Comment savoir si on est fait pour le métier (en tant que PES) ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Comment savoir si on est fait pour le métier (en tant que PES) ?

Message par Jujul59 le Mer 8 Mar - 10:57

Bonjour à tous,
C'est la première fois que je viens sur ce site et ce forum et même si j'ai pris un peu de temps pour parcourir les sujets déjà évoqués, je n'ai trouvé aucun message similaire à celui que je vais écrire donc je me permets de vous poser la question.
Édit après avoir terminé la rédaction : désolée pour ce long pavé,  je ne pensais pas que j'en avais autant à dire...

Avant toute chose, je vais me présenter et décrire ma situation.
J'ai 39 ans et il y a 2 ans, j'ai décidé de me reconvertir et de reprendre des études /passer le crpe.
Je n'avais à l'époque qu'une L2, "que" 2enfants mais plus de 5 ans d'expérience professionnelle dans le privé donc la seule possibilité pour moi de passer le concours était de la passer en 3ème voie. Le souci était qu'il n'y avait que 18 postes contre 770 en catégorie "normale" (aca. De  Lille ) et en prenant le ratio inscrits/admis on arrivait à seulement 1 chance sur 5 d'être admis contre 1 sur 2 donc probabilité assez faible. ..
Du coup,  mon idée était de le tenter pour me faire une idée et un entraînement, et en parallèle de reprendre mes études pour aller jusqu'au M1 Meef pour pouvoir le repasser l'année suivante dans la bonne catégorie.
J'ai donc décidé de me lancer en septembre 2015 dans une L3 en sciences de l'éducation tout en préparant mon concours test comme je l'appelais.

Pendant cette année là, j'ai beaucoup lu, découvert plein de belles choses et de beaux projets que j'ambitionnais de mettre en place dans ma future classe, j'ai beaucoup idéalisé le métier d'instit dont la seule image que j'avais était celle de mon propre passage à l'école primaire où j'étais très bonne élève, j'adorais l'école et j'en avais gardé un très bon souvenir. Par contre, personne dans mon entourage, famille ou amis, pas de stage effectué puisqu'ils se font en M1, donc je n'ai pas eu l'occasion de savoir ce qu'était devenue l'école d'aujourd'hui, de découvrir "l'envers du décor", mais je me disais que ce n'était pas grave, puisque j'aurai l'occasion de faire des stages pendant ma future année de M1.

Et là, oh surprise, je décroche le concours  (et ma licence au passage) !
J'ai rarement ressenti une joie telle qu'à ce moment là, je n'avais pas idée à l'époque des difficultés qui seraient les miennes quelques semaines et mois plus tard...

J'ai donc obtenu un poste de professeur des écoles stagiaire, dans une classe de CE1, à seulement 10mn de mon domicile  donc à nouveau à ce moment là, je me dis "que du bonheur " car je dois reconnaître les choses positives, qui justement me font remettre en question mes capacités,  car d'autres  (d'après ce que j'ai lu ou entendu auprès de collègues ) ont des difficultés mais dans des conditions bien pires que les miennes.
Bon par contre, c'est une classe de 28, c'est "un peu beaucoup" mais à nouveau il y a encore quelques années, les élèves étaient environ 35 par classe donc il faut relativiser je pense.
Et en ce qui concerne le public, ce sont des élèves issus pour la plupart de familles très défavorisées, mais école pas classée REP donc encore une fois, il y a pire.
J'ai quand même quelques "cas" dans ma classe:
-un élève assez difficile à gérer  (dixit son ancienne instit de cp) qui ne tient pas en place,  parle à haute voix ou chante ou fait des bruits sans arrêt, pas diagnostiqué pour quelque trouble que ce soit (assez bon élève quand il décide de travailler) et pour qui rien n'est mis en place (et pour qui le seul conseil de mon binôme dont je vous reparlerai plus tard c'est de l'ignorer ).
-un élève qu'on suspecte d'être dispraxique (pareil, aucun diagnostic établi), en très grande difficulté, à peine lecteur et pas du tout scripteur ,  qui aurait besoin d'une avs à plein temps ne serait ce que pour l'obliger à se mettre au travail car même en lui donnant du travail à son niveau, il ne fait rien si on ne reste pas assis à côté de lui, et au passage dont j'ai su qu'il y avait eu un signalement fait pour la famille l'an dernier .
Ensuite pour le reste, j'en ai une dizaine en difficulté et une dizaine de "vraiment bons" donc très grande hétérogènéité ,  ce qui représente une des nombreuses choses que j'ai du mal à gérer. ..
Mais en relativisant encore et toujours (ce qu'on me demande de faire quand je parle de mes difficultés à mes tutrices ou à mon binôme) ,  ce sont quand même des "gentils " , ils ne grimpent pas sur les tables ou les retournent, ils ne m'insultent pas , bref ça pourrait être pire.

Pour finir avec le contexte, mon binôme est le directeur de l'école, et ça ne se passe pas bien avec lui. La situation s'est dégradée au fil des mois et nous en sommes arrivés à devoir faire une médiation pour essayer de communiquer un minimum.
Je ne vais pas lui jeter tous les torts car notamment en début d'année scolaire, il m'a accueillie d'une manière relativement agréable, a accepté que je vienne l'observer en classe pendant mes temps libérés, il est venu me voir les 2 premiers mardis soir pour savoir comment ça s'était passé et me donner des conseils. Idem pour 2 collègues de l'école qui m'ont proposé gentiment leur aide , le souci c'est que j'étais tellement paumée en début d'année que je ne savais pas quoi demander et plus tard je me suis dit que ce serait bizarre par exemple de demander des progressions en décembre du coup je n'ai pas osé les solliciter.
J'ai quand même utilisé le mot "relativement " pour désigner son accueil car dès le mois de juillet, il m'a imposé une rencontre un dimanche parce que monsieur partait en vacances après jusque fin août,  et lors de cette 1ère  rencontre, il m'a notamment précisé que ses anciennes stagiaires n'avaient jamais été absentes donc il espérait que ce serait pareil pour moi ; sur mes 2 jours de présence, il ne m'a laissé que des maths et du français , donc aucune matière artistique, de l'eps , questionner le monde, il a fallu que je le dise à ma conseillère pour qu'il accepte de modifier la répartition des matières, bref un accueil plutôt froid quand même mais ce n'était rien à côté de la suite de nos relations,  mais ce n'est pas le sujet même si forcément cette tension a des répercussions sur ma vie en classe et sur les élèves.

En ce qui concerne mes difficultés,  elles sont diverses et je les ai signalées dès le début d'année à ma conseillère pédagogique pour solliciter son aide donc un plan d'accompagnement renforcé a été mis en place. Par conséquent j'ai beaucoup plus de visites, mais j'ai du mal à y voir le côté conseil qui est largement dépassé par le côté reproches...même si ceux ci sont fondés, je ne le nie pas,  on ne me donne pas vraiment de pistes pour modifier ce que je fais mal...
Le souci c'est que nous sommes déjà au mois de mars et en ce qui concerne la gestion de classe par exemple je n'ai pas l'impression qu'il y ait eu de l'amélioration, la preuve pas plus tard que lundi dernier où c'était tellement le chahut que les élèves n'ont même pas entendu le directeur entrer et qu'il a fallu bien 2mn avant que tous s'en rendent compte et se lèvent pour l'accueillir.
Et ce que je ne comprends pas, c'est que ça se passe super bien la 1ère partie de journée, avant la.1ère récréation de 10h et ce, même avec les difficiles qui font des efforts à  ce moment là,  puis au fur et à mesure de la journée, ça se dégrade petit à petit pour arriver à une apothéose à l'heure de la sortie où je sors toujours 5 à 10mn en retard le temps de les recadrer un minimum avant de les lâcher.
Cela fait partie des choses qu'on me reproche, et à raison, mais encore une fois je n'arrive pas à réellement progresser sur ce point, comme me l'a encore signalé hier mon directeur : "ce n'est pas normal d'en être encore là au mois de mars"...
Et ce qui me fait revenir à la question initiale : comment savoir si on est fait pour ce métier ?
Car malheureusement mes difficultés ne se situent pas qu'au niveau de ma gestion de classe, j'en ai aussi dans la préparation de mes séances, dans mon organisation (de mon emploi du temps, de l'administratif lié à la classe, des cahiers:tenue, corrections, ...) , dans le relationnel avec mon binôme comme je l'ai expliqué,  dans la gestion de l'hétérogénéité des élèves notamment ceux en grande difficulté, je manque de rigueur, bref je me sens débordée par tout ce à quoi il faut penser et pourtant
j'estime à nouveau que je n'ai pas à me plaindre car je ne subis pas la pression qu'ont mes collègues en M2 étant donné que je suis en DU donc sans évaluation espe mis à part un dossier réflexif  (un "mini mémoire ").
L'ironie dans tout ça, c'est que l'une des raisons de ma reconversion c'était de faire un métier dans lequel on ne s'ennuie pas,  et finalement c'est la polyvalence des tâches qui me pose le plus de problèmes !

Alors il y a encore quelques semaines, je me rassurais comme je pouvais en me disant qu'au pire, je serai renouvelée l'année prochaine pour refaire une année de stage, ce qui ne me dérange pas outre mesure car si j'ai besoin de plus de temps que d'autres pour assimiler tout ça et arriver à le mettre en pratique, je l'accepte très bien.
Mais désormais je suis dans une toute autre optique car j'ai beau avoir l'envie, la motivation, je pense qu'il faut que j'arrête de me voiler la face,  et surtout que je pense aux enfants car ce sont eux les plus importants,  et c'est surtout là qu'est le problème.
En effet, d'après les dires de mon directeur/binôme,  beaucoup se plaignent de ne pas se sentir bien en classe quand ils sont avec moi, certains pensent que je ne les aime pas  (même si là j'ai un avis mitigé car je ne crois pas qu'on soit là pour les aimer,  mais je ne peux pas ignorer leur ressenti en tout cas ), et hier il m'a même imprimé le courriel d'une maman qui dit que son fils ne veut parfois plus venir à l'école à cause de moi et que je suis totalement incompétente...
Donc je ne peux ignorer tout ça et je ne peux me centrer que sur moi en disant que si c'est ce que je veux faire comme métier, je dois continuer,  je dois m'accrocher et je finirai par y arriver , car si mes difficultés engendrent des souffrances chez certains enfants, c'est que ça va trop loin...
Pour préciser ce qui m'est reproché dans ma relation aux élèves, globalement c'est que je crie trop(cf élèves et directeur ) et je ne suis pas assez bienveillante (cf tutrices ).
Comme précisé plus haut, j'ai totalement conscience de mes difficultés diverses, je ne suis pas dans le déni loin de là mais malgré tout je suis moyennement d'accord avec ces 2 points.
Pour le 1er déjà,  comme dit plus haut, les matinées des lundis et mardis se passent sans aucune élévation du ton de ma voix ,  et quand je suis amenée à crier (donc les après midis ) c'est que j'ai déjà essayé toute ma palette d'outils auparavant : baisser le volume de ma voix voire chuchoter, claquer dans mes mains, mettre une musique douce , utiliser l'échelle des comportements, mettre des punitions, tout ça avant d'en arriver à crier.
Et pour ce qui est du manque de bienveillance, j'ai aussi beaucoup de mal avec ce mot très à la mode qu'on entend à toutes les sauces, et surtout quand ce qu'on me reproche c'est de gronder un élève qui n'a pas son matériel,  ou de dire à mon perturbateur qu'il "me chauffe les oreilles "...j'avoue j'ai un peu de mal car je n'ai jamais dit à un élève qu'il est nul ou autre, jamais je ne les rabaisse bien au contraire je ne fais que les valoriser et les féliciter,  je fais attention à ce qu'ils aient bien leur manteau fermé quand ils sortent,  je leur dis au revoir individuellement, pas encore bonjour individuellement car ça prend du temps mais évidemment de manière collective, idem pour bon appétit, je leur ai offert à chacun un livre à Noël, bref j'ai de petites attentions pour eux au quotidien alors dire que je ne suis pas bienveillante, j'ai du mal à comprendre.
Mais malgré tout,  il doit y avoir une part de vérité sinon les enfants n'auraient pas ce ressenti. Et même si ça ne concerne pas tous les élèves car certains et pas toujours les mêmes me font parfois des petits dessins, me font des câlins à la récréation, me disent que je suis jolie,  je ne peux pas faire comme si les autres qui ont du mal avec moi n'existaient pas.

Voilà, à nouveau désolée d'avoir déballé mon sac qui était gros et du coup d'avoir été un peu longue, et j'espère que certains qui auront eu le courage de lire jusqu'au bout en auront encore un peu pour me conseiller et me guider sur une éventuelle décision à prendre ...

Jujul59
Je viens de m'inscrire !


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment savoir si on est fait pour le métier (en tant que PES) ?

Message par maikreeeesse le Mer 8 Mar - 13:00

Bonjour Jujul,
J'ai l'impresson que tu es une personne qui se remet beaucoup en question. Tu essaie de savoir dans les conflits ce qui provient de toi ou de l'autre. C'est une qualité mais il ne faut pas non plus en abuser Very Happy.
Dans ce que tu décris de tes relations avec ton binôme, je vais te dire ce qui me choquee et ce qui me semble moins alarmant. Bien sûr, ce n'est qu'une perception d'après ce que tu écris.
Par exemple, le fait qu'il te propose un RDV un dimanche : je l'ai déjà proposé en tant que directrice si la personne n'habite pas trop loin et ceci pour l'aider (communication des listes, présentations des élèves, répartition des matières). Je le fais d'autant plus volontiers avec des stagiaires qu'ils peuvent être un peu stressés et parfois préfèrent avoir tous les éléments en main dès juillet.. C'est une proposition, s'il refuse, je ne lui en tiens pas rigueur mais je ne décale pas non plus mes vacances...Pour la répartition, une discussion entre vous aurait été préférable mais peut-être a-t-il pensé que français / Math c'est plus facile que les autres matières (ce qui objectivement est vrai).
En revanche je ne trouve pas normal qu'il ne te défende face aux parents et qu'il te relaie les plaintes des enfants ce n'est pas son rôle et il devrait y mettre terme, sauf éventuellement sous forme de conseils...
Tu débutes, tu ne peux pas être parfaite en une année. Il est évident que tu vas progresser dans ta gestion de classe, ton organisation, ton temps de préparation. La première (les premières ) année est difficile et éprouvante. Se sentir débordée est un sentiment largement partagé.
Tu es peut-être aussi tombée sur un collègue particulièrement c** !
Il est parfois difficile d'accepter qu'il n'y ait pas de recettes miracles. C'est grâce à ton expérience, au partage avec d'autres collègues plus qu'avec les conseillers péda que tu vas trouver des pistes.
Comment te sens-tu en classe ? Aimes-tu faire classe, tout simplement ? As-tu toujours des idées, des envies. Est-ce que tes "échecs" de séances te donnent envie d'essayer autrement ? Si oui, attends l'année prochaine pour tout remettre en question.
avatar
maikreeeesse
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment savoir si on est fait pour le métier (en tant que PES) ?

Message par Fatras le Mer 8 Mar - 15:00

Bonjour
Ton long message est touchant.

Je suis enseignant depuis presque 20 ans et je n'oublie jamais que la deuxième année dans un environnement difficile avec aucune aide de mes collègues, j'ai passé une très mauvaise année et que je me posais la question de ma reconversion.
Depuis j'ai fait beaucoup de chemin, j'ai compris comment avoir de l'autorité sans crier [ mais je ne suis pas en primaire...] , comment faire apprendre aux élèves etc.
J'ai l impression que mes élèves sont contents de travailler avec moi.

Pourquoi je dis cela : il ne fait pas oublier que ce metier s'apprend, et que cela prend du temps. J'ai rarement vu de très bon cours de débutant complet. Cela aucun de mes stagiaires ne l'avait jamais entendu à l IUFM ou ESPE...

Fatras
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment savoir si on est fait pour le métier (en tant que PES) ?

Message par PetiteBernique le Mer 8 Mar - 15:25

Bonjour,

D'abord : fleurs2
Ensuite : tout à fait d'accord avec les collègues ci-dessus.

Je suis moi-même jeune dans le métier (4è année). L'année de stage est difficile pour tout le monde, mais j'ai l'impression que tu te retrouves dans des conditions compliquées. C'est très bien d'essayer de relativiser... Mais point trop n'en faut ! Oui, 28 CE1 c'est un gros effectif, ce n'est pas non plus un niveau facile et ton binôme n'a pas l'air de te faciliter la vie.

J'ajouterai que, lorsqu'on débute, les parents s'empressent de rentrer dans la brèche et de prendre le parti de monchérimoncoeur, qui bien sûr est stressé de venir se plaindre à l'école que la petite nouvelle est incompétente. Evidemment. Même chose quand tu es sur un poste partagé et que tu es dans une classe une journée par semaine, donc "la maîtresse du lundi/mardi..." : tu es dans une position délicate et certains vont tenter d'en profiter. Sauf que les parents n'ont rien à te dire sur ta pédagogie, et c'est totalement anormal que le directeur ne te défende pas.

On est débutants, on commence, on apprend, et si ton année se passe mal, la prochaine se passera mieux. Tu es dans des conditions pénibles ; je pense que maikreeeesse a raison de te conseiller d'attendre l'année prochaine pour prendre des décisions importantes...
En tout cas je suis de tout coeur avec toi !

_________________
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? pingouin
avatar
PetiteBernique
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment savoir si on est fait pour le métier (en tant que PES) ?

Message par Jujul59 le Mer 8 Mar - 19:13

Merci pour ceux qui ont pris la peine de me répondre, même si peu nombreux en rapport au nombre de lectures. ..
En réponse, je dois préciser à la défense de mon binôme que justement il dit me défendre auprès des parents qui se plaignent et je pense qu'il dit vrai car en effet j'ai rarement des contacts avec eux et ils ne demandent jamais à me voir.
Par contre il ne m'en fait pas part pour me conseiller mais pour m'en faire le reproche et me dire qu'il en a marre de faire le tampon entre les parents et moi.
Je vous remercie donc de m'avoir un peu rassurée mais j'avoue que j'ai toujours beaucoup de doutes surtout comme vous l'avez compris au sujet de mes élèves qui "subissent " mes nombreuses lacunes.

Jujul59
Je viens de m'inscrire !


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment savoir si on est fait pour le métier (en tant que PES) ?

Message par miss sophie le Mer 8 Mar - 19:43

Tes élèves s'en remettront. L'année du stage, on ne peut pas être hautement performant. Tu fais de ton mieux et tu feras mieux l'an prochain. En tout cas, ne prends pas de décision que tu pourrais regretter, tu t'es donnée du mal pour te reconvertir, donne-toi le temps de réussir dans cette nouvelle voie ! fleurs
avatar
miss sophie
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment savoir si on est fait pour le métier (en tant que PES) ?

Message par Fatras le Mer 8 Mar - 21:07

J'ai l'impression que ton binôme ne te parle que de tes points négatifs à améliorer ?
Liste -t-il ce que tu fais bien ? Te valorise-t-il ? En d'autres mots est-il bienveillant à ton égard comme il te demande de l'être ;-)
Difficile de se construire en tant qu'enseignant sans cela.

Fatras
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment savoir si on est fait pour le métier (en tant que PES) ?

Message par Jujul59 le Mer 8 Mar - 22:07

@Fatras a écrit:J'ai l'impression que ton binôme ne te parle que de tes points négatifs à améliorer ?
Liste -t-il ce que tu fais bien ? Te valorise-t-il ? En d'autres mots est-il bienveillant à ton égard comme il te demande de l'être ;-)
Difficile de se construire en tant qu'enseignant  sans cela.
En effet il ne le fait absolument pas mais est ce son rôle ?
J'ai déjà eu un peu le culot de le dire à ma conseillère pédagogique qui n'a fait que me descendre lors des 2 premières visites et heureusement pour moi elle ne l'a pas mal pris et désormais elle me dit les choses positives mais lui non, absolument pas.
Pour exemple très récent, j'avais souhaité avoir de la place dans la classe pour mettre quelques affichages, car je n'en avais pas du tout avec tout ce que lui avait mis,  et quand il a vu mes affiches sa seule remarque a été de dire que si c'était pour mettre ça,  autant ne rien mettre.

Jujul59
Je viens de m'inscrire !


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment savoir si on est fait pour le métier (en tant que PES) ?

Message par Fatras le Jeu 9 Mar - 1:33

Pour que quelqu'un donne le meilleur de soi-même il faut valoriser ce qu'on pense qu'il fait bien et dire aussi ce qui ne va pas. Cela marche pour les élèves et pour les adultes aussi !

Ta conseillère pédagogique l'a bien compris...et se tente de se rattraper.

Ton binôme...pfff..sa remarque n'est là que pour te dévaloriser car il n'y a rien de constructif. N'hésite pas à lui répondre "Pourquoi dis tu cela ?" oblige le à s'expliquer dans ce type de cas....Au moins que tu comprennes ce qu'il pense...Mais il est possible qu'il n y ait rien à faire avec ce type de collègue et que la seule solution soit de lui parler le moins possible.

Bon courage

Fatras
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment savoir si on est fait pour le métier (en tant que PES) ?

Message par maikreeeesse le Jeu 9 Mar - 10:23

Bon, cette dernière remarque confirme ce que je pense du personnage... Concentre-toi sur ta classe et tes élèves, tu feras le tri sur ces remarques plus tard, lorsque tu auras le recul nécessaire.
Tes élèves ne sont pas en danger avec toi ? Ils apprennent ? Voilà ! A toi toute seule tu ne vas pas compromettre leur mention au bac Very Happy . Essaie d'être plus rigoureuse sur les horaires, cela évitera des tensions avec ton binôme et certains parents et c'est assez facile à changer. Pour le reste donne-toi du temps. J'ai 20 ans d'expérience, j'apprends tous les jours et je me perfectionne encore. Certaines séances foirent, je me bonifie chaque année, enfin j'espère.
Pour la voix, c'est vrai que c'est mieux de ne pas crier: climat plus reposant, possibilité d'élever la voix sans être au maximum en cas de nécessité. Mais nous restons humains et parfois, la fatigue, les jours d'excitations on a tendance à élever plus souvent la voix. Cela aussi tu vas l'améliorer avec l'expérience (ne serait-ce que pour préserver tes cordes vocales !).
Courage, il reste deux périodes.
avatar
maikreeeesse
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum