[5ème] Un poème pour la séquence sur le conte merveilleux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[5ème] Un poème pour la séquence sur le conte merveilleux

Message par Malicou le Dim 5 Mar 2017 - 17:36

Bonjour à tous,

Je suis à la recherche d'un poème pour la séquence sur le conte merveilleux en 5ème. Je précise que je cherche un texte à étudier et non un poème à réciter.

Merci pour vos pistes !
avatar
Malicou
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: [5ème] Un poème pour la séquence sur le conte merveilleux

Message par Zazk le Dim 5 Mar 2017 - 17:53

Un "classique",que vous connaissez sans doute, de Verlaine (tiré du recueil Amour) :

La Belle au Bois dormait...

La Belle au Bois dormait. Cendrillon sommeillait.
Madame Barbe-bleue ? elle attendait ses frères ;
Et le petit Poucet, loin de l'ogre si laid,
Se reposait sur l'herbe en chantant des prières.

L'Oiseau couleur-du-temps planait dans l'air léger
Qui caresse la feuille au sommet des bocages
Très nombreux, tout petits, et rêvant d'ombrager
Semaille, fenaison, et les autres ouvrages.

Les fleurs des champs, les fleurs innombrables des champs,
Plus belles qu'un jardin où l'Homme a mis ses tailles,
Ses coupes et son goût à lui, - les fleurs des gens ! -
Flottaient comme un tissu très fin dans l'or des pailles,

Et, fleurant simple, ôtaient au vent sa crudité,
Au vent fort, mais alors atténué, de l'heure
Où l'après-midi va mourir. Et la bonté
Du paysage au coeur disait : Meurs ou demeure !

Les blés encore verts, les seigles déjà blonds
Accueillaient l'hirondelle en leur flot pacifique.
Un tas de voix d'oiseaux criait vers les sillons
Si doucement qu'il ne faut pas d'autre musique...

Peau d'Ane rentre. On bat la retraite - écoutez ! -
Dans les Etats voisins de Riquet-à-la-Houppe,
Et nous joignons l'auberge, enchantés, esquintés,
Le bon coin où se coupe et se trempe la soupe !

avatar
Zazk
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: [5ème] Un poème pour la séquence sur le conte merveilleux

Message par Celimene le Dim 5 Mar 2017 - 18:13

Le loup

Je suis poilu,
Fauve et dentu,
J’ai les yeux verts.
Mes crocs pointus
Me donnent l’air
Patibulaire.

Le vent qui siffle,
Moleste et gifle
Le promeneur,
Je le renifle
Et son odeur
Parle à mon coeur.

Sur l’autre rive
Qui donc arrive
A petits pas?
Hmmm! Je salive!
C’est mon repas
Qui vient là-bas!

Du bout du bois
Marche vers moi
Une gamine
Qui, je le vois,
Tantôt lambine,
Tantôt trottine.

Un chaperon
Tout rouge et rond
Bouge et palpite
D’un air fripon
Sur la petite
Chattemite…

Moi je me lèche
Et me pourlèche
Le bout du nez,
Je me dépêche
Pour accoster
Cette poupée.

Ah qu’il est doux
D’être le loup
De ces parages,
Le garde-fou
Des enfants sages
Du bois sauvage!

Pierre Gripari.

Plus abordable pour des élèves en difficulté et avec un bel objectif d'écriture en AP / EPI / groupes / individuel : Rédiger un poème du point de vue du Petit Chaperon rouge, de sa mère, de sa grand-mère, du bûcheron (si Grimm).

Sinon, pour des plus grands, Cendrillon de Téléphone (ça dépend de la maturité des élèves).
avatar
Celimene
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: [5ème] Un poème pour la séquence sur le conte merveilleux

Message par leyade le Dim 5 Mar 2017 - 18:16

Le temps des contes de George jean

_________________
Maggi is my way, Melfor is my church and Picon is my soutien. Oui bon je sais pas dire soutien en anglais.
avatar
leyade
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: [5ème] Un poème pour la séquence sur le conte merveilleux

Message par dorémy le Dim 5 Mar 2017 - 18:19

Les Djinns

Spoiler:
Les Djinns

Murs, ville,
Et port,
Asile
De mort,
Mer grise
Où brise
La brise,
Tout dort.

Dans la plaine
Naît un bruit.
C'est l'haleine
De la nuit.
Elle brame
Comme une âme
Qu'une flamme
Toujours suit !

La voix plus haute
Semble un grelot.
D'un nain qui saute
C'est le galop.
Il fuit, s'élance,
Puis en cadence
Sur un pied danse
Au bout d'un flot.

La rumeur approche.
L'écho la redit.
C'est comme la cloche
D'un couvent maudit ;
Comme un bruit de foule,
Qui tonne et qui roule,
Et tantôt s'écroule,
Et tantôt grandit,

Dieu ! la voix sépulcrale
Des Djinns !... Quel bruit ils font !
Fuyons sous la spirale
De l'escalier profond.
Déjà s'éteint ma lampe,
Et l'ombre de la rampe,
Qui le long du mur rampe,
Monte jusqu'au plafond.

C'est l'essaim des Djinns qui passe,
Et tourbillonne en sifflant !
Les ifs, que leur vol fracasse,
Craquent comme un pin brûlant.
Leur troupeau, lourd et rapide,
Volant dans l'espace vide,
Semble un nuage livide
Qui porte un éclair au flanc.

Ils sont tout près ! - Tenons fermée
Cette salle, où nous les narguons.
Quel bruit dehors ! Hideuse armée
De vampires et de dragons !
La poutre du toit descellée
Ploie ainsi qu'une herbe mouillée,
Et la vieille porte rouillée
Tremble, à déraciner ses gonds !

Cris de l'enfer! voix qui hurle et qui pleure !
L'horrible essaim, poussé par l'aquilon,
Sans doute, ô ciel ! s'abat sur ma demeure.
Le mur fléchit sous le noir bataillon.
La maison crie et chancelle penchée,
Et l'on dirait que, du sol arrachée,
Ainsi qu'il chasse une feuille séchée,
Le vent la roule avec leur tourbillon !

Prophète ! si ta main me sauve
De ces impurs démons des soirs,
J'irai prosterner mon front chauve
Devant tes sacrés encensoirs !
Fais que sur ces portes fidèles
Meure leur souffle d'étincelles,
Et qu'en vain l'ongle de leurs ailes
Grince et crie à ces vitraux noirs !

Ils sont passés ! - Leur cohorte
S'envole, et fuit, et leurs pieds
Cessent de battre ma porte
De leurs coups multipliés.
L'air est plein d'un bruit de chaînes,
Et dans les forêts prochaines
Frissonnent tous les grands chênes,
Sous leur vol de feu pliés !

De leurs ailes lointaines
Le battement décroît,
Si confus dans les plaines,
Si faible, que l'on croit
Ouïr la sauterelle
Crier d'une voix grêle,
Ou pétiller la grêle
Sur le plomb d'un vieux toit.

D'étranges syllabes
Nous viennent encor ;
Ainsi, des arabes
Quand sonne le cor,
Un chant sur la grève
Par instants s'élève,
Et l'enfant qui rêve
Fait des rêves d'or.

Les Djinns funèbres,
Fils du trépas,
Dans les ténèbres
Pressent leurs pas ;
Leur essaim gronde :
Ainsi, profonde,
Murmure une onde
Qu'on ne voit pas.

Ce bruit vague
Qui s'endort,
C'est la vague
Sur le bord ;
C'est la plainte,
Presque éteinte,
D'une sainte
Pour un mort.

On doute
La nuit...
J'écoute : -
Tout fuit,
Tout passe
L'espace
Efface
Le bruit.

Victor Hugo
avatar
dorémy
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: [5ème] Un poème pour la séquence sur le conte merveilleux

Message par celou2163 le Dim 5 Mar 2017 - 20:42

Le temps des contes

S'il était encore une fois

Nous partirions à l'aventure,

Moi, je serais Robin des Bois,

Et toi tu mettrais ton armure.

Nous irions sur nos alezans

Animaux de belle prestance,

Nous serions armés jusqu'aux dents

Parcourant les forêts immenses.

S'il était encore une fois

Vers le château des contes bleus

Je serais le beau-fils du roi,

Et toi tu cracherais le feu.

Nous irions trouver Blanche-Neige

Dormant dans son cercueil de verre,

Nous pourrions croiser le cortège

De Malbrough revenant de guerre.

S'il était encore une fois

Au balcon de Monsieur Perrault,

Nous irions voir Ma Mère l'Oye

Qui me prendrait pour un héros.

Et je dirais à ces gens-là :

Moi qui suis allé dans la lune,

Moi qui vois ce qu'on ne voit pas

Quand la télé le soir s'allume;

Je vous le dis, vos fées, vos bêtes,

Font encore rêver mes copains

Et mon grand-père le poète

Quand nous marchons main dans la main.

Georges Jean

celou2163
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: [5ème] Un poème pour la séquence sur le conte merveilleux

Message par tannat le Dim 5 Mar 2017 - 21:08

Victor HUGO, Toute la lyre, (1861) ?
L'Ogre et la Fée
Un brave ogre des bois, natif de Moscovie,
Etait fort amoureux d'une fée, et l'envie
Qu'il avait d'épouser cette dame s'accrut
Au point de rendre fou ce pauvre coeur tout brut ;
L'ogre, un beau jour d'hiver, peigne sa peau velue,
Se présente au palais de la fée, et salue,
Et s'annonce à l'huissier comme prince Ogrousky.
La fée avait un fils, on ne sait pas de qui.
Elle était, ce jour-là, sortie, et quant au mioche,
Bel enfant blond nourri de crème et de brioche,
Don fait par quelque Ulysse à cette Calypso,
Il était sous la porte et jouait au cerceau.
On laissa l'ogre et lui tout seuls dans l'antichambre.
Comment passer le temps quand il neige, en décembre
Et quand on n'a personne avec qui dire un mot ?
L'ogre se mit alors à croquer le marmot.
C'est très simple. Pourtant c'est aller un peu vite,
Même lorsqu'on est ogre et qu'on est moscovite,
Que de gober ainsi les mioches du prochain.
Le bâillement d'un ogre est frère de la faim.
Quand la dame rentra, plus d'enfant ; on s'informe.
La fée avise l'ogre avec sa bouche énorme :
As-tu vu, cria-t-elle, un bel enfant que j'ai ?
Le bon ogre naïf lui dit : Je l'ai mangé.
Or c'était maladroit. Vous qui cherchez à plaire,
Jugez ce que devint l'ogre devant la mère
Furieuse qu'il eût soupé de son dauphin.
Que l'exemple vous serve ; aimez, mais soyez fin ;
Adorez votre belle et soyez plein d'astuce;
N'allez pas lui manger, comme cet ogre russe,
Son enfant, ou marcher sur la patte à son chien...

_________________
« Nous naissons tous fous. Quelques-uns le demeurent.  » Samuel Beckett
« C'est un malheur que les hommes ne puissent d'ordinaire posséder aucun talent sans avoir quelque envie d'abaisser les autres.» Vauvenargues
avatar
tannat
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: [5ème] Un poème pour la séquence sur le conte merveilleux

Message par Malicou le Lun 6 Mar 2017 - 9:24

Merci pour toutes vos réponses et vos propositions ... Il me reste donc le plus dur : choisir !

@ Zazk : Génial ce poème que je ne connaissais pas !
@ Celimene : J'aime beaucoup ce poème aussi. Je me tâtais d'ailleurs d'étudier Le Petit Chaperon rouge. Par contre pour "Cendrillon" de Téléphone, je trouve que des 5èmes sont peut être un peu petits.
@ leyade et celou2163 : Sympa aussi, j'aime bien la référence aujourd'hui à notre époque. Ce poème permettrait bien une réflexion sur la place des contes dans notre vie. Je le verrais bien en début de séquence.
@ dorémy : Oui, je ne pensais plus à celui-là. Un peu long peut-être.
@ tannat : Super poème aussi !
avatar
Malicou
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum