Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Catsoune
Expert

Re: Comment gérer un élève relevant de l'IME en classe ?

par Catsoune le Ven 21 Oct 2016 - 16:14
Lornet a écrit:Ce n'est pas la solution qui me pose problème. Le message de Pablo ne me choque pas. Les formules employées par Volubilis sont...parfaitement irrecevables.

Et pourquoi laisser la petite fille entrer à l'école si elle n'y est pas inscrite ?

En quoi parler d'un déni de handicap de la part des parents est irrecevable?
avatar
Carrie7
Niveau 8

Re: Comment gérer un élève relevant de l'IME en classe ?

par Carrie7 le Ven 21 Oct 2016 - 16:19
Moi les deux me choquent...
Je comprends l'énervement des PE, mais j'ai mal à l'idée que des adultes envisagent de laisser les enfants trinquer.
J'espère qie ce n'est qu'une posture internet.
Invité
Invité

Re: Comment gérer un élève relevant de l'IME en classe ?

par Invité le Ven 21 Oct 2016 - 16:24
Parce que quand on a un enfant lourdement handicapé, je vois mal comment on ne peut pas le subir chaque jour.
Comme me l'a dit la kine de ma fille, un père sur deux se barre. C'est peut-être ce que vous appelez déni ?
Sinon si les parents restent tous les deux...
je connais une documentaliste qui a fini par tuer son fils handicapé d'un coup de marteau quand il avait 18 ans.

Bref, le déni vient de ceux qui vous parlent d'un monde de bisounours.
Invité
Invité

Re: Comment gérer un élève relevant de l'IME en classe ?

par Invité le Ven 21 Oct 2016 - 16:25
@Carrie7 a écrit:Moi les deux me choquent...
Je comprends l'énervement des PE, mais j'ai mal à l'idée que des adultes envisagent de laisser les enfants trinquer.
J'espère qie ce n'est qu'une posture internet.

Oui, aussi. On est dans un situation absurde : l'enfant a une place en IME mais personne ne l'empêche d'entrer dans l'école.
La solution des PE est de maltraiter un enfant de 6 ans.
lisette83
Expert

Re: Comment gérer un élève relevant de l'IME en classe ?

par lisette83 le Ven 21 Oct 2016 - 16:28
Que font la direction de l'école et l'IEN ? On n'aurait jamais dû en arriver là.
avatar
PabloPE
Érudit

Re: Comment gérer un élève relevant de l'IME en classe ?

par PabloPE le Ven 21 Oct 2016 - 16:53
@Carrie7 a écrit:Moi les deux me choquent...
Je comprends l'énervement des PE, mais j'ai mal à l'idée que des adultes envisagent de laisser les enfants trinquer.
J'espère qie ce n'est qu'une posture internet.
En l’occurrence ce sont les parents qui font trinquer l'enfant, pas nous. Et non ce n'est malheureusement pas qu'une posture internet, j'ai déjà du gérer le cas IRL sans AVS (parce que les parents refusaient même l'AVS). Et oui il lui est arrivé de se faire dessus parce que non je ne peux pas laisser 4 fois par jour mes élèves seuls en classe pour l'y conduire ou que non je ne peux pas laisser 200 gosses sans surveillance dans la cour pour aller la rhabiller et l'essuyer. J'appelais alors les parents pour qu'ils viennent la chercher et les suppliais d'arrêter de lui mettre des ceintures et des jeans slim Rolling Eyes
Si un de mes élèves se blesse quand ils sont seuls en classe ma responsabilité personnelle sera engagée et si je me blesse en l'aidant dans les toilettes ce ne sera jamais reconnu comme un accident du travail. De plus, comment dire...  quand on remet la culotte d'un enfant de 8 ans franchement on est plus que limite niveau pénal.

Je pense que non vous ne comprenez pas l'énervement des PE. On est seuls à gérer ces enfants 24h/ semaine et nos autres élèves trinquent tout autant que nous (les miens se faisaient taper en prime)


Dernière édition par PabloPE le Ven 21 Oct 2016 - 19:03, édité 1 fois

_________________
http://www.villeseducatrices.fr/ressources/page/Appel_de_Bobigny_et_textes_complementaires.pdf




"Et moi qui
me croyais tranquille pour un bout de temps avec mon chat brun."
avatar
Magic Marmotte
Fidèle du forum

Re: Comment gérer un élève relevant de l'IME en classe ?

par Magic Marmotte le Ven 21 Oct 2016 - 18:24
Cette discussion me glace.
J'entends les arguments développés par chacun des intervenants et je me dis que:
1) l'enseignant est bien démuni et que l'enfant dont on parle est certainement en souffrance & que cette souffrance risque de se répercuter sur ses camarades de classe.
2) il ne fait pas bon être différent et "victime" de parents qui tentent le tout pour le tout face à certains enseignants.

Je m'arrêterais néanmoins sur la position adoptée par les parents. Nous avons peu d'informations sur leurs motivations; cependant, je vais faire le parallèle avec les dossiers SEGPA. Combien d'entre nous, en collège, se retrouvent avec des 6ème qui avaient une place en SEGPA, pour lesquels le(s) PE ont monté un dossier, discuté longuement avec les parents et qui s'aperçoivent au dernier moment que les parents ont refusé?
Je ne pense pas qu'on soit sur un déni mais sur un temps de deuil, d'acceptation. Le temps psychologique n'est pas le temps de l'école & il est difficile d'appréhender cela avant de l'avoir expérimenté. Pendant ce temps-là, les parents ne sont pas réellement en état d'entendre ce que leur dit l'institution.
Ça ne résout en rien le problème de la collègue de Verdurette mais, tenter de comprendre ce qui peut se passer dans la tête des parents, peut aider à nouer un dialogue essentiel à la résolution du "problème".
avatar
gnafron2004
Sage

Re: Comment gérer un élève relevant de l'IME en classe ?

par gnafron2004 le Ven 21 Oct 2016 - 18:42
Mais est-ce le rôle du PE de faire cela???
Invité
Invité

Re: Comment gérer un élève relevant de l'IME en classe ?

par Invité le Ven 21 Oct 2016 - 19:05
@gnafron2004 a écrit:Mais est-ce le rôle du PE de faire cela???

Non. Personne n'a jamais dit que c'était le rôle du PE de faire ça. L'enfant avait un AVS.
Il serait logique que l'enfant ne soit pas accepté dans l'école puisqu'il a une place en IME.

Mais les parents de l'enfant dont il est question sur ce topic ne vont pas passer par ici, alors à qui s'adresse la méchanceté, revendiquée, de Volubilis ? C'est une posture ? "Regardez ! Je suis trop méchante !" Ça s'adresse aux parents d'enfants handicapés en général ?

Je ne savais pas trop ce qu'était le handicap avant que ma fille ait deux mois. Là, nous avons appris qu'elle avait le syndrome de West, maladie dont je n'avais jamais entendu parler.
Du coup, j'ai découvert le couloir du CHU, secteur de neuropédiatrie. A côté, il y a la cardiologie, et d'autres couloirs. Toute la pédiatrie sur l'étage. J'ai rencontré un de mes élèves, dont une collègue disait "quel crétin !" et qui avait eu une méningite. On l'ignorait. Je ne l'ai plus vu de la même façon, ensuite.
J'ai souvent été amenée à retourner ou à dormir dans le service de neuropédiatrie l'année qui a suivi. C'est tout récent. Des hurlements, des enfants hydrocéphales, qui ne marchent pas, qui ne parlent pas, des cris, une mère sur le seuil de sa chambre me disant "Il est joli, votre bébé ! Vous voulez le mien ? Je le supporte plus ! Si vous voulez, je vous le donne ! Son père s'est barré. Vous le voulez ?" Un petit garçon de dix mois, autiste. Et les infirmières me disant que la mienne, ça va encore, que dans les autres chambres, il y avait bien pire. Il y a un petit qui hurlait toutes les dix secondes, "Ahah! " et rien d'autre, et son père à côté qui le veillait, et apparemment, ça faisait dix ans qu'il n'avait jamais fait que ça, "Ahah !" toutes les dix secondes.

Donc le déni de handicap ? Non, on ne peut pas ignorer que son enfant est handicapé.
On peut penser qu'il n'est pas si handicapé que ça, le souhaiter, l'espérer, penser qu'avec un AVS, il pourra aller en CP...
Mais vous pensez qu'on a un suivi psychologique gratuit quand on a un enfant handicapé ? Que nenni.
Et ça m'étonnerait que les parents de cet enfant ait eu une réponse humaine, ait rencontré un psychologue, etc. Non. On a retiré l'AVS de leur enfant pour les faire plier, rebrousser chemin. On veut les obliger à mettre leur enfant en IME au lieu de les recevoir, à l'IEN ou ailleurs, pour leur expliquer les choses, et pourquoi ce qui était possible à la maternelle ne l'est plus en CP.
avatar
PabloPE
Érudit

Re: Comment gérer un élève relevant de l'IME en classe ?

par PabloPE le Ven 21 Oct 2016 - 19:10
@Magic Marmotte a écrit:Cette discussion me glace.
J'entends les arguments développés par chacun des intervenants et je me dis que:
1) l'enseignant est bien démuni et que l'enfant dont on parle est certainement en souffrance & que cette souffrance risque de se répercuter sur ses camarades de classe.
2) il ne fait pas bon être différent et "victime" de parents qui tentent le tout pour le tout face à certains enseignants.

Je m'arrêterais néanmoins sur la position adoptée par les parents. Nous avons peu d'informations sur leurs motivations; cependant, je vais faire le parallèle avec les dossiers SEGPA. Combien d'entre nous, en collège, se retrouvent avec des 6ème qui avaient une place en SEGPA, pour lesquels le(s) PE ont monté un dossier, discuté longuement avec les parents et qui s'aperçoivent au dernier moment que les parents ont refusé?
Je ne pense pas qu'on soit sur un déni mais sur un temps de deuil, d'acceptation. Le temps psychologique n'est pas le temps de l'école & il est difficile d'appréhender cela avant de l'avoir expérimenté. Pendant ce temps-là, les parents ne sont pas réellement en état d'entendre ce que leur dit l'institution.
Ça ne résout en rien le problème de la collègue de Verdurette mais, tenter de comprendre ce qui peut se passer dans la tête des parents, peut aider à nouer un dialogue essentiel à la résolution du "problème".
Ce qu'il faut savoir c'est que le dossier SEGPA se prépare dès le CM1.... Ce qui laisse 2 ans aux parents pour "accepter". Il y a avant de multiples EE avec tout plein d'intervenants qui cherchent des solutions. Les parents sont aussi systématiquement invités dans la SEGPA pour rencontrer le directeur et l'équipe péda. La seule différence en fait c'est que vous avez pour les parents plus de poids que nous pour une raison qui m'échappe.

_________________
http://www.villeseducatrices.fr/ressources/page/Appel_de_Bobigny_et_textes_complementaires.pdf




"Et moi qui
me croyais tranquille pour un bout de temps avec mon chat brun."
Invité
Invité

Re: Comment gérer un élève relevant de l'IME en classe ?

par Invité le Ven 21 Oct 2016 - 19:17
Dans le collège où j'enseigne, quand les parents refusent la SEGPA, c'est parce que la SEGPA est situé dans le collège ZEP ++ Zone éclair le plus sensible du coin, en marge de la ville voisine, et pas dans notre collège rural.

Saska
Niveau 9

Re: Comment gérer un élève relevant de l'IME en classe ?

par Saska le Ven 21 Oct 2016 - 19:56
Oui, le déni du handicap existe parce que cela peut être un chemin particulièrement long et difficile d'accepter que son enfant puisse être handicapé
Oui, l'institution scolaire et les MDPH peuvent être maltraitantes, parce que les places en SEGPA sont limitées, parce que les AVS sont parfois des gens formidables, et parfois des gens qui relèvent des dispositifs d'insertion avec eux mêmes de multiples difficultés (ma belle soeur alcoolique et dépressive a été recrutée comme AVS alors qu'elle s'était vue retirer la garde de ses deux enfants...)
Oui, il y a des enfants plus ou moins lourdement handicapés scolarisés dans des classes dites "normales" - et le problème que vous pointez en primaire ne fait que s'aggraver quand on va vers le secondaire...

Edit : maladresse de formulation de ma part que je viens de corriger


Dernière édition par Saska le Ven 21 Oct 2016 - 20:07, édité 1 fois
Invité
Invité

Re: Comment gérer un élève relevant de l'IME en classe ?

par Invité le Ven 21 Oct 2016 - 20:03
@Saska a écrit:Oui, le déni du handicap existe parce que c'est un chemin particulièrement long et difficile d'accepter que son enfant puisse être handicapé

Ah bon ?
C'est une vérité générale ?

avatar
PabloPE
Érudit

Re: Comment gérer un élève relevant de l'IME en classe ?

par PabloPE le Ven 21 Oct 2016 - 20:04
Lornet a écrit:
@gnafron2004 a écrit:Mais est-ce le rôle du PE de faire cela???

Non. Personne n'a jamais dit que c'était le rôle du PE de faire ça. L'enfant avait un AVS.
Il serait logique que l'enfant ne soit pas accepté dans l'école puisqu'il a une place en IME.

Mais les parents de l'enfant dont il est question sur ce topic ne vont pas passer par ici, alors à qui s'adresse la méchanceté, revendiquée, de Volubilis ? C'est une posture ? "Regardez ! Je suis trop méchante !" Ça s'adresse aux parents d'enfants handicapés en général ?

Je ne savais pas trop ce qu'était le handicap avant que ma fille ait deux mois. Là, nous avons appris qu'elle avait le syndrome de West, maladie dont je n'avais jamais entendu parler.
Du coup, j'ai découvert le couloir du CHU, secteur de neuropédiatrie. A côté, il y a la cardiologie, et d'autres couloirs. Toute la pédiatrie sur l'étage. J'ai rencontré un de mes élèves, dont une collègue disait "quel crétin !" et qui avait eu une méningite. On l'ignorait. Je ne l'ai plus vu de la même façon, ensuite.
J'ai souvent été amenée à  retourner ou à dormir dans le service de neuropédiatrie l'année qui a suivi. C'est tout récent. Des hurlements, des enfants hydrocéphales, qui ne marchent pas, qui ne parlent pas, des cris, une mère sur le seuil de sa chambre me disant "Il est joli, votre bébé ! Vous voulez le mien ? Je le supporte plus ! Si vous voulez, je vous le donne ! Son père s'est barré. Vous le voulez ?" Un petit garçon de dix mois, autiste. Et les infirmières me disant que la mienne, ça va encore, que dans les autres chambres, il y avait bien pire. Il y a un petit qui hurlait toutes les dix secondes, "Ahah! " et rien d'autre, et son père à côté qui le veillait, et apparemment, ça faisait dix ans qu'il n'avait jamais fait que ça, "Ahah !" toutes les dix secondes.

Donc le déni de handicap ? Non, on ne peut pas ignorer que son enfant est handicapé.
On peut penser qu'il n'est pas si handicapé que ça, le souhaiter, l'espérer, penser qu'avec un AVS, il pourra aller en CP...
Mais vous pensez qu'on a un suivi psychologique gratuit quand on a un enfant handicapé ? Que nenni.
Et ça m'étonnerait que les parents de cet enfant ait eu une réponse humaine, ait rencontré un psychologue, etc. Non. On a retiré l'AVS de leur enfant pour les faire plier, rebrousser chemin. On veut les obliger à mettre leur enfant en IME au lieu de les recevoir, à l'IEN ou ailleurs, pour leur expliquer les choses, et pourquoi ce qui était possible à la maternelle ne l'est plus en CP.
Aucune chance que ce soit le cas. Si l'enfant a eu une place en IME c'est que tout un dossier a été monté, des multiples rencontres ont eu lieu avec la famille, l'enfant a rencontré la psy sco, l'enseignant référent et certainement la MDPH. Bref au moins une demi douzaine de personnes minimum ont expliqué à la famille pourquoi ce qui était possible en maternelle (et encore si IME il y a c'est qu'il y a eu aussi de grosses difficultés en maternelle) ne le sera pas en CP.
Je ne nie pas que ce soit difficile pour les parents au contraire ils ont toute ma compassion mais franchement si on prend une décision d'orientation c'est toujours dans l'intérêt de leur enfant pas dans le notre.

_________________
http://www.villeseducatrices.fr/ressources/page/Appel_de_Bobigny_et_textes_complementaires.pdf




"Et moi qui
me croyais tranquille pour un bout de temps avec mon chat brun."
Saska
Niveau 9

Re: Comment gérer un élève relevant de l'IME en classe ?

par Saska le Ven 21 Oct 2016 - 20:06
Lornet a écrit:
@Saska a écrit:Oui, le déni du handicap existe parce que c'est un chemin particulièrement long et difficile d'accepter que son enfant puisse être handicapé

Ah bon ?
C'est une vérité générale ?

Pardon, j'aurais du dire : "cela peut être" - je corrige
Invité
Invité

Re: Comment gérer un élève relevant de l'IME en classe ?

par Invité le Ven 21 Oct 2016 - 20:10
J'en suis à l'échelon "enfant handicapé pas encore scolarisé".
Mais la lecture de ce topic me fait peur. Je ne pense pas que je vais faire le forcing pour qu'elle aille à l'école. Je suis déjà en train de me demander où elle va aller entre 3 ans et 6 ans. Ceci étant, si je deviens folle et si je vais mettre ma fille à l'école de force, sans AVS, quand elle aura 6 ans, j'espère que la PE, en face, ne va pas mettre ma fille dans un coin, la laisser baver et se pisser dessus, puis rire en disant "Ah ! Ah ! Ah ! Je suis méchante !"

Or c'est l'image que me renvoie ce fil.
Comme ces enfants dont les parents ne payaient pas la cantine. Qui était amené à la gendarmerie ? Les enfants.
Saska
Niveau 9

Re: Comment gérer un élève relevant de l'IME en classe ?

par Saska le Ven 21 Oct 2016 - 20:21
Lornet, il y a aussi des enfants handicapés qui trouvent leur place à l'école, et heureusement !!!
avatar
PabloPE
Érudit

Re: Comment gérer un élève relevant de l'IME en classe ?

par PabloPE le Ven 21 Oct 2016 - 20:25
Lornet a écrit:J'en suis à l'échelon "enfant handicapé pas encore scolarisé".
Mais la lecture de ce topic me fait peur. Je ne pense pas que je vais faire le forcing pour qu'elle aille à l'école. Je suis déjà en train de me demander où elle va aller entre 3 ans et 6 ans. Ceci étant, si je deviens folle et si je vais mettre ma fille à l'école de force, sans AVS, quand elle aura 6 ans, j'espère que la PE, en face, ne va pas mettre ma fille dans un coin, la laisser baver et se pisser dessus, puis rire en disant "Ah ! Ah ! Ah ! Je suis méchante !"

Or c'est l'image que me renvoie ce fil.
Comme ces enfants dont les parents ne payaient pas la cantine. Qui était amené à la gendarmerie ? Les enfants.
Il ne faut pas avoir peur... on accompagne énormément les parents et c'est pour cela que on ne supporte pas quand les parents refusent toutes les solutions apportées.
Quant aux enfants dont les parents ne payaient pas la cantine c'est un autre problème qui tout bonnement a un fondement légal. Une fois radiés de la cantine les enfants ne sont plus assurés donc si il leur arrive quelque chose ça se termine au pénal pour le maire qui les aura accepté quand même. Et si les gendarmes interviennent c'est que les parents ont refusé de venir récupéré l'enfant malgré tout.
Après ils ne sont pas conduits à l'échafaud hein les gendarmes sont bienveillants avec eux.

_________________
http://www.villeseducatrices.fr/ressources/page/Appel_de_Bobigny_et_textes_complementaires.pdf




"Et moi qui
me croyais tranquille pour un bout de temps avec mon chat brun."
avatar
Olympias
Prophète

Re: Comment gérer un élève relevant de l'IME en classe ?

par Olympias le Ven 21 Oct 2016 - 20:38
Lornet, chaque chose en son temps pour ta puce. 
Comme j'ai un enfant handicapé, scolarisé, qui n'a jamais emm.....aucun de ses enseignants (ce qui n'a pas empêché la directrice  et la psy scolaire de l'époque - cette quiche incompétente - de l'expédier en Clis, ou il a appris à lire à vitesse grand V), il y a un certain nombre de chose lues qui me ... 

Je peux comprendre les PE qui doivent gérer une situation critique. Oui, il y a des parents dans une forme de déni...ils existent ; leur attitude est nuisible pour leur enfant, surtout lorsqu'il est inpossible de discuter avec eux ; ce n'est pas la majorité. 

Mais il faut faire attention à ce qu'on écrit. Volubilis,  le handicap n'est pas forcément de naissance. Il peut arriver dans la vie, à n'importe qui, et à n'importe quel moment. Je ne te le souhaite pas ...

La scolarisation classique est adaptée à certains enfants. Pas à ceux qui ont un retard mental trop lourd ou des troubles du comportement gravissimes ... Le tout inclusion sans aucun moyen est une catastrophe, tout comme la fermeture des structures spécialisées dont on a pourtant un grand besoin.
Invité
Invité

Re: Comment gérer un élève relevant de l'IME en classe ?

par Invité le Ven 21 Oct 2016 - 20:40
@Saska a écrit:Lornet, il y a aussi des enfants handicapés qui trouvent leur place à l'école, et heureusement !!!

Je n'en sais rien et vu son handicap, ça m'étonnerait.
Elle est susceptible de faire des crises d'épilepsie, a un régime cétogène (interdiction de manger quoi que ce soit sauf ses 4 repas par jour élaborés selon les fiches d'une diététicienne. J'y ai souvent pensé : un bonbon ou un biscuit dans la cour de récréation, en maternelle, et c'est le retour aux urgences assuré...). On n'y est pas encore. Mais je me demande ce que ça va donner.
On m'a parlé d'une crèche qui pourrait la prendre jusqu'à ses 6 ans. Mais ensuite, l'IME...le seul que je connaisse est à côté de l'hôpital psychiatrique. Accepter que ma fille soit handicapée, ça va. Par contre, qu'elle aille à côté de l'HP (ou dans l'HP ?) au lieu d'aller à l'école, ça sera autre chose.
zoupinette
Niveau 9

Re: Comment gérer un élève relevant de l'IME en classe ?

par zoupinette le Ven 21 Oct 2016 - 20:41

Peut-on obliger des parents à mettre des enfants en IME ?  
Saska
Niveau 9

Re: Comment gérer un élève relevant de l'IME en classe ?

par Saska le Ven 21 Oct 2016 - 20:46
Lornet a écrit:
@Saska a écrit:Lornet, il y a aussi des enfants handicapés qui trouvent leur place à l'école, et heureusement !!!

Je n'en sais rien et vu son handicap, ça m'étonnerait.
Elle est susceptible de faire des crises d'épilepsie, a un régime cétogène (interdiction de manger quoi que ce soit sauf ses 4 repas par jour élaborés selon les fiches d'une diététicienne. J'y ai souvent pensé : un bonbon ou un biscuit dans la cour de récréation, en maternelle, et c'est le retour aux urgences assuré...). On n'y est pas encore. Mais je me demande ce que ça va donner.
On m'a parlé d'une crèche qui pourrait la prendre jusqu'à ses 6 ans. Mais ensuite, l'IME...le seul que je connaisse est à côté de l'hôpital psychiatrique. Accepter que ma fille soit handicapée, ça va. Par contre, qu'elle aille à côté de l'HP (ou dans l'HP ?) au lieu d'aller à l'école, ça sera autre chose.
Je ne connais pas le handicap de ta fille ; mais des enfants épileptiques, il y en a - des enfants avec des allergies sévères aussi - de mon modeste point de vue du secondaire, je dirais qu'il vaut mieux privilégier des petites structures (c'est plus facile de connaitre les particularités des enfants dans un bahut de 300 que dans un de 800) et surtout que les parents dialoguent beaucoup avec l'établissement, l'info institutionnelle ne passe pas toujours bien.
Ta fille est encore petite, tu ne peux pas anticiper ce que sera sa scolarité et son évolution des années à l'avance - es-tu en contact avec des parents d'enfants ayant le même handicap qu'elle et plus âgés ?
avatar
Olympias
Prophète

Re: Comment gérer un élève relevant de l'IME en classe ?

par Olympias le Ven 21 Oct 2016 - 20:52
L'épilepsie n'empêche pas la scolarité.
Invité
Invité

Re: Comment gérer un élève relevant de l'IME en classe ?

par Invité le Ven 21 Oct 2016 - 20:53
Non, mais ça touche une naissance sur 34000 et chaque cas est en plus différent.
Même le corps médical n'anticipe pas, d'ailleurs. Pour l'instant, elle va chez une assistante maternelle. Elle est reconnue handicapée à plus de 80% par la MDPH et personne ne peut nous dire si elle va parler, marcher un jour. Pour ce qui est de la marche, ça semble bien parti, mais le professeur qui la suit en a été le premier étonné et l'a dit à tout l'étage de neuropédiatrie (fin juin, elle ne tenait même pas assise. Maintenant, elle marche à 4 pattes, se met debout avec appui et esquisse quelques pas).
avatar
ysabel
Devin

Re: Comment gérer un élève relevant de l'IME en classe ?

par ysabel le Ven 21 Oct 2016 - 20:54
@Olympias a écrit:Lornet, chaque chose en son temps pour ta puce. 
Comme j'ai un enfant handicapé, scolarisé, qui n'a jamais emm.....aucun de ses enseignants (ce qui n'a pas empêché la directrice  et la psy scolaire de l'époque - cette quiche incompétente - de l'expédier en Clis, ou il a appris à lire à vitesse grand V), il y a un certain nombre de chose lues qui me ... 

Je peux comprendre les PE qui doivent gérer une situation critique. Oui, il y a des parents dans une forme de déni...ils existent ; leur attitude est nuisible pour leur enfant, surtout lorsqu'il est inpossible de discuter avec eux ; ce n'est pas la majorité. 

Mais il faut faire attention à ce qu'on écrit. Volubilis,  le handicap n'est pas forcément de naissance. Il peut arriver dans la vie, à n'importe qui, et à n'importe quel moment. Je ne te le souhaite pas ...

La scolarisation classique est adaptée à certains enfants. Pas à ceux qui ont un retard mental trop lourd ou des troubles du comportement gravissimes ... Le tout inclusion sans aucun moyen est une catastrophe, tout comme la fermeture des structures spécialisées dont on a pourtant un grand besoin.

J'ai surtout l'impression que la loi de 2005 nous emmène de plus en plus vers cela.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
avatar
labaroline
Niveau 10

Re: Comment gérer un élève relevant de l'IME en classe ?

par labaroline le Ven 21 Oct 2016 - 21:12
Je vais me permettre de revenir à la question d'origine. J'extrapole à partir de ce qui se pratique dans mon département. La petite devait avoir une AVS "pour défaut de place en établissement". Puis une place  en IME a été proposée à la famille, qui a dû aller au premier rendez-vous (ou pas) et faire un choix au terme de jours et probablement de multiples nuits de questionnement. Ils ont du finir par refuser l'entrée en IME "pour cette fois", avec dans l'idée de continuer d'essayer encore autant que possible de rester en milieu ordinaire. Ayant officiellement refusé la place en IME, zou, on enlève l'AVS parce que la notification "pour défaut de place" n'est plus valide et que d'autres enfants notifiés AVS attendent la leur depuis la rentrée.
La petite se retrouve donc à l'école sans AVS, et même si les parents sollicitaient de nouveau la MDPH dans ce sens, pas certain que cette compensation soit notifiée, après une notif d'IME et un gevasco qui constate que la petite a en milieu ordinaire des difficultés qui ne peuvent être compensées par une aide humaine dans la classe.

On tourne en rond, d'un coté dire aux parents "gardez votre gosse, il fiche la classe et l'enseignant en l'air" n'est pas entendable, d'un autre coté oui, d'autres élèves sont malmenés et les enseignants sont en souffrance...
Alors on essaie de ménager la chèvre et le chou, de rencontrer les parents, de proposer des scolarisations à temps partiel, histoire de faire souffler l'enfant aussi (qui généralement est fatigable et pas toujours très à son aise non plus en classe), on essaie de faire intervenir les CPC-ASH dans les classes ... Et parfois même on met quelques heures d'AVS  (pas 24, pas 18, pas 12h, parce qu'on n'a pas une pépinière à pousse rapide sous le bureau, on met ce qu'on peut quand on peut si on peut jusqu'à ce qu'une urgence notifiée déboule) et on voit ce que ça donne. On peut aussi proposer un changement d'école pour une plus petite école, si les parents acceptent de faire le trajet... (souvent c'est oui)

Il n'y a pas UNE réponse unique qui s'applique, d'autant que NON on ne peut pas obliger des parents à mettre leur enfant en IME, pas plus qu'en ITEP (ça fait froid dans le dos...), seul un juge peut faire cette injonction (de soins) mais en 4 ans je n'ai jamais vu qu'on en soit arrivés à cette extrême, les parents cheminent de leur coté également, même si ça prend 2 ou 3 ans.
Donc oui, l'école ordinaire est le dernier bastion à accueillir l'enfant quel que soit son handicap, au titre de la loi de 2005 et quoi qu'on en pense, c'est la loi et en dernier recours elle est violemment rappelée aux enseignants sur le terrain par le DASEN via les IEN/IPR ou par un tribunal.
Contenu sponsorisé

Re: Comment gérer un élève relevant de l'IME en classe ?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum