Licenciement professeur stagiaire

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Licenciement professeur stagiaire

Message par Caspar Goodwood le Mer 19 Avr 2017 - 10:50

@dr25 a écrit:Merci de cette réponse,

oui l'expérience est positive au niveau enseignement : j'ai systématiquement des élèves qui me disent que "j'explique bien" que les séquences sont intéressantes et qu'ils comprennent bien.

Juste je n'aime pas punir et les élèves finissent toujours par s'en rendre compte (un collègue qui a assisté à un de mes cours m'a dit que c'était très bien sauf que je laissais passer trop de choses au niveau discipline). Et du coup je me retrouve toujours à galérer pour des broutilles, je m'en sors mais je galère.

J'essaie de me corriger et lors de ma seconde expérience j'ai été beaucoup plus "ferme" et ça s'est mieux passé mais au bout d'un moment ils ont quand même vu que je ne punissais pas.

Là où je risque aussi de ne pas faire l'affaire c'est que je suis un peu vieux jeu : pour moi les mathématiques nécessitent de la rigueur (de la créativité également mais sans rigueur on n'arrive à rien) et du coup je suis probablement trop directif par rapport à ce qui est attendu.

Enfin si c'est pour me faire renvoyer au bout d'un an je ne me lancerai pas.

Merci.

Malheureusement c'est impossible à prévoir. Sache tout de même que la majorité des stagiaires sont validés. Un forum est forcément un miroir un peu déformant de la réalité: personne ne vient poster pour dire que tout va bien.

Caspar Goodwood
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Licenciement professeur stagiaire

Message par dr25 le Mer 19 Avr 2017 - 11:00

Merci,

de toute façon je vais aller au bout du concours pour savoir.

Si quelqu'un a une statistique sur le taux de licenciement des stagiaires "reconvertis" sur le forum je suis preneur.

Merci et bonne journée,


dr25
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Licenciement professeur stagiaire

Message par madigoù le Ven 21 Avr 2017 - 21:09

dr25 : le ministère ne communique pas sur les démissions, ni sur les burn-out, les harcèlements ou les licenciements. Et pour publier des statistiques sur le taux de licenciement des stagiaires "reconvertis", il faudrait avoir les chiffres. Or divulguer ces chiffres, ce serait montrer qu'il peut exister une certaine forme de discrimination, et pour le ministère se tirer une balle dans le pied. Bref... je pense que tu auras du mal à en trouver. C'est pour cette raison qu'il est bon (malgré ce qu'en disent certains) de témoigner d'une certaine réalité, ou de faire grève comme les stagiaires de Grenoble pour dénoncer des conditions d'entrée dans le métier inacceptables. Il ne s'agit pas de vomir sur le métier, mais de dénoncer certaines pratiques. Il ne s'agit pas non plus de généraliser. Qu'elles soient courantes ou pas, elles ne devraient pas exister.
Ce que je te conseillerais et ce qui a déjà été conseillé, c'est d'y aller avec un plan B. Reste au contact de ton métier, de ton réseau, et si les choses se passent mal, si on te pourrit ton année, arrête tout avant d'y laisser la santé. En plus comme le disait Che35, tu seras plus fort, plus serein si tu as une autre issue.
Babarette : ça ne sert à rien de débattre avec des gens qui sont de mauvaise foi. Tu sais ce que tu vaux. Moi aussi. On ne m'a validé quasiment aucune compétence, dont la fameuse maîtrise de la langue française. ça me fait bien rire maintenant. Cette semaine j'ai signé deux nouveaux contrats (je travaille en indépendante), l'un en tant que coordinatrice éditoriale, l'autre en tant que rédactrice. Ces contrats et les autres, je les dois à ma maîtrise de la langue française. J'ai même été félicitée pour la qualité de mon travail, de relecture et d'écriture.
Lors de mon année de stage, une autre "reconvertie", en allemand, a connu les mêmes déboires et le ridicule de certains. Je précise qu'elle était allemande et parfaitement bilingue. Or, les formateurs, l'inspectrice, et la tutrice qui préférait hurler avec les loups et courir en meute, lui ont demandé de suivre des cours de conversation allemande si elle voulait continuer à enseigner car ils lui reprochaient un mauvais accent allemand. Pour quelqu'un dont c'était la langue maternelle et de la part de personnes qui parlaient allemand avec un bon, voire excellent accent... français, fallait quand même oser !
Bien sûr elle aussi a été licenciée.

madigoù
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Licenciement professeur stagiaire

Message par Fatras le Ven 21 Avr 2017 - 22:02

Les conditions d'entrée dans le metier sont, il est vrai, devenues extrêmement difficile et le mot est encore faible. Certains s'en sortent mieux que d'autres dans cette tempête : il faut être préparé à affronter une classe et apprendre à diriger des adolescents, et faire avec l'administration...

Par contre je ne trouve pas les personnes qui débattent avec Babarette de mauvaise foi.Mais c'est vrai que je suis un méchant tuteur...Ceux qui ont une autre vision des choses que vous ont aussi le droit d’intervenir et ne pas être d'accord avec vous ne veut pas dire qu'on est de mauvaise foi.

Dans mon ancien lycée (un lycée de province très calme) nous avions environ 15 stagiaires par an et sur 6 ans je n'ai vu aucun viré définitivement.
J'ai vu plusieurs fois des personnes en reconversion affronter des grandes difficultés. Ce n'était pas un problème d'idéologie mais un problème de gestion de classe : quand cela se passe mal il faut accepter et arriver à changer. Et je pense que c'est plus dur avec l'âge qui avance .
Dans ma matière (maths) les problèmes de recrutement sont tels que même si les inspecteurs ne sont pas d'accord avec les méthodes péda d'un stagiaire, si les élèves travaillent et apprennent en classe il sont validés (avec il est vrai un petit sermon sur les méthodes).

J'ai un exemple d'une personne brillante qui se pensait être victime de terrorisme intellectuel de la part de l'ESPE. Elle avait une formation de très grande qualité et était en opposition forte avec beaucoup de monde à l'ESPE (dans une autre matière que la mienne). Mais son principal problème était à mon sens sa gestion de classe catastrophique et son caractère peu adapté à l’enseignement. J'étais PP d'une de ses classes, j'avais de retour d'élèves tels que au bout de quelques mois j'ai compris qu' elle était souvent en détresse en cours. Elle a été validée après la 1ere année (à mon grand étonnement), et heureusement pour elle et pour les élèves a choisi une autre voie par la suite.


Dernière édition par Fatras le Ven 21 Avr 2017 - 22:20, édité 2 fois

Fatras
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Licenciement professeur stagiaire

Message par trompettemarine le Ven 21 Avr 2017 - 22:08

@madigoù a écrit:dr25 : le ministère ne communique pas sur les démissions, ni sur les burn-out, les harcèlements ou les licenciements. Et pour publier des statistiques sur le taux de licenciement des stagiaires "reconvertis", il faudrait avoir les chiffres. Or divulguer ces chiffres, ce serait montrer qu'il peut exister une certaine forme de discrimination, et pour le ministère se tirer une balle dans le pied. .

Un syndicat a été obligé de faire le travail à la place du MEN.
https://snalc.fr/uploads/documents/national/cd42af8e3fc71b14393fef5667cac30fce41af36.pdf
C'est édifiant.

Un jour le MEN devra rendre des comptes !

Un très court extrait :
Snalc a écrit:Selon Rémi Boyer qui a co-écrit en octobre 2013 l’ouvrage « Souffrir d’enseigner… Faut-il rester ou partir ? » avec José Mario
Horenstein, 14 % des professeurs se disent en burn-out, un sur trois dans un «état anxieux».

Un autre :
Depuis 2010, l’Education nationale a reconnu 5 suicides comme accidents du travail. Cette reconnaissance est bien maigre si l’on fait référence à une étude de l’Inserm de 2002 : d’après celle-ci, la moyenne des suicidés chez les enseignants était de 39 suicidés pour 100.000, un chiffre 2,4 fois supérieur à la moyenne nationale de l’époque (16,2 pour 100.000 individus). Il est bien évident, et l’affaire France Telecom
nous l’a encore rappelé, que les conditions de travail influent la plupart du temps sur ces actes désespérés.
avatar
trompettemarine
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Licenciement professeur stagiaire

Message par madigoù le Sam 22 Avr 2017 - 12:21

@Fatras a écrit:Les conditions d'entrée dans le metier sont, il est vrai, devenues extrêmement difficile et le mot est encore faible. Certains s'en sortent mieux que d'autres dans  cette tempête : il faut être préparé à affronter une classe et apprendre à diriger des adolescents, et faire avec l'administration...
J'ai vu plusieurs fois des personnes en reconversion affronter des grandes difficultés. Ce n'était pas un problème d'idéologie mais un problème de gestion de classe : quand cela se passe mal il faut accepter et arriver à changer. Et je pense que c'est plus dur avec l'âge qui avance .
Je n'ai jamais eu l'impression d'affronter une classe, et je n'ai jamais eu envie de le faire. L'enseignant n'est pas un guerrier, et surtout je pense qu'il ne pourra rien enseigner s'il est dans l'affrontement. Mais le plus difficile dans ce métier c'est de trouver le bon équilibre, entre une année qui file à toute vitesse et un programme très lourd, des classes surchargées où il est difficile de prendre en compte tous les élèves comme il est demandé, etc. et en fonction de ce que l'on est (l'âge n'a rien à voir dans tout cela, avoir eu une autre expérience de vie que les bancs de l'université peut être aussi une richesse sur laquelle s'appuyer), de ce que sont les élèves, bref de la réalité. Et cette difficulté elle peut être multipliée par 10, lorsque vous avez des personnes, censées vous aider, qui ne vous donnent aucun conseil, mais vont vous évaluer en émettant des jugements extrêmement négatifs sur vos compétences et votre personnalité, en procédant par injonctions absurdes (par exemple, sur le nombre de séquences dans l'année, le libellé de vos problématiques), voire contradictoires (ma tutrice jugeait par exemple que j'allais trop lentement, mais aussi trop vite ; une formatrice pensait que mes élèves me faisaient confiance parce qu'ils posaient des questions, l'inspectrice a jugé qu'ils ne me faisaient pas confiance parce qu'ils posaient des questions, etc.) Comment "changer" dans ces conditions ? Et pourquoi le faire ? Faire 12 séquences plutôt que 8, je n'ai jamais compris l'intérêt de ces chiffres. Quant à empêcher un élève de poser des questions, là ça me laisse perplexe... J'ai pu enseigner deux ans sans avoir à affronter qui que ce soit, en tant que contractuelle au lycée. Certes je n'étais pas parfaite, mais mes élèves ont eu de bons résultats au bac, je m'entendais très bien avec mes collègues à qui je demandais des conseils parfois, et j'ai été bien notée.
Le problème c'est qu'on travaille avec des humains, que l'on est soi-même un humain, et que l'on se trouve parfois face à des gens totalement déshumanisés, qui vous tiennent un langage de technicien (gestion de classe en est le parfait exemple. Je ne supporte plus ce mot fourre-tout et qui ne correspond à aucune réalité). On ne gère pas une classe, on est face à des élèves, avec des niveaux différents, des attentes différentes, des vies différentes, etc. Et on doit s'adapter. Il ne peut pas exister un véritable module "gestion de classe" parce que ce n'est pas une science ou encore une discipline que l'on peut enseigner ni à des stagiaires ni à des titulaires. On peut donner quelques outils, mais c'est à chacun de faire en fonction de sa réalité.
@Fatras a écrit:Par contre je ne trouve pas les personnes qui débattent avec Babarette de mauvaise foi.Mais c'est vrai que je suis un méchant tuteur...Ceux qui ont une autre vision des choses que vous ont aussi le droit d’intervenir et ne pas être d'accord avec vous ne veut pas dire qu'on est de mauvaise foi.
Personne n'a à être d'accord avec moi. Et d'accord sur quoi ? Je suis venue témoigner parce que j'ai été licenciée et que je fais autre chose. C'est ce que j'ai vécu. La mauvaise foi réside dans le fait de trouver des exemples contredisant nos témoignages, pour les amoindrir ou les contredire. On l'a vécu, c'est tout. On pourrait débattre plutôt des causes et des moyens pour améliorer tout ça. Et là nos visions peuvent différer. Mais c'est normal.

madigoù
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Licenciement professeur stagiaire

Message par Mike137 le Sam 22 Avr 2017 - 12:36

@dr25 a écrit:Merci,

de toute façon je vais aller au bout du concours pour savoir.

Si quelqu'un a une statistique sur le taux de licenciement des stagiaires "reconvertis" sur le forum je suis preneur.

Merci et bonne journée,


A mon avis, un raisonnement statistique ici ne serait pas d'une grande aide, puisqu'on a ... et bien, qu'une vie. S'il n'y avait que 1 licenciement sur 1 million et que ça tombait sur nous sans aucune possibilité de reconversion, il n'y a pas de nouvelle loterie et on s'embarque dans une galère sans nom. Je pense qu'il vaudrait vraiment garder un plan de secours, au moins garder des contacts dans son milieu et entretenir ses compétences (les "vraies") d'ingénieur, ou avec une création d'entreprise sur le CV.

D'après ton témoignage, si tu as des difficultés avec une classe (car tu ne fais pas ce qu'ils te disent te faire, car si tu faisais ce qu'ils disaient tu ne serais pas en difficulté, CQFD), tu auras dans tes rapports de visite que l'enseignant (toi) n'a pas la maîtrise de sa classe, il y a trop de bienveillance au détriment de la fermeté et d'un climat propice aux apprentissages, les élèves ne sont donc pas en activité, encore moins en situation d'apprentissage et que le stagiaire est invité à revoir sa posture et qu'il sera attendu du stagiaire des profonds changements pédagogiques et didactiques pour avoir enfin les élèves acteurs de leurs propres savoirs, la compétence X n'est pas acquise par l'enseignant car tu as dit les mots "le ciel est bleu" ce qui montre que l'enseignant sait mieux que les élèves que le ciel est bleu et se croit donc au dessus des élèves ce qui s'avère négatif pour créer une ambiance de travail où l'élève se met réellement à apprendre, et qu'au final, l'élève n'a rien appris dans un cours qu'il ne comprend pas avec un enseignant déconnecté des attentes réelles des élèves.

Voilà en gros, ce que tu trouveras dans tes rapports de visites. Va comprendre quoique ce soit de concret dans ce verbiage, tu seras juste "invité" à réfléchir à ta propre posture et à changer tes pratiques, ta pédagogie, ta didactique, ton accent du sud et la couleur de ton jean qui montre un caractère inadapté pour l'enseignement. Maintenant, faut s'imaginer 4 pages de rapports de la sorte qui vont critiquer ta façon de parler, de surveiller la classe, le contenu de ton cours, les mots utilisés inadaptés pour les élèves, tu seras souvent décrit comme "brillant" mais en décalage avec le niveau réel des élèves, ton attitude sera toujours décrite comme positive mais tu seras décrit comme n'ayant pas évolué assez pour une entrée dans le métier et surtout tu n'auras aucun droit de réponse, ils ne sont pas là pour toi, tu es là pour eux et faire ce qu'ils te conseillent très fortement mais tu es évidemment toujours libre d'expérimenter tes propres pratiques qui ne vont pas marcher car tu n'auras pas fait ce qu'ils disent, car si tu faisais ce qu'ils disent ça aurait marché, CQFD. Tu multiplies ça par 2 car tu as un 2e tuteur et tu ajoutes encore une dizaine de rapports de la sorte pour les dossiers que tu auras à rendre.

Donc prévoir un plan B. Même si tu es blindé, ça va quand même piquer le peu d'égo qu'il te reste et que tu as caché très profondément pour ne pas péter les plombs et forcément à un moment donné, tu lâcheras un petit mot pas très très bienveillant (par exemple, tu poseras une question), et là, c'est l'alerte, passage devant commission (tu n'as toujours pas de droit de réponse), l'objet de la réunion sera de savoir pourquoi le stagiaire (toi) est en très grande difficulté et déconnecté de toute réalité sur les compétences essentielles au métier alors que tout est mis en place pour ta réussite.

Mike137
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Licenciement professeur stagiaire

Message par madigoù le Sam 22 Avr 2017 - 18:15

@Mike137 a écrit:
Voilà en gros, ce que tu trouveras dans tes rapports de visites. Va comprendre quoique ce soit de concret dans ce verbiage, tu seras juste "invité" à réfléchir à ta propre posture et à changer tes pratiques, ta pédagogie, ta didactique, ton accent du sud et la couleur de ton jean qui montre un caractère inadapté pour l'enseignement. Maintenant, faut s'imaginer 4 pages de rapports de la sorte qui vont critiquer ta façon de parler, de surveiller la classe, le contenu de ton cours, les mots utilisés inadaptés pour les élèves, tu seras souvent décrit comme "brillant" mais en décalage avec le niveau réel des élèves, ton attitude sera toujours décrite comme positive mais tu seras décrit comme n'ayant pas évolué assez pour une entrée dans le métier et surtout tu n'auras aucun droit de réponse, ils ne sont pas là pour toi, tu es là pour eux et faire ce qu'ils te conseillent très fortement mais tu es évidemment toujours libre d'expérimenter tes propres pratiques qui ne vont pas marcher car tu n'auras pas fait ce qu'ils disent, car si tu faisais ce qu'ils disent ça aurait marché, CQFD. Tu multiplies ça par 2 car tu as un 2e tuteur et tu ajoutes encore une dizaine de rapports de la sorte pour les dossiers que tu auras à rendre.
A te lire Mike137, j'ai l'impression qu'on doit leur fournir un modèle de rapports à recopier ou une liste de mots clés à utiliser...
Grosso modo, il faut en effet quand ça se passe mal ingurgiter une bonne vingtaine de pages. J'ajouterai que c'est très mal écrit, le jargon est en effet difficilement supportable, parfois avec des fautes d'orthographe, j'en ai eu, ou encore pire, des fautes de syntaxe, si, si !, et ils se permettent de juger la maîtrise de la langue, c'est dire... C'est aussi très répétitif. En gros, ils tirent à la ligne, 4/5 pages pour un rapport, ça fait sans doute plus sérieux.
Et tout est fait pour que tu ne comprennes rien à leur raisonnement. Comme le dit Mike137, le petit "problème" qu'ils ont relevé : "le ciel est bleu" ou "un élève lève le doigt pour poser une question", va prendre des proportions incroyables : "un élève lève le doigt pour poser une question" peut même devenir "un élève brandit une feuille de papier et pose une question". Si l'élève pose une question, c'est qu'il n'a pas compris (à partir de là, tu ne maîtrises ni la langue française, ni les savoirs disciplinaires, ni les savoirs didactiques). Mais c'est aussi une "stratégie dilatoire" qui montre que l'élève s'ennuie, et si "l'élève brandit une feuille de papier", c'est une "altercation" avec son enseignante, c'est qu'il est insolent, etc., donc que tu n'as pas d'autorité et qu'ils ne te font pas confiance et que la "tension est palpable". Et là, d'un seul coup ça te fait au moins une petite dizaine de compétences non validées. Plus tout le travail d'une année qui passe par pertes et profits.
Et comme ils ont forcément tout fait et tout bien fait pour t'aider, non seulement tu es incompétente, illettrée, inculte, irresponsable, et j'en passe, mais tu n'as rien fait pour pallier toutes tes difficultés, donc tu as refusé de te former. Et si tu t'avises de contester ces points, là tu es dans le déni et en plus tu as un "comportement inadapté" et une "éthique professionnelle instable".
Comme ils n'ont pas grand-chose à se mettre sous la dent, et qu'ils veulent que tu comprennes bien à quel point tu es nulle, ils vont répéter les choses en boucle, mais dit d'une autre façon, leur jargon et leur bêtise n'ont pas de limites. A trop répéter les choses et vouloir "bien" faire, ils en arrivent même à se contredire. Et toi t'es là au bord de la nausée, à ingurgiter tout cela, et tu somatises... ou tu réagis. En effet, même prévenu(e), c'est difficile de se blinder. D'autant que, comme le souligne Mike137, tu ne peux pas répondre, discuter sous peine d'être laminé(e). Reste l'issue de secours. Il vaut mieux la prévoir, en effet, en cas d'urgence.
A la suite de trompettemarine (merci pour les infos), je mets aussi deux liens sur les démissions et licenciements :
http://snudifo50.hautetfort.com/media/01/02/1376907752.pdf
http://www.snudifo13.org/spaw/uploads/files/2016-2017/PFSE/FNEC_MEN_stagiaires_030916.pdf
Le dernier fait état des aberrations relevées dans les rapports et qui ont conduit à des licenciements.

madigoù
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Licenciement professeur stagiaire

Message par HLPF le Sam 22 Avr 2017 - 21:18

Bonjour,
j'ai lu tout le fil de discussion (si-si!).
Mais j'ai une question: on peut se faire virer directement en fin de (première) année de stage sans même que soit offert un renouvellement de stage ???

HLPF
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Licenciement professeur stagiaire

Message par zouz le Sam 22 Avr 2017 - 21:39

@madigoù a écrit:
@Mike137 a écrit:
Voilà en gros, ce que tu trouveras dans tes rapports de visites. Va comprendre quoique ce soit de concret dans ce verbiage, tu seras juste "invité" à réfléchir à ta propre posture et à changer tes pratiques, ta pédagogie, ta didactique, ton accent du sud et la couleur de ton jean qui montre un caractère inadapté pour l'enseignement. Maintenant, faut s'imaginer 4 pages de rapports de la sorte qui vont critiquer ta façon de parler, de surveiller la classe, le contenu de ton cours, les mots utilisés inadaptés pour les élèves, tu seras souvent décrit comme "brillant" mais en décalage avec le niveau réel des élèves, ton attitude sera toujours décrite comme positive mais tu seras décrit comme n'ayant pas évolué assez pour une entrée dans le métier et surtout tu n'auras aucun droit de réponse, ils ne sont pas là pour toi, tu es là pour eux et faire ce qu'ils te conseillent très fortement mais tu es évidemment toujours libre d'expérimenter tes propres pratiques qui ne vont pas marcher car tu n'auras pas fait ce qu'ils disent, car si tu faisais ce qu'ils disent ça aurait marché, CQFD. Tu multiplies ça par 2 car tu as un 2e tuteur et tu ajoutes encore une dizaine de rapports de la sorte pour les dossiers que tu auras à rendre.
A te lire Mike137, j'ai l'impression qu'on doit leur fournir un modèle de rapports à recopier ou une liste de mots clés à utiliser...
Grosso modo, il faut en effet quand ça se passe mal ingurgiter une bonne vingtaine de pages. J'ajouterai que c'est très mal écrit, le jargon est en effet difficilement supportable, parfois avec des fautes d'orthographe, j'en ai eu, ou encore pire, des fautes de syntaxe, si, si !, et ils se permettent de juger la maîtrise de la langue, c'est dire... C'est aussi très répétitif. En gros, ils tirent à la ligne, 4/5 pages pour un rapport, ça fait sans doute plus sérieux.
Et tout est fait pour que tu ne comprennes rien à leur raisonnement. Comme le dit Mike137, le petit "problème" qu'ils ont relevé : "le ciel est bleu" ou "un élève lève le doigt pour poser une question", va prendre des proportions incroyables : "un élève lève le doigt pour poser une question" peut même devenir "un élève brandit une feuille de papier et pose une question". Si l'élève pose une question, c'est qu'il n'a pas compris (à partir de là, tu ne maîtrises ni la langue française, ni les savoirs disciplinaires, ni les savoirs didactiques). Mais c'est aussi une "stratégie dilatoire" qui montre que l'élève s'ennuie, et si "l'élève brandit une feuille de papier", c'est une "altercation" avec son enseignante, c'est qu'il est insolent, etc., donc que tu n'as pas d'autorité et qu'ils ne te font pas confiance et que la "tension est palpable". Et là, d'un seul coup ça te fait au moins une petite dizaine de compétences non validées. Plus tout le travail d'une année qui passe par pertes et profits.
Et comme ils ont forcément tout fait et tout bien fait pour t'aider, non seulement tu es incompétente, illettrée, inculte, irresponsable, et j'en passe, mais tu n'as rien fait pour pallier toutes tes difficultés, donc tu as refusé de te former. Et si tu t'avises de contester ces points, là tu es dans le déni et en plus tu as un "comportement inadapté" et une "éthique professionnelle instable".
Comme ils n'ont pas grand-chose à se mettre sous la dent, et qu'ils veulent que tu comprennes bien à quel point tu es nulle, ils vont répéter les choses en boucle, mais dit d'une autre façon, leur jargon et leur bêtise n'ont pas de limites. A trop répéter les choses et vouloir "bien" faire, ils en arrivent même à se contredire. Et toi t'es là au bord de la nausée, à ingurgiter tout cela, et tu somatises... ou tu réagis. En effet, même prévenu(e), c'est difficile de se blinder. D'autant que, comme le souligne Mike137, tu ne peux pas répondre, discuter sous peine d'être laminé(e). Reste l'issue de secours. Il vaut mieux la prévoir, en effet, en cas d'urgence.
A la suite de trompettemarine (merci pour les infos), je mets aussi deux liens sur les démissions et licenciements :
http://snudifo50.hautetfort.com/media/01/02/1376907752.pdf
http://www.snudifo13.org/spaw/uploads/files/2016-2017/PFSE/FNEC_MEN_stagiaires_030916.pdf
Le dernier fait état des aberrations relevées dans les rapports et qui ont conduit à des licenciements.

Ca fait vraiment peur...
avatar
zouz
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Licenciement professeur stagiaire

Message par Dadoo33 le Sam 22 Avr 2017 - 22:14

@HLPF a écrit:Bonjour,
j'ai lu tout le fil de discussion (si-si!).
Mais j'ai une question: on peut se faire virer directement en fin de (première) année de stage sans même que soit offert un renouvellement de stage ???

Oui ça peut arriver...
avatar
Dadoo33
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Licenciement professeur stagiaire

Message par Jenny le Sam 22 Avr 2017 - 22:15

@Dadoo33 a écrit:
@HLPF a écrit:Bonjour,
j'ai lu tout le fil de discussion (si-si!).
Mais j'ai une question: on peut se faire virer directement en fin de (première) année de stage sans même que soit offert un renouvellement de stage ???

Oui ça peut arriver...
Oui, c'était le cas de deux stagiaires dans ma matière lorsque j'étais stagiaire.
avatar
Jenny
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Licenciement professeur stagiaire

Message par Marounette le Sam 22 Avr 2017 - 22:15

@HLPF a écrit:Bonjour,
j'ai lu tout le fil de discussion (si-si!).
Mais j'ai une question: on peut se faire virer directement en fin de (première) année de stage sans même que soit offert un renouvellement de stage ???

Oui, cela peut arriver.

_________________
"Je ne sais qu'une chose, c'est que je ne sais rien." Socrate
La recherche est l'un des rares domaines où des personnes volontaires peuvent mesurer leur ignorance.  Laughing
avatar
Marounette
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Licenciement professeur stagiaire

Message par HLPF le Dim 23 Avr 2017 - 0:35

merci beaucoup pour vos réponses.
Et la limite à ne pas "dépasser" serait, si j'ai bien compris, être incapable de tenir une classe, c'est bien cela ?

HLPF
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Licenciement professeur stagiaire

Message par Pierre-Henri le Dim 23 Avr 2017 - 8:25

@HLPF a écrit:merci beaucoup pour vos réponses.
Et la limite à ne pas "dépasser" serait, si j'ai bien compris, être incapable de tenir une classe, c'est bien cela ?

Au point de mettre en danger la sécurité des élèves, oui. Sinon, le manque caractérisé de professionnalisme : retards, absences, cours non préparés, manque de neutralité dans le contenu des cours, etc.

Pierre-Henri
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Licenciement professeur stagiaire

Message par Marounette le Dim 23 Avr 2017 - 10:18

@Pierre-Henri a écrit:
@HLPF a écrit:merci beaucoup pour vos réponses.
Et la limite à ne pas "dépasser" serait, si j'ai bien compris, être incapable de tenir une classe, c'est bien cela ?

Au point de mettre en danger la sécurité des élèves, oui. Sinon, le manque caractérisé de professionnalisme : retards, absences, cours non préparés, manque de neutralité dans le contenu des cours, etc.

Essentiellement la gestion de classe pour les cas que je connais.

_________________
"Je ne sais qu'une chose, c'est que je ne sais rien." Socrate
La recherche est l'un des rares domaines où des personnes volontaires peuvent mesurer leur ignorance.  Laughing
avatar
Marounette
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Licenciement professeur stagiaire

Message par madigoù le Dim 23 Avr 2017 - 10:22

@HLPF a écrit:merci beaucoup pour vos réponses.
Et la limite à ne pas "dépasser" serait, si j'ai bien compris, être incapable de tenir une classe, c'est bien cela ?
Non, il n'y a pas de limites. Bien sûr comme le rappelle Pierre-Henri, si tu mets en danger les élèves, si tu arrives en retard, etc. etc. tu es licenciée, mais c'est justifié.
Le problème c'est que la limite est beaucoup plus extensible que ça. En fait, si tu fais bien ton travail, si tu es consciencieuse, si tu veilles à la sécurité des élèves, si tes cours sont bien préparés, si tu arrives à faire progresser tes élèves, etc. etc. tu peux quand même être licenciée. C'est ce qui m'est arrivé.
Ma CDE avait noté que je veillais à la sécurité des élèves, que j'étais ponctuelle, consciencieuse, mes cours étaient bien préparés, que je valorisais les élèves, mais elle a refusé de me valider. Elle m'avait quand même glissé cette petite phrase en début d'année : "quand on veut trouver quelque chose, on trouve toujours". Je pense qu'elle avait prononcé ces mots, pour me dissuader de discuter. Mais peu importe. Ce que ça signifie, c'est que tout dépend de tes évaluateurs, et parfois de critères très subjectifs. Certains vont voir le verre à moitié vide, d'autres le verre à moitié plein. Car il ne faut pas se leurrer, ce ne sera jamais parfait.
Par ex. sur la tenue de classe : ceux qui voient le verre à moitié plein prendront en compte le contexte (par ex. si tu as une classe considérée comme difficile, même si certains élèves continuent à ne pas faire grand-chose, d'autres ont progressé et tu ne t'es pas laissée bordéliser). Ils vont avoir un regard global, ils prendront en compte aussi ton travail, ta progression dans l'année, tout ce que tu as mis en place, etc.
D'autres verront le verre à moitié vide, et vont s'attacher à des détails, grossir le trait, le répéter en boucle pour lui donner plus de consistance. Et là tu ne sais pas ce qu'on peut te reprocher. ça peut être tout et n'importe quoi.
Pour une collègue ça a été la tenue vestimentaire, pour un autre une faute de liaison... Regarde dans le lien que j'ai posté : tu trouveras toutes sortes d'arguments aussi débiles les uns que les autres pour justifier un licenciement quand on ne veut voir que le verre à moitié vide. Et pour préparer ton passage devant l'EQP, ils s'empresseront de le vider pour que tu ne puisses pas discuter.
Pour illustrer la différence de regards selon les évaluateurs, je vais te donner l'exemple de deux collègues stagiaires. Elles élaboraient ensemble leurs séquences, leur progression... Elles avaient préparé la même séance pour l'inspection. Mais elles n'ont pas été inspectées par la même personne. Pour l'une, l'inspectrice a relevé des choses à améliorer, normal ! Elle lui a dit qu'elle n'aurait pas forcément abordé tel ou tel point de cette façon, mais globalement c'était bien. Pour l'autre, l'inspectrice lui a démonté sa séance (et je ne parle que du contenu).
Autre exemple d'une autre stagiaire de ma promo : l'inspectrice se pointe et lui démonte sa séance. Elle ne voulait pas la valider et lui refusait au moins ces trois compétences : savoirs disciplinaires, savoirs didactiques, fonctionnaire éthique et responsable. Ma collègue était dans tous ses états, elle est allée voir une formatrice à l'ESPE qui refusait de prendre parti, le CDE refusait également de désavouer l'inspectrice. Bref, c'était très mal barré. Elle a été sauvée par sa tutrice, qui a fini par convaincre le CDE de faire revenir l'inspectrice. Celle-ci est revenue (une dizaine de jours après) et lui a validé toutes les compétences. En gros, en une semaine, ma collègue était passée du statut de renouvelable-licenciable à celui de titularisée avec les compliments de l'inspectrice.  
La limite elle se trouve surtout dans l'esprit de tes évaluateurs. Ou tu tombes sur des gens honnêtes, bienveillants, ou juste neutres, ou tu tombes sur des gens bornés, lâches, ou vicieux. Et ça reste une loterie.

madigoù
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Licenciement professeur stagiaire

Message par Eleven le Dim 23 Avr 2017 - 11:06


_________________
2015-2016 : Première année contractuelle : trois classes de cinquièmes, trois classes de sixièmes.
2016-2017 : Deuxième année contractuelle : deux classes de troisièmes, une classe de quatrièmes, trois classes de cinquièmes.
avatar
Eleven
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Licenciement professeur stagiaire

Message par wanax le Dim 23 Avr 2017 - 11:09

@madigoù a écrit:(...) l'inspectrice se pointe et lui démonte sa séance. Elle ne voulait pas la valider et lui refusait au moins ces trois compétences : savoirs disciplinaires, savoirs didactiques, fonctionnaire éthique et responsable.(...) Celle-ci est revenue (une dizaine de jours après) et lui a validé toutes les compétences. En gros, en une semaine, ma collègue était passée du statut de renouvelable-licenciable à celui de titularisée avec les compliments de l'inspectrice.
ça dépend de la période.
( S'il fait beau temps, bien sûr... )
avatar
wanax
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Licenciement professeur stagiaire

Message par thierry75 le Dim 23 Avr 2017 - 12:59

Ce que décrit madigoù rejoint mon expérience personnelle. Après coup, il y aurait presque de quoi rire devant la mauvaise foi et la bêtise dont certains (ipr) peuvent faire preuve. J'utilise des mots "light", dans mon for intérieur, c'est plus violent.

_________________
Immerse your soul in love.
En Bretagne, il ne pleut que sur les cons.
avatar
thierry75
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Licenciement professeur stagiaire

Message par Babarette le Dim 23 Avr 2017 - 13:19

@thierry75 a écrit:Ce que décrit madigoù rejoint mon expérience personnelle. Après coup, il y aurait presque de quoi rire devant la mauvaise foi et la bêtise dont certains (ipr) peuvent faire preuve. J'utilise des mots "light", dans mon for intérieur, c'est plus violent.

Oui, mon inspectrice, dans son rapport, a écrit que je ne savais même pas ce qu'était une didascalie. Elle a également faussé la vérité sur ce qui s'est passé en classe. La réalité, c'est que je lisais un extrait de Cyrano de Bergerac et que j'attendais que l'élève qui a absolument voulu prendre la réplique... hé bien, me donne la réplique. Je lis, j'attends que l'élève prenne la suite. Comme elle ne le fait pas, je l'interpelle et, au lieu de lire sa réplique, elle lit le chapeau du texte. Je m'agace et lui dis qu'il faut suivre. Dans le rapport, ça donne "l'élève se trompe et lit la didascalie. Madame Babarette réprimande l'élève "qui ne suit pas"". Ou comment une élève qui, effectivement, ne suit pas alors qu'elle réclame de participer devient une pauvre victime de la tyrannie du professeur. Je dis bien "tyrannie", mon inspectrice m'a dit : "Vous m'évoquez cette citation latine, "qu'ils me haïssent pourvu qu'ils me craignent".

Mon tuteur, lors de mon premier stage, a joué avec la vérité aussi : il corrige une de mes séances et me l'envoie à cinq heures du matin en me disant que tout est à refaire: bien sûr, le cours est prévu pour le matin même. Miraculeusement, je vois le mail avant mon cours et réponds que je n'ai pas le temps de le modifier. Ce qui donne "Madame Babarette ne respecte pas les indications de son tuteur".

On ne m'a pas validé la compétence "agir en fonctionnaire" et je ne sais même pas pourquoi. A l'issue de mon premier stage, j'ai voulu en discuter avec la principale, qui a refusé.


Oui, on peut licencier un stagiaire dès la première année. En revanche, je crois qu'il faut vraiment y aller fort pour être licencié en cours de stage: mon inspectrice m'a convoquée pour me convaincre de démissionner, ce que je n'ai pas fait pour des raisons financières. Si elle avait pu me virer, elle l'aurait fait.
avatar
Babarette
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Licenciement professeur stagiaire

Message par HLPF le Dim 23 Avr 2017 - 18:52

bahhhhhh, c'est pas charmant, tout ce que vous dites !
en plus, moi j'ai cette chance-là d'être en reconversion à 45 balais + lol !
et je vous passe les autres "qualités" que l'on va me trouver (journaliste dissident, contre l'autorité, etc, etc...) dans le petit coin où je vis.
nous verrons bien et, déjà, faut que j'attrape un concours!
Merci.

HLPF
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Licenciement professeur stagiaire

Message par Caspar Goodwood le Dim 23 Avr 2017 - 18:56

@HLPF a écrit:bahhhhhh, c'est pas charmant, tout ce que vous dites !
en plus, moi j'ai cette chance-là d'être en reconversion à 45 balais + lol !
et je vous passe les autres "qualités" que l'on va me trouver (journaliste dissident, contre l'autorité, etc, etc...) dans le petit coin où je vis.
nous verrons bien et, déjà, faut que j'attrape un concours!
Merci.

Les concours sont anonymes et les formateurs ESPE ne vont pas venir interroger tes voisins ne t'inquiète pas. Very Happy
avatar
Caspar Goodwood
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Licenciement professeur stagiaire

Message par HLPF le Dim 23 Avr 2017 - 19:28

il n'y a pas besoin d'interroger les voisins pour savoir qui je suis ici...

HLPF
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Licenciement professeur stagiaire

Message par madigoù le Dim 23 Avr 2017 - 19:30

@HLPF a écrit:bahhhhhh, c'est pas charmant, tout ce que vous dites !
en plus, moi j'ai cette chance-là d'être en reconversion à 45 balais + lol !
et je vous passe les autres "qualités" que l'on va me trouver (journaliste dissident, contre l'autorité, etc, etc...) dans le petit coin où je vis.
nous verrons bien et, déjà, faut que j'attrape un concours!
Merci.
Et puis, comme il s'agit d'une loterie et que tu as trois évaluateurs (au moins), avec un peu de chance, tu remporteras peut-être le tiercé gagnant. En tout cas, ne leur dis pas que tu es journaliste dissident, contre l'autorité, parce qu'ils risquent de prendre peur et de ne pas apprécier. Et quand ils ont peur, ils deviennent méchants. Wink

madigoù
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Licenciement professeur stagiaire

Message par Tamerlan le Dim 23 Avr 2017 - 19:30

@HLPF a écrit:il n'y a pas besoin d'interroger les voisins pour savoir qui je suis ici...

Shocked Mais c'est où votre bled ? Razz

_________________
ll est difficile d'attraper un chat noir dans une pièce sombre, surtout lorsqu'il n'y est pas.
(Proverbe possiblement est-asiatique)
avatar
Tamerlan
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum