Nouvelle proposition de réforme. Bernard Toulemonde : "Et si on tuait le mammouth ?"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nouvelle proposition de réforme. Bernard Toulemonde : "Et si on tuait le mammouth ?"

Message par Tiberius le Ven 6 Jan 2017 - 12:14

Article ce matin dans le café péda.
Je ne connaissais pas trop ce monsieur, maintenant oui.
http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2017/01/06012017Article636192838710096679.aspx

Tiberius
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle proposition de réforme. Bernard Toulemonde : "Et si on tuait le mammouth ?"

Message par laMiss le Ven 6 Jan 2017 - 17:36

Je crois que tu peux compléter ton titre par " Et si on tuait le mammouth ? "
Neutral
Titre de l'article, d'ailleurs.

_________________
aai Faut lui laisser sa chance ! Jusque là tout va bien ! aai

laMiss
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle proposition de réforme. Bernard Toulemonde : "Et si on tuait le mammouth ?"

Message par bruno09 le Ven 6 Jan 2017 - 17:37

@Tiberius a écrit:Article ce matin dans le café péda.
Je ne connaissais pas trop ce monsieur, maintenant oui.
http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2017/01/06012017Article636192838710096679.aspx
Vite, envoyez le en stage dans un conseil départemental! Après il demandera pardon à genoux.
avatar
bruno09
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle proposition de réforme. Bernard Toulemonde : "Et si on tuait le mammouth ?"

Message par VanGogh59 le Ven 6 Jan 2017 - 17:50

Encore un ultra-libéral qui surfe sur la vague Macron-Fillon pour sortir du bois... Cet "auteur" a été prof en fac avant 1981 ce qui veut dire qu'il n'a pas eu d'élèves devant lui depuis...36 ans. Ces personnages qui veulent refaire le monde qu'ils ne connaissent pas...  Rolling Eyes

_________________
"Nous sommes tous dans le caniveau, mais certains d'entre nous regardent les étoiles" Oscar Wilde
avatar
VanGogh59
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle proposition de réforme. Bernard Toulemonde : "Et si on tuait le mammouth ?"

Message par laMiss le Ven 6 Jan 2017 - 17:54

Morceaux choisis :

"A quoi servent les moyens supplémentaire que l'on donne sans cesse au système éducatif ? A faire progresser toujours plus les élèves ? Tout démontre qu'ils permettent surtout d'améliorer la situation des personnels sans que les résultats des élèves s'en trouvent favorisés."
Ah ?

Avec l'autonomie des établissements, B Toulemonde veut donner aux chefs d'établissement le pouvoir d'évaluer et recruter les enseignants. Il s'insurge contre les heures supplémentaires non faites (comprenez les HSA), les heures des professeurs d'EPS, les maitres surnuméraires, les agrégés nommées en collège, la liberté pédagogique et les droits syndicaux comme l'heure d'information syndicale.
Il s'insurge beaucoup.

Paradoxalement les enseignants sont perçus comme des ennemis de l'éducation nationale et non comme ses supports. L'ouvrage recommande de les faire travailler 35 heures par semaine, ce qui évidemment résout la question des effectifs et du budget.
Si l'on considère que nous sommes en moyenne à 40 ou 41h par semaine (des dires du MEN !) pour 18h devant élèves, on doit donc compter le double.
35h pour lui = 70h en vrai.

"Le nombre d'heures nécessaires pour acquérir le socle commun de connaissances n'a pas à être déterminé au niveau national".
Pourquoi ?

_________________
aai Faut lui laisser sa chance ! Jusque là tout va bien ! aai

laMiss
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle proposition de réforme. Bernard Toulemonde : "Et si on tuait le mammouth ?"

Message par Fesseur Pro le Ven 6 Jan 2017 - 18:57

@VanGogh59 a écrit: Cet "auteur" a été prof en fac avant 1981 ce qui veut dire qu'il n'a pas eu d'élèves devant lui depuis...36 ans.
Merci.
Pas besoin d'aller lire.
Zou.

_________________
Pourvu que ça dure... professeur
avatar
Fesseur Pro
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle proposition de réforme. Bernard Toulemonde : "Et si on tuait le mammouth ?"

Message par Spinoza1670 le Ven 6 Jan 2017 - 19:37

furieux

[Modéré]
C'est comme si un médecin recommandait de la mort-aux-rats pour guérir de la rougeole.

Café péda a écrit:Ce modèle [de privatisation, décentralisation, autonomie et mise en concurrence des établissements] est-il efficace ? Là où il est allé le plus loin, en Suède, il a abouti à la fois à l'affaissement du système et la baisse des résultats. Installer partout la concurrence en publiant les résultats de la maternelle au lycée ne fera qu’accroître la ségrégation des établissements et mettre en échec plus tôt les enfants des milieux populaires.

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2017/01/06012017Article636192838710096679.aspx

Annie Feyfant (éduveille) a écrit:Dans le cadre de l’émission Voxpop, la chaine Arte a présenté cette semaine un reportage sur « l’échec de la privatisation des écoles en Suède ». La correspondante d’Arte, Paula Dahlberg, y explique la défaillance des Friskol, écoles indépendantes subventionnées et gratuites, dont la mise en place date des années 1990 et qui représentent 13% des écoles primaires (2012).

Cette réforme avait pour objectif d’offrir à tous les parents le choix de l’école (et de la pédagogie). Pour ce faire, l’État verse aux écoles un chèque éducation pour la scolarité de chaque élève. Les Friskol sont gérées par des associations, des fondations ou des entreprises. On parle d’entreprise scolaire, de groupes. Ainsi, le groupe Academedia qui gère 94 établissements a été créé par 37 entreprises avec un objectif éducatif, alors que d’autres écoles sont gérées par la société  Skanditek dont la vocation est d’être avant tout une société chimique et pharmaceutique.

Et le modèle économique prend l’eau : un collège sur quatre est déficitaire, et les gestionnaires, tout en continuant à rémunérer les actionnaires, cherchent à réduire les dépenses, sur le matériel pédagogique, les locaux mais aussi sur les salaires versés aux enseignants (recrutés par l’école).

Cela contraste quelque peu avec ce que nous savions ou pensions savoir sur le système éducatif suédois. [...]

Lire la suite ...

FO a écrit:Afin de réduire les déficits publics, en particulier ceux de l’Etat, pour répondre aux directives et préconisations de l’Union Européenne, les gouvernements suédois ont, en quelques années, à coup de réformes successives, transformé l’école publique en passant d'un système éducatif étatique et centralisé à une décentralisation totale. Ainsi, aujourd’hui, les enseignants suédois sont devenus des employés communaux et sont embauchés par les communes. Les établissements sont gérés par des chefs d'établissement qui ont une totale liberté de gestion sous tutelle de la municipalité et une large autonomie pédagogique. Les parents peuvent inscrire leur enfant dans l’école de leur choix, en fonction de son projet particulier ou de sa réputation, à l’intérieur de la commune.

Vingt ans après la mise en place de cette (contre) réforme, l'OCDE pointe le faible niveau de compétences des élèves suédois et la baisse régulière des performances en compréhension de l'écrit, en maths et en sciences dans les évaluations PISA depuis 10 ans.  

Cette situation catastrophique provient aussi de l'émiettement du système de formation des enseignants dont l'embauche est maintenant municipale.

http://www.neoprofs.org/t89741-snudi-fo-la-question-de-la-greve-dans-le-1er-degre-nest-elle-pas-aussi-posee-l-exemple-catastrophique-de-la-suede

Voir aussi les sujets :
- Rapport de l'OCDE : bilan catastrophique de l'école "bienveillante" en Suède

- En Suède, les chefs d'établissement sont des employés municipaux.

- Suède : la privatisation partielle des établissements secondaires... a été une catastrophe

- Reportage JT 20h - France 2 : La Suède a dégraissé depuis 20 ans et s'en sort très bien aujourd'hui.


Dernière édition par Serge le Sam 7 Jan 2017 - 22:24, édité 1 fois (Raison : Propos insultants)

_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)

Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.
avatar
Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle proposition de réforme. Bernard Toulemonde : "Et si on tuait le mammouth ?"

Message par Zenxya le Ven 6 Jan 2017 - 20:01

@VanGogh59 a écrit:Encore un ultra-libéral qui surfe sur la vague Macron-Fillon pour sortir du bois... Cet "auteur" a été prof en fac avant 1981 ce qui veut dire qu'il n'a pas eu d'élèves devant lui depuis...36 ans. Ces personnages qui veulent refaire le monde qu'ils ne connaissent pas...  Rolling Eyes

Si on regarde le "CV" très succinct du monsieur, il n'a pas beaucoup enseigné et son cursus dans le secondaire semble se limiter à pion :
Ce fringuant septuagénaire, agrégé de droit en 1976, a été surveillant d'externat avant de devenir assistant à la faculté de droit puis professeur de droit public. En 1981 il suit Pierre Mauroy à Matignon où il est chargé de l'éducation.

C'est bien ces gens qui ont des avis sur tout, ou plutôt surtout des avis.

_________________
Soyez résolus à ne plus servir, et vous voilà libres - La Boétie
La folie c’est faire toujours la même chose et s’attendre à un résultat différent - Albert Einstein
avatar
Zenxya
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle proposition de réforme. Bernard Toulemonde : "Et si on tuait le mammouth ?"

Message par Celadon le Ven 6 Jan 2017 - 20:02

@Spinoza1670 a écrit:furieux

[Modéré]
C'est comme si un médecin recommandait de la mort-aux-rats pour guérir de la rougeole.

Café péda a écrit:Ce modèle [de privatisation, décentralisation, autonomie et mise en concurrence des établissements] est-il efficace ? Là où il est allé le plus loin, en Suède, il a abouti à la fois à l'affaissement du système et la baisse des résultats. Installer partout la concurrence en publiant les résultats de la maternelle au lycée ne fera qu’accroître la ségrégation des établissements et mettre en échec plus tôt les enfants des milieux populaires.

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2017/01/06012017Article636192838710096679.aspx

Annie Feyfant (éduveille) a écrit:Dans le cadre de l’émission Voxpop, la chaine Arte a présenté cette semaine un reportage sur « l’échec de la privatisation des écoles en Suède ». La correspondante d’Arte, Paula Dahlberg, y explique la défaillance des Friskol, écoles indépendantes subventionnées et gratuites, dont la mise en place date des années 1990 et qui représentent 13% des écoles primaires (2012).

Cette réforme avait pour objectif d’offrir à tous les parents le choix de l’école (et de la pédagogie). Pour ce faire, l’État verse aux écoles un chèque éducation pour la scolarité de chaque élève. Les Friskol sont gérées par des associations, des fondations ou des entreprises. On parle d’entreprise scolaire, de groupes. Ainsi, le groupe Academedia qui gère 94 établissements a été créé par 37 entreprises avec un objectif éducatif, alors que d’autres écoles sont gérées par la société  Skanditek dont la vocation est d’être avant tout une société chimique et pharmaceutique.

Et le modèle économique prend l’eau : un collège sur quatre est déficitaire, et les gestionnaires, tout en continuant à rémunérer les actionnaires, cherchent à réduire les dépenses, sur le matériel pédagogique, les locaux mais aussi sur les salaires versés aux enseignants (recrutés par l’école).

Cela contraste quelque peu avec ce que nous savions ou pensions savoir sur le système éducatif suédois. [...]

Lire la suite ...

FO a écrit:Afin de réduire les déficits publics, en particulier ceux de l’Etat, pour répondre aux directives et préconisations de l’Union Européenne, les gouvernements suédois ont, en quelques années, à coup de réformes successives, transformé l’école publique en passant d'un système éducatif étatique et centralisé à une décentralisation totale. Ainsi, aujourd’hui, les enseignants suédois sont devenus des employés communaux et sont embauchés par les communes. Les établissements sont gérés par des chefs d'établissement qui ont une totale liberté de gestion sous tutelle de la municipalité et une large autonomie pédagogique. Les parents peuvent inscrire leur enfant dans l’école de leur choix, en fonction de son projet particulier ou de sa réputation, à l’intérieur de la commune.

Vingt ans après la mise en place de cette (contre) réforme, l'OCDE pointe le faible niveau de compétences des élèves suédois et la baisse régulière des performances en compréhension de l'écrit, en maths et en sciences dans les évaluations PISA depuis 10 ans.  

Cette situation catastrophique provient aussi de l'émiettement du système de formation des enseignants dont l'embauche est maintenant municipale.

http://www.neoprofs.org/t89741-snudi-fo-la-question-de-la-greve-dans-le-1er-degre-nest-elle-pas-aussi-posee-l-exemple-catastrophique-de-la-suede

Voir aussi les sujets :
- Rapport de l'OCDE : bilan catastrophique de l'école "bienveillante" en Suède

- En Suède, les chefs d'établissement sont des employés municipaux.

- Suède : la privatisation partielle des établissements secondaires... a été une catastrophe

- Reportage JT 20h - France 2 : La Suède a dégraissé depuis 20 ans et s'en sort très bien aujourd'hui.
M'enfin comment pourrait-il en être autrement puisque ces écoles sont destinées à faire du fric ??? Je ne comprends pas qu'on puisse s'en étonner.
avatar
Celadon
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle proposition de réforme. Bernard Toulemonde : "Et si on tuait le mammouth ?"

Message par ZeSandman le Ven 6 Jan 2017 - 22:24

Y'a pas à dire il vend du rêve ce monsieur. Rolling Eyes

_________________
Ce sont les rêves qui donnent au monde sa forme.
avatar
ZeSandman
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle proposition de réforme. Bernard Toulemonde : "Et si on tuait le mammouth ?"

Message par Spinoza1670 le Lun 9 Jan 2017 - 16:27

La Tribune a écrit:La qualité du service ferroviaire se détériore à vitesse grand V outre-Manche, 20 ans après la privatisation de British Rail. Hausse incontrôlée du prix des billets, trains supprimés et réduction du personnels conduisent près de deux Britanniques sur trois à souhaiter une renationalisation complète. A cela s'ajoutent de nombreuses grèves, notamment dans le sud du pays, où les conducteurs et les chefs de train entament demain leur 33e jour de mouvement en moins d'un an.

http://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/au-royaume-uni-la-privatisation-des-chemins-de-fer-deraille-628489.html




_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)

Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.
avatar
Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle proposition de réforme. Bernard Toulemonde : "Et si on tuait le mammouth ?"

Message par Zagara le Lun 9 Jan 2017 - 16:34

En France, depuis au moins 2007, on a 10 ans de retard sur le climat politique général.
Quand le RU veut renationaliser, on veut libéraliser.
Quand les USA parlent de protectionnisme, on parle de libre-échange.
Quand un cessez-le-feu multipartite est signé en Syrie, on fait monter la pression diplomatique en injuriant les parties.
Quand des grands débats sur les problèmes de santé et de productivité engendrés par les "crunch times" battent leur plein de l'autre côté de l'Atlantique, on parle de passer à 48h/semaine.
Etc.

Avec cette logique-là, on devrait donc avoir Fillon alors que le néolibéralisme est déjà obsolète, puis Le Pen quand le nationalisme sera devenu obsolète.
avatar
Zagara
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum