Pourquoi l'absentéisme des enseignants n'est pas une fable (Le Figaro)

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pourquoi l'absentéisme des enseignants n'est pas une fable (Le Figaro)

Message par Schéhérazade le Mar 3 Jan 2017 - 22:35

http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2017/01/02/31001-20170102ARTFIG00167-pourquoi-l-absenteisme-des-enseignants-n-est-pas-une-fable.php

Personne ne semble avoir pris en considération le fait que l'éducation nationale se distingue des autres administrations par la faiblesse des obligations de présence de ses agents: 15 heures par semaine pour les agrégés, 18 pour les certifiés et 27 pour les professeurs des écoles. Ces obligations sont remplies en un minimum de jours, la côte de popularité d'un chef d'établissement dépendant largement de sa capacité de mettre en place les «meilleurs emplois du temps», c'est-à-dire de concentrer les heures de chacun sur quelques jours. Il n'est donc pas absurde de conjecturer que ces différents quotas sont respectivement réalisés en moyenne en 3, 4 et 4.5 jours sur 36 semaines (en négligeant le bonus des examens) et non sur 47 semaines de 5 jours comme les autres fonctionnaires. En exprimant l'absentéisme non plus en nombre de jours mais en nombre de jours par jour de présence, les enseignants ont un taux de sinistralité de 4.4% contre 3.3% pour le reste de la fonction publique d'Etat, soit un surplus de 33%.

Plus c'est grotesque, plus ça passe; âmes sensibles s'abstenir.
avatar
Schéhérazade
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi l'absentéisme des enseignants n'est pas une fable (Le Figaro)

Message par verdurin le Mar 3 Jan 2017 - 22:42

Il y a toujours des gens pour s'improviser statisticiens dès qu'ils savent distinguer les touches de leur calculette.

Mais on peut rappeler que, de l'avis même de son directeur, le Figaro est un journal de propagande.

_________________
Contre la bêtise, les dieux eux mêmes luttent en vain.
Ni centidieux, ni centimètres.
avatar
verdurin
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi l'absentéisme des enseignants n'est pas une fable (Le Figaro)

Message par Schéhérazade le Mar 3 Jan 2017 - 22:44

J'aimerais bien savoir en quelles circonstances et en quels termes le directeur du Figaro a fait cet aveu.
avatar
Schéhérazade
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi l'absentéisme des enseignants n'est pas une fable (Le Figaro)

Message par verdurin le Mar 3 Jan 2017 - 22:52

Lors de la campagne présidentielle de 2012.
Je ne me souviens plus des termes exacts, et j'ai la flemme de les rechercher.
En gros le sens était : il est hors de question de proférer la moindre critique envers N.Sarkozy. On est là pour soutenir la droite et les intérêts de M.Dassault.

_________________
Contre la bêtise, les dieux eux mêmes luttent en vain.
Ni centidieux, ni centimètres.
avatar
verdurin
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi l'absentéisme des enseignants n'est pas une fable (Le Figaro)

Message par Schéhérazade le Mar 3 Jan 2017 - 22:54

Merci, Verdurin.
avatar
Schéhérazade
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi l'absentéisme des enseignants n'est pas une fable (Le Figaro)

Message par Pseudo le Mar 3 Jan 2017 - 23:00

Fabuleux ! Dans tous les sens du terme ! Et c'est dimanche et vacances compris ? Compte tenu des temps partiels ? Question sinistralité, cette article se pose là.

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche
avatar
Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi l'absentéisme des enseignants n'est pas une fable (Le Figaro)

Message par Philomène87 le Mar 3 Jan 2017 - 23:07

Mais ils se croient vraiment convaincants avec cette bouse ?
Parce que ça m'étonnerait que les lecteurs du Figaro avalent ça, quand bien même ils aiment cracher sur les profs et leurs "6 mois de vacances", ils reconnaissent que notre boulot ne se limite pas à notre temps de présence.
Et cet homme a une curieuse définition du mot "absentéisme". Cela sous-entendrait que nous sommes tenus d'enseigner 35 heures par semaine, mais que nous sommes absents 17 heures, sans justificatif.
avatar
Philomène87
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi l'absentéisme des enseignants n'est pas une fable (Le Figaro)

Message par Outis le Mar 3 Jan 2017 - 23:11

L'alignement des conditions de la compensation salariale sur celles qui prévalent dans le secteur privé, c'est-à-dire, le rétablissement des trois jours de carence, serait la plus efficace parce qu'elle réduirait l'inclination à ne pas se lever au moindre syndrome grippal, à la moindre entorse ou à la première envie de rester couché.
J'adore. Tout dans la nuance. À croire que les médecins sont tous aussi bien complaisants.
avatar
Outis
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi l'absentéisme des enseignants n'est pas une fable (Le Figaro)

Message par Bouboule le Mar 3 Jan 2017 - 23:24

Un mister nobody peut donc écrire sur le site de Le Figaro.

Bouboule
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi l'absentéisme des enseignants n'est pas une fable (Le Figaro)

Message par mathmax le Mer 4 Jan 2017 - 0:18

Bien sur, ils ont omis de se renseigner, sinon ils sauraient qu'un enseignant absent un vendredi et un lundi se voit attribuer 4 jours d'absence et non 2, et ils devraient recommencer tous leurs beaux calculs. De même pour une absence d'une heure sur 6 heures de cours, comptabilisée comme un jour.


Dernière édition par mathmax le Mer 4 Jan 2017 - 0:27, édité 1 fois

_________________
« Les machines un jour pourront résoudre tous les problèmes, mais jamais aucune d'entre elles ne pourra en poser un !  »
    Albert Einstein
avatar
mathmax
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi l'absentéisme des enseignants n'est pas une fable (Le Figaro)

Message par PauvreYorick le Mer 4 Jan 2017 - 0:21

Non mais si on doit se renseigner avant de causer, on ne dit plus rien, hein. Or, dire des trucs, c'est son métier, au monsieur. Par conséquent, l'ignorance de ce dont il parle n'a rien d'accidentel, c'est une condition nécessaire de son discours.

En d'autres termes, plus brefs: il est journaliste.

_________________
τὸ λέγειν τοὺς λόγους τοὺς ἀπὸ τῆς ἐπιστήμης οὐδὲν σημεῖον·
avatar
PauvreYorick
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi l'absentéisme des enseignants n'est pas une fable (Le Figaro)

Message par Jul le Mer 4 Jan 2017 - 0:51

Quel suprême mépris pour nous dans ces propos!
avatar
Jul
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi l'absentéisme des enseignants n'est pas une fable (Le Figaro)

Message par verdurin le Mer 4 Jan 2017 - 1:06

@Jul a écrit:Quel suprême mépris pour nous dans ces propos!
Je ne pense pas.
Bien sur il y a un peu de mépris pour les enseignants de la part de Frédéric Constant.
Mais il y a surtout de l'ignorance et de l'incompétence.
À mon avis c'est juste quelqu'un qui vient d'apprendre à se servir d'une calculette, et qui croit que ça lui donne des compétences en statistiques.

_________________
Contre la bêtise, les dieux eux mêmes luttent en vain.
Ni centidieux, ni centimètres.
avatar
verdurin
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi l'absentéisme des enseignants n'est pas une fable (Le Figaro)

Message par Thalia de G le Mer 4 Jan 2017 - 6:05

@Schéhérazade a écrit:http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2017/01/02/31001-20170102ARTFIG00167-pourquoi-l-absenteisme-des-enseignants-n-est-pas-une-fable.php

Personne ne semble avoir pris en considération le fait que l'éducation nationale se distingue des autres administrations par la faiblesse des obligations de présence de ses agents: 15 heures par semaine pour les agrégés, 18 pour les certifiés et 27 pour les professeurs des écoles. Ces obligations sont remplies en un minimum de jours, la côte de popularité d'un chef d'établissement dépendant largement de sa capacité de mettre en place les «meilleurs emplois du temps», c'est-à-dire de concentrer les heures de chacun sur quelques jours. Il n'est donc pas absurde de conjecturer que ces différents quotas sont respectivement réalisés en moyenne en 3, 4 et 4.5 jours sur 36 semaines (en négligeant le bonus des examens) et non sur 47 semaines de 5 jours comme les autres fonctionnaires. En exprimant l'absentéisme non plus en nombre de jours mais en nombre de jours par jour de présence, les enseignants ont un taux de sinistralité de 4.4% contre 3.3% pour le reste de la fonction publique d'Etat, soit un surplus de 33%.

Plus c'est grotesque, plus ça passe; âmes sensibles s'abstenir.
Voilà, c'est grotesque et ces propos me rappellent ceux, entre autres de N. Sarkozy : http://www.neoprofs.org/t100088-les-profs-travaillent-six-mois-par-an-l-affirmation-grotesque-de-sarkozy-pour-augmenter-leur-temps-de-travail?highlight=sarkozy

Question idiote : que faites-vous quand vous n'êtes pas devant les élèves ? Vous glandouillez béatement, plutôt que de préparer des cours ou corriger des copies ? Visiblement, pour ce monsieur, ce n'est pas du temps de travail. Il reprend à son compte un certain nombre d'inepties colportées par ceux qui ne connaissent pas notre travail.

Je suis toutefois d'accord avec un point
on pourra aussi suggérer au ministère de favoriser la vaccination antigrippale de ses agents en prenant en charge le coût du vaccin et de son administration, ce qui améliorerait encore leur état de santé !
Nous sommes en contact avec le public et ce public est constitué de groupes porteurs de microbes et virus divers et variés qu'ils nous transmettent allègrement. Je sais bien qu'un certain nombre d'entre vous n'êtes pas favorables aux vaccins, ce n'est pas le débat. Je constate simplement que nous n'avons pas de médecine préventive.

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie.
avatar
Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi l'absentéisme des enseignants n'est pas une fable (Le Figaro)

Message par mistinguette le Mer 4 Jan 2017 - 6:57

Et là toujours rien? On  laisse dire en commentant entre nous le manque de professionnalisme de laricla avec une visibilite Nulle? Un humoriste fait un sketch pas drôle sur les handicapé à, hop tribunal, et là? parceque ça commence à bien faire le prof Bashing.
Tiens, je vais rester couché. Je suis contrarié. Paraît que c'est pas un problème!

_________________
.'..Texte sur les l'oies' commentaires du prof hg que j’adorais sur ma copie de 6e : loi/ l'oie Vous en êtes une!. J'ai évolué depuis mais mon complexe orthographique m'accompagnera toujours. Il semble qu'aujourd’hui on parle de dyslexie pour l'étourdie éternelle que j'étais...alors si c'est la science des ânes, merci de pas charger la mule.
avatar
mistinguette
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi l'absentéisme des enseignants n'est pas une fable (Le Figaro)

Message par Sherlock le Mer 4 Jan 2017 - 7:06

@PauvreYorick a écrit:Non mais si on doit se renseigner avant de causer, on ne dit plus rien, hein. Or, dire des trucs, c'est son métier, au monsieur. Par conséquent, l'ignorance de ce dont il parle n'a rien d'accidentel, c'est une condition nécessaire de son discours.

En d'autres termes, plus brefs: il est journaliste.

Il ne faut pas généraliser : il y a des journalistes honnêtes qui savent faire leur boulot !

(par contre tu peux dire "il est journaliste au Figaro" aaq )
avatar
Sherlock
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi l'absentéisme des enseignants n'est pas une fable (Le Figaro)

Message par BorisT le Mer 4 Jan 2017 - 7:14

Il n'est même pas journaliste. Il est "fonctionnaire". Preuve suprême de sa bonne foi, puisqu'il ose critiquer d'autres nantis...

BorisT
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi l'absentéisme des enseignants n'est pas une fable (Le Figaro)

Message par Philomène87 le Mer 4 Jan 2017 - 7:19

Ouais enfin concernant le vaccin anti-grippal, c'est pas pour nous hein, c'est pour éviter nos arrêts maladie. Et franchement, ce vaccin, j'y suis opposée...
avatar
Philomène87
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi l'absentéisme des enseignants n'est pas une fable (Le Figaro)

Message par XIII le Mer 4 Jan 2017 - 7:35

Le Figaro semblerait près à financer les nouveaux costumes obligatoires des enseignants avec le retour d'un logo en vogue dans les années 30: une étoile jaune. Twisted Evil

XIII
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi l'absentéisme des enseignants n'est pas une fable (Le Figaro)

Message par Celadon le Mer 4 Jan 2017 - 7:42

@Sherlock a écrit:
@PauvreYorick a écrit:Non mais si on doit se renseigner avant de causer, on ne dit plus rien, hein. Or, dire des trucs, c'est son métier, au monsieur. Par conséquent, l'ignorance de ce dont il parle n'a rien d'accidentel, c'est une condition nécessaire de son discours.

En d'autres termes, plus brefs: il est journaliste.

Il ne faut pas généraliser : il y a des journalistes honnêtes qui savent faire leur boulot !

(par contre tu peux dire "il est journaliste au Figaro" aaq )
Ah oui mais là c'est un oxymoron.
avatar
Celadon
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi l'absentéisme des enseignants n'est pas une fable (Le Figaro)

Message par Dame Jouanne le Mer 4 Jan 2017 - 8:34

Cet article me fait rire (jaune) car il montre bien qu'on peut être à la fois ignorant de la manipulation des statistiques et du sujet dont on parle et pourtant pouvoir publier un article.
Un article qui parle d'arrêt maladie sans un seul moment remarquer que le métier est une profession à fort contact avec un public, et un public jeune et donc très porteur en maladies infectieuses, qui semble tout ignorer de l'absence de médecine du travail et qui manipule les chiffres avec l'habileté de celui qui vient de découvrir la calculatrice et les diagrammes en camembert d'Excel... Je rejoins ce qui a été dit plus haut : pour publier dans certains journaux, plus on est incompétent, mieux c'est. Il suffit de s'autoproclamer "expert" : monsieur est "fonctionnaire", il sait donc de quoi il parle!
avatar
Dame Jouanne
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi l'absentéisme des enseignants n'est pas une fable (Le Figaro)

Message par klaus2 le Mer 4 Jan 2017 - 9:30

"côte de popularité" !!
Le Figaro ne sait pas la différence entre côte et cote ? Scheißblatt !


Dernière édition par klaus2 le Mer 4 Jan 2017 - 9:34, édité 1 fois

_________________
Quand on veut plaire dans le monde, il faut se résoudre à se laisser apprendre beaucoup de choses qu'on sait par des gens qui les ignorent. Sébastien-Roch Nicolas, dit Chamfort.
avatar
klaus2
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi l'absentéisme des enseignants n'est pas une fable (Le Figaro)

Message par ipomee le Mer 4 Jan 2017 - 9:32

Avec cette côte, si on monte trop haut plus dure sera la chute.
avatar
ipomee
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi l'absentéisme des enseignants n'est pas une fable (Le Figaro)

Message par Celadon le Mer 4 Jan 2017 - 10:04

@klaus2 a écrit:"côte de popularité" !!
Le Figaro ne sait pas la différence entre côte et cote ? Scheißblatt !
Ca ne fait pas partie des accents que NVB a bannis ?
avatar
Celadon
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi l'absentéisme des enseignants n'est pas une fable (Le Figaro)

Message par Patience et raison le Mer 4 Jan 2017 - 10:08

Ça me rappelle une réflexion "étonnante" entendue à l'époque de l'école de 4 jours (dans le 1er degré, celui où il n'y a que des femmes qui sont tout le temps en congé maternité ou qui ont des enfants qu'elle peuvent surveiller au travail - la discussion commençait bien). J'étais toute jeune fonctionnaire et un interlocuteur (modèle lecteur du Figaro option "je me suis fait tout seul, je ne dois rien à l'État ni la société) m'interpelle: "Ah les instit', c'est doué pour être malade, toujours avant ou après un jour non travaillé pour avoir des week end plus long ou des week end en semaine".
.
.
.


Bien, il avait raison: quand on est en établissement les lundis, mardis, jeudis et vendredis et qu'on est absent un jour, ça tombe toujours la veille ou le lendemain d'un jour d'absence habituel...

Patience et raison
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum