Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Yazilikaya
Neoprof expérimenté

Histoire en primaire : la fin des connaissances ?

par Yazilikaya le Lun 12 Déc 2016 - 12:49
Bonjour

En ce moment, pour préparer une évaluation, je me baigne dans les compétences des nouveaux programmes.
Finalement, à moins que mon cerveau ne me fasse défaut, et hormis la connaissance de quelques repères historiques, la connaissance en tant que telle a été balayée. Il faut raisonner, pratiquer différents langages, se servir de l'outil numérique, comprendre un doc... mais plus rien en ce qui concerne les connaissances pures, l'apprentissage des leçons, les grands portraits historiques.
Me fourvoyé-je?
avatar
Spinoza1670
Esprit éclairé

Re: Histoire en primaire : la fin des connaissances ?

par Spinoza1670 le Lun 12 Déc 2016 - 18:43
MEN a écrit:Les nouveaux programmes d’histoire-géographie des cycles 2, 3 et 4 ont été publiés au JOEN du 24 novembre et au BO du jeudi 26 novembre 2015.

Ces nouveaux programmes remplacent, dès la rentrée 2016 et pour l’ensemble des niveaux, les anciens programmes d’histoire-géographie.

Les programmes de la scolarité obligatoire reposent sur une conception nouvelle. Ils ne sont plus la simple juxtaposition de programmes disciplinaires annuels imposant aux professeurs les contenus, les démarches, les méthodes et les progressions, visant un élève abstrait. Ils s’inscrivent dans un projet global, s’adressant à tous les élèves, plus attentif à la totalité de leur expérience d’apprentissage et faisant davantage confiance à la professionnalité des professeurs.

Ce projet repose sur une redéfinition des cycles d’étude de la scolarité obligatoire prévue dans la loi du 8 juillet 2013 et par le nouveau socle commun de connaissances, de compétences et de culture dans ses cinq domaines (décret du 31 mars 2015 – BOEN n° 17 du 23 avril 2015).

Les nouveaux programmes sont conçus par cycle de trois ans pour répondre à ces redéfinitions. Ils sont déclinés en trois volets : le premier fixe les objectifs du cycle, le deuxième précise la contribution essentielle de chaque enseignement aux cinq domaines du socle et le troisième précise les contenus par enseignement.

Dans cette vidéo, le président du Conseil supérieur des programmes, Michel Lussault, présente l'ensemble des trois programmes, leurs liens avec le socle et leur organisation générale.

source : http://eduscol.education.fr/histoire-geographie/actualites/actualites/article/une-lecture-les-nouveaux-programmes-dhistoire-geographie.html
MEN a écrit:Le Bulletin officiel spécial n°11 du 26 novembre 2015 est consacré aux programmes d'enseignement de l'école élémentaire et du collège. Ces nouveaux programmes entrent en vigueur à la rentrée 2016.

Retrouvez les programmes d'enseignement du cycle :


  • des apprentissages fondamentaux (cycle 2, du CP au CE2)
  • de consolidation (cycle 3, du CM1 à la sixième)
  • des approfondissements (cycle 4, de la cinquième à la troisième)

De nouveaux programmes pour de nouveaux cycles
Les nouveaux programmes du collège ont été conçus par cycle. Chaque cycle, d'une durée de trois ans, permet à chaque élève de progresser à son rythme et de parvenir ainsi à la maîtrise des fondamentaux. La continuité des apprentissages avec les programmes précédents est assurée.

  • Cycle 2 - CP-CE1-CE2 - apprentissages fondamentaux
  • Cycle 3 - CM1-CM2-sixième - consolidation
  • Cycle 4 - cinquième-quatrième-troisième - approfondissements

À la fin du collège, les élèves ont acquis un socle commun de connaissances, de compétences et de culture. Ce socle, réactualisé en 2015, représente ce que les élèves doivent connaître et savoir faire à la fin de leur scolarité obligatoire, à l'âge de 16 ans.

Des programmes articulés au socle commun de connaissances, de compétences et de culture

Les nouveaux programmes d'enseignement de l'école et du collège assurent l'acquisition des connaissances et des compétences fondamentales. Ils déclinent et précisent les objectifs définis par le nouveau socle commun, articulé autour de cinq domaines :

  • les langages pour penser et communiquer 
  • les méthodes et outils pour apprendre 
  • la formation de la personne et du citoyen
  • les systèmes naturels et les systèmes techniques
  • les représentations du monde
  • l'activité humaine

De nouveaux programmes organisés de façon plus cohérente et plus progressive

Conçus par cycle, les nouveaux programmes de la scolarité obligatoire reposent sur une conception nouvelle. Ils s'inscrivent dans un projet global plus attentif à la diversité de leurs rythmes d'acquisition.

Chaque programme de cycle est organisé en trois parties complémentaires :

  • le volet 1 présente les principaux enjeux et objectifs de formation du cycle, dans la perspective globale de la scolarité obligatoire et de l'acquisition progressive de la culture commune définie par le socle commun ;

  • le volet 2 rassemble les contributions des champs disciplinaires ou disciplines à l'acquisition de chacun des cinq domaines de formation du socle commun ;

  • le volet 3 précise, par champ disciplinaire ou discipline, les niveaux de maîtrise attendus à la fin du cycle, les compétences et les connaissances à acquérir et mobiliser, des pistes de méthodes, de démarches et d'outils auxquels les enseignants peuvent recourir, des repères de progressivité pour organiser la formation des élèves durant les trois années du cycle.


source : http://www.education.gouv.fr/cid95812/au-bo-special-du-26-novembre-2015-programmes-d-enseignement-de-l-ecole-elementaire-et-du-college.html

CAHIER DES CHARGES :
- suivre les préconisations du rapport Bourdieu-Gros (1989) : http://www.sauv.net/bourdgros.htm

- détruire les disciplines en les présentant comme une simple boite à outils pour des compétences plus larges et plus vagues telles que faire preuve d'esprit critique, de compréhension, de capacité d'adaptation, de capacité à résoudre des problèmes.

- être très peu précis sur les savoirs à acquérir mais très précis sur les démarches pédagogiques et les méthodes.

- pour détruire le collège sur le même modèle que le primaire, le cycle 3 sera à cheval sur le primaire et le collège ; des PE viendront à terme enseigner en 6e toutes les matières, ou une partie d'entre elles

- ne pas tenir compte des études de psychologie cognitive et des études comparatives qui prétendent montrer qu'on fait tout le contraire de ce qu'il faudrait faire

- ...

Bref, on peut s'attendre à ce que la situation soit telle que tu la décris :
@Yazilikaya a écrit:En ce moment, pour préparer une évaluation, je me baigne dans les compétences des nouveaux programmes.
Finalement, à moins que mon cerveau ne me fasse défaut, et hormis la connaissance de quelques repères historiques, la connaissance en tant que telle a été balayée. Il faut raisonner, pratiquer différents langages, se servir de l'outil numérique, comprendre un doc... mais plus rien en ce qui concerne les connaissances pures, l'apprentissage des leçons, les grands portraits historiques.
Me fourvoyé-je ?


_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)

Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.
avatar
Calypso64
Niveau 9

Re: Histoire en primaire : la fin des connaissances ?

par Calypso64 le Lun 12 Déc 2016 - 19:34
C'est tout à fait ça....... mais c'est ce que je ne fais pas Razz
avatar
bruno09
Niveau 10

Re: Histoire en primaire : la fin des connaissances ?

par bruno09 le Lun 12 Déc 2016 - 20:50
C'est bien commencé en tout cas. La moitié de mes sixièmes (trois classes) étaient incapables en début d'année de situer continents ou océans. ( y compris des sérieux-intelligents-suivis par leur parents csp+). Je n'avais plus de sixièmes depuis deux ans. En 31 ans j'en ai vu de toutes les couleurs mais ça, c'est nouveau.

_________________
 Pour les Italophiles et les Italolâtres: http://www.viaggio-italia.fr
avatar
Salsepareille
Neoprof expérimenté

Re: Histoire en primaire : la fin des connaissances ?

par Salsepareille le Lun 12 Déc 2016 - 20:59
Ma collègue de SVT a fait il y a peu une évaluation à laquelle j'aurais eu tout bon sans avoir une quelconque idée de ce qu'ils ont fait en cours. Les critères de notation étaient:
- savoir lire un tableau
- savoir lire un texte documentaire
- savoir présenter ses réponses sous forme de tableau.
avatar
Yazilikaya
Neoprof expérimenté

Re: Histoire en primaire : la fin des connaissances ?

par Yazilikaya le Lun 12 Déc 2016 - 21:20
Que c'est déprimant. J'ai l'impression d'être complice du meurtre de notre école.
Prendre du recul, considérer ce métier comme alimentaire, le seul artifice pour survivre psychologiquement.
avatar
Fesseur Pro
Grand Maître

Re: Histoire en primaire : la fin des connaissances ?

par Fesseur Pro le Lun 12 Déc 2016 - 21:26
@bruno09 a écrit:C'est bien commencé en tout cas. La moitié de mes sixièmes (trois classes) étaient incapables en début d'année de situer continents ou océans. ( y compris des sérieux-intelligents-suivis par leur parents csp+).
Même constat ici.
Idem pour les points cardinaux.

_________________
Pourvu que ça dure... professeur
avatar
Zagara
Grand Maître

Re: Histoire en primaire : la fin des connaissances ?

par Zagara le Lun 12 Déc 2016 - 22:04
"Tout ça c'est stocké sur Internet donc ça ne sert à rien de le savoir."
/me se prépare au concours de l'inspection pingouin
avatar
Eleven
Neoprof expérimenté

Re: Histoire en primaire : la fin des connaissances ?

par Eleven le Lun 12 Déc 2016 - 22:30
@Zagara a écrit:"Tout ça c'est stocké sur Internet donc ça ne sert à rien de le savoir."
/me se prépare au concours de l'inspection pingouin

affraid compétences d'accord mais connaissances au placard .... furieux

_________________
2015-2016 : Première année contractuelle : sixièmes, cinquièmes.
2016-2017 : Deuxième année contractuelle : troisièmes, quatrièmes et cinquièmes.
2017-2018 : Troisième année contractuelle : sixièmes, cinquièmes.
2018-2019 : Quatrième année contractuelle : troisièmes, quatrièmes et sixièmes.
avatar
Calypso64
Niveau 9

Re: Histoire en primaire : la fin des connaissances ?

par Calypso64 le Lun 12 Déc 2016 - 23:50
@Fesseur Pro a écrit:
@bruno09 a écrit:C'est bien commencé en tout cas. La moitié de mes sixièmes (trois classes) étaient incapables en début d'année de situer continents ou océans. ( y compris des sérieux-intelligents-suivis par leur parents csp+).
Même constat ici.
Idem pour les points cardinaux.

Par chez moi aussi mais c'est tout l'un ou tout l'autre : c'est acquis de chez acquis chez certains élèves et un monde inconnu pour une forte minorité. Pourtant j'ai un cobaye de CM2 à la maison : ça a été vu avec ses PE au CE2 et rebelote au CM2. Et oh horreur on a appris la leçon à la maison. On n'est jamais trop prévoyant en cas de coupure d'accès à internet Laughing
avatar
Verdurette
Modérateur

Re: Histoire en primaire : la fin des connaissances ?

par Verdurette le Mar 13 Déc 2016 - 5:18
Ce qui m'interroge, même avec des élèves "suivis de chez suivis", c'est leur incapacité à mémoriser. Ayant beaucoup d'élèves pas suivis du tout, je fais beaucoup apprendre en classe, et je viens de faire une évaluation hyper basique sur les limites de la France : les pays frontaliers et les mers et océans qui la bordent.
J'ai failli faire un malaise ... Outre un certain nombre de cartes restées muettes,  j'ai trouvé l'Italie dans la Manche, on m'a écrit "Saint-Etienne" en Suisse ? l'Espaniole (sic) de l'autre côté des Pyrénées, et puis j'ai aussi la "mer antique" ... au large des côtes landaises.
Et même ceux qui ont à peu près bien répondu sont incapables d'orthographier correctement des noms que nous avons vus, revus et expliqués comme la Méditerané   méditerraner  un seul sur 23 l'a écrit correctement ! 😢 No
Mais qu'est-ce qu'ils ont ?
avatar
Sophie38
Habitué du forum

Re: Histoire en primaire : la fin des connaissances ?

par Sophie38 le Mar 13 Déc 2016 - 6:31
@Verdurette a écrit:Ce qui m'interroge, même avec des élèves "suivis de chez suivis", c'est leur incapacité à mémoriser. Ayant beaucoup d'élèves pas suivis du tout, je fais beaucoup apprendre en classe, et je viens de faire une évaluation hyper basique sur les limites de la France : les pays frontaliers et les mers et océans qui la bordent.
J'ai failli faire un malaise ... Outre un certain nombre de cartes restées muettes,  j'ai trouvé l'Italie dans la Manche, on m'a écrit "Saint-Etienne" en Suisse ? l'Espaniole (sic) de l'autre côté des Pyrénées, et puis j'ai aussi la "mer antique" ... au large des côtes landaises.
Et même ceux qui ont à peu près bien répondu sont incapables d'orthographier correctement des noms que nous avons vus, revus et expliqués comme la Méditerané   méditerraner  un seul sur 23 l'a écrit correctement ! 😢 No
Mais qu'est-ce qu'ils ont ?

Idem
avatar
Sophie38
Habitué du forum

Re: Histoire en primaire : la fin des connaissances ?

par Sophie38 le Mar 13 Déc 2016 - 6:32
@Yazilikaya a écrit:Bonjour

En ce moment, pour préparer une évaluation, je me baigne dans les compétences des nouveaux programmes.
Finalement, à moins que mon cerveau ne me fasse défaut, et hormis la connaissance de quelques repères historiques, la connaissance en tant que telle a été balayée. Il faut raisonner, pratiquer différents langages, se servir de l'outil numérique, comprendre un doc... mais plus rien en ce qui concerne les connaissances pures, l'apprentissage des leçons, les grands portraits historiques.
Me fourvoyé-je?

Idem en collège
avatar
Zagara
Grand Maître

Re: Histoire en primaire : la fin des connaissances ?

par Zagara le Mar 13 Déc 2016 - 7:28
@Eleven a écrit:
@Zagara a écrit:"Tout ça c'est stocké sur Internet donc ça ne sert à rien de le savoir."
/me se prépare au concours de l'inspection pingouin

affraid  compétences d'accord mais connaissances au placard .... furieux
C'est le corollaire logique. Quand on dit d'une part qu'on travaille des compétences et plus des savoirs, et qu'on dit d'autre part que comme les savoirs sont accessibles ils sont devenus inutiles, on supprime les savoirs. La phrase que j'ai citée, je l'ai entendue dans la bouche d'un IPR et de formateurs. C'est la doxa ministérielle.

Le dernier exemple de cette mécanique, c'est quand la calculette est arrivée. Le MEN a décidé que ça ne servait plus à rien de savoir calculer à la main puisqu'il y avait une calculette. Du coup, les gens de ma génération n'ont pas fait de calcul à la main après le primaire et pas de calcul mental après... perso c'était après la 6eme mais je sais que des enseignants le font jusqu'en 3eme dans certains établissements. Une calculette dans la poche dès la 6eme. Je parle d'expérience lorsque je dis que si on arrête un savoir comme le calcul manuel en primaire, on l'a oublié une fois arrivé à 25 ans (Razz).

On a l'exact même phénomène aujourd'hui, mais pour tous les champs de connaissances, car la doxa ministérielle est que Wikipedia est plus performante qu'un apprentissage personnel des savoirs. Bref, une belle usine à incapables et ignorants se prépare, tout comme j'ai subi l'usine à ignorance arithmétique.
avatar
stanleymilgram
Niveau 9

Re: Histoire en primaire : la fin des connaissances ?

par stanleymilgram le Mar 13 Déc 2016 - 7:33
Et dire qu'il y a encore 8 ans, Wikipédia était considérée "douteuse" et qu'elle est devenue LA référence...
N'avons-nous pas été complices?

Sans compter tous les wiki clones qui dupliquent sans fin Wikipédia ...
avatar
bruno09
Niveau 10

Re: Histoire en primaire : la fin des connaissances ?

par bruno09 le Mar 13 Déc 2016 - 10:35
@Fesseur Pro a écrit:
@bruno09 a écrit:C'est bien commencé en tout cas. La moitié de mes sixièmes (trois classes) étaient incapables en début d'année de situer continents ou océans. ( y compris des sérieux-intelligents-suivis par leur parents csp+).
Même constat ici.
Idem pour les points cardinaux.
Je les avais oublié! Pareil! Une demi-heure sur la rose des vents! Découverte totale pour certains...

Au fait, j’adore Peter Lorre!
avatar
Fesseur Pro
Grand Maître

Re: Histoire en primaire : la fin des connaissances ?

par Fesseur Pro le Mar 13 Déc 2016 - 11:47
@Calypso64 a écrit:
@Fesseur Pro a écrit:
@bruno09 a écrit:C'est bien commencé en tout cas. La moitié de mes sixièmes (trois classes) étaient incapables en début d'année de situer continents ou océans. ( y compris des sérieux-intelligents-suivis par leur parents csp+).
Même constat ici.
Idem pour les points cardinaux.

Par chez moi aussi mais c'est tout l'un ou tout l'autre : c'est acquis de chez acquis chez certains élèves et un monde inconnu pour une forte minorité. Pourtant j'ai un cobaye de CM2 à la maison : ça a été vu avec ses PE au CE2 et rebelote au CM2. Et oh horreur on a appris la leçon à la maison. On n'est jamais trop prévoyant en cas de coupure d'accès à internet Laughing
Les collègues du primaire nous ont effectivement confirmé que c'est vu au CM2.
Et donc très vite oublié.

_________________
Pourvu que ça dure... professeur
avatar
bruno09
Niveau 10

Re: Histoire en primaire : la fin des connaissances ?

par bruno09 le Mer 14 Déc 2016 - 11:30
Maintenant, à chaque fois que j’attrape un parent ou aux élèves quand je fais noter une évaluation, j'insiste lourdement sur la mémorisation. Etaler la révision, tout revoir mais dans un temps court, se tester en permanence, recommencer six, sept, huit fois. Bon, on va voir.

_________________
 Pour les Italophiles et les Italolâtres: http://www.viaggio-italia.fr
avatar
Olympias
Prophète

Re: Histoire en primaire : la fin des connaissances ?

par Olympias le Mer 14 Déc 2016 - 12:07
@bruno09 a écrit:Maintenant, à chaque fois que j’attrape un parent ou aux élèves quand je fais noter une évaluation, j'insiste lourdement sur la mémorisation. Etaler la révision, tout revoir mais dans un temps court, se tester en permanence, recommencer six, sept, huit fois. Bon, on va voir.
Il faut. En terminale la dissert c'est de la mémorisation.
Lenagcn
Niveau 10

Re: Histoire en primaire : la fin des connaissances ?

par Lenagcn le Mar 20 Déc 2016 - 21:04
@Verdurette a écrit:Ce qui m'interroge, même avec des élèves "suivis de chez suivis", c'est leur incapacité à mémoriser. Ayant beaucoup d'élèves pas suivis du tout, je fais beaucoup apprendre en classe, et je viens de faire une évaluation hyper basique sur les limites de la France : les pays frontaliers et les mers et océans qui la bordent.
J'ai failli faire un malaise ... Outre un certain nombre de cartes restées muettes,  j'ai trouvé l'Italie dans la Manche, on m'a écrit "Saint-Etienne" en Suisse ? l'Espaniole (sic) de l'autre côté des Pyrénées, et puis j'ai aussi la "mer antique" ... au large des côtes landaises.
Et même ceux qui ont à peu près bien répondu sont incapables d'orthographier correctement des noms que nous avons vus, revus et expliqués comme la Méditerané   méditerraner  un seul sur 23 l'a écrit correctement ! 😢 No
Mais qu'est-ce qu'ils ont ?

J'ai eu "la même" avec mes CM1 (dont 50% sont suivis de près), après avoir...
- travaillé la méthodologie de la mémorisation (toujours depuis le même point, toujours en "tournant dans le même sens")
- mémorisé ensemble les éléments, catégorie par catégorie (mers/océans; montagnes; fleuves)
Médittéranné! aux îles blondes ensoleillées!


De la part de l'IPR d'HG du secteur en animation péda pour les PE (qui fut un exigeant prof d'histoire de mes aînées; pour la géo, bon...) : "la connaissance est disponible partout, l'important est de savoir l'utiliser."
Cela me semble être une tromperie massive. Il m'a beaucoup déçu, sur ce coup-là.

L'ignorance oblige à faire confiance.
N'importe qui peut écrire une grosse, énorme ***, sur le net, et cela y reste... quand elle ne fait pas boule de neige.
Et voilà Kévina qui tombe sur "'L'Homme a marché sur la Lune' est un film d'anticipation de 1969.", ou "[propos négationnistes]" ou "[propos rendant l'Islam dit radical solution à notre monde qui marche sur la tête]", et qui vous le balance dans ses productions.
Pour moi, seule la culture générale peut permettre d'aborder le foisonnement d'informations sans se faire déborder par lui.
Et c'est là ce que j'attends de l'Ecole pour mes enfants, et que je tente de faire passer à mes élèves (bon, la Médittérané, c'est pas gagné... Embarassed )
avatar
Rabelais
Grand Maître

Re: Histoire en primaire : la fin des connaissances ?

par Rabelais le Mar 20 Déc 2016 - 21:12
[quote="Verdurette"]Ce qui m'interroge, même avec des élèves "suivis de chez suivis", c'est leur incapacité à mémoriser. Ayant beaucoup d'élèves pas suivis du tout, je fais beaucoup apprendre en classe, et je viens de faire une évaluation hyper basique sur les limites de la France : les pays frontaliers et les mers et océans qui la bordent.
J'ai failli faire un malaise ... Outre un certain nombre de cartes restées muettes,  j'ai trouvé l'Italie dans la Manche, on m'a écrit "Saint-Etienne" en Suisse ? l'Espaniole (sic) de l'autre côté des Pyrénées, et puis j'ai aussi la "mer antique" ... au large des côtes landaises.
Et même ceux qui ont à peu près bien répondu sont incapables d'orthographier correctement des noms que nous avons vus, revus et expliqués comme la Méditerané   méditerraner  un seul sur 23 l'a écrit correctement ! 😢 No
Mais qu'est-ce qu'ils ont ?[/quote]
Idem en français...

_________________
Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c., on est c.
avatar
Tem-to
Vénérable

Re: Histoire en primaire : la fin des connaissances ?

par Tem-to le Mar 20 Déc 2016 - 21:17
Il y a que la vie normale d'aujourd'hui ne leur permet pas d'être en condition de travailler "seul" à la maison.
Et qu'en classe, quelque soit le talent du professeur, ils ne s'approprient pas ou insuffisamment, ce qui leur est enseigné.

_________________
Il nous faut donner des gages de vanité : la société n'accepte pas qu'on en soit dénué.
Oneiro
Niveau 2

Re: Histoire en primaire : la fin des connaissances ?

par Oneiro le Jeu 23 Fév 2017 - 21:28
Je ne suis qu'un stagiaire (^^) mais...pour le vocabulaire, en Histoire, j'utilise une boîte à mots.
1) Je prévois dans ma fiche de préparation les mots qui me paraissent importants à définir avec les élèves, en lien avec la séance.
2) Au fur et à mesure de la séance, lorsque les mots en question sont utilisés, je les écris au tableau.
3) A la fin de la séance, je fais passer une boîte, un élève pioche, lit le mot, on essaye de le définir ensemble, puis il retourne l'étiquette et lit la définition officielle, on corrige notre première définition ou bien on la valide, et on passe à un autre mot.
4) Ensuite, on en choisit 1 ou 2 (pas plus) = les plus difficiles, et on les écrit sur la fiche de leçon. Les mots sont à apprendre pour la prochaine fois.

Les points positifs et négatifs...
Positifs :
1 - Les élèves adorent piocher dans la boîte ! ^^...
2 - Ils se concentrent sur la définition, ils cherchent vraiment à être précis, et de ce fait, on se situe vraiment au niveau des connaissances. Une fois, un élève en difficulté m'a ressorti la définition d'une monarchie constitutionnelle, ça m'a fait plaisir.
3 - Ils ont envie d'apprendre des mots difficiles, quand on choisit à la fin les mots à apprendre.

Négatifs :
1 - Toujours un peu les mêmes qui participent...et ils ont des difficultés à s'écouter...
2 - Le fait de les laisser choisir les mots est difficile pour moi...pour l'instant, j'ai tendance à imposer parfois...ça n'est pas encore bien rôdé.

Ensuite, j'ai essayé de leur faire comprendre qu'une fois que les mots étaient connus de tous, on les sortait de la boîte et on les collait sur l'affiche ("les mots de l'Histoire")...mais je vais leur expliquer à nouveau...^^ Ils n'ont pas bien compris.

Pour conclure, c'est un moment que je trouve intéressant parce que l'on se concentre vraiment sur les connaissances, parce que cela permet de résumer les éléments découverts, de faire le point, de prendre le temps de réfléchir et de se poser des questions tous ensemble.
C'est à améliorer, à retravailler...mais je pense que cela introduit le travail de mémorisation qu'ils ont ensuite à faire seul à la maison.

Je précise qu'il s'agit d'élèves de CM2, sérieux et calmes, avec 4 ou 5 élèves en difficulté parfois, mais avec l'envie d'apprendre.
Il y a beaucoup de "bons élèves" (assez autonomes, avec de solides acquis).
avatar
Spinoza1670
Esprit éclairé

Re: Histoire en primaire : la fin des connaissances ?

par Spinoza1670 le Ven 24 Fév 2017 - 6:05
Pour aider les élèves à mémoriser leurs connaissances, il y a une activité un peu semblable :
http://craiehative.eklablog.com/pour-aider-les-eleves-a-memoriser-leurs-lecons-les-defis-a118300946

_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)

Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.
avatar
Clarianz
Esprit sacré

Re: Histoire en primaire : la fin des connaissances ?

par Clarianz le Ven 24 Fév 2017 - 11:00
Auriez-vous en tête un (bon) manuel (ancien) d'histoire et un autre de géographie pour un enfant de 8 ans?
et sa mère assez exigeante, qui voudrais réviser un peu!

_________________
Mama's Rock
Contenu sponsorisé

Re: Histoire en primaire : la fin des connaissances ?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum