Pourquoi l'absentéisme des enseignants n'est pas une fable (Le Figaro)

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Pourquoi l'absentéisme des enseignants n'est pas une fable (Le Figaro)

Message par Tivinou le Jeu 5 Jan 2017 - 15:31

1) Ceux qui ont fait ces calculs ont bien du tenir compte des vacaaaances dans leurs statistiques (ou alors ce sont des incompétents!). Donc l'article n'a en soi pas de sens.

2) Les absences pour formation ... sont comptabilisées autrement: toutes vos absences sont comptabilisées dans Iprof -je ne sais plus quel onglet-! Allez voir, vous retrouverez votre maladie de janvier 2001, celle de novembre 2005...
Et accessoirement ça vous permettra peut-être (je vous le souhaite!) de remarquer que vous êtes vraiment en retard questions jours d'arrêts: il est grand temps de prendre quelques semaines de maladie pour coller aux chiffres!!!
Et comme nous sommes en janvier: bonne année, bonne santé.

Tivinou
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi l'absentéisme des enseignants n'est pas une fable (Le Figaro)

Message par Jacq le Jeu 5 Jan 2017 - 17:42

Oui et, si nous avons plus de jours de congés, alors nous sommes sans doute aussi plus malades durant nos congés que les autres ! Donc finalement, nous coûtons moins cher que les autres malades durant l'année !

Enfin, c'est le Figaro. Mais j'avais déjà entendu cette remarque à la radio, je ne sais plus laquelle, lorsque les chiffres étaient sortis dans la presse. Le Figaro est donc bien en retard sur ce coup !

Enfin, il faut bien qu'ils se mettent à faire leur propagande pour Fillon.
avatar
Jacq
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi l'absentéisme des enseignants n'est pas une fable (Le Figaro)

Message par PauvreYorick le Jeu 5 Jan 2017 - 18:23

Tout ce gruyère ! tous ces trous !

_________________
« Les bons gouvernements aiment la sainte indignation des gouvernés, pourvu qu'elle reste lyrique. » (M. Foucault)
avatar
PauvreYorick
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi l'absentéisme des enseignants n'est pas une fable (Le Figaro)

Message par ysabel le Jeu 5 Jan 2017 - 19:22

@Jacq a écrit:Oui et, si nous avons plus de jours de congés, alors nous sommes sans doute aussi plus malades durant nos congés que les autres ! Donc finalement, nous coûtons moins cher que les autres malades durant l'année !

Enfin, c'est le Figaro. Mais j'avais déjà entendu cette remarque à la radio, je ne sais plus laquelle, lorsque les chiffres étaient sortis dans la presse. Le Figaro est donc bien en retard sur ce coup !

Enfin, il faut bien qu'ils se mettent à faire leur propagande pour Fillon.

Bien d'accord ! à chaque vacance, je suis malade 4 à 5 jours ; et c'est pareil pour bcp de mes collègues dans mon lycée.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
avatar
ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi l'absentéisme des enseignants n'est pas une fable (Le Figaro)

Message par Madame Mado le Jeu 5 Jan 2017 - 19:29

@Jacq a écrit:
Enfin, il faut bien qu'ils se mettent à faire leur propagande pour Fillon.

Et ouais, ce n'est que le début d'ailleurs. Préparez vos Lexomil.
avatar
Madame Mado
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi l'absentéisme des enseignants n'est pas une fable (Le Figaro)

Message par Daphné le Jeu 5 Jan 2017 - 19:46

@Madame Mado a écrit:
@Jacq a écrit:
Enfin, il faut bien qu'ils se mettent à faire leur propagande pour Fillon.

Et ouais, ce n'est que le début d'ailleurs. Préparez vos Lexomil.

Et coupez télé, radio....
avatar
Daphné
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi l'absentéisme des enseignants n'est pas une fable (Le Figaro)

Message par Chamil le Jeu 5 Jan 2017 - 21:15

@PauvreYorick a écrit:Il est pourtant simple d'y remédier au moins en partie, par une utilisation habile des cantines scolaires.

Il est vrai que dans le sup, les cantines Crous font déjà leur boulot...

Chamil
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi l'absentéisme des enseignants n'est pas une fable (Le Figaro)

Message par mathmax le Jeu 5 Jan 2017 - 21:54

@archeboc a écrit:Bon, je vais ramer à contre-courant : la légitimité du calcul imaginé ici ne me semble pas aberrante. C'est le calcul lui-même qui me semble foireux. Il me semblait avoir lu ailleurs que si on prenait en compte la spécificité du service des enseignants, on obtenait des chiffres de congés maladie semblables à celui des autres fonctionnaires.

Non, le principe en soi n'est pas absurde, mais les calculs effectués sont manifestement soit très niais soit malhonnêtes. A commencer par l'idée, empruntée à Sarkozy, que le temps de service dans le secondaire est systématiquement réparti sur 3 ou 4 jours. Ensuite, la prise en compte de semaines de 4,5 jours est particulièrement  stupide : il ignore ou feint d'ignorer que nos absences sont comptabilisées par journées et non demi-journées. Ensuite, il n'a pas compris la manière dont nos absences sont décomptées : une semaine d'absence correspond à 5 jours ouvrés, que notre service soit réparti sur 3 jours ou 5. Bref, je pense qu'il n'a fait aucun calcul, pensant qu'affirmer des chiffres était suffisant pour avoir l'air sérieux (il a sans doute raison sur ce point).

EDIT : en fait, c'est peut-être même 7 jours pour une semaine ?

_________________
« Les machines un jour pourront résoudre tous les problèmes, mais jamais aucune d'entre elles ne pourra en poser un !  »
    Albert Einstein
avatar
mathmax
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi l'absentéisme des enseignants n'est pas une fable (Le Figaro)

Message par the educator le Ven 6 Jan 2017 - 9:46

@Jacq a écrit:Oui et, si nous avons plus de jours de congés, alors nous sommes sans doute aussi plus malades durant nos congés que les autres ! Donc finalement, nous coûtons moins cher que les autres malades durant l'année !
Exactement. mais ça ne change pas le fait que ces jours ne sont pas ou mal pris en compte dans l'article qui compare les chiffres. J'avais relevé ce problème de méthode dans une discussion avec une collègue à l'époque, un problème soit dans la méthode, soit dans la description de cette méthode. Cela dit, vu la nature de la profession, ça ne sert pas à grand chose de comparer avec d'autres catégories ou secteurs. Ce qui aurait été malin, c'est que plutôt que d'utiliser l'article de l'époque comme étendard sur ce champs de bataille symétrique , on relève nous même les limites du calcul, et qu'on assume enfin qu'on a notre fonctionnement propre (emploi du temps, congés, risques psychosociaux et pépins de santés propres à nos métiers).

the educator
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi l'absentéisme des enseignants n'est pas une fable (Le Figaro)

Message par Luigi_B le Ven 6 Jan 2017 - 20:04

@mathmax a écrit:A commencer par l'idée, empruntée à Sarkozy, que le temps de service dans le secondaire est systématiquement réparti sur 3 ou 4 jours

D'après ce sondage Neo (573 réponses), 42% sur 4 jours et 51% sur cinq jours : http://www.neoprofs.org/t82663-votre-emploi-du-temps-sur-combien-de-jours

Si cette estimation est représentative, le postulat de l'article ("Il n'est donc pas absurde de conjecturer que ces différents quotas sont respectivement réalisés en moyenne en 3, 4 et 4.5 jours sur 36 semaines") est déjà problématique.

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect
avatar
Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi l'absentéisme des enseignants n'est pas une fable (Le Figaro)

Message par Reine Margot le Ven 6 Jan 2017 - 20:09

Le lapin sur France 2 en ce moment!

_________________
Pour savoir combien il reste avant qu'elle parte: 

http://www.decompte.net/compte-a-rebours/degagement-de-najat/
avatar
Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi l'absentéisme des enseignants n'est pas une fable (Le Figaro)

Message par Olympias le Ven 6 Jan 2017 - 20:10

Oui le lapin à la télé !!!!!!
avatar
Olympias
Devin


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi l'absentéisme des enseignants n'est pas une fable (Le Figaro)

Message par gauvain31 le Ven 6 Jan 2017 - 20:13

Je n'ai pas la télé: que dit notre lapinou chéri ? coeurs
avatar
gauvain31
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi l'absentéisme des enseignants n'est pas une fable (Le Figaro)

Message par jésus le Ven 6 Jan 2017 - 20:15

Qu'il va tous nous carotter?

jésus
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi l'absentéisme des enseignants n'est pas une fable (Le Figaro)

Message par Beaubou le Ven 6 Jan 2017 - 20:33

Et nos "syndicats" disent amen à ce dénigrement imbécile du journal du marchand de mort ?

Beaubou
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi l'absentéisme des enseignants n'est pas une fable (Le Figaro)

Message par the educator le Ven 6 Jan 2017 - 20:34

@Luigi_B a écrit:
@mathmax a écrit:A commencer par l'idée, empruntée à Sarkozy, que le temps de service dans le secondaire est systématiquement réparti sur 3 ou 4 jours

D'après ce sondage Neo (573 réponses), 42% sur 4 jours et 51% sur cinq jours : http://www.neoprofs.org/t82663-votre-emploi-du-temps-sur-combien-de-jours

Si cette estimation est représentative, le postulat de l'article ("Il n'est donc pas absurde de conjecturer que ces différents quotas sont respectivement réalisés en moyenne en 3, 4 et 4.5 jours sur 36 semaines") est déjà problématique.

Mais du coup, le calcul du premier non plus.

the educator
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi l'absentéisme des enseignants n'est pas une fable (Le Figaro)

Message par Dame Jouanne le Sam 7 Jan 2017 - 15:14

En tout cas, si on regarde les commentaires en dessous de l'article, on constate deux choses:
- une majorité critique l'article,
- les réponses de l'auteur (qui pourtant met de façon répétée en avant le caractère "scientifique" de sa démarche) montrent ses a priori et son ignorance du sujet ... et de toute démarche scientifique. Pour justifier son estimation du nombre de jours de présence des enseignants, il sort l'argument imparable "je connais un agrégé qui a un emploi du temps sur 2 jours"! Bref du lourd et du sérieux!
Ce monsieur "fonctionnaire" (mais l'est-il seulement?) a tout du troll.


Dernière édition par Dame Jouanne le Sam 7 Jan 2017 - 16:07, édité 1 fois
avatar
Dame Jouanne
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi l'absentéisme des enseignants n'est pas une fable (Le Figaro)

Message par Danska le Sam 7 Jan 2017 - 15:49

On peut aussi se demander tant de journalistes (entre autres) se focalisent sur le fait que certains enseignants puissent avoir un emploi du temps sur deux jours, au fond.
Je vois très bien l'impression que ça peut donner en termes de communication auprès des profanes - mais un enseignant qui donne tous ses cours sur deux jours (et encore, 15h sur deux jours, je détesterais faire ça) et travaille "hors présence élèves" le reste du temps ne travaille pas moins que celui qui donne trois heures de cours tous les jours et travaille "hors présence élèves" le reste du temps.
avatar
Danska
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi l'absentéisme des enseignants n'est pas une fable (Le Figaro)

Message par Dame Jouanne le Sam 7 Jan 2017 - 16:12

@Danska a écrit:On peut aussi se demander tant de journalistes (entre autres) se focalisent sur le fait que certains enseignants puissent avoir un emploi du temps sur deux jours, au fond.
Je vois très bien l'impression que ça peut donner en termes de communication auprès des profanes - mais un enseignant qui donne tous ses cours sur deux jours (et encore, 15h sur deux jours, je détesterais faire ça) et travaille "hors présence élèves" le reste du temps ne travaille pas moins que celui qui donne trois heures de cours tous les jours et travaille "hors présence élèves" le reste du temps.
Oui, et nombre de journalistes ne font qu'une émission d'une heure par semaine ou n'écrivent qu'un article par mois!
A quand l'article comptabilisant leur nombre d'heure de présence pour en déduire que ce sont des feignasses et des profiteurs?
avatar
Dame Jouanne
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi l'absentéisme des enseignants n'est pas une fable (Le Figaro)

Message par azertine13 le Sam 7 Jan 2017 - 17:28

Je crois que c'est insoluble. Pour connaitre le travail réel d'un enseignant il faut en avoir un dans sa famille...Comme nous travaillons beaucoup dans l'ombre, il est facile de croire qu'après nos 18h30 on glande dans notre canapé. J'en ai marre de me justifier heu .

azertine13
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi l'absentéisme des enseignants n'est pas une fable (Le Figaro)

Message par Danska le Sam 7 Jan 2017 - 17:41

Oh, mais il y a des chiffres précis sur ce thème (j'ai la flemme de les chercher pour l'instant, mais on peut les retrouver facilement). Il ne s'agit que de moyenne, qui ne tiennent pas compte des variables individuelles par définition propres à chacun de nous, mais il existe bel et bien.
avatar
Danska
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi l'absentéisme des enseignants n'est pas une fable (Le Figaro)

Message par Luigi_B le Sam 7 Jan 2017 - 17:51

@azertine13 a écrit:Je crois que c'est insoluble. Pour connaitre le travail réel d'un enseignant il faut en avoir un dans sa famille...

Mes enfants quand ils jouent aux adultes : "Bon, je vais corriger mes copies"...

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect
avatar
Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi l'absentéisme des enseignants n'est pas une fable (Le Figaro)

Message par gauvain31 le Sam 7 Jan 2017 - 18:36

@Luigi_B a écrit:
@azertine13 a écrit:Je crois que c'est insoluble. Pour connaitre le travail réel d'un enseignant il faut en avoir un dans sa famille...

Mes enfants quand ils jouent aux adultes : "Bon, je vais corriger mes copies"...

Qu'ils sont mignons....... coeurs tu leur as botté les fesses j'espère ?
avatar
gauvain31
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi l'absentéisme des enseignants n'est pas une fable (Le Figaro)

Message par Beniamino Massimo le Sam 7 Jan 2017 - 18:40

Inutile, à notre tour, d'y aller trop fort sur « les journalistes » dans leur ensemble, surtout à partir d'un article signé par un « fonctionnaire ». Ce tissu d'âneries ne représente même pas Le Figaro (cf. article sur les absences cité par Loys plus haut), même si l'auteur a dû bénéficier de complicités au sein de l'équipe FigaroVox pour le publier — je parie qu'il a été relu par au moins deux personnes à en juger par la façon dont il rédige ses commentaires. La plupart des journalistes ne demandent qu'à comprendre ce qui arrive à la profession, on le voit assez nettement en ce moment. Le problème est que la moindre approximation est particulièrement visible dans leur métier.

_________________
Et de ce peu de jours si longtemps attendus,
Ah ! malheureux ! Combien j'en ai déjà perdus !
avatar
Beniamino Massimo
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi l'absentéisme des enseignants n'est pas une fable (Le Figaro)

Message par Osmie le Sam 7 Jan 2017 - 19:03

@Daphné a écrit:
@Madame Mado a écrit:
@Jacq a écrit:
Enfin, il faut bien qu'ils se mettent à faire leur propagande pour Fillon.

Et ouais, ce n'est que le début d'ailleurs. Préparez vos Lexomil.

Et coupez télé, radio....

Allez, un peu de Chomsky : "La première chose qu'il faut faire, c'est prendre soin de votre cerveau. La deuxième est de vous extraire de tout ce système [d'endoctrinement]. Il vient alors un moment où cela devient un réflexe de lire la première page du L.A. Times en y recensant les mensonges et les distorsions, un réflexe de replacer tout cela dans une sorte de cadre rationnel."
avatar
Osmie
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi l'absentéisme des enseignants n'est pas une fable (Le Figaro)

Message par Osmie le Sam 7 Jan 2017 - 19:10

@Beniamino Massimo a écrit:Inutile, à notre tour, d'y aller trop fort sur « les journalistes » dans leur ensemble, surtout à partir d'un article signé par un « fonctionnaire ». Ce tissu d'âneries ne représente même pas Le Figaro (cf. article sur les absences cité par Loys plus haut), même si l'auteur a dû bénéficier de complicités au sein de l'équipe FigaroVox pour le publier — je parie qu'il a été relu par au moins deux personnes à en juger par la façon dont il rédige ses commentaires. La plupart des journalistes ne demandent qu'à comprendre ce qui arrive à la profession, on le voit assez nettement en ce moment. Le problème est que la moindre approximation est particulièrement visible dans leur métier.

Sans taper sur les journalistes, il est bon de garder en tête que presque toute la presse française appartient à une poignée de milliardaires, et comme "qui paie l'orchestre choisit la musique", on n'est pas surpris que les journalistes payés par des milliardaires (Dassault, Arnault, Lagardère, Niel, Pigasse, etc.) tapent sur la FP. Tout en se prétendant libres dans leurs propos, évidemment.
avatar
Osmie
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum