Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Zenxya
Doyen

Re: L'autonomie des établissements scolaires : capsule vidéo sur un sujet sensible

par Zenxya le Lun 24 Avr 2017 - 20:09
Bon, je reviens, à propos des arrêts maladies (outre le fait que je ne vois absolument pas le rapport entre autonomie des établissements et CMO). Tu oublies le paramètre le plus important qui expliquerait les nombres sur tes graphiques : les risques psycho-sociaux.
Des conditions de travail dégradés (violences, pertes de sens (t'es fameux 64,6 %) changements brutaux ou sans concertation de poste ou de méthodes de travail (d'où perte de sens ....) tout cela influent sur le bien être au travail et donc sur la santé physique et mentale des travailleurs. Tout le monde a entendu parler de France-télécom. (Par contre, je ne crois pas qu'une solution ait été l'autonomie du recrutement !)

Si tu veux te renseigner sur les RPS, il y a l'INRS (et c'est pour tous les travailleurs (ce que nous sommes !) avec un salaire, c'est d'ailleurs pour cela qu'on se lève le matin, parce qu'à la fin on nous rétribue "la location" de notre force de travail que nous avons mis à disposition de notre employeur).

http://www.inrs.fr/risques/psychosociaux/travaux-inrs.html

Je te mets un autre lien, http://www.technologia.fr/
C'est un cabinet d'expert qui travaille avec le ministère du travail (qui doit être très éloigné géographiquement de celui de l'éducation nationale, vu qu'il semble ne pas communiquer), ils viennent de faire adopter le burnout comme maladie professionnelle. J'essaie de te retrouver le rapport, si ça t'intéresse.
horribla
Niveau 6

Re: L'autonomie des établissements scolaires : capsule vidéo sur un sujet sensible

par horribla le Lun 24 Avr 2017 - 20:09
Mais j'assume, je revendique d'être une irréductible. Mais une irréductible menteuse le jour de l'entretien ! Je suppose que de nombreux collègues feraient comme moi. Mais les syndiqués ou tout ceux (et il y en a un certain nombre sur le forum) seraient forcément impactés par cette proposition qui me semble absurde, impossible à mettre en œuvre et dangereuse.
avatar
Zagara
Grand Maître

Re: L'autonomie des établissements scolaires : capsule vidéo sur un sujet sensible

par Zagara le Lun 24 Avr 2017 - 20:14
De toute façon on y va à la transformation des établissements en entreprises se partageant un marché de l'emploi enseignant. Ou l'inverse : des enseignants-entrepreneurs choisissant, ou subissant, suivant la qualité de leur CV, des affectations. L'emploi enseignant marchéifié. L'étape d'après est de privatiser une majorité des finances de fonctionnement des établissements, comme aux USA. L'étape finale serait de marchandiser l'accès à l'enseignement en collant des prix à l'entrée des collèges et lycées, selon la qualité du personnel y officiant et la quantité de fonds privés mobilisés (les 2 premières étapes entraînant logiquement à la 3ème). Bon ben voilà, c'est acté qu'on va vers ça, autant y aller dynamiquement, agilement et avec le sourire, en marchant plutôt qu'en reculant.

Ces réformes n'ont aucun lien avec les "risques psychosociaux" ou la paresse supposée des enseignants à remotiver. Elles sont uniquement idéologiques et s'articulent logiquement entre elles. Les pseudo-sciences essayant de leur donner un vernis scientifique ne font ça que parce qu'il serait impopulaire de dire la vérité : "on veut l'autonomie parce que ça colle avec notre idéologie néolibérale qui tend à marchéifer tous les secteurs de la production".
Le CE le veut depuis des années, Macron fera au moins l'étape 1, c'est sûr.


Dernière édition par Zagara le Lun 24 Avr 2017 - 20:19, édité 2 fois
avatar
Zenxya
Doyen

Re: L'autonomie des établissements scolaires : capsule vidéo sur un sujet sensible

par Zenxya le Lun 24 Avr 2017 - 20:15
@Stéphane64530 a écrit:
Vous avez parfaitement raison j'ai probablement commis une erreur. Ma démarche ne peut pas trouver sa place sur ce forum, comme sur aucun forum d'ailleurs.

Bonne continuation.
Ben et moi alors, je voulais bien parler et débattre !

_________________
Soyez résolus à ne plus servir, et vous voilà libres - La Boétie
La folie c’est faire toujours la même chose et s’attendre à un résultat différent - Albert Einstein
L'École est le lieu où l'on va s'instruire de ce que l'on ignore ou de ce que l'on sait mal pour pouvoir, le moment venu, se passer de maître - Jacques Muglioni
avatar
Anaxagore
Guide spirituel

Re: L'autonomie des établissements scolaires : capsule vidéo sur un sujet sensible

par Anaxagore le Lun 24 Avr 2017 - 20:18
@Zenxya a écrit:
@Stéphane64530 a écrit:
Vous avez parfaitement raison j'ai probablement commis une erreur. Ma démarche ne peut pas trouver sa place sur ce forum, comme sur aucun forum d'ailleurs.

Bonne continuation.
Ben et moi alors, je voulais bien parler et débattre !

Allume ton Graal lumineux. D'autres viendront.

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

"Woland fit un signe de la main, et Jérusalem s'éteignit."

"On déclame contre les passions sans songer que c'est à leur flambeau que la philosophie allume le sien." Sade
avatar
laMiss
Expert spécialisé

Re: L'autonomie des établissements scolaires : capsule vidéo sur un sujet sensible

par laMiss le Lun 24 Avr 2017 - 20:42
@Stéphane64530 a écrit:Je regrette que ma modeste intervention suscite un tel mouvement de haine ou de mépris latents (en tout cas, c'est ce que l'on perçoit à travers l'écran. J'espère que vos mots dépassent votre pensée).

Ni haine, ni mépris. Mais mes mots ne dépassent pas ma pensée : ils la reflètent.
Tu savais le sujet "sensible".

@Stéphane64530 a écrit: Ma démarche est scientifique.

Ah ? Cela ne transparait pas dans la vidéo.

@Stéphane64530 a écrit:  En d'autres termes, elle repose sur la construction d'un modèle théorique - à confronter à d'autres modèles - qui a vocation à expliquer non la réalité, mais une parcelle de réalité : en l'occurrence celle des enseignants en situation de risque psychosocial. Me reprocher de généraliser, c'est comme si vous me reprochiez d'affirmer que tous les enseignants sont ainsi que je le décris alors que je ne m'intéresse qu'à ceux qui sont en souffrance (en gros, certains jeunes et certains anciens, pour des raisons différentes).  

Ah ? Cela ne transparait pas dans la vidéo.

@Stéphane64530 a écrit:  Il me semble qu'entre professionnels de l'éducation, nous sommes tenus à un minimum de retenu (en tout cas, c'est ce que j'enseigne à mes élèves), quand bien même écrivons-nous sur un forum, quand bien même ne sommes-nous pas d'accord avec notre interlocuteur.


Je ne t'ai pas insulté. Si tu prends mal ma franchise, c'est ton problème. La phrase que j'ai citée est en effet à vomir, je le maintiens. J'ai écouté, mis pause et réagi volontairement sur le moment, car yen a marre de prendre des gants : tu as un retour direct, au moins.

@Stéphane64530 a écrit:  J'espère que si vous prenez l'initiative d'intervenir sur ce fil, ce sera pour apporter des éléments non politiques.

Poster cela le lendemain du premier tour, c'est tout de même osé quand on sait que certains politiques n'ont que l'autonomie à la bouche.

@Stéphane64530 a écrit: Je ne suis pas pour ou contre l'autonomie : j'observe seulement que le modèle coopératif d'initiative locale (cf. Charles Gide), sans interférence administrative, est le plus apte, a priori, pour susciter une émulation et un esprit de solidarité, seuls à même de prévenir l'apparition de difficultés professionnelles (je ne parle pas ici de curatif, mais bien de préventif).  

Ah ? Cela n'apparait pas dans la vidéo.

@Stéphane64530 a écrit: Je vous invite à consulter le rapport publié par Michel Mougeot (pp. 8-11) en 2011, à propos de l'affectation des agrégés de l'université. C'est très stimulant.

Probablement. Mais tu ne peux pas reprocher aux gens de réagir à ce que tu as posté.

@Stéphane64530 a écrit:  Merci à vous, en tout cas, de prendre le temps de me répondre.

Je t'en prie.

J'ajoute que ton message explicatif n'a rien à voir avec la vidéo postée. Je ne sais donc pas où se situe la vérité, mais si elle dans ton message, la vidéo est à refaire, très franchement.
avatar
ycombe
Modérateur

Re: L'autonomie des établissements scolaires : capsule vidéo sur un sujet sensible

par ycombe le Lun 24 Avr 2017 - 20:52
Je n'ai regardé que le début, mais l'exemple de la DGH est le parfait exemple du piège-à-gogos. Quel enseignant ne souscrirait pas à l'idée que la DGH peut être décidée localement? Une fois que mon établissement a décidé que la DGH augmentait de 10% on fait comment? Le rectorat crée les postes automatiquement?

Bien sûr que non, et l'exemple des universités est là pour nous permettre de comprendre comment ça se passerait. L'état allouerait une enveloppe égale à la masse salariale actuelle. Et toutes les promotions et augmentations de salaires à venir ne seront pas compensées. Ce qui conduirait les établissement à diminuer les heures dispensées et à supprimer des postes pour équilibrer. C'est ce qui se passe dans les universités.

On peut s'attendre ainsi, dans le cadre de l'autonomie, à une augmentation du nombre d'élèves par classe et à une suppression de tout ce qui dépasse les horaires minimum et une diminution progressive du nombre d'heures par élève, diminution masquée par la masse salariale constante.

On peut même imaginer que les horaires élèves, les programmes, voire le nombre d'heures d'enseignement hebdomadaire des professeurs soient négociés localement.

_________________
Assurbanipal: "Passant, mange, bois, divertis-toi ; tout le reste n’est rien".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".
avatar
Finrod
Expert

Re: L'autonomie des établissements scolaires : capsule vidéo sur un sujet sensible

par Finrod le Lun 24 Avr 2017 - 20:59
@Stéphane64530 a écrit:
@Fesseur Pro a écrit:
@Stéphane64530 a écrit:Merci, donc, d'éviter les remarques désobligeantes.
Merci de ne pas demander l'avis de forumeurs si tu ne souhaites pas d'avis contradictoires.
Rien de désobligeant pour moi dans les réponses.
J'aurais été plus dur et peut-être moins serein.

Vous avez parfaitement raison j'ai probablement commis une erreur. Ma démarche ne peut pas trouver sa place sur ce forum, comme sur aucun forum d'ailleurs.

Bonne continuation.

C'est dommage,  même si c'est un peu brut de décoffrage au premier abord, il y a aussi des personnes qui postent des commentaires pertinents qu'il n'est pas simple de trouver ailleurs.
Si on s’intéresse à la souffrance des personnels, on peut difficilement esquiver toute forme d’agressivité ou de rudesse, dans la mesure ou la dernière est le symptôme de la première. J'aurais plutôt tendance à déduire de ce que je lis que ce forum est un très bon endroit pour réfléchir à ce sujet.  
(En cas de trollage réel, ce qui peut arriver aussi, la modération de Néo est très efficace)

Le sujet (de l'autonomie) est vraiment complexe...  La majorité des problèmes qui sclérosent le système ne sont liés que de manière très indirecte à son aspect centralisé - j'entends que c'est surtout la mainmise des mauvaises personnes sur une partie du système qui lui porte préjudice.  
Si bien que tout discours ne partant pas de l'analyse de ces problèmes quotidiens devient inaudible.

Mais au fond, cela reste sains, car ce sont précisément ces difficultés là, celles-là même qui rendent le dialogue difficile, qui rendraient tout changement extrêmement douloureux. Conduire une réforme sur l'autonomie des ETB dans le contexte actuel,  cela relèverai sans doute du suicide politique.  
Sauf éventuellement pour les Républicains qui peuvent manifestement compter sur un Socle électoral particulièrement fidèle, pour ne pas dire veule...

Je doute que Macron entreprennent quoi que ce soit de consistant sur l'autonomie des ETB.
avatar
V.Marchais
Bon génie

Re: L'autonomie des établissements scolaires : capsule vidéo sur un sujet sensible

par V.Marchais le Lun 24 Avr 2017 - 21:08
@Zagara a écrit:De toute façon on y va à la transformation des établissements en entreprises se partageant un marché de l'emploi enseignant. Ou l'inverse : des enseignants-entrepreneurs choisissant, ou subissant, suivant la qualité de leur CV, des affectations. L'emploi enseignant marchéifié. L'étape d'après est de privatiser une majorité des finances de fonctionnement des établissements, comme aux USA. L'étape finale serait de marchandiser l'accès à l'enseignement en collant des prix à l'entrée des collèges et lycées, selon la qualité du personnel y officiant et la quantité de fonds privés mobilisés (les 2 premières étapes entraînant logiquement à la 3ème). Bon ben voilà, c'est acté qu'on va vers ça, autant y aller dynamiquement, agilement et avec le sourire, en marchant plutôt qu'en reculant.

Ces réformes n'ont aucun lien avec les "risques psychosociaux" ou la paresse supposée des enseignants à remotiver. Elles sont uniquement idéologiques et s'articulent logiquement entre elles. Les pseudo-sciences essayant de leur donner un vernis scientifique ne font ça que parce qu'il serait impopulaire de dire la vérité : "on veut l'autonomie parce que ça colle avec notre idéologie néolibérale qui tend à marchéifer tous les secteurs de la production".
Le CE le veut depuis des années, Macron fera au moins l'étape 1, c'est sûr.

Je suis bien d'accord avec ton analyse, Zagara, et ma question était faussement naïve. Je voulais soulever par là un point qui me paraît une évidence : l'autonomie des établissements, à terme, me paraît incompatible avec le fonctionnariat du professeur, et avec la définition de l'école comme service public équitable sur l'ensemble du territoire. Bref, c'est une destruction pure et simple de l'EN.

_________________
visitez le site http://www.reformeducollege.fr/
avatar
Anaxagore
Guide spirituel

Re: L'autonomie des établissements scolaires : capsule vidéo sur un sujet sensible

par Anaxagore le Lun 24 Avr 2017 - 21:10
Comme quoi mon premier message était synthétique et clair non? Razz

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

"Woland fit un signe de la main, et Jérusalem s'éteignit."

"On déclame contre les passions sans songer que c'est à leur flambeau que la philosophie allume le sien." Sade
avatar
V.Marchais
Bon génie

Re: L'autonomie des établissements scolaires : capsule vidéo sur un sujet sensible

par V.Marchais le Lun 24 Avr 2017 - 21:12
Toutafé.
Mais il faut parfois expliquer les images pour se faire comprendre. Merci à la patience inaltérable de Zagara en la matière.

_________________
visitez le site http://www.reformeducollege.fr/
avatar
Zagara
Grand Maître

Re: L'autonomie des établissements scolaires : capsule vidéo sur un sujet sensible

par Zagara le Lun 24 Avr 2017 - 21:15
Anéfé : l'autonomie des enseignants conduit mécaniquement à la privatisation du statut d'enseignant, c'est-à-dire à notre transformation en salariés ordinaires. Enseigner deviendra alors certainement une phase de sa carrière et non un service d’État ; les REP auront des jeunes qui font ça 2 ou 3 ans pour éviter le chômage mais qui n'ont qu'une envie : partir.
avatar
Lefteris
Empereur

Re: L'autonomie des établissements scolaires : capsule vidéo sur un sujet sensible

par Lefteris le Lun 24 Avr 2017 - 21:43
@V.Marchais a écrit:Et les irréductibles qui refusent de sacrifier au tout ludique, au féTICisme, d'abandonner la langue, de se limiter à des textes indigents (30 lignes maxi a décrété une IPR de notre académie), de croire que la priorité à l'oral et le relativisme culturel sont une bonne chose, on en fait quoi ? On les concentre dans un établissement de relégation ? On les détitularise et on les vire ?
Tu m'ôtes la question de la bouche. Et celui qui postule pur être enseignant parce que c'est près de chez lui, qu'en fait-on, si le seul établissement qui le prend est à 500 km ?
Cela veut dire qu'on recrute localement, et par annonces, et sans être très difficiles. Qui va faire 5, 6 ans d'études + concours pour :
- gagner un traitement de catégorie B
- être baladé selon le bon vouloir des cheffaillons à "projet" ?
- être nié dans ses compétences, puisqu'un guignol brasseur de vent sera plus apprécié qu'un spécialiste disciplinaire, susceptible de ne pas enseigner des idioties à ses élèves ?
- risquer d'être viré, ou à tout le moins de ne plus avoir de droit à la carrière (destruction de la FP de carrière).

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, expliquée sans détours par F. Robine.

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celle des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet
avatar
Olympias
Prophète

Re: L'autonomie des établissements scolaires : capsule vidéo sur un sujet sensible

par Olympias le Lun 24 Avr 2017 - 21:58
@Zagara a écrit:De toute façon on y va à la transformation des établissements en entreprises se partageant un marché de l'emploi enseignant. Ou l'inverse : des enseignants-entrepreneurs choisissant, ou subissant, suivant la qualité de leur CV, des affectations. L'emploi enseignant marchéifié. L'étape d'après est de privatiser une majorité des finances de fonctionnement des établissements, comme aux USA. L'étape finale serait de marchandiser l'accès à l'enseignement en collant des prix à l'entrée des collèges et lycées, selon la qualité du personnel y officiant et la quantité de fonds privés mobilisés (les 2 premières étapes entraînant logiquement à la 3ème). Bon ben voilà, c'est acté qu'on va vers ça, autant y aller dynamiquement, agilement et avec le sourire, en marchant plutôt qu'en reculant.

Ces réformes n'ont aucun lien avec les "risques psychosociaux" ou la paresse supposée des enseignants à remotiver. Elles sont uniquement idéologiques et s'articulent logiquement entre elles. Les pseudo-sciences essayant de leur donner un vernis scientifique ne font ça que parce qu'il serait impopulaire de dire la vérité : "on veut l'autonomie parce que ça colle avec notre idéologie néolibérale qui tend à marchéifer tous les secteurs de la production".
Le CE le veut depuis des années, Macron fera au moins l'étape 1, c'est sûr.
C'est ce qui est prévu et que certains n'ont hélas toujours pas compris. furieux
Stéphane64530
Niveau 1

Re: L'autonomie des établissements scolaires : capsule vidéo sur un sujet sensible

par Stéphane64530 le Lun 24 Avr 2017 - 22:13
@laMiss a écrit:
@Stéphane64530 a écrit:Je regrette que ma modeste intervention suscite un tel mouvement de haine ou de mépris latents (en tout cas, c'est ce que l'on perçoit à travers l'écran. J'espère que vos mots dépassent votre pensée).

Ni haine, ni mépris. Mais mes mots ne dépassent pas ma pensée : ils la reflètent.
Tu savais le sujet "sensible".

@Stéphane64530 a écrit: Ma démarche est scientifique.

Ah ? Cela ne transparait pas dans la vidéo.

@Stéphane64530 a écrit:  En d'autres termes, elle repose sur la construction d'un modèle théorique - à confronter à d'autres modèles - qui a vocation à expliquer non la réalité, mais une parcelle de réalité : en l'occurrence celle des enseignants en situation de risque psychosocial. Me reprocher de généraliser, c'est comme si vous me reprochiez d'affirmer que tous les enseignants sont ainsi que je le décris alors que je ne m'intéresse qu'à ceux qui sont en souffrance (en gros, certains jeunes et certains anciens, pour des raisons différentes).  

Ah ? Cela ne transparait pas dans la vidéo.

@Stéphane64530 a écrit:  Il me semble qu'entre professionnels de l'éducation, nous sommes tenus à un minimum de retenu (en tout cas, c'est ce que j'enseigne à mes élèves), quand bien même écrivons-nous sur un forum, quand bien même ne sommes-nous pas d'accord avec notre interlocuteur.


Je ne t'ai pas insulté. Si tu prends mal ma franchise, c'est ton problème. La phrase que j'ai citée est en effet à vomir, je le maintiens. J'ai écouté, mis pause et réagi volontairement sur le moment, car yen a marre de prendre des gants : tu as un retour direct, au moins.

@Stéphane64530 a écrit:  J'espère que si vous prenez l'initiative d'intervenir sur ce fil, ce sera pour apporter des éléments non politiques.

Poster cela le lendemain du premier tour, c'est tout de même osé quand on sait que certains politiques n'ont que l'autonomie à la bouche.

@Stéphane64530 a écrit: Je ne suis pas pour ou contre l'autonomie : j'observe seulement que le modèle coopératif d'initiative locale (cf. Charles Gide), sans interférence administrative, est le plus apte, a priori, pour susciter une émulation et un esprit de solidarité, seuls à même de prévenir l'apparition de difficultés professionnelles (je ne parle pas ici de curatif, mais bien de préventif).  

Ah ? Cela n'apparait pas dans la vidéo.

@Stéphane64530 a écrit: Je vous invite à consulter le rapport publié par Michel Mougeot (pp. 8-11) en 2011, à propos de l'affectation des agrégés de l'université. C'est très stimulant.

Probablement. Mais tu ne peux pas reprocher aux gens de réagir à ce que tu as posté.

@Stéphane64530 a écrit:  Merci à vous, en tout cas, de prendre le temps de me répondre.

Je t'en prie.

J'ajoute que ton message explicatif n'a rien à voir avec la vidéo postée. Je ne sais donc pas où se situe la vérité, mais si elle dans ton message, la vidéo est à refaire, très franchement.



Merci pour ce message. Je préfère nettement celui-ci au précédent même s'il reste sévère -Wink

J'admets tout à fait avoir pu être maladroit. J'admets aussi que le format vidéo - en tout cas celui-ci que j'ai choisi - n'est peut-être pas adapté pour faire passer mon message (qui, je le maintiens, n'est pas politique, au sens politicien, dans sa finalité). Je vais la supprimer parce que bon, à travers l'écran, surtout quand on se met en scène comme je l'ai fait, on ressent les choses un peu violemment, plus qu'elles ne le sont réellement.
Je veux seulement préciser - avant de disparaître de ce forum - que si aucune solution n'est parfaite (et certainement pas l'autonomie du seul CDE - c'est d'ailleurs la conclusion de ma vidéo), difficile d'en trouver une pire que l'actuelle, qui consiste à transposer le modèle de l'Université impériale (1802 quand même...) à la société d'aujourd'hui.
Mon ambition est utopique et dépasse le cadre de l'éducation : modifier le cadre managérial de façon à faire disparaître toute relation hiérarchique. Telle est mon aspiration à l'autonomie. Je crois qu'on pourra s'entendre là-dessus. Une chose est sûre, par ailleurs, croire à la bienveillance neutre et objective de l'administration est largement aussi naïf que de croire au machiavélisme généralisé des CDE. Mon expérience de commissaire paritaire et d'élu au CA m'a appris, en sus de mes travaux de thèse sur la question, qui étaient les véritables détenteurs du pouvoir. Et ils sont loin d'être parmi les CDE, ce qui pourrait expliquer, d'ailleurs, le ressentiment de certains qui sont alors tentés de se comporter en pervers narcissiques. Bref... J'arrête là.
Bonne continuation à vous.
avatar
Zagara
Grand Maître

Re: L'autonomie des établissements scolaires : capsule vidéo sur un sujet sensible

par Zagara le Lun 24 Avr 2017 - 22:38
Il reste à démontrer que le système actuel est le "pire" qui soit. C'est toujours le même argument avec les néolibéraux : "ce qui existe est le pire donc il faut réformer parce que la réforme c'est bien". Sauf qu'à chaque fois qu'ils réforment... le système réformé devient moins efficace et encore plus inégalitaire que ce qui existait précédemment. Ce qui d'ailleurs leur donne un argument qui auto-alimente leur psychose : "vous voyez bien que c'est encore pire : on n'est donc pas allés assez loin". On a subi 20 à 30 ans, selon les pays, de réformes néolibérales dans différents secteurs de l'activité : peut-on dire qu'on soit au pinacle du développement de la civilisation humaine ? Pourtant, selon la logique dominante, on devrait avoir connu 20 ans de progrès dans tous les domaines, puisqu'on partait "du pire" (la méchante bureaucratie à réformer) pour aller vers "le mieux" (le futur désirable du tout-marché).

En fait ça dépend des objectifs que l'ont se fixe. Il y a 2 modèles de société pour l'école :

- soit une égalité d'accès sur tout le territoire et pour toutes les classes sociales, qui ne peut être que garantie par une administration publique centrale. Publique car l'Etat est le seul acteur du monde productif à ne pas être contraint de mettre la marge et le profit en valeur cardinale (du fait de son monopole et de sa vocation à servir tous les citoyens également). Centrale car il est nécessaire de garantir l'égalité d'accès de tous les enfants, y compris au fin fond de la Creuse, ce qui ne peut être fait si on conditionne l'accès des financements ou du recrutement aux bassins locaux.

- soit une école qui ne coûte rien à l'Etat (c'est ça le vrai enjeu de l'autonomie : autonomiser l'école du budget central afin de baisser les dépenses publiques), mais qui se retrouve inégalitaire à tous points de vue. Inégalitaire dans les temps d'enseignement (arbitrages budgétaires locaux), dans la qualité de l'enseignement et des enseignants (recrutement), dans les moyens des établissements (financements locaux), etc. Corollaire évident : les territoires pauvres auront une mauvaise école et les territoires riches auront une bonne école.

Le plus drôle avec l'autonomie des établissements, c'est que c'est une idée qui cadre parfaitement dans le schéma de "la bêtise structurellement induite" : l'autonomie ne profite pas au plus grand nombre, ne profite qu'à une minorité de personnels, ne profite qu'à une minorité d'élèves, ne profite pas à la société (puisqu'on produit des citoyens moins bien éduqués)... ses effets sont globalement négatifs et ont conduit à une augmentation notable des inégalités (je pense à l'exemple des USA par exemple), et pourtant on continue de vouloir le faire.

La question posée n'est pas "doit-on le faire ?" mais "comment le faire ?", alors que l'analyse (si on se fixe des objectifs sociaux et non financiers) conduit à trancher qu'il ne faut pas le faire. On est typiquement dans les "idées zombies" du néolibéralisme : une pensée faillie, qui ne profite qu'à une minorité, mais qui se pare des atours de l'évidence pour imposer son primat et refuser la discussion de sa pertinence.

Pour ton cas particulier, tu sautes directement à la légitimation (souvent fallacieuse, comme pointé par d'autres) de l'autonomie sans même réfléchir à sa pertinence et à son inscription dans une idéologie politique (que cela te plaise ou non, c'est politique) plus large. Tu l'abordes sous un angle clinique qui masque ses liens étroits avec les autres parties de la doctrine néolibérale (notamment celle de l'excédent budgétaire structurel).

Tu fais à vrai dire feu de tout bois pour essayer de légitimer cette idée zombie : argument psycho-social (ou comment prendre un diagnostic réel et lui attribuer de fausses causes), argument démocratique ("super les syndicats agissent trop bieng"), argument d'incitation (ou comment retourner une idée qui favorise l'inégalité en moyen... de lutte contre les inégalités), etc. Une démarche parfaite pour faire une note de synthèse au technocrate du MEN afin de lui donner les éléments de langage légitimant sa réforme, mais indigente pour quelqu'un qui se revendique "scientifique".
Stéphane64530
Niveau 1

Re: L'autonomie des établissements scolaires : capsule vidéo sur un sujet sensible

par Stéphane64530 le Lun 24 Avr 2017 - 23:11
@Zagara a écrit:Il reste à démontrer que le système actuel est le "pire" qui soit. C'est toujours le même argument avec les néolibéraux : "ce qui existe est le pire donc il faut réformer parce que la réforme c'est bien". Sauf qu'à chaque fois qu'ils réforment... le système réformé devient moins efficace et encore plus inégalitaire que ce qui existait précédemment. Ce qui d'ailleurs leur donne un argument qui auto-alimente leur psychose : "vous voyez bien que c'est encore pire : on n'est donc pas allés assez loin". On a subi 20 à 30 ans, selon les pays, de réformes néolibérales dans différents secteurs de l'activité : peut-on dire qu'on soit au pinacle du développement de la civilisation humaine ? Pourtant, selon la logique dominante, on devrait avoir connu 20 ans de progrès dans tous les domaines, puisqu'on partait "du pire" (la méchante bureaucratie à réformer) pour aller vers "le mieux" (le futur désirable du tout-marché).

En fait ça dépend des objectifs que l'ont se fixe. Il y a 2 modèles de société pour l'école :

- soit une égalité d'accès sur tout le territoire et pour toutes les classes sociales, qui ne peut être que garantie par une administration publique centrale. Publique car l'Etat est le seul acteur du monde productif à ne pas être contraint de mettre la marge et le profit en valeur cardinale (du fait de son monopole et de sa vocation à servir tous les citoyens également). Centrale car il est nécessaire de garantir l'égalité d'accès de tous les enfants, y compris au fin fond de la Creuse, ce qui ne peut être fait si on conditionne l'accès des financements ou du recrutement aux bassins locaux.

- soit une école qui ne coûte rien à l'Etat (c'est ça le vrai enjeu de l'autonomie : autonomiser l'école du budget central afin de baisser les dépenses publiques), mais qui se retrouve inégalitaire à tous points de vue. Inégalitaire dans les temps d'enseignement (arbitrages budgétaires locaux), dans la qualité de l'enseignement et des enseignants (recrutement), dans les moyens des établissements (financements locaux), etc. Corollaire évident : les territoires pauvres auront une mauvaise école et les territoires riches auront une bonne école.

Le plus drôle avec l'autonomie des établissements, c'est que c'est une idée qui cadre parfaitement dans le schéma de "la bêtise structurellement induite" : l'autonomie ne profite pas au plus grand nombre, ne profite qu'à une minorité de personnels, ne profite qu'à une minorité d'élèves, ne profite pas à la société (puisqu'on produit des citoyens moins bien éduqués)... ses effets sont globalement négatifs et ont conduit à une augmentation notable des inégalités (je pense à l'exemple des USA par exemple), et pourtant on continue de vouloir le faire.

La question posée n'est pas "doit-on le faire ?" mais "comment le faire ?", alors que l'analyse (si on se fixe des objectifs sociaux et non financiers) conduit à trancher qu'il ne faut pas le faire. On est typiquement dans les "idées zombies" du néolibéralisme : une pensée faillie, qui ne profite qu'à une minorité, mais qui se part des atours de l'évidence pour imposer son primat et refuser la discussion de sa pertinence.

Pour ton cas particulier, tu sautes directement à la légitimation (souvent fallacieuse, comme pointé par d'autres) de l'autonomie sans même réfléchir à sa pertinence et à son inscription dans une idéologie politique (que cela te plaise ou non, c'est politique) plus large. Tu l'abordes sous un angle clinique qui masque ses liens étroits avec les autres parties de la doctrine néolibérale (notamment celle de l'excédent budgétaire structurel).

Tu fais à vrai dire feu de tout bois pour essayer de légitimer cette idée zombie : argument psycho-social (ou comment prendre un diagnostic réel et lui attribuer de fausses causes), argument démocratique ("super les syndicats agissent trop bieng"), argument d'incitation (ou comment retourner une idée qui favorise l'inégalité en moyen... de lutte contre les inégalités), etc.


C'est quand même un drôle de procès d'intention que vous me faites... La notion de néo-libéralisme m'apparaît comme la véritable idée zombie. Le libéralisme se suffit à lui-même, il n'a pas à être "néo". Le libéralisme, c'est celui des lumières, c'est celui des socialistes utopiques de la première moitié du XIXème siècle. L'essence du libéralisme, c'est la liberté donnée à chacun de donner le sens qu'il souhaite à sa vie, indépendamment de ses origines. L'idée que je me fais du libéralisme, c'est l'économie sociale et solidaire.
Libre à vous de considérer que la centralisation du système est une "fausse cause"... Mais où sont les vraies, alors ? C'est la faute de Philippe Meirieu et de ses amis ? La faute de Najat ? La réforme Haby ? le manque de moyens financiers ? Le travail socio-historique de Tocqueville fournit autrement plus d'arguments convaincant, à mon avis, pour expliquer les difficultés du système. Le travail de Michel Crozier, également, sur la complexité systémique, est bien plus saisissant que la ritournelle généralement entendue des méchants contre les gentils. Et, croyez-le ou non, en tant que fils de paysan et d'employée de commerce, je trouve un peu fort d'être assimilé, entre les lignes, à un bonhomme dont la principale préoccupation serait de tirer sur les classes populaires.
Je dis ça sans animosité, mais, s'il vous plaît, pas de procès d'intention. Je ne suis pas un "représentant du grand capital"...
avatar
Zenxya
Doyen

Re: L'autonomie des établissements scolaires : capsule vidéo sur un sujet sensible

par Zenxya le Lun 24 Avr 2017 - 23:27
J'aimerais comprendre, et je ne souhaite pas te sauter à la gorge mais quel est exactement le message que tu veux faire passer ? L'autonomie des établissements ? mais alors pourquoi les graphiques sur les CMO, le truc sur les salaires et j'en oublie, qui pour moi, je le redis, non rien à voir avec l'autonomie des établissements.
Sérieux, je ne comprends rien !
Explique moi comme si j'avais 6 ans.

_________________
Soyez résolus à ne plus servir, et vous voilà libres - La Boétie
La folie c’est faire toujours la même chose et s’attendre à un résultat différent - Albert Einstein
L'École est le lieu où l'on va s'instruire de ce que l'on ignore ou de ce que l'on sait mal pour pouvoir, le moment venu, se passer de maître - Jacques Muglioni
avatar
JEMS
Modérateur

Re: L'autonomie des établissements scolaires : capsule vidéo sur un sujet sensible

par JEMS le Mar 25 Avr 2017 - 6:50
Le lien vers la capsule n'étant plus actif, le sujet est verrouillé pour l'heure.
Si l'auteur souhaite poursuivre les débats, il peut contacter la modération et réactiver le lien. La modération déverrouillera le sujet.
Contenu sponsorisé

Re: L'autonomie des établissements scolaires : capsule vidéo sur un sujet sensible

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum