L'académie de Versailles recherche désespérément des professeurs

Page 5 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'académie de Versailles recherche désespérément des professeurs

Message par frdm le Jeu 27 Oct 2016 - 17:00

@Honchamp a écrit:
@frdm a écrit:
@Honchamp a écrit:
Autre sujet : le reproche "fautes d'orthographe" est récurrent sur Néos, c'est un reproche facile, qui ne fait rien avancer sur le fond...

. Libre à toi, mais je ne crois pas que cela t'autorise à faire des remontrances à quelqu'un qui a la simplicité de dire tout haut la vérité .

Je suis d'accord sur le fait que dans l'idéal il faille un bon niveau d'orthographe et de syntaxe pour être enseignant.
Mais il est d'excellents professeurs qui ont une orthographe non sûre (ma collègue d'arts plastiques, une de mes collègues d'HG dérape parfois...). C'est comme ça, je le déplore, je n'aurais pas aimé qu'un enseignant de primaire de mes enfants soit mauvais en orthographe.

Que de précautions oratoires, pour quoi ne pas simplement dire qu'il faut un bon niveau de syntaxe et d'orthographe pour être enseignant ?
Ces professeurs dont tu parles, ont-ils un niveau aussi catastrophique que les messages qui m'ont fait réagir ?
J'en profite pour dire à @jésus qu'à mon avis, c'est une politesse élémentaire de soigner son expression sur un forum public, qu'on soit professeur ou non.

frdm
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'académie de Versailles recherche désespérément des professeurs

Message par ProvençalLeGaulois le Jeu 27 Oct 2016 - 17:38

@zouz a écrit:C'est votre ministre qui le propose hein: bientôt, plus de contractuels mais des titulaires sommés de remplacer les collègues absents.

Ben voyons, en un claquement de doigts, on va se passer de tous les contractuels alors que les concours ne font pas le plein.
Les propositions de la ministre de l'EN, hein... Et si je ne m'abuse, il s'agissait de tenter de généraliser les remplacements 'de Robien' pour les absences courtes, sur lesquelles de toutes façons on ne place déjà pas de contractuels.

@ProvençalLeGaulois a écrit:Mais on l'a déjà dit, et on ne va pas refaire le film, en mathématiques (votre discipline il me semble)  et en lettres, les CAPES sont plus qu'accessibles pour ceux qui acceptent de les tenter.

@zouz a écrit:Heu, non, pas du tout...  

Ah, mea culpa. J'ai dû confondre.

@zouz a écrit:Non détrompez-vous, j'adore ce statut, rendez vous compte: un emploi à vie, pas de mutation, la joie de côtoyer des intellectuels dans les salles de prof...Et oui, vous avez raison, je grogne, contre l'Etat qui m'emploie et  m'exploite, moi et d'autres encore, je grogne parce que à plusieurs reprises, sur ce site, on fait mine que les contractuels sont tous inexpérimentés et chômeurs (beurk !) et si cela ne vous plait pas = fonction 'ignorer'.Kiss.

En règle générale, je n'utilise la fonction 'ignorer' que pour ceux que je considère comme des trolls, donc ce ne sera pas pour tout de suite.
Je ne vois pas où vous voyez ce mépris généralisé pour les contractuels.

_________________
N'empêche que je suis une légende.
Perceval

ProvençalLeGaulois
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'académie de Versailles recherche désespérément des professeurs

Message par jésus le Ven 28 Oct 2016 - 9:07

Bon, ça sent le débat qu'il y a eu 100 fois sur le forum et qui n'a franchement pas un bon parfum.
Du type, après moi le déluge, pratiquement tout ceux qui ont passé le concours ont eu un concours au rabais, car il y a trop de places, des épreuves bidons, parce que c'est le concours interne, la LA...Moi, j'en ai bavé, pas vous, donc votre concours ne vaut rien. Très belle mentalité.

Je continue à penser que les concours sont exigeants pour tout le monde. Il y a une crise du métier lié à ses conditions d'exercice, de salaire. Et c'est indépendant de la volonté des étudiants, des personnes, des contractuels qui passent les concours qu'il soient reçus ou non. Il ne faut pas confondre les deux plans. Si des jurys accordent un concours à des personnes qui ont un niveau juste, c'est la faute du jury et du ministère qui a donné des ordres. Et encore, il faut aviser ce que donnent ces personnes face à une classe, et ils s'en sortiront peut être très bien. Réussir un concours peut aussi donner la confiance et la légitimité qui manquaient pour assurer devant des élèves. Bref, faire des procès d'intention a priori en "médiocrité" à des futurs collègues, c'est rajouter des tensions à une période de crise...et je trouve ça détestable...Vous ne savez pas ce qu'a coûté comme travail à ces personnes pour obtenir un concours, ni la situation des personnes. A vous lire, ce sont forcément des étudiants glandeurs pas rasés faméliques...sauf que....

Et je confirme, que le bureau des remplacements dans un certain nombre d'académies est très mal géré. Jeter un coup sur le topic des contractuels 2016/2017 pour avoir des exemples et j'en ai à la pelle.
Là où le bât blesse, c'est que des classes se retrouvent in fine sans prof alors que le besoin est connu mais la lenteur ou l'inanité de ce bureau des remplacements fait que cela reste vide, quand bien même le prof remplaçant a fait remonté lui-même le manque dans cet établissement. Et autres aberrations qu'a soulevées Honchamp. A un moment, il faut mettre les pieds dans le plat. S'il y a des postes non pourvus alors que des remplaçants rongent leur frein en attendant un poste, c'est qu'il y a un problème de management du rectorat, point.

jésus
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'académie de Versailles recherche désespérément des professeurs

Message par Ingeborg B. le Ven 28 Oct 2016 - 9:49

@jésus a écrit:Bon, ça sent le débat qu'il y a eu 100 fois sur le forum et qui n'a franchement pas un bon parfum.
Du type, après moi le déluge, pratiquement tout ceux qui ont passé le concours ont eu un concours au rabais, car il y a trop de places, des épreuves bidons, parce que c'est le concours interne, la LA...Moi, j'en ai bavé, pas vous, donc votre concours ne vaut rien. Très belle mentalité.

Je continue à penser que les concours sont exigeants pour tout le monde. Il y a une crise du métier lié à ses conditions d'exercice, de salaire. Et c'est indépendant de la volonté des étudiants, des personnes, des contractuels qui passent les concours qu'il soient reçus ou non. Il ne faut pas confondre les deux plans. Si des jurys accordent un concours à des personnes qui ont un niveau juste, c'est la faute du jury et du ministère qui a donné des ordres. Et encore, il faut aviser ce que donnent ces personnes face à une classe, et ils s'en sortiront peut être très bien. Réussir un concours peut aussi donner la confiance et la légitimité qui manquaient pour assurer devant des élèves. Bref, faire des procès d'intention a priori en "médiocrité" à des futurs collègues, c'est rajouter des tensions à une période de crise...et je trouve ça détestable...Vous ne savez pas ce qu'a coûté comme travail à ces personnes pour obtenir un concours, ni la situation des personnes. A vous lire, ce sont forcément des étudiants glandeurs pas rasés faméliques...sauf que....

Et je confirme, que le bureau des remplacements dans un certain nombre d'académies est très mal géré. Jeter un coup sur le topic des contractuels 2016/2017 pour avoir des exemples et j'en ai à la pelle.
Là où le bât blesse, c'est que des classes se retrouvent in fine sans prof alors que le besoin est connu mais la lenteur ou l'inanité de ce bureau des remplacements fait que cela reste vide, quand bien même le prof remplaçant a fait remonté lui-même le manque dans cet établissement. Et autres aberrations qu'a soulevées Honchamp. A un moment, il faut mettre les pieds dans le plat. S'il y a des postes non pourvus alors que des remplaçants rongent leur frein en attendant un poste, c'est qu'il y a un problème de management du rectorat, point.
Je ne vois pas comment cela pourrait être possible, sauf à la marge, puisque, dans l'académie de Versailles, pratiquement tous les remplaçants sont utilisés pour des remplacements à l'année.... Actuellement, il n'y a plus de tzr disponibles en Maths et Lettres. Certains ont été affectés tardivement dans d'autres matières pour combler les ajustements de rentrée. Pour le reste, lorsque les profs ne sont pas remplacés, c'est qu'il n'y a plus de TZR.
De plus, le rectorat ne parvient pas à recruter assez de contractuels car ces derniers n'ont pas le niveau....

Ingeborg B.
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'académie de Versailles recherche désespérément des professeurs

Message par Cicyle le Ven 28 Oct 2016 - 10:03

@Ingeborg B. a écrit:
@jésus a écrit:Bon, ça sent le débat qu'il y a eu 100 fois sur le forum et qui n'a franchement pas un bon parfum.
Du type, après moi le déluge, pratiquement tout ceux qui ont passé le concours ont eu un concours au rabais, car il y a trop de places, des épreuves bidons, parce que c'est le concours interne, la LA...Moi, j'en ai bavé, pas vous, donc votre concours ne vaut rien. Très belle mentalité.

Je continue à penser que les concours sont exigeants pour tout le monde. Il y a une crise du métier lié à ses conditions d'exercice, de salaire. Et c'est indépendant de la volonté des étudiants, des personnes, des contractuels qui passent les concours qu'il soient reçus ou non. Il ne faut pas confondre les deux plans. Si des jurys accordent un concours à des personnes qui ont un niveau juste, c'est la faute du jury et du ministère qui a donné des ordres. Et encore, il faut aviser ce que donnent ces personnes face à une classe, et ils s'en sortiront peut être très bien. Réussir un concours peut aussi donner la confiance et la légitimité qui manquaient pour assurer devant des élèves. Bref, faire des procès d'intention a priori en "médiocrité" à des futurs collègues, c'est rajouter des tensions à une période de crise...et je trouve ça détestable...Vous ne savez pas ce qu'a coûté comme travail à ces personnes pour obtenir un concours, ni la situation des personnes. A vous lire, ce sont forcément des étudiants glandeurs pas rasés faméliques...sauf que....

Et je confirme, que le bureau des remplacements dans un certain nombre d'académies est très mal géré. Jeter un coup sur le topic des contractuels 2016/2017 pour avoir des exemples et j'en ai à la pelle.
Là où le bât blesse, c'est que des classes se retrouvent in fine sans prof alors que le besoin est connu mais la lenteur ou l'inanité de ce bureau des remplacements fait que cela reste vide, quand bien même le prof remplaçant a fait remonté lui-même le manque dans cet établissement. Et autres aberrations qu'a soulevées Honchamp. A un moment, il faut mettre les pieds dans le plat. S'il y a des postes non pourvus alors que des remplaçants rongent leur frein en attendant un poste, c'est qu'il y a un problème de management du rectorat, point.
Je ne vois pas comment cela pourrait être possible, sauf à la marge, puisque, dans l'académie de Versailles, pratiquement  tous les remplaçants sont utilisés pour des remplacements à l'année.... Actuellement,  il n'y a plus de tzr disponibles en Maths et Lettres. Certains ont été affectés tardivement dans d'autres matières pour combler les ajustements de rentrée. Pour le reste, lorsque les profs ne sont pas remplacés, c'est qu'il n'y a plus de TZR.
De plus, le rectorat ne parvient pas à recruter assez de contractuels car ces derniers n'ont pas le niveau....
Oui, mais on ne peut pas nier qu'il y a de vraies aberrations. L'an dernier, j'étais TZR, affectée à mi-temps seulement (suppléance de mi-temps thérapeutique donc renouvelée tous les 2 mois). Pour un remplacement sur un temps plein (prévisible puisque congé maternité) dans le même département, ils ont pris un contractuel. Donc ils payaient deux temps plein, alors qu'il n'y avait qu'un poste et demi (et encore, si ma collègue avait repris à temps plein, je me serais retrouvée sans affectation puisque le contractuel avait signé un contrat jusqu'à la fin de l'année). L'argument était qu'un contractuel aurait refusé un demi-poste. Mais je trouve cette gestion du système aberrante.

_________________
2016-2017 : Re-bouche-trous.  Lycée 1 : 1ère ST2S, 2nde santé social, 2nde AP ; Lycée 2 : Tale STL en CBSV, 2nde en EDE biotechnologies (x3 cafe ).
2015-2016 : Bouche-trous ! Mais seulement 1ère et TSTL ---> mi-temps.
2014-2015 : Stagiaire 18h : 1 2nde biotechno ; 1 1ère ST2S ; 1 Terminale ST2S.
2013-2014 : CAD2 (contractuelle-admissible) : 1 2nde en biotechnologies ; 1 1ère ST2S.

Cicyle
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'académie de Versailles recherche désespérément des professeurs

Message par archeboc le Ven 28 Oct 2016 - 10:45

@Cicyle a écrit:
Oui, mais on ne peut pas nier qu'il y a de vraies aberrations. L'an dernier, j'étais TZR, affectée à mi-temps seulement (suppléance de mi-temps thérapeutique donc renouvelée tous les 2 mois). Pour un remplacement sur un temps plein (prévisible puisque congé maternité) dans le même département, ils ont pris un contractuel. Donc ils payaient deux temps plein, alors qu'il n'y avait qu'un poste et demi (et encore, si ma collègue avait repris à temps plein, je me serais retrouvée sans affectation puisque le contractuel avait signé un contrat jusqu'à la fin de l'année). L'argument était qu'un contractuel aurait refusé un demi-poste. Mais je trouve cette gestion du système aberrante.

Sous réserve que le contractuel accepte d'aller là où toi tu étais missionné, il se serait trouvé toute l'année avec un contrat précaire, à deux mois. Il aurait aussi bien pu trouver en cours d'année un contrat court ailleurs. Pour le fidéliser, l'EN lui a donné le poste à l'année. Ils ont fait une anticipation, dépensé un peu plus, pour minimiser le risque de se retrouver avec un enseignant en moins. J'aurais tendance à dire "bien joué".

_________________
« Champagne, au sortir d'un long dîner qui lui enfle l'estomac, et dans les douces fumées d'un vin d'Avenay ou de Sillery, signe un ordre qu'on lui présente, qui ôterait le pain à toute une province si l'on n'y remédiait. Il est excusable : quel moyen de comprendre, dans la première heure de la digestion, qu'on puisse quelque part mourir de faim ? » ---- La Bruyère

archeboc
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'académie de Versailles recherche désespérément des professeurs

Message par Cicyle le Ven 28 Oct 2016 - 11:02

@archeboc a écrit:
@Cicyle a écrit:
Oui, mais on ne peut pas nier qu'il y a de vraies aberrations. L'an dernier, j'étais TZR, affectée à mi-temps seulement (suppléance de mi-temps thérapeutique donc renouvelée tous les 2 mois). Pour un remplacement sur un temps plein (prévisible puisque congé maternité) dans le même département, ils ont pris un contractuel. Donc ils payaient deux temps plein, alors qu'il n'y avait qu'un poste et demi (et encore, si ma collègue avait repris à temps plein, je me serais retrouvée sans affectation puisque le contractuel avait signé un contrat jusqu'à la fin de l'année). L'argument était qu'un contractuel aurait refusé un demi-poste. Mais je trouve cette gestion du système aberrante.

Sous réserve que le contractuel accepte d'aller là où toi tu étais missionné, il se serait trouvé toute l'année avec un contrat précaire, à deux mois. Il aurait aussi bien pu trouver en cours d'année un contrat court ailleurs. Pour le fidéliser, l'EN lui a donné le poste à l'année. Ils ont fait une anticipation, dépensé un peu plus, pour minimiser le risque de se retrouver avec un enseignant en moins. J'aurais tendance à dire "bien joué".
Mouais… Vus les deux postes, j'aurais tendance à dire qu'il aurait été ravi de venir sur le mien.
Après, sur la stratégie du rectorat, je l'ai bien comprise mais je la trouve stupide. Et si on multiplie par le nombre de matières, de départements, etc. la dépense supplémentaire est énorme.
Bref, tant mieux pour le contractuel qui a eu un poste complet, tant pis pour moi qui étais à l'autre bout de la France, séparée de mon conjoint pour rien (un vague mi-temps avec plusieurs co-animations) et tant pis pour les dépenses engendrées… Rolling Eyes

_________________
2016-2017 : Re-bouche-trous.  Lycée 1 : 1ère ST2S, 2nde santé social, 2nde AP ; Lycée 2 : Tale STL en CBSV, 2nde en EDE biotechnologies (x3 cafe ).
2015-2016 : Bouche-trous ! Mais seulement 1ère et TSTL ---> mi-temps.
2014-2015 : Stagiaire 18h : 1 2nde biotechno ; 1 1ère ST2S ; 1 Terminale ST2S.
2013-2014 : CAD2 (contractuelle-admissible) : 1 2nde en biotechnologies ; 1 1ère ST2S.

Cicyle
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'académie de Versailles recherche désespérément des professeurs

Message par Whypee le Ven 28 Oct 2016 - 11:16

Un jeune collègue a usé du statut de contractuel pendant 10 ans, il y a trouvé que des bons cotés. Nous, l'équipe d'animation de professeurs, l'avons forcé à passer le concours. Il l'a eu. Je vous passe la partie où on s'est battu pour qu'il ne soit pas mis sur poste ailleurs.
Il est em*****é et s'em*****e en formation, il n'est même pas certain de pouvoir rester avec nous (alors que deux postes sont non-pourvus). Du coup il regrette son statut précédent !
Alors on en veut ou pas des profs ? Il faudrait commencer par ne pas les dégoûter !

_________________
"Il y a deux types de personnes qui vous diront que vous ne pouvez pas faire une différence dans ce monde : ceux qui ont peur d’essayer et ceux qui ont peur que vous réussissiez."
____Ray Goforth____

Whypee
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'académie de Versailles recherche désespérément des professeurs

Message par zouz le Ven 28 Oct 2016 - 11:34

Il y a les bons et les mauvais côtés, mais être contractuel c'est d'abord accepter la précarité du statut (notez que je ne me plains pas en le disant, je je fais que souligner un état de fait).
Que croyez-vous ? Que l'on se réjouit de la situation des TZR ? Des stagiaires ? On les dénonce tout autant que celle des contractuels.
Sinon citez moi un seul métier où actuellement les gens ne sont pas dégoûtés (à cause des conditions de travail, du salaire...) ? Il n'y en a actuellement aucun. Si on cessait de ne penser qu'à sa petite personne, je pense que nous aurions un "ennemi" commun.

zouz
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'académie de Versailles recherche désespérément des professeurs

Message par mafalda16 le Ven 28 Oct 2016 - 11:45

@jésus a écrit:

Et je confirme, que le bureau des remplacements dans un certain nombre d'académies est très mal géré. Jeter un coup sur le topic des contractuels 2016/2017 pour avoir des exemples et j'en ai à la pelle.
Là où le bât blesse, c'est que des classes se retrouvent in fine sans prof alors que le besoin est connu mais la lenteur ou l'inanité de ce bureau des remplacements fait que cela reste vide, quand bien même le prof remplaçant a fait remonté lui-même le manque dans cet établissement. Et autres aberrations qu'a soulevées Honchamp. A un moment, il faut mettre les pieds dans le plat. S'il y a des postes non pourvus alors que des remplaçants rongent leur frein en attendant un poste, c'est qu'il y a un problème de management du rectorat, point.

Que sais-tu réellement des conditions de travail des personnes chargées du recrutement et affectation des contractuels ? Ton discours à ce sujet me semble injuste et hallucinant. Je crois que tu ne te rends pas compte du boulot que cela représente et à fortiori dans des académies gigantesques et particulièrement demandeuses en contractuels (Créteil, Versailles...). Tu vois le problème à partir de ton expérience et de celle d'autres contractuels mais c'est une vision bien étroite.

mafalda16
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'académie de Versailles recherche désespérément des professeurs

Message par Sullien le Ven 28 Oct 2016 - 11:57

@mafalda16 a écrit:
@jésus a écrit:

Et je confirme, que le bureau des remplacements dans un certain nombre d'académies est très mal géré. Jeter un coup sur le topic des contractuels 2016/2017 pour avoir des exemples et j'en ai à la pelle.
Là où le bât blesse, c'est que des classes se retrouvent in fine sans prof alors que le besoin est connu mais la lenteur ou l'inanité de ce bureau des remplacements fait que cela reste vide, quand bien même le prof remplaçant a fait remonté lui-même le manque dans cet établissement. Et autres aberrations qu'a soulevées Honchamp. A un moment, il faut mettre les pieds dans le plat. S'il y a des postes non pourvus alors que des remplaçants rongent leur frein en attendant un poste, c'est qu'il y a un problème de management du rectorat, point.

Que sais-tu réellement des conditions de travail des personnes chargées du recrutement et affectation des contractuels ? Ton discours à ce sujet me semble injuste et hallucinant. Je crois que tu ne te rends pas compte du boulot que cela représente et à fortiori dans des académies gigantesques et particulièrement demandeuses en contractuels (Créteil, Versailles...). Tu vois le problème à partir de ton expérience et de celle d'autres contractuels mais c'est une vision bien étroite.
Il a raison de dire que la gestion est mauvaise dans certains rectorats ; de là, on peut en chercher les causes, que tu décris.

Sullien
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'académie de Versailles recherche désespérément des professeurs

Message par trompettemarine le Ven 28 Oct 2016 - 12:06

Ben chez nous, c'est facile. Sous l'ère Sarkozy, ils ont enlevé autant de postes d'administratifs que d'enseignants.
Il manque de monde pour tout gérer dans les rectorats.
Lors du bac français, il y a quelques années, j'ai appelé le rectorat, j'avais été très polie, la jeune femme au téléphone a éclaté en sanglots !
Je pense qu'avec la fusion des académies qui se prépare, cela ne va pas s'arranger.


Dernière édition par trompettemarine le Ven 28 Oct 2016 - 12:57, édité 1 fois

trompettemarine
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'académie de Versailles recherche désespérément des professeurs

Message par Ingeborg B. le Ven 28 Oct 2016 - 12:25

@Cicyle a écrit:
@Ingeborg B. a écrit:
@jésus a écrit:Bon, ça sent le débat qu'il y a eu 100 fois sur le forum et qui n'a franchement pas un bon parfum.
Du type, après moi le déluge, pratiquement tout ceux qui ont passé le concours ont eu un concours au rabais, car il y a trop de places, des épreuves bidons, parce que c'est le concours interne, la LA...Moi, j'en ai bavé, pas vous, donc votre concours ne vaut rien. Très belle mentalité.

Je continue à penser que les concours sont exigeants pour tout le monde. Il y a une crise du métier lié à ses conditions d'exercice, de salaire. Et c'est indépendant de la volonté des étudiants, des personnes, des contractuels qui passent les concours qu'il soient reçus ou non. Il ne faut pas confondre les deux plans. Si des jurys accordent un concours à des personnes qui ont un niveau juste, c'est la faute du jury et du ministère qui a donné des ordres. Et encore, il faut aviser ce que donnent ces personnes face à une classe, et ils s'en sortiront peut être très bien. Réussir un concours peut aussi donner la confiance et la légitimité qui manquaient pour assurer devant des élèves. Bref, faire des procès d'intention a priori en "médiocrité" à des futurs collègues, c'est rajouter des tensions à une période de crise...et je trouve ça détestable...Vous ne savez pas ce qu'a coûté comme travail à ces personnes pour obtenir un concours, ni la situation des personnes. A vous lire, ce sont forcément des étudiants glandeurs pas rasés faméliques...sauf que....

Et je confirme, que le bureau des remplacements dans un certain nombre d'académies est très mal géré. Jeter un coup sur le topic des contractuels 2016/2017 pour avoir des exemples et j'en ai à la pelle.
Là où le bât blesse, c'est que des classes se retrouvent in fine sans prof alors que le besoin est connu mais la lenteur ou l'inanité de ce bureau des remplacements fait que cela reste vide, quand bien même le prof remplaçant a fait remonté lui-même le manque dans cet établissement. Et autres aberrations qu'a soulevées Honchamp. A un moment, il faut mettre les pieds dans le plat. S'il y a des postes non pourvus alors que des remplaçants rongent leur frein en attendant un poste, c'est qu'il y a un problème de management du rectorat, point.
Je ne vois pas comment cela pourrait être possible, sauf à la marge, puisque, dans l'académie de Versailles, pratiquement  tous les remplaçants sont utilisés pour des remplacements à l'année.... Actuellement,  il n'y a plus de tzr disponibles en Maths et Lettres. Certains ont été affectés tardivement dans d'autres matières pour combler les ajustements de rentrée. Pour le reste, lorsque les profs ne sont pas remplacés, c'est qu'il n'y a plus de TZR.
De plus, le rectorat ne parvient pas à recruter assez de contractuels car ces derniers n'ont pas le niveau....
Oui, mais on ne peut pas nier qu'il y a de vraies aberrations. L'an dernier, j'étais TZR, affectée à mi-temps seulement (suppléance de mi-temps thérapeutique donc renouvelée tous les 2 mois). Pour un remplacement sur un temps plein (prévisible puisque congé maternité) dans le même département, ils ont pris un contractuel. Donc ils payaient deux temps plein, alors qu'il n'y avait qu'un poste et demi (et encore, si ma collègue avait repris à temps plein, je me serais retrouvée sans affectation puisque le contractuel avait signé un contrat jusqu'à la fin de l'année). L'argument était qu'un contractuel aurait refusé un demi-poste. Mais je trouve cette gestion du système aberrante.
La réponse est dans ta dernière phrase. Je ne nie pas qu'il y a de gros problèmes de gestion au rectorat. Pour autant, on ne peut pas affirmer que de très nombreux TZR sont sans affectation. ... Affirmation par ailleurs fondée sur des opinions non étayées par des chiffres concrets.

Ingeborg B.
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'académie de Versailles recherche désespérément des professeurs

Message par force W le Sam 29 Oct 2016 - 15:22

Dans mon établissement, de l'académie de Versailles, 7 profs non nommés au 1/09 et 18h de techno et 7h d'anglais toujours pas pourvus aux vacances de la Toussaint...

force W
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'académie de Versailles recherche désespérément des professeurs

Message par Olympias le Sam 29 Oct 2016 - 16:16

Chez nous il manquait aussi des profs, certains sont arrivés fin septembre.

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'académie de Versailles recherche désespérément des professeurs

Message par Brontosaure le Sam 29 Oct 2016 - 18:48

@Sullien a écrit:
@mafalda16 a écrit:
@jésus a écrit:

Et je confirme, que le bureau des remplacements dans un certain nombre d'académies est très mal géré. Jeter un coup sur le topic des contractuels 2016/2017 pour avoir des exemples et j'en ai à la pelle.
Là où le bât blesse, c'est que des classes se retrouvent in fine sans prof alors que le besoin est connu mais la lenteur ou l'inanité de ce bureau des remplacements fait que cela reste vide, quand bien même le prof remplaçant a fait remonté lui-même le manque dans cet établissement. Et autres aberrations qu'a soulevées Honchamp. A un moment, il faut mettre les pieds dans le plat. S'il y a des postes non pourvus alors que des remplaçants rongent leur frein en attendant un poste, c'est qu'il y a un problème de management du rectorat, point.

Que sais-tu réellement des conditions de travail des personnes chargées du recrutement et affectation des contractuels ? Ton discours à ce sujet me semble injuste et hallucinant. Je crois que tu ne te rends pas compte du boulot que cela représente et à fortiori dans des académies gigantesques et particulièrement demandeuses en contractuels (Créteil, Versailles...). Tu vois le problème à partir de ton expérience et de celle d'autres contractuels mais c'est une vision bien étroite.
Il a raison de dire que la gestion est mauvaise dans certains rectorats ; de là, on peut en chercher les causes, que tu décris.

Concernant les problèmes de gestion des affectations et des recrutements d'enseignants, je pense qu'il y a un certain nombre d'éléments à prendre en compte, l'efficacité variable des collègues administratifs des rectorats ne constituant qu'un des paramètres de la question. Lorsque je travaillais à la DPE du rectorat de Créteil, il y a une vingtaine d'années, la situation se présentait ainsi : il y avait des profs affectés à titre définitif sur leur poste (TPD), des titulaires académiques qui étaient affectés à titre provisoire pour un an sur des blocs de moyens provisoires (BMP) et des titulaires remplaçants (TR) disponibles pour effectuer des remplacements de courte durée en cours d'année. Il y avait un mouvement national qui permettait de viser un poste précis sans devoir passer nécessairement par une phase intra-académique toujours risquée. A la rentrée, il restait toujours un certain nombre de TA et de TR non-affectés et le recours aux contractuels était marginal (hors le cas particulier des maîtres auxiliaires dont je n'ai jamais bien compris le statut), servant à régler des situations spécifiques pour lesquelles aucun titulaire n'était disponible.

Et puis, un certain Claude Allègre, celui qui voulait dégraisser le mammouth, est arrivé. Il a trouvé scandaleux que des enseignants puissent être payés sans donner de cours, oubliant, qu'à condition de ne pas dépasser certaines limites, ils permettaient de mettre de l'huile dans les rouages du système. Il a fusionné les TA et TR en une nouvelle catégorie, celle des TZR que vous connaissez bien. Puis, lui et ses successeurs, se sont échinés à réduire au maximum le volant de remplaçants titulaires. Avec l'actuelle crise de recrutement, on arrive à une situation dans laquelle il n'y a plus aucune marge de sécurité. Les adorateurs de l'économie de marché ont intégré la méthode des flux tendus dans la gestion des personnels sans avoir les moyens de puiser dans une réserve, même précaire, suffisamment disponible. Du coup, si le nombre d'enseignants payés sans affectation a reculé, le nombre de classes sans prof augmente au grand détriment de la qualité du service public et les gestionnaires de la DPE sont tenus de devenir des virtuoses du remplacement. C'est d'autant moins possible que les profs, pas plus que les autres travailleurs, ne sont pas des pions interchangeables !

Alors, de même que les enseignants, même si certains sont meilleurs que d'autres, ne sont pas responsables de la dégradation générale de la situation scolaire en France, les administratifs des rectorats, même si eux aussi sont plus ou moins efficaces, ne sont pas responsables des tensions sur les affectations dont ce fil se fait l'écho. Les dysfonctionnements de l'Education nationale ne relèvent pas tant des qualités ou défauts des personnels, quels qu'ils soient, que de choix politiques et sociétaux contestables.

Brontosaure
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'académie de Versailles recherche désespérément des professeurs

Message par Lizdarcy le Sam 29 Oct 2016 - 19:46

@zouz a écrit:Il y a les bons et les mauvais côtés, mais être contractuel c'est d'abord accepter la précarité du statut (notez que je ne me plains pas en le disant, je je fais que souligner un état de fait).  
Que croyez-vous ? Que l'on se réjouit de la situation des TZR ? Des stagiaires ? On les dénonce tout autant que celle des contractuels.
Sinon citez moi un seul métier où actuellement les gens ne sont pas dégoûtés (à cause des conditions de travail, du salaire...) ? Il n'y en a actuellement aucun. Si on cessait de ne penser qu'à sa petite personne, je pense que nous aurions un "ennemi" commun.  
Si, j'en connais beaucoup autour de moi mais ce ne sont pas des ouvriers.

Lizdarcy
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'académie de Versailles recherche désespérément des professeurs

Message par zouz le Sam 29 Oct 2016 - 20:36

Je trouve un peu étrange que seuls les ouvriers te viennent à l'esprit...Sans parler des conditions de travail (chez, par exemple, Amazon et Toyota entre autres), le salaire de l'ouvrier en CDI est bien supérieur à celui du vendeur SFR par exemple. Quels sont les métiers auxquels tu fais allusion si je peux me permettre ?

zouz
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'académie de Versailles recherche désespérément des professeurs

Message par Lizdarcy le Sam 29 Oct 2016 - 22:01

Pardon pour "ouvriers", je ne souhaiterais absolument pas généraliser comme tu le fais toi.

Autour de moi il y a des fonctionnaires territoriaux, dans la Préfecture plus précisément. Et non, le conditions ne se dégradent pas pour ceux que je connais. Je ne parle pas des contractuels à l’accueil des gens qui déposent leurs dossiers pour les titres de séjours où là c'est tendu par exemple. Non, ce sont des gens qui ont un bureau pour deux ou trois, pointent, gagnent deux jours de congés supplémentaires s'ils posent un certain nombre entre début novembre et fin mai, posent des jours autour des jours fériés et j'en passe.
Une copine bosse en Mairie. Elle ne se plaint que de la mocheté des locaux. Bon.
Je connais du monde agents fonctionnaires à l'INSEE qui ne changeraient pour rien au monde et d'autres avec diplômes équivalents partis chercher des sous chez des grosses boites médias à Paris comme Médiamétrie, et grimpent les échelons.
Et enfin d'autres dans le secteur pharmaceutique qui financent les études de leur fille au Canada. Et d'autres encore, mais pas d’hôtesse de caisse par exemple, alors je ne peux pas généraliser. Je dis juste que dans le salariat, il y a de tout. Et dire qu'il n'y a plus un seul métier où les conditions et le salaire ne se dégradent, c'est largement abusif.

Je suis d'accord en revanche avec toi quant au déclassement de nombreux salariés, à commencer par les enseignants d'ailleurs.

Mais cela devient du HS...


Dernière édition par Lizdarcy le Sam 29 Oct 2016 - 22:02, édité 1 fois (Raison : Précision)

Lizdarcy
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'académie de Versailles recherche désespérément des professeurs

Message par zouz le Sam 29 Oct 2016 - 22:14

??? Enfin, ne t'excuse pas hein, 'ouvrier' c'est pas un gros mot...sinon personnel médical, télé-opérateurs, personnel de la poste ...
Pour ce qui est du salaire, cet outil que j'aime bien:

http://www.inegalites.fr/spip.php?page=salaire

zouz
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'académie de Versailles recherche désespérément des professeurs

Message par nigousse le Dim 30 Oct 2016 - 18:30

C'est pas dans cette académie qu'il fallait 4.25 en français pour être PE? De toute façon qui veut aller en banlieue parisienne se faire traiter à longueur de journée de sale fils de p... et encore quand on se fait pas frapper pour 1300 euros!! l'avenir ce sont de gentils éducateurs grands frères qui feront de l'animation grâce aux subventions des collectivités qui achètent la paix sociale depuis 30 ans, arrêtons de se voiler la face même si on me paye 5000 euros par mois édité

nigousse
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'académie de Versailles recherche désespérément des professeurs

Message par e-Wanderer le Lun 31 Oct 2016 - 10:02

En tout cas, ce matin, le ministère annonce triomphalement une hausse des inscriptions aux concours de 5%. Les journalistes et le SE-UNSA considèrent que "le métier d'enseignant continue de faire rêver" (entendu à l'instant à la radio). Quelle bande de tartuffes…

e-Wanderer
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'académie de Versailles recherche désespérément des professeurs

Message par Ergo le Lun 31 Oct 2016 - 10:06

topela
Oui, oui, oui, la "vocation", l'éduc nat' recrute et fait le plein...Rolling Eyes

_________________
After all we've been through---it can't be for nothing. ---Ellie

No matter. Try again. Fail again. Fail better.---Beckett
Les stulos-plyme des neos. Illustration de la devise de Ronin: "Cède, cède, cède, je le veux !"

Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'académie de Versailles recherche désespérément des professeurs

Message par Ingeborg B. le Lun 31 Oct 2016 - 10:18

@nigousse a écrit:C'est pas dans cette académie qu'il fallait 4.25 en français pour être PE? De toute façon qui veut aller en banlieue parisienne se faire traiter à longueur de journée de sale fils de p... et encore quand on se fait pas frapper pour 1300 euros!! l'avenir ce sont de gentils éducateurs grands frères qui feront de l'animation grâce aux subventions des collectivités qui achètent la paix sociale depuis 30 ans, arrêtons de se voiler la face même si on me paye 5000 euros par mois édité
Une représentation de la région parisienne digne de Fox News.... Les clichés ont la vie dure.... Rolling Eyes Personnellement, je déstesterais enseigner en Alsace, une région bien proprette peuplée de gens un poil racistes.., A chacun ses clichés


Dernière édition par Ingeborg B. le Lun 31 Oct 2016 - 10:20, édité 1 fois

Ingeborg B.
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'académie de Versailles recherche désespérément des professeurs

Message par Whypee le Lun 31 Oct 2016 - 10:19

@e-Wanderer a écrit:En tout cas, ce matin, le ministère annonce triomphalement une hausse des inscriptions aux concours de 5%. Les journalistes et le SE-UNSA considèrent que "le métier d'enseignant continue de faire rêver" (entendu à l'instant à la radio). Quelle bande de tartuffes…
Parmi les 3M de chômeurs peu de vocation en tout cas. Un signe ?

Et quand on sait qu'une chaise sur deux reste vide le jour de l'épreuve écrite.

_________________
"Il y a deux types de personnes qui vous diront que vous ne pouvez pas faire une différence dans ce monde : ceux qui ont peur d’essayer et ceux qui ont peur que vous réussissiez."
____Ray Goforth____

Whypee
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'académie de Versailles recherche désespérément des professeurs

Message par Honchamp le Lun 31 Oct 2016 - 12:13

Pour ma part, j'ai longtemps défendu le métier de professeur, là où d'autres collègues dissuadaient certains élèves de vouloir s'y engager, ou dissuadaient leurs enfants.
J'y voyais des avantages, et des sources de satisfaction :
- une profession "libérale", sans les revenus certes, mais la faculté de s'organiser dans son travail, travailler le soir si on préfère, ou le dimanche, ou bien à partir de 5 h du mat'...

- Les vacances, même si nous savons tous qu'il y a toujours un moment où il faut se mettre au travail ("travail hors présence des élèves", comme l'a dit un Néo).

- La liberté pédagogique, dans les clous des programmes, certes.
Pas ou peu de caporalisation (qui existe dans le primaire de manière plus affirmée me semble-t-il ).

Je suis en train de changer.

- Avec la volonté de nous faire passer du temps dans l'établissement sans qu'on ait les moyens d'y travailler bien.

- Avec la volonté de nous mettre au pas par les divers référentiels, le LSU, le "coopérer-mutualiser" qui s'impose aussi à nous (et pas qu'aux élèves !!!)...

- Les vacances dénoncées, grignotées...

- Et le pompon, le "plus de pouvoir" que quasi tous les candidats à la présidentielle veulent donner au chef d'établissement. Quand je vois la médiocrité de certains, l'arrivisme d'une partie des autres , le caporalisme que d'aucuns imposent à leurs profs dans le cadre de la réforme,  je crains le pire.
(Attention, il y a des chefs "bien", qui gardent des qualités de gestion de leurs troupes, et de l'humanité, tout simplement. Je ne me plains pas du mien . )

Bref, ajoutons à cela le dégoût provoqué par certains aspects de la réforme (je ne comprends toujours pas en quoi casser le latin ou les bilangues aide les élèves en difficulté...), la volonté de casser le thermomètre et de tromper les familles si on en vient à supprimer les notes...

Au final, je n'ai plus trop envie de vanter le métier de prof, qui ne sera plus celui que j'ai vécu.
L'Ed Nat veut des exécutants, pas trop critiques, pas forcément de bon niveau. Elle va vouloir de plus en plus des dociles.
Donc, y engager des jeunes qui ont du potentiel et de la personnalité, je doute...
Je suis contente quand un de mes anciens élèves réussit l'agrégation, pas par mépris pour les autres corps, mais parce que cela confère encore un petit statut aux yeux des chefs (soit en positif, soit en négatif, mais cela ne laisse pas indifférent).

Alors si des gens comme moi, plutôt positifs jusque là, tournent casaque et mettent en avant le négatif, cela fait un pb de plus pour le recrutement...

Je ne pense pas que nos responsables en soient conscients.
Et quand on ne trouve plus de profs, on supprime, on va continuer à supprimer. Certes , pour les maths, ça va être difficile de supprimer...
Dans un lycée de ma ville d'origine, ma copine secrétaire de proviseur m'a dit qu'à la rentrée, ils ferment l'italien, par difficulté de faire assurer les heures.

Pour finir, je dois avouer que dans ma ville actuelle, il y a encore des élèves et des familles pour qui devenir enseignant est une promotion sociale.
A ces gens-là, je n'ose pas dépeindre un tableau aussi noir que brossé plus haut. Quand le père est ouvrier et a peur d'être licencié, la mère caissière à 26 h alors qu'elle aimerait en faire 35, et bien ces gens veulent d'autres conditions pour leurs enfants.
Et comme je suis dans une académie où on peut rester chez soi après le concours dans la plupart des matières, ou bien y revenir facilement, la peur d'avoir à enseigner dans le 9-3 n'est pas prégnante.
Mais il y a en effet des académies pour lesquelles il y a du souci à se faire.

Sinon, pour les TZR d'allemand, renseignements pris ce WE : la plupart des copains/copines de promo de ma belle-fille ont été casés depuis la rentrée (ac Versailles).
Les contractuels qu'elle connait (Versailles, sans emploi) n'ont pas été sollicités sur Créteil.
Comme certains ont trouvé des jobs ailleurs, pas certain qu'ils les lâcheraient si on ne leur donne pas plus que 4 h ça et là.

_________________
"Tu verras bien qu'il n'y aura pas que moi, assise par terre comme ça.."

Honchamp
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum