Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Elyas
Guide spirituel

Re: Écrire, copier, prendre des notes...

par Elyas le Lun 16 Jan 2017 - 13:34
@DesolationRow a écrit:J'ai appris l'intégralité de mes déclinaisons et conjugaisons grecques et latines en les copiant puis en les recopiant mille fois. Le recopiage est très efficace pour un certain type d'apprentissage brut.

Ce n'est pas la copie qui était efficace, c'était la répétition de ces connaissances pour en rendre l'accès automatisé dans ta mémoire. C'est un autre processus. Après, si tu veux faire copier la leçon du jeudi 19 janvier 1000 fois à tes élèves, ça fonctionnera. Le problème est que tu perdras du temps dans tes cours à la leur faire copier mille fois.
User17706
Enchanteur

Re: Écrire, copier, prendre des notes...

par User17706 le Lun 16 Jan 2017 - 13:34
Oui, je constate moi aussi un problème terminologique récurrent Smile

_________________
'Tis a blushing, shamefaced spirit that mutinies in a man’s bosom. It fills a man full of obstacles. It made me once restore a purse of gold that by chance I found. It beggars any man that keeps it. It is turned out of towns and cities for a dangerous thing, and every man that means to live well endeavors to trust to himself and live without it.
____________

When everybody is swept away unthinkingly by what everybody else does and believes in, those who think are drawn out of hiding because their refusal to join is conspicuous and thereby becomes a kind of action.
avatar
Kan-gourou
Neoprof expérimenté

Re: Écrire, copier, prendre des notes...

par Kan-gourou le Lun 16 Jan 2017 - 13:36
@Elyas a écrit:Je comprends le problème. Pour la plupart des gens, copier n'engendre aucune des activités cognitives que tu dis posséder. Ecrire, c'est choisir ses mots, les mettre en relation et entrer dans un processus itératif. Copier, c'est mettre les signes les uns après les autres.

Les très bons élèves et les bons élèves savent qu'en copiant, ils doivent lire et dans leur tête, il y a du travail de reformulation automatisé. Les élèves en difficulté ne font absolument pas ce travail et il n'y a donc aucun impact positif dans leurs apprentissages en copiant. Les travaux de tous les chercheurs sur ce point, quelle que soit leur courant, sont concordants (suffit de lire Make it stick! ; Lieury; Apprendre et faire apprendre de Bourgeois et Chapelle etc).

En choisissant la prise de note, le changement de langage et toute autre technique de reformulation, les processus cognitifs sont en faveur de tous les élèves pour les apprentissages. Pas la copie. En revanche, la copie est apparemment moins chronophage et moins difficile à gérer. C'est l'effet mirage.

Cela les entraine tout de même à tracer correctement les lettres de façon de plus en plus rapide, non ? Et quand on les oblige à recopier sans faire d'erreurs, ils finissent par être plus attentifs et par cibler (tant quand ils recopient que quand ils écrivent) leurs erreurs les plus fréquentes. Je pense notamment aux majuscules, aux accents et à la fin des mots au pluriel.

_________________
Travaux en cours...
avatar
Zagara
Vénérable

Re: Écrire, copier, prendre des notes...

par Zagara le Lun 16 Jan 2017 - 13:36
@Elyas a écrit:
@DesolationRow a écrit:J'ai appris l'intégralité de mes déclinaisons et conjugaisons grecques et latines en les copiant puis en les recopiant mille fois. Le recopiage est très efficace pour un certain type d'apprentissage brut.

Ce n'est pas la copie qui était efficace, c'était la répétition de ces connaissances pour en rendre l'accès automatisé dans ta mémoire. C'est un autre processus. Après, si tu veux faire copier la leçon du jeudi 19 janvier 1000 fois à tes élèves, ça fonctionnera. Le problème est que tu perdras du temps dans tes cours à la leur faire copier mille fois.
Sauf que le fait d'écrire est un stimulant particulier et très efficace pour que la répétition fonctionne.
Toutes les répétitions ne se valent pas.
avatar
DesolationRow
Doyen

Re: Écrire, copier, prendre des notes...

par DesolationRow le Lun 16 Jan 2017 - 13:39
Oui, je peine un peu à voir le sens de la distinction. Pour des déclinaisons grecques, par exemple, la répétition par la copie est utile, parce qu'à l'oral les accents et les iotas souscrits sautent. Le recopiage est un bon moyen de créer certains automatismes.
User17706
Enchanteur

Re: Écrire, copier, prendre des notes...

par User17706 le Lun 16 Jan 2017 - 13:39
En fait, c'est très simple : on parle de copier ou de recopier partout où il y a reproduction à l'identique (d'un texte, d'un tableau, avec évidemment une variation sur le sens de à l'identique : par exemple Cézanne allait au Louvre copier Poussin). La question de savoir, ensuite, si cette activité de copie est aveugle (et elle ne devrait pas l'être chez des individus qui ne soient pas illettrés), ou si elle mobilise les facultés cognitives qu'elle doit normalement mobiliser, peut justifier une distinction et pourquoi pas une décision terminologique, mais à ce moment, ce qu'il faut faire, sous peine de se rendre inintelligible à autrui et de se rendre inintelligibles la plupart des textes où il est question de copier ou de recopier, c'est inventer un nouveau mot ou une nouvelle expression pour la copie aveugle (qu'Elyas nomme simplement « copie »). « Copie aveugle » me semble suffire, d'ailleurs.

_________________
'Tis a blushing, shamefaced spirit that mutinies in a man’s bosom. It fills a man full of obstacles. It made me once restore a purse of gold that by chance I found. It beggars any man that keeps it. It is turned out of towns and cities for a dangerous thing, and every man that means to live well endeavors to trust to himself and live without it.
____________

When everybody is swept away unthinkingly by what everybody else does and believes in, those who think are drawn out of hiding because their refusal to join is conspicuous and thereby becomes a kind of action.
User17706
Enchanteur

Re: Écrire, copier, prendre des notes...

par User17706 le Lun 16 Jan 2017 - 13:40
@DesolationRow a écrit:Oui, je peine un peu à voir le sens de la distinction. Pour des déclinaisons grecques, par exemple, la répétition par la copie est utile, parce qu'à l'oral les accents et les iotas souscrits sautent. Le recopiage est un bon moyen de créer certains automatismes.
Ou alors on fait comme Philippe Brunet et on apprend directement la prononciation restituée.

_________________
'Tis a blushing, shamefaced spirit that mutinies in a man’s bosom. It fills a man full of obstacles. It made me once restore a purse of gold that by chance I found. It beggars any man that keeps it. It is turned out of towns and cities for a dangerous thing, and every man that means to live well endeavors to trust to himself and live without it.
____________

When everybody is swept away unthinkingly by what everybody else does and believes in, those who think are drawn out of hiding because their refusal to join is conspicuous and thereby becomes a kind of action.
avatar
Elyas
Guide spirituel

Re: Écrire, copier, prendre des notes...

par Elyas le Lun 16 Jan 2017 - 13:41
@Kan-gourou a écrit:
@Elyas a écrit:Je comprends le problème. Pour la plupart des gens, copier n'engendre aucune des activités cognitives que tu dis posséder. Ecrire, c'est choisir ses mots, les mettre en relation et entrer dans un processus itératif. Copier, c'est mettre les signes les uns après les autres.

Les très bons élèves et les bons élèves savent qu'en copiant, ils doivent lire et dans leur tête, il y a du travail de reformulation automatisé. Les élèves en difficulté ne font absolument pas ce travail et il n'y a donc aucun impact positif dans leurs apprentissages en copiant. Les travaux de tous les chercheurs sur ce point, quelle que soit leur courant, sont concordants (suffit de lire Make it stick! ; Lieury; Apprendre et faire apprendre de Bourgeois et Chapelle etc).

En choisissant la prise de note, le changement de langage et toute autre technique de reformulation, les processus cognitifs sont en faveur de tous les élèves pour les apprentissages. Pas la copie. En revanche, la copie est apparemment moins chronophage et moins difficile à gérer. C'est l'effet mirage.

Cela les entraine tout de même à tracer correctement les lettres de façon de plus en plus rapide, non ? Et quand on les oblige à recopier sans faire d'erreurs, ils finissent par être plus attentifs et par cibler (tant quand ils recopient que quand ils écrivent) leurs erreurs les plus fréquentes. Je pense notamment aux majuscules, aux accents et à la fin des mots au pluriel.

C'est possible au primaire quand on laisse le temps. Après, au collège, la copie de la trace écrite ou de la trace projetée est souvent utilisée comme un moyen pour aller vite et les élèves vivent cette tâche comme une corvée et donc vont au plus vite. Si les cahiers étaient ramassés pour être vérifiés et valoriser les élèves qui prêtent une attention toute particulière à ces questions, ce serait différent.
avatar
DesolationRow
Doyen

Re: Écrire, copier, prendre des notes...

par DesolationRow le Lun 16 Jan 2017 - 13:42
PauvreYorick a écrit:
@DesolationRow a écrit:Oui, je peine un peu à voir le sens de la distinction. Pour des déclinaisons grecques, par exemple, la répétition par la copie est utile, parce qu'à l'oral les accents et les iotas souscrits sautent. Le recopiage est un bon moyen de créer certains automatismes.
Ou alors on fait comme Philippe Brunet et on apprend directement la prononciation restituée.

Oui mais là c'est la grande classe, c'est réservé aux hellénistes d'élite 
avatar
Elyas
Guide spirituel

Re: Écrire, copier, prendre des notes...

par Elyas le Lun 16 Jan 2017 - 13:44
PauvreYorick a écrit:En fait, c'est très simple : on parle de copier ou de recopier partout où il y a reproduction à l'identique (d'un texte, d'un tableau, avec évidemment une variation sur le sens de à l'identique : par exemple Cézanne allait au Louvre copier Poussin). La question de savoir, ensuite, si cette activité de copie est aveugle (et elle ne devrait pas l'être chez des individus qui ne soient pas illettrés), ou si elle mobilise les facultés cognitives qu'elle doit normalement mobiliser, peut justifier une distinction et pourquoi pas une décision terminologique, mais à ce moment, ce qu'il faut faire, sous peine de se rendre inintelligible à autrui et de se rendre inintelligibles la plupart des textes où il est question de copier ou de recopier, c'est inventer un nouveau mot ou une nouvelle expression pour la copie aveugle (qu'Elyas nomme simplement « copie »). « Copie aveugle » me semble suffire, d'ailleurs.

Ah oui... et on m'accuse de problème de terminologies. Soit. Le fait est que la "copie aveugle" est devenue si fréquente que ç'en devient un vrai problème.
User17706
Enchanteur

Re: Écrire, copier, prendre des notes...

par User17706 le Lun 16 Jan 2017 - 13:45
Mais je ne t'accuse de rien du tout ; je note simplement que tu emploies les termes dans un sens particulièrement exotique et je t'indique ce qu'il faudrait à mon avis faire pour parler une langue susceptible d'être comprise par tes contemporains Smile

EDIT. Sérieusement, c'est un problème pour le coup qui n'a rien à voir avec le fond de ton propos, juste les modalités de son expression. L'expression d'un besoin d'ajustement, de ta part, du lexique, pour que nous puissions nous comprendre, n'a rien à voir avec une « accusation », c'est étrange de s'imaginer visé de la sorte par je ne sais quelle intention mauvaise.

Après, sur le fond, je suis d'accord avec toi : l'illettrisme est devenu un vrai problème, dont il faut aujourd'hui gérer les conséquences en attendant de pouvoir s'attaquer à ses causes.

_________________
'Tis a blushing, shamefaced spirit that mutinies in a man’s bosom. It fills a man full of obstacles. It made me once restore a purse of gold that by chance I found. It beggars any man that keeps it. It is turned out of towns and cities for a dangerous thing, and every man that means to live well endeavors to trust to himself and live without it.
____________

When everybody is swept away unthinkingly by what everybody else does and believes in, those who think are drawn out of hiding because their refusal to join is conspicuous and thereby becomes a kind of action.
avatar
Elyas
Guide spirituel

Re: Écrire, copier, prendre des notes...

par Elyas le Lun 16 Jan 2017 - 13:54
PauvreYorick a écrit:Mais je ne t'accuse de rien du tout ; je note simplement que tu emploies les termes dans un sens particulièrement exotique et je t'indique ce qu'il faudrait à mon avis faire pour parler une langue susceptible d'être comprise par tes contemporains Smile

EDIT. Sérieusement, c'est un problème pour le coup qui n'a rien à voir avec le fond de ton propos, juste les modalités de son expression. L'expression d'un besoin d'ajustement, de ta part, du lexique, pour que nous puissions nous comprendre, n'a rien à voir avec une « accusation », c'est étrange de s'imaginer visé de la sorte par je ne sais quelle intention mauvaise.

PauvreYorick, au-delà de ce que tu dis et qui me fait réfléchir, la distinction copie/écriture est un concept ancien dans les milieux que je fréquente. Utiliser le mot "copie aveugle" serait très mal perçu sur le terrain alors que "copie" reste neutre et passe mieux. C'est sans doute de là que vient mon usage de copie qui fait que vous ne le comprenez pas (ou que vous vous amusez à ne pas le comprendre, avec ce qui s'est passé le 31 décembre dernier, je suis navré de te dire que c'est l'amusement qui me semble le mieux et si tu veux en savoir plus, ce sera en PM) même si les autres usages que vous utilisez de la copie sont extrêmement rares en classe actuellement dans les pratiques.
User17706
Enchanteur

Re: Écrire, copier, prendre des notes...

par User17706 le Lun 16 Jan 2017 - 13:59
Ben si tu veux m'expliquer ce qui s'est passé le 31 décembre et dont (je crois) j'ignore tout, je veux bien recevoir un PM effectivement, bien que je ne sois pas à même d'apercevoir quel rapport ça peut avoir avec la question.

Ma foi, si cette distinction « copie » / « écriture » fait partie d'un jargon spécialisé (je précise à tout hasard que je n'ai rien contre le jargon : ma profession a le sien, un jargon ou une langue technique est souvent utile et souvent nécessaire, bref ce terme n'est pas à prendre en mauvaise part), et un jargon dans lequel tu baignes en outre depuis tout petit, eh bien le préciser ne fait pas de mal : surtout s'il entre en conflit, comme c'est le cas ici, avec le français courant que nous parlons tous (ce qui, je le répète, peut faire juger qu'il est mal construit, mais enfin je suppose bien sûr que tu n'y es pour rien), et surtout si ce conflit conduit à dire par erreur à une collègue qu'elle confond deux termes.

_________________
'Tis a blushing, shamefaced spirit that mutinies in a man’s bosom. It fills a man full of obstacles. It made me once restore a purse of gold that by chance I found. It beggars any man that keeps it. It is turned out of towns and cities for a dangerous thing, and every man that means to live well endeavors to trust to himself and live without it.
____________

When everybody is swept away unthinkingly by what everybody else does and believes in, those who think are drawn out of hiding because their refusal to join is conspicuous and thereby becomes a kind of action.
avatar
Elyas
Guide spirituel

Re: Écrire, copier, prendre des notes...

par Elyas le Lun 16 Jan 2017 - 14:07
PauvreYorick a écrit:Ben si tu veux m'expliquer ce qui s'est passé le 31 décembre et dont (je crois) j'ignore tout, je veux bien recevoir un PM effectivement, bien que je ne sois pas à même d'apercevoir quel rapport ça peut avoir avec la question.

Ma foi, si cette distinction « copie » / « écriture » fait partie d'un jargon spécialisé (je précise à tout hasard que je n'ai rien contre le jargon : ma profession a le sien, un jargon ou une langue technique est souvent utile et souvent nécessaire, bref ce terme n'est pas à prendre en mauvaise part), et un jargon dans lequel tu baignes en outre depuis tout petit, eh bien le préciser ne fait pas de mal : surtout s'il entre en conflit, comme c'est le cas ici, avec le français courant que nous parlons tous (ce qui, je le répète, peut faire juger qu'il est mal construit, mais enfin je suppose bien sûr que tu n'y es pour rien), et surtout si ce conflit conduit à dire par erreur à une collègue qu'elle confond deux termes.

Possible pour le jargon mais savoir qu'il peut être mal interprété est toujours intéressant. La conversation est enrichissante de ce point de vue.
avatar
titus06
Niveau 9

Re: Écrire, copier, prendre des notes...

par titus06 le Lun 16 Jan 2017 - 14:24
Tout ce débat sur la copie me rappelle beaucoup ma formation à l'IUFM où la rédaction autonome de la "trace écrite" (quelle horrible expression soit dit en passant) était un peu l'alpha et l’oméga de la pédagogie.
Après, on peut toujours donner l'illusion d'une "trace écrite" venant des élèves en rythmant celle-ci de quelques questions orientées.
avatar
Elyas
Guide spirituel

Re: Écrire, copier, prendre des notes...

par Elyas le Lun 16 Jan 2017 - 14:26
@titus06 a écrit:Tout ce débat sur la copie me rappelle beaucoup ma formation à l'IUFM où la rédaction autonome de la "trace écrite" (quelle horrible expression soit dit en passant) était un peu l'alpha et l’oméga de la pédagogie.
Après, on peut toujours donner l'illusion d'une "trace écrite" venant des élèves en rythmant celle-ci de quelques questions orientées.

Les élèves ne peuvent pas faire une trace écrite venant d'eux. En revanche, ils peuvent rédiger à partir d'éléments mis au tableau avec des mises en relations plus ou moins explicites selon le niveau de la classe.
avatar
titus06
Niveau 9

Re: Écrire, copier, prendre des notes...

par titus06 le Lun 16 Jan 2017 - 14:37
@Elyas a écrit:
@titus06 a écrit:Tout ce débat sur la copie me rappelle beaucoup ma formation à l'IUFM où la rédaction autonome de la "trace écrite" (quelle horrible expression soit dit en passant) était un peu l'alpha et l’oméga de la pédagogie.
Après, on peut toujours donner l'illusion d'une "trace écrite" venant des élèves en rythmant celle-ci de quelques questions orientées.

Les élèves ne peuvent pas faire une trace écrite venant d'eux. En revanche, ils peuvent rédiger à partir d'éléments mis au tableau avec des mises en relations plus ou moins explicites selon le niveau de la classe.

Oui, effectivement, c'est ce que je fais dans ces cas là. Mais je suis toujours étonné de la capacité de certains à restituer des éléments seulement dits à l'oral, oubliant du coup des choses importantes mises au tableau.
avatar
Presse-purée
Grand sage

Re: Écrire, copier, prendre des notes...

par Presse-purée le Lun 16 Jan 2017 - 14:40
@Elyas a écrit:
@titus06 a écrit:Tout ce débat sur la copie me rappelle beaucoup ma formation à l'IUFM où la rédaction autonome de la "trace écrite" (quelle horrible expression soit dit en passant) était un peu l'alpha et l’oméga de la pédagogie.
Après, on peut toujours donner l'illusion d'une "trace écrite" venant des élèves en rythmant celle-ci de quelques questions orientées.

Les élèves ne peuvent pas faire une trace écrite venant d'eux. En revanche, ils peuvent rédiger à partir d'éléments mis au tableau avec des mises en relations plus ou moins explicites selon le niveau de la classe.

Genre en listant dans le bon ordre les notions à partir d'un tableau ou d'un schéma.

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR
avatar
neomath
Neoprof expérimenté

Re: Écrire, copier, prendre des notes...

par neomath le Lun 16 Jan 2017 - 17:36
@Elyas a écrit:

Copier n'a quasiment aucune efficacité dans l'apprentissage (donner une photocopie sur laquelle on va travailler à annoter/surligner et cie est bien plus efficace par exemple).
Arrivé en fin de carrière ce genre d'affirmation dogmatique, typique des inspecteurs et autre petits chefs, m'insupporte de plus en plus.
Non M. Elyas. Donner un polycopié à annoter n'est pas, en tout temps et en tout lieu, la solution miracle. Dans bien des cas (typiquement mes 2de de cette année) faire gratter le cours est la moins mauvaise des solutions. Cela permet au moins d'avoir un peu de calme. Le résultat obtenu, leur ayant coûté de la peine, est certes non lu mais au moins pas jeté directement à la poubelle. Enfin s'il n'ont rien appris se sont ils un peu entraîné à l'écriture, c'est toujours ça.

_________________
“ You cannot reason people out of positions they didn’t reason themselves into.”
 
avatar
ptifok
Niveau 7

Re: Écrire, copier, prendre des notes...

par ptifok le Lun 16 Jan 2017 - 17:50
@Elyas a écrit:
@titus06 a écrit:Tout ce débat sur la copie me rappelle beaucoup ma formation à l'IUFM où la rédaction autonome de la "trace écrite" (quelle horrible expression soit dit en passant) était un peu l'alpha et l’oméga de la pédagogie.
Après, on peut toujours donner l'illusion d'une "trace écrite" venant des élèves en rythmant celle-ci de quelques questions orientées.

Les élèves ne peuvent pas faire une trace écrite venant d'eux. En revanche, ils peuvent rédiger à partir d'éléments mis au tableau avec des mises en relations plus ou moins explicites selon le niveau de la classe.

Les miens le font bien. Et avec succès.
avatar
Elyas
Guide spirituel

Re: Écrire, copier, prendre des notes...

par Elyas le Lun 16 Jan 2017 - 19:13
@neomath a écrit:
@Elyas a écrit:

Copier n'a quasiment aucune efficacité dans l'apprentissage (donner une photocopie sur laquelle on va travailler à annoter/surligner et cie est bien plus efficace par exemple).
Arrivé en fin de carrière ce genre d'affirmation dogmatique, typique des inspecteurs et autre petits chefs, m'insupporte de plus en plus.
Non M. Elyas. Donner un polycopié à annoter n'est pas, en tout temps et en tout lieu, la solution miracle. Dans bien des cas (typiquement mes 2de de cette année) faire gratter le cours est la moins mauvaise des solutions. Cela permet au moins d'avoir un peu de calme. Le résultat obtenu, leur ayant coûté de la peine, est certes non lu mais au moins pas jeté directement à la poubelle. Enfin s'il n'ont rien appris se sont ils un peu entraîné à l'écriture, c'est toujours ça.

Comme je disais, c'est un pis aller. Après, il y a bien mieux comme méthode. Cependant, si tes élèves en sont à jeter leurs cours à la poubelle en 2de, il y a peu de choses à faire.
avatar
gauvain31
Grand Maître

Re: Écrire, copier, prendre des notes...

par gauvain31 le Lun 16 Jan 2017 - 19:26
@Elyas a écrit:
@neomath a écrit:
@Elyas a écrit:

Copier n'a quasiment aucune efficacité dans l'apprentissage (donner une photocopie sur laquelle on va travailler à annoter/surligner et cie est bien plus efficace par exemple).
Arrivé en fin de carrière ce genre d'affirmation dogmatique, typique des inspecteurs et autre petits chefs, m'insupporte de plus en plus.
Non M. Elyas. Donner un polycopié à annoter n'est pas, en tout temps et en tout lieu, la solution miracle. Dans bien des cas (typiquement mes 2de de cette année) faire gratter le cours est la moins mauvaise des solutions. Cela permet au moins d'avoir un peu de calme. Le résultat obtenu, leur ayant coûté de la peine, est certes non lu mais au moins pas jeté directement à la poubelle. Enfin s'il n'ont rien appris se sont ils un peu entraîné à l'écriture, c'est toujours ça.

Comme je disais, c'est un pis aller. Après, il y a bien mieux comme méthode. Cependant, si tes élèves en sont à jeter leurs cours à la poubelle en 2de, il y a peu de choses à faire.

Je suis d'accord avec néomaths. J'évite à tout prix de leur donner des photocopies à remplir et à surligner, mais je le fais hélas parfois en fin d'année avec mes élèves de seconde. Et de l'avis de mes élèves, ils retiennent beaucoup mieux lorsque le cours est écrit que lorsqu'il est annoté ou surligner à partir d'une photocopie. Ton expérience n'est pas la mienne. Moi-même, je retiens mieux lorsque j'écris les choses moi-même que lorsque je surligne sur un poly.

Peut-être que les zones du cerveau ne sont pas les mêmes. Mais par contre, évite de dire des généralités Elyas quand tu dis que copier n'a aucune efficacité. Ce n'est pas un fait. C'est ton opinion personnelle... que je ne partage pas tout à fait.
avatar
amethyste
Grand sage

Re: Écrire, copier, prendre des notes...

par amethyste le Lun 16 Jan 2017 - 19:30
@neomath a écrit:
@Elyas a écrit:

Copier n'a quasiment aucune efficacité dans l'apprentissage (donner une photocopie sur laquelle on va travailler à annoter/surligner et cie est bien plus efficace par exemple).
Arrivé en fin de carrière ce genre d'affirmation dogmatique, typique des inspecteurs et autre petits chefs, m'insupporte de plus en plus.
Non M. Elyas. Donner un polycopié à annoter n'est pas, en tout temps et en tout lieu, la solution miracle. Dans bien des cas (typiquement mes 2de de cette année) faire gratter le cours est la moins mauvaise des solutions. Cela permet au moins d'avoir un peu de calme. Le résultat obtenu, leur ayant coûté de la peine, est certes non lu mais au moins pas jeté directement à la poubelle. Enfin s'il n'ont rien appris se sont ils un peu entraîné à l'écriture, c'est toujours ça.
Pas d'accord non plus. Je sais qu'il ne faut pas généraliser, mais fiston n°2 a du recopier des définitions plusieurs fois pour arriver à les apprendre au collège. Tout ce qui était compréhension ne lui posait pas de problème, l'apprentissage était beaucoup plus compliqué. Ni réciter, ni lire, il n'y avait qu'en copiant qu'il arrivait à retenir les leçons type par coeur (je pense notamment aux définitions d'H-G).
Je pense qu'il doit tenir cela de moi Very Happy , car régulièrement, j'oublie ma liste de courses et pourtant, je n'oublie pas d'acheter ce qu'il me faut, le simple fait d'avoir noté les courses m'aide à retenir ce qu'il y avait sur la liste. Pas la peine de me donner une liste -type sur laquelle je mettrais des croix ou surlignerais, ça ne fonctionne pas (pour moi).

_________________
- Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire.
- L'Etat est notre serviteur et nous n'avons pas à en être les esclaves.
Einstein
avatar
Jenny
Modérateur

Re: Écrire, copier, prendre des notes...

par Jenny le Lun 16 Jan 2017 - 19:34
Quand je vois mes élèves copier leurs définitions, ils copient souvent en ligne c'est-à-dire qu'ils copient le 1er mot sur 3 lignes différentes, puis passent au 2e et ainsi de suite. Copier sans vue d'ensemble de la phrase ne sert pas à grand chose.
avatar
Sei
Grand Maître

Re: Écrire, copier, prendre des notes...

par Sei le Lun 16 Jan 2017 - 19:41
@Jenny a écrit:Quand je vois mes élèves copier leurs définitions, ils copient souvent en ligne c'est-à-dire qu'ils copient le 1er mot sur 3 lignes différentes, puis passent au 2e et ainsi de suite. Copier sans vue d'ensemble de la phrase ne sert pas à grand chose.

Ah oui, j'ai fait le test avec mes 6e en AP. Je leur ai donné un court texte à copier, puis suis passée les voir pour leur demander de quoi parlait le texte qu'ils avaient copié. Eh bien pas un ne pouvait répondre, car ils avaient recopié sans lire.
(Cette idée m'est venue après avoir pu observer la manière dont un de ces élèves copiait ce qui était noté au tableau, et je me suis souvenue de quelqu'un du forum - orthophoniste, il me semble - qui avait proposé cette expérience à ses élèves/patients).


User17706
Enchanteur

Re: Écrire, copier, prendre des notes...

par User17706 le Lun 16 Jan 2017 - 19:42
@Elyas a écrit:C'est sans doute de là que vient mon usage de copie qui fait que vous ne le comprenez pas (ou que vous vous amusez à ne pas le comprendre, avec ce qui s'est passé le 31 décembre dernier, je suis navré de te dire que c'est l'amusement qui me semble le mieux et si tu veux en savoir plus, ce sera en PM) même si les autres usages que vous utilisez de la copie sont extrêmement rares en classe actuellement dans les pratiques.
Je rappelle ma réponse, parce que je n'ai toujours pas compris ce que voulait dire « c'est l'amusement qui me semble le mieux ».
PauvreYorick a écrit:Ben si tu veux m'expliquer ce qui s'est passé le 31 décembre et dont (je crois) j'ignore tout, je veux bien recevoir un PM effectivement, bien que je ne sois pas à même d'apercevoir quel rapport ça peut avoir avec la question.
Ah oui, et pendant que j'y suis, si tu as le temps de sourcer un rapport ici (et si ça ne te contraint pas à une recherche chronophage et pénible), je veux bien : http://www.neoprofs.org/t107819p75-a-nantes-un-college-sans-classe-et-avec-trois-poles-de-disciplines#3932479 (je t'avais posé une question mais tu n'as pas dû la voir).

_________________
'Tis a blushing, shamefaced spirit that mutinies in a man’s bosom. It fills a man full of obstacles. It made me once restore a purse of gold that by chance I found. It beggars any man that keeps it. It is turned out of towns and cities for a dangerous thing, and every man that means to live well endeavors to trust to himself and live without it.
____________

When everybody is swept away unthinkingly by what everybody else does and believes in, those who think are drawn out of hiding because their refusal to join is conspicuous and thereby becomes a kind of action.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum