Les rédactions : une remise en question constante.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les rédactions : une remise en question constante.

Message par Caine le Mer 1 Mar 2017 - 22:05

Bonsoir chers collègues,

Voilà, je vous écris ce soir suite à une sérieuse remise en question de ma part concernant les expressions écrites et j'aimerais avoir votre avis sur la question. Tout d'abord, je m'aperçois, au fil des mois, que mes élèves ne progressent pas en rédaction. Les mêmes erreurs se répètent inlassablement. J'ai beau leur répéter, leur répéter et leur répéter, y a rien à faire, ça ne rentre pas (mais vous allez me mettre cet accent sur le "a" bon sang de bonsoir !!!!). J'ai pratiquement tout tenté. Chaque rédaction est suivie d'une correction (pas excessivement longue par manque de temps - mais ça, c'est un autre problème) dans laquelle je leur précise les fautes récurrentes. Je leur ai distribué des documents avec les fautes à éviter absolument, avec des conseils... L'an dernier, je faisais même recopier les mots courants sur lesquels il y avait des erreurs. Mais ça ne fonctionne pas. C'est un peu décourageant. Remarquez-vous des évolutions de ce côté-là ou bien est-ce une utopie de croire que les élèves peuvent vraiment progresser via les rédactions ?

Le second point qui me perturbe, c'est la correction. Je mets du temps à rendre les rédactions car j'aime faire des corrections personnalisées et assez précises. Je souligne chaque faute (en précisant la nature de l'erreur) et je leur donne des conseils dans la marge (autant vous dire que j'y passe des heures et des heures). Puis, dans l'appréciation, je dis sur quoi ils doivent se concentrer. Toutefois, malgré ces corrections détaillées, je m'aperçois que cela n'a aucun impact sur les élèves. La plupart regardent à peine leurs devoirs et les range pour les oublier à tout jamais. Ça vaut la peine de se casser la nénette, si j'ose dire. Autant, si j'avais un robot correcteur de copies, cela ne me gênerait pas. Autant, vu le temps que je passe dessus, j'aimerais un tant soit peu qu'ils tirent des leçons de leurs erreurs. M'enfin.

Enfin, dernière chose : la réalisation de ces rédactions. Faute de temps, je ne donne pratiquement que des rédactions à faire à la maison. Parfois, si j'ai une heure d'avance, je leur fais faire en classe, mais c'est assez rare. Même en AP (alors que je suis en co-intervention à ce moment-là), je ne fais que très peu ce genre d'exercice. Pourquoi ? Tout simplement parce que vu la tonne de choses qu'on nous demande de faire, je ne trouve pas le temps de "perdre" 1h30 (nous avons des cours d'1h30) pour cela. Alors, je choisis la facilité et je les donne à faire à la maison. Malheureusement, ce système me déplait car, bien souvent, j'ai l'impression de noter le travail des parents (quand un môme de 6ème ne fait qu'une seule faute sur 20 lignes, je me pose quand même quelques questions). De plus, cela crée de fortes inégalités car plusieurs élèves n'ont pas de parents qui s'occupent de leurs devoirs. On retrouve donc des disparités dans les notes et cela me gêne un peu.

Bref, voilà voilà. Je me prends peut-être la tête pour rien, mais cette histoire me perturbe et j'aimerais avoir vos réactions sur le sujet, si cela ne vous gêne pas.

Merci d'avance !

Bisous bisous :p

avatar
Caine
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rédactions : une remise en question constante.

Message par bernardo le Mer 1 Mar 2017 - 22:09

Qu'est-ce que tu veux que tes élèves apprennent quand tu leur donnes à faire une rédaction ?
Quels sont les sujets de rédaction que tu as donnés jusqu'à présent ?
avatar
bernardo
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rédactions : une remise en question constante.

Message par Caine le Mer 1 Mar 2017 - 22:16

J'aimerais qu'ils progressent en langue. Je leur donne des impératifs (ex : Récit au passé simple/imparfait ou bien présence d'un dialogue correctement ponctué etc). Ces impératifs sont au préalable travaillés en cours, les élèves ont donc de la matière. Malheureusement, non seulement ces impératifs ne sont pas remplis, mais en plus, les erreurs sur lesquelles on revient sans arrêt continuent de perdurer (les homophones, les accords).

Quant aux sujets donnés, je fais en sorte qu'ils soient très larges et nombreux (deux rédactions par séquence, une courte et une longue en fin de séquence). Si je prends la classe de 5ème, il y aura eu, si mes souvenirs sont exacts, des dialogues, des descriptions de personnages/lieux et des inventions pures et dures (écrire une histoire de science-fiction, écrire de nouvelles aventures de Tom Sawyer). Je n'ai plus les détaillés en tête, par contre.
avatar
Caine
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rédactions : une remise en question constante.

Message par bernardo le Mer 1 Mar 2017 - 22:23

"Qu'ils progressent en langue" est un objectif trop vague, à mon avis.
Je pense que cela t'aiderait de formuler pour toi et pour eux 2 ou 3 objectifs, très précis, que tu leur donnes, et c'est là-dessus que porteraient essentiellement tes corrections et tes compte-rendus … sans hésiter à redonner plusieurs fois le même type de texte à écrire, si tu vois que ça n'est pas acquis (en modifiant, en affinant les objectifs si besoin est).


Dernière édition par bernardo le Mer 1 Mar 2017 - 22:23, édité 1 fois
avatar
bernardo
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rédactions : une remise en question constante.

Message par Seifer le Mer 1 Mar 2017 - 22:23

Tu sais, j'ai mis des années à comprendre le système discours direct/indirect. Je ne te parle même pas du DIL Very Happy

Je pense que c'est normal qu'en 5ème l'usage du discours direct/indirect soit un problème. Ce n'est pour autant qu'il ne faut pas en parler ni même désespérer. C'est quelque chose qui se construit.

_________________
Pour les rêves qu'on a faits, et pour ceux qu'on fera.
Pour le poing qu'on a levé, pour celui qu'on lèvera.
Pour un idéal, pour une utopie.
Allons marchons ensemble enfants de la Patrie.
avatar
Seifer
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rédactions : une remise en question constante.

Message par Adren le Mer 1 Mar 2017 - 22:28

Bonsoir Caine,
rapidement parce qu'il est tard pour moi Smile
Je donne toujours les rédactions à faire en classe, ça m'évite de mettre une mauvaise note à maman ou à papy qui en plus va se vexer. Autre avantage, ça donne des copies d'une longueur raisonnable. Ils ont 1h30. Je prends deux heures consécutives, le même jour ou pas, selon l'edt. Première demi-heure, on analyse ensemble le sujet pour voir de quoi ils auront besoin pour écrire. Ensuite, ils font ce qu'ils veulent et me rendent leur copie à la fin de la 2e heure. Je fais une première correction, j'indique aussi toutes les fautes, comme toi, avec un code, puis sur chaque copie, je mets deux points à améliorer (par exemple : ponctuation du dialogue, conjugaison du passé simple, -é/-er, etc.). Je ne note pas. Ils ont une heure à nouveau pour me rendre un travail propre et corrigé. Cette fois, je mets une note. J'ai l'impression que ça les fait progresser parce qu'ils sont obligés de réfléchir à leurs erreurs, au moins ponctuellement et ils ne peuvent pas ranger leur copie sans la lire ni tenir compte de mes remarques. Ca me prend du temps en correction, mais finalement pas tant que ça. Je trouve rapide de corriger sans avoir à mettre de note la première fois, je peux me concentrer sur la langue et le respect du sujet. La deuxième fois, il y a beaucoup moins de fautes et je n'ai "que" la note à mettre. Je fais ce travail un chapitre sur deux, ça ne revient pas trop souvent. Et sinon, pour la langue "pure", dictées d'entraînement (non notées) une semaine sur deux pendant l'AP en groupes, une phrase au tableau chacun son tour, on voir ensemble comment corriger les erreurs.
Bon courage, si cela peut t'aider.
avatar
Adren
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rédactions : une remise en question constante.

Message par Celimene le Mer 1 Mar 2017 - 22:29

Vaste sujet en effet !

J'ai aussi longtemps eu cette sensation d'essayer de remplir le tonneau des Danaïdes.
Elle s'est un peu atténuée à partir du moment où j'ai eu une vision d'ensemble sur le parcours de mes élèves : sur quatre années de collège, tu les vois progresser. La maîtrise de l'écriture reste une tâche complexe qui demande beaucoup de temps.

Maintenant, pour tenter de les faire progresser, quand je rends les copies je surligne un paragraphe et j'ajoute des suggestions pour l'améliorer. Cette correction compte dans le barème (3/4 points en général) et est donc obligatoire.
Je propose aussi de courts exercices d'écriture en classe : la description d'un visage, une situation initiale de conte, les premières phrases d'un journal intime, un quatrain etc.

Tu ne te prends pas la tête pour rien, c'est une vraie question qu'on se pose tous à un moment ou un autre !  Wink
avatar
Celimene
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rédactions : une remise en question constante.

Message par Caine le Mer 1 Mar 2017 - 22:51

D'accord, je prends en note ton conseil. Il est vrai que je ne pense pas à cibler des objectifs précis. Pour moi, les accords constituent la base de tout devoir et je ne me voyais pas ne pas les sanctionner lors des rédactions, même si ces rédactions portent sur le passé simple ou l'imparfait. Il en va de même pour la ponctuation, d'ailleurs. Mais je vais travailler là-dessus.

Seifer > Oh, je ne parle pas du discours indirect (celui-ci n'est vu qu'en 4ème, il me semble). J'aimerais simplement qu'ils construisent un dialogue correct. C'était un critère important de notation (et je leur avais dit qu'il fallait y prendre garde pour ce devoir-là en particulier). Mais après coup, je réalise que c'était un coup d'épée dans l'eau.

Adren > J'aimerais faire cela aussi, vraiment ! Mais, du coup, si j'ai bien compris, ça te fait passer 3h sur une rédaction ? C'est un temps que je n'ai pas, malheureusement. Je cours après chaque minute, tant il y a de choses à faire. Si je fais faire ces rédactions en cours, je peux dire adieu au programme et aux compétences que j'essaie, un tant soit peu, de boucler en fin d'année (même si cela reste utopique, on est d'accord). Tu dis le faire deux chapitres sur deux, mais du coup, ça leur fait assez peu de rédactions au final, non ? :/ Les dictées régulières me semblent intéressantes.

Célimène > J'aime bien ton idée de leur faire corriger un paragraphe. Du coup, tu le fais corriger en classe ? Et les rédactions tu les fais faire en classe aussi ? Car si je le fais alors que je donne les rédactions à la maison, il y aura toujours des gamins qui auront d'excellentes notes grâce à leurs parents et dans ce cas, il n'y aura pas grand chose à corriger :/ Mais en même temps, si je leur fais faire en classe, je perds trop de temps. Raaaaah. Par contre, je les fais souvent, comme toi, écrire un petit peu en classe, sauf si le temps me manque. On en revient au même problème...

Merci pour vos avis, en tout cas !
avatar
Caine
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rédactions : une remise en question constante.

Message par Celimene le Jeu 2 Mar 2017 - 6:50

@Caine a écrit:

Célimène > J'aime bien ton idée de leur faire corriger un paragraphe. Du coup, tu le fais corriger en classe ? Et les rédactions tu les fais faire en classe aussi ? Car si je le fais alors que je donne les rédactions à la maison, il y aura toujours des gamins qui auront d'excellentes notes grâce à leurs parents et dans ce cas, il n'y aura pas grand chose à corriger :/ Mais en même temps, si je leur fais faire en classe, je perds trop de temps. Raaaaah. Par contre, je les fais souvent, comme toi, écrire un petit peu en classe, sauf si le temps me manque. On en revient au même problème...


Tout dépend de mon humeur : si le travail a été fait à la maison, je leur demande de développer le passage surligné en classe. Si le travail a été fait sur table, la correction est faite en classe ou à la maison. Même sur un travail excellent on trouve des choses à améliorer. Parfois je demande un changement de point de vue ou d'y mettre plus d'émotions, de détails etc.
avatar
Celimene
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rédactions : une remise en question constante.

Message par sifi le Jeu 2 Mar 2017 - 7:20

Pour ma part, je fais systématiquement faire les rédactions en classe. Je trouve que le faire à la maison crée trop d'inégalités, entre ceux qui ont "trop" d'aide, ceux qui n'en ont aucune, ceux qui n'ont pas de conditions de travail décentes... En moyenne je prends 3 heures, parfois plus dans les petites classes.
Je sais que c'est chronophage, mais tant pis, j'estime que c'est indispensable vu que l'écriture est quelque chose qui peut leur poser problème toute leur vie.

En 6ème, et en début de 5ème, je "corrige" les brouillons: je souligne les fautes, sans en préciser la nature, et je mets quelques conseils. Ensuite, séance obligatoire d'amélioration du brouillon. Ensuite, en fin de 5ème, toujours séance d'amélioration du brouillon, mais avec une grille de choses à vérifier qu'ils doivent cocher.

Dans les plus grandes classes (mais je l'ai fait en 5ème aussi), je fais de l'amélioration de brouillon en groupes: je fais des groupes hétérogènes, avec au moins un bon élève, et au moins un élève faible. Ils doivent "négocier" leur brouillon, à la manière d'une dictée négociée. Cela fonctionne plutôt bien, ils aiment ça.

On peut aussi faire des corrections ciblées: un élève qui a corrigé tous ses a/à va le faire apparaître sur sa copie (en vert par ex) et s'il l'a bien fait, il aura un point bonus.

Je varie régulièrement ce type d'activités, sur des travaux d'écriture longue (j'ai consacré une courte séquence à l'écriture d'un journal intime fantastique en 4ème), et d'écriture courte (description d'un paysage en 10/15 lignes en 5ème par exemple...

Voilà, j'espère avoir pu t'aider!
avatar
sifi
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rédactions : une remise en question constante.

Message par Caine le Jeu 2 Mar 2017 - 20:47

Celimene > Ah d'accord, je vois ce que tu veux dire. C'est vraiment pas bête comme truc, je pense essayer également.

Sifi > Effectivement, c'est vraiment chronophage et avec tout ce qu'on nous demande à côté, je trouve assez peu le temps de faire ce genre de travail en classe (et si je le fais, je fais en sorte que les rédactions n'excèdent pas 20 lignes). Mais je suis d'accord sur le principe. Par contre, qu'entends-tu par "négocier" le brouillon ?

Et oui, toutes vos réponses m'aident beaucoup. Cela me donne quelques pistes. Je n'aurai sans doute pas le temps de tout essayer d'ici la fin de l'année (qui finalement est assez proche, avec tous les fériés qui vont tomber et le voyage scolaire), mais ça me donne des munitions pour l'an prochain. Donc merci à tous Smile
avatar
Caine
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rédactions : une remise en question constante.

Message par Rabelais le Jeu 2 Mar 2017 - 21:25

Une petite précision : tu n'es pas magicien, donc il faudra accepter que parfois ( souvent ),malgré tout le mal que tu te donneras, ça ne fonctionnera pas sur les eleves.
Je persiste à croire que pour certaines notions de langue, au College, il est deja trop tard.
Je m'y casse les dents quand même, parce que je suis stupide, mais c'est vrai, parfois, le sable mouvant ne soutiendra pas ta tour, aussi solide et construite qu'elle soit.

_________________
Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c., on est c.
avatar
Rabelais
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rédactions : une remise en question constante.

Message par clélia le Jeu 2 Mar 2017 - 22:45

Comme plusieurs collègues, je ne fais écrire les rédactions qu'en classe. Ce n'est pas du temps perdu : travailler l'expression écrite est une priorité et de toute façon, le temps dont nous disposons est insuffisant, alors tant pis pour le programme.

Avec les élèves de 5e, je procède comme Adren, sauf que j'utilise pour la première partie (rédaction du premier brouillon) l'heure d'AP en coenseignement : nous corrigeons donc le premier jet avec ma collègue et donnons, au fur et à mesure, des conseils pour améliorer les productions. On en profite pour différencier : pour certains, on exigera juste qu'ils fassent des phrases correctes avec ponctuation et majuscules ; pour d'autres, on leur demandera de développer un passage, de chercher du vocabulaire plus précis, etc. A la fin de cette première heure, il me reste généralement quelques brouillons à corriger (souvent des élèves lents ou peu motivés dont on a quand même regardé une partie du travail). C'est rapide, il m'arrive de le faire entre midi et deux par exemple. Durant la deuxième heure, les élèves continuent d'améliorer leur texte et le recopient. Les plus rapides ont "lecture libre" en attendant que tout le monde ait fini.

Avec les 3e, rédaction en classe aussi mais cette année, je n'ai jamais les élèves plus d'une heure le même jour. Pour les textes argumentatifs, j'ai donc demandé un plan détaillé avec introduction, conclusion et rédaction du premier paragraphe. Pour les sujets d'imagination, je demande des textes courts ou je fais faire le travail sur deux jours de suite (avec relevé du brouillon à la fin de la première séance). Il m'est arrivé aussi de faire travailler des textes en AP en coenseignement (ex : décrire des lieux de son enfance) et de faire utiliser le travail la séance suivante dans le cadre d'une rédaction plus développée (raconter un souvenir d'enfance lié à un lieu en introduisant une description).

Voilà en ce qui concerne mes pratiques. Depuis quelques années, nous consacrons une grande partie des heures de coenseignement de français à l'expression écrite. Ce n'est pas magique mais les élèves ont l'air d'apprécier et ça nous permet vraiment de les accompagner individuellement. J'essaie aussi de faire écrire régulièrement au cours des autres séances (langue, lecture).

_________________
Il voyagea.
Il connut la mélancolie des paquebots, les froids réveils sous la tente, l’étourdissement des paysages et des ruines, l’amertume des sympathies interrompues.
Il revint.
Il fréquenta le monde, et il eut d’autres amours, encore.
avatar
clélia
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rédactions : une remise en question constante.

Message par sifi le Ven 3 Mar 2017 - 8:24

Comme je le fais sur plusieurs heures, je ramasse les brouillons entre deux, je refuse qu'ils les ramènent à la maison.
Je prévois aussi un "plan B" pour ceux qui sont plus rapides: souvent un poème à travailler et à présenter à la classe, par exemple.

Le "brouillon négocié": c'est le principe de la dictée négociée. Ils sont en groupes de 4. L'un d'eux lit son texte aux autres, le soumet à leur jugement. Ils peuvent lui faire des remarques, lui donner des conseils. Ensuite, chaque groupe disposant d'un dictionnaire, ils corrigent tout ce qu'ils peuvent sur ledit brouillon, puis ils passent au suivant. J'utilise souvent l'heure d'AP pour ça. Comme je fais des groupes hétérogènes, souvent le travail du bon élève du groupe permet aux plus faibles de comprendre de quoi il retourne, et ils travaillent tous l'orthographe de manière intensive.
Je passe voir les groupes pour souligner une erreur qui n'a pas été remarquée, trancher un débat, encourager à avancer...
Au début c'était un peu laborieux, mais maintenant ils sont rodés à l'exercice et me le réclament. Tout le monde y trouve son compte.
avatar
sifi
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rédactions : une remise en question constante.

Message par grace atwood le Ven 3 Mar 2017 - 9:38

En Rep, où j'officie tant bien que mal, pour les classes de 6ème et 5ème, je pratique de tous petits exercices d'expression écrite avec brouillons corrigés. Je pratique aussi ce que j'ai appelé la rédaction guidée ( souvent elle est vraiment, vraiment guidée).
Je leur donne une trame très détaillée à suivre et pour chaque mini partie (un paragraphe en fait), soit il y a un travail de vocabulaire utilisable de suite, soit les élèves doivent placer certains mots obligatoirement. Parfois aussi, je donne le dialogue à placer et ils doivent le ponctuer, en ajoutant les verbes de parole. Je donne même des textes à trous, même si c'est plus rare. La dernière partie est libre. A la fin, ils recopient sur leur feuille tous les paragraphes écrits.
Bien sûr, je récupère 25 rédactions qui se ressemblent fortement et cela bride certains élèves à l'imagination débordante ( ils se vengent alors sur le choix du nom du personnage et la fin, souvent sanglante...). Cependant, après 10 ans d'enseignement, avec des élèves pour qui l'écrit reste un problème, j'ai enfin trouvé une méthode qui me satisfait.
avatar
grace atwood
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rédactions : une remise en question constante.

Message par Spinoza1670 le Ven 3 Mar 2017 - 15:21


_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)

Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.
avatar
Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rédactions : une remise en question constante.

Message par Caine le Dim 5 Mar 2017 - 21:05

Merci pour tous vos messages ! C'est toujours intéressant de découvrir les pratiques d'autres collègues et je m'aperçois que vous vous rejoignez sur beaucoup de choses. Cela m'a décidé à faire plus de rédactions en classe (avec une plus longue à la maison de temps en temps histoire d'occuper ces chères têtes blondes). J'ai fait cela vendredi, sur vos conseils, et je reprends mardi pour la rédaction écrite au propre (mais Diantre tout ce temps qui défile T-T). Je pense que cela leur sera bien utile. On verra bien !

Malheureusement, je n'ai de l'AP qu'avec mes classes de 6ème, ce qui réduit un peu le champ des possibles. Avec mes troisièmes, du coup, je ne fais (et ferai) aucune rédaction en classe étant donné qu'ils ont un brevet en fin d'année et qu'il y a tellement à revoir d'ici là. Par contre, pour les 5èmes et 6ème, j'appliquerai vos conseils avec joie et optimisme Smile

Rabelais > Oui c'est sûr mais ça me fait toujours un peu de peine de ne pas réussir à les mener là où je veux... Je suis encore un idéaliste, sans doute !

Et merci pour les idées (la rédaction négociée, la rédaction très guidée...) ! Je tenterai à l'occasion Very Happy
avatar
Caine
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rédactions : une remise en question constante.

Message par Adren le Dim 5 Mar 2017 - 21:09

@Caine a écrit:
Avec mes troisièmes, du coup, je ne fais (et ferai) aucune rédaction en classe étant donné qu'ils ont un brevet en fin d'année et qu'il y a tellement à revoir d'ici là.
Attention, pour les 3e, l'entraînement au temps limité fait aussi partie des contraintes de l'exercice. Ils ont une rédaction et doivent rendre leur copie au bout d'1h30, pas question de négocier s'ils n'ont pas terminé dans le temps imparti.
Pour occuper les têtes blondes à la maison, la lecture, c'est bien aussi.
avatar
Adren
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rédactions : une remise en question constante.

Message par CNFA le Dim 5 Mar 2017 - 22:01

Comme Adren ou Sifi, je procède par étape. Je corrige les brouillons et demande aux élèves de les améliorer. Pour éviter de perdre trop de temps, je leur ai demandé cette année de prendre un petit cahier dédié à leurs essais. Dans un premier temps, je leur laisse écrire quelques lignes puis je ramasse pour vérifier qu'ils vont dans la bonne direction. Le lendemain, je leur rends le travail à améliorer ou à refaire : ils doivent obligatoirement recopier leur écrit. Je corrige leur texte environ trois fois avant qu'ils ne le recopient au propre. Je donne des objectifs précis à chacun mais les rédactions qu'ils écrivent sont très courtes (10 -15 lignes) sinon en période de rédaction, je ne m'en sortirais pas.
J'essaie également de leur donner une structure de phrase à employer (rythme ternaire, CC en tête de phrase + inversion du sujet...) et ils sont souvent fiers d'écrire de "belles phrases".
Enfin, je tache de mettre en valeur leurs travaux : lecture-devinette de leurs textes, affichage dans la salle des "belles phrases" évoquées + haut, de l'histoire inventée par toute la classe à partir d'illustrations, des poèmes classés par saison.
J'espère qu'ils progressent ainsi mais j'aimerais aussi qu'ils prennent le goût d'écrire.
avatar
CNFA
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rédactions : une remise en question constante.

Message par Marc S. le Mer 8 Mar 2017 - 10:36

D'abord, bravo Caine, tu leur donnes des rédactions que tu corriges avec soin - ce n'est pas le cas de tous les collègues, certains ont carrément renoncé.
D'accord avec les différents conseils ici: rédaction en classe, ça change la vie - pas seulement pour les histoires de parents, mais aussi parce qu'un travail de rédaction à la maison apparaitra toujours plus harassant (et sera souvent plus bâclé) que le travail fait en classe: la concentration sera plus grande en classe et le plaisir de rédiger, les élèves le connaitront toujours plus que chez eux (à quelques exceptions près). En outre, tu as la possibilité de passer dans les rangs, d'aider ponctuellement tel élève que tu sais particulièrement en difficulté sur telle pratique de la langue, et ça change tout: faire rectifier un mauvais accord, une phrase bancale au moment même de l'écriture sera beaucoup plus efficace (et la règle sera mieux mémorisée) que les remarques et conseils après coup...
Et je voudrais vraiment te décomplexer par rapport à l'aspect chronophage que tu soulignes: oui, il va falloir sacrifier des "activités" - eh bien, il y en a une, récurrente, qu'on peut joyeusement sacrifier pour la rédaction: c'est l'explication de texte. Je suis horrifié de voir ma fille en 5° répondre sans cesse à des questions portant sur des textes. Questionnaires à la chaîne. Gain de ces "explications"? Nul. Vraiment, nul. Contrairement aux objectifs affichés, ça n'apporte ni réelle culture, ni acquisition de vocabulaire, ni finesse d'analyse, ni esprit critique. Tout au plus un savoir-faire artificiel, et quelques aptitudes de compréhension qui pourraient être développées bien plus simplement. La rédaction est autrement plus formatrice pour la maîtrise du vocabulaire, de la langue en général, sans parler d'un minimum de créativité. Même en divisant par deux le nombre d'explications de texte, tu en auras fait bien assez.
avatar
Marc S.
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rédactions : une remise en question constante.

Message par slynop le Mer 8 Mar 2017 - 23:31

J'ai remarqué une chose, depuis que j'enlève des points pour l'orthographe, en ciblant l'orthographe grammaticale, bizarrement le nombre de fautes a singulièrement diminué. Pas chez tous, certes, mais ça fait son petit effet car ils fonctionnent à la note.
avatar
slynop
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum