Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
User14996
Habitué du forum

Re: qui s'intéresse à la classe inversée en lettres (et en lycée)?

par User14996 le Jeu 23 Fév 2017 - 15:47
As-tu des capsules à nous montrer, que nous voyons exactement ce que tu proposes, Philippus magister ?
C'est sacrément chronophage et je ne vois pas bien ce que le support vidéo permet qu'une leçon sur papier n'offrirait pas.
avatar
trompettemarine
Grand sage

Re: qui s'intéresse à la classe inversée en lettres (et en lycée)?

par trompettemarine le Jeu 23 Fév 2017 - 17:36
Philippus,
Voici une vraie "capsule", vidéo visible ici :
https://www.rts.ch/archives/tv/culture/grands-entretiens/3459985-oedipe.html


-Recherche des idées principales
-Reformulation
-Schématisation pour ceux qui aiment bien les schémas
-Confrontation de ce que dit Vernant avec une encyclopédie papier (une bonne si possible), ou au contraire avec les merd**ouilles (recherches des différentes versions du mythe sur internet.) qui n'ont pas de sens.
-Confrontation avec les textes de l'antiquité (si possible en grec pour les langues anciennes) : qu'a fait Vernant avec ces textes ? ou bien étude de ses sources ?
-Travail de lecture de la réécriture du mythe chez Sophocle, puis chez d'autres grands écrivains, etc.
-Pour les plus aguerris : lecture d'un extrait d'Oedipe et ses mythes du même Vernant.

De l'exigence, du début à la fin, et un travail de dialogue et d'étude de la littérature avec les élèves (en autobîlobonifié et autres trucs, ou pas).

Appelle cela classe inversée, préparation, paration, ou post-paration... peu importe !

Voici aussi une mauvaise capsule (sciences de l'éducation) pourtant très ancienne :
https://www.canal-u.tv/video/les_amphis_de_france_5/la_gestion_du_temps.243

Bref, inutile d'imaginer des "vidéos" quand certaines existent déjà et sont excellentes. Tu les utilises ou pas, mais tu ne dis pas que les faire voir aux élèves et les travailler en classe ensuite, c'est magique et le nouveau dada à appliquer.
Pour moi, on invente l'eau tiède.

Tout dépend de ce que l'on veut faire et, partir du principe que c'est par une pratique que tout va aller mieux, c'est se fourrer le digital fort loin dans l'oeil.

Dernière remarque : à force de ne plus raconter, dicter, parler en cours mais débattre, questionner sans cesse et sans arrêt, se taire pour que l'élève co-construise, on empêche les enfants d'écouter et on finit par leur demander à apprendre à écouter à la maison. On peut aussi écouter le professeur en classe. Mais en ce moment, c'est mal vu.
User17706
Enchanteur

Re: qui s'intéresse à la classe inversée en lettres (et en lycée)?

par User17706 le Lun 13 Mar 2017 - 9:28
@Philippus magister a écrit:j'avoue mal comprendre ce mépris et ces persiflages. Il faut être bien sûr de soi et de son efficacité professionnelle pour critiquer de la sorte les collègues qui expérimentent et testent sur le terrain de nouvelles méthodes. Je ne prétends pas avoir des supports d'enseignement parfaits. Il me serait doux qu'au lieu de les piétiner sans faire l'effort de vraiment comprendre ce qui les motive, chacun m'aide à les améliorer.
Ca serait faire honneur à la vocation principale, à mes yeux, d'un forum, à savoir le partage
J'ai pris le temps de répondre, mais ça dort dans mes "brouillons" depuis un moment, puisque j'essaie de mettre un peu les points sur les i (qui semblent en avoir grand besoin) en minimisant le risque de froisser de nouveau ces susceptibilités fort mal placées.

En attendant, https://latelier-des-chercheurs.fr/ semble proposer des outils informatiques libres. Peut-être que ça intéressera du monde.

_________________
'Tis a blushing, shamefaced spirit that mutinies in a man’s bosom. It fills a man full of obstacles. It made me once restore a purse of gold that by chance I found. It beggars any man that keeps it. It is turned out of towns and cities for a dangerous thing, and every man that means to live well endeavors to trust to himself and live without it.
____________

When everybody is swept away unthinkingly by what everybody else does and believes in, those who think are drawn out of hiding because their refusal to join is conspicuous and thereby becomes a kind of action.
avatar
telmouk
Niveau 5

Re: qui s'intéresse à la classe inversée en lettres (et en lycée)?

par telmouk le Lun 3 Avr 2017 - 23:33
Nous venons d assister à une réunion concernant la classe inversée et d autres pédagogies nouvelles... Les formateurs doivent revenir dans notre cite scolaire nous montrer concrètement ce que cela peut donner , peut être même allons nous nous déplacer dans un établissement pas très loin qui mène ce type d enseignement dans une classe de seconde.Je vous tiens au courant ...
User17706
Enchanteur

Re: qui s'intéresse à la classe inversée en lettres (et en lycée)?

par User17706 le Mar 4 Avr 2017 - 19:10
La réponse annoncée, donc.
@Philippus magister a écrit:j'avoue mal comprendre ce mépris et ces persiflages. Il faut être bien sûr de soi et de son efficacité professionnelle pour critiquer de la sorte les collègues qui expérimentent et testent sur le terrain de nouvelles méthodes. Je ne prétends pas avoir des supports d'enseignement parfaits. Il me serait doux qu'au lieu de les piétiner sans faire l'effort de vraiment comprendre ce qui les motive, chacun m'aide à les améliorer.
Ca serait faire honneur à la vocation principale, à mes yeux, d'un forum, à savoir le partage
Parce que vous voyez du mépris et des persiflages où il n'y en a pas. Ma description, certes sans aménité, reste purement factuelle, et, si elle devait être dite pécher, ce serait somme toute, à plusieurs égards, par excès de bienveillance (notez que je me suis abstenu, par exemple, de parler de l'accent de la collègue, dont d'autres ont choisi de parler ; si j'avais voulu l'éreinter, je l'aurais fait, et le tableau aurait été tout différent). Ce que j'ai dit de la traduction par un imparfait d'un Perfekt qui venait d'être présenté comme un équivalent du passé composé, c'est une bourde que chacun peut constater et qui devrait effectivement être corrigée (disons plutôt : qui aurait dû l'être avant mise en ligne).

Vous me direz: ça n'a rien à voir avec le medium choisi.

Je suis d'accord, au sens où la vidéo est susceptible d'être corrigée et expurgée des fautes de français et de ce type d'incohérences sans cesser d'être une vidéo ; mais j'y vois quant à moi un effet qui est probablement (probablement) lié à une focalisation sur le décoratif au détriment de l'essentiel (qui inclut l'impératif de ne pas dire de bêtises, ou, du moins, pas trop et pas de trop grosses). Surtout, dans l'exemple qui est donné, je continue à ne pas véritablement voir le gain par rapport à une consigne du type lisez les pages 32 à 34 du manuel. (Et la réponse « sauf qu'ils regarderont la vidéo et ne liront pas les pages 32 à 34 du Manuel » me paraît illégitime aussi bien dans l'hypothèse où elle serait vraie que dans l'hypothèse où elle serait fausse).
____________

Bon, ma description sans aménité vous a fortement irrité ; j'ai accusé réception de votre irritation sans en rien dire d'autre puisqu'il n'y avait rien d'autre à en dire ; maintenant, peut-être pouvons-nous appliquer vos propres souhaits et passer à des échanges plus constructifs (qu'ils soient tendus, s'ils doivent l'être, ne les empêchera pas d'être constructifs ; consacrer un trop grand nombre de posts à l'attitude, ou à l'attitude supposée, des uns ou des autres, en revanche, oui, ça, ça fait patiner, donc peut-être pouvons-nous en rester là sur ce point).
____________

Pour l'instant, la question que je me pose concernant les capsules en question est la suivante : quels logiciels libres (open source) permettent d'en réaliser efficacement ? parce qu'il me semble que c'est tout de même la condition sine qua non. Si l'on s'aperçoit qu'il faut soit y passer beaucoup de temps soit utiliser w1nd0w$ et par exemple PauvrePoint, c'est ce qu'on appelle un deal breaker. Hors de question de continuer à faire de l'EducNat un VRP monocarte de MiniMou. Il ne suffit pas, à mon sens, que les capsules vidéo en question soient réalisables relativement rapidement et facilement ; il faut qu'elles le soient rapidement et facilement avec des logiciels libres.

_________________
'Tis a blushing, shamefaced spirit that mutinies in a man’s bosom. It fills a man full of obstacles. It made me once restore a purse of gold that by chance I found. It beggars any man that keeps it. It is turned out of towns and cities for a dangerous thing, and every man that means to live well endeavors to trust to himself and live without it.
____________

When everybody is swept away unthinkingly by what everybody else does and believes in, those who think are drawn out of hiding because their refusal to join is conspicuous and thereby becomes a kind of action.
avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: qui s'intéresse à la classe inversée en lettres (et en lycée)?

par Iphigénie le Mer 5 Avr 2017 - 11:32
@Puck a écrit:J'ai la flemme de tout relire mais il y a quelque chose qui me gêne dans ces capsules, ces spocs, moocs, trucs et toc. J'ai l'impression qu'il ne s'agit plus de transmettre une connaissance, un savoir mais faire la mise en scène de ce savoir. Que ce soit l'enseignant qui s'y colle ou les élèves. Et du coup, il me semble qu'on oublie tout simplement l'acquisition pour soi et la transmission pour les autres.
C'est très juste.
Me semble-t-il.
Normalement un cours bien fait est celui qui donne à l'élève l'envie d'en savoir plus, chez soi: c'est comme cela que dans l'ancien temps (celui que les ùoins de cinquante ans etc etc...), tout lycéen digne de ce nom avait chez lui une bibliothèque de livres de poche achetés et lus au fur et à mesure, ou s'abonnait à des revues dont la plus antique était "Tout l'Univers": on approfondissait alors, par les livres,  aujourd'hui s'ajouterait par internet, par tous les supports possible, mais un cours qui sert à créer un support à quoi cela rime-t-il? pas à grand chose à part peut-être à assimiler, très lentement les connaissances nécessaires à le fabriquer: si on passe tout le temps des cours à fabriquer des supports ludiques, je me demande ce qu'on éveille comme envie d'apprendre- apprendre vraiment, pas en pianotant sur des logiciels qui imposent leur formatage... Au début de l'utilisation d'internet tous les collèges de France et Navarre ont créé des sites pour montrer leur production, le plus souvent étique, faites de copiés-collés, avec la transmission de savoirs douteux, puisque chaque collégien allait pomper sur le site pompé d'un autre collégien: internet s'est ainsi rempli d'idioties devenues "vérités" puisque " vues sur internet". C'est juste pratique pour faire les TPE aujourd'hui.... Rolling Eyes

Alors que l'on utilise les techniques de son temps, certes, bien, pourquoi s'en priver. Mais en faire une "religion" ou en tout cas une "méthode" d'enseignement, c'est sûrement confondre la lune et le doigt comme dirait un Chinois. Ou se le mettre dans l'oeil, ce qui est désagréable.
avatar
Tamerlan
Modérateur

Re: qui s'intéresse à la classe inversée en lettres (et en lycée)?

par Tamerlan le Mer 5 Avr 2017 - 11:40
Mais à partir du moment où il y a une tentative de transmission du savoir n'y a-t-il pas une mise en scène? Que ce soit le prof qui parle dans un cadre magistral, qu'il se filme ou qu'il mette les élèves en situation de travail personnel face à un questionnement et des documents tout cela est construit non?

_________________
“Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.”
avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: qui s'intéresse à la classe inversée en lettres (et en lycée)?

par Iphigénie le Mer 5 Avr 2017 - 11:51
@Tamerlan a écrit:Mais à partir du moment où il y a une tentative de transmission du savoir n'y a-t-il pas une mise en scène? Que ce soit le prof qui parle dans un cadre magistral, qu'il se filme ou qu'il mette les élèves en situation de travail personnel face à un questionnement et des documents tout cela est construit non?
tout dépend si c'est un moyen ou une fin en soi. Dans tous les cas, cela dépend de nombreux paramètres (pour quels élèves? par quel professeur? entre autre) et souvent, je pense, vraiment qu'il y a une grosse déperdition de temps. Je ne dis pas que ce soit toujours mauvais ou improductif, mais je ne vois pas cela comme une méthode, dans ce qu'elle aurait de systématique. Maintenant sur ce point comme sur tous les autres, chacun fait au mieux de ce qu'il entend, évidemment.
Contenu sponsorisé

Re: qui s'intéresse à la classe inversée en lettres (et en lycée)?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum