Ces profs qui ont choisi de déscolariser leurs enfants

Page 7 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Ces profs qui ont choisi de déscolariser leurs enfants

Message par Nasopi le Jeu 5 Jan 2017 - 17:37

@Sapotille a écrit:
Oui, Nasopi, ton fils est vraiment execeptionnel, brillant et beau.

Merci Embarassed  mais au-delà de son cas particulier, et sans parler nécessairement d'élèves particulièrement brillants, je reste persuadée qu'on peut encore aujourd'hui réussir très honorablement sa scolarité même quand on ne fréquente que des établissements publics ordinaires et qu'on ne reçoit pas de coup de pouce particulier à la maison. Je suis assez d'accord avec Amaliah en fait : comme elle, j'ai le sentiment que dans le collège public où j'enseigne, les enfants peuvent globalement travailler dans de bonnes conditions (ce qui n'empêche pas qu'il y aurait certainement des tas de choses à améliorer).

Nasopi
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ces profs qui ont choisi de déscolariser leurs enfants

Message par DesolationRow le Jeu 5 Jan 2017 - 17:49

Je dois dire que je ne suis qu'admiration pour les parents qui s'occupent ainsi de leurs enfants toute la journée, y compris pour la formation scolaire. Je deviendrais dingo à leur place.
avatar
DesolationRow
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ces profs qui ont choisi de déscolariser leurs enfants

Message par Sapotille le Jeu 5 Jan 2017 - 18:18

@Nasopi a écrit: j'ai le sentiment que dans le collège public où j'enseigne, les enfants peuvent globalement travailler dans de bonnes conditions (ce qui n'empêche pas qu'il y aurait certainement des tas de choses à améliorer).

Je vous rejoins toutes les deux, Amaliah et toi, grâce à ce que je constate par le biais de 3 de mes petits enfants collégiens !

Mais, je leur ai appris à lire avant le CP (hélas, pour l'un d'entre eux après le CP dont il était sorti non-lecteur diable ) pour leur assurer un avenir scolaire plus "lisse" ...


Dernière édition par Sapotille le Jeu 5 Jan 2017 - 18:20, édité 1 fois
avatar
Sapotille
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ces profs qui ont choisi de déscolariser leurs enfants

Message par elisa18 le Jeu 5 Jan 2017 - 18:19

@Nasopi a écrit:
@Sapotille a écrit:
Oui, Nasopi, ton fils est vraiment execeptionnel, brillant et beau.

Merci Embarassed  mais au-delà de son cas particulier, et sans parler nécessairement d'élèves particulièrement brillants, je reste persuadée qu'on peut encore aujourd'hui réussir très honorablement sa scolarité même quand on ne fréquente que des établissements publics ordinaires et qu'on ne reçoit pas de coup de pouce particulier à la maison. Je suis assez d'accord avec Amaliah en fait : comme elle, j'ai le sentiment que dans le collège public où j'enseigne, les enfants peuvent globalement travailler dans de bonnes conditions (ce qui n'empêche pas qu'il y aurait certainement des tas de choses à améliorer).

Je suis d accord avec Nasopi! Scolarité pour ma fille aînée dans l'école du village, un RPI avec des classes à double niveau, ensuite collège du village d' à côté. Elle a eu de très bonnes bases: élève sans facilité mais très bosseuse. Lycée au milieu des HLM des quartiers nord (pas à Marseille !) Après une année de prépa, elle a réussi le concours de sciences po, je ne me fais plus de soucis pour elle, elle a trouvé sa voie! Il en est de même pour ses copines du village : prépa véto, prépa arts, filières sélectives de fac....
Vive nos écoles publiques !!!!!!

elisa18
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ces profs qui ont choisi de déscolariser leurs enfants

Message par Spinoza1670 le Jeu 5 Jan 2017 - 18:29

Il n'y a jamais eu autant de diplômés du brevet et du bac et donc de réussite scolaire.

Mais...
@Luigi_B a écrit:L'école d'aujourd'hui enseigne à peu près deux fois moins bien la lecture ou l'orthographe et trois fois moins bien le calcul que celle de 1987 (source DEPP) : de quoi se poser des questions, non ? Le reste n'est qu'incantation.

http://www.neoprofs.org/t107965p25-philippe-watrelot-ne-pas-oublier-le-statut-de-salarie-et-de-fonctionnaire-qui-est-le-notre#3938198



http://www.neoprofs.org/t107322p25-resultats-timss-timss-advanced-2015#3903799



@ycombe a écrit:ce n'est pas parce qu'on a rebaptisé "diplôme d'ingénieur" ce qui était autrefois un diplôme de technicien supérieur que les gens qui l'obtiennent ont le niveau d'un ingénieur d'il y a 30 ans. On a plus d'ingénieur qu'il y a 30 ans, mais on ne peut pas compter cela comme une augmentation du niveau.

http://www.neoprofs.org/t107656p25-le-figaro-etudiant-le-niveau-des-diplomes-a-baisse-selon-linsee#3921491

Voir aussi : http://www.neoprofs.org/t107514p25-le-point-nathalie-mons-pisa-2015-le-college-unique-reduit-les-inegalites#3916416

extrait : "Faisons un bilan, 27 ans plus tard:
- la France est passée de la 1ère place à la dernière en math pour les terminales; la France est dernière en Europe en math en CM1 (TIMSS).
- 47% des élèves de 3e n'atteignent pas le niveau fin de 5e en mathématiques (CEDRE).
Pour comparer, en 1985, 25% des élèves n'entraient pas en 4e normale. Autrement dit 75% étaient jugés avoir un niveau suffisant pour y suivre (documents du ministère pour vanter sa réforme du collège)."

_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)

Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.
avatar
Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ces profs qui ont choisi de déscolariser leurs enfants

Message par Luz le Jeu 5 Jan 2017 - 20:48

J'avoue que c'est plutôt le goût de l'effort, le fait de travailler dans de bonnes conditions (chauffage, matériel etc.) et les exigences plus élevées notés par mon amie qui me donnent envie de mettre fils dans le privé.

Je trouve vraiment effarant le fait que mes élèves bossent si peu. Ils ont le sujet avant le contrôle et se plantent royalement !!! Alors qu'il ne s'agit que d'expressions écrites déjà faites et corrigées en classe !!!

Alors oui on s'en sort quand même, mais ça fait des générations de non-debroullards, qui ne savent pas bosser. Je ne veux pas cela pour mon fils. Je veux des exigences en terme de travail pour qu'il progresse et qu'il ne s'ennuie pas à l'école. Et l'école de secteur, des amies PE me l'ont déconseillée.

J'ai envie qu'il soit épanoui à l'école, qu'il sente qu'il ne perd pas son temps. Et d'après les échos de mon amie, dans le collège privé du coin, je peux être tranquille. Bon on a le largement le temps, vous allez vous moquer de moi, il a 2,5 ans...

Demain j'appelle la maternelle privée et je le pré-inscription. En plus, c'est juste à côté du boulot de son papa, ça m'arrange.

Luz
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ces profs qui ont choisi de déscolariser leurs enfants

Message par capucine42 le Jeu 5 Jan 2017 - 20:52

Voilà. Ils auront tous le bac mais ils ne sauront pas tous travailler. Certains n' auront quasiment aucun acquis.
Cette baisse de niveau est un naufrage que l' on ne peut ignorer. En tant que parent, on aimerait au moins sauver sa progéniture de ce naufrage à défaut de pouvoir sauver tous les élèves. La déscolarisation ne m' attire pas du tout personnellement, les élèves descolarisés rencontrés au cours de ma carrière que j' ai eus en cours après n' avaient pas un niveau exceptionnel, loin de là.
Certains établissements sont globalement plus exigeants que d' autres mais au sein même de ces établissements il y a de grandes disparités entre les attentes des enseignants.
Quant au niveau des élèves, beaucoup de choses m' interrogent. Je laisse de côté le cas des élèves qui ne fichent rien car leurs piètres performances ne sont guère étonnantes. En revanche je remarque comme une majorité d' élèves plutôt bosseurs et qui ont toujours travaillé comme l' école le leur a demandé rament, prennent des cours particuliers pour obtenir de piètres résultats . Je ne me souviens pas que les choses aient été aussi difficiles pour nous mais je ne suis peut-être pas objective.

_________________
Age des enfants
avatar
capucine42
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ces profs qui ont choisi de déscolariser leurs enfants

Message par capucine42 le Jeu 5 Jan 2017 - 21:01

Moi je ne me moquerai pas de toi Luz, ma fille de trois ans fait sa PS dans le privé. Je suis ravie, l' encadrement est absolument formidable et elle adore y aller.
Après, il ne faut pas être anti - clérical parce qu' elle fabrique régulièrement " la tête de Jésus et la robe de Joseph " avec de la mie de pain,  et elle se met à chanter " Alléluia " dans la rue. En PS ce sont des éponges. Personnellement ça ne me dérange pas du tout mais c' est un aspect qui peut rebuter beaucoup de monde et qui, selon les établissements, est plus ou moins fort.

Edit: je viens de me rendre compte qu' aujourd'hui ils ont appris ce qu' était l' épiphanie en fait, d' où les " Alléluia " en cascade au même titre que les refrains de " Roule galette ". Les maîtresses du public font sans doute la même chose.


Dernière édition par capucine42 le Jeu 5 Jan 2017 - 21:19, édité 1 fois

_________________
Age des enfants
avatar
capucine42
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ces profs qui ont choisi de déscolariser leurs enfants

Message par Ajupouet le Jeu 5 Jan 2017 - 21:12

Mon petit neveu est en grande section dans une école publique de son quartier. La maitresse a un blog, dans lequel elle raconte ce qu'ils font en classe. Quelle chance il a mon neveu d'être tombé sur cette fantastique maîtresse!
Bien sûr que l'on peut encore réussir de brillantes études dans le public classique.
Mais si on se rend compte que les possibilités dans le public autour de chez soi sont limitées, il faut trouver une solution. Le privé en est une, l'instruction en famille en est une autre.

_________________
Enfants, adolescents, adultes : il n'est jamais trop tard pour restaurer son geste d'écriture.
www.sos-ecriture.com   - Facebook
avatar
Ajupouet
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ces profs qui ont choisi de déscolariser leurs enfants

Message par Spinoza1670 le Jeu 5 Jan 2017 - 22:46

@Ajupouet a écrit:Mon petit neveu est en grande section dans une école publique de son quartier. La maitresse a un blog, dans lequel elle raconte ce qu'ils font en classe. Quelle chance il a mon neveu d'être tombé sur cette fantastique maîtresse!
Bien sûr que l'on peut encore réussir de brillantes études dans le public classique.
Mais si on se rend compte que les possibilités dans le public autour de chez soi sont limitées, il faut trouver une solution. Le privé en est une, l'instruction en famille en est une autre.
Les possibilités dans le public ou le privé sous contrat sont forcément limitées à cause des programmes qui sont très limités (En maths ou en français, c'est deux-trois ans de retard à la fin du CM1 par rapport aux années 1960.) et même parfois vicieux quand ils recommandent certaines méthodes pédagogiques peu voire pas du tout efficaces.

C'est pour cela que je parlais plus haut de valeur relative, de niveau relatif, de réussite relative. Un élève relativement aux autres élèves de l'école, un maître par rapport à un autre maître, une école par rapport à d'autres écoles peuvent être bien meilleurs que d'autres ; il n'en demeure pas moins que ces écarts de performance sont à considérer à l'intérieur du système présent d'éducation (programmes, formation des maîtres, manuels, recommandations pédagogiques ou institutionnelles diverses et variées, horaires).

La comparaison avec le passé, avec d'autres systèmes éducatifs contemporains, mais aussi l'éducation fondée sur les preuves expérimentales, montrent qu'une marge de progression considérable, énorme, gigantesque et même faramineuse est à portée de réflexion et d'études pour le système dans son ensemble de la PS à la terminale, et pour commencer de la PS au CM2.  

Toutefois, sous l'angle de l'instruction uniquement, donc la question de la discipline étant mise à part, ainsi que celle des convictions religieuses ou non, de la proximité et des aspects financiers, eh bien aller dans le privé hors contrat ou faire de l'IEF n'est pas une solution toute prête, toute trouvée. Il faut en effet s'assurer que les programmes et les méthodes soient bien les meilleurs. Ce n'est pas réservé à tout le monde, très loin de là.

L'idéal serait une instruction publique exigeante, la même pour tous, garantie par un programme national précis, cohérent et cumulatif, axé sur des connaissances et non des compétences vagues et générales. Vive mes écoles publiques idéales !

_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)

Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.
avatar
Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ces profs qui ont choisi de déscolariser leurs enfants

Message par Verdurette le Jeu 5 Jan 2017 - 22:55

C'est vraiment très variable d'une classe à l'autre, plus encore que d'une école à l'autre ... Il y a de très bons enseignants dans le public, mais aussi des catastrophes ambulantes .... et le système marche de plus en plus sur la tête.

Je fais partie des PE du public qui ont fait le choix du privé pour leurs propres enfants - et j'ai eu affaire une fois à une IEN qui, en inspection, m'a attaquée sur ce point ce que j'ai trouvé inacceptable.
Pour mon aînée, avec ses problèmes de surdité et de langage, elle a été mieux encadrée qu'elle ne l'aurait été au collège de secteur.
Pour la deuxième j'ai fini par craquer devant les fautes d'orthographe et diverses erreurs de sa maîtresse -par ailleurs gentille, mais ça ne suffit pas- et elle y est partie dès le CM2. Et pour numéro 3, voyant poindre Gafi et Picbille, je l'y ai mise dès le CP.

Verdurette
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ces profs qui ont choisi de déscolariser leurs enfants

Message par Bouboule le Jeu 5 Jan 2017 - 23:07

@Verdurette a écrit:C'est vraiment très variable d'une classe à l'autre, plus encore que d'une école à l'autre ... Il y a de très bons enseignants dans le public, mais aussi des catastrophes ambulantes ....  et le système marche de plus en plus sur la tête.

Je fais partie des PE du public qui ont fait le choix du privé pour leurs propres enfants - et j'ai eu affaire une fois à une IEN qui, en inspection, m'a attaquée sur ce point ce que j'ai trouvé inacceptable.
Pour mon aînée, avec ses problèmes de surdité et de langage, elle a été mieux encadrée qu'elle ne l'aurait été au collège de secteur.
Pour la deuxième j'ai fini par craquer devant les fautes d'orthographe et diverses erreurs de sa maîtresse -par ailleurs gentille, mais ça ne suffit pas- et elle y est partie dès le CM2. Et pour numéro 3, voyant poindre Gafi et Picbille, je l'y ai mise dès le CP.  

Et idem dans le privé (qui est cependant meilleur dans sa communication).
Bref, ça dépend des endroits. Et dans un même endroit, certains prient pour que leur enfant ait madame Sévère plutôt que monsieur Rigolo, d'autres pour l'inverse. Et on retient ce qu'on a vécu soi, en oubliant aussi que les équipes changent.

Bouboule
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ces profs qui ont choisi de déscolariser leurs enfants

Message par gauvain31 le Jeu 5 Jan 2017 - 23:21

@Verdurette a écrit:C'est vraiment très variable d'une classe à l'autre, plus encore que d'une école à l'autre ... Il y a de très bons enseignants dans le public, mais aussi des catastrophes ambulantes ....  et le système marche de plus en plus sur la tête.

Je fais partie des PE du public qui ont fait le choix du privé pour leurs propres enfants - et j'ai eu affaire une fois à une IEN qui, en inspection, m'a attaquée sur ce point ce que j'ai trouvé inacceptable.
Pour mon aînée, avec ses problèmes de surdité et de langage, elle a été mieux encadrée qu'elle ne l'aurait été au collège de secteur.
Pour la deuxième j'ai fini par craquer devant les fautes d'orthographe et diverses erreurs de sa maîtresse -par ailleurs gentille, mais ça ne suffit pas- et elle y est partie dès le CM2. Et pour numéro 3, voyant poindre Gafi et Picbille, je l'y ai mise dès le CP.  

Mais de quoi se mêle-t-elle? C'est une intrusion dans ta vie privée! Tu n'as pas à culpabiliser surtout. Je n'aurais pas hésité non plus à ta place.C'est quand même l'avenir de tes enfants. Elle devrait se poser davantage de questions cette IEN.....
avatar
gauvain31
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ces profs qui ont choisi de déscolariser leurs enfants

Message par Verdurette le Ven 6 Jan 2017 - 4:55

Elle était assez particulière, et pas qu'avec moi ... Sur cette même inspection elle a remis en cause les problèmes vocaux qui m'avaient obligée à m'arrêter toute l'année précédente, et en regardant mon dossier elle m'a dit "Avec les diplômes que vous avez, je ne resterais pas dans une école.". (J'ai le diplôme d'études supérieures de l'Ecole du Louvre, muséologie + thèse).
Hallucinant. Mon choix de reconversion a une motivation familiale, il ne regarde que moi.
Fin du HS.

Verdurette
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ces profs qui ont choisi de déscolariser leurs enfants

Message par capucine42 le Ven 6 Jan 2017 - 7:21

Spinoza, qu' entends - tu par " l' éducation fondée sur les preuves expérimentales "?

Verdurette, c' est fou ce qu' a osé te reprocher cette inspectrice.

_________________
Age des enfants
avatar
capucine42
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ces profs qui ont choisi de déscolariser leurs enfants

Message par lene75 le Ven 6 Jan 2017 - 10:42

@Spinoza1670 a écrit:Il n'y a jamais eu autant de diplômés du brevet et du bac et donc de réussite scolaire.

Mais...

C'est exactement ça. La notion de réussite est très relative.

Pour prendre un exemple que je trouve parlant, parce qu'extrême, d'un parcours considéré comme une excellente réussite et qui pourtant... :

Nous avons eu, dans mon lycée, un élève brillant, cultivé, curieux, bosseur dans toutes les disciplines, au point que, 8 ans après, on en parle encore. Déjà à l'époque, sa prof d'HG et moi-même alertions tout le monde sur le fait qu'il avait une maîtrise de l'écrit très inférieure à ce que ses capacités, son niveau de réflexion et de maturité à l'oral et son sérieux laissaient attendre. Il était à proprement parler handicapé par sa capacité rédactionnelle (comme tous nos élèves, par ailleurs, qui sont des sinistrés du français). Soit, de toute manière les Lettres et les Humanités n'intéressent personne (sauf lui, justement) et dans les matières scientifiques il brillait, paraît-il. Ce garçon a évidemment brillamment réussi son bac S en crevant les plafonds dans les matières scientifiques et intégré une prépa prestigieuse. À l'issue de sa prépa, il a intégré (et pas dans les 1ers) l'école des Ponts, ce dont la plupart des collègues se sont félicité en saluant sa merveilleuse réussite (très rares sont nos élèves qui intègrent des écoles aussi prestigieuses alors que beaucoup en auraient la capacité). Oui... sauf que, pour fréquenter pas mal de normaliens et de polytechniciens, je crois pouvoir dire sans hésitation qu'il était bien "meilleur" (c'est-à-dire avec plus de potentiel) que la plupart d'entre eux (et je sais de source assez fiable que ce que les attentes à l'entrée à polytechnique ont pas mal diminué depuis la génération de mes connaissances, ce qui relativise aussi la notion de réussite à l'échelle de la nation), et mon mari m'a confirmé que, dans la prépa où il était, ceux qui font les Ponts sont ceux qui sont en queue de classe. C'est grosso mode considéré comme un échec. Donc oui, il a très bien réussi en faisant toute sa scolarité dans le public lambda (et, chez nous, dans une "bonne" classe de S sans problèmes de discipline majeurs, ce qui n'est pas le cas de toutes...), beaucoup mieux que la plupart des étudiants français, sauf qu'il n'a pas réussi à la hauteur de ses capacités et de son investissement. Il ne le saura jamais, mais je trouve ça injuste et révoltant. Ce serait un choix de sa part, de privilégier les fêtes, les sorties, etc., plutôt que ses études, pourquoi pas, on pourrait se dire qu'il n'y a pas que les études dans la vie, mais là ce n'est nullement de sa faute : c'était un élève très en demande et très investi dans ses études. Ce serait un cas isolé et il n'y aurait pas eu de signes précurseurs, on pourrait se dire que c'est la faute à pas de chance, sauf que dès la terminale, sa prof d'HG et moi-même avions l'impression d'un immense gâchis intégralement dû à des lacunes dans l'apprentissage scolaire.

Ne parlons même pas de tous ces élèves, largement majoritaires dans les établissements comme le mien, qui passent de classe en classe et obtiennent leur bac avec mention sans en fiche une rame, ils ne s'en cachent pas, ma CDE a l'habitude, totalement déprimante, de demander en conseil de classe à nos élèves de terminale combien de temps ils travaillent chez eux et toujours la même sidération, pourtant cent fois répété, quand ils lui donnent un chiffre compris entre 30 min et 2h, "par jour ?", "????.....????? Non, par semaine !" Nous avons plus de 90% de réussite au bac, donc tout va bien.

Mais parlons peut-être aussi, et surtout, de tous ces élèves en souffrance à cause de l'indiscipline qu'ils subissent alors qu'ils voudraient pouvoir travailler dans un climat serein. Et je suis en lycée... quand j'entends mes élèves et mes neveux me parler de ce qui se passe dans des collèges pourtant pas réputés difficiles, je suis absolument sidérée.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
avatar
lene75
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ces profs qui ont choisi de déscolariser leurs enfants

Message par lene75 le Ven 6 Jan 2017 - 10:44

PS : Verdurette, c'est absolument scandaleux qu'une inspectrice t'attaque sur ta vie privée, qui ne la regarde pas.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
avatar
lene75
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ces profs qui ont choisi de déscolariser leurs enfants

Message par lene75 le Ven 6 Jan 2017 - 10:48

Justement, un article sur l'ambition de l'école et sur les nouveaux programmes de l'école élémentaire :

http://rmc.bfmtv.com/emission/de-plus-en-plus-de-profs-demissionnent-l-ecole-publique-vit-son-dernier-souffle-1077726.html

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
avatar
lene75
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ces profs qui ont choisi de déscolariser leurs enfants

Message par Olympias le Ven 6 Jan 2017 - 10:58

@Verdurette a écrit:Elle était assez particulière, et pas qu'avec moi ... Sur cette même inspection elle a remis en cause les problèmes vocaux qui m'avaient obligée à m'arrêter toute l'année précédente, et en regardant mon dossier elle m'a dit "Avec les diplômes que vous avez, je ne resterais pas dans une école.". (J'ai le diplôme d'études supérieures de l'Ecole du Louvre, muséologie + thèse).
Hallucinant. Mon choix de reconversion a une motivation familiale, il ne regarde que moi.
Fin du HS.
Hallucinant c'est le mot Shocked Shocked
avatar
Olympias
Devin


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ces profs qui ont choisi de déscolariser leurs enfants

Message par the educator le Ven 6 Jan 2017 - 11:01

Ce qui est assez amusant, c'est que cette discussion sur la déscolarisation finit par tourner autour d'enjeux strictement scolaires.

the educator
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ces profs qui ont choisi de déscolariser leurs enfants

Message par PauvreYorick le Ven 6 Jan 2017 - 11:05

Le niveau du lycée (et, par quasi-transitivité, du collège, etc.) ne peut être sérieusement relevé qu'en relevant le niveau du bac.

Dans quelques bahuts (privilégiés) la plupart des élèves, ou une proportion suffisante pour entraîner les "divisions", bossent non pour le bac mais pour la suite (obtenir la meilleure prépa possible, p. ex.); mais d'une part, un système où c'est l'ambition des élèves qui fait la différence court le risque d'être fortement inégalitaire, parce que cette ambition est très fortement corrélée à la CSP (sans qu'on puisse y faire grand'chose par une campagne d'affiches roboratives); d'autre part, ce phénomène est suffisamment marginal pour qu'il ne suffise pas à modifier le diagnostic suivant lequel la faible probabilité, même en n'en remuant pas une (ou un tout petit peu au dernier moment), de louper le baccaulauréat, plombe la volonté de faire travailler et donc progresser les élèves, et va jusqu'à les rendre, ici ou là, incapables non seulement de remédier à leurs lacunes, mais d'en prendre la mesure voire d'en prendre conscience.

Donc, d'une façon ou d'une autre, il faut rendre le baccalauréat (et les mentions) nettement plus difficile(s) à obtenir. Je ne parviens à imaginer aucun plan de sauvetage de l'E.N. qui puisse faire l'économie de cette mesure ou d'une mesure équivalente.

EDIT. Sinon, je Shocked également au rapport de l'attitude très peu professionnelle de cette inspectrice.

_________________
τὸ λέγειν τοὺς λόγους τοὺς ἀπὸ τῆς ἐπιστήμης οὐδὲν σημεῖον·
avatar
PauvreYorick
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ces profs qui ont choisi de déscolariser leurs enfants

Message par PauvreYorick le Ven 6 Jan 2017 - 11:08

@the educator a écrit:Ce qui est assez amusant, c'est que cette discussion sur la déscolarisation finit par tourner autour d'enjeux strictement scolaires.
N'est-ce pas parce que c'est précisément la raison principale pour laquelle les profs déscolarisent leurs enfants?

_________________
τὸ λέγειν τοὺς λόγους τοὺς ἀπὸ τῆς ἐπιστήμης οὐδὲν σημεῖον·
avatar
PauvreYorick
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ces profs qui ont choisi de déscolariser leurs enfants

Message par GCZ le Ven 6 Jan 2017 - 15:52

Bonjour, je suis nouvelle sur le forum et suis tombée par hasard sur ce fil...qui me fait bien peur!!! J'ai 3 jeunes enfants( 2 garçons de 5 ans en GS et une petite de 3 ans en PS) et franchement je m'interroge beaucoup!!! Pourtant je suis moi même tous les jours en train de ressasser la même chose: prof en collège (pourtant assez tranquille, à la campagne, pas de gros problèmes de discipline), je me dis mon dieu que le niveau est faible, et mon dieu que c'est dur de les faire bosser (j'ai souvent l'impression de faire cours seule, je fais tout et les élèves consomment, ou alors ne font même aucun effort d'absorption!!!). Et cette foutue réforme avec ces compétences à la noix !!!( je n'ose même pas faire de cours un peu magistraux ou de la grammaire et semble être une des rares "jeunes" profs à ne pas vouloir faire cours en îlots...) Bref... Je suis donc parfaitement consciente de tout cela, et à la fois je me dis mais que puis-je faire pour mes enfants afin d'éviter qu'ils ne ressemblent à la plupart de ces collégiens fainéants pour la plupart??? Alors faire l'école à la maison, outre tous les points de débat soulevés ici, pourrait être intéressant mais comment je fais pour payer la maison??? C'est quand même hallucinant en tant que parent et en plus prof donc faisant partie du système de se sentir à ce point pris en otage par le système complètement contre-productif et limite malsain de l'EN.... Dépitée... Je devais corriger des copies, et ben j'ai plus le courage. "Si j'avais su , j'aurais pas venue"!!! Very Happy Merci en tout cas pour ce débat enrichissant.

GCZ
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ces profs qui ont choisi de déscolariser leurs enfants

Message par archeboc le Ven 6 Jan 2017 - 18:02

@Verdurette a écrit: et en regardant mon dossier elle m'a dit "Avec les diplômes que vous avez, je ne resterais pas dans une école.". (J'ai le diplôme d'études supérieures de l'Ecole du Louvre, muséologie + thèse).
Hallucinant. Mon choix de reconversion a une motivation familiale, il ne regarde que moi.

Autant sa précédente remarque est déplacée, autant pour ce qui est de l'adéquation de ton emploi à de ton niveau de diplôme, elle est parfaitement dans son rôle. Dérapage, en revanche, de le dire de manière aussi catégorique et égo-centrée.

@GCZ a écrit: je me dis mais que puis-je faire pour mes enfants afin d'éviter qu'ils ne ressemblent à la plupart de ces collégiens fainéants pour la plupart??? Alors faire l'école à la maison, outre tous les points de débat soulevés ici, pourrait être intéressant mais comment je fais pour payer la maison??? C'est quand même hallucinant en tant que parent et en plus prof donc faisant partie du système de se sentir à ce point pris en otage par le système complètement contre-productif et limite malsain de l'EN.... Dépitée... Je devais corriger des copies, et ben j'ai plus le courage. "Si j'avais su , j'aurais pas venue"!!! Very Happy Merci en tout cas pour ce débat enrichissant.

Fais la lecture tous les soir à tes lardons. Apprends leur à lire avant le CP. Détruis immédiatement la télévision et les autres écrans qui polluent leur vie.

Avec cela, tu auras déjà fait beaucoup.

_________________
Pour des raisons de commodité nous utilisons dans nos analyses un classement des élèves en « bons », « moyens » et « faibles » qui n'est valable qu'à l'intérieur de chaque classe ou dans des classes de même type. En fait, les élèves que nous appelons « bons » sont plutôt des élèves moyens, les « moyens » des élèves plutôt faibles et les « faibles » des élèves en grande difficulté.
van Zanten Agnès. Le quartier ou l'école ? Déviance et sociabilité adolescente dans un collège de banlieue . In: Déviance et société. 2000 - Vol. 24 - N°4. Les désordres urbains : regards sociologiques. pp. 377-401. note 3

archeboc
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ces profs qui ont choisi de déscolariser leurs enfants

Message par Elaïna le Ven 6 Jan 2017 - 18:20

@archeboc a écrit:
@Verdurette a écrit: et en regardant mon dossier elle m'a dit "Avec les diplômes que vous avez, je ne resterais pas dans une école.". (J'ai le diplôme d'études supérieures de l'Ecole du Louvre, muséologie + thèse).
Hallucinant. Mon choix de reconversion a une motivation familiale, il ne regarde que moi.  

Autant sa précédente remarque est déplacée, autant  pour ce qui est de l'adéquation de ton emploi à de ton niveau de diplôme, elle est parfaitement dans son rôle. Dérapage, en revanche, de le dire de manière aussi catégorique et égo-centrée.



oui et non. Une inspectrice s'est ouvertement foutue de moi quand je lui ai dit que je n'avais pas fait tout de suite qualifier ma thèse au CNU après la soutenance. Je n'ai pas donné de raison particulière, je me suis seulement contentée d'évoquer ma grosse fatigue de mère d'enfants de moins de 4 ans, je n'avais pas envie d'évoquer les différents trucs personnels et familiaux pas marrants auxquels j'ai dû faire face après ma soutenance. Mais son ironie à l'égard de mes potentialités ratées ont douloureusement remué le couteau dans la plaie, elle aurait bien pu se douter qu'un docteur qui ne fait pas qualifier sa thèse a certainement des raisons autres que la flemme intégrale, et je n'ai pas trouvé très sympa qu'elle en rajoute une couche. D'autant que oui, merci, en effet, quand on est agrégé, docteur et chartiste, on n'est pas forcément super super heureux de ne pas trouver de poste dans le supérieur. Inutile de tirer sur l'ambulance.
avatar
Elaïna
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ces profs qui ont choisi de déscolariser leurs enfants

Message par Spinoza1670 le Ven 6 Jan 2017 - 18:46

@capucine42 a écrit:Spinoza1670, qu'entends-tu par "l'éducation fondée sur les preuves expérimentales" ?
C'est assez maladroit comme expression. En anglais, on parle d'evidence-based education, éducation basée sur les données probantes, les résultats d'expérimentation, un truc comme ça. Je préfère donner des exemples plutôt que de rentrer dans un débat long et complexe sur la définition.

Un bon exemple est fourni par le livre Make It Stick ! sur l'apprentissage et la mémoire. Un sujet lui est consacré sur neo. Le livre est traduit en français : Mets-toi ça dans la tête !

Je te recommande aussi Pourquoi les enfants n'aiment pas l'école de Daniel T. Willingham, essai également disponible en français.

On trouve des textes de Franck Ramus sur le café pédagogique. Ce chercheur en psychologie cognitive a aussi un blog.

On peut lire des articles et des liens sur le site Formapex (formation en pédagogie explicite) de Bernard et Françoise Appy.

Plus près de nous (car sur le forum), ycombe poste souvent des messages riches en information sur ce sujet.  
http://www.neoprofs.org/spa/ycombe

_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)

Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.
avatar
Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Page 7 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum