Ces profs qui ont choisi de déscolariser leurs enfants

Page 10 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Ces profs qui ont choisi de déscolariser leurs enfants

Message par Gremlin le Mer 11 Jan 2017 - 22:51

@Feuchtwanger a écrit:Il est de sensibilité royaliste JC Martin? Je n'ai pas lu son histoire de la contre-révolution, donc je ne me prononce pas. Ce qui m'avait vraiment soufflé, c'était son analyse de l'évolution du rôle de la loi.

Bonsoir Feuchtwanger,

navré d'arriver sur ce fil comme un cheveu sur la soupe, mais je suis dans l'impossibilité d'envoyer des messages privés et la discussion d'où provient cette citation a été fermée aux commentaires.

Je serais très intéressé de savoir où tu as lu l'analyse de Jean-Clément Martin sur l'évolution du rôle de la loi: pourrais-tu me donner une référence ?

Merci d'avance !

Gremlin
Je viens de m'inscrire !


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ces profs qui ont choisi de déscolariser leurs enfants

Message par Hirondelle78 le Mer 11 Jan 2017 - 23:02

@capucine42 a écrit:Hirondelle, bien sûr que tes filles ont un niveau exceptionnel ! !!!
Ce qu' elles font à 3 /4 ans est au- delà de tourner avec deux ans d' avance. Tu sembles le minimiser. Est-ce que les professionnels de l' éducation dont tu parles et qui te conseillent tiennent ce genre de discours ?
Pour avoir une enfant de 3 ans à la maison, je ne pense pas me tromper en pensant que tes filles présentent une très forte précocité intellectuelle, non?
Pour le reste, tu ne fais effectivement de tort à aucun enseignant, tu as le droit de choisir un parcours parallèle et ton témoignage est très intéressant.

Chère Capucine42,

Merci pour ton message. Elles ont 4 ans et demi et, au niveau académique, elles tournent sur le niveau d'un CP "old school". J'entends par là ce qui se pratiquait en CP jusqu'à la fin des années 70. C'est probablement la spécificité d'Hattemer. Si les moyens (financiers et logistiques, car j'habite quand même en très grande banlieue) avaient été suffisants, elles auraient probablement été scolarisées en présentiel. L'EAD a été l'unique moyen que j'ai trouvé pour qu'elles suivent ce type d'enseignement, en fonction aussi des moyens financiers de la famille...

Elles ne sont pas 1ères de la classe, cette année (oui, il y a des compositions à renvoyer toutes les semaines, c'est noté sur 20, et à la fin du trimestre, il y a la moyenne discipline par discipline et la moyenne générale, et le bulletin indique les maximales, minimales, moyenne de la classe, classement), mais elles sont dans le peloton de tête et ont les félicitations du conseil des maîtres. Elles ont une calligraphie moins bonne que des enfants de 6 ans et demi, je ne m'en étonne pas outre mesure.

Il n'y a pas d'enfant de la même classe d'âge dans l'entourage familial ou amical proche, donc j'ai peu de points de comparaison (hormis avec les enfants des voisins, mais ils sont quand même plus âgés). Pour le pédiatre, ce sont des zèbres, mignonnes sans aucun doute, mais de vraies zèbres. Pour moi, c'est un peu difficile à admettre...

Pour ce qui est du discours tenu par l'équipe pédagogique, lorsqu'elle a fait part de son souhait d'un nouveau saut de classe, la directrice du cycle élémentaire et PE de mes filles a dit, en substance "vous savez, il y a vos jumelles et le reste du groupe. C'est juste patent". Et, si je veux être vraiment honnête, je suis bien obligée d'admettre qu'elles ne se "contentent" pas des supports de cours de leur école, elles sont en avance sur le programme de lecture et de calcul - et je ne les pousse pas. Donc, oui, je le reconnais, je minimise, sans doute pour éviter d'affronter l'idée (et la réalité) d'avoir des "zèbres" à la maison !

Ce qui est attrayant dans ce système (qui a aussi sa part de contraintes, logistiques, financières, psychologiques, etc.), c'est d'abord que l'on échappe ainsi à la catastrophique série de réformes absurdes qui ont été décidées et voulues au cours des dernières années/décennies (en tant qu'enseignant, on a le droit d'être effondré par ces réformes et, comme parent, on peut vouloir que ses enfants y échappent) ; ensuite, c'est la souplesse en termes d'emploi du temps. Mes filles ont moins de vacances que les enfants en présentiel : il n'y a pas deux mois (quasiment) sans cours. En revanche, si elles sont fatiguées et ont besoin de dormir un peu plus tard le matin, ou s'il y a une expo à laquelle je veux les emmener sans qu'il y ait (trop) de monde, ce n'est pas un souci du tout. A côté de ça, on peut m'objecter que, si elles n'ont pas le réflexe de se lever le matin, elles vont avoir de gros soucis dans la vie professionnelle : certes, mais elles ont 4 ans et demi, et elles ne se réveillent pas non plus à midi (plutôt 08h30, ce qui fait tard pour aller à l'école, mais pas si tard que ça dans l'absolu).

Je ne cherche pas à faire le panégyrique d'un système ni, a fortiori, d'un établissement PHC en particulier. Je suis un pur produit de l'école laïque, gratuite et républicaine et je n'ai pu que constater, à regret, que par l'effet délétère de réformes décidées par le pouvoir politique, les enseignants du public (et du PSC) sont dans l'impossibilité de faire le boulot pour lequel ils ont signé et pour lequel ils ont été formés.

Si mon témoignage (qui n'est pas à proprement parler celui d'une mère de famille IEF, puisque mes filles sont en EAD) peut aider à faire avancer le débat et la réflexion, tant mieux !

Bien à vous

Hirondelle78
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ces profs qui ont choisi de déscolariser leurs enfants

Message par Spinoza1670 le Mer 11 Jan 2017 - 23:36

"Zèbre" : J'ai été obligé de chercher sur le net. Le mot me paraissait bizarre.
Voici un lien pour ceux qui comme moi ont légèrement tiqué :
https://lesvendredisintellos.com/2014/09/20/cest-quoi-un-zebre/

_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)
Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.
avatar
Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ces profs qui ont choisi de déscolariser leurs enfants

Message par Spinoza1670 le Mer 11 Jan 2017 - 23:43

Dans les manuels anciens, on a un Hattemer. Il est particulièrement dense et exigeant, mais aussi très progressif et très clair.
Bertin, Livre de Calcul pour les Tout Petits, CP

_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)
Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.
avatar
Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ces profs qui ont choisi de déscolariser leurs enfants

Message par capucine42 le Jeu 12 Jan 2017 - 7:36

Merci beaucoup pour ta réponse. Les zèbres, ce sont les enfants diagnostiqués précoces après un test psychométrique.
Je ne connais pas du tout les manuels Hattemer, je suppose qu' il n' en existe pas avant le CP. Je suis particulièrement consciente de la baisse des attendus depuis ces dernières décennies dès l' école maternelle. J' ai commencé à m' intéresser à des ouvrages et témoignages issus du GRIP depuis la scolarisation de ma fille et je me rends compte de l' écart gigantesque entre les normes. Je comprends très bien que l' on puisse être tenté de confier ses enfants à des maîtres maîtrisant cette pédagogie.

_________________
Age des enfants
avatar
capucine42
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ces profs qui ont choisi de déscolariser leurs enfants

Message par roxanne le Jeu 12 Jan 2017 - 7:51

Hirondelle , et au niveau moteur, manuel? Tu les fais travailler? Il y a un programme aussi? Parce que ça me semble aussi essentiel que le reste à 4 ans.
avatar
roxanne
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ces profs qui ont choisi de déscolariser leurs enfants

Message par Luz le Mar 17 Jan 2017 - 21:01

C'est très instructif de lire vos commentaires à tous.

Cela m'a influencée dans mon enseignement. J'ai laissé tombé le decloisennement de la grammaire, je fais beaucoup plus de dictées, j'exige qu'ils copient beaucoup plus de choses, ils corrigent ce que leur camarade écrit au tableau, je prends toutes les heures supplémentaires en remplacement de collègues pour que les élèves soient plus souvent possible en espagnol.

Bref, j'essaye de faire monter le niveau en augmentant mes exigences. Je reviens à des bases que j'avais connues ou devinées en tant qu'élève.

Quand je repense à ma collègue de l'an dernier qui disait que nos élèves étaient incapables d'avoir des correspondants avant la fin de la troisième...

J'espère ne plus faire partie des fossoyeurs de l'espagnol au collège.

Luz
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ces profs qui ont choisi de déscolariser leurs enfants

Message par Feuchtwanger le Mer 18 Jan 2017 - 6:55

@Gremlin a écrit:
@Feuchtwanger a écrit:Il est de sensibilité royaliste JC Martin? Je n'ai pas lu son histoire de la contre-révolution, donc je ne me prononce pas. Ce qui m'avait vraiment soufflé, c'était son analyse de l'évolution du rôle de la loi.

Bonsoir Feuchtwanger,

navré d'arriver sur ce fil comme un cheveu sur la soupe, mais je suis dans l'impossibilité d'envoyer des messages privés et la discussion d'où provient cette citation a été fermée aux commentaires.

Je serais très intéressé de savoir où tu as lu l'analyse de Jean-Clément Martin sur l'évolution du rôle de la loi: pourrais-tu me donner une référence ?

Merci d'avance !
Oui je l'ai lu dans son ouvrage "Nouvelle Histoire de la Révolution Française", notamment via l'affaire du meurtre du maire d'Etampes. C'est assez passionnant. J'ignore s'il l'a développée davantage ailleurs, n'ayant malheureusement pas encore eu le temps de tout lire de lui.

Feuchtwanger
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ces profs qui ont choisi de déscolariser leurs enfants

Message par archeboc le Mer 18 Jan 2017 - 23:16

@roxanne a écrit:Hirondelle , et au niveau moteur, manuel? Tu les fais travailler? Il y a un programme aussi? Parce que ça me semble aussi essentiel que le reste à 4 ans.

Il me semble que la graphie était le gros saut entre PS et MS dans le programme de 2008, explicitement prévu pour la mise en place de l'écriture. Je me trompe ?

_________________
« [..] tout avait sombré dans un tel bourbier d'incompétences qu'au lieu de choisir celui qui était le plus digne d'être élu, on avait tendance à chercher celui qui était simplement le moins pire, le moins stupidement inepte, le moins dramatiquement incapable, et on votait pour lui. La médiocrité était devenu un mérite, et l'incompétence la règle. » ---- Silvana de Mari, auteur européen du XXIe siècle.
J'ai aimé : Corporate.

archeboc
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Page 10 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum