Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Delia
Érudit

Corpus sur les textes qui insistent sur leur composition - Page 2 Empty Re: Corpus sur les textes qui insistent sur leur composition

par Delia le Ven 9 Juin 2017 - 13:01
Jacques le Fataliste.
The Paper
The Paper
Niveau 6

Corpus sur les textes qui insistent sur leur composition - Page 2 Empty Re: Corpus sur les textes qui insistent sur leur composition

par The Paper le Sam 10 Juin 2017 - 14:58
J'ajoute "Le paresseux" de Saint Amant qui se termine par ces vers :
"(...) à peine
Ai-je pu me résoudre à t'écrire ces vers"

_________________
« Les bons sont innocents et créent la justice. Les méchants sont coupables et c'est pour ça qu'ils inventent la pitié » (Mécomptes de fées)
« Le seul moyen de sortir d'un cercle vicieux, c'est de lui faire la tête au carré. » (Ab origine fidelis)
« On est quelquefois aussi différent de soi-même que des autres » (Maximes)
Tem-to
Tem-to
Vénérable

Corpus sur les textes qui insistent sur leur composition - Page 2 Empty Re: Corpus sur les textes qui insistent sur leur composition

par Tem-to le Sam 10 Juin 2017 - 15:01
Ah oui ! Je l'avais oublié çui-là. Il m'a pourtant été une grande découverte !

_________________
Il nous faut donner des gages de vanité : la société n'accepte pas qu'on en soit dénué.
NLM76
NLM76
Sage

Corpus sur les textes qui insistent sur leur composition - Page 2 Empty Re: Corpus sur les textes qui insistent sur leur composition

par NLM76 le Dim 11 Juin 2017 - 5:10
Ça me fait penser à "Jeune, gente, plaisante et débonnaire...", ballade de Charles d'Orléans.

_________________
Sites du grip et des gripiens :
http://instruire.fr
http://slecc.fr/GRIP.htm
https://grip-editions.fr
http://pedagoj.eklablog.com/
www.lettresclassiques.fr
Miettes
Miettes
Niveau 8

Corpus sur les textes qui insistent sur leur composition - Page 2 Empty Re: Corpus sur les textes qui insistent sur leur composition

par Miettes le Dim 11 Juin 2017 - 11:45
La fin du poème "Marche funèbre" de Jean Genet
Spoiler:
Mon chant n’est pas truqué si j’hésite souvent
C’est que je cherche loin sous mes terres profondes
Et j’amène toujours avec les mêmes sondes
Les morceaux d’un trésor enseveli vivant
         Dès les débuts du monde.

Si vous pouviez me voir sur ma table penché
Le visage défait par ma littérature
Vous sauriez que m’écœure aussi cette aventure
Effrayante d’oser découvrir l’or caché
         Sous tant de pourriture.

Une aurore joyeuse éclate dans mon œil
Pareille au matin clair qu’un tapis sur les dalles
Pour étouffer ta marche à travers les dédales
Des couloirs suffoqués l’on posa de ton seuil
         Aux portes matinales.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum