Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
nitescence
Érudit

Demain dès l'aube...

par nitescence le Jeu 29 Déc 2016 - 9:03
"à l'heure où blanchit la campagne" : pourquoi la campagne blanchit-elle ? S'agit-il du givre qui étend son manteau blanc sur la nature ou bien d'une notation lumineuse (l'aube qui, avant que le soleil soit levé, entoure d'un halo blanc la nature) ?

_________________
Mordre. Mordre d'abord. Mordre ensuite. Mordre en souriant et sourire en mordant. (avec l'aimable autorisation de Cripure, notre dieu à tous)
avatar
belote
Niveau 10

Re: Demain dès l'aube...

par belote le Jeu 29 Déc 2016 - 9:23
Je penche plutôt pour une évocation lumineuse. En effet, l'opposition entre la lumière et l'ombre est un thème très important dans le recueil des contemplations . Il s'agit ici d'un pèlerinage qui commence à l'aube et se termine au déclin de la journée. Mais selon moi, le verbe "blanchir" doit surtout  être analysé avec la richesse de sa polysémie.
thrasybule
Prophète

Re: Demain dès l'aube...

par thrasybule le Jeu 29 Déc 2016 - 9:27
C'est toute la différence entre l'aube (de "albus") et l'aurore marquée par des teintes rosées: la blancheur qui revêt l'espace est bien sûr tout à la fois une idéalisation de la féminité (cf un autre poème dans Les Contemplations sur sur deux filles) et le linceul sépulcral .
avatar
Ponocrates
Habitué du forum

Re: Demain dès l'aube...

par Ponocrates le Jeu 29 Déc 2016 - 9:53
Cela peut être aussi la rosée reflétant la lumière, le brouillard matinal...

_________________
"If you think education is too expensive, try ignorance ! "/ "As-tu donc oublié que ton libérateur,
C'est le livre ? Le livre est là sur la hauteur;
Il luit; parce qu'il brille et qu'il les illumine,
Il détruit l'échafaud, la guerre, la famine
Il parle, plus d'esclave et plus de paria"
avatar
Serge
Médiateur

Re: Demain dès l'aube...

par Serge le Jeu 29 Déc 2016 - 10:02
Même si rien ne l'affirme, on peut imaginer qu'il s'agit d'une sorte de pèlerinage rituel à la date anniversaire de la mort de Léopoldine. Celle-ci ayant lieu en septembre, mois généralement sans givre, je penche aussi pour l'interprétation d'une blancheur venant de la lumière, même s'il n'y a pas de raison d'exclure d'autres possibilités.

_________________

Pour faire découvrir la Cafet à nos élèves > ICI
avatar
nitescence
Érudit

Re: Demain dès l'aube...

par nitescence le Jeu 29 Déc 2016 - 10:12
La date indiquée est septembre (pour coïncider avec l'anniversaire du décès de Leopoldine), mais le poème a été en réalité rédigé en octobre. Bon, je ne suis pas sûr que ça change radicalement ton analyse !

_________________
Mordre. Mordre d'abord. Mordre ensuite. Mordre en souriant et sourire en mordant. (avec l'aimable autorisation de Cripure, notre dieu à tous)
avatar
Serge
Médiateur

Re: Demain dès l'aube...

par Serge le Jeu 29 Déc 2016 - 10:21
En effet, même s'il l'avait écrit en décembre ou en janvier, il y évoque cette marche rituelle du mois de septembre, ce qui explique qu'il ait antidaté son poème, rédigé du reste à peine un mois après cette marche.

_________________

Pour faire découvrir la Cafet à nos élèves > ICI
thrasybule
Prophète

Re: Demain dès l'aube...

par thrasybule le Jeu 29 Déc 2016 - 10:24
C'est un motif traditionnel tout de même de la poésie, notamment dans Les Contemplations, avec une caractérisation souvent proche de l'épithète homérique: "L'Aube au sourire d'émail", "Sur l'Aube nue et blanche", on retrouve son association avec le deuil dans "l'Aube sépulcrale" (avec l'idée de pâleur), "l'aube...blême", "que l'aube attire en ses blancheurs", "qu'il blanchisse pareil à l'aube qui pâlit", etc...
avatar
henriette
Médiateur

Re: Demain dès l'aube...

par henriette le Jeu 29 Déc 2016 - 11:24
@thrasybule a écrit:C'est un motif traditionnel tout de même de la poésie, notamment dans Les Contemplations, avec une caractérisation souvent proche de l'épithète homérique: "L'Aube au sourire d'émail", "Sur l'Aube nue et blanche", on retrouve son association avec le deuil dans "l'Aube sépulcrale" (avec l'idée de pâleur), "l'aube...blême", "que l'aube attire en ses blancheurs", "qu'il blanchisse pareil à l'aube qui pâlit", etc...
Oui, l'aube est blanche (aussi bien étymologiquement que réellement quand on l'observe), alors que l'aurore rosit le ciel.

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
avatar
Iphigénie
Enchanteur

Re: Demain dès l'aube...

par Iphigénie le Jeu 29 Déc 2016 - 11:34
A l'aube à la campagne, monte sur les prairies une brume blanche liée à la différence de chaleur entre la terre et l'air. Ce n'est ni la lumière, ni le givre, c'est je pense cette sorte de vague de brume qui s'élève de la terre, comme si la terre "fumait".
Spoiler:


Dernière édition par Iphigénie le Jeu 29 Déc 2016 - 11:37, édité 1 fois
avatar
RogerMartin
Empereur

Re: Demain dès l'aube...

par RogerMartin le Jeu 29 Déc 2016 - 11:37
@thrasybule a écrit:C'est un motif traditionnel tout de même de la poésie, notamment dans Les Contemplations, avec une caractérisation souvent proche de l'épithète homérique: "L'Aube au sourire d'émail", "Sur l'Aube nue et blanche", on retrouve son association avec le deuil dans "l'Aube sépulcrale" (avec l'idée de pâleur), "l'aube...blême", "que l'aube attire en ses blancheurs", "qu'il blanchisse pareil à l'aube qui pâlit", etc...
Ce n'est pas un peu old school, de lire le reste du recueil pour expliquer un poème ? Suspect
bisous

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
thrasybule
Prophète

Re: Demain dès l'aube...

par thrasybule le Jeu 29 Déc 2016 - 11:38
Et que tout cela fasse un astre dans les cieux! Smile
avatar
Iphigénie
Enchanteur

Re: Demain dès l'aube...

par Iphigénie le Jeu 29 Déc 2016 - 11:39
C'est old school, parce qu'autrefois, les poètes, qui n'étaient pas tous parisiens, savaient regarder la nature avec précision. Very Happy
avatar
288
Niveau 10

Re: Demain dès l'aube...

par 288 le Jeu 29 Déc 2016 - 13:28
@belote a écrit:Je penche plutôt pour une évocation lumineuse. En effet, l'opposition entre la lumière et l'ombre est un thème très important dans le recueil des contemplations . Il s'agit ici d'un pèlerinage qui commence à l'aube et se termine au déclin de la journée. Mais selon moi, le verbe "blanchir" doit surtout  être analysé avec la richesse de sa polysémie.

@thrasybule a écrit:C'est toute la différence entre l'aube (de "albus") et l'aurore marquée par des teintes rosées: la blancheur qui revêt l'espace est bien sûr tout à la fois une idéalisation de la féminité (cf un autre poème dans Les Contemplations sur sur deux filles) et le linceul sépulcral .

@henriette a écrit:Oui, l'aube est blanche (aussi bien étymologiquement que réellement quand on l'observe), alors que l'aurore rosit le ciel.

@Iphigénie a écrit:A l'aube à la campagne, monte sur les prairies une brume blanche liée à la différence de chaleur entre la terre et l'air. Ce n'est ni la lumière, ni le givre, c'est je pense cette sorte de vague de brume qui s'élève de la terre, comme si la terre "fumait".

Ce fil est superbe I love you
Notre métier a de l'avenir, collègues !
Phénix
Niveau 3

Re: Demain dès l'aube...

par Phénix le Mer 17 Mai 2017 - 13:21
sans transition, quelqu'un pourrait-il m'aider sur ls coupes et les césures dans ce poème ? La métrique et les rythmes, ce :blague: n'est pas mon fort...
avatar
NLM76
Esprit éclairé

Re: Demain dès l'aube...

par NLM76 le Jeu 25 Mai 2017 - 7:34
@Phénix a écrit:sans transition, quelqu'un pourrait-il m'aider sur ls coupes et les césures dans ce poème ? La métrique et les rythmes, ce  :blague: n'est pas mon fort...
L'essentiel, c'est de travailler la lecture à voix haute. Essayez de la rendre la plus expressive possible, en tenant compte des accents métriques à 6 et à 12. En faisant cela, vous analyserez la métrique.

_________________
Sites du grip et des gripiens :
http://instruire.fr
http://slecc.fr/GRIP.htm
http://doublecasquette3.eklablog.com/
http://pedagoj.eklablog.com/
www.lettresclassiques.fr
avatar
ipomee
Doyen

Re: Demain dès l'aube...

par ipomee le Jeu 25 Mai 2017 - 8:31
Voici ma proposition. Qu'en pensez-vous ?

Légende
// : césure à l'hémistiche
/ : coupe à l'intérieur de l'hémistiche
en rouge : accent principal
en gras : accent secondaire.
les rythmes sont indiqués en fin de vers.

Demain, dès l’au/b(e), à l’heur(e) //où blanchit / la campagn(e), 4+2 (ou 2+2+2)//2+4
Je partirai/. Vois-tu,// je sais /que tu m’attends. 4+2 //2+4
J’irai / par la forêt, //j’irai / par la montagn(e). 2+4 // 2+4
Je ne puis / demeurer //loin de toi / plus longtemps. 3+3// 3+3

Je marcherai / les yeux fixés /sur mes pensées, rythme ternaire 4+4+4
Sans rien voir / au dehors, // sans enten / dr(e) aucun bruit, 3+3 // 3+3
Seul, inconnu,/  le dos courbé/ , les mains croisées /, ternaire avec accent d'insistance sur seul 3 (ou 1+2) +3+3
Tris / t(e,) et le jour  pour moi // sera comme la nuit. 1+5 // 2+4

Je ne regarderai // ni l’or du soir / qui tomb(e), 6 // 4+2
Ni les voi / les au loin // descendant / vers Harfleur, 3+3//3+3
Et quand j’arriverai, //  je mettrai sur ta tomb(e) 6 // 3+3
Un bouquet / de houx vert //et de bru/ r(e) en fleur.


Dernière édition par ipomee le Jeu 25 Mai 2017 - 8:58, édité 3 fois (Raison : coquilles)
avatar
Oudemia
Empereur

Re: Demain dès l'aube...

par Oudemia le Jeu 25 Mai 2017 - 8:48
Je n'aurais pas présenté aussi clairement, mais c'est exactement ma lecture.
Attention au v.3, une faute de frappe pour le rythme : c'est bien sûr 2+4 // 2+4
avatar
ipomee
Doyen

Re: Demain dès l'aube...

par ipomee le Jeu 25 Mai 2017 - 8:55
@Oudemia a écrit:Je n'aurais pas présenté aussi clairement, mais c'est exactement ma lecture.
Attention au v.3, une faute de frappe pour le rythme : c'est bien sûr   2+4 // 2+4

Merci Oudemia, j'ai corrigé.
avatar
henriette
Médiateur

Re: Demain dès l'aube...

par henriette le Jeu 25 Mai 2017 - 16:30
C'est marrant, je ne fais pas de pause à l’hémistiche du vers 1.
J'enchaîne "à l'heur(e)-où blanchit", et le rythme pour moi est plutôt 2/2/5/3, voire 2/2/8, avec une pause après 2/2, donc.

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
User17706
Enchanteur

Re: Demain dès l'aube...

par User17706 le Jeu 25 Mai 2017 - 16:35
Ah ça... Razz

Mais il y a un problème terminologique : "coupe" est ambigu, au sens où selon certains mais non tous, coupe implique pause.

_________________
'Tis a blushing, shamefaced spirit that mutinies in a man’s bosom. It fills a man full of obstacles. It made me once restore a purse of gold that by chance I found. It beggars any man that keeps it. It is turned out of towns and cities for a dangerous thing, and every man that means to live well endeavors to trust to himself and live without it.
____________

When everybody is swept away unthinkingly by what everybody else does and believes in, those who think are drawn out of hiding because their refusal to join is conspicuous and thereby becomes a kind of action.
User17706
Enchanteur

Re: Demain dès l'aube...

par User17706 le Jeu 25 Mai 2017 - 16:38
D'où une guerre sans merci entre ceux qui jugent que le rythme est défini par les pauses et ceux qui jugent qu'il l'est par les accents.

_________________
'Tis a blushing, shamefaced spirit that mutinies in a man’s bosom. It fills a man full of obstacles. It made me once restore a purse of gold that by chance I found. It beggars any man that keeps it. It is turned out of towns and cities for a dangerous thing, and every man that means to live well endeavors to trust to himself and live without it.
____________

When everybody is swept away unthinkingly by what everybody else does and believes in, those who think are drawn out of hiding because their refusal to join is conspicuous and thereby becomes a kind of action.
avatar
henriette
Médiateur

Re: Demain dès l'aube...

par henriette le Jeu 25 Mai 2017 - 16:54
Tu as raison, ça va être sanglant ! affraid

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
User17706
Enchanteur

Re: Demain dès l'aube...

par User17706 le Jeu 25 Mai 2017 - 16:58
Vers 9, je réserve à "or" un accent plus net qu'à "soir".

Plutôt 6 // 2+4 du coup.

_________________
'Tis a blushing, shamefaced spirit that mutinies in a man’s bosom. It fills a man full of obstacles. It made me once restore a purse of gold that by chance I found. It beggars any man that keeps it. It is turned out of towns and cities for a dangerous thing, and every man that means to live well endeavors to trust to himself and live without it.
____________

When everybody is swept away unthinkingly by what everybody else does and believes in, those who think are drawn out of hiding because their refusal to join is conspicuous and thereby becomes a kind of action.
User17706
Enchanteur

Re: Demain dès l'aube...

par User17706 le Jeu 25 Mai 2017 - 17:01
Vers 7 : 1+3 / 4 / 4

_________________
'Tis a blushing, shamefaced spirit that mutinies in a man’s bosom. It fills a man full of obstacles. It made me once restore a purse of gold that by chance I found. It beggars any man that keeps it. It is turned out of towns and cities for a dangerous thing, and every man that means to live well endeavors to trust to himself and live without it.
____________

When everybody is swept away unthinkingly by what everybody else does and believes in, those who think are drawn out of hiding because their refusal to join is conspicuous and thereby becomes a kind of action.
Contenu sponsorisé

Re: Demain dès l'aube...

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum