Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Gallia
Niveau 9

Bulletins : quelles interdictions ?

par Gallia le Lun 20 Mar 2017 - 21:11
Bonsoir, 

Je sors de conseils où nous avons été rappelés à l'ordre car un collègue avait mis 0 sur le bulletin (dans sa discipline) et car nous avions écrit, pour certains élèves, qu'ils disposaient d'aménagements (sujet, barème).
Pour le 0, on nous a dit que c'était interdit cela montrait que le professeur n'avait pas réussi à faire progresser l'élève en l'aidant. 
Pour les aménagements, on nous a dit qu'en vertu de la loi sur le handicap, cela était interdit car discriminant.

Quelqu'un pourrait-il me confirmer ces interdictions et me fournir la circulaire qui le stipule svp ?

Merci et bonne soirée, 

Gallia

_________________
On nous apprend à désapprendre.
Minnie77
Niveau 1

Re: Bulletins : quelles interdictions ?

par Minnie77 le Lun 20 Mar 2017 - 21:13
Incroyable !
J'ai toujours précisé sur le bulletin que les élèves (FLE/dys/autres) bénéficiaient d'un aménagement...
avatar
skindiver
Érudit

Re: Bulletins : quelles interdictions ?

par skindiver le Lun 20 Mar 2017 - 21:18
Quel est l'intérêt de préciser dans le bulletin que l'élève a des aménagements ou bien qu'il est dyslexique?
Minnie77
Niveau 1

Re: Bulletins : quelles interdictions ?

par Minnie77 le Lun 20 Mar 2017 - 21:21
Je ne précise pas le type de handicap mais qu'il bénéficie d'une évaluation adaptée.
Pour mieux comprendre les résultats par rapport au chemin qu'il reste à parcourir.


Dernière édition par Minnie77 le Lun 20 Mar 2017 - 21:23, édité 1 fois
avatar
automne
Niveau 5

Re: Bulletins : quelles interdictions ?

par automne le Lun 20 Mar 2017 - 21:21
Je sors moi aussi d'un conseil et notre PA nous a justement dit de bien préciser s'il y avait aménagement afin de ne pas leurrer les parents sur les bons résultats de leur enfant ou encore pour qu'au moment de l'orientation, les futurs établissements en tiennent compte.
avatar
Nita
Empereur

Re: Bulletins : quelles interdictions ?

par Nita le Lun 20 Mar 2017 - 21:27
Demande donc aux bonnes âmes qui t'ont dit cela de te fournir le texte qui le précise.

_________________
A clean house is a sign of a broken computer.
avatar
Nita
Empereur

Re: Bulletins : quelles interdictions ?

par Nita le Lun 20 Mar 2017 - 21:28
@skindiver a écrit:Quel est l'intérêt de préciser dans le bulletin que l'élève a des aménagements ou bien qu'il est dyslexique?

Eh bien cela peut expliquer pourquoi un élève incapable d'écrire une phrase correcte a la moyenne ou presque en français.

_________________
A clean house is a sign of a broken computer.
Cath
Bon génie

Re: Bulletins : quelles interdictions ?

par Cath le Lun 20 Mar 2017 - 22:00
En tout cas pour le 0, c'est faux.
avatar
Danska
Modérateur

Re: Bulletins : quelles interdictions ?

par Danska le Lun 20 Mar 2017 - 22:14
Effectivement, j'ai encore vu ce soir en conseil de classe un élève qui avait 0 dans plusieurs disciplines. Le PA a juste demandé comment un tel résultat était possible, mais n'a même pas suggéré de retirer ces notes (et encore heureux, les collègues concernés l'auraient très mal pris, les connaissant).
avatar
neomath
Neoprof expérimenté

Re: Bulletins : quelles interdictions ?

par neomath le Lun 20 Mar 2017 - 22:20
@Gallia a écrit:
Pour le 0, on nous a dit que c'était interdit cela montrait que le professeur n'avait pas réussi à faire progresser l'élève en l'aidant. 
Epikoiencore ?
Les textes sont clairs. A partir du moment où les zéros correspondent à un travail évalué et non pas à une sanction, ils sont parfaitement légaux.
Quand à reprocher aux enseignants de ne pas avoir fait progresser l'élève, il suffit de demander les références du texte qui nous donne une obligation de résultats.

_________________
You cannot reason people out of positions they didn’t reason themselves into.    J. Swift
ddalcatel
Niveau 8

Re: Bulletins : quelles interdictions ?

par ddalcatel le Lun 20 Mar 2017 - 22:50
@neomath a écrit:
@Gallia a écrit:
Pour le 0, on nous a dit que c'était interdit cela montrait que le professeur n'avait pas réussi à faire progresser l'élève en l'aidant
Epikoiencore ?
Les textes sont clairs. A partir du moment où les zéros correspondent à un travail évalué et non pas à une sanction, ils sont parfaitement légaux.
Quand à reprocher aux enseignants de ne pas avoir fait progresser l'élève, il suffit de demander les références du texte qui nous donne une obligation de résultats.

Donc les moyennes doivent augmenter. On ne peut que progresser. Le monde merveilleux de l'EN...


User17706
Enchanteur

Re: Bulletins : quelles interdictions ?

par User17706 le Lun 20 Mar 2017 - 22:53
En fait, si les autorités locales de chaque bahut pouvaient arrêter pendant juste une petite année scolaire d'inventer à tout va des obligations sans fondement, je parie qu'on respirerait beaucoup mieux.

_________________
'Tis a blushing, shamefaced spirit that mutinies in a man’s bosom. It fills a man full of obstacles. It made me once restore a purse of gold that by chance I found. It beggars any man that keeps it. It is turned out of towns and cities for a dangerous thing, and every man that means to live well endeavors to trust to himself and live without it.
____________

When everybody is swept away unthinkingly by what everybody else does and believes in, those who think are drawn out of hiding because their refusal to join is conspicuous and thereby becomes a kind of action.
avatar
gauvain31
Monarque

Re: Bulletins : quelles interdictions ?

par gauvain31 le Lun 20 Mar 2017 - 23:00
@Gallia a écrit:Bonsoir, 

Je sors de conseils où nous avons été rappelés à l'ordre car un collègue avait mis 0 sur le bulletin (dans sa discipline) et car nous avions écrit, pour certains élèves, qu'ils disposaient d'aménagements (sujet, barème).
Pour le 0, on nous a dit que c'était interdit cela montrait que le professeur n'avait pas réussi à faire progresser l'élève en l'aidant. 
Pour les aménagements, on nous a dit qu'en vertu de la loi sur le handicap, cela était interdit car discriminant.

Quelqu'un pourrait-il me confirmer ces interdictions et me fournir la circulaire qui le stipule svp ?

Merci et bonne soirée, 

Gallia

Première c'est légal, si le contenu des copies est objectivement nul, ou si la copie est blanche.
Deuxièmement le motif d'interdiction du zéro est proprement....stupide;

Comment un CE peut-il mentir deux fois de façon aussi éhontée ?
ddalcatel
Niveau 8

Re: Bulletins : quelles interdictions ?

par ddalcatel le Lun 20 Mar 2017 - 23:11
@gauvain31 a écrit:
@Gallia a écrit:Bonsoir, 

Je sors de conseils où nous avons été rappelés à l'ordre car un collègue avait mis 0 sur le bulletin (dans sa discipline) et car nous avions écrit, pour certains élèves, qu'ils disposaient d'aménagements (sujet, barème).
Pour le 0, on nous a dit que c'était interdit cela montrait que le professeur n'avait pas réussi à faire progresser l'élève en l'aidant. 
Pour les aménagements, on nous a dit qu'en vertu de la loi sur le handicap, cela était interdit car discriminant.

Quelqu'un pourrait-il me confirmer ces interdictions et me fournir la circulaire qui le stipule svp ?

Merci et bonne soirée, 

Gallia

Première c'est légal, si le contenu des copies est objectivement nul, ou si la copie est blanche.
Deuxièmement le motif d'interdiction du zéro est proprement....stupide;

Comment un CE peut-il mentir deux fois de façon aussi éhontée ?

Oui, et c'est même légal pour travail non rendu.
avatar
jonjon71
Habitué du forum

Re: Bulletins : quelles interdictions ?

par jonjon71 le Lun 20 Mar 2017 - 23:17
@automne a écrit:Je sors moi aussi d'un conseil et notre PA nous a justement dit de bien préciser s'il y avait aménagement afin de ne pas leurrer les parents sur les bons résultats de leur enfant ou encore pour qu'au moment de l'orientation, les futurs établissements en tiennent compte.

Voilà, demande dans mon établissement venant également des coordinatrices des ULIS et approuvée par le CDE.
avatar
gauvain31
Monarque

Re: Bulletins : quelles interdictions ?

par gauvain31 le Lun 20 Mar 2017 - 23:36
@automne a écrit:Je sors moi aussi d'un conseil et notre PA nous a justement dit de bien préciser s'il y avait aménagement afin de ne pas leurrer les parents sur les bons résultats de leur enfant ou encore pour qu'au moment de l'orientation, les futurs établissements en tiennent compte.

Ca c'est responsable comme attitude. Il y a deux ans , une gamine qui avait de grosses difficultés d'expression, une grosse dyslexie, m'en voulait à cause de mes notes trop basses. Je lui ai laissé la possibilité d'aller au delà des deux heures de contrôle au cours de l'année, chose qu'elle ne faisait jamais. Souvent je ne comprenais pas ce qu'elle écrivait, tellement les lacunes à l'écrit était grandes. Ah oui, c'était aussi une grosse glandeuse.

A la fin de l'année elle avait en 1ère S avait 4-5/20 de moyenne en SVT et 10 en Maths (avec une moyenne générale de 10.5). Ma collègue de Maths m'avait avoué fin juin qu'elle avait aménagé les épreuves de Maths tout au long de l'année avec des contrôles plus courts ... amputés des exercices de réflexion....
Lorsque j'ai regardé l'an dernier les résultats en Tale S... elle a été recalée sans avoir pu aller à l'oral . Elle refait une 2ème Tale cette année... pour être médecin car c'est son rêve (et en prenant la spé SPC... car oui ,les SVT c'est trop dur hein)
avatar
Dimka
Grand Maître

Re: Bulletins : quelles interdictions ?

par Dimka le Mar 21 Mar 2017 - 0:38
Salut,
@Gallia a écrit:Quelqu'un pourrait-il me confirmer ces interdictions et me fournir la circulaire qui le stipule svp ?
Ce serait à celui qui affirme qu’une chose est interdite de le prouver en citant le texte auquel il se réfère. À partir de là, et seulement à partir de là, on peut discuter (en se pliant à son argument, ou au contraire en discutant de la pertinence de l’utilisation et de l’interprétation qu’il fait du texte législatif ou réglementaire).

_________________
Spoiler:
avatar
Philomène87
Neoprof expérimenté

Re: Bulletins : quelles interdictions ?

par Philomène87 le Mar 21 Mar 2017 - 6:18
Moi aussi conseils de classe : plusieurs élèves ont 0 dans une matière, car tricherie, et c'était le seul devoir du trimestre (c'est une matière qu'ils ont 1h/semaine).
Pour les aménagements, je ne sais pas. Mais au 1er trimestre j'avais une élève non francophone, je ne lui donnais donc que des interros qui demandaient du par coeur (auxquelles elle avait souvent 20), mais jamais les mêmes devoirs de rédaction que les autres. Total : elle avait 16 de moyenne à la fin du trimestre. J'ai donc précisé dans l'appréciation ce qui justifiait son 16, afin de ne leurrer personne. Je ne le fais pas pour les élèves qui ont des aménagements (malheureusement, qu'ils aient un aménagement ou non, cela ne change pas souvent la note).
avatar
amethyste
Grand sage

Re: Bulletins : quelles interdictions ?

par amethyste le Mar 21 Mar 2017 - 7:20
@jonjon71 a écrit:
@automne a écrit:Je sors moi aussi d'un conseil et notre PA nous a justement dit de bien préciser s'il y avait aménagement afin de ne pas leurrer les parents sur les bons résultats de leur enfant ou encore pour qu'au moment de l'orientation, les futurs établissements en tiennent compte.

Voilà, demande dans mon établissement venant également des coordinatrices des ULIS et approuvée par le CDE.
Nous, c'est le médecin scolaire qui nous a demandé de préciser s'il y avait adaptation des évaluations, car sinon, comment justifier le maintien d'une AVS avec un 12 de moyenne ? Donc, on précise si le contrôle est adapté, si l'AVS est présente lors de l'évaluation, etc.

_________________
- Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire.
- L'Etat est notre serviteur et nous n'avons pas à en être les esclaves.
Einstein
avatar
egomet
Grand sage

Re: Bulletins : quelles interdictions ?

par egomet le Mar 21 Mar 2017 - 10:53
@gauvain31 a écrit:
@automne a écrit:Je sors moi aussi d'un conseil et notre PA nous a justement dit de bien préciser s'il y avait aménagement afin de ne pas leurrer les parents sur les bons résultats de leur enfant ou encore pour qu'au moment de l'orientation, les futurs établissements en tiennent compte.

Ca c'est responsable comme attitude. Il y a deux ans , une gamine qui avait de grosses difficultés d'expression, une grosse dyslexie, m'en voulait à cause de mes notes trop basses. Je lui ai laissé la possibilité d'aller au delà des deux heures de contrôle au cours de l'année, chose qu'elle ne faisait jamais. Souvent je ne comprenais pas ce qu'elle écrivait, tellement les lacunes à l'écrit était grandes. Ah oui, c'était aussi une grosse glandeuse.

A la fin de l'année elle avait en 1ère S avait 4-5/20 de moyenne en SVT et 10 en Maths (avec une moyenne générale de 10.5). Ma collègue de Maths m'avait avoué fin juin qu'elle avait aménagé les épreuves de Maths tout au long de l'année avec des contrôles plus courts ... amputés des exercices de réflexion....
Lorsque j'ai regardé l'an dernier les résultats en Tale S... elle a été recalée sans avoir pu aller à l'oral . Elle refait une 2ème Tale cette année... pour être médecin car c'est son rêve (et en prenant la spé SPC... car oui ,les SVT c'est trop dur hein)

Effectivement, c'est une attitude responsable. Mais elle est assez hypocrite. Le PA réintroduit une part de vérité là où le dispositif légal tend à nous tromper. Il tente de dévoiler de manière détournée une faille profonde de notre système d'évaluation, sans pour autant prendre le risque de le dénoncer ouvertement. Si j'ai bien compris,  tu as une approche plus directe et tu notes les dys de la même manière que les autres (en leur laissant la possibilité légale de prendre plus de temps, possibilité dont ils ne font pas usage). Le PA ne peut pas aller à l'encontre des textes qui accordent des facilités aux dys. Il rétablit un semblant de sens comme il le peut.

Ce que je vais dire peut faire mal au sens moral, mais le traitement du handicap pose un grave problème.
Quel sens donne-t-on aux évaluations et aux examens?  À quoi sert un diplôme? Si je considère que le diplôme doit avant tout garantir une capacité auprès des institutions qui recevront plus tard notre candidat, les aménagements pour les dys sont monstrueusement irresponsables.  Quand la faculté donne un diplôme de médecine, elle engage sa réputation et sa responsabilité en certifiant à un patient que le jeune médecin sait faire son métier et ne le tuera pas. On conviendra qu'il s'agit d'une chose sérieuse. Si je dois certifier physiquement un policier ou un pompier, j'affirme qu'il ne mettra pas les gens en danger à cause de son état de santé ou de son manque d'entraînement lorsqu'il interviendra sur le terrain. Ce n'est pas une chose à prendre à la légère. Je me fiche de savoir si le pompier a eu la malchance de subir une blessure invalidante. Je constate un problème. Pour sa blessure, on pourra toujours lui apporter une assistance par ailleurs,  mais je ne veux pas de lui pour aller me chercher dans l'incendie.

Curieusement pour les diplômes de l'enseignement général,  l'institution, dégoulinant de bons sentiments, gomme toutes ses responsabilités. Elle ne certifie plus rien. Elle accorde des passe-droit. Pourtant il y aurait de quoi engager sa responsabilité. Un lycée est en droit d'attendre qu'un diplômé du DNB ait les connaissances nécessaires pour comprendre les cours du lycée.  Une faculté est en droit d'attendre que les bacheliers soient capables de suivre les cours de droit ou de médecine selon le cas,  afin qu'elle ait à son tour des chances raisonnables de pouvoir certifier un juriste ou un médecin auprès de la société civile dans quelques années.
Les aménagements pour les dys aux examens, c'est le mensonge institutionnalisé. Avec toutes les apparences de la générosité! Avec toute la bienveillance du monde! Mais ça ne rend service à personne. Ça entretient des illusions chez le jeune concerné,  l'incitant à profiter du système plutôt que d'assumer son handicap. Ça place les institutions dans l'incertitude de ce qu'elles peuvent attendre du diplômé.  Ça nuit directement aux autres détenteur d'un diplôme frelaté.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Mes livres, mes poèmes, quelques réflexions pédagogiques assez terre-à-terre: http://egomet.sanqualis.com/
avatar
Gallia
Niveau 9

Re: Bulletins : quelles interdictions ?

par Gallia le Mar 21 Mar 2017 - 12:48
Bonjour, 

Si je demande les textes officiels, c'est que nous venons de recevoir un mail de notre CDE dont voici l'extrait :

"Après entretien avec Madame X, IEN ASH conseillère technique auprès de Madame la Rectrice, il ressort que :

 
·         Aucune allusion concernant un éventuel aménagement ne doit apparaitre sur les bulletins.
·         Tout se fait sur le GEVASco qui suit l’élève au lycée.
·         Il en est de même en  ce qui concerne les PAP et PPRE qui font l’objet d’un dossier spécifique qui suit le collégien tout au long de son cursus .
 
·         Par ailleurs, je rappelle qu’il n’est pas concevable à l’heure du socle et des nouveaux « programmes » de mettre un « zéro » en note trimestrielle, ce qui est de plus interdit par la loi.
·         Cela remet en cause à la fois le faible travail de l’élève, certes, mais aussi le vôtre.
·         Cela pourrait souligner une incapacité du professeur à obtenir une quelconque production de l’élève, ce qui est impossible au regard de tout le travail que chacun d’entre vous fournit et de votre investissement .
·         Je vous demande donc de mettre une appréciation écrite réelle et d’écrire qu’en conséquence il n’est pas noté (N. Noté)."

J'aimerais donc pouvoir contrer ces remarques rapidement.

_________________
On nous apprend à désapprendre.
avatar
Dimka
Grand Maître

Re: Bulletins : quelles interdictions ?

par Dimka le Mar 21 Mar 2017 - 13:05
Monsieur,
Je vous saurais gré de bien vouloir me fournir les références précises des textes légaux ou réglementaires sur lesquels vous vous appuyez.




Et si tu as toi-même des textes pertinents sur la liberté pédagogique, tu dois pouvoir le signaler. Je ne sais pas quels textes encadrent la notation et les commentaires des bulletins.

_________________
Spoiler:
avatar
Marcelle Duchamp
Fidèle du forum

Re: Bulletins : quelles interdictions ?

par Marcelle Duchamp le Mar 21 Mar 2017 - 15:15
[quote="ddalcatel"][quote="gauvain31"]
@Gallia a écrit:

Oui, et c'est même légal pour travail non rendu.

Cette dernière phrase me rassure.

Je suis en arrêt depuis plus d'un mois et ma CDE veut que je remplisse tous mes bulletins et finisse toutes mes corrections. Sachant que je suis remplacée, j'ai envoyé un mail à chacune de mes 20 classes demandant aux élèves de rendre leurs travaux à ma remplaçante afin qu'ils soient notés et n'écope pas d'un 0 pour travail non rendu. J'avais évidemment mis en copie mes chefs, les PP et les parents d'élèves.

Jeudi, ma chef me téléphone et me demande de modifier tous les 0 en "non noté" car je suis "absente depuis trop longtemps pour pouvoir réellement évaluer le travail des élèves" (donc pourquoi est ce que je me cogne 600 bulletins?!!!). J'ai fait une simulation sur PN et certains élèves avaient trois 0 pour des travaux non rendus et une note bonus de ma remplaçante, ce qui faisait passer leur moyenne de 1/20 à 20/20!! J'ai refusé car cela n'est pas le reflet du travail de l'élève.
J'attends donc le retour de bâton et le coup de téléphone pour me dire que je n'ai pas à contester cette décision...
User17706
Enchanteur

Re: Bulletins : quelles interdictions ?

par User17706 le Mar 21 Mar 2017 - 15:19
Remplir des bulletins tandis qu'on est en arrêt heu heu heu

_________________
'Tis a blushing, shamefaced spirit that mutinies in a man’s bosom. It fills a man full of obstacles. It made me once restore a purse of gold that by chance I found. It beggars any man that keeps it. It is turned out of towns and cities for a dangerous thing, and every man that means to live well endeavors to trust to himself and live without it.
____________

When everybody is swept away unthinkingly by what everybody else does and believes in, those who think are drawn out of hiding because their refusal to join is conspicuous and thereby becomes a kind of action.
avatar
Marcelle Duchamp
Fidèle du forum

Re: Bulletins : quelles interdictions ?

par Marcelle Duchamp le Mar 21 Mar 2017 - 15:23
Oui je sais je ne devrais pas mais je me vois mal imposer toutes ces corrections à ma remplacante sachant que c'est son 1er mois d'enseignement et qu' a cause de mes multiples arrêts, certains travaux ont plus de deux mois...
Contenu sponsorisé

Re: Bulletins : quelles interdictions ?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum