Poèmes pour l'hiver, pour la neige, pour Noël

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Poèmes pour l'hiver, pour la neige, pour Noël

Message par ipomee le Mer 21 Déc 2016 - 11:30

Voici, j'ai dans l'idée que certains poèmes peuvent évoquer les joies et le peines de cette saison.
Je vous propose de rassembler ici quelques poèmes, qu'on pourra peut-être utiliser en classe.
Je commence avec Emile Verhaeren :

Décembre

- Ouvrez, les gens, ouvrez la porte,
je frappe au seuil et à l’auvent,
ouvrez, les gens, je suis le vent,
qui s’habille de feuilles mortes.
- Entrez, monsieur, entrez, le vent,
voici pour vous la cheminée
et sa niche badigeonnée ;
entrez chez nous, monsieur le vent.
- Ouvrez, les gens, je suis la pluie,
je suis la veuve en robe grise
dont la trame s’indéfinise,
dans un brouillard couleur de suie.
- Entrez, la veuve, entrez chez nous,
entrez, la froide et la livide,
les lézardes du mur humide
s’ouvrent pour vous loger chez nous.
- Levez, les gens, la barre en fer,
ouvrez, les gens, je suis la neige,
mon manteau blanc se désagrège
sur les routes du vieil hiver.
- Entrez, la neige, entrez, la dame,
avec vos pétales de lys
et semez-les par le taudis
jusque dans l’âtre où vit la flamme.
Car nous sommes les gens inquiétants
qui habitent le Nord des régions désertes,
qui vous aimons - dites, depuis quels temps ? -
pour les peines que nous avons par vous souffertes.
Emile Verhaeren

Et encore :
La neige
Emile Verhaeren
La neige tombe, indiscontinûment,
Comme une lente et longue et pauvre laine,
Parmi la morne et longue et pauvre plaine,
Froide d’amour, chaude de haine.

La neige tombe, infiniment,
Comme un moment –
Monotone – dans un moment ;
La neige choit, la neige tombe,
Monotone, sur les maisons
Et les granges et leurs cloisons ;
La neige tombe et tombe
Myriadaire, au cimetière, au creux des tombes.

Le tablier des mauvaises saisons,
Violemment, là-haut, est dénoué ;
Le tablier des maux est secoué
A coups de vent, sur les hameaux des horizons.

Le gel descend, au fond des os,
Et la misère, au fond des clos,
La neige et la misère, au fond des âmes ;
La neige lourde et diaphane,
Au fond des âtres froids et des âmes sans flamme,
Qui se fanent, dans les cabanes.

Aux carrefours des chemins tors,
Les villages sont seuls, comme la mort ;
Les grands arbres, cristallisés de gel,
Au long de leur cortège par la neige,
Entrecroisent leurs branchages de sel.

Les vieux moulins, où la mousse blanche s’agrège,
Apparaissent, comme des pièges,
Tout à coup droits, sur une butte ;
En bas, les toits et les auvents
Dans la bourrasque, à contre vent,
Depuis Novembre, luttent ;
Tandis qu’infiniment la neige lourde et pleine
Choit, par la morne et longue et pauvre plaine.

Ainsi s’en va la neige au loin,
En chaque sente, en chaque coin,
Toujours la neige et son suaire,
La neige pâle et inféconde,
En folles loques vagabondes,
Par à travers l’hiver illimité monde.

Emile Verhaeren

avatar
ipomee
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poèmes pour l'hiver, pour la neige, pour Noël

Message par artaxerxes le Mer 21 Déc 2016 - 14:23

Un grand merci, ipomee, et pour l'idée du topic, et pour les poèmes de Verhaeren. Cela m'a rappelé ce souvenir d'école, partagé je pense par beaucoup. Rien de tel que les poèmes appris dans l'enfance pour forger une sensibilité. C'est beau la neige, mais c'est cruel aussi.

Nuit de neige

La grande plaine est blanche, immobile et sans voix.
Pas un bruit, pas un son; toute vie est éteinte.
Mais on entend parfois, comme une morne plainte,
Quelque chien sans abri qui hurle au coin d'un bois.

Plus de chansons dans l'air, sous nos pieds plus de chaumes.
L'hiver s'est abattu sur toute floraison ;
Des arbres dépouillés dressent à l'horizon
Leurs squelettes blanchis ainsi que des fantômes.

La lune est large et pâle et semble se hâter.
On dirait qu'elle a froid dans le grand ciel austère.
De son morne regard elle parcourt la terre,
Et, voyant tout désert, s'empresse à nous quitter.

Et froids tombent sur nous les rayons qu'elle darde,
Fantastiques lueurs qu'elle s'en va semant ;
Et la neige s'éclaire au loin, sinistrement,
Aux étranges reflets de la clarté blafarde.

Oh ! la terrible nuit pour les petits oiseaux !
Un vent glacé frissonne et court par les allées ;
Eux, n'ayant plus l'asile ombragé des berceaux,
Ne peuvent pas dormir sur leurs pattes gelées.

Dans les grands arbres nus que couvre le verglas,
Ils sont là, tout tremblants, sans rien qui les protège ;
De leur oeil inquiet, ils regardent la neige,
Attendant jusqu'au jour la nuit qui ne vient pas.

Guy de Maupassant

_________________
Et les fruits passeront la promesse des fleurs

artaxerxes
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poèmes pour l'hiver, pour la neige, pour Noël

Message par Schéhérazade le Mer 21 Déc 2016 - 14:32

Dans l'interminable
Ennui de la plaine
La neige incertaine
Luit comme du sable

Le ciel est de cuivre
Sans lueur aucune
On croirait voir vivre
Et mourir la lune

Comme des nuées
Flottent gris les chênes
Des forêts prochaines
Parmi les buées

Le ciel est de cuivre
Sans lueur aucune
On croirait voir vivre
Et mourir la lune

Corneille poussive,
Et vous, loups maigres,
Par ces bises aigres
Quoi donc vous arrive?

Dans l'interminable
Ennui de la plaine
La neige incertaine
Luit comme du sable.

Verlaine, Romances sans paroles.
avatar
Schéhérazade
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poèmes pour l'hiver, pour la neige, pour Noël

Message par ipomee le Mer 21 Déc 2016 - 17:25

Merci Artaxerxès et Shéhérazade.
Encore un poème pas gai :

Les effarés

Noirs dans la neige et dans la brume,
Au grand soupirail qui s'allume,
Leurs culs en rond,

A genoux, cinq petits, - misère ! -
Regardent le Boulanger faire
Le lourd pain blond.

Ils voient le fort bras blanc qui tourne
La pâte grise et qui l'enfourne
Dans un trou clair.

Ils écoutent le bon pain cuire.
Le Boulanger au gras sourire
Grogne un vieil air.

Ils sont blottis, pas un ne bouge,
Au souffle du soupirail rouge
Chaud comme un sein.

Quand pour quelque médianoche,
Façonné comme une brioche
On sort le pain,

Quand, sous les poutres enfumées,
Chantent les croûtes parfumées
Et les grillons,

Que ce trou chaud souffle la vie,
Ils ont leur âme si ravie
Sous leurs haillons,

Ils se ressentent si bien vivre,
Les pauvres Jésus pleins de givre,
Qu'ils sont là tous,

Collant leurs petits museaux roses
Au treillage, grognant des choses
Entre les trous,

Tout bêtes, faisant leurs prières
Et repliés vers ces lumières
Du ciel rouvert,

Si fort qu'ils crèvent leur culotte
Et que leur chemise tremblote
Au vent d'hiver.

Arthur RIMBAUD (1854-1891)


avatar
ipomee
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poèmes pour l'hiver, pour la neige, pour Noël

Message par ipomee le Mer 21 Déc 2016 - 21:37

En voici deux de jean Richepin, dont le premier pourrait convenir à de jeunes élèves :

La neige tombe

Toute blanche dans la nuit brune
La neige tombe en voletant,
Ô pâquerettes ! Une à une
Toutes blanches dans la nuit brune !
Qui donc là-haut plume la lune ?
Ô frais duvet ! Flocons flottants !
Toute blanche dans la nuit brune
La neige tombe en voletant.
La neige tombe, monotone,
Monotonement, par les cieux ;
Dans le silence qui chantonne,
La neige tombe monotone,
Elle file, tisse, ourle et festonne
Un suaire silencieux.
La neige tombe, monotone,
Monotonement par les cieux.
Jean Richepin

La neige est belle

La neige est belle. Ô pâle, ô froide, ô calme vierge,
Salut ! Ton char de glace est traîné par des ours,
Et les cieux assombris tendent sur son parcours
Un dais de satin jaune et gris couleur de cierge.

Salut ! dans ton manteau doublé de blanche serge,
Dans ton jupon flottant de ouate et de velours
Qui s'étale à grands plis immaculés et lourds,
Le monde a disparu. Rien de vivant n'émerge.

Contours enveloppés, tapages assoupis,
Tout s'efface et se tait sous cet épais tapis.
Il neige, c'est la neige endormeuse, la neige

Silencieuse, c'est la neige dans la nuit.
Tombe, couvre la vie atroce et sacrilège,
Ô lis mystérieux qui t'effeuilles sans bruit !
Jean RICHEPIN


Dernière édition par ipomee le Jeu 22 Déc 2016 - 6:56, édité 1 fois (Raison : erreur)
avatar
ipomee
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poèmes pour l'hiver, pour la neige, pour Noël

Message par Soir le Mer 21 Déc 2016 - 21:41

Nuits d’hiver

I

Comme la nuit tombe vite !
Le jour, en cette saison,
Comme un voleur prend la fuite,
S’évade sous l’horizon.

Il semble, ô soleil de Rome,
De l’Inde et du Parthénon,
Que, quand la nuit vient de l’homme
Visiter le cabanon,

Tu ne veux pas qu’on te voie,
Et que tu crains d’être pris
En flagrant délit de joie
Par la geôlière au front gris.

Pour les heureux en démence
L’âpre hiver n’a point d’effroi,
Mais il jette un crêpe immense
Sur celui qui, comme moi,

Rêveur, saignant, inflexible,
Souffrant d’un stoïque ennui,
Sentant la bouche invisible
Et sombre souffler sur lui,

Montant des effets aux causes,
Seul, étranger en tout lieu,
Réfugié dans les choses
Où l’on sent palpiter Dieu,

De tous les biens qu’un jour fane
Et dont rit le sage amer,
N’ayant plus qu’une cabane
Au bord de la grande mer,

Songe, assis dans l’embrasure,
Se console en s’abîmant,
Et, pensif, à sa masure
Ajoute le firmament !

Pour cet homme en sa chaumière,
C’est une amère douleur
Que l’adieu de la lumière
Et le départ de la fleur.

C’est un chagrin quand, moroses,
Les rayons dans les vallons
S’éclipsent, et quand les roses
Disent : Nous nous en allons !

Victor Hugo
avatar
Soir
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poèmes pour l'hiver, pour la neige, pour Noël

Message par ipomee le Mer 21 Déc 2016 - 21:42

Merci, je ne connaissais pas ce poème.
avatar
ipomee
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poèmes pour l'hiver, pour la neige, pour Noël

Message par Soir le Mer 21 Déc 2016 - 21:57

Il fait froid

L’hiver blanchit le dur chemin
Tes jours aux méchants sont en proie.
La bise mord ta douce main ;
La haine souffle sur ta joie.

La neige emplit le noir sillon.
La lumière est diminuée…
Ferme ta porte à l’aquilon !
Ferme ta vitre à la nuée !

Et puis laisse ton coeur ouvert !
Le coeur, c’est la sainte fenêtre.
Le soleil de brume est couvert ;
Mais Dieu va rayonner peut-être !

Doute du bonheur, fruit mortel ;
Doute de l’homme plein d’envie ;
Doute du prêtre et de l’autel ;
Mais crois à l’amour, ô ma vie !

Crois à l’amour, toujours entier,
Toujours brillant sous tous les voiles !
A l’amour, tison du foyer !
A l’amour, rayon des étoiles !

Aime, et ne désespère pas.
Dans ton âme, où parfois je passe,
Où mes vers chuchotent tout bas,
Laisse chaque chose à sa place.

La fidélité sans ennui,
La paix des vertus élevées,
Et l’indulgence pour autrui,
Eponge des fautes lavées.

Dans ta pensée où tout est beau,
Que rien ne tombe ou ne recule.
Fais de ton amour ton flambeau.
On s’éclaire de ce qui brûle.

A ces démons d’inimitié
Oppose ta douceur sereine,
Et reverse leur en pitié
Tout ce qu’ils t’ont vomi de haine.

La haine, c’est l’hiver du coeur.
Plains-les ! mais garde ton courage.
Garde ton sourire vainqueur ;
Bel arc-en-ciel, sors de l’orage !

Garde ton amour éternel.
L’hiver, l’astre éteint-il sa flamme ?
Dieu ne retire rien du ciel ;
Ne retire rien de ton âme !

Victor Hugo
avatar
Soir
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poèmes pour l'hiver, pour la neige, pour Noël

Message par ipomee le Jeu 22 Déc 2016 - 7:03

Victor H, super. Merci soir

Un autre :

Paris blanc
Pierre Coran

La neige et la nuit
Tombent sur Paris,
A pas de fourmi.

Et la ville au vent
Peint l’hiver en blanc,
A pas de géant.

La Seine sans bruit
Prend couleur d’encens
Et de tabac gris.

A l’hiver en blanc,
Le temps se suspend,
A pas de fourmi.

A pas de géant
Tombent sur Paris
La neige et la nuit.

avatar
ipomee
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poèmes pour l'hiver, pour la neige, pour Noël

Message par Verdurette le Jeu 22 Déc 2016 - 9:23

Pour les plus jeunes ....

Le givre


Mon dieu comme ils sont beaux
Les tremblants animaux
Que le givre a fait naître
La nuit sur ma fenêtre !


Ils broutent des fougères
dans un bois plein d'étoiles,
Et l'on voit la lumière
À travers leurs corps pâles.


Il y a un chevreuil
Qui me connaît déjà ;
Il soulève pour moi
Son front d'entre les feuilles,


Et quand il me regarde,
Ses grands yeux sont si doux
Que je sens mon cœur battre
Et trembler mes genoux.


Laissez-moi, ô décembre !
Ce chevreuil merveilleux.
Je resterai sans feu
Dans ma petite chambre.


Maurice Carême

J'édite pour ajouter un souvenir d'enfance





Le matin des étrennes


Ah ! quel beau matin que celui des étrennes !


Chacun, pendant la nuit , avait rêvé des siennes

Dans quelque songe étrange où l'on voyait joujoux ,

Bonbons habillés d'or , étincelants bijoux ,

Tourbillonner , danser une danse sonore ,

Puis fuir sous les rideaux, puis reparaître encor !

On s'éveillait matin , on se levait joyeux ,

La lèvre affriandée , en se frottant les yeux ...

On allait , les cheveux emmêlés sur la tête ,

Les yeux tout rayonnants, comme aux grands jours de fête ,

Et les petits pieds nus effleurant le plancher,

Aux portes des parents tout doucement toucher ...

On entrait ! puis alors les souhaits en chemise ,

Les baisers répétés , et la gaieté permise !

 

Arthur Rimbaud
avatar
Verdurette
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poèmes pour l'hiver, pour la neige, pour Noël

Message par ipomee le Jeu 22 Déc 2016 - 9:33

Ah, oui, le poème de Maurice Carême, je l'avais étudié à l'école primaire, au temps où je dormais chez ma grand-mère, dans une pièce non chauffée. Le givre sur les fenêtres et la bouillotte dans le lit, ainsi que la douceur de ma mémé sont de bons souvenirs.
C'était le temps des devinettes des formes dans le givre ou dans les nuages.
.
avatar
ipomee
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poèmes pour l'hiver, pour la neige, pour Noël

Message par Tem-to le Jeu 22 Déc 2016 - 9:38

@ipomee a écrit:Ah, oui, le poème de Maurice Carême, je l'avais étudié à l'école primaire, au temps où je dormais chez ma grand-mère, dans une pièce non chauffée. Le givre sur les fenêtres et la bouillotte dans le lit, ainsi que la douceur de ma mémé sont de bons souvenirs.
C'était le temps des devinettes des formes dans le givre ou dans les nuages.
.

Copine !
avatar
Tem-to
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poèmes pour l'hiver, pour la neige, pour Noël

Message par Soir le Jeu 22 Déc 2016 - 11:53

Le merle

Un oiseau siffle dans les branches
Et sautille gai, plein d’espoir,
Sur les herbes, de givre blanches,
En bottes jaunes, en frac noir.

C’est un merle, chanteur crédule,
Ignorant du calendrier,
Qui rêve soleil, et module
L’hymne d’avril en février.

Pourtant il vente, il pleut à verse ;
L’Arve jaunit le Rhône bleu,
Et le salon, tendu de perse,
Tient tous ses hôtes près du feu.

Les monts sur l’épaule ont l’hermine,
Comme des magistrats siégeant.
Leur blanc tribunal examine
Un cas d’hiver se prolongeant.

Lustrant son aile qu’il essuie,
L’oiseau persiste en sa chanson,
Malgré neige, brouillard et pluie,
Il croit à la jeune saison.

Il gronde l’aube paresseuse
De rester au lit si longtemps
Et, gourmandant la fleur frileuse,
Met en demeure le printemps.

Il voit le jour derrière l’ombre,
Tel un croyant, dans le saint lieu,
L’autel désert, sous la nef sombre,
Avec sa foi voit toujours Dieu.

A la nature il se confie,
Car son instinct pressent la loi.
Qui rit de ta philosophie,
Beau merle, est moins sage que toi !

Théophile Gautier
avatar
Soir
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poèmes pour l'hiver, pour la neige, pour Noël

Message par Celadon le Jeu 22 Déc 2016 - 11:56

Il a neigé
Il a neigé la veille et, tout le jour, il gèle.
Le toit, les ornements de fer et la margelle
Du puits, le haut des murs, les balcons, le vieux banc
Sont comme ouatés, et, dans le jardin, tout est blanc.
Le grésil a figé la nature, et les branches
Sur un doux ciel perlé dressent leurs gerbes blanches.
Mais regardez. Voici le coucher de soleil.
À l'occident plus clair court un sillon vermeil,
Sa soudaine lueur féérique nous arrose,
Et les arbres d'hiver semblent de corail rose.
François Coppée

Il a neigé
Il a neigé dans l'aube rose
Si doucement neigé,
Que le chaton croit rêver.
C'est à peine s'il ose
Marcher.
Il a neigé dans l'aube rose
Si doucement neigé,
Que les choses
Semblent avoir changé.
Et le chaton noir n'ose
S'aventurer dans le verger,
Se sentant soudain étranger
À cette blancheur où se posent,
Comme pour le narguer,
Des moineaux effrontés.
Maurice Carême
avatar
Celadon
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poèmes pour l'hiver, pour la neige, pour Noël

Message par Soir le Jeu 22 Déc 2016 - 12:14

La barque

Il gèle et des arbres pâlis de givre clair
Montent au loin, ainsi que des faisceaux de lune ;
Au ciel purifié, aucun nuage ; aucune
Tache sur l’infini silencieux de l’air.

Le fleuve où la lueur des astres se réfracte
Semble dallé d’acier et maçonné d’argent ;
Seule une barque est là, qui veille et qui attend,
Les deux avirons pris dans la glace compacte.

Quel ange ou quel héros les empoignant soudain
Dispersera ce vaste hiver à coups de rames
Et conduira la barque en un pays de flammes
Vers les océans d’or des paradis lointains ?

Ou bien doit-elle attendre à tout jamais son maître,
Prisonnière du froid et du grand minuit blanc,
Tandis que des oiseaux libres et flagellant
Les vents, volent, là-haut, vers les printemps à naître ?

Emile Verhaeren, Les bords de la route
avatar
Soir
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poèmes pour l'hiver, pour la neige, pour Noël

Message par Puck le Jeu 22 Déc 2016 - 12:33

Soleil d'hiver
Stéphane Mallarmé (1842-1898)

À Monsieur Eliacim Jourdain.

Phébus à la perruque rousse
De qui les lames de vermeil,
Ô faunes ivres dans la mousse,
Provoquaient votre lourd sommeil.

Le bretteur aux fières tournures
Dont le brocart était d'ors fins,
Et qui par ses égratignures
Saignait la pourpre des raisins.

Ce n'est plus qu'un Guritan chauve
Qui, dans son ciel froid verrouillé,
Le long de sa culotte mauve
Laisse battre un rayon rouillé :

Son aiguillette, sans bouffette,
Triste, pend aux sapins givrés,
Et la neige qui tombe est faite
De tous ses cartels déchirés !

_________________
"Ce que nous avons fait, aucune bête au monde ne l'aurait fait. 
Mais nous nous en sommes sortis. Et nous voici confrontés à l'ingratitude de la nation. Pourtant, c'était pas ma guerre. C'était pas ma guerre, oh non !"
Cripure
avatar
Puck
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poèmes pour l'hiver, pour la neige, pour Noël

Message par Sapotille le Jeu 22 Déc 2016 - 15:36

Reçu à l'instant du Québec.


Nuit de Noël


La nuit a déployé son voile.
Il fait froid; mais le grand ciel bleu
Allume sa dernière étoile.
Il fait froid; mais j'attise un feu
Qui fait chatoyer une toile
Où brille le berceau d'un Dieu.

Le vent glacé sur les toitures
Râle et sanglote comme un glas.
Sous les pieds ou sous les voitures
Crissent la neige et le verglas;
Emmitouflé dans ses fourrures,
Plus d'un passant hâte le pas.

Là-bas, les églises rayonnent
Du vif éclat de mille feux.
Déjà les enfants papillonnent
- Malgré le froid - l'espoir aux yeux,
Autour des temples lumineux;
Déjà les cloches carillonnent.

Et le son des bronzes pieux,
Coupé de solennels silences,
Répété sous nos bois immenses
Comme un écho perdu des cieux,
Réveille en mon coeur soucieux
Un essaim de réminiscences.

Et loin, bien loin, rêveur, je vois
La tant vieille église en ruine
Où j'allai la première fois,
Au milieu de la nuit divine,
Incliner ma tête enfantine
Sur le berceau du Roi des rois.

Je vois une voûte revêche
Où l'on a voulu peindre un ciel,
Je vois au pied d'un humble autel
Vaguement luire une humble crèche.
J'entends une voix jeune et fraîche
Chanter: Noël! Noël! Noël!

Je vois ma mère prosternée
Et, près de moi, priant tout bas.
J'assiste à la mort d'une année
Au milieu de joyeux ébats;
Et j'aperçois deux petits bas
Dans une grande cheminée.

Toute mon enfance à mes yeux
Reparaît, hantant ma demeure
Comme un fantôme gracieux
Dont l'aile avec amour m'effleure;
Et devant ce passé si vieux
Mon regard se voile, et je pleure.

Je pleure, les sens apaisés,
Avec un coeur que l'âge émousse,
Sans déchirement, sans secousse,
Et mes pleurs, à longs flots versés,
Ont l'âcreté suave et douce
Des souvenirs et des baisers.



William Chapman
avatar
Sapotille
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poèmes pour l'hiver, pour la neige, pour Noël

Message par ipomee le Jeu 22 Déc 2016 - 17:29

Merci pour ces nouveaux poèmes, que je ne connaissais pas;
A part celui de Maurice Carême, mais il me semble que le chaton est déjà noir dans le 3e vers. d'ailleurs c'est mieux pour la prosodie, me semble-t-il.
Et, Soir, ce merle de Gautier, je le connais bien, qui chante en février dès que les jours sont plus longs.
Sapotille, je ne connaissais même pas l'auteur, c'est très beau.


Dernière édition par ipomee le Jeu 22 Déc 2016 - 19:51, édité 1 fois (Raison : un mot oublié)
avatar
ipomee
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poèmes pour l'hiver, pour la neige, pour Noël

Message par Sapotille le Jeu 22 Déc 2016 - 17:33

@ipomee a écrit:
Sapotille, je ne connaissais même pas l'auteur, c'est très beau.

A vrai dire, je n'osais pas trop l'ajouter ! Embarassed
Ce poème n'est pas trop laïc ...
avatar
Sapotille
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poèmes pour l'hiver, pour la neige, pour Noël

Message par ipomee le Jeu 22 Déc 2016 - 17:39

Ça non plus ce n'est pas trop laïc, et pourtant une athée comme moi y est sensible.
C'est de Francis Jamme :

L'âne et le bœuf

On dit qu’à Noël, dans les étables, à minuit
l’âne et le bœuf, dans l’ombre pieuse, causent.
Je le crois. Pourquoi pas ? Alors, la nuit grésille :
les étoiles font un reposoir et sont des roses.

L’âne et le bœuf ont ce secret pendant l’année.
On ne s’en douterait pas. Mais, moi, je sais qu’ils ont
un grand mystère sous leurs humbles fronts.
Leurs yeux et les miens savent très bien se parler.

Ils sont les amis des grandes prairies luisantes
où des lins minces, aux fleurs en ciel bleu, tremblent
auprès des marguerites pour qui c’est dimanche
tous les jours puisqu’elles ont des robes blanches.

Ils sont les amis des grillons aux grosses têtes
qui chantent une sorte de petite messe
délicieuse dont les boutons d’or sont les clochettes
et les fleurs des trèfles les admirables cierges.

L’âne et le bœuf ne disent rien de tout cela
parce qu’ils ont une grande simplicité
et qu’ils savent bien que toutes les vérités
ne sont pas bonnes à dire. Bien loin de là.

Mais moi, lorsque l’Été, les piquantes abeilles
volent comme de petits morceaux de soleil,
je plains le petit âne et je veux qu’on lui mette
de petits pantalons en étoffe grossière.

Et je veux que le bœuf qui, aussi, parle au Bon Dieu,
ait, entre ses cornes, un bouquet frais de fougères
qui préserve sa pauvre tête douloureuse
de l’horrible chaleur qui lui donne la fièvre.


Dernière édition par ipomee le Jeu 22 Déc 2016 - 19:52, édité 1 fois (Raison : présentation)
avatar
ipomee
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poèmes pour l'hiver, pour la neige, pour Noël

Message par Soir le Jeu 22 Déc 2016 - 18:49

La cloche fêlée

Il est amer et doux, pendant les nuits d’hiver,
D’écouter, près du feu qui palpite et qui fume,
Les souvenirs lointains lentement s’élever
Au bruit des carillons qui chantent dans la brume,

Bienheureuse la cloche au gosier vigoureux
Qui, malgré sa vieillesse, alerte et bien portante,
Jette fidèlement son cri religieux,
Ainsi qu’un vieux soldat qui veille sous la tente !

Moi, mon âme est fêlée, et lorsqu’en ses ennuis
Elle veut de ses chants peupler l’air froid des nuits,
Il arrive souvent que sa voix affaiblie

Semble le râle épais d’un blessé qu’on oublie
Au bord d’un lac de sang, sous un grand tas de morts,
Et qui meurt, sans bouger, dans d’immenses efforts.

Charles Baudelaire, Les fleurs du mal
avatar
Soir
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poèmes pour l'hiver, pour la neige, pour Noël

Message par ipomee le Jeu 22 Déc 2016 - 18:51

Bien vu, Soir, amer et doux...
avatar
ipomee
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poèmes pour l'hiver, pour la neige, pour Noël

Message par Soir le Jeu 22 Déc 2016 - 18:54

Je pensais au départ mettre Les Fièvres d'Emile Verhaeren en suite du tien mais il est beaucoup plus sombre.
avatar
Soir
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poèmes pour l'hiver, pour la neige, pour Noël

Message par ipomee le Jeu 22 Déc 2016 - 19:09

En effet, il y a beaucoup plus de poèmes sombres sur l'hiver que de poèmes gais. C'est sûr, c'est une saison dure pour ceux qui n'ont pas de quoi se réchauffer, et le gris du ciel porte à la déprime. Mais pour moi la première neige est un enchantement, même si je pense aux autres. Et les enfants sont ravis.
Mais on avait oublié Clément Marot. Ce poème pourrait convenir au thème de l'amour en poésie (il y a un autre fil ici).

Le dizain de neige
Clément Marot

Anne, par jeu, me jeta de la neige,
Que je cuidais froide certainement;
Mais c'était feu; l'expérience en ai-je,
Car embrasé je fus soudainement.
Puisque le feu loge secrètement
Dedans la neige, où trouverai-je place
Pour n'ardre point? Anne, ta seule grâce
Éteindre peut le feu que je sens bien,
Non point par eau, par neige, ni par glace,
Mais par sentir un feu pareil au mien.
avatar
ipomee
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poèmes pour l'hiver, pour la neige, pour Noël

Message par Tem-to le Jeu 22 Déc 2016 - 19:14

J'aime beaucoup les écrits de Clément Marot, celui-là était un drôle de type...

_________________
Il nous faut donner des gages de vanité : la société n'accepte pas qu'on en soit dénué.
avatar
Tem-to
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum