[France 2 Envoyé spécial] Ma vie de prof. Comment l'éducation nationale recrute-t-elle ?

Page 19 sur 19 Précédent  1 ... 11 ... 17, 18, 19

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [France 2 Envoyé spécial] Ma vie de prof. Comment l'éducation nationale recrute-t-elle ?

Message par mafalda16 le Lun 7 Nov 2016 - 22:30

Moi, j'étais en cours de fabrication

mafalda16
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: [France 2 Envoyé spécial] Ma vie de prof. Comment l'éducation nationale recrute-t-elle ?

Message par Danska le Mar 8 Nov 2016 - 11:37

Moi de même Laughing

Danska
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: [France 2 Envoyé spécial] Ma vie de prof. Comment l'éducation nationale recrute-t-elle ?

Message par Rabelais le Mar 8 Nov 2016 - 20:19

@Rosanette a écrit:
@Rabelais a écrit:

A titre de comparaison, j'ai exercé quelques temps ( mois) le délicieux métier de visiteuse médicale ( présentatrice de médicaments à des médecins , 5 par jour minimum, temps de travail choisi, puisque c'est au visiteur de s'autogerer) , bac +1, trois mois de formation, un mois d'essai : 1570 E net , sans les primes. :roll
Voiture de fonction, téléphone, portable, voyages, cadeaux.

Pourquoi ne pas être restée ?
Fondamentalement: je m'ennuyais ...et ..... Je ne suis pas patiente, mais alors pas du tout, donc attendre en salle d'attente affraid
Mais j'ai des séquelles : en tant que patiente, je ne supporte plus ces salles d'attente, et si le pauvre doc a du retard, je sens monter la rage... furieux c'est problématique.

_________________
Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c., on est c.

Rabelais
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: [France 2 Envoyé spécial] Ma vie de prof. Comment l'éducation nationale recrute-t-elle ?

Message par Danska le Ven 11 Nov 2016 - 14:29

Une tribune rédigée par une enseignante en réaction à ce reportage, dans le Monde du 10 novembre :

Un ministre de l'éducation doit surtout défendre les professeurs a écrit:
Même si ce documentaire ne concerne que les 25 000 contractuels – ainsi tous mis dans le même panier –, à aucun moment la ministre ne défend le corps enseignant, en rappelant, par exemple, que les certifiés et les agrégés ont passé des concours difficiles et que ce sont eux qui occupent la grande majorité des postes dans les écoles, les collèges et les lycées de France. Elle n'insiste pas non plus sur le fait que tous ont leur métier chevillé au corps, qu'ils le pratiquent bien souvent comme un sacerdoce, et que le découragement, la fatigue sont là en raison de l'absence de confiance que leur accordent les familles et du manque de foi qu'elles placent en l'exigence et en la culture qu'on vient de leur dénier.

Je mets l'article complet en spoiler, pour ceux qui n'ont pas accès à l'édition abonnée:

Un ministre de l'éducation doit surtout défendre les professeurs

Quand la profession est dénigrée à la télévision, il faut que Najat Vallaud-Belkacem intervienne, faute de quoi elle participe à l'amenuisement de toute autorité

Il existe bien sûr un lien entre la disparition de l'autorité dans la vie publique et politique et sa disparition dans les domaines privés et prépolitiques de la famille et de l'école. " Les mots que la philosophe Hannah Arendt écrivait en 1954 dans son essai La Crise de la culture résonnent formidablement quand on constate au quotidien l'amenuisement de toute autorité et donc de toute liberté – la seconde n'allant pas sans la première – au sein des sphères de l'éducation et du politique. La parole d'un maître ou celle d'un élu apparaît dorénavant si ténue, si inaudible, qu'elle en devient méprisable.

Je ne suis pas d'accord avec l'intégralité de l'article ("les titulaires "excellemment formés"", bon, il faut le dire vite), mais la tribune met bien en valeur le hiatus entre ce qu'on serait en droit d'attendre, en tant qu'enseignants, du ministre de l'Education nationale, et la réaction réelle, bassement politicienne, de NVB.

Au passage, Cécile Ladjali évoque l'effet de ce reportage sur l'opinion publique ("Et le spectateur de pester devant son poste de télévision, pensant alors que tout le corps enseignant s'aligne sur le modèle édifiant qu'on vient de lui soumettre"), d'une façon qui me semble malheureusement assez pertinente Crying or Very sad

Le texte de l'article cité a été abrégé pour respecter les droits d'auteur.
Thalia pour la modération

Danska
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: [France 2 Envoyé spécial] Ma vie de prof. Comment l'éducation nationale recrute-t-elle ?

Message par Thalie le Ven 11 Nov 2016 - 14:52

Je suis plutôt d'accord avec ce commentaire bien que j'apprécie grandement C.L.

"Bel exemple de hors-sujet donné ici par une professeure agrégée de lettres: il n'a jamais été question,à travers cette émission,de mettre en cause le "travail de milliers de professeurs honnêtes",mais plutôt de pointer du doigt l'incurie d'une administration davantage soucieuse de masquer ses insuffisances et diluer ses responsabilités plutôt que de les reconnaitre et chercher à s'améliorer. S'asseoir sur la vérité, voila le vrai scandale, et ne pas le dénoncer c'est rajouter un scandale de plus"

Thalie
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: [France 2 Envoyé spécial] Ma vie de prof. Comment l'éducation nationale recrute-t-elle ?

Message par Zenxya le Ven 11 Nov 2016 - 15:00

Les ministres PS de l'EN ne veulent pas "défendre" les enseignants, ils veulent contenter les parents d'élèves (plus précisément les pontes de la FCPE), ce qui implique de "taper" sur leurs agents.
850 000 personnes d'un côté, les parents de 12 millions d'élèves de l'autre, Allègre, en son temps avait fait le compte très rapidement.
Ajoutons un dose de naïveté (ou cynisme, j'hésite) leur faisant croire que le vote des enseignants, "traditionnellement de gôche" comme le répète à l'envi les médias, leur est acquis.

Zenxya
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: [France 2 Envoyé spécial] Ma vie de prof. Comment l'éducation nationale recrute-t-elle ?

Message par Danska le Ven 11 Nov 2016 - 15:09

@Thalie a écrit:Je suis plutôt d'accord avec ce commentaire bien que j'apprécie grandement C.L.

"Bel exemple de hors-sujet donné ici par une professeure agrégée de lettres: il n'a jamais été question,à travers cette émission,de mettre en cause le "travail de milliers de professeurs honnêtes",mais plutôt de pointer du doigt l'incurie d'une administration davantage soucieuse de masquer ses insuffisances et diluer ses responsabilités plutôt que de les reconnaitre et chercher à s'améliorer. S'asseoir sur la vérité, voila le vrai scandale, et ne pas le dénoncer c'est rajouter un scandale de plus"

Effectivement, les remarques de C. L. quant à l'objectif, voire l'intérêt du reportage sont un peu à côté de la plaque. Mais c'est le reste de l'article que je trouve intéressant, quand elle mentionne l'effet du reportage sur les parents (et les électeurs de façon générale), et la position prise par la ministre de l'Education nationale, dont on aurait pu attendre une réaction qui fasse davantage honneur à nos responsables politiques (je sais, je suis jeune et naïve Rolling Eyes )

Danska
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: [France 2 Envoyé spécial] Ma vie de prof. Comment l'éducation nationale recrute-t-elle ?

Message par Moses2 le Lun 14 Nov 2016 - 7:21

Le Parisien de ce jour se fait aussi l'écho des soucis de recrutement de l'E.N. :
Le Parisien a écrit:Une boutade circule parmi les parents d'élèves à la sortie des cours de récré de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) : « Les plus anciens dans l'école ne sont pas les enseignants... mais les CM 2. » La vanne est aussi une vérité : les académies de banlieue parisienne, dont les classes connaissent les difficultés les plus importantes, cumulent également les handicaps en salle des maîtres.
La suite ici : http://www.leparisien.fr/societe/le-casse-tete-des-postes-non-pourvus-14-11-2016-6324750.php



Le Parisien a écrit:La France découvre bien après ses voisins étrangers le problème du recrutement des enseignants. « Nous n'avons pas cette culture des grandes politiques pour les métiers de l'éducation qu'ont mises en place depuis longtemps d'autres pays », note Nathalie Mons, la présidente du Conseil national d'évaluation du système scolaire (Cnesco).
La suite ici : http://www.leparisien.fr/societe/les-pistes-pour-s-en-sortir-14-11-2016-6324756.php

Moses2
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: [France 2 Envoyé spécial] Ma vie de prof. Comment l'éducation nationale recrute-t-elle ?

Message par 288 le Lun 14 Nov 2016 - 8:49

Le Parisien a écrit:En Allemagne, on organise des cérémonies publiques pour l'entrée en fonction des nouveaux profs ou pour leurs départs en retraite.

Brillante idée ! cheers

288
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: [France 2 Envoyé spécial] Ma vie de prof. Comment l'éducation nationale recrute-t-elle ?

Message par henriette le Lun 14 Nov 2016 - 10:51

C'est sûr que ça changera tout...

_________________

-------------------
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."

henriette
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: [France 2 Envoyé spécial] Ma vie de prof. Comment l'éducation nationale recrute-t-elle ?

Message par Danska le Lun 14 Nov 2016 - 13:20

La caricature qui précède le deuxième article est assez cruelle - d'autant plus cruelle qu'elle sonne très juste après ce reportage...

Danska
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 19 sur 19 Précédent  1 ... 11 ... 17, 18, 19

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum