L'inquiétude des universitaires italiens sur la maîtrise de la langue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'inquiétude des universitaires italiens sur la maîtrise de la langue

Message par Sphinx le Mar 14 Fév 2017 - 14:29

600 universitaires italiens ont publié un appel au gouvernement pour remédier à la maîtrise catastrophique de la langue italienne par leurs étudiants.

http://firenze.repubblica.it/cronaca/2017/02/04/news/firenze_la_lettera_dei_600_docenti_universitari_al_governo_molti_studenti_scrivono_male_intervenite_-157581214/

Je ne traduis pas l'article en entier pour les raisons habituelles de droits d'auteur, mais je vais essayer de traduire quelques passages du manifeste qui sont cités dans l'article (que les vrais italianistes du forum n'hésitent pas à me corriger Wink)

La lettera dei 600 docenti universitari al governo: "Molti studenti scrivono male, intervenite"

(...)
"È chiaro ormai da molti anni che alla fine del percorso scolastico troppi ragazzi scrivono male in italiano, leggono poco e faticano a esprimersi oralmente"
(...)
"Da tempo - continua la lettera - i docenti universitari denunciano le carenze linguistiche dei loro studenti (grammatica, sintassi, lessico), con errori appena tollerabili in terza elementare. Nel tentativo di porvi rimedio, alcune facoltà hanno persino attivato corsi di recupero di lingua italiana". Secondo i docenti, il sistema scolastico non reagisce in modo appropriato, "anche perché il tema della correttezza ortografica e grammaticale è stato a lungo svalutato sul piano didattico".
(...)
"Ci sono alcune importanti iniziative rivolte all'aggiornamento degli insegnanti, ma - si fa notare -  non si vede una volontà politica adeguata alla gravità del problema. Abbiamo invece bisogno di una scuola davvero esigente nel controllo degli apprendimenti, oltre che più efficace nella didattica, altrimenti né l'impegno degli insegnanti, né l'acquisizione di nuove metodologie saranno sufficienti."

La lettre des 600 enseignants universitaires au gouvernement : "De nombreux étudiants écrivent mal, intervenez"

(...)
"Depuis longtemps - continue la lettre - les enseignants du supérieur dénoncent les carences linguistiques de leurs étudiants (grammaire, syntaxe, vocabulaire), avec des erreurs qui seraient à peine tolérables au CE2. Parmi les tentatives menées pour y porter remède, certaines universités ont même mis en place des cours de remise à niveau en langue italienne." Selon les enseignants, le système scolaire ne réagit pas de la bonne façon, "aussi parce que le thème de la correction orthographique et grammaticale a été depuis longtemps dévalué sur le plan pédagogique."
(...)
"Il y a eu quelques initiatives importantes tournées vers la formation professionnelle des enseignants, mais - remarque-t-on - on ne voit pas de volonté politique adaptée à la gravité du problème. Nous avons au contraire besoin d'une école véritablement exigeante sur le contrôle des apprentissages, et par ailleurs plus efficace sur la pédagogie, autrement ni l'investissement des enseignants, ni l'acquisition de nouvelles méthodes ne seront suffisants."


L'article cite également des commentaires fait par des enseignants sur internet en réaction à cette lettre :
"Circa i tre quarti degli studenti delle triennali sono di fatto semianalfabeti - si legge tra i commenti dei docenti alla lettera -  È una tragedia nazionale non percepita dall’ opinione pubblica, dalla stampa e naturalmente dalla classe politica.(...)"
"Environ les trois quarts des étudiants de licence sont de fait à moitié analphabètes - lit-on parmi les commentaires des professeurs à la lettre. C'est une tragédie nationale que ne perçoivent ni l'opinion publique, ni la presse, ni, naturellement, la classe politique."

"Fortunatamente si incontrano anche ragazzi in gamba e preparati. Dedico ormai una buona parte della mia attività di docente a correggere l'italiano delle tesi di laurea. Purtroppo l'insegnamento di base, invece di concentrarsi su poche ed essenziali competenze, tende ad ampliarsi e a complessificarsi a dismisura, coi risultati che constatiamo. Le maestre elementari - spesso bravissime e motivatissime - devono obbedire a un sacco di circolari che le inducono a fare le assistenti sociali. La situazione, poi, è resa oggettivamente problematica dalla latitanza di troppe famiglie, che mandano a scuola bimbi incapaci di una normale convivenza".
"Heureusement, on rencontre encore des jeunes brillants et bien préparés. Je dédie dorénavant une bonne partie de mon activité de professeur à corriger l'italien des mémoires de diplôme. Malheureusement, l'enseignement de base, au lieu de se concentrer sur des compétences essentielles et en petit nombre, tend à se gonfler et à se complexifier de façon démesurée, avec les résultats que nous constatons. Les maîtres d'école primaire - souvent très courageux et motivés - doivent obéir à tout un tas de circulaires qui les conduisent à faire les assistants sociaux. La situation, par ailleurs, est rendue objectivement problématique par la démission de trop de familles, qui envoient à l'école des enfants incapables d'une vie en société normale."

Bref, rien de neuf par rapport à ce que l'on peut lire ici entre autres ; mais un constat inquiétant dans un pays où la langue a une orthographe presque entièrement phonétique...

Le lien vers le manifeste lui-même : http://gruppodifirenze.blogspot.fr/2017/02/contro-il-declino-dellitaliano-scuola.html


Dernière édition par Sphinx le Mar 14 Fév 2017 - 14:48, édité 1 fois

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather

avatar
Sphinx
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'inquiétude des universitaires italiens sur la maîtrise de la langue

Message par PauvreYorick le Mar 14 Fév 2017 - 14:35

Nous avons exactement le même problème, mais nous ne sommes pas encore assez nombreux à gueuler.

_________________
τὸ λέγειν τοὺς λόγους τοὺς ἀπὸ τῆς ἐπιστήμης οὐδὲν σημεῖον·
avatar
PauvreYorick
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'inquiétude des universitaires italiens sur la maîtrise de la langue

Message par Olympias le Mar 14 Fév 2017 - 16:12

Mais franchement ...une ancienne doyenne de l'IG de lettres n'avait-elle pas dit qu'on avait toute la vie pour apprendre à lire ???

Allons avec les classes CM2-6e tout ira mieux. On fera aussi des 3e-2de et des Terminales-L1 tant qu'on y est.

Je reste émerveillée de lire quelques beaux esprits disserter sur les réformes en cours et de voir qu'on apprend de plus en plus tard ce que je savais en CM2.
Mais j'ai dû être affligée d'institutrices totalement réacs, parce que j'ai fait du Bled affraid j'ai fait des exercices pour savoir écrire, accorder et conjuguer correctement et surtout, je n'ai pas appris à lire avec des méthodes de lecture débiles. Et je ne vivais pas dans cet âge d'or qui n'a jamais existé : nos profs avaient leurs défauts, certes, ils étaient stricts, certes mais ils nous faisaient travailler.
avatar
Olympias
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'inquiétude des universitaires italiens sur la maîtrise de la langue

Message par Rabelais le Mar 14 Fév 2017 - 17:44

Alors, ce serait pareil partout ? Nul espoir au monde ?
Une génération entière est en train de se perdre.
Qu'allons-nous en faire ?
Est-ce que nous allons enfin retourner en arrière, vers le travail, la rigueur, l'abandon de la dispersion en primaire ( et ailleurs) ?

_________________
Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c., on est c.
avatar
Rabelais
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'inquiétude des universitaires italiens sur la maîtrise de la langue

Message par Chamil le Mer 15 Fév 2017 - 11:00

On ferait mieux de ne pas se moquer une fois de plus des cousins italiens, comme on aime souvent le faire en France. De Mediaset à TF1, de Belursconi à Sarkozy, des primaires du PD à celles du PS, des réformes Renzi à la loi El Khomry, ce pays nous a souvent précédé dans les évolutions que nous avons nous mêmes connues par la suite.

Chamil
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'inquiétude des universitaires italiens sur la maîtrise de la langue

Message par PauvreYorick le Mer 15 Fév 2017 - 11:01

Je crois que personne (ici) ne se moque d'eux.

_________________
τὸ λέγειν τοὺς λόγους τοὺς ἀπὸ τῆς ἐπιστήμης οὐδὲν σημεῖον·
avatar
PauvreYorick
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'inquiétude des universitaires italiens sur la maîtrise de la langue

Message par Chamil le Mer 15 Fév 2017 - 11:07

PauvreYorick a écrit:Je crois que personne (ici) ne se moque d'eux.

Pas ici bien entendu, mais dans l'opinion française, moins sûr...

Chamil
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'inquiétude des universitaires italiens sur la maîtrise de la langue

Message par Clarianz le Mer 15 Fév 2017 - 11:33

Ce constat devient international, et ne prépare pas l'avenir heureux que l'on espère pour nos enfants... C'est vraiment inquiétant, ce mépris de l'enseignement de la langue maternelle.

_________________
Mama's Rock
avatar
Clarianz
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'inquiétude des universitaires italiens sur la maîtrise de la langue

Message par slynop le Mer 15 Fév 2017 - 14:16

Tout ça me fait penser aux prémices d'un film d'il y a quelques années, Idiocracy.

https://youtu.be/-N9nVLXMhPc

https://youtu.be/oX-htCicrJw
avatar
slynop
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'inquiétude des universitaires italiens sur la maîtrise de la langue

Message par urbancyclist le Mer 15 Fév 2017 - 17:22

slynop a écrit:Tout ça me fait penser aux prémices d'un film d'il y a quelques années, Idiocracy.

Idiocracy, film devenu culte, à voir et revoir.

Il y a 10 ans il m'avait fait rire, un peu genre humour potache.

Et lors de sa rediffusion sur Arte il y a quelques semaines, ça m'a presque fait peur : oui, si les tendances (sociétales, écologiques, éducatives, reproductives...) se poursuivent, et il n'y a aucune raison que ce ne soit pas le cas, ce qui passait pour une anticipation exagérée se retrouve rattrapé par la réalité.

Une bonne analyse du film ici :
http://hyperbate.fr/dernier/?p=7167

urbancyclist
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'inquiétude des universitaires italiens sur la maîtrise de la langue

Message par slynop le Mer 15 Fév 2017 - 17:34

Et le président Camacho, ex catcheur et porn star me fait penser, toute proportion gardée, à Donald Trump, star de la télé réalité et qui, à un moment donné, a fait du catch.

Bref, on est mal barré. Et quand on voit nos élèves qui ont de plus en plus le regard endormi et dont la télé réalité est une bonne source d'inspiration, on peut se poser beaucoup de questions.

La télé vend du temps de cerveau disponible, comme disait l'autre.
avatar
slynop
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum