Structure de ce sonnet de Du Bellay: sonnet XVIII des Antiquités de Rome

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Structure de ce sonnet de Du Bellay: sonnet XVIII des Antiquités de Rome

Message par slynop le Sam 22 Avr 2017 - 15:30

XVIII

Ces grands monceaux pierreux, ces vieux murs que tu vois
Furent premièrement le clos d'un lieu champêtre :
Et ces braves palais, dont le temps s'est fait maître,
Cassines de pasteurs ont été quelquefois.

Lors prirent les bergers les ornements des rois,
Et le dur laboureur de fer arma sa dextre :
Puis l'annuel pouvoir le plus grand se vit être,
Et fut encor plus grand le pouvoir de six mois :

Qui, fait perpétuel, crut en telle puissance,
Que l'aigle impérial de lui prit sa naissance :
Mais le Ciel, s'opposant à tel accroissement,

Mit ce pouvoir ès mains du successeur de Pierre,
Qui sous nom de pasteur, fatal à cette terre,
Montre que tout retourne à son commencement.

Les Antiquités de Rome, Du Bellay, 1558.

Bonjour,

Je voudrais votre avis concernant l'organisation du sonnet. Selon moi, ce sonnet est structuré en 3 grandes parties: la première qui équivaut au premier quatrain traite des origines mythiques de Rome, la seconde va des vers 5 à 10, soit les 6 vers du coeur du sonnet, et aborde le changement de Rome, de la République à la fin de l'Empire, la troisième équivaut aux 4 derniers vers et montre l'évolution de Rome devenue cette fois le coeur de la religion chrétienne et catholique.
Cette organisation équilibrée mais inusitée en 4/6/4 permet à Du Bellay de montrer que tout change, comme l'évoque son vers final, et donc que la Rome chrétienne, elle aussi, disparaîtra un jour, comme avant elle celle Antique. Et ainsi de suite.

Qu'en pensez-vous ? Cela tient-il la route ?

Merci à vous d'avance pour vos retours.  Very Happy
avatar
slynop
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Structure de ce sonnet de Du Bellay: sonnet XVIII des Antiquités de Rome

Message par Audrey le Sam 22 Avr 2017 - 15:48

Ce cœur de sonnet, gros morceau, me semble plutôt mimer l'amplification du pouvoir romain, du simple berger jusqu'à l'empereur, en passant par le consul et le dictateur ( j'imagine que tu as saisi la référence à Concinnatus, simple agriculteur à qui l'on a offert la charge de dictateur quand Rome etait menacée et l'a rendue quand tout était réglé pour retourner s'occuper de ses terres) pour aller vers la chute et le remplacement par un autre pouvoir...lui aussi mis entre les mains d'un pasteur. Je n'y vois pas tant le cycle qui se répétera éternellement que la mise en scène de la grandeur et de la décadence, inéluctable effectivement pour la Rome des prélats, même si le dernier vers invite à une relecture du début . J'y vois plutôt " tout ce qui est poussière retournera à la poussière " qu'un "c'est l'histoire de la vie, le cycle éternel"! ;-)

Oui, la Rome chrétienne va s'effondrer, mais il n'annonce pas un nouveau cycle apres ça, voilà ce que je veux dire...

Mon propos est fumeux, désolée, d'autres feront mieux...

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!
avatar
Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Structure de ce sonnet de Du Bellay: sonnet XVIII des Antiquités de Rome

Message par slynop le Sam 22 Avr 2017 - 16:01

Oui, quand je dis pour la seconde partie qu'elle "aborde le changement de Rome, de la République à la fin de l'Empire", c'est la même explication que toi, mais en bien plus synthétique ^^ Oui, j'ai bien pensé à Cincinnatus.

La structure te semble bonne, c'est ce qui m'intéressait avant tout.

Pour le point sur lequel on achoppe, je suis ouvert à d'autres explications.  Wink
avatar
slynop
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Structure de ce sonnet de Du Bellay: sonnet XVIII des Antiquités de Rome

Message par Iphigénie le Sam 22 Avr 2017 - 16:31

Pas tout à fait d'accord, pas tout à fait en opposition avec vous deux Neutral Smile
Pour moi le premier quatrain ne parle pas que des origines mythiques: il donne tout entier le thème du poème: comme dans une vision , un raccourcissement du temps aujourd'hui, autrefois (aujourd'hui//autrefois: même structure répétée deux fois (st1, vers 1/2//3/4) -
                         par rapport aux trois strophes suivantes, qui déploient l'ordre de la chronologie (expansion de Rome sur 6 vers et chute avec le passage à la Rome chrétienne en 2 vers)
Les 2 derniers vers dépassent l'opposition de la première strophe pour en faire une équivalence: non plus aujourd'hui vs autrefois mais aujourd'hui=autrefois.

on a donc: le thème: aujourd'hui et autrefois: grand écart apparent
puis le déploiement: d'autrefois à aujourd'hui: déploiement chronologique
enfin la chute : mais aujourd'hui, c'est autrefois.  
 Je ne sais pas s'il faut dire qu'il montre que tout change,ou que tout est poussière; je dirais plutôt qu'il y voit une ironie du Destin : la Rome papale et orgueilleuse elle aussi est au fond sous l'autorité d'un simple "berger", qui renvoie aux origines de Rome.
(ce qui ferait donc lire le poème comme un rappel ironique aux fondements du christianisme (l'humilité du bon pasteur) dernière l'orgueil des ors papaux, avec en musique de fond la roue de la Fortune, en quelque sorte)
avatar
Iphigénie
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Structure de ce sonnet de Du Bellay: sonnet XVIII des Antiquités de Rome

Message par slynop le Sam 22 Avr 2017 - 16:48

Je suis d'accord avec toi pour le balancement entre Aujourd'hui et Autrefois pour le premier quatrain, mais je pense qu'il s'agit moins d'une vision que d'une sorte de visite guidée effectuée par le poète avec l'adresse "que tu vois"  à la fin du premier vers. Et celui qui est guidé, c'est le lecteur. On a ce que l'on voit et ce que l'on doit essayer de s'imaginer du temps de sa splendeur.

Pour la dernière partie, le "Mais" adversatif qui attaque le 12e vers marque bien, selon moi, la séparation avec la Rome Antique et le passage à celle chrétienne. Plus qu'une séparation en 2/2 comme tu le proposes, Iphigénie. Mais ce n'est que mon avis. Wink

Ce n'est pas un sonnet si évident que ça, et il est ouvert à de nombreuses interprétations possibles. Surtout, il est magnifique.
avatar
slynop
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Structure de ce sonnet de Du Bellay: sonnet XVIII des Antiquités de Rome

Message par Iphigénie le Sam 22 Avr 2017 - 17:09

slynop a écrit:Je suis d'accord avec toi pour le balancement entre Aujourd'hui et Autrefois pour le premier quatrain, mais je pense qu'il s'agit moins d'une vision que d'une sorte de visite guidée effectuée par le poète avec l'adresse "que tu vois"  à la fin du premier vers. Et celui qui est guidé, c'est le lecteur. On a ce que l'on voit et ce que l'on doit essayer de s'imaginer du temps de sa splendeur. Pourquoi mets-tu une opposition? C'est la Rome des premiers temps sous-jacente à la Rome moderne: avec l'apparence d'un fort contraste, que le poème va réduire jusqu'à le nier

Pour la dernière partie, le "Mais" adversatif qui attaque le 12e vers marque bien, selon moi, la séparation avec la Rome Antique et le passage à celle chrétienne. Plus qu'une séparation en 2/2 comme tu le proposes, Iphigénie. Mais ce n'est que mon avis. Wink Le jeu d'opposition est double: d'abord la ROme chrétienne qui remplace la ROme impériale, mais ensuite dans les deux derniers vers, l'image du pasteur reprend les pasteurs du 4e vers
Ce n'est pas un sonnet si évident que ça, et il est ouvert à de nombreuses interprétations possibles. Surtout, il est magnifique. La structure est particulièrement intéressante parce qu'elle est à la fois linéaire (chronologique) et cyclique
avatar
Iphigénie
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Structure de ce sonnet de Du Bellay: sonnet XVIII des Antiquités de Rome

Message par slynop le Sam 22 Avr 2017 - 18:13

Iphigénie, ce n'est pas une opposition quand je dis "mais je pense qu'il s'agit moins d'une vision que d'une sorte de visite guidée" car selon moi c'est tout le sonnet qui est une visite guidée pour celui qui peut voir derrière les ruines ce qu'était Rome. Et en même temps, ces ruines sont ce qui attend la nouvelle Rome chrétienne.

C'est notamment en pensant au mot "pasteur" répété deux fois au début et à la fin du sonnet que je parle de cycle, lorsque j'ai dit, d'une façon assez peu littéraire il est vrai :"et ainsi de suite". Laughing Sinon, je suis d'accord avec toi pour le double jeu d'opposition.

C'est très loin d'être le poème de Du Bellay le plus étudié.

Merci pour ces apports, c'est très intéressant Smile
avatar
slynop
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum