Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
gurpsette
Niveau 3

"Des ongles de tailleur"

par gurpsette le Mer 9 Nov 2016 - 10:29
Bonjour, je travaille sur les réécritures de Don Juan. Dans le dénouement de Tirso de Molina on trouve ceci:

- Catilinon: Quel est ce ragoût?
-Don Gonzalo: Il est fait d'ongles noirs.
-Catilinon: D'ongles de tailleur, sans doute...

Dans une édition en espagnol j'ai trouvé une note précisant que cela fait référence à la rapacité des tailleurs. Or je n'avais jamais entendu dire que les tailleurs étaient associés à cela. Rien trouvé sur internet non plus.

Du coup je ne sais pas trop quoi dire à mes élèves à propos de cette réplique.

Une idée?

avatar
Frisouille
Enchanteur

Re: "Des ongles de tailleur"

par Frisouille le Mer 9 Nov 2016 - 11:23
J'y verrais un amalgame courant à l’époque : tailleur : catégorie de métiers exercés par les Juifs, donc juifs = rapacité.

http://www.lesbelleslettres.com/livre/?GCOI=22510100562140

"Le dossier que nous présentons dans le présent numéro a pour thème les métiers des Juifs, et non les métiers juifs. Il est de notoriété publique qu'à la veille de la Seconde Guerre mondiale, bon nombre de Juifs étrangers ou récemment immigrés en France exerçaient le métier de maroquinier, de tailleur, de casquettier, de fourreur."

https://jda.revues.org/2702
"À Paris, ils sont fri­piers, graveurs, tailleurs, marchands d’étoffes... En Alsace et en Lor­raine, ils sont exclus des corporations, et cantonnés dans un petit nombre de professions : la friperie, la brocante, le colportage, le commerce de grains et de bétail. La majorité vit misérablement. "
avatar
RogerMartin
Empereur

Re: "Des ongles de tailleur"

par RogerMartin le Mer 9 Nov 2016 - 23:08
Les juifs tailleurs au XVIIe siècle, je n'y crois pas trop, cela me paraît un type littéraire plus tardif (en tout cas en anglais).    En revanche, les dettes auprès des tailleurs contractée par les nobles et les démêlés pour ne pas les régler, etc. c'est un thème récurrent à l'époque classique, non ? Samuel Pepys, l'écrivain anglais, faisait à son journal des confidences comme "J'ai un nouvel habit, que Dieu me prête vie et les moyens de régler ma note".

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
Contenu sponsorisé

Re: "Des ongles de tailleur"

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum