Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Isis39
Esprit sacré

Re: Brighelli : L'escroquerie de la classe inversée

par Isis39 le Lun 16 Jan 2017 - 11:27
@Reine Margot a écrit:
@Hélips a écrit:Je te garantis qu'un nombre non négligeable d'élèves de seconde ne pigent rien aux exercices d'application directe que je leur demande.
Si je disposais de 8h en seconde au lieu de 4h, de 12h en première S au lieu de 4h etc... effectivement, mes élèves n'auraient rien à faire chez eux puisque j'aurais le temps de leur faire le cours, l'apprentissage du cours, les exercices d'applications, les exercices classiques, l'apprentissage des exercices classiques et les exercices de recherche.

je suis bien d'accord. Ce qui montre bien que finalement la classe inversée est surtout liée au manque d'heures de cours, et a pour but de les diminuer encore.

Les collègues qui la pratiquent n'ont pas ce but ! Wink
Notamment Hélips.
avatar
gauvain31
Grand Maître

Re: Brighelli : L'escroquerie de la classe inversée

par gauvain31 le Lun 16 Jan 2017 - 11:27
@Reine Margot a écrit:
@Hélips a écrit:Je te garantis qu'un nombre non négligeable d'élèves de seconde ne pigent rien aux exercices d'application directe que je leur demande.
Si je disposais de 8h en seconde au lieu de 4h, de 12h en première S au lieu de 4h etc... effectivement, mes élèves n'auraient rien à faire chez eux puisque j'aurais le temps de leur faire le cours, l'apprentissage du cours, les exercices d'applications, les exercices classiques, l'apprentissage des exercices classiques et les exercices de recherche.

je suis bien d'accord. Ce qui montre bien que finalement la classe inversée est surtout liée au manque d'heures de cours, et a pour but de les diminuer encore.

Oui comme le logiciel Padlet conseillée par mon IPR à qui je n'ai même pas demandé la plus-value pédagogique... mais au final c'est un logiciel collaboratif pour pallier à la diminution des heures
avatar
Hélips
Modérateur

Re: Brighelli : L'escroquerie de la classe inversée

par Hélips le Lun 16 Jan 2017 - 11:28
@Reine Margot a écrit:
@Hélips a écrit:Je te garantis qu'un nombre non négligeable d'élèves de seconde ne pigent rien aux exercices d'application directe que je leur demande.
Si je disposais de 8h en seconde au lieu de 4h, de 12h en première S au lieu de 4h etc... effectivement, mes élèves n'auraient rien à faire chez eux puisque j'aurais le temps de leur faire le cours, l'apprentissage du cours, les exercices d'applications, les exercices classiques, l'apprentissage des exercices classiques et les exercices de recherche.

je suis bien d'accord. Ce qui montre bien que finalement la classe inversée est surtout liée au manque d'heures de cours, et a pour but de les diminuer encore.

Euh non. Ou alors il faut écrire aussi "donner des exercices à la maison est lié au manque d'heures de cours et a pour but de les diminuer encore".

Le but de la classe inversée n'est pas de diminuer le nombre d'heures de cours. Que certains en fassent un moyen de diminuer ces heures, certainement, mais ce n'est pas le but ! Ou alors il faudrait retirer de la vente tous les rouleaux à pâtisserie parce que le but de la vente de rouleaux à pâtisserie est d'augmenter le nombre de blessures lors de disputes conjugales ?

_________________
Amis via FB ? oui oui avec plaisir, un petit MP avec les bonnes infos et je fais le nécessaire.
avatar
Isis39
Esprit sacré

Re: Brighelli : L'escroquerie de la classe inversée

par Isis39 le Lun 16 Jan 2017 - 11:30
@gauvain31 a écrit:
@Reine Margot a écrit:
@Hélips a écrit:Je te garantis qu'un nombre non négligeable d'élèves de seconde ne pigent rien aux exercices d'application directe que je leur demande.
Si je disposais de 8h en seconde au lieu de 4h, de 12h en première S au lieu de 4h etc... effectivement, mes élèves n'auraient rien à faire chez eux puisque j'aurais le temps de leur faire le cours, l'apprentissage du cours, les exercices d'applications, les exercices classiques, l'apprentissage des exercices classiques et les exercices de recherche.

je suis bien d'accord. Ce qui montre bien que finalement la classe inversée est surtout liée au manque d'heures de cours, et a pour but de les diminuer encore.

Oui comme le logiciel Padlet conseillée par mon IPR à qui je n'ai même pas demandé la plus-value pédagogique... mais au final c'est un logiciel collaboratif pour pallier à la diminution des heures

J'utilise Padlet. Ce n'est pas un logiciel et je ne l'utilise pas pour pallier à la diminution des heures. Je l'utilise pour fournir des ressources à mes élèves qui les bossent en classe.
Edit : je l'utilise aussi pour partager des ressources avec des collègues.


Dernière édition par Isis39 le Lun 16 Jan 2017 - 11:36, édité 1 fois
avatar
Reine Margot
Demi-dieu

Re: Brighelli : L'escroquerie de la classe inversée

par Reine Margot le Lun 16 Jan 2017 - 11:32
@Hélips a écrit:
@Reine Margot a écrit:
@Hélips a écrit:Je te garantis qu'un nombre non négligeable d'élèves de seconde ne pigent rien aux exercices d'application directe que je leur demande.
Si je disposais de 8h en seconde au lieu de 4h, de 12h en première S au lieu de 4h etc... effectivement, mes élèves n'auraient rien à faire chez eux puisque j'aurais le temps de leur faire le cours, l'apprentissage du cours, les exercices d'applications, les exercices classiques, l'apprentissage des exercices classiques et les exercices de recherche.

je suis bien d'accord. Ce qui montre bien que finalement la classe inversée est surtout liée au manque d'heures de cours, et a pour but de les diminuer encore.

Euh non. Ou alors il faut écrire aussi "donner des exercices à la maison est lié au manque d'heures de cours et a pour but de les diminuer encore".

Le but de la classe inversée n'est pas de diminuer le nombre d'heures de cours. Que certains en fassent un moyen de diminuer ces heures, certainement, mais ce n'est pas le but ! Ou alors il faudrait retirer de la vente tous les rouleaux à pâtisserie parce que le but de la vente de rouleaux à pâtisserie est d'augmenter le nombre de blessures lors de disputes conjugales ?

Non puisque avec plus d'heures de cours et d'accompagnement en classe les élèves seraient capables de faire leurs exercices d'application seuls. Le but de ces exercices, que je donnais aussi en grammaire, est de vérifier que l'élève, une fois seul, est capable de refaire ce qui a été fait en classe avec l'aide du prof et de la classe. Comme je disais plus haut la démarche de la classe inversée est totalement différente: faire en sorte que l'élève découvre la notion tout seul, dès le départ. Ca, c'est une démarche qui vise à rendre le cours inutile.

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
avatar
Sphinx
Modérateur

Re: Brighelli : L'escroquerie de la classe inversée

par Sphinx le Lun 16 Jan 2017 - 11:35
Comme je l'ai déjà dit ailleurs sur le forum, mon conjoint pratique la classe inversée et il en est très content. Mais (et c'est un gros mais) :
- cela demande un boulot monstrueux (au moins la première année de "création" du matériau, vu qu'à ce niveau il n'y a pas de manuel) ;
- c'est pour des élèves de master (il ne le fait même pas avec ses licences, pas certain qu'ils soient assez grands) ;
- ce sont des étudiants en informatique, donc équipés pour la plupart, et pour ceux qui ne le sont pas (il y a des étudiants primo-arrivants, qui n'ont pas toujours des papiers et un logement...) la fac met des outils à disposition.

Je ne me vois vraiment pas faire cela avec mes collégiens, ou alors vraiment avec une classe hyper sérieuse et rien de plus que "lisez la leçon à la maison". J'ai une classe de 3e cette année dans laquelle personne ne ferait le boulot sauf moins d'une dizaine d'élèves et il faudrait tout reprendre en classe (Madame, j'ai oublié de le noter dans mon agenda, Madame, vous l'avez pas mis sur l'ENT, Madame, internet ne marchait plus hier soir (oui je sais que j'avais une semaine pour le faire et accès au CDI mais ça compte pas), Madame, j'ai perdu la feuille, Madame, j'ai rien compris, Madame, j'ai eu la flemme). Ou alors il faudrait commencer chaque cours par une mini-interro et tout ramasser et corriger à chaque fois : l'horreur.

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather

avatar
RogerMartin
Empereur

Re: Brighelli : L'escroquerie de la classe inversée

par RogerMartin le Lun 16 Jan 2017 - 11:44
Merci Sphinx : efficace en M, au prix d'un travail considérable équivalent à la rédaction d'un manuel. C'est bien ce que j'ai constaté quand j'ai utilisé cette méthode à la fac. Utilisable en L1 au péril des plus faibles, rentable en L3.

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
avatar
DesolationRow
Doyen

Re: Brighelli : L'escroquerie de la classe inversée

par DesolationRow le Lun 16 Jan 2017 - 11:46
Idem ici ; j'ai discuté avec un collègue en sciences sociales, qui pratique la classe inversée avec des agrégatifs et des étudiants de M. J'en ai longuement discuté avec lui ; il est enthousiaste, mais convaincu que ce n'est applicable qu'avec des étudiants très motivés et de haut niveau.
avatar
Hélips
Modérateur

Re: Brighelli : L'escroquerie de la classe inversée

par Hélips le Lun 16 Jan 2017 - 11:49
Alors oui, remettons au clair deux ou trois choses :
1) la classe réellement inversée, avec les fameuses capsules, je ne pratique pas, la première des raisons étant que je n'ai pas le temps ;
2) ce que je fais, et seulement ponctuellement, c'est de leur demander de lire le cours, que l'on reprend ensuite. Je leur demande sur certains chapitres de copier le cours, mais depuis la vidéo d'Ajupouet (j'essaie de la retrouver pour donner le lien), je ne suis pas convaincue de l'intérêt de la copie ;
3) j'ai malheureusement un nombre important d'élèves pour lesquels les exercices d'applications directs sont compliqués : il faut être derrière pour leur dire qu'ils peuvent y arriver. Le but est qu'ils les fassent seuls, certes, mais cela demande du temps prof/élève.

Edit : je ne retrouve pas la vidéo, je crois qu'elle a été supprimée. On y voyait une petite fille copiant un texte de 3 ou 4 lignes ; on lui demande à la fin de la copie "de quoi ça parle ?", réponse : "je ne sais pas, j'ai pas lu" :abb: En effet, la petite copie par petits groupes de lettres, sans lire. Elle copierait une suite d'idéogrammes chinois de la même façon. Depuis j'ai observé mes secondes copiant le tableau : franchement, pour un certain nombre, étant donné le nombre de fois où le regard fait l'aller-retour tableau/cahier, c'est pareil, ils ne peuvent pas mémoriser ce qu'ils copient. Alors j'aime autant qu'ils l'aient au moins lu une fois et ne pas perdre du temps à leur faire copier pour rien en cours.
Si je m'obstine à leur faire copier une partie du cours, c'est par crainte de les rendre plus lents encore à force de ne rien leur faire copier.

_________________
Amis via FB ? oui oui avec plaisir, un petit MP avec les bonnes infos et je fais le nécessaire.
avatar
JEMS
Modérateur

Re: Brighelli : L'escroquerie de la classe inversée

par JEMS le Lun 16 Jan 2017 - 12:02
La classe inversée peut fonctionner mais sur un point particulier d'un cours, un focus sur une problématique. Pas dans la construction globale de connaissances. Je l'utilise comme une pédagogie de l'approfondissement.

Je procède ainsi :

- création d'un mur avec des liens vers des articles sélectionnés, des ressources papier, vidéos, autour d'un point d'une leçon (l'embauche des salariés en situation de handicap). Je propose une lecture progressive (d'abord la notion dans son contexte avec par exemple une définition), deux ou trois points juridiques (base) et deux trois exemples concrets (pour l'exploitation). Je sanctionne par un formulaire google forms. Je fixe une date limite. Ça me permet de "décrocher" ce travail de ma leçon principale et d'avoir un objet d'étude comme pour le baccalauréat (sauf que c'est interactif).

Comme dit Hélips, c'est un travail de titan. Il faut tout construire, penser... j'ai actuellement d'autres priorités mais quand le temps me le permettra, je mettrai à nouveau ce système en place.


Dernière édition par JEMS le Lun 16 Jan 2017 - 12:04, édité 1 fois

_________________
avatar
Rendash
Esprit sacré

Re: Brighelli : L'escroquerie de la classe inversée

par Rendash le Lun 16 Jan 2017 - 12:03
@Hélips a écrit:
@Reine Margot a écrit:Oui et puis il y a surtout l'argument économique: si on fait bosser les élèves à la maison, moins besoin d'heures de cours, et tant pis pour ceux qui n'ont pas réussi tout seuls et qui sont en difficulté.

Que fait-on lorsqu'un élève en difficulté se retrouve tout seul face à son activité à la maison qu'il ne sait pas faire? Que fait-on également pour tous ceux qui font le travail par-dessus la jambe, sachant que de toute façon il y aura la réponse en cours?
Tant pis aussi pour ceux qui n'ont pas d'environnement favorable à la maison (objets ou personnes pouvant aider).
Oui enfin tous ces arguments fonctionnent très bien aussi pour le classique "cours en classe, exercices à la maison".

Pour le cas particulier (mais pas exceptionnel, on est d'accord) des élèves qui n'ont pas un environnement de travail favorable chez eux (sans aller jusqu'à l'ordinateur, je parle d'une table au calme), il n'y a pas 36 solutions, il faudrait que les établissements puissent proposer cette table au calme, et pour ça il faut de l'espace et plus ou moins de sous suivant qu'on estime qu'un adulte surveillant 70 gamins ou qu'un adulte aidant 10 gamins soit nécessaire.

Ces arguments fonctionnent même tellement bien que nombre de collègues ne donnent plus d'exercices écrits à la maison, ou avec un délai suffisant pour qu'ils puissent être faits au collège sur une heure d'étude ou d'AE. Enfin, avant que la réforme ne sucre l'AE, évidemment Rolling Eyes C'est, j'imagine, ce à quoi tu fais allusion avec "que les établissements proposent une table au calme" ; c'est ce qui est fait dans Collège 2, REP+ de chez +, où des heures d'AE ont été maintenues sur la marge (et fuck les 26 heures hebdo ; les élèves ont du chauffage, au collège, au moins).
Mais on peut proposer une aide aux devoirs ponctuelle, voire même juste un cadre propice au travail ; c'est plus difficile d'organiser des classes massivement inversées, et je pense que tous ici ont conscience de cette limite. Sauf les décideurs et autres promoteurs de l'innovation, apparemment.

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
Rendash
Esprit sacré

Re: Brighelli : L'escroquerie de la classe inversée

par Rendash le Lun 16 Jan 2017 - 12:04
@Isis39 a écrit:
L'idéal serait que tout se fasse à l'école.

Ho que oui, en tout cas dans les collèges qui accueillent les élèves issus de milieux très défavorisés. C'est ce qui se fait dans Collège 2 ; Collège 1 a préféré utiliser la marge pour des projets et du co-enseignement non demandé Rolling Eyes

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
Rendash
Esprit sacré

Re: Brighelli : L'escroquerie de la classe inversée

par Rendash le Lun 16 Jan 2017 - 12:07
@Sphinx a écrit: Ou alors il faudrait commencer chaque cours par une mini-interro et tout ramasser et corriger à chaque fois : l'horreur.

C'est ce que je fais Razz Mais pas dans une optique de classe inversée, uniquement dans l'optique selon laquelle connaître son cours en général et ses définitions en particulier est gage d'efficacité dans le boulot ensuite.

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
Reine Margot
Demi-dieu

Re: Brighelli : L'escroquerie de la classe inversée

par Reine Margot le Lun 16 Jan 2017 - 12:08
On en revient au manque d'heures: il faudrait des classes moins chargées et plus d'heures pour prendre le temps de bien expliquer et faire suivre.
Et c'est aussi, sans doute, une question d'exigences et de programmes: comment progresser avec des élèves qui ne maîtrisent pas des opérations simples en maths en seconde ou butent sur les mots en français?

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
avatar
Rendash
Esprit sacré

Re: Brighelli : L'escroquerie de la classe inversée

par Rendash le Lun 16 Jan 2017 - 12:09
En guise d'approfondissement, il m'arrive cependant de donner du plus à certains élèves, de façon à ce qu'ils puissent bosser quand ils ont fini le travail demandé en classe, sur lequel les autres passent un peu plus de temps. J'ai baptisé ça "différenciation", et roule ma poule.

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
Hélips
Modérateur

Re: Brighelli : L'escroquerie de la classe inversée

par Hélips le Lun 16 Jan 2017 - 12:10
@Rendash a écrit:
Mais on peut proposer une aide aux devoirs ponctuelle, voire même juste un cadre propice au travail ;
On peut, on peut... Pas tant que ça, et c'est là le drame. Dans mon précédent établissement, on manque de place (il y a quand même 10 salles dans des préfabriqués...) et de sous pour rémunérer une présence adulte. Et c'est bien dommage, parce que là, ce ne sont que des problèmes matériels qui empêchent de mettre en place quelque chose qui satisferait tout le monde.

@Rendash a écrit:
c'est plus difficile d'organiser des classes massivement inversées, et je pense que tous ici ont conscience de cette limite. Sauf les décideurs et autres promoteurs de l'innovation, apparemment.
Alors non seulement c'est plus difficile, mais je pense même que ce serait stupide. Et je suis bien d'accord que les décideurs qui sautillent sur leur chaise dès qu'ils entendent "innovation" et "numérique" dans la même phrase ne sont pas conscients de ce qu'est un élève.

_________________
Amis via FB ? oui oui avec plaisir, un petit MP avec les bonnes infos et je fais le nécessaire.
avatar
Rendash
Esprit sacré

Re: Brighelli : L'escroquerie de la classe inversée

par Rendash le Lun 16 Jan 2017 - 12:20
@Hélips a écrit:
@Rendash a écrit:
Mais on peut proposer une aide aux devoirs ponctuelle, voire même juste un cadre propice au travail ;  
On peut, on peut... Pas tant que ça, et c'est là le drame. Dans mon précédent établissement, on manque de place (il y a quand même 10 salles dans des préfabriqués...) et de sous pour rémunérer une présence adulte. Et c'est bien dommage, parce que là, ce ne sont que des problèmes matériels qui empêchent de mettre en place quelque chose qui satisferait tout le monde.

@Rendash a écrit:
c'est plus difficile d'organiser des classes massivement inversées, et je pense que tous ici ont conscience de cette limite. Sauf les décideurs et autres promoteurs de l'innovation, apparemment.
Alors non seulement c'est plus difficile, mais je pense même que ce serait stupide. Et je suis bien d'accord que les décideurs qui sautillent sur leur chaise dès qu'ils entendent "innovation" et "numérique" dans la même phrase ne sont pas conscients de ce qu'est un élève.

Oui, j'aurais dû écrire "on peut toujours", plutôt, dans le sens...exactement contraire, de "on ne peut pas toujours". "Lorsqu'on peut", si tu préfères. Mais j'enseigne cette année en collèges REP et REP+, donc les moyens, on les a ; et la place aussi, puisque les cours finissent systématiquement à 16h30, ce qui laisse du temps pour organiser des heures d'études de 17h à 18h. Sans parler des innombrables heures d'études, que les chefs de Collège 2 ont rentabilisées au maximum. Dans Collège 1, les cours finissent également à 16h30, mais rien n'est organisé : la marge a été bouffée par les projets et le co-enseignement. C'est un choix.


_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
Anaxagore
Guide spirituel

Re: Brighelli : L'escroquerie de la classe inversée

par Anaxagore le Lun 16 Jan 2017 - 12:27
Ah oui. Pour ma fille aussi on inverse: c'est moi qui fais le cours de svt. En classe ils font le point sur ce que je lui ai appris.


Dernière édition par Anaxagore le Lun 16 Jan 2017 - 12:36, édité 1 fois

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

"Tout ce qui est précieux est aussi difficile que rare." Spinoza
avatar
VinZT
Grand sage

Re: Brighelli : L'escroquerie de la classe inversée

par VinZT le Lun 16 Jan 2017 - 12:39
Si on ne leur fait jamais prendre de notes, ils ne sauront jamais en prendre …

Pour ce qui est de la classe inversée (mot pompeux qui regroupe en partie des pratiques anciennes), il m'arrive aussi, sur certains chapitres particuliers, de préparer le terrain par des polycopiés (stats ou propriétés de géométrie dans l'espace, typiquement). Je transmets aussi, de plus en plus systématiquement, le cours, par mail, en fin de chapitre. Charge à eux de vérifier s'ils ont bien pris le cours, de l'apprendre et de se constituer des archives pour les années futures. 
J'ai aussi essayé la mise en place d'exercices Wims pour travailler les automatismes. Réussite pour le moins mitigée. Entre ceux qui n'ont pour seul accès internet que leur smartphone, ceux qui oublient régulièrement leurs identifiants/mdp, ceux qui ont un navigateur qui n'affiche pas les maths correctement, et les exercices pas toujours adaptés au programme actuel (en créer soi-même est une vraie torture), ça ne change pas la face du monde. Au final, c'est en AP qu'ils l'utilisent le plus (j'ai la chance d'avoir des ordis dispo sur ce créneau).

Bref on bricole comme on peut, chacun de son côté, pour pallier les défaillances du système et les horaires indigents.
 
Personne ici, je crois, ne cherche à ériger la classe inversée en système, et c'est bien comme ça. 

Ceux qui cherchent à le faire (certains IPR ou pédagogues professionnels) on souvent des arrières pensées, et ne sont pas à une contradiction près (plus magistral qu'un capsule de mooc, par exemple y a pas). Hors de question que je me lance dans la production de vidéos, je n'ai ni le temps, ni le matos, ni le savoir-faire. Préparer un cours structuré fait évidement partie de notre job, jouer au frères Bogdanov, non.

_________________
« Il ne faut pas croire tout ce qu'on voit sur Internet » Victor Hugo.
« Le con ne perd jamais son temps. Il perd celui des autres. » Frédéric Dard
« Ne jamais faire le jour même ce que tu peux faire faire le lendemain par quelqu'un d'autre » Pierre Dac
« Je n'ai jamais lâché prise !» Claude François
avatar
Anaxagore
Guide spirituel

Re: Brighelli : L'escroquerie de la classe inversée

par Anaxagore le Lun 16 Jan 2017 - 12:39
L'avantage avec les csp+++, c'est que les parents font le boulot, ou alors ils délèguent.

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

"Tout ce qui est précieux est aussi difficile que rare." Spinoza
avatar
Tamerlan
Modérateur

Re: Brighelli : L'escroquerie de la classe inversée

par Tamerlan le Lun 16 Jan 2017 - 14:50
C'est quand même très difficile de réfléchir sur un mot qui ne veut rien dire dans le contexte où on l'applique. Rappelons qu'il s'agit d'une idée créée par un professeur de physique d'Harvard au début des années 90 pour ses étudiants. Dans ce contexte-là la notion d'"inversion" a un sens très clair. Il s'agit d'opérer une translation dans le temps et l'espace, le cours (un polycop) étant étudié de manière autonome et discuté ensuite avec l'enseignant. Il est évident que ceci n'a rien à voir avec ce qui  peut et doit se passer dans le secondaire, mais cette appellation est devenue un mot valise, chic et choc, un peu magique, comme les mouvements pédago et l'institution aiment en produire. Si on regarde sur le Net on voit que les collègues proposent, et c'est heureux, un ensemble de pratiques très différentes en fonction des disciplines et des démarches pédagogiques. En gros on regroupe sous ce label toutes les situations où on va demander à l'élève un travail préalable au temps de classe. Mais ce travail va de l'apprentissage (hypothétique) d'un véritable cours au visionnage d'une courte vidéo ou à la réalisation de quelques exercices pour réactiver des connaissances nécessaires pour aborder ce qui va se passer en classe. De la même manière ce temps de classe peut être consacré à des exercices au sens strict (et là on est dans le cadre de la définition originelle) ou à d'autres situations où s'abordent et se construisent réellement les notions-clés du cours. Dans ce dernier cas c'est ce que nous faisons largement déjà et qui parait quand même plus adapté au secondaire. Sans même parler de la question de savoir si le travail sera fait ou pas, il est quand même un peu suicidaire de demander à nos élèves de plancher tout seul sur les points les plus compliqués hors de notre présence. Au final il reste l'utilisation des outils et des ressources numériques pour optimiser l'articulation entre un travail préparatoire (ou en prolongement) et raisonnable (que souvent nous demandions déjà) hors la classe et ce que nous faisons dans celle-ci. Je ne suis pas sûr que cela mérite la création d'une étiquette aussi imprécise et de lui rendre un culte aussi déraisonnable.


Dernière édition par Tamerlan le Lun 16 Jan 2017 - 14:55, édité 1 fois

_________________
“Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.”
avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: Brighelli : L'escroquerie de la classe inversée

par Iphigénie le Lun 16 Jan 2017 - 14:51
Ah tout ça!...
Stat rosa pristina nomine, nomina nuda tenemus
User17706
Enchanteur

Re: Brighelli : L'escroquerie de la classe inversée

par User17706 le Lun 16 Jan 2017 - 14:55
@Tamerlan a écrit:Je ne suis pas sûr que cela mérite la création d'une étiquette aussi imprécise et de lui rendre un culte aussi déraisonnable.
+1, sans réserve.

_________________
'Tis a blushing, shamefaced spirit that mutinies in a man’s bosom. It fills a man full of obstacles. It made me once restore a purse of gold that by chance I found. It beggars any man that keeps it. It is turned out of towns and cities for a dangerous thing, and every man that means to live well endeavors to trust to himself and live without it.
____________

When everybody is swept away unthinkingly by what everybody else does and believes in, those who think are drawn out of hiding because their refusal to join is conspicuous and thereby becomes a kind of action.
avatar
Rendash
Esprit sacré

Re: Brighelli : L'escroquerie de la classe inversée

par Rendash le Lun 16 Jan 2017 - 15:02
PauvreYorick a écrit:
@Tamerlan a écrit:Je ne suis pas sûr que cela mérite la création d'une étiquette aussi imprécise et de lui rendre un culte aussi déraisonnable.
+1, sans réserve.

Très certes. Et ça rejoint ce que je disais plus haut, sur une pratique parmi d'autres, présentée comme une bonne pratique, dans un contexte où l'on ne se cache pas de vouloir imposer les bonnes pratiques.

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
ZeSandman
Habitué du forum

Re: Brighelli : L'escroquerie de la classe inversée

par ZeSandman le Lun 16 Jan 2017 - 15:07
@Isis39 a écrit:
Je ne crois pas que ceux qui les utilisent sont heureux de voir l'institution présenter cela comme la solution à tous les maux.

Je me laisse le droit d'en douter ; comme le souligne RogerMartin tous ne sont pas insensibles aux flatteries, notamment celles de leurs IPR.
Un exemple me vient immédiatement à l'esprit, celui de David Artaban Bouchillon et de sa classe renversante. Son court passage sur le forum ne m'a pas incité à penser ni qu'il n'était pas heureux de se voir présenté comme l'enseignant moderne 3.0 incarné dans les média,  ni qu'il ne se croyait pas fermement largement au-dessus de la masse formée par nous autres enseignants "traditionnels" (sic).

Voir le fil concerné ici.

_________________
Ce sont les rêves qui donnent au monde sa forme.
avatar
Anaxagore
Guide spirituel

Re: Brighelli : L'escroquerie de la classe inversée

par Anaxagore le Lun 16 Jan 2017 - 15:52
Au fait. Alain, Propos sur l'éducation. XXXIV

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

"Tout ce qui est précieux est aussi difficile que rare." Spinoza
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum