“Si l'on observe en France une baisse du niveau scolaire, c'est à cause de la féminisation du corps enseignant.”

Page 8 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: “Si l'on observe en France une baisse du niveau scolaire, c'est à cause de la féminisation du corps enseignant.”

Message par Babsie le Ven 13 Jan 2017 - 2:31

amour a écrit:
Babsie a écrit:
amour a écrit:
Babsie a écrit:

Je commence à en avoir un tooout petit peu ras la casquette de me répéter: alors je le redis encore une fois, je sais que l'humour qu'on dit sexiste est lié au contexte social empreint d'inégalité entre hommes et femmes, mais la blague en elle-même, toute seule, je la trouve drôle. Lourde, mais drôle. Elle m'aurait fait rire rien que parce que c'est un prof qui l'a dite et que j'aurais trouvé ça osé. Et je n'ai pas envie d'extrapoler sur la personnalité de l'orateur qui aura fait cette sortie, ni de lui faire de procès d'intention.
Moi aussi je commence à en avoir un toooooout petit peu ras le bol que tu dises des idioties, bon sauf si t'as fait des trucs pour avoir les exams, auquel cas je comprends, sister! On peut aussi avoir une admiration sans borne pour l'oppresseur. mais en général, on en retire des bénéfices secondaires.
P.S: J'ose espérer que tu apprécieras à sa juste valeur cet exemple de sexisme qui t'amuse tant, appliqué aux autres.

Mais z'enfin voyons, c'est mon ressenti!

Et le ressenti, c'est important, il paraît!

La blague, c'est ta dernière phrase? Elle ne me fait ni chaud, ni froid, elle n'est pas très bien formulée, ni très inspirée.
Babsie, merci pour tes remarques sur mes formulations. Tu n'es pas très inspirante, c'est vrai. Je pense que j'y réfléchirai. La blague n'a pas commencé, non. Les idioties que tu as proférées sur l'orateur ne sont pas des blagues, non. Hélas.

Je ne suis pas sûre de comprendre ta dernière phrase.
En revanche, je me demande  bien ce que tu espères avec ton petit projet. Que veux-tu que cela fasse pour moi des blagues inspirées par ta volonté de prouver à tout prix que je défends l'"oppresseur"? Toutes tes tentatives seront biaisées et neutralisées avant même d'êtres faites.


Dernière édition par Babsie le Ven 13 Jan 2017 - 2:32, édité 1 fois

Babsie
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: “Si l'on observe en France une baisse du niveau scolaire, c'est à cause de la féminisation du corps enseignant.”

Message par PauvreYorick le Ven 13 Jan 2017 - 2:32

Babsie a écrit:Ben, amour semble vouloir creuser mon point de vue... que j'ai déjà donné moult fois. Cela ne m'amuse guère d'ailleurs, de perdre mon temps en répétition.
Voilà, c'est tout à fait ça: tu traduis "creuser" ou "discuter" en "répéter"; du coup, c'est inévitablement tout à fait stérile, et on comprend que ça t'ennuie, et que ça ennuie au moins autant, d'ailleurs, ceux qui lisent. Par conséquent, si tes propos, passé le premier post, ne t'apportent rien de plus et n'apportent rien de plus à la conversation, il y a peut-être une conséquence pratique à en tirer... j'dis ça comme ça... Smile

_________________
τὸ λέγειν τοὺς λόγους τοὺς ἀπὸ τῆς ἐπιστήμης οὐδὲν σημεῖον·
avatar
PauvreYorick
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: “Si l'on observe en France une baisse du niveau scolaire, c'est à cause de la féminisation du corps enseignant.”

Message par Babsie le Ven 13 Jan 2017 - 2:38

PauvreYorick a écrit:
Babsie a écrit:Ben, amour semble vouloir creuser mon point de vue... que j'ai déjà donné moult fois. Cela ne m'amuse guère d'ailleurs, de perdre mon temps en répétition.
Voilà, c'est tout à fait ça: tu traduis "creuser" ou "discuter" en "répéter"; du coup, c'est inévitablement tout à fait stérile, et on comprend que ça t'ennuie, et que ça ennuie au moins autant, d'ailleurs, ceux qui lisent. Par conséquent, si tes propos, passé le premier post, ne t'apportent rien de plus et n'apportent rien de plus à la conversation, il y a peut-être une conséquence pratique à en tirer... j'dis ça comme ça... Smile

On peut dire que c'est stérile, mais sur ce point, ce n'est pas entièrement de ma faute: je me suis expliquée il y a des pages et on a continué à me dire la même chose, encore et encore... Mais je ne vois pas pourquoi je me laisserais convaincre, je perçois toujours cette blague de mauvais goût comme une blague de mauvais goût qui ne mérite pas tout l'honneur qu'on lui fait. Si ensuite, on me parle sexisme en général, attouchements dans le métro... c'est un autre sujet, dans lequel je n'ai pas envie de me lancer, car il est déjà bien nourri, et que ce n'est pas ce dont je voulais parler.

Bon, allez, bonne nuit. Very Happy
avatar
Babsie
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: “Si l'on observe en France une baisse du niveau scolaire, c'est à cause de la féminisation du corps enseignant.”

Message par PauvreYorick le Ven 13 Jan 2017 - 2:41

Babsie a écrit:je ne vois pas pourquoi je me laisserais convaincre, je perçois toujours cette blague de mauvais goût comme une blague de mauvais goût qui ne mérite pas tout l'honneur qu'on lui fait. Si ensuite, on me parle sexisme en général, attouchements dans le métro... c'est un autre sujet
Effectivement, tu te répètes y compris quand on ne te demande rien, c'est intéressant et rigolo... Very Happy

... mais répétitif professeur

_________________
τὸ λέγειν τοὺς λόγους τοὺς ἀπὸ τῆς ἐπιστήμης οὐδὲν σημεῖον·
avatar
PauvreYorick
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: “Si l'on observe en France une baisse du niveau scolaire, c'est à cause de la féminisation du corps enseignant.”

Message par Babsie le Ven 13 Jan 2017 - 2:43

PauvreYorick a écrit:
Babsie a écrit:je ne vois pas pourquoi je me laisserais convaincre, je perçois toujours cette blague de mauvais goût comme une blague de mauvais goût qui ne mérite pas tout l'honneur qu'on lui fait. Si ensuite, on me parle sexisme en général, attouchements dans le métro... c'est un autre sujet
Effectivement, tu te répètes y compris quand on ne te demande rien Very Happy

C'est ça, être une femme. Very Happy
avatar
Babsie
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: “Si l'on observe en France une baisse du niveau scolaire, c'est à cause de la féminisation du corps enseignant.”

Message par amour le Ven 13 Jan 2017 - 3:05

Babsie a écrit:
amour a écrit:
Babsie a écrit:
amour a écrit:
Moi aussi je commence à en avoir un toooooout petit peu ras le bol que tu dises des idioties, bon sauf si t'as fait des trucs pour avoir les exams, auquel cas je comprends, sister! On peut aussi avoir une admiration sans borne pour l'oppresseur. mais en général, on en retire des bénéfices secondaires.
P.S: J'ose espérer que tu apprécieras à sa juste valeur cet exemple de sexisme qui t'amuse tant, appliqué aux autres.

Mais z'enfin voyons, c'est mon ressenti!

Et le ressenti, c'est important, il paraît!

La blague, c'est ta dernière phrase? Elle ne me fait ni chaud, ni froid, elle n'est pas très bien formulée, ni très inspirée.
Babsie, merci pour tes remarques sur mes formulations. Tu n'es pas très inspirante, c'est vrai. Je pense que j'y réfléchirai. La blague n'a pas commencé, non. Les idioties que tu as proférées sur l'orateur ne sont pas des blagues, non. Hélas.

Je ne suis pas sûre de comprendre ta dernière phrase.
En revanche, je me demande  bien ce que tu espères avec ton petit projet. Que veux-tu que cela fasse pour moi des blagues inspirées par ta volonté de prouver à tout prix que je défends l'"oppresseur"? Toutes tes tentatives seront biaisées et neutralisées avant même d'êtres faites.
Si, tu es sûre de l'avoir comprise ma dernière phrase, tu l'expliques aussitôt: pour toi, je pense que tu défends l'oppresseur, et tu m'as, forte de cette conclusion, "neutralisée" dans mes "tentatives" de "petit" projet". Tu es peut-être une femme à projet. Autre que celui d'accepter chez des adultes les blagues sexistes de "gamins" et de confire dans cette certitude, j'espère.  A vrai dire, le chantier est sans doute trop vaste, et je ne suis pas persuadée qu'il vaille la peine. Je trouve cela bien triste.
avatar
amour
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: “Si l'on observe en France une baisse du niveau scolaire, c'est à cause de la féminisation du corps enseignant.”

Message par Dimka le Ven 13 Jan 2017 - 4:46

Babsie a écrit:
Mais je ne sais vraiment pas dans quel monde tu vis, ou quel monde tu te construis dans ta tête, mais le fait est qu'une blague est forcément humiliante, dans le fond.
Non. Je le dis d'autant plus que je vis dans un monde où on passe son temps à se vanner et se charrier. Juste, ça se fait avec respect, et si quelqu'un s'est senti blessé, on assume et on n'hésite pas à s'excuser. L'humour peut parfaitement se faire sans volonté d'humilier ou de rabaisser quand l'idée c'est de passer un bon moment ensemble, et pas de se faire valoir aux dépens d'autrui.

J'ai des potes avec qui on passe notre temps à se charrier les uns les autres. Ici même sur le topic du flood, ça arrive souvent qu'on se moque de moi, ce qui ne dérange pas, d'autant que ça se fait souvent sur des bases que j'ai moi-même volontairement posées. Et bien, jamais je ne me suis senti rabaissé, humilié, atteint dans ma dignité, jamais ça ne m'est resté en travers la gorge, jamais je n'ai eu le sentiment d'être mis publiquement en difficulté. Parce que ça se fait avec sympathie et respect. Je doute fortement que le prof qui ramène l'étudiante à un statut de femelle par l'intermédiaire d'une allusion à ses règles balancée hors propos à tout un amphi, le fasse avec une quelconque bienveillance. Ça c'est juste se payer deux secondes de bon mot en jetant un individu en pâture à la foule.

Babsie a écrit:
Voilà la raison pour laquelle, je ne trouverais paradoxalement pas cette blague sur les règles particulièrement humiliante: elle est comme toutes les blagues.
Tu pars d'un postulat faux. L'humour ne se fait pas nécessairement aux dépens de la dignité d'autrui.

C'est un postulat facile, qui permet de justifier un humour moisi en l'assimilant à la totalité de l'humour.
Ça fait souffrir une catégorie de personne une blagounette sale? Elles s'en remettront!
Non. C'est pas à toi d'en juger.

En réalité, tu souhaites qu'elles s'en remettent pour alléger ta conscience et pour pouvoir continuer à rire sans te soucier des autres et sans te remettre en question. Mais ce n'est pas comme ça que ça marche.

Et j'espère qu'elles ne s'en remettront jamais, qu'elles iront récupérer leur dignité et le respect qui leur ai dû en stigmatisant cet humour moisi, en le refusant et en le montrant tel qu'il est, égoïste et ignoble.
Babsie a écrit:
A ce compte-là, plus d'humour du tout, pour ne pas vexer les blonds (Gad Elmaleh si tu me lis), les caissières (Didier Bourdon si tu me lis), les noirs, les jaunes, les Antillais (les Inconnus si vous me lisez...)... et toute la planète...
Je ne connais pas trop les humoristes professionnels, c'est pas vraiment mon truc. Remarque, si tu considères que le monde de référence est le monde médiatique, ça peut expliquer des choses.

Mais j'imagine que ce n'est pas un humour particulièrement indigne, si personne ne s'en plaint.

Babsie a écrit:Non, mais tu te rends compte de ce que t'écris?
Oui. Je suis en train d'écrire que si ta seule façon de te faire valoir, c'est un humour qui porte atteinte à la dignité des autres, tu n'es pas drôle, mais ignoble. Je suis en train d'écrire un truc qui te choque, parce qu'à partir du moment où un humour malsain est publiquement dénoncé et disséqué, il est désamorcé, on ne peut plus en rire innocemment, mais seulement se remettre en question ou s'enfoncer dans ses pauvres justifications. Alors, évidemment, c'est désagréable.

_________________
pingouin ← Ceci est un manchot (penguin en anglais), pas un pingouin. Les pingouins volent, sont présents en Bretagne et mangent donc du Kouign Aman. Les manchots ne volent pas, utilisent Linux et vivent dans l’hémisphère sud.

Contrairement à la chouette, le hibou a la classe, des aigrettes sur la tête et un x au pluriel.

J’aime les petits cœurs mignons et palpitants !
Big tiger is watching you!
avatar
Dimka
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: “Si l'on observe en France une baisse du niveau scolaire, c'est à cause de la féminisation du corps enseignant.”

Message par Babsie le Ven 13 Jan 2017 - 5:08

Dimka a écrit:
Babsie a écrit:
Mais je ne sais vraiment pas dans quel monde tu vis, ou quel monde tu te construis dans ta tête, mais le fait est qu'une blague est forcément humiliante, dans le fond.
Non. Je le dis d'autant plus que je vis dans un monde où on passe son temps à se vanner et se charrier. Juste, ça se fait avec respect, et si quelqu'un s'est senti blessé, on assume et on n'hésite pas à s'excuser. L'humour peut parfaitement se faire sans volonté d'humilier ou de rabaisser quand l'idée c'est de passer un bon moment ensemble, et pas de se faire valoir aux dépens d'autrui.

J'ai des potes avec qui on passe notre temps à se charrier les uns les autres. Ici même sur le topic du flood, ça arrive souvent qu'on se moque de moi, ce qui ne dérange pas, d'autant que ça se fait souvent sur des bases que j'ai moi-même volontairement posées. Et bien, jamais je ne me suis senti rabaissé, humilié, atteint dans ma dignité, jamais ça ne m'est resté en travers la gorge, jamais je n'ai eu le sentiment d'être mis publiquement en difficulté. Parce que ça se fait avec sympathie et respect. Je doute fortement que le prof qui ramène l'étudiante à un statut de femelle par l'intermédiaire d'une allusion à ses règles balancée hors propos à tout un amphi, le fasse avec une quelconque bienveillance. Ça c'est juste se payer deux secondes de bon mot en jetant un individu en pâture à la foule.

Babsie a écrit:
Voilà la raison pour laquelle, je ne trouverais paradoxalement pas cette blague sur les règles particulièrement humiliante: elle est comme toutes les blagues.
Tu pars d'un postulat faux. L'humour ne se fait pas nécessairement aux dépens de la dignité d'autrui.

C'est un postulat facile, qui permet de justifier un humour moisi en l'assimilant à la totalité de l'humour.
Ça fait souffrir une catégorie de personne une blagounette sale? Elles s'en remettront!
Non. C'est pas à toi d'en juger.

En réalité, tu souhaites qu'elles s'en remettent pour alléger ta conscience et pour pouvoir continuer à rire sans te soucier des autres et sans te remettre en question. Mais ce n'est pas comme ça que ça marche.

Et j'espère qu'elles ne s'en remettront jamais, qu'elles iront récupérer leur dignité et le respect qui leur ai dû en stigmatisant cet humour moisi, en le refusant et en le montrant tel qu'il est, égoïste et ignoble.
Babsie a écrit:
A ce compte-là, plus d'humour du tout, pour ne pas vexer les blonds (Gad Elmaleh si tu me lis), les caissières (Didier Bourdon si tu me lis), les noirs, les jaunes, les Antillais (les Inconnus si vous me lisez...)... et toute la planète...
Je ne connais pas trop les humoristes professionnels, c'est pas vraiment mon truc. Remarque, si tu considères que le monde de référence est le monde médiatique, ça peut expliquer des choses.

Mais j'imagine que ce n'est pas un humour particulièrement indigne, si personne ne s'en plaint.

Babsie a écrit:Non, mais tu te rends compte de ce que t'écris?
Oui. Je suis en train d'écrire que si ta seule façon de te faire valoir, c'est un humour qui porte atteinte à la dignité des autres, tu n'es pas drôle, mais ignoble. Je suis en train d'écrire un truc qui te choque, parce qu'à partir du moment où un humour malsain est publiquement dénoncé et disséqué, il est désamorcé, on ne peut plus en rire innocemment, mais seulement se remettre en question ou s'enfoncer dans ses pauvres justifications. Alors, évidemment, c'est désagréable.

Mais c'est là que tu me perds complètement: je ne vois rien d'humiliant, dans le sens cruel et volontairement méchant, dans la blague de ce prof. C'est une blague, qui fonctionne comme une blague. Si on se sent humilié par ce genre de propos, j'ai plutôt envie de dire qu'on doit soi se remettre en question: on est dans l'exagération pure.

Où est le manque de respect? Dans la référence aux saignements? Broutilles. Dans le fait que c'est dit en public? Broutille encore, personne n'a été déshabillé, même si quelqu'un a dit ici que ça a été fait "virtuellement". Chipotage.
Où est la volonté de rabaisser autrui pour se grandir? Rappeler que els filles ont des règles, ça vous grandit un homme? Où est la vraie cruauté? Ce serait une blague sur l’embonpoint, un défaut physique, un handicap, je comprendrais l'indignation, mais les règles? Gnié?

J'ai surtout envie qu'on arrête de crier au scandale pour trois fois rien.

Et puis, sur le fait que l'humour peut se faire sans humilier le voisin, on ne sera jamais d'accord. A mon sens, il est tellement évident que l'humour puise souvent ses ressources dans l'humiliation, même simulée (mais pas tant que ça), même peu visible, que lire des gens qui se plaignent d'être humiliés par une blague schématisante et caricaturale (ici innocente dans sa caricature), me fait penser qu'ils n'ont rien compris à l'humour.

En fait, à force de lire certains ici, je me sens insultée par eux, en tant que femme, à cause de mes règles dont on ne devrait pas plaisanter (mais pourquoi? C'est un handicap, une malédiction?), plus que par ce prof dont je ne sais rien. Un comble!
avatar
Babsie
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: “Si l'on observe en France une baisse du niveau scolaire, c'est à cause de la féminisation du corps enseignant.”

Message par Pseudo le Ven 13 Jan 2017 - 7:13

Babsie a écrit:
Et puis, sur le fait que l'humour peut se faire sans humilier le voisin, on ne sera jamais d'accord. A mon sens, il est tellement évident que l'humour puise souvent ses ressources dans l'humiliation, même simulée (mais pas tant que ça), même peu visible, que lire des gens qui se plaignent d'être humiliés par une blague schématisante et caricaturale (ici innocente dans sa caricature), me fait penser qu'ils n'ont rien compris à l'humour.




Quelle tristesse de lire ça, et de bon matin encore... Que tout cela n'est pas drôle !
Non, l'humour n'est pas à base d'humiliation. L'ironie, oui. Le sarcasme aussi. Mais l'humour, non. Et si c'était le cas il faudrait arrêter d'être drôle.
Mais quand on pense qu'une personne qui se sent humiliée par une blague à tort de l'être, et qu'elle devrait se remettre en question et qu'elle ne comprend pas l'humour, on voit assez bien le monde drôle et humoristique d'où on parle. Je suis triste pour toi Babsie, je n'aimerais pas vivre dans le monde dans lequel tu vis.

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche
avatar
Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: “Si l'on observe en France une baisse du niveau scolaire, c'est à cause de la féminisation du corps enseignant.”

Message par Verdurette le Ven 13 Jan 2017 - 7:26

Humiliant, cruel, peut-être pas à ce point, mais cela touche à l'intime, peut donc être gênant, et oui, je trouve cela méprisant, inapproprié en tout cas.
Je trouve très regrettable d'entendre cela de la part d'un professeur.

Je n'ai pas suivi tout le fil, mais je partage l'avis de Pseudo, je sais que l'humour se fait souvent aux dépens des autres, mais ce n'est pas l'humour que j'aime. Ou alors je pratique l'autodérision, et je sais que je ne blesse personne. Sans doute parce que je me sens facilement blessée, je ne prends pas de risques avec les autres, surtout quand je les connais peu. Quant au fait de tenir des propos potentiellement blessants aux fins d'amuser la galerie, puis d'en rajouter une couche en reprochant aux "victimes" de ne pas avoir d'humour, je trouve que c'est une forme d'abus de pouvoir émotionnel.

Verdurette
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: “Si l'on observe en France une baisse du niveau scolaire, c'est à cause de la féminisation du corps enseignant.”

Message par Reine Margot le Ven 13 Jan 2017 - 8:32

Disons que l'"humour" touche plus souvent certaines catégories (ici les femmes) que d'autres. Le même prof aurait-il fait une blague sur les hommes? Il est permis d'en douter.

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
avatar
Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: “Si l'on observe en France une baisse du niveau scolaire, c'est à cause de la féminisation du corps enseignant.”

Message par Pseudo le Ven 13 Jan 2017 - 8:46

Reine Margot a écrit:Disons que l'"humour" touche plus souvent certaines catégories (ici les femmes) que d'autres. Le même prof aurait-il fait une blague sur les hommes? Il est permis d'en douter.

C'est bien le problème. Il y a beaucoup de mépris et de violence déguisé en "humour".

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche
avatar
Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: “Si l'on observe en France une baisse du niveau scolaire, c'est à cause de la féminisation du corps enseignant.”

Message par Dalva le Ven 13 Jan 2017 - 10:00

Dimka a écrit:
Babsie a écrit:
A ce compte-là, plus d'humour du tout, pour ne pas vexer les blonds (Gad Elmaleh si tu me lis), les caissières (Didier Bourdon si tu me lis), les noirs, les jaunes, les Antillais (les Inconnus si vous me lisez...)... et toute la planète...
Je ne connais pas trop les humoristes professionnels, c'est pas vraiment mon truc. Remarque, si tu considères que le monde de référence est le monde médiatique, ça peut expliquer des choses.

Mais j'imagine que ce n'est pas un humour particulièrement indigne, si personne ne s'en plaint.
Ne t'inquiète pas, Dimka, que tu connaisses ou pas ces humoristes, l'argument de Babsie ne tient pas.
Pour le premier (Gad Elmaleh), elle est dans le contre-sens : en construisant la figure du "Blond", Gad Elmaleh se moque de lui-même, de tous ses ratages et, au-delà, du fait qu'en chacun de nous il y a une part qui admire "le Blond", cette entité parfaite qui n'est qu'une image construite. C'est, disons, une continuation de "L'herbe est toujours plus verte dans le pré du voisin." Gad Elmaleh étant ce qu'il est, l'image contre laquelle il se construit était nécessairement celle du Blond, qui n'est pas une personne unique, visée et désignée au public.
Pour les autres, ce n'est pas tout à fait le même principe, mais Babsie oublie bien facilement qu'aucun de ces humoristes ne désigne une personne réelle, un individu, au rire de toute une salle ; que ces humoristes le plus souvent rient d'eux-mêmes, de leur vie, de leur famille (puisent leurs sketchs dans leur vie) ; qu'il arrive parfois qu'ils sortent de ces limites et s'en excusent alors, voire en recréent un sketch complet dans lequel, du coup, c'est bien eux qu'ils mettent au centre du rire.

Babsie, si on te suit et qu'on limite l'humour (comme je suis tentée de le faire) à une mise à distance de la réalité pour s'en défendre, pour s'en protéger, si donc l'humour puise effectivement sa source dans une souffrance (forcément personnelle, forcément intime, on ne peut pas s'approprier la souffrance de l'autre à moins de la connaître aussi), il faut en conclure que l'humour ne devrait s'appliquer qu'à soi-même (ou la "catégorie" de personnes à laquelle on appartient - les femmes, les grands, les gros, les petits, les hommes, les noirs, etc.).
Parfois, la souffrance (puisque c'est le mot que tu as choisi) est commune, nationale, voire universelle. Ça donne un film comme C'est arrivé près de chez vous, par exemple, dans lequel l'origine de nos horreurs, de nos peurs (que nous partageons, que nous partagions après l'affaire du petit Grégory) sont mises à distance.

Si tu élargis ensuite la possibilité de l'humour aux autres, cela signifie que tu acceptes l'idée que tu peux être gênée par l'autre (ce qu'il est, ce qu'il subit, ce qu'il souffre). Pour t'en protéger, tu fais de l'humour.
Il faudrait alors comprendre que ce prof de droit ne s'est permis cette saillie que parce que, tout au fond de lui, il est gêné par la féminité, par ce qui relève de la féminité, par les règles. S'il a éprouvé le besoin de mettre en avant ainsi devant tout le monde, par l'humour, le fait que les filles ont des règles, c'est que ça lui pose un problème.
Eh bien ça, c'est problématique. Si lui est gêné par les menstrues ou plus généralement par la féminité, il n'a pas à faire rejaillir son problème, sa gêne, sa "souffrance" sur autrui. Qu'il fasse des blagues sur lui-même, s'il a besoin de mise à distance. Qu'il pratique l'auto-dérision. Pas aux dépends d'autrui.

Admettons qu'on élargisse l'humour à la satire, celle qui permet par exemple de se moquer des puissants, et qui puise sa source dans la "souffrance" liée par exemple aux inégalités. La satire se moque alors du puissant. Volontairement, elle diminue le puissant, elle le critique, met en évidence ses travers.
C'est salutaire, sans doute. Est-ce bien de l'humour ?
Et surtout, en quoi la position de cette jeune étudiante est-elle en rapport avec la position du puissant ? (Par puissant, je n'entends pas forcément le Roi, le Président ou le Riche, hein : le puissant, c'est aussi la montagne à gros bras qui, dans la cour de récréation, s'empare du goûter des plus jeunes, c'est le prof qui assoit son autorité sur ses élèves, etc.)
avatar
Dalva
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: “Si l'on observe en France une baisse du niveau scolaire, c'est à cause de la féminisation du corps enseignant.”

Message par DesolationRow le Ven 13 Jan 2017 - 10:19

Dalva a écrit:
L'argument de Babsie ne tient pas.

Ce serait bien une première, tiens Rolling Eyes
avatar
DesolationRow
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: “Si l'on observe en France une baisse du niveau scolaire, c'est à cause de la féminisation du corps enseignant.”

Message par PauvreYorick le Ven 13 Jan 2017 - 10:33

Bon, je continue à dire que toute cette question de l'humour est quand même en grande partie HS, mais pour ceux que ça intéresse, vous pouvez glouglouter (ou taper dans un autre moteur de recherche) denis colombi humour. (Il y a deux articles.)

_________________
τὸ λέγειν τοὺς λόγους τοὺς ἀπὸ τῆς ἐπιστήμης οὐδὲν σημεῖον·
avatar
PauvreYorick
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Page 8 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum