Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
VanGogh59
Neoprof expérimenté

Re: Jean-Michel Blanquer, ministre de "l'Ecole de demain" ?

par VanGogh59 le Mer 17 Mai 2017 - 17:08
Purée ! elle a morflé Najat !  affraid affraid affraid
gregwb
Niveau 6

Re: Jean-Michel Blanquer, ministre de "l'Ecole de demain" ?

par gregwb le Mer 17 Mai 2017 - 17:11
@Tiberius a écrit:Comme Haynee, ce qui me choque plus que la personne (il faudra voir ses premières mesures, ne jugeons pas avant les actes et laissons-lui le bénéfice du doute lié à sa prise de fonctions), c'est l'ordre protocolaire avec un ministre de l'éducation 11ème dans l'ordre protocolaire.
Cela en dit long sur l'importance accordée à ce ministère.

L'ordre protocolaire ça ne sert à rien, sauf peut-être à flatter des ego. La seule différence qui compte vraiment c'est ministre d'état/ministre/ministre auprès d'un ministre/secrétaire d'état.

Dans le gouvernement Valls I : la 11e place c'était Najat Vallaud Belkacem alors aux droits des femmes
Dans le gouvernment Valls II : la 11e place c'était Emmanuel Macron (tiens, tiens)
Dans les gouvernements Ayrault ce fut Sapin et Le Drian

Finalement cette 11e place concernait des ministres importants.

(sarcasme)C'est vrai que la 3e ou 4e place du ministre de l'éducation nationale sous la présidence Hollande à prouver à quelle point l'éducation avait été un axe important de son action (fin du sarcasme)




avatar
Yazilikaya
Neoprof expérimenté

Re: Jean-Michel Blanquer, ministre de "l'Ecole de demain" ?

par Yazilikaya le Mer 17 Mai 2017 - 17:13
Je dois avouer ne pas connaitre Blanquer. Je vais être attentive à ce qu'il propose pour le primaire.
avatar
Sibylle
Neoprof expérimenté

Re: Jean-Michel Blanquer, ministre de "l'Ecole de demain" ?

par Sibylle le Mer 17 Mai 2017 - 17:18
@Haynee a écrit:On aura en outre noté à quel point le ministre de l'Éducation nationale est bas dans l'ordre protocolaire (je n'aurais même pas pensé que cela soit possible) : quoi que M. Macron ait pu dire, on voit bien que, symboliquement, l'école n'est pas sa priorité (c'est presque le retour du refoulé), et que rien ne changera (en mieux) pour le collège. D'un autre côté, ce n'est pas comme si j'avais eu de l'espoir - mais c'est tellement plus soulageant quand les masques tombent, enfin.

J'en ai parlé sur le topic à propos du gouvernement : c'est totalement sidérant pour moi que l'éducation soit tombée aussi bas dans la liste... Elle tombe très bas dans tous les sens du terme...
avatar
Schéhérazade
Niveau 10

Re: Jean-Michel Blanquer, ministre de "l'Ecole de demain" ?

par Schéhérazade le Mer 17 Mai 2017 - 17:20
http://www.lepoint.fr/invites-du-point/jean-paul-brighelli/blanquer-l-ecole-n-a-pas-besoin-de-revolution-15-11-2016-2083161_1886.php#xtatc=INT-500

Interview de Blanquer par Brighelli.
avatar
Sibylle
Neoprof expérimenté

Re: Jean-Michel Blanquer, ministre de "l'Ecole de demain" ?

par Sibylle le Mer 17 Mai 2017 - 17:20
@Whypee a écrit:En tout cas si les LP sont transférés aux Régions, ce sera le début de la fin.

D'ailleurs c'est la fin, à un moment j'ai même cru qu'il n'y avait plus de ministère de l'E.N.

Je sens mon départ approcher pour monter ma boite.

Oui, c'est vrai, presque !!! Ou j'ai cru qu'on nous avait associés à un truc totalement débile et insignifiant qui justifiait qu'on soit tout à la fin.
avatar
Gryphe
Médiateur

Re: Jean-Michel Blanquer, ministre de "l'Ecole de demain" ?

par Gryphe le Mer 17 Mai 2017 - 17:21
@Sibylle a écrit:c'est totalement sidérant pour moi que l'éducation soit tombée aussi bas dans la liste...
Non mais Blanquer c'est une très très grande pointure, qui est vraiment au top niveau pour gérer l'EN.
Après, ce n'est pas dit qu'il fasse des choses avec lesquelles on soit en phase (cf. tout ce que vous avez dit plus haut), mais sur le choix du nom, il y a une logique.

_________________
Τί ἐστιν ἀλήθεια ;

Certaines rubriques de Neoprofs.org sont en accès restreint. Pour en savoir plus, c'est par ici : http://www.neoprofs.org/t48247-topics-en-acces-restreint-forum-accessible-uniquement-sur-demande-edition-2017
avatar
Whypee
Expert

Re: Jean-Michel Blanquer, ministre de "l'Ecole de demain" ?

par Whypee le Mer 17 Mai 2017 - 17:21
@Cath a écrit:
Parmi les propositions à retenir, en commençant par le collège : l’autonomie de l’usage des horaires laissés aux établissements, le renforcement du pilotage pédagogique et managérial du collège et du lycée autour du chef d’établissement, l’évolution de l’inspection vers des audits d’établissements rendus publics et le « sas » d’intégration d’un mois à l’entrée en collège pour bien en comprendre les usages. Pour l’école primaire, l’accent est mis sur les savoirs fondamentaux avec 20 heures de cours dédiés en français et en mathématiques. L’ouvrage recommande la construction de ressources pédagogiques et l’évolution des pratiques en fonction des résultats de la recherche, et prône l’évalution « transparente » des écoles en fonction des performances et des acquis des élèves. En outre, pour lutter contre la déperdition des apprentissages pendant les vacances scolaires, l’Education nationale mettrait en place des stages de remise à niveau pendant l’été. Au lycée, enfin, on retiendra le contrôle continu au baccalauréat pour la majeure partie des épreuves, à l’exception de « quatre matières fondamentales », et le transfert des lycées professionnels aux régions pour les connecter aux besoins économiques des bassins d’emploi. Pour les enseignants, les mesures proposées accompagnent logiquement le développement de l’autonomie des établissements : annualisation du temps de travail, travail en équipe, recrutements sur profil, allongement à 5 ans de la durée de présence dans un poste et formation continue renforcée via le digital


Ils sont où les neos qui disaient "Mé noooonnn...", il  y a quelques jours ?
+1

Je sens que je vais regretter de m'être bougé le cul à l'époque contre la réforme du collège. Et me sentir bien seul pour défendre les LP demain.

M'enfin à l'époque du chacun pour soi... adieu pour tous !

_________________
"Deux choses sont infinies : l’Univers et la bêtise humaine. Mais, en ce qui concerne l’Univers, je n’en ai pas encore acquis la certitude absolue."
____Albert Einstein____
avatar
PabloPE
Érudit

Re: Jean-Michel Blanquer, ministre de "l'Ecole de demain" ?

par PabloPE le Mer 17 Mai 2017 - 17:23
@Paddy a écrit:
@KrilinXV3 a écrit:Je comprends pas les réactions négatives à l'arrivée de Blanquer. Après tout, Saint Bayrou est au gouvernement, non ?

Plus sérieusement, on continue dans tout ce qui a été enclenché depuis Châtel. Prévisible.

J'espère qu'on va aller plus loin. J'aime entendre geindre en salle des profs. abi
Perdu pour perdu j'avoue que ce sera ma seule satisfaction ces 5 prochaines années. Laughing
J'ai passé toute la campagne présidentielle à leur demander comment des profs pouvaient voter pour EM, j'attends les législatives pour voir si les français insistent dans cette voie et je sors le popcorn

_________________
http://www.villeseducatrices.fr/ressources/page/Appel_de_Bobigny_et_textes_complementaires.pdf




"Et moi qui
me croyais tranquille pour un bout de temps avec mon chat brun."
avatar
Rendash
Esprit sacré

Re: Jean-Michel Blanquer, ministre de "l'Ecole de demain" ?

par Rendash le Mer 17 Mai 2017 - 17:24
@hypermnestre a écrit:Un ptit espoir pour les langues anciennes ?...
http://www.lepoint.fr/editos-du-point/jean-michel-blanquer-nous-les-latins-06-06-2016-2044708_32.php

Certes non. Elles sont mortes et enterrées : "l'autonomie" des établissements pour en décider ne pourra pas forcer des attributions de dotations horaires supplémentaires pour en faire à nouveau de vraies disciplines et pas le truc qui pompe la marge et empêche les collègues de sciences de travailler en groupes. Les options, ça coûte cher, il faut réduire le nombre d'épreuves du baccalauréat, et il faut rationaliser la dépense publique, etc., etc. Donc, non seulement ça ne signifie pas un rétablissement des langues anciennes, mais encore on peut s'attendre à moyen terme à l'annualisation du temps de travail.

Blanquer, c'est aussi celui qui prône les "stages de remises à niveau" pendant l'été. Sur le modèle de l'Ecole Ouverte, probablement au volontariat payé en HSE au début, puis sans volontariat payé en HSE, puis inclus dans les ORS.
Blanquer, c'est le DGESCO de Sarkozy, celui de la suppression de 80 000 postes. C'est aussi l'artisan de la réforme Châtel du lycée.
Blanquer, c'est l'autonomie dans l'attribution des horaires disciplinaires pour les établissements.
Blanquer, c'est le "renforcement du pilotage pédagogique et managérial du collège et du lycée autour du chef d’établissement". Je cite, tant ça se passe de tout commentaire. Non seulement il souhaite donner au CDE la possibilité de recruter lui-même "ses équipes", mais en plus il veut renforcer son droit de regard, voire son pouvoir sur notre façon de travailler.

Je pourrais ajouter l'obligation de formation continue (mais "via le numérique", pour que ça puisse se faire hors temps de cours, comme les PE), l'obligation de rester cinq ans sur poste, et l'évolution des pratiques "selon les préconisations de la recherche", mais ce serait de mauvais goût.

Blanquer, c'est Vallaud-Belkacem sans les créations de postes. De toute façon, il a inspiré l'essentiel du "programme" de Macron sur l'éducation, donc il n'y a aucune surprise. S'imaginer que Blanquer reviendra sur les actions de Vallaud-Belkacem, quelles qu'aient pu être ses postures twittesques, c'est au mieux naïf. Même l'engagement de Macron de rétablir les bilangues à la rentrée est ridicule : les collègues dont le poste a sauté ont déjà muté, ou sont déjà allés mendier des heures dans le premier degré, ou se sont tirés (une balle ou ailleurs).

C'est du flan, c'est de la com', c'est du Macron.

On l'a voulu ? on l'a. Enjoy.


_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
Daphné
Dieu de l'Olympe

Re: Jean-Michel Blanquer, ministre de "l'Ecole de demain" ?

par Daphné le Mer 17 Mai 2017 - 17:24
@Balthamos a écrit:
@mafalda16 a écrit:
@Cosmos a écrit:Eh bien... Il faut espérer que les syndicats se montrent vindicatifs car ce Monsieur affiche des objectifs très inquiétants...

Pas uniquement les syndicats, l'ensemble des collègues. Les syndicats seuls ne pourront pas faire face.

+1

Un bon conseil : syndiquez vous, et bien.
may68
Neoprof expérimenté

Re: Jean-Michel Blanquer, ministre de "l'Ecole de demain" ?

par may68 le Mer 17 Mai 2017 - 17:29
@Daphné a écrit:
@Balthamos a écrit:
@mafalda16 a écrit:
@Cosmos a écrit:Eh bien... Il faut espérer que les syndicats se montrent vindicatifs car ce Monsieur affiche des objectifs très inquiétants...

Pas uniquement les syndicats, l'ensemble des collègues. Les syndicats seuls ne pourront pas faire face.

+1

Un bon conseil : syndiquez vous, et bien.

Pas là en tout cas :

http://www.sgen-cfdt.fr/actu/plus-grande-autonomie-equipes-letablissement-premier-degre/
avatar
Yazilikaya
Neoprof expérimenté

Re: Jean-Michel Blanquer, ministre de "l'Ecole de demain" ?

par Yazilikaya le Mer 17 Mai 2017 - 17:30
@Daphné a écrit:
@Balthamos a écrit:
@mafalda16 a écrit:
@Cosmos a écrit:Eh bien... Il faut espérer que les syndicats se montrent vindicatifs car ce Monsieur affiche des objectifs très inquiétants...

Pas uniquement les syndicats, l'ensemble des collègues. Les syndicats seuls ne pourront pas faire face.

+1

Un bon conseil : syndiquez vous, et bien.

Je plussoie. C'est parfois fatiguant c'est râleries contre les syndicats. Il ne faut pas tout attendre la bouche ouverte. Il faut se bouger et se syndiquer en connaissance de cause.
avatar
Rendash
Esprit sacré

Re: Jean-Michel Blanquer, ministre de "l'Ecole de demain" ?

par Rendash le Mer 17 Mai 2017 - 17:31
@Daphné a écrit:
@Balthamos a écrit:
@mafalda16 a écrit:
@Cosmos a écrit:Eh bien... Il faut espérer que les syndicats se montrent vindicatifs car ce Monsieur affiche des objectifs très inquiétants...

Pas uniquement les syndicats, l'ensemble des collègues. Les syndicats seuls ne pourront pas faire face.

+1

Un bon conseil : syndiquez vous, et bien.

Et pour les législatives, bougez vous. Et bien Laughing

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
Verdurette
Modérateur

Re: Jean-Michel Blanquer, ministre de "l'Ecole de demain" ?

par Verdurette le Mer 17 Mai 2017 - 17:35
Il y a des réflexions justes dans son analyse : (L'Express, janvier 2017)
Compte tenu de la situation de nos finances publiques, je ne pense pas qu'il soit nécessaire et possible de dépenser plus. En revanche, il est possible de répartir mieux et différemment les moyens. Les dépenses par élève dans le secondaire sont 23% plus élevées en France que dans la moyenne des grands pays, mais celles des élèves du primaire y sont 29% inférieures. Cet écart est d'autant plus préjudiciable que les travaux de James Heckman, prix Nobel d'économie, montrent qu'un euro consacré à un jeune enfant permet d'en économiser jusqu'à huit des années plus tard dans les domaines de la santé, de la sécurité, de la justice ou des services sociaux...

"La division par deux de la taille des classes maternelles dans les zones les plus difficiles nécessiterait la création de 3500 postes d'enseignants du premier degré, pour un coût total d'environ 120 millions d'euros par an. Mais la question de l'argent n'est pas l'alpha et l'oméga de la réforme. Les enjeux qualitatifs sont plus importants que les enjeux quantitatifs.


Maintenant, il faut voir ce qu'on va vraiment faire ...
avatar
gauvain31
Grand Maître

Re: Jean-Michel Blanquer, ministre de "l'Ecole de demain" ?

par gauvain31 le Mer 17 Mai 2017 - 17:38
merci pour ce très bon résumé Rendash !

Spoiler:
Et trèèèèèèèèèèès heureux de te revoir enfin Smile
avatar
Fesseur Pro
Vénérable

Re: Jean-Michel Blanquer, ministre de "l'Ecole de demain" ?

par Fesseur Pro le Mer 17 Mai 2017 - 17:39
@VanGogh59 a écrit:Purée ! elle a morflé Najat !  affraid affraid affraid
On avait dit pas le physique ! professeur
Spoiler:
Sinon, bien d'accord avec toi.

_________________
Pourvu que ça dure... professeur
avatar
Celadon
Demi-dieu

Re: Jean-Michel Blanquer, ministre de "l'Ecole de demain" ?

par Celadon le Mer 17 Mai 2017 - 17:40
C'est le retour du renne ? Welcome back !
Il fait encore si froid, que tu n'as pas changé de bonnet ?
avatar
MUTIS
Expert

Re: Jean-Michel Blanquer, ministre de "l'Ecole de demain" ?

par MUTIS le Mer 17 Mai 2017 - 17:43
Interview intéressante... Assez lucide et raisonnable.
https://www.youtube.com/watch?v=GgFxIR2rFpQ

Je suis déçu de ne pas voir Bayrou... qui avait d'autres ambitions visiblement !
Mais attendons la suite. Ce ne sera pas pire que NVB ou qu'un ministre aux ordres de Fillon.

_________________
"Heureux soient les fêlés car ils laissent passer la lumière" (Audiard)
"Ce n'est pas l'excès d'autorité qui est dangereux, c'est l'excès d'obéissance" (Primo Levi)
"La littérature, quelque passion que nous mettions à le nier, permet de sauver de l'oubli tout ce sur quoi le regard contemporain, de plus en plus immoral, prétend glisser dans l'indifférence absolue" (Enrique Vila-Matas)
avatar
Rendash
Esprit sacré

Re: Jean-Michel Blanquer, ministre de "l'Ecole de demain" ?

par Rendash le Mer 17 Mai 2017 - 17:45
@MUTIS a écrit:Ce ne sera pas pire que NVB ou qu'un ministre aux ordres de Fillon.

Il était pressenti pour être le ministre de Fillon, hein Rolling Eyes

C'est dingue, cette mémoire courte.

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
VinZT
Grand sage

Re: Jean-Michel Blanquer, ministre de "l'Ecole de demain" ?

par VinZT le Mer 17 Mai 2017 - 17:47
@MUTIS a écrit:Interview intéressante... Assez lucide et raisonnable.
https://www.youtube.com/watch?v=GgFxIR2rFpQ

Je suis déçu de ne pas voir Bayrou... qui avait d'autres ambitions visiblement !
Mais attendons la suite. Ce ne sera pas pire que NVB ou qu'un ministre aux ordres de Fillon.

Mais si, ça peut. L'imagination de ces gens est sans limite.

Content du retour du renne, et merci surtout pour la belle synthèse.

_________________
« Il ne faut pas croire tout ce qu'on voit sur Internet » Victor Hugo.
« Le con ne perd jamais son temps. Il perd celui des autres. » Frédéric Dard
« Ne jamais faire le jour même ce que tu peux faire faire le lendemain par quelqu'un d'autre » Pierre Dac
« Je n'ai jamais lâché prise !» Claude François
Moses2
Niveau 5

Re: Jean-Michel Blanquer, ministre de "l'Ecole de demain" ?

par Moses2 le Mer 17 Mai 2017 - 17:47
avatar
PabloPE
Érudit

Re: Jean-Michel Blanquer, ministre de "l'Ecole de demain" ?

par PabloPE le Mer 17 Mai 2017 - 17:48
@Rendash a écrit:
@hypermnestre a écrit:Un ptit espoir pour les langues anciennes ?...
http://www.lepoint.fr/editos-du-point/jean-michel-blanquer-nous-les-latins-06-06-2016-2044708_32.php

Certes non. Elles sont mortes et enterrées : "l'autonomie" des établissements pour en décider ne pourra pas forcer des attributions de dotations horaires supplémentaires pour en faire à nouveau de vraies disciplines et pas le truc qui pompe la marge et empêche les collègues de sciences de travailler en groupes. Les options, ça coûte cher, il faut réduire le nombre d'épreuves du baccalauréat, et il faut rationaliser la dépense publique, etc., etc. Donc, non seulement ça ne signifie pas un rétablissement des langues anciennes, mais encore on peut s'attendre à moyen terme à l'annualisation du temps de travail.

Blanquer, c'est aussi celui qui prône les "stages de remises à niveau" pendant l'été. Sur le modèle de l'Ecole Ouverte, probablement au volontariat payé en HSE au début, puis sans volontariat payé en HSE, puis inclus dans les ORS.
Blanquer, c'est le DGESCO de Sarkozy, celui de la suppression de 80 000 postes. C'est aussi l'artisan de la réforme Châtel du lycée.
Blanquer, c'est l'autonomie dans l'attribution des horaires disciplinaires pour les établissements.
Blanquer, c'est le "renforcement du pilotage pédagogique et managérial du collège et du lycée autour du chef d’établissement". Je cite, tant ça se passe de tout commentaire. Non seulement il souhaite donner au CDE la possibilité de recruter lui-même "ses équipes", mais en plus il veut renforcer son droit de regard, voire son pouvoir sur notre façon de travailler.

Je pourrais ajouter l'obligation de formation continue (mais "via le numérique", pour que ça puisse se faire hors temps de cours, comme les PE), l'obligation de rester cinq ans sur poste, et l'évolution des pratiques "selon les préconisations de la recherche", mais ce serait de mauvais goût.

Blanquer, c'est Vallaud-Belkacem sans les créations de postes. De toute façon, il a inspiré l'essentiel du "programme" de Macron sur l'éducation, donc il n'y a aucune surprise. S'imaginer que Blanquer reviendra sur les actions de Vallaud-Belkacem, quelles qu'aient pu être ses postures twittesques, c'est au mieux naïf. Même l'engagement de Macron de rétablir les bilangues à la rentrée est ridicule : les collègues dont le poste a sauté ont déjà muté, ou sont déjà allés mendier des heures dans le premier degré, ou se sont tirés (une balle ou ailleurs).

C'est du flan, c'est de la com', c'est du Macron.

On l'a voulu ? on l'a. Enjoy.

yesyes aai veneration santeverre
Je suis ravie de te relire, surtout quand tu écris ça bounce

_________________
http://www.villeseducatrices.fr/ressources/page/Appel_de_Bobigny_et_textes_complementaires.pdf




"Et moi qui
me croyais tranquille pour un bout de temps avec mon chat brun."
avatar
Celadon
Demi-dieu

Re: Jean-Michel Blanquer, ministre de "l'Ecole de demain" ?

par Celadon le Mer 17 Mai 2017 - 17:48
@Rendash a écrit:
@MUTIS a écrit:Ce ne sera pas pire que NVB ou qu'un ministre aux ordres de Fillon.

Il était pressenti pour être le ministre de Fillon, hein Rolling Eyes

C'est dingue, cette mémoire courte.
On te dit que ce n'est ni droite, ni gauche. Ce que tu peux être réfractaire à la raison, tout de même !
avatar
Héliandre
Expert spécialisé

Re: Jean-Michel Blanquer, ministre de "l'Ecole de demain" ?

par Héliandre le Mer 17 Mai 2017 - 17:49
@Rendash a écrit:
@Daphné a écrit:
@Balthamos a écrit:
@mafalda16 a écrit:

Pas uniquement les syndicats, l'ensemble des collègues. Les syndicats seuls ne pourront pas faire face.

+1

Un bon conseil : syndiquez vous, et bien*.


Et pour les législatives, bougez vous. Et bien Laughing**

*+1 (on devrait pouvoir compter sur FO ou sur le SNALC)
**+1
avatar
Ashtrak
Fidèle du forum

Re: Jean-Michel Blanquer, ministre de "l'Ecole de demain" ?

par Ashtrak le Mer 17 Mai 2017 - 17:50
Vous ne le mettez pas en accès restreint celui-là ? (je parle du post) :blague:

_________________
Un âne dit toujours ce qu'il pense : hi-han !
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum