Comment l’Education nationale veut améliorer le remplacement des profs

Page 4 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Comment l’Education nationale veut améliorer le remplacement des profs

Message par Ergo le Mer 19 Oct - 17:08

Un peu de baume (très rapide). Wink
Ça nous manquait, on l’a fait ! En parlant des profs absents - c’est bien connu les absents ont toujours tort - on a réussi à accréditer l’idée selon laquelle les intérêts des profs et des élèves divergeaient. Un peu la suite de cette expression dont je n’ai jamais compris le sens – "remettre l’élève au centre de l’école". Parce qu’avant, qu’est ce qui était au centre de l’école ? Une machine à laver ? Un péage autoroutier ?

Les profs contre les parents, ô le beau clivage : 1, 5 millions de salariés de l’Education Nationale, 30 millions d’électeurs. Le choix est vite fait, comme si la meilleure manière de réformer l’Education Nationale, c’était de taper sur les profs.
https://www.franceculture.fr/emissions/lhumeur-du-matin-par-guillaume-erner/lhumeur-du-matin-par-guillaume-erner-mercredi-19#

Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment l’Education nationale veut améliorer le remplacement des profs

Message par jésus le Mer 19 Oct - 17:20

En améliorent le management du bureau des remplacements :
Des services injoignables à la rentrée. Les rendre joignables, bien plus que le reste de l'année, au prof remplaçants.
Des postes vacants mais dont l'existence n'est pas remontée au rectorat. Le prof remplaçant a contacté l'établissement et prévenu le rectorat mais rien ne se passe.
Des voeux de contractuels pris sur une plateforme internet, et ne sont pas respectés. Exemple , un temps plein demandé exclusivement et on a appelle pour un mi-temps et on s'étonne du refus.
En mettant d'accord plusieurs CDE pour rendre compatibles des services à temps partiels et faire un temps plein.
En délivrant en temps et en heure les attestations Pole Emploi.

jésus
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment l’Education nationale veut améliorer le remplacement des profs

Message par micaschiste le Mer 19 Oct - 17:53

@zouz a écrit:Des annonces mardi à ce sujet.

http://www.lejdd.fr/Societe/Education/Comment-l-Education-nationale-veut-ameliorer-le-remplacement-des-profs-817225

Il faut, par exemple, "faire en sorte que si l'on ne trouve pas de remplaçants dans une circonscription, on puisse aller chercher ceux de la circonscription voisine". Dans le premier degré, chaque remplaçant est actuellement rattaché à un territoire : zone d’intervention localisée (ZIL), dans un rayon de 20 km, pour les absences de courte durée, département pour les absences dépassant 15 jours. Demain, le système devrait être assoupli. Certains évoquent même une fusion possible entre les deux catégories (c’est déjà le cas dans certains académies). D'autres, l'idée "de revoir les zones d'affectation et de fonctionner avec des bassins beaucoup plus larges".

Ces frontières départementales sont rétrogrades. Pourquoi ne pas prendre une cercle dont le centre est l'établissement de rattachement ? Définir un rayon maximal sera plus intelligent et plus équitable pour tous les personnels.

_________________
"Il ne sert à rien à l'homme de gagner la Lune s'il vient à perdre la Terre". François Mauriac
"Pick a star in the dark horizon and follow the light "

micaschiste
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment l’Education nationale veut améliorer le remplacement des profs

Message par zouz le Mer 19 Oct - 18:12

@Rendash a écrit:
@GaliNéo a écrit:J'ai appris hier que NOUS, les contractuels, étions soumis à la règle des 20km pour un remplacement.
LA BONNE BLAGUE, nous faisons bien plus pour un remplacement.

Comme tout le monde Rolling Eyes


@GaliNéo a écrit:Moi aussi je n'ai pas de poste à l'année, et c'est pas faute de les harceler ! Mais il y a un moment où il faut faire le distingo entre ceux qui veulent vraiment travailler, et ceux qui font la fine bouche !

Certains restent contractuels pour, précisément, se payer le luxe de faire la fine bouche. C'est un choix qu'il n'appartient à personne de critiquer.

@GaliNéo a écrit:Les syndicats ne s'intéressent pas vraiment aux contractuels.

Tu es un menteur. Dix fois que tu dis des âneries dans ce genre, dix fois qu'on te montre le contraire. Par contre, tu n'as toujours pas bougé tes fesses pour appeler les syndicats, foutu assisté que tu es, qui attend qu'on lui envoie son p'tit carton d'invitation à son nom.

Comme tout le monde sauf pour ce qui est du salaire, de la reconnaissance (j'anticipe: non les contractuels n'ont pas à s'entendre dire qu'il faut passer le concours, merci. Voir le nombre de postes offerts pour les concours internes.)

zouz
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment l’Education nationale veut améliorer le remplacement des profs

Message par jésus le Mer 19 Oct - 18:18

Oui, les concours internes, ça reste hyper compliqué. Des académies n'ont même pas de reçu certaines années...et la sélection est rude...

jésus
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment l’Education nationale veut améliorer le remplacement des profs

Message par Daphné le Mer 19 Oct - 18:30

@micaschiste a écrit:

Ces frontières départementales sont rétrogrades. Pourquoi ne pas prendre une cercle dont le centre est l'établissement de rattachement ? Définir un rayon maximal sera plus intelligent et plus équitable pour tous les personnels.

Absolument !
Garder la ZR puisque c'est le poste administratif des collègues mais ensuite établir une distance maxi autour du RAD serait plus logique.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment l’Education nationale veut améliorer le remplacement des profs

Message par mafalda16 le Mer 19 Oct - 18:35

@Daphné a écrit:
@micaschiste a écrit:

Ces frontières départementales sont rétrogrades. Pourquoi ne pas prendre une cercle dont le centre est l'établissement de rattachement ? Définir un rayon maximal sera plus intelligent et plus équitable pour tous les personnels.

Absolument !
Garder la ZR puisque c'est le poste administratif des collègues mais ensuite établir une distance maxi autour du RAD serait plus logique.

Ce qui supposerait poser une règle claire, cohérente, et en plus s'y tenir, vous n'êtes pas sérieuses, les filles?

mafalda16
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment l’Education nationale veut améliorer le remplacement des profs

Message par Daphné le Mer 19 Oct - 18:39

Mais si Laughing

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment l’Education nationale veut améliorer le remplacement des profs

Message par Whypee le Mer 19 Oct - 18:39

'y en a vraiment qui ne doute de rien.

_________________
"Il y a deux types de personnes qui vous diront que vous ne pouvez pas faire une différence dans ce monde : ceux qui ont peur d’essayer et ceux qui ont peur que vous réussissiez."
____Ray Goforth____

Whypee
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment l’Education nationale veut améliorer le remplacement des profs

Message par micaschiste le Mer 19 Oct - 18:44

Et il faudrait que le rectorat investisse dans un logiciel à géométrie variable pour chaque TZR. Vous imaginez le truc ?
C'est pas pour le XXIe siècle. sorciere2 araignée

_________________
"Il ne sert à rien à l'homme de gagner la Lune s'il vient à perdre la Terre". François Mauriac
"Pick a star in the dark horizon and follow the light "

micaschiste
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment l’Education nationale veut améliorer le remplacement des profs

Message par zouz le Mer 19 Oct - 21:30

@jésus a écrit:Oui, les concours internes, ça reste hyper compliqué. Des académies n'ont même pas de reçu certaines années...et la sélection est rude...

Il y a une chose dont on ne peut pas douter, c'est la grande hypocrisie de l'EN qui embauche des contractuels pendant X années (on ne parle pas de quelques semaines ou de quelques mois), les renouvelle (ce qui peut laisser penser qu'ils ont satisfait à leurs obligations), ne les forme pas, ne leur permet pas de se former pour changer éventuellement d'orientation, pour ensuite leur dire: nous n'avons plus besoin de vous, dégagez. Il y a là quelque chose d'illégitime pour le moins mais que certains considèrent comme normal étant donné que les contractuels n'ont pas le concours...soit. Des DROITS, que cela plaise ou non.

zouz
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment l’Education nationale veut améliorer le remplacement des profs

Message par Rendash le Mer 19 Oct - 23:31

@zouz a écrit:
@Rendash a écrit:
@GaliNéo a écrit:J'ai appris hier que NOUS, les contractuels, étions soumis à la règle des 20km pour un remplacement.
LA BONNE BLAGUE, nous faisons bien plus pour un remplacement.

Comme tout le monde Rolling Eyes


@GaliNéo a écrit:Moi aussi je n'ai pas de poste à l'année, et c'est pas faute de les harceler ! Mais il y a un moment où il faut faire le distingo entre ceux qui veulent vraiment travailler, et ceux qui font la fine bouche !

Certains restent contractuels pour, précisément, se payer le luxe de faire la fine bouche. C'est un choix qu'il n'appartient à personne de critiquer.

@GaliNéo a écrit:Les syndicats ne s'intéressent pas vraiment aux contractuels.

Tu es un menteur. Dix fois que tu dis des âneries dans ce genre, dix fois qu'on te montre le contraire. Par contre, tu n'as toujours pas bougé tes fesses pour appeler les syndicats, foutu assisté que tu es, qui attend qu'on lui envoie son p'tit carton d'invitation à son nom.

Comme tout le monde sauf pour ce qui est du salaire, de la reconnaissance (j'anticipe: non les contractuels n'ont pas à s'entendre dire qu'il faut passer le concours, merci. Voir le nombre de postes offerts pour les concours internes.)

Certes. Et donc ? L'autre troll n'évoquait que les distances, et elles ne sont pas spécifiques aux contractuels. Je fais partie de ceux qui estiment qu'un contractuel qui souhaite quitter cette précarité doit passer le concours (surtout en maths, où l'externe est quand même pas mal accessible) ; pour autant, je trouve scandaleuse la façon qu'a l'EN de traiter son personnel sous contrat. Mais je ne vois pas bien le rapport avec la choucroute, en l'occurrence. Quant à la reconnaissance, ma foi, le concours ne l'offre guère non plus Laughing Et si c'est du regard de tes collègues que tu t'inquiètes, c'est toi que ça regarde ; mais le regard de ceux qui regardent a priori les contractuels de haut, qu'est-ce qu'on peut bien en avoir à foutre ?

_________________

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment l’Education nationale veut améliorer le remplacement des profs

Message par zouz le Jeu 20 Oct - 0:19

@Rendash a écrit:
@zouz a écrit:
@Rendash a écrit:
@GaliNéo a écrit:J'ai appris hier que NOUS, les contractuels, étions soumis à la règle des 20km pour un remplacement.
LA BONNE BLAGUE, nous faisons bien plus pour un remplacement.

Comme tout le monde Rolling Eyes


@GaliNéo a écrit:Moi aussi je n'ai pas de poste à l'année, et c'est pas faute de les harceler ! Mais il y a un moment où il faut faire le distingo entre ceux qui veulent vraiment travailler, et ceux qui font la fine bouche !

Certains restent contractuels pour, précisément, se payer le luxe de faire la fine bouche. C'est un choix qu'il n'appartient à personne de critiquer.

@GaliNéo a écrit:Les syndicats ne s'intéressent pas vraiment aux contractuels.

Tu es un menteur. Dix fois que tu dis des âneries dans ce genre, dix fois qu'on te montre le contraire. Par contre, tu n'as toujours pas bougé tes fesses pour appeler les syndicats, foutu assisté que tu es, qui attend qu'on lui envoie son p'tit carton d'invitation à son nom.

Comme tout le monde sauf pour ce qui est du salaire, de la reconnaissance (j'anticipe: non les contractuels n'ont pas à s'entendre dire qu'il faut passer le concours, merci. Voir le nombre de postes offerts pour les concours internes.)

Certes. Et donc ? L'autre troll pas mal pour discréditer et mépriser au passage n'évoquait que les distances, et elles ne sont pas spécifiques aux contractuels . Je fais partie de ceux qui estiment qu'un contractuel qui souhaite quitter cette précarité doit passer le concours c'est ton droit et tu liras plus bas ce que je fais de l'opinion d'autrui (surtout en maths, où l'externe est quand même pas mal accessible) ; pour autant, je trouve scandaleuse la façon qu'a l'EN de traiter son personnel sous contrat (comme faire de la route pour un mi temps alors que ton salaire ne te le permet pas ?). Mais je ne vois pas bien le rapport avec la choucroute, en l'occurrence (disons qu'il était question des contractuels plus haut) . Quant à la reconnaissance, ma foi, le concours ne l'offre guère non plus Laughing Et si c'est du regard de tes collègues que tu t'inquiètes, Si tu savais. affraid..j'ai parlé de DROITS, et la reconnaissance me plairait sonnante et trébuchante tant que je suis dans la maison c'est toi que ça regarde ; mais le regard de ceux qui regardent a priori les contractuels de haut, qu'est-ce qu'on peut bien en avoir à foutre ? là on est d'accord, ce que pensent les collègues titulaires ou pas d'ailleurs, heu excuse moi mais honnêtement...en revanche que l'Etat exploite des travailleurs, et que certains trouvent tout cela normal m'étonnera toujours

zouz
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment l’Education nationale veut améliorer le remplacement des profs

Message par archeboc le Jeu 20 Oct - 1:21


@zouz :
l'Etat a besoin d'une part de titulaire, recruté pour pas cher en masse, pour 40 ans, avec un niveau garanti par un jury, qu'on peut envoyer à Beurkville très loin de chez eux, payé avec des promesses de progression salariale, de mutation avantageuse et d'emploi à vie, et d'autre part des contractuels pour effacer les pics de besoin.
Toi, tu voudrais avoir le meilleur des deux statuts. Je veux les DROITS, sans les DEVOIRS, en tout cas sans celui de passer le concours. Cela coince, bien évidemment.


_________________
« Champagne, au sortir d'un long dîner qui lui enfle l'estomac, et dans les douces fumées d'un vin d'Avenay ou de Sillery, signe un ordre qu'on lui présente, qui ôterait le pain à toute une province si l'on n'y remédiait. Il est excusable : quel moyen de comprendre, dans la première heure de la digestion, qu'on puisse quelque part mourir de faim ? » ---- La Bruyère

archeboc
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment l’Education nationale veut améliorer le remplacement des profs

Message par jésus le Jeu 20 Oct - 8:55

Zouz a raison. Les concours internes qui sont censés être une voie de dégagement pour les contractuels chevronnés ne remplissent pas leur rôle avec un nombre famélique de poste ( comme en philo) et des contractuels se retrouvent sur le carreau, sans autre alternative que de sortir du système via une reconversion. ( à eux de se débrouiller) C'est réalisable , les concours internes mais tout le monde ne les réussit pas. Et je connais peu d'enseignants contractuels qui réussissent les concours externes ( il y a des exceptions).
Bref, aucune reconnaissance pour service rendu, même pas l'assurance d'être rappelé à la rentrée. Et il faudrait que l'on trouve cela attractif?

De plus, un poste à mi-temps avec des trajets importants qui ne permettent pas de vivre. Des compléments de service qui n'existent pas ou qui ne s'accordent pas.

jésus
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment l’Education nationale veut améliorer le remplacement des profs

Message par XIII le Jeu 20 Oct - 9:01

Face à des problèmes, les gouvernements successifs imaginent des solutions systématiquement régressives! Des problèmes souvent issus, eux mêmes, de décisions politiques!

C'est toute la perversité des hommes et des femmes politiques qui sont censées agir pour l'intérêt général!

XIII
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment l’Education nationale veut améliorer le remplacement des profs

Message par PauvreYorick le Jeu 20 Oct - 9:05

Ce n'est certainement pas moi qui défendrai la façon dont l'État traite ses contractuels, qui est scandaleuse. Mais dans bon nombre de disciplines, un contractuel chevronné n'aura aucun mal à obtenir le concours externe : je veux bien qu'il existe quelques disciplines dans lesquelles c'est tout sauf certain, mais l'honnêteté oblige à ajouter à cela qu'elles ne fournissent pas, loin de là, l'essentiel des besoins. Du coup je ne vois pas trop pourquoi la conversation s'est mise à focaliser sur le concours interne.

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.

PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment l’Education nationale veut améliorer le remplacement des profs

Message par jésus le Jeu 20 Oct - 9:11

@PauvreYorick a écrit:Ce n'est certainement pas moi qui défendrai la façon dont l'État traite ses contractuels, qui est scandaleuse. Mais dans bon nombre de disciplines, un contractuel chevronné n'aura aucun mal à obtenir le concours externe : je veux bien qu'il existe quelques disciplines dans lesquelles c'est tout sauf certain, mais l'honnêteté oblige à ajouter à cela qu'elles ne fournissent pas, loin de là, l'essentiel des besoins. Du coup je ne vois pas trop pourquoi la conversation s'est mise à focaliser sur le concours interne.

Oui, là j'ai en tête la philo. Avec 17 postes à l'interne. Une grande académie comme Lyon a eu 0 admis cette année, il me semble. Il 'y a même pas un poste par académie. C'est franchement maigre et décourageant. Pour les autres matières, je ne dis pas. Et pour moi, dire qu'on s'occupe des contractuels et avoir un nombre si faible de postes à l'interne est assez hypocrite. Et ça n'encourage pas de passer par cette voie.

jésus
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment l’Education nationale veut améliorer le remplacement des profs

Message par PauvreYorick le Jeu 20 Oct - 9:12

@jésus a écrit: Oui, là j'ai en tête la philo.
Je sais bien : c'est précisément pour ça que j'invite à regarder aussi ailleurs. La situation en philo n'est pas généralisable sans précaution à l'ensemble des disciplines.

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.

PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment l’Education nationale veut améliorer le remplacement des profs

Message par jésus le Jeu 20 Oct - 11:06

@PauvreYorick a écrit:
@jésus a écrit: Oui, là j'ai en tête la philo.
Je sais bien : c'est précisément pour ça que j'invite à regarder aussi ailleurs. La situation en philo n'est pas généralisable sans précaution à l'ensemble des disciplines.

Ca ne change rien à la situation en philo. Mais au regard de ce que j'ai pu vivre, j'ai trouvé le nombre de poste à l'interne ridiculement bas. A dire, passe l'interne et tais-toi sauf qu'il y a très peu de poste à l'interne... Rolling Eyes Et de plus, être regardé de haut quand on cherche un autre métier ou un reconversion. Genre, c'est impensable de faire autre chose...Et il faudrait trouver ce cul-de-sac attractif?

jésus
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment l’Education nationale veut améliorer le remplacement des profs

Message par roxanne le Jeu 20 Oct - 11:13

@zouz a écrit:
@jésus a écrit:Oui, les concours internes, ça reste hyper compliqué. Des académies n'ont même pas de reçu certaines années...et la sélection est rude...

Il y a une chose dont on ne peut pas douter, c'est la grande hypocrisie de l'EN qui embauche des contractuels pendant X années (on ne parle pas de quelques semaines ou de quelques mois), les renouvelle (ce qui peut laisser penser qu'ils ont satisfait à leurs obligations), ne les forme pas, ne leur permet pas de se former pour changer éventuellement d'orientation, pour ensuite leur dire: nous n'avons plus besoin de vous, dégagez. Il y a là quelque chose d'illégitime pour le moins mais que certains considèrent comme normal étant donné que les contractuels n'ont pas le concours...soit. Des DROITS, que cela plaise ou non.

Enfin, ce n'est pas si simple. J'ai été vacataire-contractuelle, je suis allée prendre le boulot là où il était, y compris dans d'autres régions ou en LP. Mais j'ai toujours su que je devais sortir le plus vite de là en passant les concours. Et je l'ai fait, passant et réussissant l'interne (j'en ai même eu deux d'un coup : PLP et CAPES) dans une période où les postes n'étaient pas plus légion qu'aujourd'hui. Je sais bien que l'expérience des uns n'a pas de valeur exemplaire. Mais penser faire une carrière correcte, sur du long terme en restant contractuel, ce n'est pas raisonnable, désolée.


Dernière édition par flo le Jeu 20 Oct - 16:29, édité 1 fois (Raison : bug réparé)

roxanne
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment l’Education nationale veut améliorer le remplacement des profs

Message par roxanne le Jeu 20 Oct - 11:16

Je ne sais pas ce qui s'est passé, une partie du message perdue..
Bref, tout ça pour dire qu'il est tout de même illusoire de penser faire une carrière normale comme contractuel.



Dernière édition par flo le Jeu 20 Oct - 16:29, édité 2 fois (Raison : trop étrange, ce bug...)

roxanne
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment l’Education nationale veut améliorer le remplacement des profs

Message par Thalia de G le Jeu 20 Oct - 11:20

@roxanne a écrit:Je ne sais pas ce qui s'est passé, une partie du message perdue..
Bref, tout ça pour dire qu'il est tout de même illusoire de penser faire une carrière normale comme contractuel.
On a remarqué et on essaie de résoudre le problème.

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment l’Education nationale veut améliorer le remplacement des profs

Message par Rendash le Jeu 20 Oct - 11:26

@zouz a écrit:
@Rendash a écrit:
@zouz a écrit:
@Rendash a écrit:

Comme tout le monde Rolling Eyes




Certains restent contractuels pour, précisément, se payer le luxe de faire la fine bouche. C'est un choix qu'il n'appartient à personne de critiquer.



Tu es un menteur. Dix fois que tu dis des âneries dans ce genre, dix fois qu'on te montre le contraire. Par contre, tu n'as toujours pas bougé tes fesses pour appeler les syndicats, foutu assisté que tu es, qui attend qu'on lui envoie son p'tit carton d'invitation à son nom.

Comme tout le monde sauf pour ce qui est du salaire, de la reconnaissance (j'anticipe: non les contractuels n'ont pas à s'entendre dire qu'il faut passer le concours, merci. Voir le nombre de postes offerts pour les concours internes.)

Certes. Et donc ? L'autre troll pas mal pour discréditer et mépriser au passage n'évoquait que les distances, et elles ne sont pas spécifiques aux contractuels . Je fais partie de ceux qui estiment qu'un contractuel qui souhaite quitter cette précarité doit passer le concours c'est ton droit et tu liras plus bas ce que je fais de l'opinion d'autrui (surtout en maths, où l'externe est quand même pas mal accessible) ; pour autant, je trouve scandaleuse la façon qu'a l'EN de traiter son personnel sous contrat (comme faire de la route pour un mi temps alors que ton salaire ne te le permet pas ?). Mais je ne vois pas bien le rapport avec la choucroute, en l'occurrence (disons qu'il était question des contractuels plus haut) . Quant à la reconnaissance, ma foi, le concours ne l'offre guère non plus Laughing Et si c'est du regard de tes collègues que tu t'inquiètes,  Si tu savais. affraid..j'ai parlé de DROITS, et la reconnaissance me plairait sonnante et trébuchante tant que je suis dans la maison c'est toi que ça regarde ; mais le regard de ceux qui regardent a priori les contractuels de haut, qu'est-ce qu'on peut bien en avoir à foutre ? là on est d'accord, ce que pensent les collègues titulaires ou pas d'ailleurs, heu excuse moi mais honnêtement...en revanche que l'Etat exploite des travailleurs, et que certains trouvent tout cela normal m'étonnera toujours

Dis, c'est moyen lisible, ta façon de faire. Des multiquotes sont plus claires, quand même.
Mon mépris pour GaliNéo est clair, mais c'est lui qui s'est discrédité tout seul Laughing
Pour le reste, tu es à côté de la plaque : il vaut mieux tout lire avant de réagir. Tu auras sans doute moins d'occasions de t'indigner, mais la conversation ne tournera pas à vide. Je dis précisément qu'un contractuel doit pouvoir refuser un remplacement dans les conditions que tu décris sans que de belles âmes comme l'autre troll se sentent autorisés à l'ouvrir et à émettre un jugement de type "ils ne veulent pas bosser" Rolling Eyes Il est anormal que les contractuels soient traités ainsi, par l'Etat, les CDE, ou certains collègues ahuris ; pour autant, dans une période de crise de recrutement où tous les postes ne sont pas pourvus dans des disciplines pourtant déficitaires, je vois assez mal comment on peut dire que la chose est inaccessible à des contractuels expérimentés. Pas assez de postes à l'interne ? Et après ? Passe l'externe, qui est parfois nettement plus accessible.

Evidemment, au lieu de te taper 20 bornes pour un demi-poste, tu t'en taperas 900 pour être dispatchée sur trois établissements. Mais adieu la précarité. C'est un choix.
Sinon, t'as le CAFEP. Les possibilités sont nombreuses, au moins en maths, pour qu'un contractuel qui ne souhaiterait pas rester contractuel puisse avancer.



@PauvreYorick a écrit:Ce n'est certainement pas moi qui défendrai la façon dont l'État traite ses contractuels, qui est scandaleuse. Mais dans bon nombre de disciplines, un contractuel chevronné n'aura aucun mal à obtenir le concours externe : je veux bien qu'il existe quelques disciplines dans lesquelles c'est tout sauf certain, mais l'honnêteté oblige à ajouter à cela qu'elles ne fournissent pas, loin de là, l'essentiel des besoins. Du coup je ne vois pas trop pourquoi la conversation s'est mise à focaliser sur le concours interne.


Voilà, c'est exactement ça.

@jésus a écrit:
@PauvreYorick a écrit:
@jésus a écrit: Oui, là j'ai en tête la philo.
Je sais bien : c'est précisément pour ça que j'invite à regarder aussi ailleurs. La situation en philo n'est pas généralisable sans précaution à l'ensemble des disciplines.

Ca ne change rien à la situation en philo. Mais au regard de ce que j'ai pu vivre, j'ai trouvé le nombre de poste à l'interne ridiculement bas. A dire, passe l'interne et tais-toi sauf qu'il y a très peu de poste à l'interne... Rolling Eyes Et de plus, être regardé de haut quand on cherche un autre métier ou un reconversion. Genre, c'est impensable de faire autre chose...Et il faudrait trouver ce cul-de-sac attractif?

Le fait que le concours de philo est l'un des derniers qui soient très attractifs et donc de haut niveau. L'interne est bas parce que l'externe fournit le nombre de posts requis chaque année, les places sont chères, c'est une logique de concours qui fait le plein et peut se permettre de faire la fine bouche. Mais qu'un contractuel en maths se plaigne du concours, c'est une chose que je ne comprends pas. Faire l'effort de le passer suffit à peu près à garantir de l'avoir, surtout pour un collègue chevronné qui a déjà de la bouteille face aux classes.

_________________

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment l’Education nationale veut améliorer le remplacement des profs

Message par Rendash le Jeu 20 Oct - 11:29

@roxanne a écrit:Je ne sais pas ce qui s'est passé, une partie du message perdue..
Bref, tout ça pour dire qu'il est tout de même illusoire de penser faire une carrière normale comme contractuel.

topela

Parce que les contractuels sont là pour répondre à des pics de besoin, et que c'est par définition temporaire ; et on ne projette pas une carrière sur du temporaire. Evidemment, la gestion RH de l'EN a pérennisé ces pics de besoin, mais ce n'est pas une situation normale.

_________________

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment l’Education nationale veut améliorer le remplacement des profs

Message par jésus le Jeu 20 Oct - 12:08

Moi aussi, j'ai pris le boulot où il était que ce soit dans le public, le privé. et ce dans 3 académies différentes, en faisant jusqu'à 100 km pour un poste, en enseignant le français alors que je devais faire de la philo.

j'ai passé l'interne deux fois, en suivant les consignes des rapports en se faisant corriger sans cadeau ni gant par un ami qui avait eu l'interne. Des efforts et des sacrifices , j'en ai fait. Et je n'ai jamais pensé passer ma vie comme contractuel. Et je n'ai jamais pensé que contractuel était un choix de facilité pour rester dans ma région.

C'est juste que dans ma matière les places sont chers et que les conditions difficiles que je viens d'énumérer ne facilite pas la vie pour bosser l'agrégation externe, par exemple, qui demande du travail.
mon message était ; mettez plus de poste à l'interne, quitte à rogner sur l'externe pour faciliter l'insertion des contractuels.

jésus
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum