Le Monde : Professeurs un jour, mais pas pour toujours

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le Monde : Professeurs un jour, mais pas pour toujours

Message par Cath le Dim 8 Jan 2017 - 10:19

Ah oui, je ne pensais pas aux licenciements, uniquement au départ volontaire.

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : Professeurs un jour, mais pas pour toujours

Message par pignolo le Dim 8 Jan 2017 - 10:37

@mathmax a écrit:En règle générale, on a bien droit aux indemnités chômage en cas de licenciement "classique" (insuffisance professionnelle par exemple).

Pour préciser :
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F514
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F12386

C'est pour la théorie. En pratique, je n'ai pas de connaissances sur ce dossier, mais j'imagine que ce doit être assez rare qu'un professeur soit licencié pour insuffisance professionnelle sans faute lourde ?

pignolo
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : Professeurs un jour, mais pas pour toujours

Message par pignolo le Dim 8 Jan 2017 - 10:42

@Cath a écrit:
@Rikki a écrit:Abandon de poste, qui peut te créer des ennuis au moment de ton calcul de retraite et te met dans ton tort.

Mais concrètement, je ne vois pas ce qu'on risque...
Il n'y a aucun métier dans lequel on refuse que tu démissionnes !

Ce que tu risques, mis à part que ta faute soit constituée, c'est que tu ne toucheras rien, aucune indemnité (départ, chômage).

pignolo
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : Professeurs un jour, mais pas pour toujours

Message par mathmax le Dim 8 Jan 2017 - 10:55

@pignolo a écrit:
@mathmax a écrit:En règle générale, on a bien droit aux indemnités chômage en cas de licenciement "classique" (insuffisance professionnelle par exemple).

Pour préciser :
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F514
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F12386

C'est pour la théorie. En pratique, je n'ai pas de connaissances sur ce dossier, mais j'imagine que ce doit être assez rare qu'un professeur soit licencié pour insuffisance professionnelle sans faute lourde ?

C'est rare mais pas exceptionnel non plus.

_________________
« Les machines un jour pourront résoudre tous les problèmes, mais jamais aucune d'entre elles ne pourra en poser un !  »
    Albert Einstein
avatar
mathmax
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : Professeurs un jour, mais pas pour toujours

Message par Cath le Dim 8 Jan 2017 - 11:00

@pignolo a écrit:
@Cath a écrit:
@Rikki a écrit:Abandon de poste, qui peut te créer des ennuis au moment de ton calcul de retraite et te met dans ton tort.

Mais concrètement, je ne vois pas ce qu'on risque...
Il n'y a aucun métier dans lequel on refuse que tu démissionnes !

Ce que tu risques, mis à part que ta faute soit constituée, c'est que tu ne toucheras rien, aucune indemnité (départ, chômage).

Mais quelle faute et avec conséquence ? Quand vous en parlez, on dirait que ce départ va vous suivre toute votre vie... Si la démission est refusée, de toute façon il n'y aura pas d'IDV (qui est de toute façon anecdotique) et puisqu'il s'agit d'un départ volontaire il n'y aura pas de chômage. Donc ?

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : Professeurs un jour, mais pas pour toujours

Message par Rikki le Dim 8 Jan 2017 - 18:43

@teobaldo a écrit:Merci Rikki pour ces précieux détails pratiques, j'en ferai bon usage...  Smile

Si j'ai bien suivi, tu distingues la démission, sur laquelle le rectorat statue souverainement, et la demande de radiation des cadres.

Doit-on proposer dans sa démission une date de prise d'effet? J'aurais cru que cela était à la discrétion du rectorat, or tu sembles indiquer que c'est toi qui as déterminé la date du 1er septembre, que le rectorat aurait acceptée sans discuter (?)
Mais le rectorat ne pourrait-il pas décider unilatéralement de fixer la radiation des cadres au 10 juillet?

Non, ça n'est pas ça. La démission, c'est de mon côté, et la radiation des cadres, c'est du leur, mais c'est bien le même acte. J'ai indiqué que je démissionnais au 1er septembre et c'est bien moi qui ai fixé la date. Ce que j'ai fait, c'est demander un calcul d'IDV dans le cadre d'un projet de démission. Ensuite, une fois le calcul obtenu après avoir bataillé plusieurs mois, j'avais le choix de décider de prendre l'IDV (et de démissionner) ou pas. Une fois que j'ai écrit que j'acceptais l'IDV et la démission qui va avec, j'ai reçu un arrêté comportant à la fois la radiation des cadres et l'octroi de l'IDV. Sauf que comme je l'ai déjà dit, l'une a été plus vite effective que l'autre.

_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr
avatar
Rikki
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : Professeurs un jour, mais pas pour toujours

Message par Rikki le Dim 8 Jan 2017 - 18:44

@Cath a écrit:
@pignolo a écrit:
@Cath a écrit:
@Rikki a écrit:Abandon de poste, qui peut te créer des ennuis au moment de ton calcul de retraite et te met dans ton tort.

Mais concrètement, je ne vois pas ce qu'on risque...
Il n'y a aucun métier dans lequel on refuse que tu démissionnes !

Ce que tu risques, mis à part que ta faute soit constituée, c'est que tu ne toucheras rien, aucune indemnité (départ, chômage).

Mais quelle faute et avec conséquence ? Quand vous en parlez, on dirait que ce départ va vous suivre toute votre vie... Si la démission est refusée, de toute façon il n'y aura pas d'IDV (qui est de toute façon anecdotique) et puisqu'il s'agit d'un départ volontaire il n'y aura pas de chômage. Donc ?

Anecdotique, l'IDV ?

_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr
avatar
Rikki
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : Professeurs un jour, mais pas pour toujours

Message par Ma'am le Lun 9 Jan 2017 - 18:56

Ça se monte à combien à peu près Rikki ?

Sinon, quelqu'un parlait de conséquences au moment de toucher sa pension de retraite. Je ne sais pas si c'est vrai, mais ça fait réfléchir quand même.
avatar
Ma'am
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : Professeurs un jour, mais pas pour toujours

Message par Marie-Henriette le Lun 9 Jan 2017 - 19:02

Le montant de l'IDV dépend de l'ancienneté, et de l'alignement des planètes, mais ce n'est pas anecdotique de tout, et c'est même tout à fait nécessaire quand on part avec un projet de création d'entreprise, car au début on ne gagne pas d'argent ou peu, il faut avoir de quoi se retourner.
avatar
Marie-Henriette
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : Professeurs un jour, mais pas pour toujours

Message par Rikki le Lun 9 Jan 2017 - 19:15

Il faut cependant savoir qu'il vaut mieux avoir quelques sous de côté, car l'IDV, même attribuée sur le papier, peut se faire attendre plusieurs mois sur le compte en banque.

Elle peut aller jusqu'à deux années de salaire. Je n'ai pas touché autant !

_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr
avatar
Rikki
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : Professeurs un jour, mais pas pour toujours

Message par Marie-Henriette le Lun 9 Jan 2017 - 20:16

C'est quoi en revanche cette histoire de conséquences sur la retraite si on est en abandon de poste?
J'ai dans l'idée de démissionner à moyen terme, et je ne voudrais pas me mettre dans une situation délicate.
avatar
Marie-Henriette
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : Professeurs un jour, mais pas pour toujours

Message par Rikki le Lun 9 Jan 2017 - 20:33

Il faudrait vérifier. Mais l'abandon de poste est une faute, et ça n'est jamais bon de se mettre en faute vis-à-vis de l'administration. Mieux vaut démissionner proprement. En plus, on les em... car on est dans les stats ! Very Happy

_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr
avatar
Rikki
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : Professeurs un jour, mais pas pour toujours

Message par Marie-Henriette le Lun 9 Jan 2017 - 21:02

J'ai bien l'intention de faire les choses dans les règles (et de toucher qq sous, ou davantage, au passage), mais si la demande de démission est refusée, concrètement, quels sont les recours, quels sont les risques en cas d'abandon de poste?
Je pensais que les «refus de démission» relevaient de la légende urbaine (sauf en cours d'année scolaire, ce que je peux entendre). Qu'en est-il au juste?
avatar
Marie-Henriette
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : Professeurs un jour, mais pas pour toujours

Message par Pierre-Henri le Mar 10 Jan 2017 - 12:08

@gauvain31 a écrit:
@Cath a écrit:
@Rikki a écrit:Abandon de poste, qui peut te créer des ennuis au moment de ton calcul de retraite et te met dans ton tort.

Mais concrètement, je ne vois pas ce qu'on risque...
Il n'y a aucun métier dans lequel on refuse que tu démissionnes !

Mais ici c'est l'intérêt du service qui prévaut

Surtout le pipeautage des statistiques, qui est devenu la fonction première du ministère de l'éducation nationale. Les professeurs démissionnaires ne cadrent pas avec le discours ambiant. Ne vivons-nous pas, tous, une sinécure, avec nos 18 heures de travail par semaine, nos vacances et le généreux salaire que nous prenons au contribuable ?

Dans les statistiques, il vaut mieux des licenciements pour abandon de poste -- enfin, le ministère agit contre les professeurs absentéistes !

Tiens, au fait, ces mois sans personne devant les classes à cause des refus de démission, comptent-ils dans les statistiques d'absentéisme des professeurs ?

Pierre-Henri
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : Professeurs un jour, mais pas pour toujours

Message par Rikki le Mar 10 Jan 2017 - 17:50

@Marie-Henriette a écrit:J'ai bien l'intention de faire les choses dans les règles (et de toucher qq sous, ou davantage, au passage), mais si la demande de démission est refusée, concrètement, quels sont les recours, quels sont les risques en cas d'abandon de poste?
Je pensais que les «refus de démission» relevaient de la légende urbaine (sauf en cours d'année scolaire, ce que je peux entendre). Qu'en est-il au juste?

Non, les refus de démission ne sont pas une légende urbaine, mais normalement si tu es bien déterminé tu peux tout de même partir. Il y a une part de chance, aussi. Si tu es dans une discipline très déficitaire, ça risque d'être plus dur.

_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr
avatar
Rikki
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : Professeurs un jour, mais pas pour toujours

Message par Cath le Mar 10 Jan 2017 - 19:44

@Rikki a écrit:
@Cath a écrit:
@pignolo a écrit:
@Cath a écrit:

Mais concrètement, je ne vois pas ce qu'on risque...
Il n'y a aucun métier dans lequel on refuse que tu démissionnes !

Ce que tu risques, mis à part que ta faute soit constituée, c'est que tu ne toucheras rien, aucune indemnité (départ, chômage).

Mais quelle faute et avec conséquence ? Quand vous en parlez, on dirait que ce départ va vous suivre toute votre vie... Si la démission est refusée, de toute façon il n'y aura pas d'IDV (qui est de toute façon anecdotique) et puisqu'il s'agit d'un départ volontaire il n'y aura pas de chômage. Donc ?

Anecdotique, l'IDV ?

Anecdotique, c'est le nombre de personnes qui la touchent.

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : Professeurs un jour, mais pas pour toujours

Message par Daphné le Mar 10 Jan 2017 - 20:27

@Marie-Henriette a écrit:C'est quoi en revanche cette histoire de conséquences sur la retraite si on est en abandon de poste?
J'ai dans l'idée de démissionner à moyen terme, et je ne voudrais pas me mettre dans une situation délicate.

...ne pas prendre en compte tes annuités par exemple.
Après tout dépend aussi du nombre d'annuités que tu auras dans l'EN : si tu as plus de 15 annuités, tu toucheras une retraite FP, un an ou six mois par enfant né après 2013 - moins de 15 annuités c'est rebasculé dans le régime général, deux ans par enfant.
Enfin en l'état actuel des choses.
avatar
Daphné
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : Professeurs un jour, mais pas pour toujours

Message par mathmax le Mar 10 Jan 2017 - 21:33

C'est deux ans maintenant, pas quinze. Et le fait d'être radié pour abandon de poste ne change rien au calcul de la pension.

_________________
« Les machines un jour pourront résoudre tous les problèmes, mais jamais aucune d'entre elles ne pourra en poser un !  »
    Albert Einstein
avatar
mathmax
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum