L'événement "apprentissage du français" du 9 novembre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'événement "apprentissage du français" du 9 novembre

Message par Spinoza1670 le Mer 16 Nov 2016 - 18:48

MEN a écrit:Le 9 novembre dernier, un événement organisé par le ministère à la Cité des sciences et de l'industrie à Paris a réuni des chercheurs, des enseignants et des responsables institutionnels pour une réflexion et des échanges sur le thème suivant : « Enseigner la langue française : nouveaux programmes, apports de chercheurs ».

Cette journée a permis de présenter : 
- les formations et les ressources pédagogiques mises à disposition des enseignants, 
- et les travaux de recherche accompagnant la mise en œuvre des nouveaux programmes entrés en vigueur en septembre 2016.

Entre autres, l’événement a permis de faire des focus sur les sept sujets suivants :
- « Comment évaluer les compétences langagières d’un élève ? »,
- « Comment travailler la compréhension ? »,
- « Comment améliorer le vocabulaire ? »,
- « Comment travailler l’orthographe ? »,
- « Comment travailler la production écrite ? »,
- « Comment mesurer et améliorer le langage oral ? » 
- « Comment travailler la lecture ? ».

L’ensemble de ces éléments est disponible sur le site du ministère de l’Éducation nationale. Vous pourrez y retrouver les vidéos des interventions des chercheurs sur l’enseignement et l’apprentissage du français, ainsi que diverses photos et vidéos de l’événement. Cette page de référence vous propose également une vidéo sur les ressources d'accompagnement des nouveaux programmes de l'école et du collège en matière d'enseignement de la langue française. 
Le dossier du participant est téléchargeable à partir du lien suivant : http://cache.media.education.gouv.fr/file/11_-_novembre/59/6/Enseigner_la_langue_francaise_658596.pdf 

_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)

Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.
avatar
Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'événement "apprentissage du français" du 9 novembre

Message par Verdurette le Mer 16 Nov 2016 - 20:30

Et ça commence très fort !!
Vous êtes assis ?

Je copie-colle un extrait :

  •   il apparait que les choix du type d’études des correspondances graphophonémiques ou du manuel, n’ont aucun effet significatif sur l’efficacité d’apprentissage.


J'imagine que ça ne vous surprend pas.

Toutefois :  "Les activités d’encodage (transcription d’énoncé oral ou écrit) ou la lecture à haute voix ont également une influence positive."


La production d'écrit et la dictée sont encensées.

  

  • Le temps consacré à l’étude de la langue produit ici des effets positifs et significatifs, surtout dans les classes où l’enseignant fait preuve d’une forte attention métalinguistique.


Kézako ?


  • Les classes dites "très acculturantes", caractérisées par l’usage important du texte, la variation des types d’écrits, l’usage important et diversifié de l’album ainsi qu’une offre culturelle visant une appropriation personnelle par l’élève, sont bénéfiques pour la progression des élèves initialement faibles.
     (d'où les deux pages et demie sur 7 consacrées à l'évaluation des compétences sportives et culturelles )



  • Enfin, l’étude regarde également l’impact des variables non spécifiques aux contenus disciplinaires. Si les effets de l’aide apportée à l’extérieur de la classe (APC, Rased, orthophonistes) sont encore difficiles à évaluer à ce stade, le climat mis en place par l’enseignant affecte les performances des élèves en lecture-écriture.

  • Conclusion : si vous voulez que vos élèves sachent lire, soyez bienveillant et ensoleillé. 
     

Verdurette
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'événement "apprentissage du français" du 9 novembre

Message par Spinoza1670 le Mer 16 Nov 2016 - 21:21

@Verdurette a écrit:Je copie-colle un extrait : "il apparait que les choix du type d’études des correspondances graphophonémiques ou du manuel, n’ont aucun effet significatif sur l’efficacité d’apprentissage." 

On peut effectivement fortement douté de la validité de l'assertion ci-dessus. Et c'est aussi ce qui me choque le plus.
Je ne sais même pas si c'est vraiment dans l'étude ou si c'est une invention de celui qui a rédigé la page du ministère.

Voici l'extrait total de la page http://www.education.gouv.fr/cid108839/enseigner-la-langue-francaise-nouveaux-programmes-apports-de-chercheurs.html concernant cette étude :

LireEcrire CP résumé a écrit:Institut français de l’éducation. Dirigé par Roland Goigoux

Synthèse des principaux résultats (préliminaires) du projet

Le projet LireÉcrireCP, soumis à la direction générale de l’enseignement scolaire (Dgesco) en juillet 2012 a été réalisé entre septembre 2013 et juin 2015, auprès d’une vaste cohorte d’élèves de cours préparatoire suivis au cours élémentaire première année. L’objectif des chercheurs réunis à l’initiative de Roland Goigoux par l’Institut français de l’éducation (Ifé), était d’identifier les caractéristiques des pratiques efficaces d’enseignement de la lecture et de l’écriture, en particulier pour les élèves socialement moins favorisés, ceux dont les apprentissages sont les plus dépendants de l’intervention pédagogique.

Le rapport synthétise les premiers résultats obtenus par leur étude en essayant de dépasser les débats méthodologiques opposant les approches syllabiques et globales. Il décrit ainsi les pratiques d’enseignement qui ont été observées, pendant trois semaines, dans 131 classes, en prenant en compte un ensemble très détaillé de variables pédagogiques (modalités de regroupement, formes d’aide, différenciation, etc.) et didactiques (nature des tâches, durée, supports, outils, etc.). La recherche prend appui sur l’observation de 3 000 heures d’enseignement filmées et indexées, sur l’analyse des traces écrites (cahiers, affichages, livres, etc.) et sur les informations délivrées directement par les maîtres.

Plusieurs résultats significatifs sont ainsi avancés :

La durée de l’enseignement du lire-écrire ne joue globalement pas sur la qualité des apprentissages des élèves, à l’exception de l’étude la langue et de la compréhension pour lesquelles l’allongement du temps d’enseignements dispensés par l’enseignant a un effet positif sur les élèves de niveau faible.

On constate une grande diversité des approches méthodologiques et des supports de lecture dans l’enseignement du code. L’étude démontre qu’un tempo plus rapide est alors particulièrement bénéfique, même pour les élèves initialement peu performants. Les activités d’encodage (transcription d’énoncé oral ou écrit) ou la lecture à haute voix ont également une influence positive. En revanche, il apparait que les choix du type d’études des correspondances graphophonémiques ou du manuel, n’ont aucun effet significatif sur l’efficacité d’apprentissage.

Si la compréhension des textes entendus est tout aussi importante que le décodage dans la compréhension de la lecture autonome, le temps alloué à l’enseignement de la compréhension est très faible et n’a par conséquent pas d’influence sur les progrès des élèves.

L’étude démontre que la durée cumulée de l’enseignement de l’écriture n’a également pas d’effets sur les performances des élèves. En revanche, certains types de tâches choisies agissent particulièrement positivement : dictée, production d’écrits, explicitation des activités.

Le temps consacré à l’étude de la langue produit ici des effets positifs et significatifs, surtout dans les classes où l’enseignant fait preuve d’une forte attention métalinguistique.

Les classes dites "très acculturantes", caractérisées par l’usage important du texte, la variation des types d’écrits, l’usage important et diversifié de l’album ainsi qu’une offre culturelle visant une appropriation personnelle par l’élève, sont bénéfiques pour la progression des élèves initialement faibles.

Enfin, l’étude regarde également l’impact des variables non spécifiques aux contenus disciplinaires. Si les effets de l’aide apportée à l’extérieur de la classe (APC, Rased, orthophonistes) sont encore difficiles à évaluer à ce stade, le climat mis en place par l’enseignant affecte les performances des élèves en lecture-écriture.

_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)

Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.
avatar
Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'événement "apprentissage du français" du 9 novembre

Message par ipomee le Jeu 17 Nov 2016 - 5:37

Merci Spinoza pour ces lectures. Je suis toujours intéressée par ces sujets.
avatar
ipomee
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum