Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Page 3 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Schéhérazade le Ven 14 Oct 2016, 17:12

@Celadon a écrit:C'est oublier un peu vite que tous ces gens-là sont DEJA dans le privé...

Oui, mais beaucoup ont la sottise de se croire du côté du manche, surtout quand ils sont dans l'encadrement intermédiaire, et qu'ils voient dans le programme sarkozyste le moyen de pressurer davantage les plus humbles qu'eux.

Schéhérazade
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Celadon le Ven 14 Oct 2016, 17:18

@Lefteris a écrit:
@Schéhérazade a écrit:
@VanGogh59 a écrit:Autre réflexion que je me fais à l'issue de ce débat, c'est l'attitude également que les candidats disent avoir vis à vis des syndicats. En lisant leur discours (mais également les questions parfois très orientées des journalistes), on s'aperçoit du mépris que ces gens ont également des syndicats considérés comme d'odieux sectaires alors qu'ils essaient simplement de préserver des acquis parfois gagnés dans le sang. La plupart annonce la couleur avec leurs ordonnances ou leur volonté de casser la grève à coup de service minimum. Comment les Français ne s'aperçoivent-ils pas de l'incroyable recul social que cela entraînerait ?

Pour le comprendre, il faudrait sans doute avoir une vue claire de l'électorat de droite. Ce que nous percevons comme un recul social est vu comme une avancée par le demi-parvenu sarkozyste standard, qui perçoit les fonctionnaires comme des domestiques à son service, à faire trimer au moindre coût, et qui méprise les salariés, qui ne sont jamais que les domestiques de ses idoles, les "winners", dont il lit les hagiographies dans ses magasines préférés.
Imaginons-le dans 5 ans: sa boîte aura peut-être coulé, s'il en a une, ou il sera peut-être licencié: allocations chômage au minimum, comme il l'aura voulu. Il se casse une cheville. Il attend une éternité aux urgences où on manque de tout (d'urgentistes, de lits, de compresses, d'infirmiers, d'aide-soignants). C'est qu'il fallait améliorer l'efficience du système de santé. 5 professeurs sur 10 de ses enfants sont absents et non remplacés depuis des semaines: normal, pas de volontaires, et des démissions en masse, grâce au statut NKM. Des classes à 45. Sa voiture tombe en panne, il lui faut prendre le train pour un entretien d'embauche. Pas de bol, la ligne est sous-entretenue, le train tombe en panne. Il ne trouve pas de travail, il faut bien manger. Bon, après tout, dans le temps, il a bien fait une école de commerce. Il peut vivoter en enseignant les maths en collège, et même au lycée, d'ailleurs. Le chef d'établissement de ses enfants est ravi: un prof de maths est remplacé. Et voici le sarkozyste devenu notre collègue, partageant notre condition.

Le pire, c'est que ce scénario est tout à fait réaliste, et on peut même dire réel si l'on considère l'avant-goût qui nous est donné en échantillon dans les (petites)  villes où les services publics ont disparu. Le cas de la ville où j'ai passé ma jeunesse, par exemple.  Plus de poste, il faut se déplacer ou aller dans des points relais, plus de maternité, il faut prévoir un taxi ambulance pour partir à 40 km , plus de lycée ou de collège, il y a eu fusion et il faut prendre des cars de ramassage, plus de gendarmerie, la circonscription a été redessinée, les gendarmes couvrent désormais un plus grand secteur...
Et le départ de ces services dépeuple la ville, d'une part de toutes les familles de fonctionnaires, d'autre part plus personne ne vient s'y installer par choix de vie . Les commerces dépérissent (ceux-là même où l'on entendait les braves gens baver sur les fonctionnaires, ça faisait partie du folklore), un  supermarché s'installe entre deux petites communes, les rues meurent.

On veut faire ça à grande échelle ?
Ils connaissent tellement peu le terrain à force de vivre hors sol et de ne rencontrer que des gens comme eux lors de leurs déplacements balisés, et ils manifestent une telle incapacité à prévoir et anticiper,  doublée d'un tel aveuglement idéologique, que oui, c'est ce qu'ils feront, sans même s'en rendre compte. Pourvu qu'ils aient eu la peau des fonctionnaires !
Cette stupidité fait peur.

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Daphné le Ven 14 Oct 2016, 17:22

@Schéhérazade a écrit:
@VanGogh59 a écrit:Autre réflexion que je me fais à l'issue de ce débat, c'est l'attitude également que les candidats disent avoir vis à vis des syndicats. En lisant leur discours (mais également les questions parfois très orientées des journalistes), on s'aperçoit du mépris que ces gens ont également des syndicats considérés comme d'odieux sectaires alors qu'ils essaient simplement de préserver des acquis parfois gagnés dans le sang. La plupart annonce la couleur avec leurs ordonnances ou leur volonté de casser la grève à coup de service minimum. Comment les Français ne s'aperçoivent-ils pas de l'incroyable recul social que cela entraînerait ?

Pour le comprendre, il faudrait sans doute avoir une vue claire de l'électorat de droite. Ce que nous percevons comme un recul social est vu comme une avancée par le demi-parvenu sarkozyste standard, qui perçoit les fonctionnaires comme des domestiques à son service, à faire trimer au moindre coût, et qui méprise les salariés, qui ne sont jamais que les domestiques de ses idoles, les "winners", dont il lit les hagiographies dans ses magasines préférés.
Imaginons-le dans 5 ans: sa boîte aura peut-être coulé, s'il en a une, ou il sera peut-être licencié: allocations chômage au minimum, comme il l'aura voulu. Il se casse une cheville. Il attend une éternité aux urgences où on manque de tout (d'urgentistes, de lits, de compresses, d'infirmiers, d'aide-soignants). C'est qu'il fallait améliorer l'efficience du système de santé. 5 professeurs sur 10 de ses enfants sont absents et non remplacés depuis des semaines: normal, pas de volontaires, et des démissions en masse, grâce au statut NKM. Des classes à 45. Sa voiture tombe en panne, il lui faut prendre le train pour un entretien d'embauche. Pas de bol, la ligne est sous-entretenue, le train tombe en panne. Il ne trouve pas de travail, il faut bien manger. Bon, après tout, dans le temps, il a bien fait une école de commerce. Il peut vivoter en enseignant les maths en collège, et même au lycée, d'ailleurs. Le chef d'établissement de ses enfants est ravi: un prof de maths est remplacé. Et voici le sarkozyste devenu notre collègue, partageant notre condition.


C'est ce que j'ai pensé hier soir et plus particulièrement en entendant la greluche dire que l'enseignement pouvait être géré par les contractuels. Je n'ai rien contre eux mais de là à faire ne sorte qu'il n'y ait que des contractuels, j'attends de voir ça !
En tant que titulaire on va où on est affecté, on supporte des élèves plus qu'insupportables.
Je ne suis pas certaines qu'avec ce nouveau système tous les postes difficiles et ceux des académies moins attractives soient pourvus, ou que les futurs collègues supportent ce que nous supportons !

Je me souviens de la vacataire qui m'a remplacée une fin d'année pour le mouvement, arrivée au bout de 15 jours sans remplaçant : je l'avais prévenue d'une classe très difficile et d'un élève en particulier et lui avais conseillé de ne pas se laisser em........ : donc elle arrive dans la classe, l'élève en question se déchaîne comme d'habitude, elle plante son sac sur le bureau et les élèves dans la classe et dévale dans le bureau où elle dit à la CDE : "C'est lui ou moi !"
La CDE a immédiatement sorti l'élève de la classe et organisé un CD, chose que nous demandions depuis septembre sans succès. Elle en deux minutes l'a obtenu professeur professeur

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Schéhérazade le Ven 14 Oct 2016, 17:26

Sérieusement, j'aimerais bien savoir:
-qui vote encore PS: des fonctionnaires? vraiment? des retraités?
-qui vote encore UMP/LR, (en attendant leur nouvelle hypostase): les "winners libéraux", certes, beaucoup de retraités (donc hostiles aux syndicats: les salariés sont là pour payer leurs retraites, pas pour tergiverser: eux, dans le temps, ils ont trimé dur, alors, hein, les jeunes, ben y z ont qu'à se taire et faire comme on leur dit et respecter le chef, quand j'étais jeune, y avait pas les 35 heures, et si tu la ramenais, hein, c'était la porte). Qui d'autre, à part les absolus désespérés du PS?
-qui vote FN? La France périphérique, les déshérités du Nord et les "winners" du Sud qui trouvent Sarko mou du genou par rapport à Marion Maréchal?

Schéhérazade
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Celadon le Ven 14 Oct 2016, 17:29

@Daphné a écrit:
@Schéhérazade a écrit:
@VanGogh59 a écrit:Autre réflexion que je me fais à l'issue de ce débat, c'est l'attitude également que les candidats disent avoir vis à vis des syndicats. En lisant leur discours (mais également les questions parfois très orientées des journalistes), on s'aperçoit du mépris que ces gens ont également des syndicats considérés comme d'odieux sectaires alors qu'ils essaient simplement de préserver des acquis parfois gagnés dans le sang. La plupart annonce la couleur avec leurs ordonnances ou leur volonté de casser la grève à coup de service minimum. Comment les Français ne s'aperçoivent-ils pas de l'incroyable recul social que cela entraînerait ?

Pour le comprendre, il faudrait sans doute avoir une vue claire de l'électorat de droite. Ce que nous percevons comme un recul social est vu comme une avancée par le demi-parvenu sarkozyste standard, qui perçoit les fonctionnaires comme des domestiques à son service, à faire trimer au moindre coût, et qui méprise les salariés, qui ne sont jamais que les domestiques de ses idoles, les "winners", dont il lit les hagiographies dans ses magasines préférés.
Imaginons-le dans 5 ans: sa boîte aura peut-être coulé, s'il en a une, ou il sera peut-être licencié: allocations chômage au minimum, comme il l'aura voulu. Il se casse une cheville. Il attend une éternité aux urgences où on manque de tout (d'urgentistes, de lits, de compresses, d'infirmiers, d'aide-soignants). C'est qu'il fallait améliorer l'efficience du système de santé. 5 professeurs sur 10 de ses enfants sont absents et non remplacés depuis des semaines: normal, pas de volontaires, et des démissions en masse, grâce au statut NKM. Des classes à 45. Sa voiture tombe en panne, il lui faut prendre le train pour un entretien d'embauche. Pas de bol, la ligne est sous-entretenue, le train tombe en panne. Il ne trouve pas de travail, il faut bien manger. Bon, après tout, dans le temps, il a bien fait une école de commerce. Il peut vivoter en enseignant les maths en collège, et même au lycée, d'ailleurs. Le chef d'établissement de ses enfants est ravi: un prof de maths est remplacé. Et voici le sarkozyste devenu notre collègue, partageant notre condition.

Sûr que ça remettrait les pendules à l'heure de bcp de CDE. Contractuels, eux aussi ? Suspect

C'est ce que j'ai pensé hier soir et plus particulièrement en entendant la greluche dire que l'enseignement pouvait être géré par les contractuels. Je n'ai rien contre eux mais de là à faire ne sorte qu'il n'y ait que des contractuels, j'attends de voir ça !
En tant que titulaire on va où on est affecté, on supporte des élèves plus qu'insupportables.
Je ne suis pas certaines qu'avec ce nouveau système tous les postes difficiles et ceux des académies moins attractives soient pourvus, ou que les futurs collègues supportent ce que nous supportons !

Je me souviens de la vacataire qui m'a remplacée une fin d'année pour le mouvement, arrivée au bout de 15 jours sans remplaçant : je l'avais prévenue d'une classe très difficile et d'un élève en particulier et lui avais conseillé de ne pas se laisser em........ : donc elle arrive dans la classe, l'élève en question se déchaîne comme d'habitude, elle plante son sac sur le bureau et les élèves dans la classe et dévale dans le bureau où elle dit à la CDE : "C'est lui ou moi !"
La CDE a immédiatement sorti l'élève de la classe et organisé un CD, chose que nous demandions depuis septembre sans succès. Elle en deux minutes l'a obtenu professeur professeur

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Schéhérazade le Ven 14 Oct 2016, 17:32

Oh, oui, soyons fous: le MEN n'est pas régalien: tous les CDE contractuels. Pas grave s'ils se barrent à la Toussaint parce que ras-le-bol, ou parce qu'un parent d'élève leur aura cassé la figure. Un établissement peut parfaitement se passer de CDE, de CPE, de professeurs pendant quelques mois.

Schéhérazade
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Lefteris le Ven 14 Oct 2016, 17:34

@Daphné a écrit:

C'est ce que j'ai pensé hier soir et plus particulièrement en entendant la greluche dire que l'enseignement pouvait être géré par les contractuels. Je n'ai rien contre eux mais de là à faire ne sorte qu'il n'y ait que des contractuels, j'attends de voir ça !
En tant que titulaire on va où on est affecté, on supporte des élèves plus qu'insupportables.
Je ne suis pas certaines qu'avec ce nouveau système tous les postes difficiles et ceux des académies moins attractives soient pourvus, ou que les futurs collègues supportent ce que nous supportons !

Je me souviens de la vacataire qui m'a remplacée une fin d'année pour le mouvement, arrivée au bout de 15 jours sans remplaçant : je l'avais prévenue d'une classe très difficile et d'un élève en particulier et lui avais conseillé de ne pas se laisser em........ : donc elle arrive dans la classe, l'élève en question se déchaîne comme d'habitude, elle plante son sac sur le bureau et les élèves dans la classe et dévale dans le bureau où elle dit à la CDE : "C'est lui ou moi !"
La CDE a immédiatement sorti l'élève de la classe et organisé un CD, chose que nous demandions depuis septembre sans succès. Elle en deux minutes l'a obtenu professeur professeur

Plus personne ne fera d'études qui mènent à être contractuel dans l'EN. Quel intérêt de faire 5 ou 6 ans d'études dans une matière qui mènera essentiellement à ça, avec le salaire minable, le risque de licenciement au premier besoin de compression budgétaire, en cas de choix de ne plus les enseigner au cours d'une réforme, ou localement par décision des établissements "autonomes" ? je pense évidemment aux lettres, à l'histoire, aux matières artistiques   mais aussi à certains langues. Ce sera la disparition  quasi assurée de certaines matières.

Et dans les autres, on évitera comme c'est déjà le cas aujourd'hui . Ce sera un second choix, comme nos ex-ingénieurs qui deviennent prof de maths ou de physique suite à un licenciement.
Et outre les matières, certaines régions seront désertées. Celle où la vie est intenable, trop chère, celles où il y a de l'emploi..

Je ne sais pas à quoi pensent réellement ceux qui lancent ces boules puantes simplement parce qu'ils n'ont aucun programme, si ce n'est faire du zèle fac aux demandes de la commission européenne et des lobbies.


Dernière édition par Lefteris le Ven 14 Oct 2016, 17:35, édité 1 fois

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Ignatius Reilly le Ven 14 Oct 2016, 17:35

@Schéhérazade a écrit:Sérieusement, j'aimerais bien savoir:
-qui vote encore PS: des fonctionnaires? vraiment? des retraités?
-qui vote encore UMP/LR, (en attendant leur nouvelle hypostase): les "winners libéraux", certes, beaucoup de retraités (donc hostiles aux syndicats: les salariés sont là pour payer leurs retraites, pas pour tergiverser: eux, dans le temps, ils ont trimé dur, alors, hein, les jeunes, ben y z ont qu'à se taire et faire comme on leur dit et respecter le chef, quand j'étais jeune, y avait pas les 35 heures, et si tu la ramenais, hein, c'était la porte). Qui d'autre, à part les absolus désespérés du PS?
-qui vote FN? La France périphérique, les déshérités du Nord et les "winners" du Sud qui trouvent Sarko mou du genou par rapport à Marion Maréchal?

Entendu ce midi sur Culture, le gros des votants à la primaire serait constitué de retraités aisés. Des rentiers propres à traiter les autres de fainéasses, quoi.

Ignatius Reilly
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Schéhérazade le Ven 14 Oct 2016, 17:41

Franchement, je me demande ce qu'il est intelligent de faire:
-se moquer totalement de cette primaire de droite: quel intérêt de choisir le dépeceur à venir de notre métier?
-Bon, Sarko est insupportable. Le programme de Juppé est tout sauf exaltant, mais au moins il ne nous fera pas honte toutes les trois minutes, et ne jouera pas avec le feu identitaire: va pour Juppé (sans voter pour lui au premier tour de la présidentielle, quand même)
-Poisson est pour l'instant le seul qui semble avoir à peu près la tête sur les épaules, votons pour lui. Oui mais, si sur le plan social c'est le moins pire, s'il a compris bien des choses sur l'Europe, ses positions sur la famille restent pour le moins discutables.
Que faire?

Schéhérazade
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Ignatius Reilly le Ven 14 Oct 2016, 17:43

Personnellement je pense ce jour là aller faire du vélo.

Ignatius Reilly
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par XIII le Ven 14 Oct 2016, 17:46

Quand je vois le programme du Fhaine qui défend les fonctionnaires avec un ministre de l'EN comme Brighelli et LR UDI qui nous fustigent avec en futur ministre un mec de la trempe de Châtel en pire...

Il y aura de quoi être déboussolé, heureusement il y a le premier tour et ne nous laissons pas abrutir par les sondages!!

XIII
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Schéhérazade le Ven 14 Oct 2016, 17:46

@Ignatius Reilly a écrit:Personnellement je pense ce jour là aller faire du vélo.

ça au moins c'est une saine occupation! Wink

Schéhérazade
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Celadon le Ven 14 Oct 2016, 17:50

Je n'ose même pas prendre c dans l'air tant ce qui s'y dira est attendu.

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Daphné le Ven 14 Oct 2016, 17:52

@Lefteris a écrit:
@Daphné a écrit:

C'est ce que j'ai pensé hier soir et plus particulièrement en entendant la greluche dire que l'enseignement pouvait être géré par les contractuels. Je n'ai rien contre eux mais de là à faire ne sorte qu'il n'y ait que des contractuels, j'attends de voir ça !
En tant que titulaire on va où on est affecté, on supporte des élèves plus qu'insupportables.
Je ne suis pas certaines qu'avec ce nouveau système tous les postes difficiles et ceux des académies moins attractives soient pourvus, ou que les futurs collègues supportent ce que nous supportons !

Je me souviens de la vacataire qui m'a remplacée une fin d'année pour le mouvement, arrivée au bout de 15 jours sans remplaçant : je l'avais prévenue d'une classe très difficile et d'un élève en particulier et lui avais conseillé de ne pas se laisser em........ : donc elle arrive dans la classe, l'élève en question se déchaîne comme d'habitude, elle plante son sac sur le bureau et les élèves dans la classe et dévale dans le bureau où elle dit à la CDE : "C'est lui ou moi !"
La CDE a immédiatement sorti l'élève de la classe et organisé un CD, chose que nous demandions depuis septembre sans succès. Elle en deux minutes l'a obtenu professeur professeur

Plus personne ne fera d'études qui mènent à être contractuel dans l'EN. Quel intérêt de faire 5 ou 6 ans d'études dans une matière qui mènera essentiellement à ça, avec le salaire minable, le risque de licenciement au premier besoin de compression budgétaire, en cas de choix de ne plus les enseigner au cours d'une réforme, ou localement par décision des établissements "autonomes" ? je pense évidemment aux lettres, à l'histoire, aux matières artistiques   mais aussi à certains langues. Ce sera la disparition  quasi assurée de certaines matières.

Et dans les autres, on évitera comme c'est déjà le cas aujourd'hui . Ce sera un second choix, comme nos ex-ingénieurs qui deviennent prof de maths ou de physique suite à un licenciement.
Et outre les matières, certaines régions seront désertées. Celle où la vie est intenable, trop chère, celles où il y a de l'emploi..

Je ne sais pas à quoi pensent réellement ceux qui lancent ces boules puantes simplement parce qu'ils n'ont aucun programme, si ce n'est faire du zèle fac aux demandes de la commission européenne et des lobbies.

Absolument ! Qui fera ces études, personne.
Et qui tiendra ? pas grand monde; ce sera un désastre.

Ceux qui lancent ces boules puantes ne pensent pas, ils n'ont pas de programme et font de la démagogie de bas étage pour flatter les vils instincts de tous ceux qui haïssent les fonctionnaires et ça représente une majorité, entre les nantis qui pensent que nous grevons le budget public et nous prennent pour des m.... et ceux qui nous envient et nous jalousent en pensant que nous sommes privilégiés.

Bref, à vomir.


Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Celadon le Ven 14 Oct 2016, 17:52

@XIII a écrit:Quand je vois le programme du Fhaine qui défend les fonctionnaires avec un ministre de l'EN comme Brighelli et LR UDI qui nous fustigent avec en futur ministre un mec de la trempe de Châtel en pire...

Il y aura de quoi être déboussolé, heureusement il y a le premier tour et ne nous laissons pas abrutir par les sondages!!
Rien compris.
Brighelli nous fustige ???

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Daphné le Ven 14 Oct 2016, 17:53

@Celadon a écrit:Je n'ose même pas prendre c dans l'air tant ce qui s'y dira est attendu.

Ça fait longtemps que je ne regarde plus cette émission.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Daphné le Ven 14 Oct 2016, 17:56

@Celadon a écrit:
@XIII a écrit:Quand je vois le programme du Fhaine qui défend les fonctionnaires avec un ministre de l'EN comme Brighelli et LR UDI qui nous fustigent avec en futur ministre un mec de la trempe de Châtel en pire...

Il y aura de quoi être déboussolé, heureusement il y a le premier tour et ne nous laissons pas abrutir par les sondages!!
Rien compris.
Brighelli nous fustige ???

Je n'ai pas compris la phrase de XIII comme cela.

Il est déboussolé car d'un côté il voit le FN et Brighelli nous défendre contrairement à un parti républicain qui nous fustige, donc ça va à l'encontre de ses idées.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Celadon le Ven 14 Oct 2016, 18:01

@Daphné a écrit:
@Celadon a écrit:Je n'ose même pas prendre c dans l'air tant ce qui s'y dira est attendu.

Ça fait longtemps que je ne regarde plus cette émission.
Je viens d'allumer et je tombe sur un florilège de leurs sottises. Thréard analyse.

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Ascagne le Ven 14 Oct 2016, 18:04

@Zagara a écrit:Ceux qui ont voté "non" ne l'ont pas tous fait en étant "éclairés" mais les gens éclairés étaient de ceux qui ont voté non
Comme s'il n'y avait pas de gens éclairés qui avaient voté oui.
Le plus intéressant à constater, c'est plutôt le fait qu'un certain nombre de ceux qui étaient pour le "oui" n'étaient pas fort enthousiasmés par ce qu'était devenu le projet de traité. Je remarque que, malheureusement, tout cela n'a pas fait avancer dans une meilleure direction en ce qui concerne la lisibilité et l'accessibilité au citoyen ordinaire des projets de loi et autres éléments similaires.

J'ai écouté assez distraitement, j'avoue, ce premier débat. J'espère qu'il y aura des députés centristes (dignes de ce nom) suffisamment influents à l'AN pour modérer les excès de la droite - dans tous les cas de figure... Sinon, si Sarkozy passe, on ne me fera pas avaler que Macron est un centriste, qu'il est vraiment présidentiable (cela veut dire présider, pas seulement gagner l'élection présidentielle !) et que tout le monde va adorer ses propositions ; Bayrou se présentera sans doute dans ce cas-là.

Ascagne
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par stench le Ven 14 Oct 2016, 18:35

Tous contractuels, 25 heures par semaine devant des classes de 40 élèves non sélectionnés pour moins de 1600 euros par mois, des travailleurs pauvres pour des publics pauvres . En même, autoriser largement l'ouverture d'écoles privées, pour ceux qui ont les moyens de payer, avec des conditions de travail à la hauteur. L'Etat se désengage massivement, fait des économies, et l'école à deux vitesses devient la norme.

_________________
"Nous ne défendons pas la nature, nous sommes la nature qui se défend." Yannis Youlountas

"Ils veulent dessiner l'apartheid, on dessinera le maquis."

stench
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par stench le Ven 14 Oct 2016, 18:42

@Daphné a écrit:
@Celadon a écrit:
@XIII a écrit:Quand je vois le programme du Fhaine qui défend les fonctionnaires avec un ministre de l'EN comme Brighelli et LR UDI qui nous fustigent avec en futur ministre un mec de la trempe de Châtel en pire...

Il y aura de quoi être déboussolé, heureusement il y a le premier tour et ne nous laissons pas abrutir par les sondages!!
Rien compris.
Brighelli nous fustige ???

Je n'ai pas compris la phrase de XIII comme cela.

Il est déboussolé car d'un côté il voit le FN et Brighelli nous défendre contrairement à un parti républicain qui nous fustige, donc ça va à l'encontre de ses idées.

Voilà, et c'est terrible. Quand j'ai entendu les propositions, je dois avouer (et j'en ai honte, vraiment) que j'ai pensé préférer le FN finalement. Bien entendu, je ne suis pas dupe et je ne veux pas voter pour l'ED dont le programme m'écoeure mais sur ces questions précises j'en suis à espérer égoïstement qu'il passe. Comment en est-on arrivé là? Comment ce parti, contre lequel je me bats depuis si longtemps, en est-il venu à me sembler plus sensé que les autres sur ces questions?

_________________
"Nous ne défendons pas la nature, nous sommes la nature qui se défend." Yannis Youlountas

"Ils veulent dessiner l'apartheid, on dessinera le maquis."

stench
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par e-Wanderer le Ven 14 Oct 2016, 18:57

La dérive eurolâtre a égaré TOUS les partis dits de gouvernement vers les idées libérales, depuis le virage fabiusien de 1983. Ça commence quand même à faire un bail ! Les voix qui résistaient s'éteignent (comme celle de Chevènement), les voix alternatives sont reléguées aux marges (comme Dupont-Aignan ou Mélenchon). Je trouve très triste et très symptomatique que les soi-disants gaullistes (Myard et Guaino) aient été évincés des primaires de la droite, et que le soi-disant héritier de Philippe Séguin, François Fillon, non content d'avoir avalé sans broncher toutes les couleuvres du sarkozysme pendant 5 ans, ne soit pas loin d'incarner aujourd'hui la ligne la plus outrageusement libérale.

e-Wanderer
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Cath le Ven 14 Oct 2016, 19:03

@stench a écrit:
@Daphné a écrit:
@Celadon a écrit:
@XIII a écrit:Quand je vois le programme du Fhaine qui défend les fonctionnaires avec un ministre de l'EN comme Brighelli et LR UDI qui nous fustigent avec en futur ministre un mec de la trempe de Châtel en pire...

Il y aura de quoi être déboussolé, heureusement il y a le premier tour et ne nous laissons pas abrutir par les sondages!!
Rien compris.
Brighelli nous fustige ???

Je n'ai pas compris la phrase de XIII comme cela.

Il est déboussolé car d'un côté il voit le FN et Brighelli nous défendre contrairement à un parti républicain qui nous fustige, donc ça va à l'encontre de ses idées.

Voilà, et c'est terrible. Quand j'ai entendu les propositions, je dois avouer (et j'en ai honte, vraiment) que j'ai pensé préférer le FN finalement. Bien entendu, je ne suis pas dupe et je ne veux pas voter pour l'ED dont le programme m'écoeure mais sur ces questions précises j'en suis à espérer égoïstement qu'il passe. Comment en est-on arrivé là? Comment ce parti, contre lequel je me bats depuis si longtemps, en est-il venu à me sembler plus sensé que les autres sur ces questions?
Ah oui, toi aussi, ça te fait ça...

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par VanGogh59 le Ven 14 Oct 2016, 19:09

Honnêtement après ce qu'on a vu hier, j'imagine que beaucoup de fonctionnaires vont se poser la question lorsque nous aurons un second tour Juppé/MLP.... Et un grand nombre risque de même pas se poser la question...

_________________
"Nous sommes tous dans le caniveau, mais certains d'entre nous regardent les étoiles" Oscar Wilde

VanGogh59
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par trompettemarine le Ven 14 Oct 2016, 19:11

Le FN reprend les éléments de langage que nous voudrions entendre mais il n'en pense aucun. Regardez comment les crédits à la culture ont été supprimés. Croyez-vous vraiment que le FN se soucie des enseignants ? Croyez-vous qu'il y ait une pensée au FN. Non que de la haine.
Le FN est comme le diable, c'est une perversion. Ce parti anti-républicain aurait dû être interdit. C'est une grande faute que de l'avoir laissé vivre et prospérer.

Il est clair qu'en tant qu'enseignant, je ne peux plus adhérer aux propos du PS, ni à ceux de la droite.
Mais pour le FN, je me bouche les oreilles. Tout n'est que mensonge.

trompettemarine
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire : fonctionnaires, au secours, la droite revient !

Message par Ascagne le Ven 14 Oct 2016, 19:22

@VanGogh59 a écrit:Honnêtement après ce qu'on a vu hier, j'imagine que beaucoup de fonctionnaires vont se poser la question lorsque nous aurons un second tour Juppé/MLP.... Et un grand nombre risque de même pas se poser la question...
Euh, entre ce que pourrait faire MLP à la présidence et les éléments les plus contestables que propose Juppé (pas forcément l'idée de quelques ordonnances, mais plutôt leur contenu), il y a un monde, je trouve.
La question, c'est celle de l'état de l'Assemblée nationale en 2017. Il y aura sans doute plus de FN : ils sont en mesure sans doute de dépasser le plafond de verre dans les circonscriptions où le vote FN a beaucoup progressé ces dernières années. La question que je me pose, c'est celle du centre : c'est lui qui peut équilibrer les choses.
Sinon, concernant le FN, euh, je trouve qu'il est toujours intéressant de prêter l'oreille aux adhérents et aux sympathisants "de base" pour se faire une idée.
Encore une fois, je suis assez perplexe, en tant que centriste (c'est-à-dire un fétu sans intérêt) devant le fait que des gens de gauche puissent finir par être relativement indifférents à l'accession possible du FN à la présidence de la République - cela me dépasse, mais bon.


Dernière édition par Ascagne le Ven 14 Oct 2016, 19:28, édité 1 fois

Ascagne
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum