Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
archeboc
Esprit éclairé

Fermeture d'une école islamiste hors contrat

par archeboc le Lun 27 Fév 2017 - 15:30
http://www.liberation.fr/france/2017/02/26/a-toulouse-rideau-sur-l-ecole-musulmane_1551206

Avec la disparition d’Al-Badr, pointe-t-il, il ne reste que deux établissements hors contrat de confession musulmane à Toulouse, accueillant en tout 180 élèves de primaire et collège. «Ce n’est pas suffisant pour répondre à la demande des familles, que l’on estime à 200 ou 300 élèves.» Plusieurs raisons, selon lui, à cette demande : l’enseignement de la religion bien sûr, mais pas seulement. «Les parents cherchent aussi des alternatives à cause des mauvaises conditions d’enseignement dans les écoles publiques de certains quartiers.»

Je découvre ce sujet, mais les mois derniers, il a déjà donné lieu à plusieurs articles dans la presse, par exemple :

http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/02/03/la-fermeture-de-l-ecole-al-badr-un-dossier-juridique-epineux_5073978_3224.html
http://www.ladepeche.fr/article/2017/02/03/2509646-al-badr-l-ecole-musulmane-qui-seme-la-discorde.html
http://www.20minutes.fr/toulouse/1981367-20161215-toulouse-justice-ordonne-fermeture-ecole-musulmane-al-badr

_________________
Pour des raisons de commodité nous utilisons dans nos analyses un classement des élèves en « bons », « moyens » et « faibles » qui n'est valable qu'à l'intérieur de chaque classe ou dans des classes de même type. En fait, les élèves que nous appelons « bons » sont plutôt des élèves moyens, les « moyens » des élèves plutôt faibles et les « faibles » des élèves en grande difficulté.
van Zanten Agnès. Le quartier ou l'école ? Déviance et sociabilité adolescente dans un collège de banlieue . In: Déviance et société. 2000 - Vol. 24 - N°4. Les désordres urbains : regards sociologiques. pp. 377-401. note 3


Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum