Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Audrey
Oracle

Re: Les débats hautement inflammables des professeurs sur les réseaux sociaux (Figaro)

par Audrey le Mar 17 Jan 2017 - 16:45
@Gryphe a écrit:
@PauvreYorick a écrit:j'ai pu lire l'article, il n'a effectivement aucun intérêt

Pas d'accord.

Neoprofs est certes décrit de manière un peu rapide et pas très flatteuse, mais est rangé dans la catégorie "Les informés - Ils sont incontournables pour ceux qui s'intéressent à l'actualité éducative".

Ca me gêne quand même de voir que le fait d'avoir viré Brighelli sert presque de caution de moralité au forum. C'est même carrément nul, en fait.
avatar
Celadon
Demi-dieu

Re: Les débats hautement inflammables des professeurs sur les réseaux sociaux (Figaro)

par Celadon le Mar 17 Jan 2017 - 16:55
@Audrey a écrit:
@Gryphe a écrit:
@PauvreYorick a écrit:j'ai pu lire l'article, il n'a effectivement aucun intérêt

Pas d'accord.

Neoprofs est certes décrit de manière un peu rapide et pas très flatteuse, mais est rangé dans la catégorie "Les informés - Ils sont incontournables pour ceux qui s'intéressent à l'actualité éducative".

Ca me gêne quand même de voir que le fait d'avoir viré Brighelli sert presque de caution de moralité au forum. C'est même carrément nul, en fait.
Ils n'ont pas classé neoprofs dans les conservateurs mais dans les informés. Bon point pour eux.
Quant à kripure... keskecéksa ?
Et l'éviction d'Abraxas hum... c'était bien ce pseudo-là qu'il avait, JPB, lors de son éviction ?
Bref. Très superficiellement superficiel, le bidouillage.
avatar
Daphné
Dieu de l'Olympe

Re: Les débats hautement inflammables des professeurs sur les réseaux sociaux (Figaro)

par Daphné le Mar 17 Jan 2017 - 17:45
Depuis quand les articles des journalistes du Figaro - ou d'autres journaux - sont poussés et documentés ? Rolling Eyes

Allons, un peu de sérieux quand même...
avatar
Ashtrak
Fidèle du forum

Re: Les débats hautement inflammables des professeurs sur les réseaux sociaux (Figaro)

par Ashtrak le Mar 17 Jan 2017 - 18:23
@Daphné a écrit:Depuis quand les articles des journalistes du Figaro - ou d'autres journaux - sont poussés et documentés ?  Rolling Eyes

Allons, un peu de sérieux quand même...  


_________________
Un âne dit toujours ce qu'il pense : hi-han !
avatar
Zagara
Doyen

Re: Les débats hautement inflammables des professeurs sur les réseaux sociaux (Figaro)

par Zagara le Mar 17 Jan 2017 - 18:28
J'ai pu voir l'article. Typologie faite au couteau et sans méthode claire. On dirait un de ces questionnaires de personnalité du journal de Mickey.
avatar
Balthamos
Grand sage

Re: Les débats hautement inflammables des professeurs sur les réseaux sociaux (Figaro)

par Balthamos le Mar 17 Jan 2017 - 18:39
Ca m'a l'air du réchauffé quand même.
Aussi bien sur Kripure que sur tweeter (ou du reste), il me semble que certains médias en ont parlé il y a déjà plusieurs mois.
avatar
DesolationRow
Doyen

Re: Les débats hautement inflammables des professeurs sur les réseaux sociaux (Figaro)

par DesolationRow le Mar 17 Jan 2017 - 18:46
Et ça valait bien la peine Rolling Eyes
avatar
Olympias
Prophète

Re: Les débats hautement inflammables des professeurs sur les réseaux sociaux (Figaro)

par Olympias le Mar 17 Jan 2017 - 19:14
L'article est critiqué sur Twitter par certains collègues qui trouvent que d'autres (qu'ils jugent agressifs, harceleurs et usant de propos diffamatoires) ne sont pas assez signalés (négativement).

Je suis convaincue que nous sommes tous pédagogues parce que nous enseignons.
Après il peut y avoir un clivage entre ceux qui semblent faire passer des compétences avant des savoirs et ceux qui pensent que les savoirs doivent rester importants. Le numérique peut être aussi un clivage : moyen ou fin ?

Chacun doit rester maître de ses pratiques du moment qu'elles sont efficaces. Sachant que face à un élève qui ne veut pas travailler et encore moins apprendre quoi que ce soit, nous sommes tous démunis.
Notre travail reste un artisanat et un exercice permanent d'humilité.
Les dernières réformes ont accentué les divisions et creusé les tranchées entre des collègues très impliqués mais  qui se sentent - justement - méprisés et humiliés tant par l'institution elle-même que par des collègues qui les traitent de "réac" alors que cela n'est pas forcément pertinent. Il serait bon de cesser de s'injurier, d'admettre que personne n'a de solution miracle, que dans le monde actuel, une solide instruction est le seul patrimoine que nous élèves des classes populaire et des couches paupérisées pourront faire fructifier. Et que les dangers MAJEURS ne sont pas dans une opposition pédago/pas pédago mais dans tous les projets visant à détruire l'école publique pour la privatiser. Mais je ne suis pas sûre que les prometteurs et défendeurs de la réforme du collège l'aient saisi.
Les réseaux sociaux grossissent tout cela avec une méga-loupe
avatar
Rendash
Esprit sacré

Re: Les débats hautement inflammables des professeurs sur les réseaux sociaux (Figaro)

par Rendash le Mar 17 Jan 2017 - 19:56
@Olympias a écrit:J'ai l'article dans son intégralité.... Very Happy

Tu fais tourner ? Razz

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
Rendash
Esprit sacré

Re: Les débats hautement inflammables des professeurs sur les réseaux sociaux (Figaro)

par Rendash le Mar 17 Jan 2017 - 19:58
@Olympias a écrit:

Je suis convaincue que nous sommes tous pédagogues parce que nous enseignons.

Pas tous : d'aucuns se prétendent pédagogues alors qu'ils sont totalement déchargés depuis quinze ans, et font néanmoins partie des pires donneurs de leçons Laughing

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
Olympias
Prophète

Re: Les débats hautement inflammables des professeurs sur les réseaux sociaux (Figaro)

par Olympias le Mar 17 Jan 2017 - 20:01
@Rendash a écrit:
@Olympias a écrit:

Je suis convaincue que nous sommes tous pédagogues parce que nous enseignons.

Pas tous : d'aucuns se prétendent pédagogues alors qu'ils sont totalement déchargés depuis quinze ans, et font néanmoins partie des pires donneurs de leçons Laughing
Tu penses bien que je ne faisais référence qu'à ceux qui travaillent avec les élèves. Je ne me permets pas de donner de leçons aux autres. Donc la pensée de ceux qui n'ont plus d'élèves ne m'intéresse que très très modérément. Chacun son domaine.
avatar
Selqit
Niveau 1

Re: Les débats hautement inflammables des professeurs sur les réseaux sociaux (Figaro)

par Selqit le Mer 18 Jan 2017 - 22:50
@Olympias a écrit:

Sachant que face à un élève qui ne veut pas travailler et encore moins apprendre quoi que ce soit, nous sommes tous démunis.
Notre travail reste un artisanat et un exercice permanent d'humilité.

veneration
avatar
amour
Expert

Re: Les débats hautement inflammables des professeurs sur les réseaux sociaux (Figaro)

par amour le Mer 18 Jan 2017 - 23:10
@Daphné a écrit:Depuis quand les articles des journalistes du Figaro - ou d'autres journaux - sont poussés et documentés ?  Rolling Eyes

Allons, un peu de sérieux quand même...  
+ 1.
J'ai été si agacée par les parti-pris du Monde, il y a quelques années, sur les sujets relatifs à l'éducation, que j'ai cessé, un temps, de le lire : si l'on constate qu'un journal désinforme sur un sujet que l'on connaît, il y a fort à parier qu'il peut en faire a fortiori de même sur les sujets que l'on connaît moins.
avatar
Daphné
Dieu de l'Olympe

Re: Les débats hautement inflammables des professeurs sur les réseaux sociaux (Figaro)

par Daphné le Mer 18 Jan 2017 - 23:45
@amour a écrit:
@Daphné a écrit:Depuis quand les articles des journalistes du Figaro - ou d'autres journaux - sont poussés et documentés ?  Rolling Eyes

Allons, un peu de sérieux quand même...  
+ 1.
J'ai été si agacée par les parti-pris du Monde, il y a quelques années, sur les sujets relatifs à l'éducation, que j'ai cessé, un temps, de le lire : si l'on constate qu'un journal désinforme sur un sujet que l'on connaît, il y a fort à parier qu'il peut en faire a fortiori de même sur les sujets que l'on connaît moins.

+1
Quand on voit les âneries qu'ils sortent sur des sujets qu'on connaît on fait des bonds, alors sur ceux que je ne maitrise pas je me méfie.
avatar
Tallulah23
Niveau 5

Re: Les débats hautement inflammables des professeurs sur les réseaux sociaux (Figaro)

par Tallulah23 le Jeu 19 Jan 2017 - 0:36
On ne "s'honore pas par notre anonymat", mais au moins le forum est en accès libre: on n'a pas peur d'être lus par des gens totalement extérieurs au forum ou même à l'éducation nationale. On ne peut pas en dire autant du figaro...
avatar
amour
Expert

Re: Les débats hautement inflammables des professeurs sur les réseaux sociaux (Figaro)

par amour le Jeu 19 Jan 2017 - 2:03
@Tallulah23 a écrit:On ne "s'honore pas par notre anonymat", mais au moins le forum est en accès libre: on n'a pas peur d'être lus par des gens totalement extérieurs au forum ou même à l'éducation nationale. On ne peut pas en dire autant du figaro...
+1
avatar
Hérodoute
Doyen

Re: Les débats hautement inflammables des professeurs sur les réseaux sociaux (Figaro)

par Hérodoute le Jeu 19 Jan 2017 - 5:34
@Reine Margot a écrit:
@Laverdure a écrit:
@DesolationRow a écrit:Tiens, il est dommage que cet article soit réservé aux abonnés du Figaro.

+1. Je l'aurais bien lu également.

+2

+3


_________________
"Le réchauffement climatique ? Deux degrés de plus, c'est que dalle, non ?", philosophe anonyme de la télé-réalité.  abi abi abi abi
avatar
Hélips
Modérateur

Re: Les débats hautement inflammables des professeurs sur les réseaux sociaux (Figaro)

par Hélips le Jeu 19 Jan 2017 - 7:41
@Tallulah23 a écrit:On ne "s'honore pas par notre anonymat", mais au moins le forum est en accès libre: on n'a pas peur d'être lus par des gens totalement extérieurs au forum ou même à l'éducation nationale. On ne peut pas en dire autant du figaro...
Je l'ai toujours dit : c'est dingue ces journalistes qui veulent être payés pour leur boulot Rolling Eyes

_________________
Amis via FB ? oui oui avec plaisir, un petit MP avec les bonnes infos et je fais le nécessaire.
avatar
lene75
Empereur

Re: Les débats hautement inflammables des professeurs sur les réseaux sociaux (Figaro)

par lene75 le Jeu 19 Jan 2017 - 9:29
Oh, un repaire de traitres Very Happy 26 000 aigris, ça commence à faire. À quand la purge ? :blague:
Et moi qui croyais que le Figaro était assez... conservateur.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
avatar
Isis39
Esprit sacré

Re: Les débats hautement inflammables des professeurs sur les réseaux sociaux (Figaro)

par Isis39 le Jeu 19 Jan 2017 - 9:45
@Rendash a écrit:
@Olympias a écrit:Je suis convaincue que nous sommes tous pédagogues parce que nous enseignons.

Pas tous : d'aucuns se prétendent pédagogues alors qu'ils sont totalement déchargés depuis quinze ans, et font néanmoins partie des pires donneurs de leçons Laughing

Existe-t-il vraiment beaucoup de profs totalement déchargés depuis 15 ans ?
Personnellement je n'en connais aucun. Je ne connais que des décharges partielles. Je bénéficie d'une décharge de 3h (en fait 3 HSA car il n'y avait personne pour assurer les 3h de ma décharge )
avatar
PauvreYorick
Enchanteur

Re: Les débats hautement inflammables des professeurs sur les réseaux sociaux (Figaro)

par PauvreYorick le Jeu 19 Jan 2017 - 9:47
Beaucoup, non : mais il en existe, parfois bruyants.

_________________
'Tis a blushing, shamefaced spirit that mutinies in a man’s bosom. It fills a man full of obstacles. It made me once restore a purse of gold that by chance I found. It beggars any man that keeps it. It is turned out of towns and cities for a dangerous thing, and every man that means to live well endeavors to trust to himself and live without it.
____________

When everybody is swept away unthinkingly by what everybody else does and believes in, those who think are drawn out of hiding because their refusal to join is conspicuous and thereby becomes a kind of action.
avatar
DesolationRow
Doyen

Re: Les débats hautement inflammables des professeurs sur les réseaux sociaux (Figaro)

par DesolationRow le Jeu 19 Jan 2017 - 9:51
Rarement brillants.
avatar
Isis39
Esprit sacré

Re: Les débats hautement inflammables des professeurs sur les réseaux sociaux (Figaro)

par Isis39 le Jeu 19 Jan 2017 - 9:53
@PauvreYorick a écrit:Beaucoup, non : mais il en existe, parfois bruyants.

Combien ?
avatar
Paddy
Habitué du forum

Re: Les débats hautement inflammables des professeurs sur les réseaux sociaux (Figaro)

par Paddy le Jeu 19 Jan 2017 - 10:02
Un (ou plutôt une) c'est déjà un (ou plutôt une) de trop.
avatar
Isis39
Esprit sacré

Re: Les débats hautement inflammables des professeurs sur les réseaux sociaux (Figaro)

par Isis39 le Jeu 19 Jan 2017 - 10:04
Une personne ? Franchement quand on lit certains, on a l'impression d'un groupe important, d'une véritable secte. Il faut arrêter un peu avec ça. Il y a d'autres sujets bien plus importants.
avatar
lene75
Empereur

Re: Les débats hautement inflammables des professeurs sur les réseaux sociaux (Figaro)

par lene75 le Jeu 19 Jan 2017 - 10:11
J'en connais au moins un autre, totalement anonyme, qui m'a servi de formateur à l'IUFM. Il est venu nous faire une conférence sur l'autorité, pendant laquelle il a été totalement bordélisé, mais ça n'a pas eu l'air de le déranger, et a introduit sa conférence en expliquant sa légitimité : je connais le terrain, j'ai moi-même enseigné... il y a 15 ans... à l'école primaire (il s'agissait d'une formation pour profs du secondaire Laughing ).
Ça a un côté comique, je trouve, de confier la formation des profs à des personnes qui n'ont aucune connaissance de la réalité du terrain.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum