[LesEchos.fr] Réforme Peillon : le passage des élèves en sixième reste mal préparé

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[LesEchos.fr] Réforme Peillon : le passage des élèves en sixième reste mal préparé

Message par Gryphe le Sam 5 Nov 2016 - 20:01

Marie-Christine CORBIER a écrit:
Un rapport des inspecteurs généraux de l’Éducation nationale préconise des classes mixtes CM2-6e.

Des rallyes, des courses d'orientation, des rencontres autour d'un projet de théâtre ou des « journées d'immersion » dans leur futur établissement : voilà souvent ce à quoi se limite la liaison entre l'école et le collège pour les élèves de CM2. C'est en tout cas ce qu'ont observé les inspecteurs généraux de l’Éducation nationale dans un récent rapport.

http://www.lesechos.fr/politique-societe/societe/0211453845559-reforme-peillon-le-passage-des-eleves-en-sixieme-reste-mal-prepare-2039864.php?wLJWP9X1fCG0wBcs.99

_________________
Τί ἐστιν ἀλήθεια ;

Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: [LesEchos.fr] Réforme Peillon : le passage des élèves en sixième reste mal préparé

Message par Gryphe le Sam 5 Nov 2016 - 20:11

Le rapport en question est ici : http://www.education.gouv.fr/cid107043/expertise-sur-la-continuite-pedagogique-entre-l-ecole-et-le-college.html

Une analyse en est faite par le SNALC ici, p. 12 : https://snalc.fr/uploads/documents/national/ab9128fd19de3b9e4ccafa18d87968cf411b15cc.pdf

Au cours de l’été, a été publié un rapport de l’IGEN sur la continuité pédagogique entre l’école et le collège. [...]
L’IGEN met donc le doigt sur un nombre impressionnant d’obstacles organisationnels et structurels, un nombre non moins important d’exigences en termes de moyens et de contraintes en ressources humaines. Et malgré le constat d’échec dans des situations idéales, la conclusion tirée n’est absolument pas une remise en cause du principe. Les idéologies sont trop ancrées pour reconnaître ce qui saute aux yeux.

_________________
Τί ἐστιν ἀλήθεια ;

Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: [LesEchos.fr] Réforme Peillon : le passage des élèves en sixième reste mal préparé

Message par henriette le Sam 5 Nov 2016 - 20:24

Mais bien sûr, des classes mixtes CM2-6e ! cheers
Et ensuite, comme l'écart avec le cycle 4 sera vraiment trop grand, le fossé trop profond, mal préparé, toussa, on fera quoi ?
Parce qu'il arrivera forcément, le jour où l'absence des bases qui auraient dû être acquises au primaire, ça empêche de réussir au secondaire.
On marche sur la tête, vraiment. No

_________________

-------------------
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."

henriette
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: [LesEchos.fr] Réforme Peillon : le passage des élèves en sixième reste mal préparé

Message par Rabelais le Sam 5 Nov 2016 - 20:43

Il y a tout de même quelques points que je ne comprends pas :
1) bien sûr qu'il y a rupture. C'est le but, non? Ils ne vont pas rester en primaire toute leur vie?
Je ne vois pas en quoi cette rupture induirait des difficultés qui ne sont pas deja pré-existantes.
Alors il est évident que la difficulté croissante met le doigt sur le fait que nous sommes tous différents et que certains vont trouver un jour leurs limites dans telle ou telle discipline et trouver leur voie dans d'autres.
C'est la chance qu'offre justement cette rupture, de ne pas se sentir " nul" partout.
2/ c'est quoi ce délire au sujet de la polyvalence des uns et de la centration sur leur discipline des autres?
Attendez, là, y a comme une erreur . N'y a-t-il pas plusieurs concours justement ? Certains choisissent la polyvalence, d'autres non et ces concours sont construits en ce sens.
A moins de les supprimer et de créer la polyvalence pour tous, il y a là un mensonge : si nous avons choisi d'enseigner une discipline et une seule, pour laquelle nous avons donc obtenu une certification, ce n'est pas pour tout à coup être amenés à être polyvalents.
Et nul ne peut nous y contraindre.
Et puis où est le Mal, encore une fois, à différencier clairement les matières ?
3/ vous savez quoi? Ça commence sérieusement à me casser les pieds, ces histoires . J'aimerais bien enfin qu'ils sortent du bois et nous disent ce qu'ils attendent vraiment ?
Un prof par classe ? Pour faire des économies ?
4/ vous pourrez faire un sondage, un jour. Les élèves sont ravis d'avoir des profs différents et des matières différentes et de changer à chaque heure, aucun ne veut retourner au système de l'école primaire qui est adapté, bah, au primaire justement.
Question d'âge, de développement , tout ça , peu importe. Ils ont été ravis et comblés d'avoir un maître ou une maîtresse plus jeune, ils veulent passer à autre chose.
Et nous aussi.

_________________
Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c., on est c.

Rabelais
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: [LesEchos.fr] Réforme Peillon : le passage des élèves en sixième reste mal préparé

Message par Thalia de G le Sam 5 Nov 2016 - 20:58

@Rabelais a écrit:Il y a tout de même quelques points que je ne comprends pas :
1) bien sûr qu'il y a rupture. C'est le but, non? Ils ne vont pas rester en primaire toute leur vie?
Je ne vois pas en quoi cette rupture induirait des difficultés qui ne sont pas deja pré-existantes.
Alors il est évident que la difficulté croissante met le doigt sur le fait que nous sommes tous différents et que certains vont trouver un jour leurs limites dans telle ou telle discipline et trouver leur voie dans d'autres.
C'est la chance qu'offre justement cette rupture, de ne pas se sentir " nul" partout.
Je ne relève que ce seul point, les autres méritant d'être développés et discutés. Il y a vingt ans, quand j'ai enseigné en collège après plusieurs années en lycée, j'ai découvert que les CM2 venaient en observation dans les classes de 6e. Soit. C'était sympathique et gérable.
Maintenant on nous demande de faire des "projets d'intégration". Insupportable parce que que chronophage et surtout inutile.

Tout se passe comme si le passage de la primaire au secondaire était nécessairement traumatisant alors que nos élèves le vivent comme un rite d'initiation et qu'ils sont heureux, pour beaucoup d'entre eux, de devenir grands.


Dernière édition par Thalia de G le Sam 5 Nov 2016 - 21:47, édité 1 fois (Raison : Coquille)

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: [LesEchos.fr] Réforme Peillon : le passage des élèves en sixième reste mal préparé

Message par Lefteris le Sam 5 Nov 2016 - 21:04

M'enfin, bien sûr, on retombe derrière tous ces faux nez dans le grand rêve comptable : l'échange des services inter-degrés, inter-matières... Avec la conclusion inévitable : "il faut faire évoluer les statuts" , "casser les rigidités", "piloter le changement" etc.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: [LesEchos.fr] Réforme Peillon : le passage des élèves en sixième reste mal préparé

Message par Nita le Sam 5 Nov 2016 - 21:16

En fait je suis une héroïne.
Je suis passée en 6e à 10 ans, avec un cartable en cuir à bretelles.

succes succes succes

_________________
A clean house is a sign of a broken computer.

Nita
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: [LesEchos.fr] Réforme Peillon : le passage des élèves en sixième reste mal préparé

Message par Moonchild le Dim 6 Nov 2016 - 0:14

@Rabelais a écrit:1) bien sûr qu'il y a rupture. C'est le but, non? Ils ne vont pas rester en primaire toute leur vie?
Je ne vois pas en quoi cette rupture induirait des difficultés qui ne sont pas deja pré-existantes.
Ah mais ça, pour pouvoir le voir, il est indispensable d'avoir acquis le niveau d'expertise d'un inspecteur. professeur

Et puis après avoir aussi aussi finement analysé la rupture entre primaire et collège, les mêmes experts se prononceront sur la rupture entre collège et lycée, puis sur la rupture entre lycée et supérieur ; après ça, quand ils auront réglé tous ces problèmes, il ne restera plus finalement qu'à s'inquiéter de la rupture entre le supérieur et la réalité.

Moonchild
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: [LesEchos.fr] Réforme Peillon : le passage des élèves en sixième reste mal préparé

Message par the educator le Dim 6 Nov 2016 - 10:56

@Rabelais a écrit:A moins de les supprimer et de créer la polyvalence pour tous, il y a là un mensonge : si nous avons choisi d'enseigner une discipline et une seule, pour laquelle nous avons donc obtenu une certification, ce n'est pas pour tout à coup être amenés à être polyvalents.
Et nul ne peut nous y contraindre
Ben voyons. Ailleurs ce serait la formation ou la porte. Je ne cautionne pas la polyvalence, hein, mais "nul ne peut nous y contraindre", merci le dernier souffle du dinosaure...

the educator
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: [LesEchos.fr] Réforme Peillon : le passage des élèves en sixième reste mal préparé

Message par tschai le Dim 6 Nov 2016 - 11:04

@the educator a écrit:
@Rabelais a écrit:A moins de les supprimer et de créer la polyvalence pour tous, il y a là un mensonge : si nous avons choisi d'enseigner une discipline et une seule, pour laquelle nous avons donc obtenu une certification, ce n'est pas pour tout à coup être amenés à être polyvalents.
Et nul ne peut nous y contraindre
Ben voyons. Ailleurs ce serait la formation ou la porte. Je ne cautionne pas la polyvalence, hein, mais "nul ne peut nous y contraindre", merci le dernier souffle du dinosaure...
Souffle du dinosaure? Vous manquez de réflexe, il fallait plutôt dire "expiration du mammouth". Révisez vos classiques.

tschai
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: [LesEchos.fr] Réforme Peillon : le passage des élèves en sixième reste mal préparé

Message par Mélisande le Dim 6 Nov 2016 - 11:06

@Moonchild a écrit:
@Rabelais a écrit:1) bien sûr qu'il y a rupture. C'est le but, non? Ils ne vont pas rester en primaire toute leur vie?
Je ne vois pas en quoi cette rupture induirait des difficultés qui ne sont pas deja pré-existantes.
Ah mais ça, pour pouvoir le voir, il est indispensable d'avoir acquis le niveau d'expertise d'un inspecteur. professeur

Et puis après avoir aussi aussi finement analysé la rupture entre primaire et collège, les mêmes experts se prononceront sur la rupture entre collège et lycée, puis sur la rupture entre lycée et supérieur ; après ça, quand ils auront réglé tous ces problèmes, il ne restera plus finalement qu'à s'inquiéter de la rupture entre le supérieur et la réalité.

Et tu oublies la rupture traumatisante entre la grande section et le CP ! Les pauvres petits choux habitués à jouer toute la journée qui doivent d'un seul coup rester assis sur une chaise toute la journée à écouter le maître palabrer ! No Et en plus, on pousse la torture jusqu'à les obliger à apprendre à lire ! affraid Vite, vite, supprimons cette rupture ! pale

Je caricature, mais je trouve pourtant terriblement possible ce genre de discours dans la bouche de notre ministre. No

Mélisande
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: [LesEchos.fr] Réforme Peillon : le passage des élèves en sixième reste mal préparé

Message par Anaxagore le Dim 6 Nov 2016 - 11:09

Sinon j'ai une idée. On pourrait permettre aux PE d'enseigner quelque chose de consistant et d'un peu complet.

Ouais je sais. Je suis un fou.

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

Anaxagore
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: [LesEchos.fr] Réforme Peillon : le passage des élèves en sixième reste mal préparé

Message par the educator le Dim 6 Nov 2016 - 11:25

@tschai a écrit:
@the educator a écrit:
@Rabelais a écrit:A moins de les supprimer et de créer la polyvalence pour tous, il y a là un mensonge : si nous avons choisi d'enseigner une discipline et une seule, pour laquelle nous avons donc obtenu une certification, ce n'est pas pour tout à coup être amenés à être polyvalents.
Et nul ne peut nous y contraindre
Ben voyons. Ailleurs ce serait la formation ou la porte. Je ne cautionne pas la polyvalence, hein, mais "nul ne peut nous y contraindre", merci le dernier souffle du dinosaure...
Souffle du dinosaure? Vous manquez de réflexe, il fallait plutôt dire "expiration du mammouth". Révisez vos classiques.

Je ne supporte plus cette attitude de nanti qui parce qu'il a obtenu un concours de la fonction publique de niveau licence se croit dépositaire d'un titre de noblesse. Rien que pour ça me donne parfois envie de voter pour le plus libéral des libéraux. Et pourtant c'est loin d'être mon idéologie de rattachement :/
Je ne crois pas que ce que l'on nous propose en devienne plus intéressant, mais franchement cette vieille aristocratie qui regarde la bataille de loin me donne envie de vomir.

the educator
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: [LesEchos.fr] Réforme Peillon : le passage des élèves en sixième reste mal préparé

Message par gauvain31 le Dim 6 Nov 2016 - 11:29

@Anaxagore a écrit:Sinon j'ai une idée. On pourrait permettre aux PE d'enseigner quelque chose de consistant et d'un peu complet.

Ouais je sais. Je suis un fou.

Quand j'ai lu le titre du post j'ai aussitôt pensé à la même solution que toi  Razz . On est deux fous alors... on crée un club  bounce ?

Concernant la polyvalence , nous sommes quasiment tous au moins bivalents (Histoire ET géo, Biologie ET géologie, Lettres, Grec ET Latin, Physique ET Chimie.... etc..)

Dans la vie on passe tous les des étapes, par des ruptures et elles sont salutaires, car c'est elles qui permettent de se construire et d'avancer dans la vie. Tant que les élèves ne maîtriseront pas les bases en primaire, le passage sera toujours douloureux... d'où l'idée d'abaisser encore plus les exigences en 6ème et d'abaisser ensuite celles de seconde... avant d'abaisser ensuite celles de L1.... et en recommençant un nouveau cycle lorsque le niveau aura encore diminué.... jusqu'à quand d'ailleurs? Lorsque nous aurons plongé dans les profondeurs du classement PISA? Encore ce n'est pas sûr, puisque nous avons quelques illuminés au MEN qui , comme certains à l'époque, ont voulu rester jusqu'à l'immersion du Titanic.....


Dernière édition par gauvain31 le Dim 6 Nov 2016 - 12:06, édité 1 fois

gauvain31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: [LesEchos.fr] Réforme Peillon : le passage des élèves en sixième reste mal préparé

Message par the educator le Dim 6 Nov 2016 - 11:56

Gauvain a écrit:Dans la vie on passe tous les des étapes, par des rupture et elles sont salutaires, car c'est elles qui permet de se construire et d'avancer dans la vie.
tu as des sources?

the educator
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: [LesEchos.fr] Réforme Peillon : le passage des élèves en sixième reste mal préparé

Message par gauvain31 le Dim 6 Nov 2016 - 12:05

@the educator a écrit:
Gauvain a écrit:Dans la vie on passe tous les des étapes, par des ruptures et elles sont salutaires, car c'est elles qui permettent de se construire et d'avancer dans la vie.
tu as des sources?

Laughing Laughing Razz Razz

gauvain31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: [LesEchos.fr] Réforme Peillon : le passage des élèves en sixième reste mal préparé

Message par Beniamino Massimo le Dim 6 Nov 2016 - 12:10

Le rapport des inspecteurs généraux a écrit:Les enjeux de la continuité école-collège se situent du côté de l'amélioration des performances des élèves et de la réduction des inégalités scolaires.
Pour pondre une phrase aussi effarante stylistiquement, il faut sans doute avoir quelque chose à cacher.

Suivant.

_________________
Et de ce peu de jours si longtemps attendus,
Ah ! malheureux ! Combien j'en ai déjà perdus !

Beniamino Massimo
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: [LesEchos.fr] Réforme Peillon : le passage des élèves en sixième reste mal préparé

Message par Daphné le Dim 6 Nov 2016 - 12:38

@Lefteris a écrit:M'enfin, bien sûr, on retombe derrière tous ces faux nez dans le grand rêve comptable : l'échange des services inter-degrés, inter-matières... Avec la conclusion inévitable : "il faut faire évoluer les statuts" , "casser les rigidités", "piloter le changement" etc.

Le rêve de l'UNSA avec un seul corps de la maternelle à l'université Twisted Evil

Spoiler:
Oui je sais, je l'ai déjà signalé sur un autre fil !

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: [LesEchos.fr] Réforme Peillon : le passage des élèves en sixième reste mal préparé

Message par Paddy le Dim 6 Nov 2016 - 13:19

@the educator a écrit:
@tschai a écrit:
@the educator a écrit:
@Rabelais a écrit:A moins de les supprimer et de créer la polyvalence pour tous, il y a là un mensonge : si nous avons choisi d'enseigner une discipline et une seule, pour laquelle nous avons donc obtenu une certification, ce n'est pas pour tout à coup être amenés à être polyvalents.
Et nul ne peut nous y contraindre
Ben voyons. Ailleurs ce serait la formation ou la porte. Je ne cautionne pas la polyvalence, hein, mais "nul ne peut nous y contraindre", merci le dernier souffle du dinosaure...
Souffle du dinosaure? Vous manquez de réflexe, il fallait plutôt dire "expiration du mammouth". Révisez vos classiques.

Je ne supporte plus cette attitude de nanti qui parce qu'il a obtenu un concours de la fonction publique de niveau licence se croit dépositaire d'un titre de noblesse. Rien que pour ça me donne parfois envie de voter pour le plus libéral des libéraux. Et pourtant c'est loin d'être mon idéologie de rattachement :/
Je ne crois pas que ce que l'on nous propose en devienne plus intéressant, mais franchement cette vieille aristocratie qui regarde la bataille de loin me donne envie de vomir.

C'est la frustration d'être incapable d'enseigner quoi que ce soit qui vous faire voir rouge de la sorte ?

Paddy
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: [LesEchos.fr] Réforme Peillon : le passage des élèves en sixième reste mal préparé

Message par Olympias le Dim 6 Nov 2016 - 13:44

@Daphné a écrit:
@Lefteris a écrit:M'enfin, bien sûr, on retombe derrière tous ces faux nez dans le grand rêve comptable : l'échange des services inter-degrés, inter-matières... Avec la conclusion inévitable : "il faut faire évoluer les statuts" , "casser les rigidités", "piloter le changement" etc.

Le rêve de l'UNSA avec un seul corps de la maternelle à l'université Twisted Evil

Spoiler:
Oui je sais, je l'ai déjà signalé sur un autre fil !
Non merci.

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: [LesEchos.fr] Réforme Peillon : le passage des élèves en sixième reste mal préparé

Message par LemmyK le Dim 6 Nov 2016 - 14:33

@the educator a écrit:

Je ne supporte plus cette attitude de nanti qui parce qu'il a obtenu un concours de la fonction publique de niveau licence se croit dépositaire d'un titre de noblesse. Rien que pour ça me donne parfois envie de voter pour le plus libéral des libéraux. Et pourtant c'est loin d'être mon idéologie de rattachement :/
Je ne crois pas que ce que l'on nous propose en devienne plus intéressant, mais franchement cette vieille aristocratie qui regarde la bataille de loin me donne envie de vomir.

Quand le certifié dit qu’il a passé un concours pour enseigner une matière particulière, il se comporte comme un nanti ?

LemmyK
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: [LesEchos.fr] Réforme Peillon : le passage des élèves en sixième reste mal préparé

Message par the educator le Dim 6 Nov 2016 - 14:51

@LemmyK a écrit:
@the educator a écrit:

Je ne supporte plus cette attitude de nanti qui parce qu'il a obtenu un concours de la fonction publique de niveau licence se croit dépositaire d'un titre de noblesse. Rien que pour ça me donne parfois envie de voter pour le plus libéral des libéraux. Et pourtant c'est loin d'être mon idéologie de rattachement :/
Je ne crois pas que ce que l'on nous propose en devienne plus intéressant, mais franchement cette vieille aristocratie qui regarde la bataille de loin me donne envie de vomir.

Quand le certifié dit qu’il a passé un concours pour enseigner une matière particulière, il se comporte comme un nanti ?
Mais non bien sur, mais quand il considère que ce concours lui ouvre un privilège (au sens historique) sur lequel il peut se tenir en considérant que le monde peut bien s'écrouler, il s'accrochera à son dû (et cela ne change rien que l'on enseigne ou non, en fait), cela me gêne. Quel regard sur ceux qui à côté, s'adaptent ou crèvent, et qui financent la rente du premier? Je ne rêve pas de libéralisme, mais je souhaiterais qu'on ait la dignité d'éviter les grandes tirades du style "nul ne peut nous y contraindre". Tu demanderas aux fonctionnaires grecs (ou plus près de nous aux anciens des PTT) si quand ta famille a faim tu continues à te draper derrière ces grands airs.
Bien sur qu'on peut nous l'imposer. On peut tout nous imposer. Les 28 heures, des salaires gelés, des ZR des 200 kilomètres, nous sommes strictement à la merci de notre patron, et il est fort lunatique.

the educator
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: [LesEchos.fr] Réforme Peillon : le passage des élèves en sixième reste mal préparé

Message par Lowpow29 le Dim 6 Nov 2016 - 15:18

@the educator a écrit:
@LemmyK a écrit:
@the educator a écrit:

Je ne supporte plus cette attitude de nanti qui parce qu'il a obtenu un concours de la fonction publique de niveau licence se croit dépositaire d'un titre de noblesse. Rien que pour ça me donne parfois envie de voter pour le plus libéral des libéraux. Et pourtant c'est loin d'être mon idéologie de rattachement :/
Je ne crois pas que ce que l'on nous propose en devienne plus intéressant, mais franchement cette vieille aristocratie qui regarde la bataille de loin me donne envie de vomir.

Quand le certifié dit qu’il a passé un concours pour enseigner une matière particulière, il se comporte comme un nanti ?
Mais non bien sur, mais quand il considère que ce concours lui ouvre un privilège (au sens historique) sur lequel il peut se tenir en considérant que le monde peut bien s'écrouler, il s'accrochera à son dû (et cela ne change rien que l'on enseigne ou non, en fait), cela me gêne. Quel regard sur ceux qui à côté, s'adaptent ou crèvent, et qui financent la rente du premier? Je ne rêve pas de libéralisme, mais je souhaiterais qu'on ait la dignité d'éviter les grandes tirades du style "nul ne peut nous y contraindre". Tu demanderas aux fonctionnaires grecs (ou plus près de nous aux anciens des PTT) si quand ta famille a faim tu continues à te draper derrière ces grands airs.
Bien sur qu'on peut nous l'imposer. On peut tout nous imposer. Les 28 heures, des salaires gelés, des ZR des 200 kilomètres, nous sommes strictement à la merci de notre patron, et il est fort lunatique.

+1

_________________
La vie est courte, l'art est long, l'occasion fugitive, l'expérience trompeuse, le jugement difficile. Hippocrate

Lowpow29
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: [LesEchos.fr] Réforme Peillon : le passage des élèves en sixième reste mal préparé

Message par InvitéSn le Dim 6 Nov 2016 - 15:38

@the educator a écrit:franchement cette vieille aristocratie qui regarde la bataille de loin me donne envie de vomir
Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing ça faisait longtemps qu'un type de l'unsa m'avait pas autant fait rire

InvitéSn
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: [LesEchos.fr] Réforme Peillon : le passage des élèves en sixième reste mal préparé

Message par Chocolat le Dim 6 Nov 2016 - 15:47

Et pourquoi pas des classes mixtes CM2-Terminale littéraire ?
Ce serait très innovant, moi je trouve !

(oui, je suis un peu en mode "prof exaspérée" mais dites-moi que cela reste discret Razz)

_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/

Chocolat
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum