portraits de criminels, de "méchants"?

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

portraits de criminels, de "méchants"?

Message par InvitéePh le Lun 27 Juil 2009 - 12:03

Coucou!
Je cherche à compléter ma séquence sur les portraits effrayants: je voudrais des portraits de criminels ou de "méchants" en littérature ( pas jeunesse, si possible!), alors si vous avez des idées, ou (ô bonheur) un texte qui traîne dans votre ordi, je suis preneuse!!! Laughing

InvitéePh
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: portraits de criminels, de "méchants"?

Message par nad' le Lun 27 Juil 2009 - 12:11

Ce serait pour des 4° ?

Un portrait de Dr Jekyll et Mr Hyde ?

nad'
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: portraits de criminels, de "méchants"?

Message par bibliominis le Lun 27 Juil 2009 - 12:11

Jean Valjean est un criminel. Les Thénardier aussi puisqu'ils battent Cosette (quand au Thénardier il tue un homme mais je ne sais plus qui). Javert fait peur (comparer un chien, à un tigre, à un aigle qui suit ses proies sans relâche).
Dracula est méchant et sournois (comparé à un loup).

bibliominis
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: portraits de criminels, de "méchants"?

Message par Kilmeny le Lun 27 Juil 2009 - 12:14

Vautrin chez Balzac!

_________________
Un petit clic pour les animaux : http://www.clicanimaux.com/catalog/accueil.php?sites_id=1

Kilmeny
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: portraits de criminels, de "méchants"?

Message par MS le Lun 27 Juil 2009 - 12:23

Je serais plus pour Javert que Jean Valjean, c'est le premier nom qui m'est venu.

_________________
Pas de deuxième année d'IUFM!

MS
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: portraits de criminels, de "méchants"?

Message par Violet le Lun 27 Juil 2009 - 13:14

Moi aussi, j'ai tout de suite pensé à Javert. Valjean, non !

Violet
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: portraits de criminels, de "méchants"?

Message par InvitéePh le Lun 27 Juil 2009 - 13:16

Oui , Basm, des quatrièmes!
Dr J. et M. Hyde semble une bonne idée! Maintenant, il faut que je trouve le passage Laughing .
J'ai déjà celui de Javert ( je le donne d'ailleurs en éval), celui des Thénardier. Je vais aller voir Vautrin.

InvitéePh
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: portraits de criminels, de "méchants"?

Message par Tremere le Lun 27 Juil 2009 - 13:16

Le portrait de Barkikphedo dans L'homme qui rit de Hugo.

Tremere
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: portraits de criminels, de "méchants"?

Message par Violet le Lun 27 Juil 2009 - 13:35

Et dans Dostoievski ?

Violet
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: portraits de criminels, de "méchants"?

Message par Invité23 le Lun 27 Juil 2009 - 14:09

Dracula (en plus, ça permet une transition fantastique-portrait). Tu peux commencer par leur faire décrire le portrait "authentique" (http://coranix.org/killers/dracula.jpg), puis leur demander de qui il s'agit et ensuite leur proposer la description de Stocker, en mettant en avant réalité (de la peinture, donc relative) et fiction...



Son nez aquilin
lui donnait véritablement un profil d'aigle ; il avait le front haut, bombé,
les cheveux rares aux tempes mais abondants sur le reste de la
tête; les sourcils broussailleux se rejoignaient presque au-dessus du
nez, et leurs poils, tant ils étaient longs et touffus, donnaient
l'impression de boucler. La bouche, ou du moins ce que j'en voyais sous l'énorme
moustache, avait une expression cruelle, et les dents éclatantes
de blancheur, étaient particulièrement pointues ; elles avançaient
au-dessus des lèvres dont le rouge vif annonçait une vitalité extraordinaire
chez un homme de cet âge. Mais les oreilles étaient pâles, et vers le
haut se terminaient en pointe ; le menton, large, annonçait, lui aussi,
de la force, et les joues, quoique creuses, étaient fermes. Une
pâleur étonnante, voilà l'impression que laissait ce visage.


Dernière édition par Lilyrose le Lun 27 Juil 2009 - 14:13, édité 2 fois

Invité23
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: portraits de criminels, de "méchants"?

Message par Mermoz le Lun 27 Juil 2009 - 14:10

Jean-Baptiste Grenouille, dans le parfum?

_________________
De même que Louis Pasteur inventa la pasteurisation, c'est à Jean-Pierre Démoral que nous devons la démoralisation, et je dis bravo. Jean-Pierre Démoral commença humblement ses expériences sur sa logeuse, Mme Brouchard, qu'il démoralisa le 12 Septembre 1847.
Concierge : Y fait beau.
Démoral : Ca va pas durer.
Concierge : Je suis démoralisée.

Mermoz
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: portraits de criminels, de "méchants"?

Message par InvitéePh le Lun 27 Juil 2009 - 14:26

J'ai déjà Dracula!
Grenouille est-il effrayant? Je ne crois pas...Je ne sais plus?

Merci pour les propositions!

Et pour repartir sur du fantastique, à part Dracula, Hyde ?

InvitéePh
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: portraits de criminels, de "méchants"?

Message par Mermoz le Lun 27 Juil 2009 - 14:29

phedre034 a écrit:J'ai déjà Dracula!
Grenouille est-il effrayant? Je ne crois pas...Je ne sais plus?

Merci pour les propositions!

Et pour repartir sur du fantastique, à part Dracula, Hyde ?
il est en tout cas inquiétant dans mes souivenirs...

_________________
De même que Louis Pasteur inventa la pasteurisation, c'est à Jean-Pierre Démoral que nous devons la démoralisation, et je dis bravo. Jean-Pierre Démoral commença humblement ses expériences sur sa logeuse, Mme Brouchard, qu'il démoralisa le 12 Septembre 1847.
Concierge : Y fait beau.
Démoral : Ca va pas durer.
Concierge : Je suis démoralisée.

Mermoz
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: portraits de criminels, de "méchants"?

Message par superheterodyne le Lun 27 Juil 2009 - 15:13

Il doit bien y en avoir "un ou deux" dans Simenon Wink

_________________
« Tout agent, quelle que soit sa fonction, doit obéissance passive et immédiate aux signaux le concernant. »

superheterodyne
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: portraits de criminels, de "méchants"?

Message par Miguel le Lun 27 Juil 2009 - 15:52

phedre034 a écrit:Coucou!
Je cherche à compléter ma séquence sur les portraits effrayants: je voudrais des portraits de criminels ou de "méchants" en littérature ( pas jeunesse, si possible!), alors si vous avez des idées, ou (ô bonheur) un texte qui traîne dans votre ordi, je suis preneuse!!! Laughing

Sur l'idée du héros monstrueux plutôt que "méchant", je pense au portrait de Quasimodo, facile à analyser avec des élèves (exercices de réécriture souvent intéressants aussi) :

"Nous n'essaierons pas de donner au lecteur une idée de ce nez tétraèdre, de cette bouche en fer à cheval, de ce petit œil gauche obstrué d'un sourcil roux en broussailles tandis que l’œil droit disparaissait entièrement sous une énorme verrue, de ces dents désordonnées, ébréchées çà et là, comme les créneaux d'une forteresse, de cette lèvre calleuse sur laquelle une de ces dents empiétait comme la défense d'un éléphant, de ce menton fourchu, et surtout de la physionomie répandue sur tout cela, de ce mélange de malice, d'étonnement et de tristesse. Qu'on rêve, si l'on peut, cet ensemble.[…]
La grimace était son visage. Ou plutôt toute sa personne était une grimace. Une grosse tête hérissée de cheveux roux ; entre les deux épaules une bosse énorme dont le contrecoup se faisait sentir par devant ; un système de cuisses et de jambes si étrangement fourvoyées qu'elles ne pouvaient se toucher que par les genoux, et, vues de face, ressemblaient à deux croissants de faucilles qui se rejoignent par la poignée ; de larges pieds, des mains monstrueuses ; et, avec toute cette difformité, je ne sais quelle allure redoutable de vigueur, d'agilité et de courage ; étrange exception à la règle éternelle qui veut que la force, comme la beauté, résulte de l'harmonie. Tel était le pape que les fous venaient de se donner.
On eût dit un géant brisé et mal ressoudé."

Victor Hugo, Notre-Dame de Paris (1831-32).

_________________
"Puisque ces mystères me dépassent, feignons d'en être les organisateurs", Cocteau, Les Mariés de la Tour Eiffel.

Miguel
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: portraits de criminels, de "méchants"?

Message par miss terious le Lun 27 Juil 2009 - 15:58

Pour Jekyll et Hyde, je leur fais travailler le passage de l'assassinat de Sir Danvers carew, très intéressant pour vr le portrait en actes. En outre, le narrateur évoque d'ab. le gentleman pour mieux l'opposer à Hyde.

_________________
"Ni ange, ni démon, juste sans nom." (Barbey d'AUREVILLY, in. Une histoire sans nom)
"Bien des choses ne sont impossibles que parce qu'on s'est accoutumé à les regarder comme telles." DUCLOS

miss terious
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: portraits de criminels, de "méchants"?

Message par InvitéePh le Lun 27 Juil 2009 - 16:04

eaudere, est-ce que , par le plus grand des hasard Laughing , tu aurais l'extrait en stock?
Coool pour quasimodo, je n'y avais pas pensé!
Merci encore à tous!

InvitéePh
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: portraits de criminels, de "méchants"?

Message par arria le Lun 27 Juil 2009 - 16:07

Frankenstein de Mary shelley?

arria
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: portraits de criminels, de "méchants"?

Message par miss terious le Lun 27 Juil 2009 - 16:13

Voici mon doc :
SÉANCE 3

L’ORGANISATION DU PORTRAIT (1)

Le portrait en actes








¾ Dominante : lecture

¾ Objectif : définir les caractéristiques du portrait en actes


LIRE






L’assassinat de Sir Danvers Carew




Le narrateur, Utterson, inquiet pour son ami le Dr Jekyll, enquête sur un étrange individu, le mystérieux Mr Hyde. Voici un des sinistres événements qui implique ce personnage.










5








10










15









20









25








30

Un an plus tard environ, au mois d’octobre 18** un crime d’une férocité inouïe, et que rendait encore plus remarquable le rang élevé de la victime, vint mettre Londres en émoi. Les détails connus étaient brefs mais stupéfiants. Une domestique qui se trouvait seule dans une maison assez voisine de la Tamise était montée se coucher vers onze heures. Malgré le brouillard qui vers le matin s’abattit sur la ville, le ciel resta pur la plus grande partie de la nuit et la pleine lune éclairait brillamment la rue sur laquelle donnait la fenêtre de la fille. […] Or, tandis qu’elle était là assise elle vit venir du bout de la rue un vieux et beau gentleman à cheveux blancs. et allant à sa rencontre, un autre gentleman tout petit, qui d’abord attira moins son attention. Lorsqu’ils furent à portée de s’adresser la parole (ce qui se produisit juste au-dessous de la fenêtre par où regardait la fille), le plus vieux salua l’autre, et l’aborda avec la plus exquise politesse. L’objet de sa requête ne devait pas avoir grande importance d’après son geste, à un moment, on eût dit qu’il se bornait à demander son chemin. Mais tandis qu’il parlait, la lune éclaira son visage, et la fille prit plaisir à le considérer, tant il respirait une aménité1 de caractère naïve et désuète2, relevée toutefois d’une certaine hauteur, provenant, eût-on dit, d’une légitime fierté. Puis elle accorda un regard à l’autre, et eut l’étonnement de reconnaître en lui un certain Mr Hyde, qui avait une fois rendu visite à son maître et pour qui elle avait conçu de l’antipathie. Il tenait à la main une lourde canne avec laquelle il jouait, mais il ne répondait mot et semblait écouter avec une impatience mal contenue. Et puis tout d’un coup, il éclata d’une rage folle, frappant du pied, brandissant sa canne, et bref, au dire de la fille, se comportant comme un fou.

Le vieux gentleman, d’un air tout à fait surpris et un peu offensé, fit un pas en arrière ; sur quoi Mr Hyde perdit toute retenue, et le frappant de son gourdin l’étendit par terre. Et à l’instant même, avec une fureur simiesque3, se mit à fouler aux pieds sa victime, et à l’accabler d’une grêle de coups telle qu’on entendait les os craquer et que le corps rebondissait sur les pavés. Frappée d’horreur à ce spectacle, la fille perdit connaissance.

Il était deux heures lorsqu’elle revint à elle et alla prévenir la police. L’assassin avait depuis longtemps disparu, mais au milieu de la chaussée gisait sa victime, incroyablement abîmée.
Robert Louis Stevenson, Le Cas étrange du Docteur Jekyll et de Mr Hyde


1. aménité : amabilité

2. désuète : démodée

3. simiesque : qui évoque le singe
ANALYSER




Le point de vue


1. Quel est le statut du narrateur ? A-t-il assisté à la scène ?

2. a/ Quelle scène est décrite par le narrateur ? Qui en sont les acteurs ?

b/ Qui a observé la scène rapportée ? Quelle était sa position ?

La description


3. Dans quelle « activité » le personnage de Mr Hyde est-il décrit par Utterson ? Pourquoi ce choix ?

4. a/Relevez les verbes et expressions qui renvoient aux comportements et actions du personnage ?

b/ Indiquez quel(s) trait(s) de caractère ils révèlent.

5. Pour quelle raison Utterson évoque-t-il d’abord le personnage de Sir Danvers Carew ?
Bilan de lecture




6. Quels sentiments ce portrait suscite-t-il chez le lecteur ?

7. Pour quelles raisons peut-on dire que ce portrait est un portrait en actes ?





Affiche pour l’adaptation cinématographique du roman de Stevenson



Dernière édition par eaudere le Lun 27 Juil 2009 - 16:24, édité 1 fois

_________________
"Ni ange, ni démon, juste sans nom." (Barbey d'AUREVILLY, in. Une histoire sans nom)
"Bien des choses ne sont impossibles que parce qu'on s'est accoutumé à les regarder comme telles." DUCLOS

miss terious
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: portraits de criminels, de "méchants"?

Message par InvitéePh le Lun 27 Juil 2009 - 16:22

Eaudere veneration ! Merci!


Sinon, Frankeinstein=bonne idée!

InvitéePh
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: portraits de criminels, de "méchants"?

Message par Mermoz le Lun 27 Juil 2009 - 17:29

phedre034 a écrit:eaudere, est-ce que , par le plus grand des hasard Laughing , tu aurais l'extrait en stock?
Coool pour quasimodo, je n'y avais pas pensé!
Merci encore à tous!
sauf que quasimodo, ce n'est pas un méchant (même s'il fait peur)

_________________
De même que Louis Pasteur inventa la pasteurisation, c'est à Jean-Pierre Démoral que nous devons la démoralisation, et je dis bravo. Jean-Pierre Démoral commença humblement ses expériences sur sa logeuse, Mme Brouchard, qu'il démoralisa le 12 Septembre 1847.
Concierge : Y fait beau.
Démoral : Ca va pas durer.
Concierge : Je suis démoralisée.

Mermoz
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: portraits de criminels, de "méchants"?

Message par Miguel le Lun 27 Juil 2009 - 17:34

choupinette a écrit:
sauf que quasimodo, ce n'est pas un méchant (même s'il fait peur)
Oui oui, je l'ai d'ailleurs précisé. Disons que ça entrerait dans un GT autour du anti-héros.

_________________
"Puisque ces mystères me dépassent, feignons d'en être les organisateurs", Cocteau, Les Mariés de la Tour Eiffel.

Miguel
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: portraits de criminels, de "méchants"?

Message par Violet le Lun 27 Juil 2009 - 17:35

Ben, Dracula alors pourrait convenir...

Violet
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: portraits de criminels, de "méchants"?

Message par Mermoz le Lun 27 Juil 2009 - 17:36

@Miguel a écrit:
choupinette a écrit:
sauf que quasimodo, ce n'est pas un méchant (même s'il fait peur)
Oui oui, je l'ai d'ailleurs précisé. Disons que ça entrerait dans un GT autour du anti-héros.
désolée, pas lu ton post (décidément, tu vas croire que je t'en veux!)

_________________
De même que Louis Pasteur inventa la pasteurisation, c'est à Jean-Pierre Démoral que nous devons la démoralisation, et je dis bravo. Jean-Pierre Démoral commença humblement ses expériences sur sa logeuse, Mme Brouchard, qu'il démoralisa le 12 Septembre 1847.
Concierge : Y fait beau.
Démoral : Ca va pas durer.
Concierge : Je suis démoralisée.

Mermoz
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: portraits de criminels, de "méchants"?

Message par Miguel le Lun 27 Juil 2009 - 17:37

choupinette a écrit: désolée, pas lu ton post (décidément, tu vas croire que je t'en veux!)
calimero

_________________
"Puisque ces mystères me dépassent, feignons d'en être les organisateurs", Cocteau, Les Mariés de la Tour Eiffel.

Miguel
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum