Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
doctor who
Vénérable

Sens d'une formule de Montaigne ?

par doctor who le Dim 16 Avr 2017 - 16:32
Je n'arrive pas à comprendre la formule de Montaigne (en gras) dans le passage suivant de "De l'expérience". Quelqu'un pour m'aider ?

@Montaigne a écrit:Nous sommes de grands fols : « Il a passé sa vie en oisiveté, disons-nous : je n'ai rien fait d'aujourd'hui. » Quoi ? Avez-vous pas vécu ? C'est non seulement la fondamentale, mais la plus illustre de vos occupations. « Si on m'eût mis au propre des grands maniements, j'eusse montré ce que je savais faire. » Avez vous su méditer et manier votre vie ? Vous avez fait la plus grande besogne de toutes. »
Pour se montrer et exploiter, Nature n'a que faire de Fortune. Elle se montre également en tous étages, et derrière, comme sans rideau.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com
avatar
Ruthven
Monarque

Re: Sens d'une formule de Montaigne ?

par Ruthven le Dim 16 Avr 2017 - 16:41
C'est une opposition à la sentence héraclitéenne "nature aime à se cacher" et à l'idée d'un voile de la nature ? Je vais vérifier si Hadot le commente dans Le voile d'Isis.

[Edit] Hadot ne cite pas ce passage, et il n'y a pas d'entrée "rideau" dans son index, mais il me semble bien qu'il s'agit effectivement ici de la transparence de la nature (par opposition à une nature qui se dissimulerait derrière un voile). On trouve quelques parallèles pour l'image du rideau avec GG (Jean Sales, Buhle, au XVIIIe).

[Edit 2] G. Banu, dans Le rideau ou la fêlure du monde associe le rideau à l'image du theatrum mundi
avatar
Laotzi
Habitué du forum

Re: Sens d'une formule de Montaigne ?

par Laotzi le Dim 16 Avr 2017 - 17:08
Quelques phrases auparavant, Montaigne évoque César et Alexandre comme exemple de personnages illustres qui pouvaient aussi profiter des plaisirs de la vie quotidienne, des banalités de la vie malgré leur vie intense. Le rideau peut alors se rapporter à ces exemples, c'est à dire des hommes à qui l'on aurait enlevé le voile de leur existence extraordinaire. Dans le chapitre 42 du tome 1, De l'inégalité entre les hommes, page 261 de l'édition Villey-Saulnier, Montaigne utilise l'expression "voyez le derriere le rideau, ce n'est rien qu'un homme commun, et, à l'adventure, plus vil que le moindre de ses subjects." [à propos d'un prince].

_________________
"Trouvez donc bon qu'au lieu de vous dire aussi, adieu comme autrefois, je vous dise, adieu comme à présent."
avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: Sens d'une formule de Montaigne ?

par Iphigénie le Dim 16 Avr 2017 - 17:09
Je me demande si Montaigne parle bien de rideaux d'étoffe. Littré signale en premier sens:
Terme de guerre. Petite élévation de terre derrière laquelle on peut se cacher (par une dérivation du sens original, qui est froncement, repli).
Il s'agirait alors de poursuivre la métaphore  de la conquête militaire qu'il me semble lire dans l'expression "des grands maniements".
Sans garantie toutefois!
Dans tous les cas toutes ces interprétations se rejoignent évidemment dans l'idée que la nature est à portée, et n'a que faire des illusions des fausses occupations, idée qu'on retrouve aussi chez Sénèque et chez Lucrèce

Spoiler:
PS et quand je pense que c'est le texte que j'ai eu à mon oral de l'EAF: je me demande ce que j'ai pu raconter illo tempore Wink
Contenu sponsorisé

Re: Sens d'une formule de Montaigne ?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum