Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
archeboc
Sage

Re: Le cauchemar des conseils de classe en 2nde...

par archeboc le Mer 14 Déc 2016 - 7:20
@Cleroli a écrit:
@gauvain31 a écrit:
@gnafron2004 a écrit:Il est devenu plus ambitieux en changeant de nom, et bien des élèves de lycée général s'y casseraient les dents. Pn leur demande beaucoup, aux ST2S... pour les STMG, je ne sais pas, je n'en ai jamais eu.

Les STMG sont peuplés d'élèves destinés au professionnel mais qui n'ont pas voulu y aller....le niveau d'exigence est bas: une de mes élèves de Seconde il y a 3 ans qui n'a pas eu le Brevet, qui redoublait , qui a reconnu avoir des problèmes de mémorisation, etc... a forcé le passage en STMG. Elle a eu son bac du premier coup (mention passable... quand même). Le bac ES a tendance à remplir ce même rôle dans la filière générale
Sur quoi te bases-tu pour le dire ?

Les publications de Fabrice Erre ?

http://uneanneeaulycee.blog.lemonde.fr/2016/11/25/discours-trompeur/

Spoiler:
avatar
Zagara
Grand Maître

Re: Le cauchemar des conseils de classe en 2nde...

par Zagara le Mer 14 Déc 2016 - 7:27
@neomath a écrit:
@Zagara a écrit:Par contre, attention à l'inverse. Car si certains élèves se fourvoient dans leur orientation et surestiment leurs capacités, certains professeurs proposent des orientations inférieures aux capacités de l'élève. Un ami a failli faire technicien alors qu'il était über fort en maths et en programmation ; heureusement ses parents ont eu le réflexe de le mettre en prépa et il a pu devenir ingénieur. S'ils avaient suivi les conseils de son lycée, il aurait un boulot qui paie 2 fois moins et avec moins de perspectives d'évolution.
affraid  affraid  affraid

Je trouve hallucinant que, sur un forum d'enseignant, on puisse lire cette ... chose.

Si vous aviez ne serait ce que des rudiments d'informations sur l'enseignement technique et professionnel vous sauriez que, depuis toujours, il existe des poursuites d'étude et des passerelles qui permettent à tout élève doué et travailleur de finir avec un diplôme d'ingénieur et le salaire qui va avec.

Tu vas me dire qu'un technicien fait du 36K en début de carrière avec progression vers 41/42K en moins de 5 ans d'expérience ? Non.

Oui il y a des passerelles, mais il y a aussi une hiérarchie des salaires, il ne faut pas mentir aux gens en disant que technicien = ingénieur et que les différences sont minimes parce que l'un peut mener à l'autre plus tard. Autant devenir immédiatement ingénieur quand on en a les moyens scolaires. Quand un élève est capable de faire prépa -> école d'ingé, on ne l'envoie pas en formation BTS en lui disant "dans 5 ans t'aura ptêtre une passerelle et des poursuites d'études" ; ça lui fait perdre du temps, de l'argent et de l'honneur.

OK pas 2 fois moins, 40% moins avec plus faible progression de salaire. Laughing
Si j'étais méchante, je rajouterais que "je trouve hallucinant" de ne pas connaître les réalités du marché du travail, les disparités salariales, de conditions de travail et de perspective d'évolution entre un technicien et un ingénieur... Il faudrait avoir "des rudiments d'information" sur ces réalités du travail, même lorsqu'on n'est pas inséré dans le travail de droit privé. Notamment pour orienter correctement les élèves.


Dernière édition par Zagara le Mer 14 Déc 2016 - 7:35, édité 1 fois
avatar
Elyas
Guide spirituel

Re: Le cauchemar des conseils de classe en 2nde...

par Elyas le Mer 14 Déc 2016 - 7:35
@Zagara a écrit:
@neomath a écrit:
@Zagara a écrit:Par contre, attention à l'inverse. Car si certains élèves se fourvoient dans leur orientation et surestiment leurs capacités, certains professeurs proposent des orientations inférieures aux capacités de l'élève. Un ami a failli faire technicien alors qu'il était über fort en maths et en programmation ; heureusement ses parents ont eu le réflexe de le mettre en prépa et il a pu devenir ingénieur. S'ils avaient suivi les conseils de son lycée, il aurait un boulot qui paie 2 fois moins et avec moins de perspectives d'évolution.
affraid  affraid  affraid

Je trouve hallucinant que, sur un forum d'enseignant, on puisse lire cette ... chose.

Si vous aviez ne serait ce que des rudiments d'informations sur l'enseignement technique et professionnel vous sauriez que, depuis toujours, il existe des poursuites d'étude et des passerelles qui permettent à tout élève doué et travailleur de finir avec un diplôme d'ingénieur et le salaire qui va avec.

Tu vas me dire qu'un technicien fait du 36K en début de carrière avec progression vers 41/42K en moins de 5 ans d'expérience ? Non.

Oui il y a des passerelles, mais il y a aussi une hiérarchie des salaires, il ne faut pas mentir aux gens en disant que technicien = ingénieur et que les différences sont minimes parce que l'un peut mener à l'autre plus tard. Autant devenir immédiatement ingénieur quand on en a les moyens scolaires. Quand un élève est capable de faire prépa -> école d'ingé, on ne l'envoie pas en formation BTS en lui disant "dans 5 ans t'aura ptêtre une passerelle et des poursuites d'études" ; ça lui fait perdre du temps, de l'argent et de l'honneur.

OK pas 2 fois moins, 40% moins avec plus faible progression de salaire. Laughing

Si j'avais écouté mon lycée et ses professeurs il y a 20 ans, je serais ouvrier dans une usine du nord de la France tellement mes origines leur faisaient dire que je ne pouvais pas réussir mes études (alors que j'étais l'un des meilleurs de mon lycée et que mes résultats au bac l'ont confirmé).

La bêtise crasse dans les conseils de classe d'orientation a toujours existé et existera toujours.


Dernière édition par Elyas le Mer 14 Déc 2016 - 8:12, édité 1 fois
avatar
Zagara
Grand Maître

Re: Le cauchemar des conseils de classe en 2nde...

par Zagara le Mer 14 Déc 2016 - 7:37
+1

On ne m'a jamais dit que la prépa existait au lycée parce qu'on était dans un mauvais lycée, donc "ça ne nous concernait pas". Heureusement que mes parents avaient connaissance de cette institution. Pour s'orienter il faut aussi connaître les possibilités qui s'ouvrent à chacun, et certains s'ingénient à fermer des portes à autrui pour d'autres raisons que le mérite (classe sociale, lieu réputé pauvre, etc)
avatar
Ajupouet
Habitué du forum

Re: Le cauchemar des conseils de classe en 2nde...

par Ajupouet le Mer 14 Déc 2016 - 8:18
@Zagara a écrit:
@neomath a écrit:
@Zagara a écrit:Par contre, attention à l'inverse. Car si certains élèves se fourvoient dans leur orientation et surestiment leurs capacités, certains professeurs proposent des orientations inférieures aux capacités de l'élève. Un ami a failli faire technicien alors qu'il était über fort en maths et en programmation ; heureusement ses parents ont eu le réflexe de le mettre en prépa et il a pu devenir ingénieur. S'ils avaient suivi les conseils de son lycée, il aurait un boulot qui paie 2 fois moins et avec moins de perspectives d'évolution.
affraid  affraid  affraid

Je trouve hallucinant que, sur un forum d'enseignant, on puisse lire cette ... chose.

Si vous aviez ne serait ce que des rudiments d'informations sur l'enseignement technique et professionnel vous sauriez que, depuis toujours, il existe des poursuites d'étude et des passerelles qui permettent à tout élève doué et travailleur de finir avec un diplôme d'ingénieur et le salaire qui va avec.

Tu vas me dire qu'un technicien fait du 36K en début de carrière avec progression vers 41/42K en moins de 5 ans d'expérience ? Non.

Oui il y a des passerelles, mais il y a aussi une hiérarchie des salaires, il ne faut pas mentir aux gens en disant que technicien = ingénieur et que les différences sont minimes parce que l'un peut mener à l'autre plus tard. Autant devenir immédiatement ingénieur quand on en a les moyens scolaires. Quand un élève est capable de faire prépa -> école d'ingé, on ne l'envoie pas en formation BTS en lui disant "dans 5 ans t'aura ptêtre une passerelle et des poursuites d'études" ; ça lui fait perdre du temps, de l'argent et de l'honneur.

OK pas 2 fois moins, 40% moins avec plus faible progression de salaire. Laughing
Si j'étais méchante, je rajouterais que "je trouve hallucinant" de ne pas connaître les réalités du marché du travail, les disparités salariales, de conditions de travail et de perspective d'évolution entre un technicien et un ingénieur... Il faudrait avoir "des rudiments d'information" sur ces réalités du travail, même lorsqu'on n'est pas inséré dans le travail de droit privé. Notamment pour orienter correctement les élèves.


Petite histoire vraie...
Dans ma promo en école d'ingénieur, il y avait un gars un poil plus âgé que nous, arrivé "par passerelle"
Il avait eu un CAP d'électricien (ou un BEP, je ne sais plus)
Puis un bac pro, parce qu'il avait le niveau
Puis un BTS électrotechnique
Et après le BTS, il a eu une année de remise à niveau, avant de rejoindre l'école d'ingé.
Il a ramé dur en maths, très dur. Mais nous, nous étions des rigolos en TP comparé à lui.
Il a fini major de promo, marié et papa la même année, nous en étions très loin.

Une personne motivée et douée ne restera pas technicien.
Et il vaut mieux un BTS, éventuellement suivi d'autre chose, que de se planter en école d'ingé et de ne rien avoir du tout... ce qui arrive.

_________________
Enfants, adolescents, adultes : il n'est jamais trop tard pour restaurer son geste d'écriture.
www.sos-ecriture.com   - Facebook
Ramanujan974
Niveau 10

Re: Le cauchemar des conseils de classe en 2nde...

par Ramanujan974 le Mer 14 Déc 2016 - 8:43
Surtout maintenant avec la prolifération d'écoles "d'ingénieurs".
Je suis persuadé que beaucoup sortent avec leur bô diplôme d'ingé, reconnu bac+5 et tout et qui ne trouve que des jobs à 1500 €, de technicien...
avatar
Elaïna
Empereur

Re: Le cauchemar des conseils de classe en 2nde...

par Elaïna le Mer 14 Déc 2016 - 9:41
@Zagara a écrit:+1

On ne m'a jamais dit que la prépa existait au lycée parce qu'on était dans un mauvais lycée, donc "ça ne nous concernait pas". Heureusement que mes parents avaient connaissance de cette institution. Pour s'orienter il faut aussi connaître les possibilités qui s'ouvrent à chacun, et certains s'ingénient à fermer des portes à autrui pour d'autres raisons que le mérite (classe sociale, lieu réputé pauvre, etc)

Oui, j'ai d'ailleurs bien vu le changement de discours quand j'ai quitté mon lycée de banlieue "normale-populaire" pour passer dans la banlieue huppée. Dans le premier, quand un élève évoquait vaguement la classe prépa, je remarquais qu'on lui disait "ah mais mon petit, tu sais, il va falloir beaucoup travailler, je ne sais pas si..." et curieusement, au moment de choisir l'orientation, c'était "oh ben madame, je sais pas, hein, faut travailler beaucoup, plus avoir de vie, je vais pas y arriver". Et voilà le travail. Pour bien du monde (dont des professeurs), la prépa, c'est pour les riches, les pauvres non, pas capables, niet, nada.
Dans mon lycée actuel, on invite des anciens qui ont fait une prépa, on organise des salons, on communique sur les journées portes ouvertes...

C'est marrant, ce plafond de verre. Enfin, marrant...
avatar
Zagara
Grand Maître

Re: Le cauchemar des conseils de classe en 2nde...

par Zagara le Mer 14 Déc 2016 - 9:57
Le plus rigolo c'est les enseignants qui ont tellement ingéré ce plafond de verre qu'ils disent aux pauvres brillants "oh tu feras technicien, pour toi c'est déjà bien, et d'ailleurs tu pourras avoir des passerelles après pour devenir ingénieur et alors ce sera une belle promotion sociale". Laughing
avatar
Elaïna
Empereur

Re: Le cauchemar des conseils de classe en 2nde...

par Elaïna le Mer 14 Déc 2016 - 10:04
Et le plus beau, quand un fêlé comme moi dit "mais enfin, untel, il pourrait faire une prépa", il se prend dans les dents un "mais enfin Madame Elaïna, vous ne vous rendez pas compte, vous êtes élitiste ! vous avez fait une grande école mais ce n'est pas pour ça qu'il faut vouloir ça pour tout le monde !"
Ah pardon. Je croyais qu'on pouvait vouloir l'excellence pour chacun en fonction de ses capacités #teamIgnacedeLoyolaforever

Après j'imagine qu'une bonne partie de ce plafond de verre se construit sur les préjugés "la prépa c'est cher" (non, il y a des prépas publiques), "les profs de prépa sont tous des tortionnaires" (oui. Entre Hitler et Pol Pot. Au moins. Ils ont été sélectionnés par l'IG pour ça, d'ailleurs), "les élèves se tirent dans les pattes et la compétition est atroce", "on n'a plus de vie en prépa" (c'est sûr, apprendre des choses, c'est ne plus avoir de vie)
avatar
gauvain31
Monarque

Re: Le cauchemar des conseils de classe en 2nde...

par gauvain31 le Mer 14 Déc 2016 - 10:10
@Cleroli a écrit:
@gauvain31 a écrit:
@gnafron2004 a écrit:Il est devenu plus ambitieux en changeant de nom, et bien des élèves de lycée général s'y casseraient les dents. Pn leur demande beaucoup, aux ST2S... pour les STMG, je ne sais pas, je n'en ai jamais eu.

Les STMG sont peuplés d'élèves destinés au professionnel mais qui n'ont pas voulu y aller....le niveau d'exigence est bas: une de mes élèves de Seconde il y a 3 ans qui n'a pas eu le Brevet, qui redoublait , qui a reconnu avoir des problèmes de mémorisation, etc... a forcé le passage en STMG. Elle a eu son bac du premier coup (mention passable... quand même). Le bac ES a tendance à remplir ce même rôle dans la filière générale
Sur quoi te bases-tu pour le dire ?

Je me base sur les observations faites dans quelques lycées de Toulouse où je suis passé comme TZR ( 8 lycées depuis mon arrivée à Toulouse), en particulier les lycées qui n'ont pas de filière STMG. Dans ces lycées, la filière ES est composée d'élèves très faibles à profil STMG, voire lycée pro (le niveau en français étant tellement bas qu'ils évitent la L). Tu as remarqué que j'ai dit "tendance" dans mon message précédent. Je n'ai pas énoncé de loi générale.

Dans les lycées qui ont une STMG (voire mieux avec un lycée pro intégré) il n'y a pas ce problème avec les ES , mais plus avec les L...

Mon expérience vaut ce qu'elle vaut..... je suis juste un témoin de ce qui se passe à Toulouse... Dans d'autres villes, il y a sûrement d'autres politiques d'orientation


Dernière édition par gauvain31 le Mer 14 Déc 2016 - 10:42, édité 1 fois
kyralina
Niveau 7

Re: Le cauchemar des conseils de classe en 2nde...

par kyralina le Mer 14 Déc 2016 - 10:12
@Ramanujan974 a écrit:Surtout maintenant avec la prolifération d'écoles "d'ingénieurs".
Je suis persuadé que beaucoup sortent avec leur bô diplôme d'ingé, reconnu bac+5 et tout et qui ne trouve que des jobs à 1500 €, de technicien...

Ou professeur de mathématiques contractuel!
avatar
gauvain31
Monarque

Re: Le cauchemar des conseils de classe en 2nde...

par gauvain31 le Mer 14 Déc 2016 - 10:27
@Ramanujan974 a écrit:Surtout maintenant avec la prolifération d'écoles "d'ingénieurs".
Je suis persuadé que beaucoup sortent avec leur bô diplôme d'ingé, reconnu bac+5 et tout et qui ne trouve que des jobs à 1500 €, de technicien...

Un ingénieur du CNES (50 ans passé) m'a expliqué qu'il faut désormais 2 jeunes ingénieurs pour avoir l'autonomie d'un ancien technicien supérieur des années 70.... alors je me pose aussi la question du niveau réel de certains de ces ingénieurs. En tout cas dans le milieu professionnel on se la pose.
avatar
neomath
Neoprof expérimenté

Re: Le cauchemar des conseils de classe en 2nde...

par neomath le Mer 14 Déc 2016 - 10:46
@Zagara a écrit:
@neomath a écrit:
@Zagara a écrit:Par contre, attention à l'inverse. Car si certains élèves se fourvoient dans leur orientation et surestiment leurs capacités, certains professeurs proposent des orientations inférieures aux capacités de l'élève. Un ami a failli faire technicien alors qu'il était über fort en maths et en programmation ; heureusement ses parents ont eu le réflexe de le mettre en prépa et il a pu devenir ingénieur. S'ils avaient suivi les conseils de son lycée, il aurait un boulot qui paie 2 fois moins et avec moins de perspectives d'évolution.
affraid  affraid  affraid

Je trouve hallucinant que, sur un forum d'enseignant, on puisse lire cette ... chose.

Si vous aviez ne serait ce que des rudiments d'informations sur l'enseignement technique et professionnel vous sauriez que, depuis toujours, il existe des poursuites d'étude et des passerelles qui permettent à tout élève doué et travailleur de finir avec un diplôme d'ingénieur et le salaire qui va avec.

Tu vas me dire qu'un technicien fait du 36K en début de carrière avec progression vers 41/42K en moins de 5 ans d'expérience ? Non.

Oui il y a des passerelles, mais il y a aussi une hiérarchie des salaires, il ne faut pas mentir aux gens en disant que technicien = ingénieur et que les différences sont minimes parce que l'un peut mener à l'autre plus tard. Autant devenir immédiatement ingénieur quand on en a les moyens scolaires. Quand un élève est capable de faire prépa -> école d'ingé, on ne l'envoie pas en formation BTS en lui disant "dans 5 ans t'aura ptêtre une passerelle et des poursuites d'études" ; ça lui fait perdre du temps, de l'argent et de l'honneur.

OK pas 2 fois moins, 40% moins avec plus faible progression de salaire. Laughing
Si j'étais méchante, je rajouterais que "je trouve hallucinant" de ne pas connaître les réalités du marché du travail, les disparités salariales, de conditions de travail et de perspective d'évolution entre un technicien et un ingénieur... Il faudrait avoir "des rudiments d'information" sur ces réalités du travail, même lorsqu'on n'est pas inséré dans le travail de droit privé. Notamment pour orienter correctement les élèves.
Google est votre ami. Vous feriez bien de vous renseigner sur une classe passerelle qui existe un peu partout et qui se nomme ATS (classe préparatoire adaptation technicien supérieur).
Cette passerelle permet à des élèves de BTS (ceux là même qui dans votre vision méprisante sont condamnés à des boulots minables et sous-payés) de préparer en un an les concours d'entrée aux grandes écoles.
Cette filière fonctionne très bien, j'en veux pour preuve tous mes anciens élèves qui sont passés par là et qui ont fini ingénieurs. Certes avec un an de plus que ceux qui avaient suivi la voie noble, so what ? Au moins avaient ils acquis une solide expérience pratique, celle qui manque cruellement à tant d'anciens taupins.
Et si vous voulez je vous donnerai en MP les référence de celui qui a fait SUPELEC, il pourra vous donner son revenu annuel. Vous verrez que c'est pas mal.

_________________
You cannot reason people out of positions they didn’t reason themselves into.    J. Swift
avatar
gauvain31
Monarque

Re: Le cauchemar des conseils de classe en 2nde...

par gauvain31 le Mer 14 Déc 2016 - 10:50
@Elaïna a écrit:Et le plus beau, quand un fêlé comme moi dit "mais enfin, untel, il pourrait faire une prépa", il se prend dans les dents un "mais enfin Madame Elaïna, vous ne vous rendez pas compte, vous êtes élitiste ! vous avez fait une grande école mais ce n'est pas pour ça qu'il faut vouloir ça pour tout le monde !"
Ah pardon. Je croyais qu'on pouvait vouloir l'excellence pour chacun en fonction de ses capacités #teamIgnacedeLoyolaforever

Après j'imagine qu'une bonne partie de ce plafond de verre se construit sur les préjugés "la prépa c'est cher" (non, il y a des prépas publiques), "les profs de prépa sont tous des tortionnaires" (oui. Entre Hitler et Pol Pot. Au moins. Ils ont été sélectionnés par l'IG pour ça, d'ailleurs), "les élèves se tirent dans les pattes et la compétition est atroce", "on n'a plus de vie en prépa" (c'est sûr, apprendre des choses, c'est ne plus avoir de vie)

Hélas oui c'est le cas, de la part des élèves, des parents de certains enseignants. Il y a aussi le manque d'information sur les grandes écoles qui participe à ce plafond de verre. Par exemple, je savais depuis ma classe de 1ère que je voulais enseigner les SVT. Je ne connaissais pas du tout l'école Normale Supérieure et sa formation à l'agrégation. J'en ai entendu parler pour la première fois à la fin de mon année de prépa agreg quand un de notre promotion avait fait une demande pour cette école. J'ai un cursus 100% universitaire et je n'avais pas compris pourquoi dans la promotion de prépa agreg plus des 3/4 de la promo avait fait une classe prépa. Pour moi c'était uniquement pour ceux qui voulaient faire ingénieurs agronomes....

Je pense qu'on peut améliorer l'information auprès des élèves de 1ère Et Tale sur les grandes écoles qui existent
avatar
Zagara
Grand Maître

Re: Le cauchemar des conseils de classe en 2nde...

par Zagara le Mer 14 Déc 2016 - 10:51
@neomath : Je suis d'accord avec ce que tu dis, mais tu ne réponds pas à mon propos, en fait.

Ce que je dis : quand un élève est brillant, qu'il a toute sa place en prépa, et donc qu'il sera ingénieur ensuite sans passerelle, l'envoyer en BTS c'est lui mettre des bâtons dans les roues.

Peu me chaut que les passerelles fonctionnent merveilleusement bien. Je parle du cas où l'élève réussirait en prépa et école d'ingé et où on l'empêche d'y aller. C'est très bien les passerelles, mais c'est un pis aller face à la voie directe (sinon on ne parlerait pas de "passerelle" justement !).
avatar
Dame Jouanne
Habitué du forum

Re: Le cauchemar des conseils de classe en 2nde...

par Dame Jouanne le Mer 14 Déc 2016 - 11:11
@Zagara a écrit:@neomath : Je crois que tu ne comprends pas mon propos.

Ce que je dis : quand un élève est brillant, qu'il a toute sa place en prépa, et donc qu'il sera ingénieur ensuite sans passerelle, l'envoyer en BTS c'est lui mettre des bâtons dans les roues.

Peu me chaut que les passerelles fonctionnent merveilleusement bien. Je parle du cas où l'élève réussirait en prépa et école d'ingé et où on l'empêche d'y aller. C'est très bien les passerelles, mais c'est un pis aller face à la voie directe (sinon on ne parlerait pas de "passerelle" justement !).
Non, les passerelles ne sont pas un pis aller mais un dispositif indispensable. Je connais le cas d'une personne douée mais qui à 15-16 ans n'avait pas envie de faire des études, n'y voyait pas d’intérêt et s'est donc orienté vers une filière courte. En grandissant, on change... Il a pu grâce aux passerelles devenir ingénieur et travaille maintenant dans une grande boîte.
Je comprends que tu protestes contre les plafonds de verre de l'orientation. Les ambitions démesurées des parents des classes supérieures pour leurs enfants ne me semblent d'ailleurs pas forcément mieux : la désillusion peut être terrible. Mais il vaut parfois mieux offrir la possibilité d'une orientation plus "modeste" avec beaucoup de passerelles pour progresser ensuite qu'une seule voie unique avec aucun rattrapage possible en cas d'échec (les concours de médecine par exemple sont terribles)
avatar
Laotzi
Habitué du forum

Re: Le cauchemar des conseils de classe en 2nde...

par Laotzi le Mer 14 Déc 2016 - 11:57
Il ne faut de toute façon pas généraliser les discours. Je suis dans un lycée de banlieue populaire de l'académie de Créteil, plutôt dans les derniers du département. Cela n'empêche pas (je suis PP en Tle depuis longtemps) que je pousse, et mes collègues aussi, les élèves qui en ont le profil, à demander des prépas. L'administration organise chaque année une réunion avec des collègues et proviseurs de prépas et l"on a chaque année des élèves qui en intègrent (et parfois les plus prestigieuses). Mais il est clair qu'il existe toujours une très forte autocensure de beaucoup d'élèves.
C'est triste que certains collègues en soient encore à renforcer cela d'après ce que vous dites dans certains établissements (de même que l'on semble encore parfois considérer les élèves "du 93" comme des racailles qui se comporteraient mal dans les musées a priori).

_________________
"Trouvez donc bon qu'au lieu de vous dire aussi, adieu comme autrefois, je vous dise, adieu comme à présent."
avatar
Cleroli
Neoprof expérimenté

Re: Le cauchemar des conseils de classe en 2nde...

par Cleroli le Mer 14 Déc 2016 - 12:56
@gauvain31 a écrit:
@Cleroli a écrit:
@gauvain31 a écrit:
@gnafron2004 a écrit:Il est devenu plus ambitieux en changeant de nom, et bien des élèves de lycée général s'y casseraient les dents. Pn leur demande beaucoup, aux ST2S... pour les STMG, je ne sais pas, je n'en ai jamais eu.

Les STMG sont peuplés d'élèves destinés au professionnel mais qui n'ont pas voulu y aller....le niveau d'exigence est bas: une de mes élèves de Seconde il y a 3 ans qui n'a pas eu le Brevet, qui redoublait , qui a reconnu avoir des problèmes de mémorisation, etc... a forcé le passage en STMG. Elle a eu son bac du premier coup (mention passable... quand même). Le bac ES a tendance à remplir ce même rôle dans la filière générale
Sur quoi te bases-tu pour le dire ?

Je me base sur les observations faites dans quelques lycées de Toulouse où je suis passé comme TZR ( 8 lycées depuis mon arrivée à Toulouse), en particulier les lycées qui n'ont pas de filière STMG. Dans ces lycées, la filière ES est composée d'élèves très faibles à profil STMG, voire lycée pro (le niveau en français étant tellement bas qu'ils évitent la L). Tu as remarqué que j'ai dit "tendance" dans mon message précédent. Je n'ai pas énoncé de loi générale.

Dans les lycées qui ont une STMG (voire mieux avec un lycée pro intégré) il n'y a pas ce problème avec les ES , mais plus avec les L...

Mon expérience vaut ce qu'elle vaut..... je suis juste un témoin de ce qui se passe à Toulouse... Dans d'autres villes, il y a sûrement d'autres politiques d'orientation
Il faut effectivement se garder des déductions faites à partir de quelques observations empiriques. Dire que telle ou telle filière concentrerait  des élèves très faibles n'a plus grand sens tant on retrouve ces élèves dans toutes les filières. En un peu plus de 20 ans d'enseignement en lycée, je constate bien que ces élèves obtiennent le passage dans toutes les filières (il est loin le temps où les profs de Math ou de Sciences pouvaient s'opposer à un passage en 1°S dès que la moyenne de l'élève était inférieure à 12/20, aujourd'hui une moyenne non coefficientée de 10/20 en 2de suffit pour aller en 1° ES, L comme S).
archeboc
Sage

Re: Le cauchemar des conseils de classe en 2nde...

par archeboc le Mer 14 Déc 2016 - 13:19
@neomath a écrit:Google est votre ami. Vous feriez bien de vous renseigner sur une classe passerelle qui existe un peu partout et qui se nomme ATS (classe préparatoire adaptation technicien supérieur).
Cette passerelle permet à des élèves de BTS (ceux là même qui dans votre vision méprisante sont condamnés à des boulots minables et sous-payés) de préparer en un an les concours d'entrée aux grandes écoles.
Cette filière fonctionne très bien, j'en veux pour preuve tous mes anciens élèves qui sont passés par là et qui ont fini ingénieurs. Certes avec un an de plus que ceux qui avaient suivi la voie noble, so what ? Au moins avaient ils acquis une solide expérience pratique, celle qui manque cruellement à tant d'anciens taupins.
Et si vous voulez je vous donnerai en MP les référence de celui qui a fait SUPELEC, il pourra vous donner son revenu annuel. Vous verrez que c'est pas mal.

Je suis juste de l'autre côté : je participe au jury de recrutement des ATS dans l'école d'ingénieurs où j'enseigne. Certains de ceux que nous prenons font d'excellents ingénieurs. C'est le principal. Ensuite, il faut voir le coût pour eux : une année en plus, dans une vie, ce n'est pas rien. Et puis ils sont tricards pendant une bonne année à se traîner des mauvaises notes en math et en sciences. Cela leur fait du boulot en plus. Ils ont deux semaines de vacances en moins, pour des cours de rattrapage. Ils se font des sueurs froides ailleurs aussi, parce que le niveau d'anglais en BTS n'est pas le même qu'en prépa, et si tu n'as pas ton TOEIC à 780, ton diplôme d'ingénieur, tu peux faire une croix dessus.

Là, je parle pour les élèves qui sont entrés chez nous. Grosso modo, on accepte les meilleurs candidats parmi les douze premiers de leur prépa. Au delà du douzième, on sait que le niveau en math sera piteux. A partir du vingtième, on a des élèves qui ont du mal avec un exercice que j'ai fait faire à mon globule de 5e : certains élèves ATS ne connaissent de Thalès que le nom.

Cléopatra2
Fidèle du forum

Re: Le cauchemar des conseils de classe en 2nde...

par Cléopatra2 le Mer 14 Déc 2016 - 21:18
Nous avons une prépa L dans notre lycée de banlieue. Le niveau est très mauvais mais comme elle est locale, même les excellents élèves de terminale la demandent alors qu'ils pourraient postuler dans une prépa parisienne mieux cotée (et avoir donc une chance d'intégrer). Je trouve ça triste pour eux.
Contenu sponsorisé

Re: Le cauchemar des conseils de classe en 2nde...

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum