Une question venue du passé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une question venue du passé

Message par Kilmeny le Mar 28 Juil 2009 - 10:19

Bonjour!
J'ai une question à vous poser. Je n'ai jamais pu l'élucider... Au lycée, notre professeur de français avait l'habitude de qualifier les élèves au comportement un peu stupide ou bavards du prénom "d'Anatole". "Silence, Anatole" par exemple. Avez-vous une petite idée de l'origine de cette remarque? Nous nous étions longtemps posé la question et puis hier, elle m'est revenue en tête.

_________________
Un petit clic pour les animaux : http://www.clicanimaux.com/catalog/accueil.php?sites_id=1

Kilmeny
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une question venue du passé

Message par Diclonia le Mar 28 Juil 2009 - 12:01

Ane... Anatole ?

Jeu sur les sons ? (pas le son, hein... lol)

Il y a un âne Anatole dans la BD "philémon"...

Diclonia
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une question venue du passé

Message par Kilmeny le Mar 28 Juil 2009 - 12:08

Pourquoi pas? Merci! Very Happy

_________________
Un petit clic pour les animaux : http://www.clicanimaux.com/catalog/accueil.php?sites_id=1

Kilmeny
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une question venue du passé

Message par Anacyclique le Sam 1 Aoû 2009 - 14:32

ça rime avec... guignol !

Anacyclique
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une question venue du passé

Message par Mermoz le Sam 1 Aoû 2009 - 14:35

Nellen a écrit:ça rime avec... guignol !
ou avec gogol, ou mongol...

_________________
De même que Louis Pasteur inventa la pasteurisation, c'est à Jean-Pierre Démoral que nous devons la démoralisation, et je dis bravo. Jean-Pierre Démoral commença humblement ses expériences sur sa logeuse, Mme Brouchard, qu'il démoralisa le 12 Septembre 1847.
Concierge : Y fait beau.
Démoral : Ca va pas durer.
Concierge : Je suis démoralisée.

Mermoz
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une question venue du passé

Message par CherCollègue le Ven 21 Aoû 2009 - 14:58

Votre professeur de lycée était un esprit fort cultivé.

Il s'agit d'une allusion au roman (magnifique !) Anatole, de Sophie Gay (début du XIXe siècle). Anatole, qui aime en secret une somptueuse veuve, demeurée belle et pure, doit affronter les quolibets et la méchanceté foncière de la bonne société parisienne de l'époque. "Silence Anatole !" est particulièrement piquant : le pauvre garçon était muet. Je crois (mais c'est à vérifier) qu'on trouve des allusions à ce roman dans la correspondance d'Edmond Rostand (et sans doute ailleurs) : l'expression "un Anatole" servait à qualifier un brave garçon, très gentil mais pas bien malin. En fait, la postérité a tourné en dérision ce beau roman sentimental.

Mais tout le monde a oublié cela, aujourd'hui.

Je n'ai, pour ma part, aucun mérite à m'en souvenir : mon arrière-grand-mère était très proche d'une des filles de Sophie Gay. Et moi je campais dans la bibliothèque...

_________________
"Vous me comprendrez après la prochaine guerre des nations" Nietzsche.

CherCollègue
Banni


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une question venue du passé

Message par Golou le Ven 21 Aoû 2009 - 15:21

@CherCollègue a écrit:Votre professeur de lycée était un esprit fort cultivé.

Il s'agit d'une allusion au roman (magnifique !) Anatole, de Sophie Gay (début du XIXe siècle). Anatole, qui aime en secret une somptueuse veuve, demeurée belle et pure, doit affronter les quolibets et la méchanceté foncière de la bonne société parisienne de l'époque. "Silence Anatole !" est particulièrement piquant : le pauvre garçon était muet. Je crois (mais c'est à vérifier) qu'on trouve des allusions à ce roman dans la correspondance d'Edmond Rostand (et sans doute ailleurs) : l'expression "un Anatole" servait à qualifier un brave garçon, très gentil mais pas bien malin. En fait, la postérité a tourné en dérision ce beau roman sentimental.

Mais tout le monde a oublié cela, aujourd'hui.

Je n'ai, pour ma part, aucun mérite à m'en souvenir : mon arrière-grand-mère était très proche d'une des filles de Sophie Gay. Et moi je campais dans la bibliothèque...

wouah... vous racontez bien!!!
contente de savoir "silence Anatole"!
Merki chercollègue topela

_________________
La curiosité est une belle qualité... n'est-ce pas?...

mon blog cuisine http://lecrocus.canalblog.com
le blog de ma fille http://laviedenora.canalblog.com

Golou
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une question venue du passé

Message par Invité23 le Ven 21 Aoû 2009 - 15:29


Invité23
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une question venue du passé

Message par Kilmeny le Ven 21 Aoû 2009 - 15:41

@CherCollègue a écrit:Votre professeur de lycée était un esprit fort cultivé.

Il s'agit d'une allusion au roman (magnifique !) Anatole, de Sophie Gay (début du XIXe siècle). Anatole, qui aime en secret une somptueuse veuve, demeurée belle et pure, doit affronter les quolibets et la méchanceté foncière de la bonne société parisienne de l'époque. "Silence Anatole !" est particulièrement piquant : le pauvre garçon était muet. Je crois (mais c'est à vérifier) qu'on trouve des allusions à ce roman dans la correspondance d'Edmond Rostand (et sans doute ailleurs) : l'expression "un Anatole" servait à qualifier un brave garçon, très gentil mais pas bien malin. En fait, la postérité a tourné en dérision ce beau roman sentimental.

Mais tout le monde a oublié cela, aujourd'hui.

Je n'ai, pour ma part, aucun mérite à m'en souvenir : mon arrière-grand-mère était très proche d'une des filles de Sophie Gay. Et moi je campais dans la bibliothèque...

Merci beaucoup!!! Very Happy

_________________
Un petit clic pour les animaux : http://www.clicanimaux.com/catalog/accueil.php?sites_id=1

Kilmeny
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum