vous ne pouvez pas faire une différence dans ce monde : ceux qui ont peur d’essayer et ceux qui ont peur que vous réussissiez."
____Ray Goforth____

Whypee
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par XIII le Sam 15 Oct 2016 - 16:55

Idem!

XIII
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Lefteris le Sam 15 Oct 2016 - 17:00

@Whypee a écrit:
@XIII a écrit:
Je pense aussi que les politiques n'ont pas compris le vote FN! Très bientôt ce parti sera élu dès le premier tour de toutes les élections!
A la vitesse où l'abstention augmente j'en suis persuadé également. Mais ce n'est pas cet état de faits qui va me faire retourner voter.
J'irai au premier tour, mais peu de chances au second. je me tâtais pour un blanc ou ne pas y aller, mais fairee chuter le taux de participation est aussi un acte politique, une délégitimation de ce système de vote et des stratégies lié au bipartisme de fait, lesquelles, par les stratégies d'alliance, de report des voix, d'élimination de l'avis de tous ceux qui ont voté pour un petit parti (mais dont le total est nombreux) peuvent amener un président qui en fait ne représente pas grand monde.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Ascagne le Sam 15 Oct 2016 - 17:04

Du coup, si je comprends bien, Lefteris, cela ne te dérange pas que suite à ton choix le président représente encore moins de monde ? Wink
En tout cas, ce n'est pas en adoptant cette posture qu'on changera quoi que ce soit, selon moi. L'abstention a un rôle important dans le blocage politique actuel et n'est pas une solution, à moins de croire que les choses vont s'arranger comme par magie.


Dernière édition par Ascagne le Sam 15 Oct 2016 - 17:07, édité 1 fois

Ascagne
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par XIII le Sam 15 Oct 2016 - 17:07

Le Président représente les intérêts d'un groupuscule de financiers et de grands patrons...Le reste ce n'est que du cirque.

XIII
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Shere Khan le Sam 15 Oct 2016 - 17:08

Bonjour Lefteris.
Je te rejoins. Moi, ça me ferait vraiment mal au bide que le Président de la République française, qui a besoin d'une très sérieuse péréstroïka, se prenne pour quelqu'un qui représente un max de monde. On a déjà vu ça avec Sarko élu franchement avec une forte participation. Je n'ai pas remarqué que la "démocratie" s'en soit mieux portée.

_________________
Les socialistes, ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnaît.. Twisted Evil
Un éléphant (républicain…) ça Trump énormément (celle-là, j'en suis très fier) yesyes

Shere Khan
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Ascagne le Sam 15 Oct 2016 - 17:15

se prenne pour quelqu'un qui représente un max de monde
Normalement, le job consiste à être le Président de tous les Français.
Concrètement, c'est souvent assez difficile quand ceux qui l'obtiennent ont passé leur temps, avant, à parler de "peuple de droite" ou de "peuple de gauche", ou lorsqu'ils ne trouvent pas gênant de déclarer le jour de leur investiture qu'ils pensent déjà à leur réélection. Laughing

Ascagne
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Lefteris le Sam 15 Oct 2016 - 17:25

@Ascagne a écrit:Du coup, si je comprends bien, Lefteris, cela ne te dérange pas que suite à ton choix le président représente encore moins de monde ? Wink
En tout cas, ce n'est pas en adoptant cette posture qu'on changera quoi que ce soit, selon moi. L'abstention a un rôle important dans le blocage politique actuel et n'est pas une solution, à moins de croire que les choses vont s'arranger comme par magie.
Je ne peux voter au second  tour, en mon âme et conscience, pour aucun des trois probables finalistes. Ma répugnance absolue pour Sarko m'a fait  faire un choix par défaut déplorable en 2012, mais c'est fini. Je ne vois plus rien  qui puisse débloquer la situation...

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par VanGogh59 le Sam 15 Oct 2016 - 18:14

Même position pour moi. J'irai voter au 1er tour et j'hésite à me déplacer pour voter nul au 2ème. Je suis très en colère devant cette impuissance de ne pouvoir rien faire face au vote d'un peuple qui s'apprête à se tirer une balle dans le pied...

_________________
"Nous sommes tous dans le caniveau, mais certains d'entre nous regardent les étoiles" Oscar Wilde

VanGogh59
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par finou34 le Sam 15 Oct 2016 - 18:35

Je suis une femme, pour moi il est hors de question que je n'aille pas voter, pour toutes celles qui se sont battues...

Je pense aussi à tous les pays dont les gens votent sous les mitraillettes....

Donc oui, je vais voter, toujours... Mais....
J'ai beaucoup voté "contre", ceci dit ces prochaines présidentielles.... Je suis complètement perdue!
Au deuxième tour, ce sera certainement blanc selon les candidats présents.

Ce qui me fait gerber dans la droite actuelle, c'est toujours cette "haine" envers les fonctionnaires, envers les différences, envers le mariage pour tous (avec poisson) bref...
Sous Sarkozy, Guéant, copé etc... Cette virulence et liberté dans les propos de haine m'avait vraiment touchée, je n'ai pas du tout envie de revivre 5 années comme cela...

_________________
Créations originales et uniques:
www.fimosophie.com

finou34
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Jacq le Sam 15 Oct 2016 - 19:17

[quote="Lefteris"]
@Daphné a écrit:

C'est ce que j'ai pensé hier soir et plus particulièrement en entendant la greluche dire que l'enseignement pouvait être géré par les contractuels. Je n'ai rien contre eux mais de là à faire ne sorte qu'il n'y ait que des contractuels, j'attends de voir ça !
En tant que titulaire on va où on est affecté, on supporte des élèves plus qu'insupportables.
Je ne suis pas certaines qu'avec ce nouveau système tous les postes difficiles et ceux des académies moins attractives soient pourvus, ou que les futurs collègues supportent ce que nous supportons !

[...]

Les étudiants sortant de master enseignement. Suppression du concours, horde de potentiels employés, non soumis à mutation, recrutés par les CdE, avec promesse d'un CDI après 5 années de contractualisation. Nous pouvons déjà imaginer les éléments de langage : souplesse, autonomie, employabilité, fin des ESPE, territorialisation... Le tout avec des suppressions des postes fixes par non remplacement des départs à la retraite ou par suppression, avec mutation à la clef que l'on peut imaginer à la chaine pour les dinosaures ayant encore un statut jusqu'à ce qu'ils craquent totalement.

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Shere Khan le Sam 15 Oct 2016 - 19:38

@finou34 a écrit:Je suis une femme, pour moi il est hors de question que je n'aille pas voter, pour toutes celles qui se sont battues...

Je pense aussi à tous les pays dont les gens votent sous les mitraillettes....

Donc oui, je vais voter, toujours... Mais....
J'ai beaucoup voté "contre", ceci dit ces prochaines présidentielles.... Je suis complètement perdue!
Au deuxième tour, ce sera certainement blanc selon les candidats présents.

Ce qui me fait gerber dans la droite actuelle, c'est toujours cette "haine" envers les fonctionnaires, envers les différences, envers le mariage pour tous (avec poisson) bref...
Sous Sarkozy, Guéant, copé etc... Cette virulence et liberté dans les propos de haine m'avait vraiment touchée, je n'ai pas du tout envie de revivre 5 années comme cela...
J'entends bien, mais c'est à l'époque de Jospin que la haine anti-profs-conservateurs-arc-boutés-sur-leurs-privilèges-trop-défendus-par-leurs-syndicats s'est déchaînée. Avant, on n'avait jamais été traité comme ça. La suppression du décret de 1950, c'est Benoît Hamon, ce qui nous rend taillable et corvéable à merci. Personne n'a moufté. A l'époque de Juppé, tout le monde était dans la rue, et il a dû reculer. Pareil pour Villepin. Pareil pour Balladur.

_________________
Les socialistes, ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnaît.. Twisted Evil
Un éléphant (républicain…) ça Trump énormément (celle-là, j'en suis très fier) yesyes

Shere Khan
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Lefteris le Sam 15 Oct 2016 - 19:41

@Jacq a écrit:

Les étudiants sortant de master enseignement. Suppression du concours, horde de potentiels employés, non soumis à mutation, recrutés par les CdE, avec promesse d'un CDI après 5 années de contractualisation. Nous pouvons déjà imaginer les éléments de langage : souplesse, autonomie, employabilité, fin des ESPE, territorialisation...  Le tout avec des suppressions des postes fixes par non remplacement des départs à la retraite ou par suppression, avec mutation à la clef que l'on peut imaginer à la chaine pour les dinosaures ayant encore un statut jusqu'à ce qu'ils craquent totalement.
[/quote]
C'est hélas très réaliste, çe sera un marasme, mais ils vont le tenter, du moment que ça fait des économies. Nous ne sommes même plus dans la raison, mais dans une idéologie forcenée. Evidemment, tout capotera, il est évident que les facs qui ne mènent qu'à l'enseignement se videront ( toutes les matières vues comme "inutiles") , que des classes seront vides d'enseignant parce que, comme les contractuels aujourd'hui dans les endroits difficiles, il y aura des départs du jour au lendemain, la qualité de l'enseignement sen ressentira, mais on continuera, l'oeil sur la courbe des dépenses, avec des injonctions de faire encore plus , et plus vite. On attendra que les plus anciens partent sans les remplacer, et quand l'équilibre sera rompu, en défaveur des gens sous statut, ça sera la curée, le hallali, comme à FT.Il faut une génération pur changer complètement un système, donc les quadras d'aujourd'hui, en plein dedans.
Des déplacements géographiques que le statut permettra (il a déjà été question d'élargir les académies et de nommer les gens sur un ressort, non sur un poste), des brimades, des EDT pourris., il s'agira de faire craquer , au nom de l'efficacité. Ca s'appelle "la conduite du changement" , en termes managériaux.
J'aimerais me tromper, comme pour FT, la Poste, ce qui se passe dans les hôpitaux...

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum