Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
ycombe
Modérateur

Re: Paimboeuf. Les élèves manifestent pour demander... plus de sanctions

par ycombe le Dim 4 Déc 2016 - 18:16
@Docteur OX a écrit:Quand même, des élèves qui manifestent pour travailler en paix et en sécurité. Jamais vu ça avant. Un signe des temps comme on dit. Et une preuve que l'exaspération est généralisée devant l'incompétence de l'Etat à assurer le minimum. Je croyais que le droit à l'éducation était sacré dans notre République ?
Le droit à l'éducation n'est sacré que pour les chieurs. Les autres n'ont que le droit de les subir.

archeboc
Expert spécialisé

Re: Paimboeuf. Les élèves manifestent pour demander... plus de sanctions

par archeboc le Dim 4 Déc 2016 - 22:57
@Docteur OX a écrit:Quand même, des élèves qui manifestent pour travailler en paix et en sécurité. Jamais vu ça avant. Un signe des temps comme on dit. Et une preuve que l'exaspération est généralisée devant l'incompétence de l'Etat à assurer le minimum. Je croyais que le droit à l'éducation était sacré dans notre République ?

Sacré au sens étymologique, très certainement. Scientarum sacra fames.

_________________
Pour des raisons de commodité nous utilisons dans nos analyses un classement des élèves en « bons », « moyens » et « faibles » qui n'est valable qu'à l'intérieur de chaque classe ou dans des classes de même type. En fait, les élèves que nous appelons « bons » sont plutôt des élèves moyens, les « moyens » des élèves plutôt faibles et les « faibles » des élèves en grande difficulté.
van Zanten Agnès. Le quartier ou l'école ? Déviance et sociabilité adolescente dans un collège de banlieue . In: Déviance et société. 2000 - Vol. 24 - N°4. Les désordres urbains : regards sociologiques. pp. 377-401. note 3


archeboc
Expert spécialisé

Re: Paimboeuf. Les élèves manifestent pour demander... plus de sanctions

par archeboc le Lun 5 Déc 2016 - 22:29
@Daphné a écrit:
@gauvain31 a écrit:
@Jane a écrit:Je vais proposer à mes gentils élèves exaspérés de faire pareil bounce bounce Quand des CDE refusent de sanctionner pour des faits graves et/ou qui portent atteinte au travail et à la sécurité, il y a quand même un souci ! No

Hier en conseil de classe, les élèves ont demandé au professeur d'HG(absent) de les punir davantage à cause de leurs bavardages! Silence de gêne, le proviseur rétorquant que c'est "au professeur de juger si tel ou tel élève doit être puni"

Une élève s'étant plainte des bavardages auprès du proviseur en CC, elle leur a demandé qui bavardait, le professeur ou les élèves ? Et suite à la réponse leur a dit que si leurs bavardages les gênaient il leur suffisait d'arrêter   Twisted Evil  Twisted Evil  Razz

Réponse que je saluais jusqu'à récemment. Réponse que j'agrée toujours si elle permet de désamorcer la mise en cause d'un enseignant.

Mais lorsqu'on met dans une classe une fraction de bons élèves pour assurer la mixité scolaire, on devrait avoir le devoir de leur assurer la tranquillité.  Même dans le cas où l'élève qui réclame participerait aux bavardages, l'institution aurait le devoir de réagir. Ce serait trop facile de dire : on peut vendre de l'alcool aux mineurs, ils n'ont qu'à ne pas en acheter. La collectivité à le devoir de protéger les mineurs, même d'eux-mêmes.  

Et dans le cas où une partie des élèves a un comportement correct, la défausse de la CDE est simplement misérable.

_________________
Pour des raisons de commodité nous utilisons dans nos analyses un classement des élèves en « bons », « moyens » et « faibles » qui n'est valable qu'à l'intérieur de chaque classe ou dans des classes de même type. En fait, les élèves que nous appelons « bons » sont plutôt des élèves moyens, les « moyens » des élèves plutôt faibles et les « faibles » des élèves en grande difficulté.
van Zanten Agnès. Le quartier ou l'école ? Déviance et sociabilité adolescente dans un collège de banlieue . In: Déviance et société. 2000 - Vol. 24 - N°4. Les désordres urbains : regards sociologiques. pp. 377-401. note 3


avatar
Daphné
Dieu de l'Olympe

Re: Paimboeuf. Les élèves manifestent pour demander... plus de sanctions

par Daphné le Mar 6 Déc 2016 - 9:01
@archeboc a écrit:
@Daphné a écrit:
@gauvain31 a écrit:
@Jane a écrit:Je vais proposer à mes gentils élèves exaspérés de faire pareil bounce bounce Quand des CDE refusent de sanctionner pour des faits graves et/ou qui portent atteinte au travail et à la sécurité, il y a quand même un souci ! No

Hier en conseil de classe, les élèves ont demandé au professeur d'HG(absent) de les punir davantage à cause de leurs bavardages! Silence de gêne, le proviseur rétorquant que c'est "au professeur de juger si tel ou tel élève doit être puni"

Une élève s'étant plainte des bavardages auprès du proviseur en CC, elle leur a demandé qui bavardait, le professeur ou les élèves ? Et suite à la réponse leur a dit que si leurs bavardages les gênaient il leur suffisait d'arrêter   Twisted Evil  Twisted Evil  Razz

Réponse que je saluais jusqu'à récemment. Réponse que j'agrée toujours si elle permet de désamorcer la mise en cause d'un enseignant.

Mais lorsqu'on met dans une classe une fraction de bons élèves pour assurer la mixité scolaire, on devrait avoir le devoir de leur assurer la tranquillité.  Même dans le cas où l'élève qui réclame participerait aux bavardages, l'institution aurait le devoir de réagir. Ce serait trop facile de dire : on peut vendre de l'alcool aux mineurs, ils n'ont qu'à ne pas en acheter. La collectivité à le devoir de protéger les mineurs, même d'eux-mêmes.  

Et dans le cas où une partie des élèves a un comportement correct, la défausse de la CDE est simplement misérable.
Sauf que là, les bavardages étaient le fait de tous et dans tous les cours : on s'en était plaint en début de séance, avant l'arrivée des élèves et des parents. L'élève ne mettait aucun professeur en cause en particulier mais une attitude générale de la classe. Donc oui si leurs bavardages les gênent il leur suffit d'arrêter. On ne peut pas en lycée coller des punitions à toute une classe pour ça surtout quand c'est permanent ! Ils peuvent aussi se prendre en main à leur âge.
archeboc
Expert spécialisé

Re: Paimboeuf. Les élèves manifestent pour demander... plus de sanctions

par archeboc le Mar 6 Déc 2016 - 11:43
@Daphné a écrit:Sauf que là, les bavardages étaient le fait de tous et dans tous les cours : on s'en était plaint en début de séance, avant l'arrivée des élèves et des parents. L'élève ne mettait aucun professeur en cause en particulier mais une attitude générale de la classe. Donc oui si leurs bavardages les gênent il leur suffit d'arrêter. On ne peut pas en lycée coller des punitions à toute une classe pour ça surtout quand c'est permanent ! Ils peuvent aussi se prendre en main à leur âge.


Tu parles du lycée, je pensais au collège de mes enfants. Tu pointes une responsabilité égale de tous les élèves, je pensais à des classes plus clivées. Reste que les adultes ont la responsabilité de l'avenir de tous les mineurs, y compris de les protéger de leur propre comportement, et que nous n'assumons pas cette responsabilité.

_________________
Pour des raisons de commodité nous utilisons dans nos analyses un classement des élèves en « bons », « moyens » et « faibles » qui n'est valable qu'à l'intérieur de chaque classe ou dans des classes de même type. En fait, les élèves que nous appelons « bons » sont plutôt des élèves moyens, les « moyens » des élèves plutôt faibles et les « faibles » des élèves en grande difficulté.
van Zanten Agnès. Le quartier ou l'école ? Déviance et sociabilité adolescente dans un collège de banlieue . In: Déviance et société. 2000 - Vol. 24 - N°4. Les désordres urbains : regards sociologiques. pp. 377-401. note 3


avatar
Daphné
Dieu de l'Olympe

Re: Paimboeuf. Les élèves manifestent pour demander... plus de sanctions

par Daphné le Mar 6 Déc 2016 - 11:46
Oui je parlais de proviseur, donc pour moi il était clair qu'on était dans une classe de lycée. De 1ère S très exactement.
avatar
LemmyK
Niveau 7

Re: Paimboeuf. Les élèves manifestent pour demander... plus de sanctions

par LemmyK le Mar 6 Déc 2016 - 12:41
@Leodagan a écrit:Entendu l'année dernière en conseil: "Nous ne sommes pas là pour juger ou pour sanctionner. Nous sommes là pour accompagner."
Les termes cités ne sont pas antinomiques. Il me semble que pour accompagner la majorité des élèves, il est indispensable de sanctionner ceux qui empêchent les autres de travailler.
On peut aussi accompagner certains vers la sortie et accompagner les autres dans leurs études.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum