Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
VinZT
VinZT
Sage

Maths : on pense à nous en haut lieu : introduction des fonctions. Empty Maths : on pense à nous en haut lieu : introduction des fonctions.

par VinZT le Mar 8 Nov 2016 - 0:08
Voilà, sur cette magnifique page http://www.univ-irem.fr/exemple/reperes/articles/95_article_631.pdf vous trouverez un fort bel article donnant un exemple d'introduction des fonctions par une situation concrète.

Si.

Concrète, hein !

Pas tiré du chapeau ! On a dit con-crè-te !:

Vil Coyote rattrapera-t-il Bip - Bip ?

Avec des passages forts savoureux et pénétrants:

Nous affirmons que l’utilisation de la simulation met en œuvre un autre registre de représentation que nous nommons registre énactif

ou encore :

Enfin, il nous semble qu’un dernier registre de représentation est à l’œuvre : nous proposons de le nommer registre prototypique

17 pages de bonheur, avec des références universitaires sérieuses de didacticiens éminents.

Nous voilà sauvés !

_________________

« Il ne faut pas croire tout ce qu'on voit sur Internet » Victor Hugo.
« Le con ne perd jamais son temps. Il perd celui des autres. » Frédéric Dard
« Ne jamais faire le jour même ce que tu peux faire faire le lendemain par quelqu'un d'autre » Pierre Dac
« Je n'ai jamais lâché prise !» Claude François
« Un économiste est un expert qui saura demain pourquoi ce qu'il avait prédit hier ne s'est pas produit aujourd'hui. » Laurence J. Peter
Dw4rF_Naheulbeuk
Dw4rF_Naheulbeuk
Niveau 5

Maths : on pense à nous en haut lieu : introduction des fonctions. Empty Re: Maths : on pense à nous en haut lieu : introduction des fonctions.

par Dw4rF_Naheulbeuk le Mar 8 Nov 2016 - 0:22
Merci, je commence les fonctions demain avec mes 3èmes. Je jette aux orties mes cours passés et je fonce tester celui-ci.

Edit: AAAAAAAAaaaaaaaarghhh! Y a pas les vidéos. Comment je fais moi sans les vidéos de poursuite; je télécharge un vieux générique de Benny Hill? Very Happy

_________________
Les Annales du Disque-Monde, Tome 18 : Masquarade de Terry Pratchett

Et, comme le Q.I. D'une populace équivaut au Q.I. de son membre le plus crétin divisé par le nombre de participants, personne ne sut jamais vraiment ce qui s'était passé.
VinZT
VinZT
Sage

Maths : on pense à nous en haut lieu : introduction des fonctions. Empty Re: Maths : on pense à nous en haut lieu : introduction des fonctions.

par VinZT le Mar 8 Nov 2016 - 0:28
@Dw4rF_Naheulbeuk a écrit:Merci, je commence les fonctions demain avec mes 3èmes. Je jette aux orties mes cours passés et je fonce tester celui-ci.

Edit: AAAAAAAAaaaaaaaarghhh! Y a pas les vidéos. Comment je fais moi sans les vidéos de poursuite; je télécharge un vieux générique de Benny Hill? Very Happy

Voilà !
Tu nous raconteras.
Je pense que, bien menée, l'activité proposée ne devrait pas prendre plus de trois ou quatre heures.
Plus vite si on guide les élèves, mais ce n'est pas le but.

Pour le dessin animé tu dois faire une demande au CDI. En trois exemplaires.

_________________

« Il ne faut pas croire tout ce qu'on voit sur Internet » Victor Hugo.
« Le con ne perd jamais son temps. Il perd celui des autres. » Frédéric Dard
« Ne jamais faire le jour même ce que tu peux faire faire le lendemain par quelqu'un d'autre » Pierre Dac
« Je n'ai jamais lâché prise !» Claude François
« Un économiste est un expert qui saura demain pourquoi ce qu'il avait prédit hier ne s'est pas produit aujourd'hui. » Laurence J. Peter
Moonchild
Moonchild
Esprit éclairé

Maths : on pense à nous en haut lieu : introduction des fonctions. Empty Re: Maths : on pense à nous en haut lieu : introduction des fonctions.

par Moonchild le Mar 8 Nov 2016 - 1:43
@VinZT a écrit:Je pense que, bien menée, l'activité proposée ne devrait pas prendre plus de trois ou quatre heures.
Je crois surtout que pour des élèves d'un niveau correct - autrement dit, qui peuvent traiter algébriquement le problème - cette activité est simplement une perte de temps, tandis que pour des élèves faibles, la relative complexité du scénario fera diversion, sera source de confusion et tendra en définitive à obscurcir la notion que cette activité est censée présenter.

Sinon, j'adore la manière très rigoureuse dont les auteurs de cette bouillie cet article parlent de "fonction inverse" (par exemple : "en tant qu’exemple de fonction inverse" ou "la fonction recherchée est du type fonction inverse", "qui permet d’expliciter algébriquement une fonction inverse") ; ça me rappelle les élèves qui disent que la fonction définie par f(x)=3x²+5x+4 est "une fonction carré"...

Spoiler:
Et puis les calculs et simulations sont inutiles : tout le monde devrait parfaitement savoir que, par définition, Vil Coyote n'attrapera jamais Bip-Bip. Maths : on pense à nous en haut lieu : introduction des fonctions. 2289946511
leskhal
leskhal
Niveau 9

Maths : on pense à nous en haut lieu : introduction des fonctions. Empty Re: Maths : on pense à nous en haut lieu : introduction des fonctions.

par leskhal le Mar 8 Nov 2016 - 10:38
Ce qui me chagrine est le temps passé à organiser, pondre, corriger et diffuser ces inepties. Alors qu'on manque d'heures pour organiser un enseignement efficace dans des classes surchargées. Quel gâchis de jus de cerveau !

_________________
pingouin Dans consensus, la première syllabe prend trop de place. pingouin
fifi51
fifi51
Fidèle du forum

Maths : on pense à nous en haut lieu : introduction des fonctions. Empty Re: Maths : on pense à nous en haut lieu : introduction des fonctions.

par fifi51 le Mar 8 Nov 2016 - 11:46
Ah, mais il y a d'autres phrases que je ne comprends pas.

Exemple :
Document Irem a écrit:
À côté de ces types de simulations, on pourra s’intéresser aux « automates cellulaires » mais cela mène sûrement à d’autres réflexions.

La question posée est : « étant donnée une vitesse de la balle fixée, quel angle doit prendre
sa trajectoire pour qu’il y ait capture ?
La balle a un filet ?

Ces fonctions sont mises en jeu comme outils lors de la programmation des courses de C et P. Leur mise en oeuvre est supposée participer à la disponibilité de l’utilisation de fonctions dans des processus de modélisation.

Dans notre cas « la poursuite de Bip-Bip » est un prototype de la fonction inverse. Ce registre n’est pas intrinsèque, il est au contraire contextuel et référé au travail de la classe. Nous émettons l’hypothèse supplémentaire que le média vidéo favorise l’association de ce registre à la fonction étudiée.
Maths : on pense à nous en haut lieu : introduction des fonctions. 3795679266

Par ailleurs, le mot énactif est répété 5 fois dans le texte . :succes:

_________________
Oui, j'ai un clavier Fisher Price pour l'instant !
VinZT
VinZT
Sage

Maths : on pense à nous en haut lieu : introduction des fonctions. Empty Re: Maths : on pense à nous en haut lieu : introduction des fonctions.

par VinZT le Mar 8 Nov 2016 - 11:50
@fifi51 a écrit:
Par ailleurs, le mot énactif est répété 5 fois dans le texte . :succes:

Enseigner, c'est répéter ! professeur Maths : on pense à nous en haut lieu : introduction des fonctions. 2289946511

_________________

« Il ne faut pas croire tout ce qu'on voit sur Internet » Victor Hugo.
« Le con ne perd jamais son temps. Il perd celui des autres. » Frédéric Dard
« Ne jamais faire le jour même ce que tu peux faire faire le lendemain par quelqu'un d'autre » Pierre Dac
« Je n'ai jamais lâché prise !» Claude François
« Un économiste est un expert qui saura demain pourquoi ce qu'il avait prédit hier ne s'est pas produit aujourd'hui. » Laurence J. Peter
ycombe
ycombe
Modérateur

Maths : on pense à nous en haut lieu : introduction des fonctions. Empty Re: Maths : on pense à nous en haut lieu : introduction des fonctions.

par ycombe le Mar 8 Nov 2016 - 12:22
Pour paraphraser Engelmann, ce n'est pas qu'on n'enseigne rien par  ces méthodes, c'est qu'on enseigne plus et plus efficacement par les méthodes directes.

Huit séances, c'est deux semaines de cours de math à 4h/semaine. Les concepteurs de cette ressource ont-ils imaginé une seconde comparer l'efficacité de 8 séances de cours structuré sur les mêmes notions avec leur gloubi-goulga ?

Les séances ont été testées en enseignement d'exploration MPS. Autrement dit, les élèves l'ont fait en plus d'un cours de math qui contenait déjà quelques rappels sur les fonctions, et dans un cadre non évalué (pas de notes qui comptent en MPS). Bref, comment peut-on savoir ce qui marche ou pas dans ce scénario? Qu'est-ce qui vient du scenario, qu'est-ce qui vient du cours de math d'à côté?

Le plus drôle est à la fin:


Nous avons, depuis, présenté plusieurs fois ce scénario, dans des ateliers avec des élèves de troisième. Puis, sous des formes plus générales, il a fait l’objet de stages de formation continue à destination des enseignants, d’un atelier à l'université d'été des inspecteurs de mathématiques de Sourdun (http://groupesmaths.accreteil.fr/spip/spip.php?article57) et d’un module de formation en Unité d’Enseignement projet pour des élèves de première année d’université.

Autrement dit, ces huit séances si magnifiques n'ayant pas été testées en situation d'enseignement réel devant une classe, ce scénario imaginé dans le vide,  on le balance en formation continue, à des IPR et devant des classes sans même être sûr qu'il a un quelconque intérêt.

Cet article, c'est une belle illustration du naufrage des sciences de l'éducation à la française. C.f. ma signature.

_________________
Assurbanipal: "Passant, mange, bois, divertis-toi ; tout le reste n’est rien".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum