[CNESCO] Attractivité du métier d'enseignant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[CNESCO] Attractivité du métier d'enseignant

Message par Laotzi le Lun 7 Nov 2016 - 11:44

Un nouveau rapport du CNESCO concernant l'attractivité du métier d'enseignant doit être publié. Deux comptes rendus sur des sites d'information :
- Le Monde publie un article ce matin à propos de ce rapport : http://www.lemonde.fr/education/article/2016/11/07/le-metier-d-enseignant-face-au-defi-du-recrutement_5026643_1473685.html
- LCI a également fait un sujet sur ce rapport : http://www.lci.fr/societe/oui-le-metier-d-enseignant-attire-toujours-2011270.html

Visiblement, le discours tenu est le suivant : rien de grave, quelques problèmes dans quelques académies et quelques disciplines (maths, français... une paille sans doute) mais on a connu plus grave avant, le métier attire toujours grâce à ses conditions de travail. Les problèmes sont surtout dus aux fluctuations du niveau de recrutement.
Evidemment, il s'agit du filtre journalistique.

LeMonde a écrit:Il n’y aurait donc rien de tout à fait inédit dans la crise « sectorielle » et « non globale » de recrutement que décrit le Cnesco : des « ratios tout aussi critiques » ont été observés dans les années 1990. Et si le système, pour fonctionner, doit aujourd’hui s’appuyer sur des personnels non titulaires, leur taux, en deçà de 10 % depuis vingt ans, reste moindre que dans les années 1970.

LCI a écrit:Et les résultats sont plutôt encourageants. Car les chiffres démontrent sans peine que l’envie d’enseigner est encore largement présente dans l’esprit des jeunes femmes et hommes encore sur les bancs de l’université. En effet, selon ce rapport, plus de quatre étudiants sur 10 en mathématiques (46%) et en histoire (40%) envisagent de passer l’un des concours de l’enseignement. En sciences et vie de la terre (SVT), ils sont 36% à y penser. Une envie qui ne vient pas de nulle part. En fait, 60% des étudiants qui envisagent de devenir enseignants l’ont décidé bien avant d’entamer leurs études supérieures, parfois même dès l’école primaire.

Circulez, y a donc rien à voir, tout va bien ou presque...

Edit : le lien vers le rapport : http://www.cnesco.fr/le-metier-denseignant-attire-t-il-toujours/


Dernière édition par Laotzi le Lun 7 Nov 2016 - 12:57, édité 1 fois (Raison : lien vers le rapport)

_________________
"Trouvez donc bon qu'au lieu de vous dire aussi, adieu comme autrefois, je vous dise, adieu comme à présent."
avatar
Laotzi
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: [CNESCO] Attractivité du métier d'enseignant

Message par ipomee le Lun 7 Nov 2016 - 11:46

Vérités officielles et médias aux ordres ?
avatar
ipomee
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: [CNESCO] Attractivité du métier d'enseignant

Message par Daphné le Lun 7 Nov 2016 - 11:55

Est-il nécessaire de poser la question Razz Laughing
Pfffffffffftttttttttttt !
avatar
Daphné
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: [CNESCO] Attractivité du métier d'enseignant

Message par Sakei le Lun 7 Nov 2016 - 11:58

En même temps pour beaucoup on fait ce métier par vocation ce qui explique que "60% des étudiants qui envisagent de devenir enseignants l’ont décidé bien avant d’entamer leurs études supérieures, parfois même dès l’école primaire".

Après les réformes, les faits divers, le métier mal payé, les gens qui disent que le niveau baisse, que les élèves sont de plus en plus durs etc etc... à mon époque aussi quand j'étais étudiant j'entendais ce discours et j'ai quand même voulu passer les concours et devenir prof.

C'est une fois dans le bain qu'on découvre et subit tous les problèmes.
avatar
Sakei
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: [CNESCO] Attractivité du métier d'enseignant

Message par ycombe le Lun 7 Nov 2016 - 12:13

Le café en fait un article aussi:
http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2016/11/07112016Article636141205977200085.aspx


_________________
Assurbanipal: "Passant, mange, bois, divertis-toi ; tout le reste n’est rien".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".
avatar
ycombe
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: [CNESCO] Attractivité du métier d'enseignant

Message par amour le Lun 7 Nov 2016 - 12:17

@Sakei a écrit:En même temps pour beaucoup on fait ce métier par vocation ce qui explique que "60% des étudiants qui envisagent de devenir enseignants l’ont décidé bien avant d’entamer leurs études supérieures, parfois même dès l’école primaire".

Après les réformes, les faits divers, le métier mal payé, les gens qui disent que le niveau baisse, que les élèves sont de plus en plus durs etc etc... à mon époque aussi quand j'étais étudiant j'entendais ce discours et j'ai quand même voulu passer les concours et devenir prof.

C'est une fois dans le bain qu'on découvre et subit tous les problèmes.
+ 1.
Aujourd'hui les étudiants ont internet (et surtout Néo) à disposition. L'expérience est-elle aussi communicable que la crise est dure?
avatar
amour
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: [CNESCO] Attractivité du métier d'enseignant

Message par Lefteris le Lun 7 Nov 2016 - 13:12

On se demande bien comment 20 à 25 % sont non pourvus aux divers capes, malgré les "incitations" aux jurys pur recruter plus bas.
Et en effet, on ne mesure pas très bien avant d'entrer ce que ça peut être, même avec des proches dans le bain, même quand on est loin d'être débutant dans la vie professionnelle.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"
(F. Robine,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, avec ou sans NVB).
avatar
Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: [CNESCO] Attractivité du métier d'enseignant

Message par Chamil le Mar 8 Nov 2016 - 8:33

@Laotzi a écrit:Un nouveau rapport du CNESCO concernant l'attractivité du métier d'enseignant doit être publié. Deux comptes rendus sur des sites d'information :
- Le Monde publie un article ce matin à propos de ce rapport : http://www.lemonde.fr/education/article/2016/11/07/le-metier-d-enseignant-face-au-defi-du-recrutement_5026643_1473685.html
- LCI a également fait un sujet sur ce rapport : http://www.lci.fr/societe/oui-le-metier-d-enseignant-attire-toujours-2011270.html

Visiblement, le discours tenu est le suivant : rien de grave, quelques problèmes dans quelques académies et quelques disciplines (maths, français... une paille sans doute) mais on a connu plus grave avant, le métier attire toujours grâce à ses conditions de travail. Les problèmes sont surtout dus aux fluctuations du niveau de recrutement.
Evidemment, il s'agit du filtre journalistique.

LeMonde a écrit:Il n’y aurait donc rien de tout à fait inédit dans la crise « sectorielle » et « non globale » de recrutement que décrit le Cnesco : des « ratios tout aussi critiques » ont été observés dans les années 1990. Et si le système, pour fonctionner, doit aujourd’hui s’appuyer sur des personnels non titulaires, leur taux, en deçà de 10 % depuis vingt ans, reste moindre que dans les années 1970.

LCI a écrit:Et les résultats sont plutôt encourageants. Car les chiffres démontrent sans peine que l’envie d’enseigner est encore largement présente dans l’esprit des jeunes femmes et hommes encore sur les bancs de l’université. En effet, selon ce rapport, plus de quatre étudiants sur 10 en mathématiques (46%) et en histoire (40%) envisagent de passer l’un des concours de l’enseignement. En sciences et vie de la terre (SVT), ils sont 36% à y penser. Une envie qui ne vient pas de nulle part. En fait, 60% des étudiants qui envisagent de devenir enseignants l’ont décidé bien avant d’entamer leurs études supérieures, parfois même dès l’école primaire.

Circulez, y a donc rien à voir, tout va bien ou presque...

Edit : le lien vers le rapport : http://www.cnesco.fr/le-metier-denseignant-attire-t-il-toujours/


Logiquement, prendre l'avis de 1000 étudiants sur le fait d'envisager ou pas le métier d'enseignant n'a rien à voir avec le fait (que le CNESCO semble vouloir relativiser) que sur 31 000 postes ouverts, 4000 au moins n'ont pas été pourvus (soit presque 13%, chiffres Europe 1 ce matin). Le tout alors que le taux de chômage des diplômés a continuellement augmenté depuis les années 1990.

La preuve, on cite les étudiants de mathématiques qui seraient parmi les plus motivés à devenir enseignants, alors que la discipline est lanterne rouge des pénuries de recrutement depuis des années. Ce n'est pas très rigoureux ni très digne de la part de collègues universitaires que d'apposer leur nom sur un tel document de propagande.

Chamil
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: [CNESCO] Attractivité du métier d'enseignant

Message par Daphné le Mar 8 Nov 2016 - 10:38

@Chamil a écrit:



Logiquement, prendre l'avis de 1000 étudiants sur le fait d'envisager ou pas le métier d'enseignant n'a rien à voir avec le fait (que le CNESCO semble vouloir relativiser) que sur 31 000 postes ouverts, 4000 au moins n'ont pas été pourvus (soit presque 13%, chiffres Europe 1 ce matin). Le tout alors que le taux de chômage des diplômés a continuellement augmenté depuis les années 1990.

La preuve, on cite les étudiants de mathématiques qui seraient parmi les plus motivés à devenir enseignants, alors que la discipline est lanterne rouge des pénuries de recrutement depuis des années. Ce n'est pas très rigoureux ni très digne de la part de collègues universitaires que d'apposer leur nom sur un tel document de propagande.

Depuis quand la propagande implique-t-elle rigueur et dignité ?
avatar
Daphné
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: [CNESCO] Attractivité du métier d'enseignant

Message par archeboc le Mar 8 Nov 2016 - 12:36

@Daphné a écrit:
@Chamil a écrit:
Logiquement, prendre l'avis de 1000 étudiants sur le fait d'envisager ou pas le métier d'enseignant n'a rien à voir avec le fait (que le CNESCO semble vouloir relativiser) que sur 31 000 postes ouverts, 4000 au moins n'ont pas été pourvus (soit presque 13%, chiffres Europe 1 ce matin). Le tout alors que le taux de chômage des diplômés a continuellement augmenté depuis les années 1990.

La preuve, on cite les étudiants de mathématiques qui seraient parmi les plus motivés à devenir enseignants, alors que la discipline est lanterne rouge des pénuries de recrutement depuis des années. Ce n'est pas très rigoureux ni très digne de la part de collègues universitaires que d'apposer leur nom sur un tel document de propagande.

Depuis quand la propagande implique-t-elle rigueur et dignité ?

Attention, je ne veux pas me faire l'avocat inconditionnel du CNESCO, mais l'expérience montre que les années de faible recrutement ont un impact sur plusieurs années : elles découragent les étudiants dès la licence, voire dès la terminale. Ainsi, il est possible d'attribuer le déficit d'enseignants actuel aux années Sarkozy, et de soutenir que les étudiants en licence des années Hollande sont en train d'arriver au concours, laissant espérer une remontée des candidatures.

(vous avez notez surtout ma prudence).

_________________
Pour des raisons de commodité nous utilisons dans nos analyses un classement des élèves en « bons », « moyens » et « faibles » qui n'est valable qu'à l'intérieur de chaque classe ou dans des classes de même type. En fait, les élèves que nous appelons « bons » sont plutôt des élèves moyens, les « moyens » des élèves plutôt faibles et les « faibles » des élèves en grande difficulté.
van Zanten Agnès. Le quartier ou l'école ? Déviance et sociabilité adolescente dans un collège de banlieue . In: Déviance et société. 2000 - Vol. 24 - N°4. Les désordres urbains : regards sociologiques. pp. 377-401. note 3

archeboc
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: [CNESCO] Attractivité du métier d'enseignant

Message par Chamil le Mar 8 Nov 2016 - 14:31

@archeboc a écrit:[
Attention, je ne veux pas me faire l'avocat inconditionnel du CNESCO, mais l'expérience montre que les années de faible recrutement ont un impact sur plusieurs années : elles découragent les étudiants dès la licence, voire dès la terminale. Ainsi, il est possible d'attribuer le déficit d'enseignants actuel aux années Sarkozy, et de soutenir que les étudiants en licence des années Hollande sont en train d'arriver au concours, laissant espérer une remontée des candidatures.

(vous avez notez surtout ma prudence).

C'est tout à fait juste: il peut être escompté un surcroît de candidats. Mais en tirer une conclusion définitive ou même une prédiction est pour le moins hasardeux: c'est un peu comme baser le taux de croissance définitif d'une année sur le sondage confiance des ménages...

(Enfin, nos brillantes élites le font déjà certes).

Sur le fond, le CNESCO le dit rapidement et pour cause, la crise serait encore pire si le CRPE avait les mêmes critères de sélection que le CAPES ou l'agrégation: les écarts entre académies deviennent abyssaux en termes de niveau. Et cela, on va le payer sur les trente prochaines années au moins.

Chamil
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: [CNESCO] Attractivité du métier d'enseignant

Message par ZeSandman le Mar 8 Nov 2016 - 15:33

@archeboc a écrit:
@Daphné a écrit:
@Chamil a écrit:
Logiquement, prendre l'avis de 1000 étudiants sur le fait d'envisager ou pas le métier d'enseignant n'a rien à voir avec le fait (que le CNESCO semble vouloir relativiser) que sur 31 000 postes ouverts, 4000 au moins n'ont pas été pourvus (soit presque 13%, chiffres Europe 1 ce matin). Le tout alors que le taux de chômage des diplômés a continuellement augmenté depuis les années 1990.

La preuve, on cite les étudiants de mathématiques qui seraient parmi les plus motivés à devenir enseignants, alors que la discipline est lanterne rouge des pénuries de recrutement depuis des années. Ce n'est pas très rigoureux ni très digne de la part de collègues universitaires que d'apposer leur nom sur un tel document de propagande.

Depuis quand la propagande implique-t-elle rigueur et dignité ?

Attention, je ne veux pas me faire l'avocat inconditionnel du CNESCO, mais l'expérience montre que les années de faible recrutement ont un impact sur plusieurs années : elles découragent les étudiants dès la licence, voire dès la terminale. Ainsi, il est possible d'attribuer le déficit d'enseignants actuel aux années Sarkozy, et de soutenir que les étudiants en licence des années Hollande sont en train d'arriver au concours, laissant espérer une remontée des candidatures.

(vous avez notez surtout ma prudence).

C'était en quelque sorte le discours tenu par notre ministre sur le plateau d'Envoyé Spécial la semaine dernière. 
Je vais donc être en effet très prudent sur l'espoir que cela pourrait susciter.

_________________
Ce sont les rêves qui donnent au monde sa forme.
avatar
ZeSandman
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: [CNESCO] Attractivité du métier d'enseignant

Message par Oxford le Mar 8 Nov 2016 - 15:39

@ZeSandman a écrit:
C'était en quelque sorte le discours tenu par notre ministre sur le plateau d'Envoyé Spécial la semaine dernière. 
Je vais donc être en effet très prudent sur l'espoir que cela pourrait susciter.

Espoir pour qui ?
avatar
Oxford
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: [CNESCO] Attractivité du métier d'enseignant

Message par ZeSandman le Mar 8 Nov 2016 - 15:47

@archeboc a écrit:
laissant espérer une remontée des candidatures.  


Cet espoir là pour moi.

_________________
Ce sont les rêves qui donnent au monde sa forme.
avatar
ZeSandman
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum