Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Page 8 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Lefteris le Sam 15 Oct 2016 - 23:01

@Jacq a écrit:
On parlera même de gestion humaine, de ressources humaines. Les moutons qui actuellement pleurent à la mutation à plus de 30km de leur home sweet home verront midi à leur porte et seront heureux de ne pas être soumis à mutation, avant de se faire broyer par le système.  Au lieu de l'ESPE on augmente les stages en MEEF et on considère que c'est la période de formation, puis contractuel pendant 5 années, période d'essai comme dans le privé (c'est plus long, mais mesdames et messieurs, vous comprenez qu'être enseignant cela nécessite une vraie période d'observation et d'évaluation Twisted Evil ) avant le recrutement en CDI. Des contractuels ? Dévalorisation ? Mais non mesdames et messieurs ouvrez bien les yeux, il y a déjà des contractuels et là nous leur offrons une progression dans leur carrière (contrairement à maintenant). Pour les LP c'est encore mieux, ils sont régionalisés, ce qui permet en les fusionnant avec les centres de formations des apprentis de casser le statut. Et là encore, c'est merveilleux : adaptation aux besoins des bassins d'emplois locaux, souplesse. Les prof de matières professionnelles et les prof d'économie de lycée (incorrigibles gauchistes loin de la réalité qui ne connaissent le capital que par Marx) recrutés dans le privé, c'est tellement mieux de connaître le privé que d'être un peu pédagogues sur des contrats de 5 ans renouvelables. Multiplication des recrutements à profil. Nan, vous doutez de la capacité d'innovation et de destruction de la droite ?
La grande différence avec la pseudo-gauche, c'est qu'il l'annonceront. Là ça se fait par morceaux, avec le sourire de la poupée de cire, mais de manière inexorable. Tout y passe : satuts, formation, programmes...Et ne parlonspas de la casse organisée d'autres secteurs, comme la santé.
De toute manière, pour l'EN , la côterie qui se partage les places dans les ministères, les pédagogistes dans les fromages, tou ça ne bouge pas, tire les ficelles de la même manière, et se coopte pour que rien ne change. Avec la droite violente, la dernière chance peut résider dans une levée de boucliers.Ce qu'ont fait Allègre et Belkacem vaut la droite. Et avec Allègre il y avait même les éructations droitières. Tous ces gens -là, politiciens professionnels, gèrent leurs carrières, qui passent par l'aplaventrisme devant Bruxelles, et font peu ou prou le même chose.

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Zagara le Sam 15 Oct 2016 - 23:06

Pourquoi tu parles tout le temps de "magie" en parlant de choses dont je ne parle pas du tout Ascagne ?
J'ai jamais parlé d'un "conseil de résistance" ou que sais-je. Je disais simplement que s'il y a un conflit il vaut mieux être loin que dedans, est-ce surnaturel comme position ?

Zagara
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par jésus le Sam 15 Oct 2016 - 23:10

Laughing Laughing
C'est tellement ça. Tout détruire pour un fantasme de carrière... La seule valeur cardinale. Il faut bien qu'il reste quelque chose quand on a détruit toute valeur commune, tout respect des usages et des règles.
Tout cela est tellement fort qu'il en sont incapables de penser, de réfléchir par eux-mêmes...
Le corollaire est le clientélisme, la montée en puissance de la stupidité la plus féroce et la plus intolérante qui soit...


jésus
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Ascagne le Sam 15 Oct 2016 - 23:28

@Zagara : C'est juste que pour ma part, je n'ai aucune envie de voir les choses empirer dans cette mesure, surtout avec un FN fort. Sinon, je ne méconnais évidemment pas le Suave, mari magno..., évidemment, mais précisément, je m'intéresse dans ce cadre à l'intérêt général, qui ne correspond pas à l'idée que l'on s'avance encore davantage vers le précipice. Après, le problème, c'est que si l'on a d'ici quelques temps Trump-Poutine-Le Pen et j'en passe, il ne va plus y avoir beaucoup d'endroits où aller pour ne pas sentir le roussi. Laughing

Ascagne
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Roumégueur Ier le Dim 16 Oct 2016 - 8:08

@Ascagne a écrit:
@Roumégueur Ier a écrit:Rapportées aux nombres d'adhérents 'réels' des partis, ces aides sont une dépense assez incroyable, d'autant que l'on observe une 'désertion' généralisée suite aux deux derniers quinquennats calamiteux.
LR et le PS ne sont pas les seuls partis.
Concernant le financement des partis, je ne considère pas le mode d'organisation actuel comme problématique en soi : le problème vient plutôt de la manière qu'ont certains partis, notamment les plus gros, de faire campagne avec cet argent fondé sur l'aide publique. Je trouve les Français, là encore, fort contradictoires dans leur perception des campagnes : on aime les gros meetings répétés, le papier glacé à profusion, et on respecte trop souvent la croyance de l'égalité entre les candidats alors que les uns vont volontairement jusqu'au plafond (ou le dépassent !) et que les autres, par nécessité ou mieux, par respect envers des concitoyens - qui malheureusement ne prennent pas en compte cet aspect - dépensent peu.

Tu évoques donc le problème de transparence d'utilisation des fonds publics; on prend souvent le modèle nord européen pour le système éducatif, mais on ne veut pas entendre parler de leur possibilité d'avoir accès à TOUS les comptes des politiques lorsqu'ils bénéficient d'argent public. Marrant cette contradiction. La cagnotte des députés est un exemple flagrant, aucun justificatif à donner (certains font de bonnes actions en aidant des associations 'utiles', d'autres... on ne saura jamais).
Et j'ajoute qu'au-delà du financement des partis, ces politiciens oublient qu'ils occupent une fonction, ils en ont fait un métier à part entière, avec système de retraite très favorable et chômage impossible, rémunérés par l'Etat (du fonctionnariat caché en somme).
Bref, ils vivent sur la bête depuis longtemps, et quand on regarde l'état de la bête, on se dit que leur utilité est très relative. Haro sur les autres (surtout les fonctionnaires, qui tentent malgré les incompétences des politiques de fonctionner encore) mais pas sur nous. Le retour de pédalier va faire mal.

Roumégueur Ier
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par XIII le Dim 16 Oct 2016 - 8:38

Pour tuer le FN il faut donner du poids au vote blanc!! Lors de la dernière présidentielle plus de 2 millions de personnes ont voté blanc. Quelles ont été les réactions des politiques ou des médias? Ils préfèrent commenter les chiffres de l'abstentionnisme!

Ce vote blanc permettrait notamment de mettre hors jeu les femmes et les hommes politiques qui nous sortent par les yeux!



XIII
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Entrappedinparadise le Dim 16 Oct 2016 - 10:06

@XIII a écrit:Pour tuer le FN il faut donner du poids au vote blanc!! Lors de la dernière présidentielle plus de 2 millions de personnes ont voté blanc. Quelles ont été les réactions des politiques ou des médias? Ils préfèrent commenter les chiffres de l'abstentionnisme!

Ce vote blanc permettrait notamment de mettre hors jeu les femmes et les hommes politiques qui nous sortent par les yeux !

L'abstentionisme permet aussi de montrer un certain ras le bol des hommes politiques. Si on prenait en compte l'abstention les présidents de la République n'auraient sûrement pas eu la majorité absolue. C'est une façon de faire diminuer leur légitimé.
Mais je suis également pour la reconnaissance du vote blanc même s'ils n'ont aucun intérêt à le reconnaître

Entrappedinparadise
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par jésus le Dim 16 Oct 2016 - 10:42

Si mécaniquement , le fait que l'offre politique ne correspond pas aux attentes du peuple il y aura fatalement une abstention. Mais de fait, les hommes politiques s'en fichent puisque ces abstentionnistes ne sont représentés par personne et n'ont absolument pas voix au chapitre.

jésus
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Celadon le Dim 16 Oct 2016 - 10:44

C'est bien ça le pb. Tout est fait pour que, quoi qu'on pense, quoi qu'on fasse, nous soyons piégés.
Avec le vote obligatoire et le reconnaissance du vote blanc, ce serait plus démocratique, tout de même.

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Daphné le Dim 16 Oct 2016 - 10:44

@Jacq a écrit:
@Lefteris a écrit:
@Daphné a écrit:

C'est ce que j'ai pensé hier soir et plus particulièrement en entendant la greluche dire que l'enseignement pouvait être géré par les contractuels. Je n'ai rien contre eux mais de là à faire ne sorte qu'il n'y ait que des contractuels, j'attends de voir ça !
En tant que titulaire on va où on est affecté, on supporte des élèves plus qu'insupportables.
Je ne suis pas certaines qu'avec ce nouveau système tous les postes difficiles et ceux des académies moins attractives soient pourvus, ou que les futurs collègues supportent ce que nous supportons !

[...]

Les étudiants sortant de master enseignement. Suppression du concours, horde de potentiels employés, non soumis à mutation, recrutés par les CdE, avec promesse d'un CDI après 5 années de contractualisation. Nous pouvons déjà imaginer les éléments de langage : souplesse, autonomie, employabilité, fin des ESPE, territorialisation...  Le tout avec des suppressions des postes fixes par non remplacement des départs à la retraite ou par suppression, avec mutation à la clef que l'on peut imaginer à la chaine pour les dinosaures ayant encore un statut jusqu'à ce qu'ils craquent totalement.

Alors Descartes

C'est justement ce qu'ils ne veulent pas.
Contractuels à vie c'est leur crédo !

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par jésus le Dim 16 Oct 2016 - 10:46

reconnaître le vote blanc...oui, mais in fine ça ne change rien au problème que les hommes politiques n'offrent plus un programme qui correspond aux attentes. On ne va pas laisser 20 sièges vides à l'assemblée pour représenter les abstentionnistes...et après?

jésus
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Entrappedinparadise le Dim 16 Oct 2016 - 10:47

@Celadon a écrit:C'est bien ça le pb. Tout est fait pour que, quoi qu'on pense, quoi qu'on fasse, nous soyons piégés.
Avec le vote obligatoire et le reconnaissance du vote blanc, ce serait plus démocratique, tout de même.

Je viens de découvrir qu'il existe un parti du vote blanc

http://www.parti-du-vote-blanc.fr/presidentielles-2017-2/

dans l'idée je trouve ça pas trop mal, après dans la pratique ...

Entrappedinparadise
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Daphné le Dim 16 Oct 2016 - 10:48

@Lefteris a écrit:
@Shere Khan a écrit:
J'entends bien, mais c'est à l'époque de Jospin que la haine  anti-profs-conservateurs-arc-boutés-sur-leurs-privilèges-trop-défendus-par-leurs-syndicats s'est déchaînée. Avant, on n'avait jamais été traité comme ça. La suppression du décret de 1950, c'est Benoît Hamon, ce qui nous rend taillable et corvéable à merci. Personne n'a moufté. A l'époque de Juppé, tout le monde était dans la rue, et il a dû reculer. Pareil pour Villepin. Pareil pour Balladur.
Ce sont effectivement les "socialistes" qui ont ouvert la vanne à la  haine institutionnelle (vu de l'extérieur, je n'étais pas enseignant, c'en état choquant), ce qui a permis une surenchère sans risques pour les autres. Avec la passivité de la profession, ils ont porté des coups mortels à l'EN, au service public en général.

C'est surtout Allègre qui a distillé toute cette haine et qui a supprimé le mouvement national à un tour ! C'est avec lui que j'ai vraiment senti la différence entre le avant et le après.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Zagara le Dim 16 Oct 2016 - 10:55

Le vote blanc est en partie reconnu depuis la loi de 2014.
- les votes blancs sont décomptés dans chaque bureau de vote
- les votes blancs sont pris en compte pour calculer l'abstention (donc réduisent le taux d'abstention)
- les votes blancs ne sont pas pris en compte dans le nombre de suffrages exprimés (le total des voix exprimées fait toujours 100%)
Ce n'est pas parfait (Hollande, comme d'hab, a fait les choses à moitié) mais on ne peut plus dire que le vote blanc n'est pas du tout pris en compte.

Zagara
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Entrappedinparadise le Dim 16 Oct 2016 - 11:00

@Zagara a écrit:Le vote blanc est en partie reconnu depuis la loi de 2014.
- les votes blancs sont décomptés dans chaque bureau de vote
- les votes blancs sont pris en compte pour calculer l'abstention (donc réduisent le taux d'abstention)
- les votes blancs ne sont pas pris en compte dans le nombre de suffrages exprimés (le total des voix exprimées fait toujours 100%)
Ce n'est pas parfait (Hollande, comme d'hab, a fait les choses à moitié) mais on ne peut plus dire que le vote blanc n'est pas du tout pris en compte.

En quoi cette semi-reconnaissance permet de montrer qu'on est pas d'accord avec eux ? Aucun média ne parle du vote blanc, et comme tu le dis dans ton dernier point le total des suffrages exprimés est égal à 100%..
Sa prise en compte se fait "cachée" dans les salles de dépouillement mais je ne suis pas sure que ça aille plus loin

Entrappedinparadise
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Jacq le Dim 16 Oct 2016 - 12:02

@Daphné a écrit:
@Jacq a écrit:
@Lefteris a écrit:
@Daphné a écrit:

C'est ce que j'ai pensé hier soir et plus particulièrement en entendant la greluche dire que l'enseignement pouvait être géré par les contractuels. Je n'ai rien contre eux mais de là à faire ne sorte qu'il n'y ait que des contractuels, j'attends de voir ça !
En tant que titulaire on va où on est affecté, on supporte des élèves plus qu'insupportables.
Je ne suis pas certaines qu'avec ce nouveau système tous les postes difficiles et ceux des académies moins attractives soient pourvus, ou que les futurs collègues supportent ce que nous supportons !

[...]

Les étudiants sortant de master enseignement. Suppression du concours, horde de potentiels employés, non soumis à mutation, recrutés par les CdE, avec promesse d'un CDI après 5 années de contractualisation. Nous pouvons déjà imaginer les éléments de langage : souplesse, autonomie, employabilité, fin des ESPE, territorialisation...  Le tout avec des suppressions des postes fixes par non remplacement des départs à la retraite ou par suppression, avec mutation à la clef que l'on peut imaginer à la chaine pour les dinosaures ayant encore un statut jusqu'à ce qu'ils craquent totalement.

Alors  Descartes

C'est justement ce qu'ils ne veulent pas.
Contractuels à vie c'est leur crédo !


Cela existe déjà pour les contractuels après cinq années.
Un contractuel "cédéisé" reste un contractuel.
Et un CDI tu peux le rompre. Et si tu veux que le contractuel le rompe lui-même il suffit de l'envoyer au loin puisqu'il n'est titulaire d'aucun poste.
L'UMP avait sous NS évoqué, concernant les professeurs de matières pro, des contrats renouvelables de cinq années.

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Reine Margot le Dim 16 Oct 2016 - 12:11

Je pense plutôt à des carrières comme dans la territoriale, avec un concours qui ne donne que le droit de postuler à des postes, et l'obligation de changer après tant de temps, la mobilité permanente...

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Jacq le Dim 16 Oct 2016 - 12:21

@Reine Margot a écrit:Je pense plutôt à des carrières comme dans la territoriale, avec un concours qui ne donne que le droit de postuler à des postes, et l'obligation de changer après tant de temps, la mobilité permanente...

Ca c'est prévu par Bruno Le Maire pour les LP seulement. Seulement, seulement dans un premier temps Evil or Very Mad .

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par jésus le Dim 16 Oct 2016 - 12:52

@Jacq a écrit:
@Reine Margot a écrit:Je pense plutôt à des carrières comme dans la territoriale, avec un concours qui ne donne que le droit de postuler à des postes, et l'obligation de changer après tant de temps, la mobilité permanente...

Ca c'est prévu par Bruno Le Maire pour les LP seulement. Seulement, seulement dans un premier temps Evil or Very Mad .

Et les concours de la FPT n'offrent pas de garantie d'emploi...Après un concours où l'anonymat et l'égalité ( relative) règnent, lors du vrai recrutement, c'est la recherche d'emploi classique avec son lot d'arbitraire, de pistons en tout genre.

Tiens, encore une contradiction de la droite en ce jour de Manif pour tous. Eux, qui veulent casser le modèle social français, l'assistanat, etc. Et se plaignent qu'il n'y a pas de politique familiale et les prestations qui vont avec. ( Il y a certes eu un alignement des allocation familiale avec les revenus) mais je ne vois pas comment on peut concilier la volonté d'avoir une politique familiale en ne préservant pas un minimum le modèle social et les prestations CAF. Dans le monde libéral dont il rêve, on se débrouille sans aide de l'Etat. On imagine que ces gens veulent des crèches, des jardins d'enfants, des écoles, une assistance publique...etc. Mais sans que l'état ou les collectivités s'en mêlent, sans impôts? Rolling Eyes L'Etat et son interventionnisme, c'est le mal.

Mais l'Etat, selon eux, devrait être un organisme qui doit dire ce qui acceptable moralement ou non concernant l'union entre deux êtres, et devrait dire ce qu'est une bonne famille ou non ( Je viens de voir Mariton dire que le mariage hétéro est ce qu'il y a de mieux en terme familiaux et qu'il faut valoriser ce modèle par rapport aux autres. On imagine en substance, donner beaucoup d'aides aux familles "normales" et saquer les autres types de familles.) Un Etat " libéral" comme ils le souhaitent ne fait pas ça. Mêler le christianisme à ces questions est juste un non-sens si on souhaite un Etat "libéral" , il ne doit pas y avoir un modèle de vie plus conforme à une religion dans ce type d'Etat.

jésus
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par bob_m le Mer 19 Oct 2016 - 15:20

@Reine Margot a écrit:Je pense plutôt à des carrières comme dans la territoriale, avec un concours qui ne donne que le droit de postuler à des postes, et l'obligation de changer après tant de temps, la mobilité permanente...

Il n'y a pas d'obligation formelle de mobilité dans la territoriale. Ce qui explique que, même au niveau cadre, on trouve des personnes enkystés sur le même poste depuis 20 ans.

Selon moi, la fonction publique n'a pas d'avenir et ne se justifie que dans un petit nombre de cas. Les compétences requises sur la majorité de la filière administrative (et même technique dans la plupart des cas) dans la FPT et la FPE ne sont pas différentes de celles requises dans le privé. Au contraire, favoriser les passerelles entre l'un et l'autre permettrait de partager d'enrichir les cultures professionnelles respectives et de combattre les préjugés (notamment à l'égard des fonctionnaires).

L'enseignement est un métier, on peut l'encadrer de manière statutaire, mais il ne me paraît pas aberrant de favoriser les passerelles entre ce métier et d'autres. Qu'une (forte ?) minorité d'enseignants se soient frottés, un jour ou l'autre, à autre chose qu'à l'univers scolaire/universitaire me paraîtrait assez sain. De la même manière, qu'un enseignant en bout de course à l'EN puisse valoriser ses compétences dans d'autres univers professionnels renforcerait l'attractivité du métier.

bob_m
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par bob_m le Mer 19 Oct 2016 - 15:23

@gauvain31 a écrit:
@Jacq a écrit:vous doutez de la capacité d'innovation et de destruction de la droite ?

Absolument pas: les épisodes de France Télécom et de la Poste nous montrent bien comment on peut détruire un service public. Quel candidat aura les c.... de dire qu'il faut des impôts pour pouvoir avoir des enseignants, des infirmières, des pompiers sur tout le territoire?

On est déjà recordmen du monde des prélèvements obligatoires. Les relever davantage seraient une belle manière de promouvoir le FN.

bob_m
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par VinZT le Mer 19 Oct 2016 - 15:32

Il ne s'agit pas tant de les relever que de faire en sorte que tout le monde les paye …

_________________
« Il ne faut pas croire tout ce qu'on voit sur Internet » Victor Hugo.
« Le con ne perd jamais son temps. Il perd celui des autres. » Frédéric Dard
« Ne jamais faire le jour même ce que tu peux faire faire le lendemain par quelqu'un d'autre » Pierre Dac
« Je n'ai jamais lâché prise !» Claude François

VinZT
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Rendash le Mer 19 Oct 2016 - 15:49

@bob_m a écrit:

L'enseignement est un métier, on peut l'encadrer de manière statutaire, mais il ne me paraît pas aberrant de favoriser les passerelles entre ce métier et d'autres. Qu'une (forte ?) minorité d'enseignants se soient frottés, un jour ou l'autre, à autre chose qu'à l'univers scolaire/universitaire me paraîtrait assez sain. De la même manière, qu'un enseignant en bout de course à l'EN puisse valoriser ses compétences dans d'autres univers professionnels renforcerait l'attractivité du métier.

Vœu pieux dans la mesure où les possibilités de reconversion s'amenuisent. Combien d'enseignants parviennent à se reconvertir ? A l'inverse, j'ai vu pas mal de personnes tenter de se reconvertir comme professeurs faute de retrouver un job dans leur branche, ou en espérant trouver un Eldorado (18h hebdo, six mois par an, etc. ), tomber de haut en constatant l"écart entre leurs fantasmes et la réalité, et partir en vrille ensuite. C'est une lubie droitière de penser que se frotter "au privé", comme si ce terme recouvrait une réalité unique et tangible, ferait d'un enseignant un meilleur enseignant : c'est bon pour des cons qui croient que le seul endroit où on bosse est "le privé", précisément. C'est tout aussi stupide que des professeurs qui cracheraient sur "le privé", de la même façon, en bloc.



Le statut de fonctionnaire, enfin, est la seule chose qui garantisse à peu près d'avoir des professeurs partout sur le territoire ; et même avec ça, on galère de plus en plus. L'autre débile de NKM n'a pas expliqué comment, sans fonctionnaires obligés d'aller bosser en Seine-Saint-Denis ou à Pétaouchnok, Jura, ou à Dache-lès-Bains, Ain, ou à Trifouillis-lès-Oies, Corrèze, elle fera pour que ces régions aient des enseignants. J'habite une ville pourrie qui tourne à 45% de chômage, il manque sept ou huit profs sur les trois collèges et deux lycées de la ville, plus des CPE/AED/ etc. Sept ou huit seulement, parce que tous les TZR de l'académie sont en AFA sur ce bled et ceux des alentours ; en réalité, une trentaine de postes sont à pourvoir.

Les mêmes demeurés veulent territorialiser le recrutement et la gestion des professeurs du second degré, et font mine de s'étonner ensuite des difficultés massives de recrutement de l'académie de Créteil, qui recrute à peu près n'importe qui pour coller un adulte devant chaque classe. Y compris des gens qui seraient sans doute recalés au bac aujourd'hui, d'ailleurs : un contractuel PE à Créteil, recalé aux deux concours organisés, auquel on fait appel le lendemain de la rentrée.

_________________

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par bob_m le Mer 19 Oct 2016 - 15:53

@VinZT a écrit:Il ne s'agit pas tant de les relever que de faire en sorte que tout le monde les paye …

Sur la fraude pure, je serais d'accord, tout en ne feignant pas de comprendre qu'elle touche tout un chacun à son niveau. Les grands groupes français et étrangers en sont certes les exemples les plus scandaleux mais une immense majorité d'artisans, de professions libérales, des particuliers, font un peu de "black" parce que ça les arrange, parce que ça arrange bien souvent, également, ceux qui sont payés de cette manière. On peut donc toujours chercher à optimiser la perception, tout en étant conscient qu'on n'arrivera JAMAIS aux sommes brandies par Mélenchon et que, d'ailleurs, on est déjà parmi les meilleurs dans le domaine. Au demeurant, de nombreuses niches fiscales (chèque emploi service, par exemple) sont précisément destinées à faire rentrer dans la légalité des revenus qui n'auraient jamais été déclarés sinon. Il est donc en partie contradictoire de souhaiter la fin des niches fiscales (qui, en plus, recouvrent des réalités totalement différentes) et vouloir lutter contre la fraude.

J'ajoute que, sans remise en cause des traités internationaux, on ne combattra jamais sérieusement le dumping fiscal, l'exil fiscal (et non l'évasion fiscale) étant le droit le plus strict de tout citoyen français en mesure de s'installer ailleurs.

Pour finir, les dépenses publiques, tous budgets confondus, représentent en France 1200 milliards d'euros. La majeure partie des politiques publiques ne fait l'objet d'aucune évaluation sérieuse. Il n'est pas tout à fait étonnant que les contribuables commencent à réclamer des comptes alors que les prélèvements n'ont jamais réellement cessé d'augmenter.

bob_m
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Zagara le Mer 19 Oct 2016 - 15:57

L'impôt sur le revenu n'est plus progressif ; l'enjeu ce n'est pas "d'augmenter les impôts" mais de les mieux répartir pour améliorer leur rendement et la justice fiscale. Il a été calculé par des économistes qu'on pouvait obtenir la même somme en baissant les impôts de 94% de Français, à condition de passer de 5 à 10 ou 15 tranches (spoiler : les 6% dont l'impôt ne baisse pas sont des gros riches qui ne paient que très peu par rapport à leurs moyens actuellement, grâce aux niches). L'impôt se doit d'être progressif, de nos jours seules les classes moyennes et semi-aisées paient et les paliers entre les quelques tranches qui se battent en duel sont très violents.

De plus c'est factuellement faux de dire que la France est le pays qui taxe le plus. Laughing Mais la question est surtout : qui paye et combien ? Actuellement les riches ne paient quasiment plus (Bettencourt, première fortune de France, a 0 euro d'ISF. Et quand le Canard l'a révélé, Bercy a attaqué en justice.... le Canard !).

Zagara
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par VinZT le Mer 19 Oct 2016 - 16:55

Tais-toi, affreux gauchiste !
Mamie Zinzin a fait énormément de bien à la France !

_________________
« Il ne faut pas croire tout ce qu'on voit sur Internet » Victor Hugo.
« Le con ne perd jamais son temps. Il perd celui des autres. » Frédéric Dard
« Ne jamais faire le jour même ce que tu peux faire faire le lendemain par quelqu'un d'autre » Pierre Dac
« Je n'ai jamais lâché prise !» Claude François

VinZT
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Page 8 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum