Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Yazilikaya
Neoprof expérimenté

CLIS et ULIS

par Yazilikaya le Mar 7 Mar 2017 - 10:37
Finalement, quelle est la différence entre les deux?
avatar
alanne
Fidèle du forum

Re: CLIS et ULIS

par alanne le Mar 7 Mar 2017 - 10:51
Il me semble : Clis école primaire, Ulis 2nd avec intégration dans des classes ordinaires.

_________________
Wait and see
avatar
Yazilikaya
Neoprof expérimenté

Re: CLIS et ULIS

par Yazilikaya le Mar 7 Mar 2017 - 11:03
Non, il y a des ULIS dans le premier degré.
avatar
Verdurette
Modérateur

Re: CLIS et ULIS

par Verdurette le Mar 7 Mar 2017 - 12:23
Autrefois, le même concept portait le nom de CLIS en primaire et ULIS en secondaire.
Maintenant la CLIS est devenue ULIS-école.
Je vous rappelle que l'EN excelle à faire du neuf avec du vieux, grâce à un bureau d'étude extrêmement performant qui se nomme "bureau de la terminologie absconse". Et qui doit employer beaucoup de monde.
avatar
lene75
Empereur

Re: CLIS et ULIS

par lene75 le Mar 7 Mar 2017 - 13:27
Quelle est la différence de recrutement des élèves entre Segpa et Ulis collège ? J'ai un neveu en Segpa et les parents me demandent pourquoi il n'est pas en Ulis, mais je n'y connais rien.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
avatar
Yazilikaya
Neoprof expérimenté

Re: CLIS et ULIS

par Yazilikaya le Mar 7 Mar 2017 - 14:14
@Verdurette a écrit:Autrefois, le même concept portait le nom de  CLIS en primaire et ULIS en secondaire.
Maintenant la CLIS est devenue ULIS-école.
Je vous rappelle que l'EN excelle à faire du neuf avec du vieux, grâce à un bureau d'étude extrêmement performant qui se nomme "bureau de la terminologie absconse".  Et qui doit employer beaucoup de monde.

Bon sang, j'aurais dû y penser.

De plus, en observant les nouveaux programmes, il est vrai que ce bureau de la terminologie absconse doit vraiment employer beaucoup de monde.
avatar
doubledecker
Expert spécialisé

Re: CLIS et ULIS

par doubledecker le Mar 7 Mar 2017 - 14:41
@lene75 a écrit:Quelle est la différence de recrutement des élèves entre Segpa et Ulis collège ? J'ai un neveu en Segpa et les parents me demandent pourquoi il n'est pas en Ulis, mais je n'y connais rien.

les élèves d'ULIS sont dans le champ du handicap, pas ceux de SEGPA

_________________
If you're not failing every now and again it's a sign you're not doing anything very innovative (Woody Allen)


La boutique de LolaDragibus : des petites choses futiles et inutiles pour embellir la vie (p'tites bricoles en tissu, papier, crochet....) : venez y jeter un oeil 😊
avatar
lene75
Empereur

Re: CLIS et ULIS

par lene75 le Mar 7 Mar 2017 - 14:51
Mais en Segpa il faut quand même avoir un retard intellectuel léger, non (QI entre 80 et 100) ? C'est ce que les parents avaient compris mais ils n'ont pas eu les compte-rendus des tests de QI, on ne veut pas les leur donner...
Et le directeur de la Segpa de mon neveu parle de ses élèves en disant que ce sont des "enfants handicapés" (il est dans le privé mais a été orienté en Segpa par le public).

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
avatar
doubledecker
Expert spécialisé

Re: CLIS et ULIS

par doubledecker le Mar 7 Mar 2017 - 21:58
Le retard intellectuel léger c'est en dessous de 70 Autour de 80 on est dans la zone moyen-faible à limite. Donc les segpa c'est un retard scolaire avec des difficultés graves et persistantes, c'est la définition officielle. S'ajoute maintenant la non validation des compétences du cycle 3. Les compte rendus sont donnés aux parents par le COP sur simple demande, ou alors par écrit auprès du directeur du CIO. D'ailleurs il doit y avoir une restitution orale à la famille après la passation.
Quant au directeur de la segpa qui parle de ses élèves comme des "élèves handicapés" il commet un abus de langage.

_________________
If you're not failing every now and again it's a sign you're not doing anything very innovative (Woody Allen)


La boutique de LolaDragibus : des petites choses futiles et inutiles pour embellir la vie (p'tites bricoles en tissu, papier, crochet....) : venez y jeter un oeil 😊
avatar
Lizdarcy
Neoprof expérimenté

Re: CLIS et ULIS

par Lizdarcy le Mar 7 Mar 2017 - 22:08
Nos élèves d'Ulis ont tous un (ou plusieurs) handicap(s) reconnu(s) par la MDPH. Ils sont pour la plupart, en inclusion.
Ce qui n'est absolument pas le cas de nos SEGPA, qui eux, posent beaucoup de problèmes de comportement.
avatar
lene75
Empereur

Re: CLIS et ULIS

par lene75 le Mer 8 Mar 2017 - 10:07
C'est bien pour ça que les parents s'interrogent et pensent qu'on leur cache des choses, puisqu'on leur refuse l'accès aux résultats des tests, etc. Le psychologue scolaire qui l'a suivi de la PS au CM2 a toujours refusé de leur transmettre les compte-rendus. Les représentants du collège les avaient sous les yeux lors de la réunion pour décider de son orientation, mais n'ont pas non plus voulu les transmettre ni transmettre les résultats du test de QI. Sur le fil des parents d'enfants handicapés, d'autres parents ont fait part du même type de difficultés (j'ai d'ailleurs moi-même appris en équipe éducative que la psychologue venait observer ma fille en classe sans que j'en ai été informée - quant à me demander mon avis ou à ce que ce soit fait en concertation avec le Camsp ou les médecins qui la suivent, n'en parlons pas !). Je ne savais pas qu'il y avait un dossier transmis au CIO. Je vais dire aux parents de faire une demande (en recommandé avec accusé de réception, je présume ?)
Mon neveu ne posait pas de problèmes de discipline en 6e (et il y a dans sa classe de Segpa des petites filles bien braves, travailleuses, mignonnes mais vraiment pas futes-futes... à côté de "délinquants" qui semblent n'avoir aucun problème de compréhension), en revanche il était complètement noyé scolairement parlant et harcelé par d'autres élèves, enfin surtout par un, ce qui l'a rendu indésirable auprès de l'administration de son collège, qui craignait un incident grave et voulait se débarrasser de lui avant qu'il n'y ait un drame.
Il a essentiellement un trouble de l'attention sévère (avec une hyperactivité modérée non pathologique) diagnostiqué par un psychiatre libéral et des troubles psychomoteurs. Il est pris en charge en orthophonie et psychomotricité (en libéral). Le directeur de sa Segpa lui a conseillé de monter un dossier mdph, mais vu les restrictions dans mon département, j'y crois peu (même des gamins suivis au Camsp sont en train de perdre leurs reconnaissances au moment des renouvellements, restrictions budgétaires obligent).

Bon, en tout cas, ça confirme bien l'impression des parents : les Segpa sont des classes pour délinquants...

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
avatar
gnafron2004
Sage

Re: CLIS et ULIS

par gnafron2004 le Mer 8 Mar 2017 - 10:14
je crois que le recrutement est assez variable selon la population locale...
avatar
doubledecker
Expert spécialisé

Re: CLIS et ULIS

par doubledecker le Mer 8 Mar 2017 - 14:00
@lene75 a écrit:C'est bien pour ça que les parents s'interrogent et pensent qu'on leur cache des choses, puisqu'on leur refuse l'accès aux résultats des tests, etc. Le psychologue scolaire qui l'a suivi de la PS au CM2 a toujours refusé de leur transmettre les compte-rendus. Les représentants du collège les avaient sous les yeux lors de la réunion pour décider de son orientation, mais n'ont pas non plus voulu les transmettre ni transmettre les résultats du test de QI. Sur le fil des parents d'enfants handicapés, d'autres parents ont fait part du même type de difficultés (j'ai d'ailleurs moi-même appris en équipe éducative que la psychologue venait observer ma fille en classe sans que j'en ai été informée - quant à me demander mon avis ou à ce que ce soit fait en concertation avec le Camsp ou les médecins qui la suivent, n'en parlons pas !). Je ne savais pas qu'il y avait un dossier transmis au CIO. Je vais dire aux parents de faire une demande (en recommandé avec accusé de réception, je présume ?)
Mon neveu ne posait pas de problèmes de discipline en 6e (et il y a dans sa classe de Segpa des petites filles bien braves, travailleuses, mignonnes mais vraiment pas futes-futes... à côté de "délinquants" qui semblent n'avoir aucun problème de compréhension), en revanche il était complètement noyé scolairement parlant et harcelé par d'autres élèves, enfin surtout par un, ce qui l'a rendu indésirable auprès de l'administration de son collège, qui craignait un incident grave et voulait se débarrasser de lui avant qu'il n'y ait un drame.
Il a essentiellement un trouble de l'attention sévère (avec une hyperactivité modérée non pathologique) diagnostiqué par un psychiatre libéral et des troubles psychomoteurs. Il est pris en charge en orthophonie et psychomotricité (en libéral). Le directeur de sa Segpa lui a conseillé de monter un dossier mdph, mais vu les restrictions dans mon département, j'y crois peu (même des gamins suivis au Camsp sont en train de perdre leurs reconnaissances au moment des renouvellements, restrictions budgétaires obligent).

Bon, en tout cas, ça confirme bien l'impression des parents : les Segpa sont des classes pour délinquants...

Plusieurs choses en vrac :
Un psychologue scolaire qui vient observer un enfant sans en informer les parents est dans une démarche qui au premier abord n'est pas éthique. Après il y aussi le fait que comme beaucoup ils sont pressurés et donc zappent les entretiens préalables. On est d'accord c'est pas l'idéal. Il peut arriver aussi que des parents envoient refus sur refus et dans ce cas il y a comme une situation de force majeure mais c'est absolument exceptionnel.

L'orientation en segpa se fait en commission départementale, le compte rendu psychologique est sous pli cacheté, uniquement pour le cop présent. Dans cette commission il y a un ien, une as, un cop, des représentants de parents, des représentants d'enseignants. Il peut arriver que ce soit des enseignants du collège où l'enfant sera scolarisé mais pas forcément.

Tous les élèves de collèges et lycées publics sont suivis par un cop, leur dossier est donc nécessairement au cio. S'il y a des compte rendus psycho, ils sont dans ce dossier si le boulot est fait correctement.

Et pour finir je ne peux pas laisser dire que les segpa sont des classes pour délinquants. Les places sont vraiment chères, un même très important problème de comportement ne justifie pas une orientation en segpa qui je le rappelle accueille des élèves avec des difficultés scolaires graves et persistantes. Quand on n'a jamais bossé avec ces élèves on n'a pas idée de ce que ça peut être. Et je dis ça tranquillement l'ayant pris en pleine face quand je l'ai découvert.
Les mômes de segpa se trimballent des vies de chiotte pour beaucoup, certains tomberont peut être dans la délinquance, comme les généraux d'ailleurs.

_________________
If you're not failing every now and again it's a sign you're not doing anything very innovative (Woody Allen)


La boutique de LolaDragibus : des petites choses futiles et inutiles pour embellir la vie (p'tites bricoles en tissu, papier, crochet....) : venez y jeter un oeil 😊
avatar
maikreeeesse
Fidèle du forum

Re: CLIS et ULIS

par maikreeeesse le Mer 8 Mar 2017 - 14:15
En vrac aussi. pour le psy scolaire s'il s'agit d'une observation d'un enfant dans la classe, il n'est pas toujours donné une info aux parents. Exemple, je m'interroge sur le comportement d'un élève, je demande conseil au psy, il vient pour observer l'élève, on en discute et voilà. En revanche pour une observation isolée, l'autorisation des parents est obligatoire.
Pour Ulis Ecole, il s'agit non plus d'une classe mais d'un dispositif. J'espère que vous goutez la nuance.
Dans mon école, sur 12 élèves en ULIS, 5 ont un handicap déclaré. 3 élèves en âge d'aller au collège iront en segpa, plus deux élèves de classes normales. La constitution du dossier est lourde, documentée... Si on se penche un peu sur leurs dossiers, ce sont souvent des élèves dont la vie a été particulièrement difficile (placement, foyer, plainte pour négligence éducative voire plus grave). C'est un constat pour mon école, pas une généralité non plus.
avatar
Honchamp
Expert

Re: CLIS et ULIS

par Honchamp le Mer 8 Mar 2017 - 14:21
@doubledecker a écrit:
@lene75 a écrit:C'est bien pour ça que les parents s'interrogent et pensent qu'on leur cache des choses, puisqu'on leur refuse l'accès aux résultats des tests, etc. Le psychologue scolaire qui l'a suivi de la PS au CM2 a toujours refusé de leur transmettre les compte-rendus. Les représentants du collège les avaient sous les yeux lors de la réunion pour décider de son orientation, mais n'ont pas non plus voulu les transmettre ni transmettre les résultats du test de QI. Sur le fil des parents d'enfants handicapés, d'autres parents ont fait part du même type de difficultés (j'ai d'ailleurs moi-même appris en équipe éducative que la psychologue venait observer ma fille en classe sans que j'en ai été informée - quant à me demander mon avis ou à ce que ce soit fait en concertation avec le Camsp ou les médecins qui la suivent, n'en parlons pas !). Je ne savais pas qu'il y avait un dossier transmis au CIO. Je vais dire aux parents de faire une demande (en recommandé avec accusé de réception, je présume ?)
Mon neveu ne posait pas de problèmes de discipline en 6e (et il y a dans sa classe de Segpa des petites filles bien braves, travailleuses, mignonnes mais vraiment pas futes-futes... à côté de "délinquants" qui semblent n'avoir aucun problème de compréhension), en revanche il était complètement noyé scolairement parlant et harcelé par d'autres élèves, enfin surtout par un, ce qui l'a rendu indésirable auprès de l'administration de son collège, qui craignait un incident grave et voulait se débarrasser de lui avant qu'il n'y ait un drame.
Il a essentiellement un trouble de l'attention sévère (avec une hyperactivité modérée non pathologique) diagnostiqué par un psychiatre libéral et des troubles psychomoteurs. Il est pris en charge en orthophonie et psychomotricité (en libéral). Le directeur de sa Segpa lui a conseillé de monter un dossier mdph, mais vu les restrictions dans mon département, j'y crois peu (même des gamins suivis au Camsp sont en train de perdre leurs reconnaissances au moment des renouvellements, restrictions budgétaires obligent).

Bon, en tout cas, ça confirme bien l'impression des parents : les Segpa sont des classes pour délinquants...



Et pour finir je ne peux pas  laisser dire que les segpa sont des classes pour délinquants. Les places sont vraiment chères,  un même très important problème de comportement ne justifie pas une orientation en segpa qui je le rappelle accueille des élèves avec des difficultés scolaires graves et persistantes. [...]
Les mômes de segpa se trimballent des vies de chiotte pour beaucoup,  certains tomberont peut être dans la délinquance,  comme les généraux d'ailleurs.

Je pense comme doubledecker qu'il ne faut pas généraliser.

Dans la SEGPA de mon collège, il y a de braves élèves , gentils, mais faibles ("difficultés scolaires persistantes"). Il y a parfois des vilains (Une famille élargie-élargie-émargie connue de tous dans la ville, retards scolaires et quasi asociaux. Le fait est que quand il y a un membre de la famille dans la classe-et dans le collège-, c'est dur...).

Sinon, dans notre "4ème de la mort" du collège, 2 des 3 meneurs ne relèvent pas de la SEGPA, et les suiveurs non plus. Ce sont des gamins "pas élevés", impolis, et qui ne respectent pas les règles de l'école.
Il y a en revanche un gamin faible, paumé, qui aurait été mieux en SEGPA, entouré par 2 profs des écoles au maximum, avec moins d'exigences de connaissances, des objectifs de savoir-faire simples, sans devoirs à la maison et la coercition qui va avec.

Mais en effet, il se peut que les profils des SEGPA soient différents d'un endroit à l'autre.

_________________
"Tu verras bien qu'il n'y aura pas que moi, assise par terre comme ça.."
avatar
lene75
Empereur

Re: CLIS et ULIS

par lene75 le Mer 8 Mar 2017 - 15:21
@Honchamp a écrit:Dans la SEGPA de mon collège, il y a de braves élèves , gentils, mais faibles ("difficultés scolaires persistantes").

Ça ressemble au profil des filles de la classe de mon neveu. Mais du coup on se retrouve à la case départ. Quelle différence avec les Ulis ? C'est le fait que le handicap soit reconnu ou pas ? (parce que s'il y a difficultés chez un élève sérieux, c'est bien qu'il y a des aptitudes différentes de celles d'un élève normal, même s'il n'y a pas de diagnostic ) C'est le degré de difficultés : on aurait une gradation Segpa - ulis - IME ? ou ce sont des profils vraiment différents et on a Segpa d'un côté et Ulis et ime de l'autre ?
Je trouve qu'on pourrait quand même dire aux parents ce qui motive l'orientation et qu'il pourrait y avoir discussion avec eux, surtout quand le psychiatre qui suit l'enfant s'y oppose.

[Pour les visites de la psy, c'est ma fille que ça concerne, et effectivement c'est en classe, puisqu'elle veut la voir en situation, mais elle ne vient voir qu'elle. J'avoue être extrêmement choquée que ça se passe dans notre dos. Pour l'avoir vue une fois (elle était présente à la 2e ESS), elle a l'air charmante et dit des choses intéressantes (dont j'aimerais bien être informée plus avant, donc...), mais je trouve ça très méprisant vis-à-vis des parents de les exclure de cette manière : c'est briser la relation de confiance avant même qu'elle ait pu se tisser. En fait, quand on arrive à l'école, il y a un truc qui vous saute à la figure, c'est la scission presque totale entre deux monde : d'un côté le suivi médical et paramédical par des professionnels spécialistes et qui connaissent l'enfant et ses parents depuis sa naissance (l'histoire de la maladie est très importante pour comprendre le présent) et dialoguent avec la famille mais dont l'avis compte à peu près pour rien et de l'autre côté un médecin scolaire, une référente scolarité et une psychologue qui ne connaissent ni les parents ni l'enfant mais ont tout pouvoir sur la scolarité de l'enfant. Entre les deux, quasiment aucun dialogue.]


_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
avatar
maikreeeesse
Fidèle du forum

Re: CLIS et ULIS

par maikreeeesse le Mer 8 Mar 2017 - 18:21
Lene, la psy scolaire est là aussi pour aider l'enseignant, lui donner des pistes. Pas seulement pour" juger" ou diagnostiquer l'enfant. Quand je fais appel à elle, je n'ai pas l'impression de le faire dans le dos des parents puisque je lui demande une aide quant à mon travail d'enseignant. Bon, dans les faits, si un comportement d'enfant m'interpelle j'en ai parlé avec les parents pour savoir si cela ne se passe qu'en classe, s'il y a des raisons relevant de la sphère privée, des changements importants...brefs il y a eu des échanges préalables.
En tant que parent je serais choquée si on posait un diagnostique sur mon enfant sans échanges ou accords de ma part mais pour une observation je suis plus nuancée. Mais j'entends ta réaction, je vais y réfléchir.
avatar
arguin
Niveau 8

Re: CLIS et ULIS

par arguin le Mer 8 Mar 2017 - 19:05
@lene75 a écrit:
on aurait une gradation Segpa - ulis - IME ?
Oui. Les Ulis et IME accueillent des élèves déficients intellectuels (en Ulis, les déficiences sont plutôt de sévérité légère ou moyenne - En général, les jeunes qui sont en IME ont un handicap plus important).


@lene75 a écrit:[Pour les visites de la psy, c'est ma fille que ça concerne, et effectivement c'est en classe, puisqu'elle veut la voir en situation, mais elle ne vient voir qu'elle. J'avoue être extrêmement choquée que ça se passe dans notre dos. Pour l'avoir vue une fois (elle était présente à la 2e ESS), elle a l'air charmante et dit des choses intéressantes (dont j'aimerais bien être informée plus avant, donc...), mais je trouve ça très méprisant vis-à-vis des parents de les exclure de cette manière : c'est briser la relation de confiance avant même qu'elle ait pu se tisser. En fait, quand on arrive à l'école, il y a un truc qui vous saute à la figure, c'est la scission presque totale entre deux monde : d'un côté le suivi médical et paramédical par des professionnels spécialistes et qui connaissent l'enfant et ses parents depuis sa naissance (l'histoire de la maladie est très importante pour comprendre le présent) et dialoguent avec la famille mais dont l'avis compte à peu près pour rien et de l'autre côté un médecin scolaire, une référente scolarité et une psychologue qui ne connaissent ni les parents ni l'enfant mais ont tout pouvoir sur la scolarité de l'enfant. Entre les deux, quasiment aucun dialogue.]
Il est, en principe, très simple d'obtenir le numéro de téléphone du psychologue scolaire du secteur où un enfant est scolarisé.
Si vous le souhaitez, il suffit de demander au directeur de l'école ou à l'enseignant.
Sinon, nos coordonnées figurent dans l'annuaire ASH des DSDEN qui est mis à jour tous les ans.
Rien n'empêche un parent d'élève de prendre directement rendez-vous avec le psychologue en charge du secteur où se trouve
l'école de son enfant.
Arguin
Psychologue de l'Education nationale
avatar
lene75
Empereur

Re: CLIS et ULIS

par lene75 le Mer 8 Mar 2017 - 19:35
@arguin a écrit:Rien n'empêche un parent d'élève de prendre directement rendez-vous avec le psychologue en charge du secteur où se trouve
l'école de son enfant.

C'est le problème inverse : elle est venue voir notre enfant sans nous en avertir.
Mais du coup j'en profite : ces visites donnent-elles lieu à des écrits ? (il s'agit d'une enfant de 3 ans scolarisée en PS)

Merci pour l'information concernant les Segpa/Ulis/IME.

Edit : je précise pourquoi je suis autant tendue sur la question : la dernière fois qu'on nous a fait un coup pareil (à la crèche), on est passé à deux doigts d'un signalement (la lettre pour le signalement a été rédigée mais pas envoyée), parce que la psy n'était pas au courant que l'anorexie faisait partie des troubles liés au syndrome et que pour elle un bébé qui refuse de manger = un bébé pas aimé. C'est pour ça que je trouve incroyable que le suivi médical extérieur soit aussi peu pris en compte : il aurait suffi d'un coup de fil à la spécialiste qui la suivait pour qu'elle confirme que son trouble de l'oralité n'avait rien de psychologique...

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
avatar
maikreeeesse
Fidèle du forum

Re: CLIS et ULIS

par maikreeeesse le Mer 8 Mar 2017 - 20:38
Lene dans mon coin, si observation 'informelle" pas d'écrit ou juste pour elle. En revanche dès qu'il a potentiellement trace pour communication à des tiers (réunion éducative par exemple ou ESS), il y a une information au parent (et je me répète autorisation si observations isolées). Pour te donner un exemple concret de pourquoi je n'ai pas l'impression de le faire en cachette des parents: elle vient observer un enfant , il y a eu une info aux parents. Comme on ne la voit que très peu, on lui saute dessus, on lui parle de nos inquiétudes, doutes, questionnements de tel ou tel élève, elle en profite pour les observer en même temps si elle le peut. Si elle confirme nos doutes, elle reviendra pour l'enfant et là il y aura une info, sinon dans la plupart des cas, elle nous donne des pistes, des conseils, relativise le comportement de l'enfant par rapport à ce qu'elle voit ailleurs...Elle a la double casquette PE et psy donc parfois les discussions sont plus sur le versant enseignant (adaptation, mise en contexte) que sur le versant élève.
Contenu sponsorisé

Re: CLIS et ULIS

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum